Soins d'urgence pour les coliques hépatiques

La colique biliaire est l'une des manifestations typiques de la maladie des calculs biliaires. Avec les coliques biliaires, les crises douloureuses peuvent durer plusieurs minutes ou plusieurs heures. Parfois, la douleur dure jusqu'à deux jours, puis s'arrête, puis se renouvelle. Initialement, la douleur apparaît dans l'hypochondre droit, puis se propage dans tout l'abdomen. Il arrive qu'une crise douloureuse commence par une bonne santé, mais elle est souvent précédée d'une sensation de lourdeur sous la côte droite ou dans la région épigastrique et de nausées.

Causes de la colique biliaire

Les coliques biliaires peuvent être causées par une pierre sur le chemin de l'écoulement de la bile dans les intestins, un spasme des muscles lisses ou une hyperextension de la vésicule biliaire et de ses canaux.

Une crise de colique biliaire peut être déclenchée par le stress, une consommation excessive d'alcool, des aliments gras épicés ou abondants, un effort physique en position inclinée (travail au jardin, se laver, etc.), la conduite automobile, des tremblements, un surmenage, une hypothermie, etc..

Symptômes de coliques biliaires

Avec les coliques biliaires, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • la nausée;
  • vomissements répétés;
  • douleur aiguë intense sous la côte droite, irradiant vers le dos, le cou, l'omoplate droite et l'épaule, se propageant parfois dans tout l'abdomen.

Une crise de douleur commence généralement la nuit, la douleur devient plus intense à l'inhalation et si la personne se trouve sur le côté gauche. Le patient est obligé de s'allonger sur le côté droit avec les jambes tirées vers l'estomac.

Une crise de douleur s'accompagne d'une augmentation de la température, de l'humidité et de la pâleur de la peau, parfois avec un jaunissement. La jaunisse apparaît en raison du développement d'une jaunisse obstructive. Des ballonnements sont également observés, le patient a des selles décolorées et une urine foncée.

Une crise de colique biliaire peut durer plusieurs minutes, mais elle peut durer plusieurs jours. Cette condition nécessite une intervention médicale immédiate, par conséquent, lorsque les premiers symptômes de colique biliaire apparaissent, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance.

Soins urgents pour les coliques biliaires

En règle générale, le traitement d'urgence dépend de la cause sous-jacente de la colique biliaire.

Si des coliques sont survenues en raison d'une maladie de calculs biliaires, la première étape consiste à éliminer la douleur. À cette fin, le patient reçoit une injection sous-cutanée d'un millilitre de solution à 1 à 2% de promedol et d'un millilitre de solution à 0,1% de sulfate d'atropine. Parfois, avec des coliques légères, cela suffit pour soulager la douleur.

Dans les cas graves, avec l'atropine, un millilitre d'une solution à 2% d'omnopol ou un millilitre d'une solution à 1% d'acide chlorhydrique morphine est injecté par voie sous-cutanée. Pour soulager les spasmes, une injection intramusculaire d'aminophylline est utilisée. Les cataplasmes, coussins chauffants, bouillottes sont également efficaces pour soulager la douleur..

En présence de nausées et de vomissements, il est démontré qu'il est pris par voie orale deux à trois fois par jour avec une cuillère à soupe d'eau chloroformique ou une ou deux cuillères à soupe d'une solution à 0,5% de novocaïne.

Si un état collaptoïde survient lors d'une crise douloureuse de colique biliaire, un ou deux millilitres de cordiamine ou un millilitre de 10% de caféine doivent être administrés au patient..

Après la fin d'une crise douloureuse aiguë, le patient peut être laissé à la maison pour d'autres médicaments et un traitement diététique. Si l'attaque n'a pas pu être complètement arrêtée, le patient est hospitalisé dans le service thérapeutique.

Dans le cas où la cause d'une crise de colique biliaire est une cholécystite aiguë, il est recommandé de mettre du froid sur l'estomac dans la zone de la vésicule biliaire pour éviter la survenue d'une péritonite locale.

À des températures élevées, des antibiotiques sont prescrits, par exemple, deux fois par jour, 250 000 à 500 000 unités de streptomycine. Le meilleur effet est obtenu lorsqu'il est associé au chloramphénicol ou à la synthomycine.

En cas de colique biliaire, la crise de douleur est soulagée de la même manière que pour la maladie des calculs biliaires avec la nomination de sédatifs (valériane et brome).

Colique biliaire: causes et traitement

La colique biliaire est un symptôme médical qui se traduit par une douleur aiguë dans la région de l'hypocondre droit. Elle est causée par une suspension de la libération de bile du corps humain ou par un spasme des muscles lisses. Une attaque nécessite la fourniture rapide de soins médicaux compétents, sinon elle provoquera un choc douloureux. Avant l'arrivée de l'équipe de spécialistes, le patient doit recevoir les premiers soins.

Qu'est-ce que la colique biliaire

Selon le classificateur des maladies au niveau international, les coliques biliaires ont le code K-80.

Lorsque ce signe clinique se produit, une personne a l'impression que sa vésicule biliaire pique sur le côté droit. Toute la propédeutique de la maladie est basée sur ce symptôme..

La vésicule biliaire pique souvent à la suite d'une maladie de calculs biliaires (maladie de calculs biliaires), causée par une dyskinésie biliaire. Ceci est causé par la pénétration de pierres ou de sable dans le col de la vésicule biliaire, à l'emplacement de la papille de Vater ou dans la voie biliaire kystique. Un spasme se produit immédiatement, causé par les réflexes naturels du corps. Le mouvement du sang dans cette zone est fortement limité à un arrêt complet. Il y a une difficulté dans la sortie de la bile du corps, causée par le bouchon formé. Les sections au-dessus de la congestion commencent à s'étirer fortement, le conduit se contracte plus que d'habitude et un syndrome douloureux aigu se produit, qui peut également être causé par des crampes musculaires lisses. Une excrétion limitée de la bile provoque une inflammation de la vessie et conduit à un processus infectieux intense.

Causes de la colique biliaire

Les coliques biliaires sont de deux types, selon l'origine:

  • Fonctionnel. Se produit chez les enfants et les adolescents. La douleur est causée par une structure particulière des organes ou par leur travail atypique, procédant avec des anomalies.
  • Non fonctionnel. Typique pour les personnes de plus de 40 ans. Une barrière physique qui rend difficile l'élimination complète de la bile des canaux conduit à la douleur.

Les causes les plus courantes de coliques biliaires sont:

  • lésions ulcéreuses,
  • anomalies du sphincter d'Odie,
  • perturbation de la vésicule biliaire,
  • dyskinésie des voies biliaires,
  • colite (une infection du côlon),
  • infection du foie par lamblia,
  • maladie pancréatique,
  • violation de la structure de l'organe biliaire et de ses voies,
  • cholangite,
  • complication de la maladie des calculs biliaires (présence de calculs dans la vésicule biliaire),
  • processus oncologiques.

De plus, les spasmes peuvent être le résultat de perturbations de fond dans le corps:

  • mauvaises habitudes (alcool, tabac),
  • stress,
  • troubles psycho-émotionnels,
  • régime alimentaire instable et routine quotidienne,
  • nutrition artificielle à long terme.
  • activité physique élevée.

Dans la pratique médicale, on distingue les facteurs de risque de formation de coliques, en présence desquels une prédisposition à ces derniers augmente chez les personnes:

  • plus de 40 ans,
  • taux de cholestérol sanguin élevé,
  • femelle,
  • obésité,
  • cheveux et yeux blonds.

Symptômes de coliques biliaires

Les signes de pathologie n'apparaissent pas immédiatement. Le corps ne commence à faire mal qu'avec le mauvais mode de vie. Tout d'abord, le patient développe une dyskinésie, ce qui entraîne une stagnation de la bile. Une microflore bactérienne dangereuse commence à se former et une cholécystite se développe. Les cellules cervicales, attaquées par les microbes, commencent à s'accumuler sous forme de sable avec des pigments. Le mélange résultant forme des flocons et des pierres qui augmentent en taille. Les formations remplissent le conduit, agissent sur les récepteurs de la douleur et il y a des signes initiaux de pathologie causés par des calculs dans la vésicule biliaire.

La colique biliaire présente des symptômes:

  • La colique biliaire apparaît comme une douleur aiguë sur le côté droit du tronc. Les coupures peuvent s'étendre à tout l'abdomen, à l'omoplate droite, au dos, à la ceinture scapulaire ou au cou.
  • Une crise de colique biliaire survient soudainement et dure de quelques minutes à plusieurs heures. Le spasme de la vésicule biliaire est le plus grave à partir de la troisième heure après le début et diminue après la sixième heure.
  • Vomissements très abondants.
  • Augmentation de la transpiration.
  • Ballonnements.
  • Les attaques se produisent la nuit, surtout si le patient prend une profonde inspiration en position couchée sur le côté gauche.
  • Pâleur.
  • Ictère obstructif de la peau et des membranes oculaires.
  • Tachycardie (fréquence cardiaque rapide).
  • Température élevée.
  • Flatulence.
  • Maux de tête sévères.
  • Urine foncée.
  • Changer la teinte du tabouret en gris.
  • Trouble du sommeil.
  • Sensation de plénitude dans la ceinture scapulaire.
  • Salivation abondante.
  • Symptôme de Kerr (une augmentation du niveau de douleur lors de la sensation de la zone sous la côte droite),
  • Symptôme de Zakharin (douleur en tapotant les doigts sur l'emplacement de l'organe),
  • Symptôme d'Ortner-Grekov (douleur en appuyant sur la côte droite),
  • Symptôme de Murphy (douleur aiguë lors de l'inhalation alors que la main est profondément dans la zone sous la côte droite).

Si une personne souffre simultanément d'angine de poitrine ou d'autres maladies cardiaques, des sensations douloureuses peuvent se manifester dans la région du cœur. Dans ce cas, le bien-être du patient sera pire que d'habitude..

Le plus souvent, la maladie des calculs biliaires est détectée chez les femmes.

Comment les coliques biliaires se manifestent-elles chez les enfants

Les symptômes médicaux de la pathologie de la vésicule biliaire dans la population plus jeune sont plus prononcés que chez les adultes. Le principal symptôme est la douleur. L'attaque commence souvent après avoir mangé de la malbouffe ou un exercice vigoureux.

Avec la dyskinésie, le syndrome douloureux apparaît dans l'abdomen droit, il peut entraîner des vomissements. La douleur disparaît souvent après avoir cessé. La maladie est caractérisée par:

  • une sensation d'amertume dans la bouche le matin,
  • trouble des selles,
  • mauvaise tolérance aux aliments frits.

Si les parasites sont la cause du spasme, les symptômes suivants sont observés:

  • la nausée,
  • diarrhée ou constipation,
  • éruption cutanée allergique,
  • éructations,
  • petit appétit.

Après une telle crise, vous devez immédiatement consulter un médecin, sinon un choc douloureux peut se développer..

Diagnostiquer les coliques biliaires et rechercher des soins médicaux

La colique biliaire est diagnostiquée par un hépatologue ou un gastro-entérologue. Après l'examen initial, le médecin identifie le syndrome de colique biliaire aiguë par une forte sensation de douleur et d'autres signes spécifiques.

L'essentiel dans le diagnostic est d'établir la cause première de l'apparition de la pathologie. Pour cela, il existe un certain nombre de méthodes de diagnostic adaptées à un patient particulier, en fonction de son âge et de son bien-être..

Les principales mesures diagnostiques:

  • gastro-dudenoscopie, nécessaire à l'examen visuel de l'état de la surface interne de la paroi de l'estomac et du duodénum,
  • tests d'urine généraux,
  • un test sanguin montrant la présence d'un processus inflammatoire (le nombre de leucocytes dépasse la norme).
  • cholécystographie basée sur les rayons X et le contraste, grâce à laquelle vous pouvez évaluer l'état et les anomalies de l'organe malade,
  • échographie cholérétique (après avoir mangé deux jaunes crus à jeun), utilisée pour étudier la capacité de travail et la contractilité de l'organe,
  • cholangiographie, qui aide à reconnaître la pathologie en introduisant du contraste dans la circulation sanguine,
  • intubation dudenale, utilisée pour évaluer complètement la bile,
  • échographie conventionnelle des organes internes pour une analyse générale de l'état du système des voies biliaires.

Après avoir passé le diagnostic, un traitement est prescrit.

Soins urgents pour les coliques biliaires

Les patients se posent souvent la question: comment soulager la douleur avec un spasme lors d'une crise de colique biliaire.

En cas de colique biliaire, des soins d'urgence sont nécessaires, qui doivent être fournis, guidés par des règles claires.

Les premiers soins pour les coliques biliaires sont la thérapie suivante:

  • Retirer les vêtements serrés et ajustés du patient.
  • Déplacement du patient en décubitus dorsal sur le côté droit.
  • Conformité au repos complet.
  • Prendre «Promedol», «Ketorolac», «Atropine» ou «Tramadol» pour soulager la douleur.
  • Élimination des spasmes à l'aide de «Spazgan», «Papaverin», «Euphyllin», «Drotaverin» ou «Brala».
  • Placement sous la langue de la nitroglycérine, qui aide à soulager les spasmes des muscles lisses (uniquement en l'absence de contre-indications).
  • S'il est interdit de prendre de la nitroglycérine, vous pouvez utiliser du cholagol, du menthol ou de la menthe, qui doivent être sucés lentement pour un soulagement facile de la douleur..
  • Prendre un bain chaud.
  • Réchauffer la zone touchée du corps avec un coussin chauffant chaud.
  • Prendre du thé à la menthe ou une décoction de racines de valériane avec du miel.

En outre, le médecin traitant peut montrer et le patient peut maîtriser une technique de massage spéciale pour soulager les spasmes, basée sur l'effet sur des muscles spéciaux pour détendre les muscles de la vessie. Un tel massage est effectué en appuyant sur la zone musculaire au moment de la réduction des spasmes douloureux en cas d'attaque de calculs biliaires.

Avant d'apporter les premiers soins, le patient lui-même ou ses proches doivent appeler une équipe médicale. Ils sont nécessaires pour mettre en scène le syndrome et administrer les médicaments nécessaires au patient pour aider à une crise de colique biliaire. Si le patient a de la fièvre, un délire, une altération de la conscience, une pression artérielle basse et un jaunissement sévère de la peau, il doit être hospitalisé d'urgence, car la situation est devenue une urgence..

Traitement des coliques biliaires

Lorsque des douleurs dans la vésicule biliaire surviennent, la question se pose: que faire? La thérapie n'est prescrite qu'avec le diagnostic correct correspondant à la pathologie du système biliaire. En cas de colique biliaire aiguë, le cours du traitement est établi en fonction de la source de la maladie:

  • Avec les calculs biliaires, la thérapie vise à libérer les canaux des calculs. Il existe de nombreuses techniques. Le plus courant est un traitement médicamenteux ou une chirurgie. En outre, les pierres peuvent être détruites à l'aide de l'action laser. Cette procédure est connue sous le nom de lithotripsie..
  • Dans des cas particuliers, l'organe lui-même, rempli de calculs, est enlevé chirurgicalement.
  • Pour la cholécystite aiguë ou chronique, des médicaments à spectre antibiotique sont généralement prescrits pour prévenir l'inflammation.
  • Avec des coupures sévères, il peut être traité avec des antispasmodiques et des analgésiques.
  • Avec une bile très épaisse, en l'absence de calculs, des agents cholérétiques sont pris.

Toutes les procédures sont prescrites uniquement après que le médecin a établi une colique biliaire pour les symptômes et un traitement prescrit.

Thérapie médicamenteuse

La cause première des coliques est un spasme de la structure musculaire de l'organe. Il doit être éliminé, et pour cela un certain nombre d'agents efficaces sont utilisés - antispasmodiques: Platifilin, Drotaverin, Promedol, Papaverin, Baralgin, Atrapin et No-shpa. De plus, il est nécessaire d'utiliser des analgésiques puissants et des anti-inflammatoires non stéroïdiens visant à réduire les spasmes douloureux. Les plus populaires sont le kétorolac et le métamizole. En cas de colique acalculeuse, des injections de «Holicystokinin» et de «Pancreosemin» sont prescrites.

Procédure standard d'administration des médicaments:

  • 1 millilitre de solution d'atropine 0,1% avec 1 millilitre de Promedol,
  • 2 millilitres de "No-shpy" avec 5 millilitres de "Baralgin".

Les injections pour une efficacité plus élevée doivent être administrées par voie intramusculaire. Si le spasme ne s'arrête pas en quelques heures, la situation s'aggrave et une cholécystite aiguë s'installe. Pour sa thérapie, un autre traitement est nécessaire avec l'utilisation d'autres médicaments, qui sont prescrits par le médecin traitant.

Le traitement médicamenteux est généralement prescrit pendant une longue période (jusqu'à trois mois), après quoi le patient est à nouveau examiné. De plus, le médecin traitant annule complètement le traitement médicamenteux ou en prescrit un nouveau.

Prévention et alimentation

Activité physique modérée - la marche, les exercices du matin, le vélo, la natation est une excellente prévention.

L'utilisation de médicaments, d'aliments ou d'herbes à fonction cholérétique - feuilles de maïs, feuilles de bouleau, agrimony - peut prévenir les spasmes. Les substances cholérétiques préventives doivent être utilisées à jeun. Après cela, il est recommandé de s'allonger un peu sur le côté droit, en y attachant un coussin chauffant chaud. Mais avant de commencer une telle prophylaxie, il est nécessaire de consulter un spécialiste, car une telle prophylaxie ne convient pas aux personnes qui ont des calculs calcifiés.

Pour réduire le risque de pathologie, une ration alimentaire n ° 5 est prescrite. Ce régime est basé sur la composition nutritionnelle la plus optimale. La colique biliaire n'est pas compatible avec les aliments suivants:

  • Plats frits.
  • Cacao.
  • café.
  • Oseille.
  • thé.
  • épinard.
  • Légumes aigres.

Les aliments suivants sont recommandés:

  • Citrons.
  • Rhubarbe.
  • Olives.
  • Pamplemousse.
  • Coriandre.
  • Huile d'olive.

Les repas sont divisés en petites portions, mais il est conseillé de manger plus souvent - 5 à 6 fois par jour. Les aliments doivent être à température ambiante. Les écarts par rapport à celui-ci ne sont pas autorisés. Le régime et la nourriture sont prescrits par un médecin.

Un point très important est le traitement rapide de la maladie des calculs biliaires, dans laquelle il est nécessaire d'éliminer les calculs des conduits.

Éviter les situations stressantes, maintenir un mode de vie sain, maintenir une alimentation saine et se débarrasser des mauvaises habitudes peuvent aider à prévenir les risques..

La combinaison de procédures préventives avec un cours thérapeutique bien prescrit aide à minimiser le risque de formation de spasmes.

Une personne doit comprendre que les crampes biliaires sont le signe de troubles graves du corps qui, sans un traitement médical approprié, peuvent entraîner non seulement des complications dangereuses, mais également la mort. Les experts déconseillent fortement l'automédication. Consultez immédiatement un médecin si des symptômes apparaissent..

Vidéo

3 façons de soulager les coliques avec la maladie des calculs biliaires.

Coliques biliaires

informations générales

La colique biliaire est une affection pathologique accompagnée de douleurs aiguës dans l'hypochondre droit. En règle générale, il s'agit d'un signal de maladie biliaire, d'autres pathologies de la vésicule biliaire et des voies biliaires, qui représentent jusqu'à 11% du nombre total de troubles du système digestif.

Pathogénèse

Les coliques biliaires ou hépatiques (code pour ICB-10: K80.5) sont le plus souvent précédées d'une maladie de calculs biliaires, à la suite de laquelle il y a une violation de l'écoulement de la bile, la formation de sable, de calculs, de bouchons muqueux - cholélithiase et, en conséquence, blocage du système biliaire - intrahépatique et / ou général conduits (cholédocholithiase). La douleur biliaire survient à la suite d'une obstruction des voies biliaires (blocage partiel ou complet), est associée à une augmentation de la pression et, par conséquent, à l'expansion et au spasme des muscles lisses.

La structure des voies biliaires et les types de leur obstruction

Lorsque les calculs biliaires sont dans le corps ou au bas de la vésicule biliaire, la pathologie n'a pas de tableau clinique, mais un mouvement le long des canaux cystiques provoque une attaque de colique hépatique et l'ajout probable d'une infection. Selon l'endroit où la pierre s'arrête, l'hydropisie, l'empyème, la péritonite, une perforation peut survenir. Avec le blocage complet du canal cholédoque, une infection ascendante et une cholangite se développent.

Avec la cholédocholithiase, la triade de Villar est généralement observée - colique biliaire, fièvre et jaunisse. En cas de blocage soudain des voies biliaires, il peut n'y avoir aucune infection et, par conséquent, il n'y a pas d'augmentation de la température.

Classification

Les coliques biliaires sont des crampes ou constantes, avec ou sans l'ajout d'un processus infectieux. Dure de 15 minutes à plusieurs heures et se produit principalement la nuit ou le soir.

Les causes

Diverses pathologies du foie et des voies biliaires peuvent provoquer le développement de coliques biliaires, notamment:

  • dyskinésie des voies biliaires;
  • maladie de calculs biliaires;
  • cholécystite acalculeuse chronique;
  • perturbation du sphincter d'Oddi.

Les facteurs provoquant la colique biliaire sont:

  • mouvements brusques et levage de poids;
  • l'utilisation d'aliments gras, frits, épicés, fumés ou trop épicés, ainsi que d'autres erreurs dans l'alimentation;
  • l'abus d'alcool;
  • mode de vie sédentaire;
  • plus de 40 ans;
  • prendre des médicaments hormonaux contenant des œstrogènes;
  • des cas de surmenage mental, physique et de stress;
  • travail plié et autres activités.

Symptômes de coliques biliaires

Les principaux symptômes de la colique hépatique sont des douleurs aiguës sévères qui sont apparues soudainement et brusquement sous la côte droite, qui peuvent se propager (irradier) dans tout l'abdomen et atteindre l'espace interscapulaire et l'épaule droite. Les coliques biliaires peuvent durer plusieurs heures (environ 2 à 6) et, contrairement à d'autres types de coliques et de douleurs, ne modifient pas son intensité. La nature du syndrome douloureux est le coup de couteau, la coupure et la déchirure, peut être accompagnée de:

  • fièvre (la température monte à subfébrile);
  • des frissons;
  • la peau qui gratte;
  • un changement de couleur de l'urine, vers un assombrissement dû à la présence de bilirubine et une décoloration des matières fécales - en raison de l'absence d'urobiline;
  • le développement de la jaunisse de la peau après 12 à 24 heures;
  • des nausées et des épisodes de vomissements et des impuretés biliaires peuvent être trouvés dans le vomi;
  • troubles du goût - sécheresse et amertume de la bouche;
  • ballonnements;
  • troubles dyspeptiques, lourdeur, flatulence et instabilité des selles;
  • agitation et comportement agité avec des cris, des gémissements et un désir de se précipiter d'un côté à l'autre.

Les coliques hépatiques chez l'homme peuvent être associées à des signes d'insuffisance cardiaque: essoufflement, cyanose, tachycardie, hypotension artérielle, signes de troubles de la microcirculation tels que «peau marbrée». En raison des contractions spastiques des sphincters, de l'augmentation de la pression intravésicale et de l'hyperextension des parois biliaires, la douleur peut être douloureuse et atténuée.

Les symptômes de la colique hépatique chez les femmes ne diffèrent généralement pas, mais ils surviennent 2 à 3 fois moins souvent, malgré le fait que le corps de la femme est plus enclin à la formation de calculs.

Analyses et diagnostics

Pour établir un diagnostic de colique hépatique, le médecin traitant doit étudier le tableau clinique et les caractéristiques individuelles de l'état du patient. Les patients souffrent généralement d'obésité, de xanthomatose et de xanthélasma (présence de dépôts lipidiques jaunâtres sur la peau), de zones d'hyperésie, de sécheresse des muqueuses de la bouche et de la langue, de ballonnements, de tension musculaire de la paroi abdominale, de la vésicule biliaire et d'autres symptômes, notamment Ortner, Murphy, Kera, Mussey. À la palpation de la zone située dans la projection de la vésicule biliaire, des sensations douloureuses apparaissent.

Xanthomatose de la peau

Si une maladie de calculs biliaires est suspectée, il est nécessaire de procéder à des examens échographiques du foie avec la vésicule biliaire, une intubation duodénale, ainsi qu'une radiographie pour détecter les calculs biliaires ou les calculs.

La liste des pré-examens comprend généralement:

  • tests sanguins pour détecter la leucocytose, augmentation de l'ESR, hyperbilirubinémie, augmentation de l'activité de la phosphatase alcaline, de la nucléotidase, de la γ-glutamyl transpeptidase, une augmentation du cholestérol, des triglycérides, des β-lipoprotéines, des γ-globulines;
  • analyse générale des échantillons d'urine, qui montre généralement une bilirubinurie significative;
  • semer de la bile pour détecter un processus infectieux.

Traitement des coliques biliaires

En cas de douleur aiguë dans l'hypochondre droit, le patient doit être hospitalisé. Dans le service de chirurgie, l'état est surveillé et des analgésiques et des antispasmodiques sont prescrits pour soulager la douleur..

Les soins d'urgence et le soulagement d'une crise de colique biliaire sont réduits à l'introduction d'anticholinergiques M périphériques, spasmolytiques myotropes. Aux premières manifestations, la nitroglycérine aide à faire face au syndrome (0,005 g par voie sublinguale). En l'absence d'effet, un traitement supplémentaire des coliques hépatiques nécessite la nomination d'analgésiques non narcotiques, puis de stupéfiants. Dans certains cas, le blocage périrénal aide à faire face aux coliques..

Si le patient a un processus infectieux inflammatoire, des antibiotiques à large spectre (tétracyclines) peuvent lui être montrés, lorsqu'une infection coccique est détectée, de la furazolidone est prescrite, bacille - biseptol, mixte - trichopol.

Une crise de colique bilieuse. Comment aider?

Articles Liés

  • Film effrayant: qui a le foie le plus "gras"?
  • Est-ce que les nerfs jouent, est-ce que tout vous met en colère? C'est peut-être le foie!
  • Scientifiques: les patients séropositifs développent souvent une stéatose hépatique
  • La stéatose hépatique accélère le vieillissement cérébral
  • Aux États-Unis, le patient a subi une transplantation hépatique en raison de l'automédication

Karina Tveretskaya

  • Éditeur de site
  • Expérience de travail - 11 ans

Imaginez: vous êtes au mariage ou à l'anniversaire de votre meilleur ami. Rien ne laisse présager des ennuis, mais soudain l'un des invités tombe malade - saisit son côté droit, recroquevillé, gémit de douleur. Vous lui demandez s'il a une maladie et il s'avère que la personne a des calculs dans la vésicule biliaire. L'attaque n'est pas la première, mais, comme toujours, soudaine. Comme on dit, cela ne s'est jamais produit, et maintenant encore. Que faire dans une telle situation? Comment aider correctement le patient? Nous en parlons dans notre article..

La maladie biliaire est l'une des pathologies les plus courantes dans le monde. Il survient chez 10 à 15% des patients en Russie, en Amérique du Nord et en Europe.

Signes de colique biliaire

Voyons d'abord comment déterminer ce qu'est exactement la colique biliaire. Il présente les caractéristiques suivantes:

  • Se produit 1 à 1,5 heures après avoir mangé. Ce sont généralement des aliments gras, frits, fumés ou épicés. L'alcool et l'exercice peuvent également déclencher des coliques;
  • Ce n'est pas seulement un inconfort, mais une douleur éclatante prononcée. Elle est localisée du côté droit, sous la côte; moins souvent - dans la région épigastrique. La douleur peut irradier vers l'épaule droite et l'omoplate;
  • En plus de la douleur, il peut y avoir de l'amertume dans la bouche, des nausées, des vomissements, des ballonnements, une augmentation ou une diminution de la pression artérielle, un pouls altéré;
  • Dans un état plus grave, la température augmente, des frissons apparaissent, le syndrome douloureux ne disparaît pas pendant plus de 12 heures;
  • Si, dans le contexte de la colique, le calcul biliaire commence à bouger et reste coincé dans le canal biliaire, une jaunisse apparaîtra.

Est-il possible de vivre avec des calculs biliaires toute ma vie? Les cicatrices resteront-elles après la chirurgie? Quels médicaments dissolvent les calculs?

Comment aider une personne victime d'une crise de colique biliaire

Pour choisir une stratégie pour aider un patient souffrant d'une crise de colique biliaire, vous devez évaluer rapidement son état: regardez la couleur de la peau et des muqueuses (jaunissement), mesurez la température corporelle, la tension artérielle, le pouls, demandez-lui la gravité du syndrome douloureux..

Si une personne a une température corporelle élevée (supérieure à 37,2), une jaunisse et qu'elle ne peut pas trouver une place pour elle-même à cause de la douleur, une ambulance doit être appelée d'urgence. Ne perdez pas de temps précieux, agissez sans tarder.

Si la température corporelle est normale et le syndrome douloureux modéré, le patient peut prendre des antispasmodiques tout seul. Les analgésiques ne sont pas recommandés pour l'auto-administration, car ils peuvent masquer la vraie image de la maladie.

Plus tard, le patient doit consulter un gastro-entérologue pour évaluer l'état des calculs biliaires et prendre une décision sur le traitement médicamenteux ou la chirurgie (ablation de la vésicule biliaire).

Il n'y a pas de diagnostic de vésicule biliaire tordue, mais les patients persistent à redresser leur vésicule biliaire. Dans notre article sur les raisons pour lesquelles vous ne devriez pas faire cela.

Ce qui ne peut absolument pas être fait avec les coliques biliaires

  • Il est interdit de prendre des médicaments cholérétiques et des frais

Ils augmentent l'écoulement de la bile, à cause de cela, les pierres peuvent se déplacer. Ceci est très dangereux, car les calculs biliaires peuvent bloquer complètement le conduit et la personne aura besoin d'une intervention chirurgicale d'urgence..

  • Vous ne pouvez pas appliquer de coussin chauffant sur le côté droit pendant une attaque

La chaleur soulage bien les spasmes musculaires, mais favorise également la propagation de l'inflammation. Un coussin chauffant chaud peut provoquer des complications - cholécystite aiguë, cholangite.

Donc, si l'état du patient n'est pas grave, la principale chose à faire ici et maintenant avec la colique biliaire est de soulager le spasme. S'il peut à peine supporter la douleur et a de la fièvre, il est nécessaire d'appeler les médecins dès que possible.

Eh bien, à l'amiable, un patient atteint de calculs biliaires doit suivre les recommandations diététiques dans n'importe quel contexte - que ce soit un dîner à domicile régulier ou un grand festin. Pour cela, il y a le tableau 5 et notre collection de recettes, dans lesquelles il y a déjà environ 1000 plats. Ils peuvent être trouvés sur le site "Tout sur le foie" et dans l'application mobile gratuite pour iOS et Android "Tableau n ° 5".

Pourquoi les coliques biliaires surviennent et comment y faire face

Trou dans le côté droit

À propos de l'auteur: Vladimir Nikolaevich Yashin - médecin.

Pour la cholélithiase utile
fruits sucrés et baies.
Agence photo "Moscou"

La maladie de calculs biliaires est une maladie très courante caractérisée par la formation de soi-disant calculs (calculs) à partir de sels de calcium et de cholestérol. Ils sont localisés dans la vésicule biliaire ou les voies biliaires. Selon les statistiques, les femmes sont plus susceptibles de souffrir de cette maladie que les hommes, ce qui s'explique par l'augmentation de la production de bile. Elle est notamment provoquée par son taux élevé d'hormone œstrogène, qui est observé chez la femme enceinte. Les personnes qui abusent des aliments gras et mènent une vie sédentaire sont également à risque. En outre, l'hérédité est un facteur important contribuant à l'apparition de la maladie..

En un mot, si vous vous inquiétez de l'amertume dans la bouche et de la lourdeur dans l'abdomen, qui s'intensifie après avoir mangé des aliments gras, des viandes fumées, des aliments marinés, vous devriez consulter un gastro-entérologue. D'autres symptômes comprennent des flatulences, des selles instables et une faiblesse générale. Il arrive que la maladie se déroule sans signes prononcés, ne se rappelant qu'occasionnellement d'elle-même. Mais un jour, soudain, il y a une douleur aiguë dans l'hypochondre droit, passant dans l'épaule et l'omoplate. Il s'agit de coliques biliaires, un syndrome douloureux qui signale la présence de calculs..

Ainsi, la colique biliaire est une attaque de crampes aiguës dans l'hypochondre droit, qui peut se propager au haut de l'abdomen, à l'épaule droite et même au cou. Le plus souvent, elle survient avec une maladie des calculs biliaires (selon les statistiques, elle survient 2 à 3 fois plus souvent chez les femmes que chez les hommes). Ainsi, les coliques biliaires surviennent en raison du blocage des voies biliaires (conduits) avec de petites pierres ou du sable, ce qui perturbe l'écoulement normal de la bile de la vésicule biliaire dans le canal commun associé au duodénum. Dans le même temps, la pression s'accumule dans la vésicule biliaire, ce qui conduit à l'apparition de douleurs.

Cependant, des coliques biliaires surviennent parfois en l'absence de calculs. Dans ce cas, il peut être causé par une cholécystite (inflammation de la vésicule biliaire) ou une dyskinésie biliaire (violation de la contractilité des voies biliaires). Habituellement, une attaque survient après avoir mangé des aliments gras, frits ou épicés, ainsi que la consommation d'alcool. La douleur peut se propager dans tout l'abdomen et le dos. De plus, elle augmente avec les mouvements et s'accompagne souvent de nausées et de vomissements, et parfois de fièvre et de taches ictériques de la peau. À propos, l'apparition de coliques peut être provoquée par diverses activités physiques, par exemple, travailler dans un chalet d'été ou soulever des poids.

Que faire en cas d'attaque? Tout d'abord, vous devez déboutonner les vêtements serrés, puis vous allonger sur le côté droit et essayer de vous détendre. On a remarqué que le repos aide parfois à soulager la douleur. Étant donné que la cause exacte de la colique biliaire n'est pas connue, un coussin chauffant chaud ne doit pas être placé sur l'estomac, car cela peut aggraver l'état du patient. Si la douleur persiste, appelez une ambulance. Après avoir examiné le patient, le médecin soulagera l'attaque en injectant un médicament antispasmodique et anesthésique. Et dans les cas graves, une hospitalisation sera nécessaire dans le service de chirurgie de l'hôpital.

Cependant, même si la colique disparaît sans conséquences, il est nécessaire de consulter un gastro-entérologue. Après tout, il est possible que l'attaque se reproduise. Par conséquent, il est important d'en établir la cause. La douleur peut ne pas être causée par une maladie de la vésicule biliaire, mais par une autre affection, telle que la pancréatite (inflammation du pancréas) ou la colique rénale droite. Les examens échographiques et radiographiques, ainsi que l'intubation duodénale (examen de la fonction du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas à l'aide d'une sonde) permettront d'identifier une pathologie spécifique.

Si nous parlons de maladie de calculs biliaires, alors au stade initial, son traitement peut être conservateur. Il est basé sur le régime. Le patient doit exclure les aliments gras et épicés de son alimentation et également refuser de boire de l'alcool. Quant au menu, il devrait inclure des plats tels que, par exemple, des soupes de légumes, du bortsch végétarien, de la viande et du poulet bouillis, du poisson faible en gras. Les légumes bouillis, les fruits sucrés et les baies sont utiles. Vous devez manger en petites portions quatre à cinq fois par jour. Dans le même temps, ne permettez pas de grandes pauses temporaires entre les repas, afin de ne pas provoquer de stagnation biliaire.

Parallèlement aux recommandations diététiques, le médecin prescrit au patient un traitement médicamenteux, y compris, en particulier, l'utilisation de divers médicaments cholérétiques et anti-inflammatoires. Un bon effet thérapeutique est fourni par l'utilisation d'infusions et de décoctions de plantes médicinales qui ont un effet cholérétique et anti-inflammatoire.

Seuls les utilisateurs autorisés peuvent laisser des commentaires.