À quel point le portage de l'hépatite C est-il dangereux et ce qui attend une personne avec un tel diagnostic

Cela signifie que le système immunitaire d'une personne fonctionne très bien, ce qui inhibe le développement de l'hépatite, mais les anticorps n'ont pas encore été développés, de sorte que le virus vit dans le corps. Cette condition peut durer plus d'une décennie, au cours de laquelle une personne peut même ne pas deviner qu'il existe un virus de l'hépatite dans son corps..

Il est possible d'identifier le portage de l'hépatite C uniquement à l'aide de tests de laboratoire. Quant au risque d'infection, cela dépend beaucoup du degré d'activité du virus. Au stade aigu de la maladie, un porteur qui ne prend pas de précautions devient particulièrement dangereux pour les autres, car la concentration du virus dans son sang augmente. Une personne atteinte d'hépatite chronique est moins dangereuse car le nombre d'agents pathogènes dans son corps diminue.

Quelle est la différence entre un porteur et un patient atteint d'hépatite C

Les porteurs d'une infection virale sont des personnes dont les corps contiennent des traces de l'agent pathogène - anticorps ou virions. Dans la plupart des cas, l'infection est chronique avec une inflammation du foie légère à modérée.


Pendant très longtemps, l'hépatite C ne se manifeste d'aucune façon, ce qui est dû à l'absence de récepteurs de la douleur dans le foie. Il en découle que les personnes ayant une évolution latente de la maladie peuvent également être classées comme porteuses du virus..

Beaucoup de gens ne comprennent pas ce que signifie un porteur du virus du VHC. Selon la plupart des hépatologues, un porteur du VHC est un concept flou qui ne reflète pas:

  • la nature de l'inflammation;
  • caractéristiques de la maladie;
  • pronostic de récupération.

D'une manière générale, une personne avec des marqueurs du VHC sans signes évidents d'inflammation hépatique est considérée comme porteuse de l'hépatite C. Les patients atteints du VHC sont des personnes présentant des symptômes prononcés, se manifestant par des lésions hépatiques dues aux hépatovirus.

Dans la pratique médicale, les gastro-entérologues et les hépatologues n'utilisent pas le concept de porteur du virus. De manière classique, tous les patients atteints d'hépatite C sont divisés en 2 groupes - avec une inflammation aiguë et chronique du foie. Dans ce cas, la gravité des symptômes dépend directement de l'intensité des réactions inflammatoires dans le parenchyme..

Traitement

Un traitement complet est nécessaire pour guérir ou suspendre l'hépatite C dormante.

Dans tous les cas de traitement, des médicaments antiviraux sont prescrits. Ils sont nécessaires à la mise en œuvre d'une thérapie visant à la prévention, à la prévention de l'exacerbation de la maladie.

Le complexe médical comprend des médicaments qui bloquent la propagation du virus, tuent et éliminent les cellules affectées du corps.

Les hépatoprotecteurs protègent les cellules hépatiques saines, les «aident» à se rétablir

L'admission d'hépatoprotecteurs est souhaitable. Ils protègent les cellules hépatiques saines, les «aident» à se rétablir, le traitement est plus rapide et plus efficace.

Avec l'aide d'immunomodulateurs, le patient augmente le niveau d'immunité qui combat le virus.

Les dosages de médicaments et leurs combinaisons sont prescrits par un médecin spécialiste des maladies infectieuses, un hépatologue, dans certains cas, un gastro-entérologue.

Transport avec et sans symptômes

Le porteur du virus de l'hépatite peut ignorer la présence de virions dans l'organisme pendant longtemps. Dans 90% des cas, la pathologie est détectée par hasard lors d'un examen de routine avant chirurgie, diagnostic d'autres maladies.


Le transport de virus n'affecte en aucun cas l'état de santé humaine, mais il existe toujours un risque d'inflammation aiguë du foie.

En présence de virus contenant de l'ARN dans le corps, les symptômes locaux et généraux de l'hépatite sont souvent absents. Parfois, les porteurs du VHC se plaignent de:

  • fatigue rapide;
  • diminution des capacités intellectuelles;
  • douleur articulaire;
  • perte d'appétit;
  • épisodes de nausée.

Au cours de l'hépatite chronique et aiguë, il existe une phase latente dans laquelle il n'y a pas de symptômes externes d'infection. La maladie est déguisée en d'autres pathologies, il n'est donc pas facile de la détecter. En cas d'inflammation intense du foie, il existe:

  • saturation rapide;
  • apathie;
  • dyspepsie;
  • inconfort du côté droit;
  • jaunisse à court terme.

La période d'incubation de l'hépatite est de 2 à 23 semaines. Dans de rares cas, cela dure jusqu'à 26-27 semaines. Chez 95% des patients, la phase aiguë se déroule sous une forme anictérique, les symptômes sont donc rares. Très souvent, l'inflammation du foie devient chronique. Dans 90% des cas, il est possible d'identifier les porteurs de virus uniquement par des tests de laboratoire..


Il n'y a pas de terminaisons nerveuses dans le tissu hépatique fonctionnel. Avec son inflammation, une personne ne s'inquiète pas de la douleur, c'est pourquoi l'hépatite est également appelée un tueur affectueux..

Dans 60% des cas, une hépatite chronique est détectée en laboratoire 6 à 7 mois après les premiers symptômes - malaise, faiblesse, troubles digestifs.

Quels résultats de test indiquent le portage du virus de l'hépatite C

L'analyse des porteurs de l'hépatite est réalisée au moyen de techniques sérologiques et de diagnostics PCR. Si vous pensez que l'hépatite C est prescrite:

  • Test de contenu ALT;
  • test sanguin anti-VHC;
  • réaction en chaîne par polymérase pour l'ARN viral.

Lors de la détection d'anticorps dirigés contre l'agent causal de l'hépatite, il est toujours impossible d'affirmer sa présence dans l'organisme. Selon les statistiques, dans 15 à 30% des cas d'infection par le VHC, une auto-guérison se produit. Par conséquent, pour confirmer le diagnostic, des études supplémentaires sont effectuées - échographie des organes abdominaux, biopsie du foie.

Détermination de l'activité du processus infectieux dans le foie avec l'hépatite C

L'intensité de l'inflammationLe niveau d'activité antioxydante, rel. unités.ALT par rapport aux valeurs de référenceActivité de la céruloplasmine, rel. unités.Index Knodel
insignifiant13-18--1-3
faible24,4-33,5Moins de 546,5-57,94-8
modérer15,5-24,35-1038,0-46,49-12
haute15,4à 10jusqu'à 3813-18

Par la présence d'anticorps dans le sang (IgM anti-VHC), il est possible de distinguer un porteur du virus d'un patient atteint d'hépatite. Si l'analyse IgM n'est pas détectée et que l'ALT est dans la plage normale, nous parlons de transport de virus.

Un porteur peut-il infecter une autre personne

Les porteurs d'hépatite avec une intensité minimale d'inflammation hépatique ne se plaignent pas de bien-être. Mais quelle que soit la concentration de virus contenant de l'ARN dans le sang, ils propagent l'infection. Les particules virales sont transmises de plusieurs manières:

  • parentéralement par le sang infecté;
  • pendant les rapports sexuels par liquide séminal et écoulement vaginal.

Le plus grand danger pour les autres est posé par les patients atteints d'hépatite de faible intensité (chronique). Le virus peut persister longtemps sur les articles d'hygiène et les instruments médicaux.


Les sources d'infection virale sont les personnes atteintes d'hépatite latente et active, porteuses du VHC. Dans la plupart des cas, l'infection se produit par le tatouage, le perçage, les services dentaires.

Méthodes de transmission de virus

En règle générale, le virus pénètre dans l'organisme après avoir interagi avec du sang contaminé, à savoir:

  • lorsqu'il est injecté avec une seringue infectée;
  • après avoir utilisé des instruments médicaux non stériles;
  • lors d'une transfusion sanguine avec un virus d'un donneur.

Un porteur de l'hépatite B peut infecter un partenaire pendant l'intimité dans 30% des cas. Le virus se concentre également dans la sécrétion des glandes salivaires, de sorte que le danger d'infection par un baiser est également probable. Dans le groupe à haut risque, les médecins incluent les représentants de la société suivants:

  • les citoyens toxicomanes;
  • les personnes ayant une vie sexuelle promiscuité;
  • les patients nécessitant une purification du sang par hémodialyse, ainsi que le personnel infirmier des services spécialisés;
  • patients ayant des antécédents de maladies chroniques du sang.

Une femme enceinte transmet l'agent étiologique de l'hépatite virale au fœtus. Cette voie d'infection est due au système immunitaire non formé de l'enfant. Au stade chronique de la maladie, le parent a besoin d'une planification compétente et scrupuleuse de la grossesse. Dans de telles circonstances, les gynécologues recommandent l'introduction d'anticorps du virus.

Lors de l'allaitement, le risque de transmission du virus d'une mère infectée à un bébé est nul si ce dernier a été préalablement vacciné.

Le contact avec les sécrétions des glandes salivaires et l'infection lors des baisers, la visite des cabinets dentaires sont des événements potentiellement dangereux pour le saignement des gencives. La concentration de micro-organismes du pathogène dans la salive augmente au cours de la progression de la maladie. Il est impossible d'attraper l'hépatite B à partir d'une piqûre de moustique ou de gouttelettes en suspension dans l'air.

La voie d'infection la plus dangereuse est considérée comme le contact avec le sperme ou les sécrétions vaginales. L'infection lors d'une transfusion sanguine est désormais assez rare, car les donneurs se voient prescrire un certain nombre de tests diagnostiques. La voie actuelle est considérée comme une infection par injection, ce qui est typique des toxicomanes.

Espérance de vie des porteurs de virus

Le transport de l'hépatite C constitue une menace à la fois pour le porteur lui-même et pour son entourage. Dans certaines conditions, l'activation du virus se produit, ce qui entraîne une inflammation du foie. Mais le porteur du virus lui-même n'affecte en rien la santé humaine..

La durée de vie des porteurs du VHC dépend de nombreux facteurs:

  • la manière d'acquérir le transporteur;
  • mode de vie;
  • état immunitaire;
  • âge;
  • le genre;
  • maladies chroniques associées.

Chez 1/3 des porteurs du virus, la maladie entre en phase active 45 à 50 ans après que l'infection pénètre dans la circulation sanguine. Chez 30% des porteurs du VHC, la durée entre l'inflammation aiguë et les changements cirrhotiques dans le foie est de 15 à 20 ans. Avec la progression rapide de l'hépatite, un traitement immunostimulant ou antiviral approprié est prescrit.

Les porteurs du VHC qui ne suivent pas les conseils médicaux courent un risque sérieux. La consommation d'alcool, le tabagisme et d'autres mauvaises habitudes affectent négativement le fonctionnement du système immunitaire. Avec une diminution de la résistance du corps aux infections, les virions se divisent rapidement, ce qui entraîne une inflammation aiguë du foie. L'évolution de l'hépatite chez ces patients est compliquée par une cirrhose et un carcinome hépatocellulaire déjà 5 à 7 ans après l'activation du virus.

La prévention

Le patient est porteur du virus et peut infecter d'autres personnes même sous une forme latente. Par conséquent, vous devez surveiller les articles d'hygiène personnelle, visiter les institutions médicales et cosmétiques qui assurent une désinfection complète du matériel..

Un patient atteint d'hépatite C en phase inactive doit adhérer à des mesures préventives afin d'éviter le passage à une forme active. Il faut abandonner complètement les mauvaises habitudes. Le médecin doit prescrire un régime thérapeutique. Il est nécessaire de limiter la charge sur le corps, de se reposer davantage et d'établir un bon sommeil. Exercice modéré, la marche est bénéfique.

Un tel chariot est-il traité

Le transport de virus est une raison pour un traitement de haute qualité. L'élimination rapide de l'agent pathogène de l'hépatite conduit à un rétablissement complet.


Les schémas thérapeutiques sans interféron sont les plus efficaces dans la lutte contre le portage du VHC. Les médicaments antiviraux directs sont bien tolérés par les porteurs et les patients atteints d'hépatite aiguë et à évolution lente.

Différents traitements sont utilisés pour lutter contre l'infection:

  • Immunothérapie. Pour augmenter la résistance du corps aux infections virales, les porteurs du VHC se voient prescrire des préparations d'interféron en association avec la ribavirine. La durée d'un cours est de 25 jours. Si des souches résistantes du virus sont détectées, il est prolongé à 48 jours. Selon les indications, la thérapie de base comprend des antihistaminiques, des enzymes pour améliorer la digestion et des agents de désintoxication.
  • Thérapie antivirale. Dans l'hépatologie moderne, les schémas thérapeutiques sans interféron sont de plus en plus utilisés. Les médicaments antiviraux directs sont beaucoup moins susceptibles de provoquer des réactions secondaires et augmentent les chances de destruction complète de l'infection dans le corps de l'hôte. Daklatasvir, Sofosbuvir, Ledipasvir, Grazoprevir et leurs génériques sont inclus dans le traitement. Les médicaments interagissent avec les acides nucléiques et les protéines de l'agent pathogène, empêchant leur autocopie.

Pour réduire la charge sur le foie, les porteurs du virus doivent respecter le tableau Pevzner numéro 5. Dans le cadre de la thérapie diététique, les graisses réfractaires sont limitées, les aliments qui stimulent la production d'enzymes hépatiques, comme les légumes en conserve, la viande fumée.

Avec un traitement approprié et rapide, un rétablissement complet est obtenu. Ignorer le problème est dangereux par l'activation du VHC, la transition de l'inflammation vers une forme chronique.

Actions préventives

Pour un patient atteint d'hépatite C, même en phase «de sommeil», il est nécessaire de respecter certaines règles.

Tout d'abord, les patients infectés doivent mener une vie saine, qui comprend:

  1. Rejet complet des addictions.
  2. Thérapie nutritionnelle prescrite par un hépatologue ou un gastro-entérologue.
  3. Respect des règles d'hygiène personnelle.
  4. Repos complet et respect de la routine quotidienne.
  5. Promenades en plein air et activité physique minimale.
  6. Soutien à l'immunité à un niveau élevé.
  7. Examen régulier par un médecin.

Mais, même au stade inactif de la maladie, le porteur du virus peut infecter d'autres personnes. L'hépatite C étant transmise uniquement par le sang (dans les cas les plus rares, par d'autres fluides biologiques), le patient doit suivre strictement les règles d'hygiène personnelle. Et puis ce sera sans danger pour la société.

L'hépatite C est appelée une pathologie inflammatoire du foie résultant de l'effet destructeur du virus sur l'organe. Il pénètre dans le corps humain de différentes manières, mais ils sont tous associés aux fluides biologiques humains. Cela peut être du sexe, une manucure dans un salon de beauté ou une visite chez le dentiste..

La violation de la technologie de stérilisation des instruments utilisés pour de telles manipulations, ou le refus d'utiliser un équipement de protection pendant les rapports sexuels peut entraîner une infection par cette maladie. Parfois, les médecins diagnostiquent une hépatite C inactive. Cependant, l'hépatite C inactive peut causer de graves dommages au foie et à tout le corps..

Il existe une opinion selon laquelle, puisque la maladie est inactive, aucun traitement n'est nécessaire, ce qui est fondamentalement faux. Cette forme de pathologie nécessite également une thérapie, car elle peut entraîner de graves conséquences et même la mort d'une personne, car elle continue de détruire le foie, mais sans signes externes de processus pathologique. Considérez les caractéristiques du développement de l'hépatite C de type inactif, les méthodes de son diagnostic et les méthodes de traitement.

Mise en garde pour un porteur de l'hépatite C

Les porteurs de l'infection virale doivent être conscients de la possibilité d'infecter d'autres personnes par l'hépatite. Pour prévenir l'infection des membres de la famille et d'autres personnes, vous devez:

  • informer les médecins du porteur de virus avant d'effectuer des mesures de diagnostic, de prélever du sang;
  • utiliser des contraceptifs de barrière pendant les rapports sexuels;
  • avertir les salons de tatouage et les dentistes des porteurs du VHC;
  • n'utiliser que des produits d'hygiène personnelle.


Lors de la planification d'une grossesse, les porteuses de l'hépatite C doivent être conscientes du risque d'infection du fœtus. L'infection se produit pendant l'accouchement ou même in utero, car les virions peuvent traverser la barrière placentaire. La probabilité de transmission de la mère au fœtus est de 7 à 10%.

Complications possibles du portage du virus

Le transport est lourd avec l'activation du virus à tout moment, une inflammation intense du foie et la transition de l'hépatite vers une forme lente. Avec l'inflammation chronique, le pronostic de récupération s'aggrave. En cas d'évolution sévère de la maladie, des complications surviennent:

  • anémie aplastique;
  • névrite;
  • cicatrisation du foie;
  • hydropisie abdominale;
  • hypertension portale;
  • cirrhose du foie;
  • carcinome hépatocellulaire.

Dans 90% des cas, la mort par hépatite survient à la suite de modifications cirrhotiques du foie ou d'un carcinome.

Porteur de l'hépatite C: comment identifier, traitement

Lorsque le virus de l'hépatite C (VHC) pénètre dans le corps humain, ce dernier devient porteur de l'infection. Dans ce cas, le microorganisme pathogène ne lui nuit pas, mais peut être transmis à d'autres personnes. Cette catégorie comprend les patients atteints d'une forme chronique de la maladie au stade de l'affaiblissement, car le virus est présent dans le corps et les signes caractéristiques de l'hépatite sont absents.

L'infectivité humaine dépend du degré d'activité virale. Lorsque la maladie devient aiguë, le porteur de l'hépatite C est dangereux, car la concentration de VHC dans le sang augmente. Dans l'hépatite chronique, le nombre de microbes pathogènes diminue, le patient est donc moins contagieux.

Plus de détails sur le statut d'un porteur de l'hépatite C, les méthodes de détection, le traitement de la maladie et les règles de comportement du patient seront discutés plus loin..

Qui est porteur du virus de l'hépatite C??

De nombreux patients s'intéressent à la question de savoir ce qu'est un porteur de virus. Cela signifie que le virus de l'hépatite C est détecté dans le corps du patient, mais il n'y a aucun signe caractéristique de la maladie. Autrement dit, le micro-organisme pathogène est actuellement inactif.

Le portage de l'hépatite C est observé pendant la période d'incubation du VHC ou lorsque la maladie devient chronique. Ensuite, le niveau du virus dans la circulation sanguine est insuffisant pour que la maladie se transforme en une forme aiguë et que des symptômes spécifiques apparaissent. Cependant, la concentration de microorganismes pathogènes dans le sang est suffisante pour la transmission de l'infection.

Le porteur du virus est très dangereux pour les patients en bonne santé, car il ne connaît pas son état et continue calmement à infecter les autres. En règle générale, la pathologie se déroule sous une forme chronique, il n'y a donc pas de manifestations cliniques prononcées et le patient demande une aide médicale tardivement.

Le transport de virus est une condition dangereuse qui ne peut être ignorée et qui est très difficile à détecter. Le plus souvent, le patient apprend son état par hasard lors d'un examen de routine..

Après être entré dans le corps, le VHC se multiplie et commence à être libéré dans l'environnement extérieur. Ensuite, les gens autour de lui sont en danger..

Selon les médecins, le virus de l'hépatite C inactif affecte négativement la santé du patient, malgré le fait qu'il n'y a pas de complexe de symptômes. Selon des études médicales, de nombreux porteurs du virus qui ont subi une biopsie (prélèvement de fragments de tissu) du foie ont trouvé des modifications pathologiques dans les structures de l'organe. Ils correspondent à une hépatite C asymptomatique aiguë ou chronique.

Après des études répétées menées 15 ans plus tard, il a été révélé que la maladie avait acquis une évolution chronique..

Pour cette raison, les hépatologues attribuent le virus à la manifestation du stade initial de l'hépatite ou à une forme chronique de la maladie à faible activité du VHC. Ceci est confirmé par le fait que de nombreux porteurs de l'infection développent éventuellement diverses maladies extra-hépatiques provoquées par le virus. De plus, tous les paramètres hépatiques sont dans les limites normales pendant une longue période.

De plus, l'agent pathogène peut muter. Un virus mutable peut éviter une attaque d'immunité pendant une longue période. Après l'infection, le corps produit des anticorps qui ne peuvent pas inactiver le virus, car il se transforme. Rien qu'en raison de la forte capacité de mutation du microorganisme pathogène, il n'y a toujours pas de vaccination spécifique contre l'hépatite C.

Pour cette raison, les hépatologues conseillent d'effectuer un traitement immédiatement après la détection du VHC dans le sang. Pour arrêter la multiplication du virus et le développement de la maladie, divers médicaments sont utilisés. Si une infection est suspectée, un diagnostic approfondi doit être effectué..

Comment se produit l'infection par un porteur de virus?

Comme déjà mentionné, le porteur du virus peut ne pas être conscient qu'il a besoin d'aide pendant longtemps. Après la pénétration du VHC, une période d'incubation commence et après un certain temps, des symptômes d'hépatite apparaissent. Ensuite, une personne acquiert le statut de porteur de virus..

La transmission de l'hépatite virale C se produit de différentes manières:

  • Infection par une seringue. Les personnes qui s'injectent des drogues sont à risque, ainsi que les patients qui subissent souvent une hémodialyse (purification extrarénale du sang pour insuffisance rénale fonctionnelle) et une transfusion sanguine (transfusion sanguine). Si le porteur du virus est constamment en contact avec le patient ou son liquide biologique, la probabilité d'infection augmente.
  • Visites fréquentes dans les salons de beauté. Les personnes à risque sont également soumises à des manucures, des tatouages ​​ou des piercings dans les salons de beauté. Si le capitaine exécute la procédure avec des instruments contaminés par le sang d'une personne infectée et ne les nettoie pas correctement, la probabilité de transmission du virus augmente..
  • Visite des institutions médicales. Si un médecin, tel qu'un dentiste ou un chirurgien, ne désinfecte pas suffisamment l'instrument, les patients en bonne santé courent également un risque d'infection..
  • Contact avec du sang. Si le patient est en contact étroit avec une personne en bonne santé, sur le corps de laquelle se trouvent des plaies ou des blessures microscopiques, la probabilité d'infection augmente.
  • Visite d'établissements de restauration douteux. Si le sang d'un chef infecté pénètre dans le plat, le client est immédiatement infecté après l'avoir mangé..
  • Grâce aux articles ménagers. La maladie peut être transmise d'une personne malade à une personne en bonne santé si elle partage un rasoir, des ciseaux et d'autres objets contenant du sang. Aucune infection ne se produit en se serrant la main ou en mangeant du même plat.
  • Contact sexuel avec un patient. Des agents pathogènes peuvent être trouvés dans le sperme et les sécrétions vaginales. Par conséquent, la probabilité d'infection augmente pendant les relations sexuelles anales, lorsque la membrane muqueuse est endommagée et que le matériel biologique du patient pénètre dans le sang..
  • Par l'accouchement. Une mère malade peut infecter un enfant lors de son passage dans le canal génital.

Mesures diagnostiques

En règle générale, le patient apprend le portage de l'hépatite C lors des diagnostics de routine. Par exemple, les femmes enceintes doivent effectuer un dosage immunoenzymatique lors de l'enregistrement.

Dans certains cas, l'étude peut détecter des anticorps contre le VHC. Cela signifie que le patient a déjà rencontré l'hépatite C. Cependant, cette méthode de diagnostic n'aidera pas à savoir si le corps a fait face à l'infection ou non..

Pour savoir dans quelle phase se trouve la pathologie, vous devez effectuer un diagnostic complet:

  • Diagnostics PCR (réaction en chaîne par polymérase). C'est une méthode très précise pour détecter une variété d'infections (y compris l'hépatite C). Au cours de la procédure, le matériel génétique du patient est examiné.
  • La biochimie du sang est un diagnostic de laboratoire qui peut être utilisé pour évaluer la fonctionnalité du foie et d'autres organes, obtenir des informations sur le métabolisme et identifier le besoin de minéraux.
  • Échographie des organes abdominaux. Au cours de l'étude, l'état du foie, de la vésicule biliaire, de la rate, des reins, etc. est évalué..
  • Élastographie du foie. À l'aide du fibroscan, le stade de la fibrose est détecté et le degré de dommage aux glandes est évalué. Il s'agit d'un diagnostic hépatique non invasif moderne.
  • Biopsie hépatique (collection intravitale de fragments de tissu hépatique). Avec l'aide de la recherche, l'inflammation de la glande peut être déterminée. Hépatite et formations oncologiques.

La méthode la plus informative pour diagnostiquer l'hépatite C est la PCR. Avec son aide, vous pouvez identifier le VHC et même sa concentration. Plus il y a d'agents pathogènes, plus le patient est dangereux pour son entourage..

Si un patient a reçu le statut de «porteur de l'hépatite C», il doit en informer sa famille et mener une thérapie antivirale compétente. Dans l'hépatite aiguë, un traitement spécifique est rarement prescrit. Selon les statistiques, chez 20% des patients, la maladie disparaît d'elle-même.

Méthodes de traitement d'un porteur du virus de l'hépatite C

Si le résultat du diagnostic par PCR est positif, le patient reçoit un diagnostic d'hépatite aiguë ou chronique. Tout dépend de la présence et de la quantité d'anticorps anti-VHC.

L'hépatite aiguë légère est généralement traitée à domicile. Le patient doit rester au lit et suivre un régime. Si l'état du porteur du virus est grave, il est transporté à l'hôpital, où il est traité avec des médicaments pour soutenir la fonctionnalité de la glande..

Selon les statistiques, chez 80% des patients, l'hépatite C devient chronique. Si après six mois de traitement, le virus est détecté dans le sang, cela indique que le corps ne l'a pas fait. Ensuite, le patient se voit prescrire des médicaments antiviraux (une combinaison d'interféron et de ribavirine).

Le cours du traitement dure de 24 à 72 semaines, la période finale dépend du génotype du VHC. Si le virus de l'hépatite C de type 1 est présent dans l'organisme, la probabilité de guérison est de 50%, et si un agent pathogène de type 2 ou 3 est détecté, de 80 à 90%.

Une personne pourra savoir si elle s'est rétablie ou non, seulement six mois après la fin du traitement. Si la réponse virologique est stable, le diagnostic est retiré. Pendant 6 à 8 ans, les anticorps anti-VHC seront présents dans la circulation sanguine, mais ils ne sont pas dangereux pour le patient et son entourage.

Habituellement, la pathologie ne se manifeste d'aucune façon, car le virus est inactif. Ensuite, le médecin traitant décide de la nomination d'agents antiviraux. Les médicaments spécifiques pour le traitement de l'hépatite sont assez chers et provoquent des effets secondaires. La probabilité d'infection par un tel vecteur de virus existe.

Comment prévenir l'infection par un porteur de virus

Comme vous le savez, guérir l'hépatite C est beaucoup plus difficile que de la prévenir. Afin de ne pas se mettre en danger, une personne en bonne santé doit suivre certaines règles. Le porteur du virus doit également prendre soin de la santé de ses proches afin de ne pas les infecter par cette terrible maladie..

Pour ce faire, le patient doit suivre les directives suivantes:

  1. Le patient doit utiliser des accessoires ménagers séparés (ciseaux, rasoir, brosse à dents, serviette, etc.).
  2. Si les choses se salissent avec du sang ou d'autres liquides biologiques, elles doivent être bouillies pendant 2-3 minutes ou lavées pendant une demi-heure à une température de l'eau de 60 °. Les articles souillés doivent être essuyés avec un antiseptique.
  3. Si la peau est endommagée, traitez la surface de la plaie avec un antiseptique, fermez-la avec un pansement ou un bandage.
  4. Lors d'un rapport sexuel avec une personne en bonne santé, vous devez utiliser un préservatif. De plus, pendant la menstruation, il vaut mieux refuser l'intimité..
  5. Le porteur du virus doit avertir le personnel médical et les employés des salons de beauté de leur état.
  6. Il est interdit aux porteurs de virus de donner du sang.

Vous savez maintenant ce qu'est un porteur du virus de l'hépatite C. Si une personne a reçu ce statut, elle doit être responsable pour ne pas infecter autrui. Pour éviter l'infection, les règles ci-dessus doivent être suivies. Et lors de la confirmation du diagnostic, suivez les recommandations du médecin.

Porteur du virus de l'hépatite C: qu'est-ce que cela signifie?

L'hépatite C est une maladie du foie qui a le plus souvent une étiologie infectieuse et une évolution chronique. La maladie est causée par un virus à ARN spécial découvert à la fin des années 1980. Un porteur de l'hépatite C est une personne infectée par le VHC, mais qui ne souffre pas de l'action d'agents pathogènes. Il est à l'origine de la propagation d'une infection virale, bien qu'il ne soit pas lui-même au courant de l'infection.

Les porteurs du virus ont un pronostic différent pour la maladie finale. Les médecins distinguent plusieurs degrés d'activité du processus infectieux: minime, faible, modéré, élevé. Cet indicateur est détecté lors de l'examen du sang des patients..

Vivre avec l'hépatite C

Sur les forums sur Internet, vous pouvez souvent rencontrer la question de savoir si une vie ordinaire avec l'hépatite C est possible? La maladie a été découverte et décrite pour la première fois il y a environ un demi-siècle. En quelques décennies à peine, il a gagné en notoriété en raison des difficultés de traitement et de la forte mortalité. Mais la médecine ne s'arrête pas. Au début de ce siècle, des médicaments à action directe sur les virus ont été créés, qui dans 97% des cas aident à guérir complètement.

  • Qu'est-ce que le transporteur
  • Différences avec le patient
  • Comment ne pas être infecté par un transporteur
  • Complications
  • Traitement

Il existe des maladies, dont l'hépatite C, qui, si elles ne sont pas traitées, entraînent la mort des conséquences et des complications de la maladie. Par conséquent, un certain nombre de règles doivent être respectées..

Souvent, lorsqu'ils apprennent l'existence de la maladie, les patients se considèrent condamnés. Ils ne savent tout simplement pas comment se déroulera leur vie avec l'hépatite C. Mais pas de panique, il vous suffit de demander l'aide d'un spécialiste dès que possible. La qualité de vie et sa durée dépendront largement du diagnostic et du traitement opportuns..

Comment le virus se transmet

L'infection par le VHC n'est possible que par le sang.

Les principales voies de transmission du pathogène:

  • lors de tests, de transfusion sanguine, d'hémodialyse, de tatouage, de traitement dentaire chez le dentiste;
  • pendant la grossesse ou pendant l'accouchement (un enfant est infecté par une mère malade);
  • pendant les rapports sexuels non protégés.

Signes et symptômes de la maladie

La maladie peut être aiguë ou chronique. Les premiers symptômes apparaissent 1 à 3 mois après l'introduction d'agents viraux dans le corps.

L'hépatite C aiguë se manifeste par une température élevée à des valeurs subfébriles. Le patient se plaint de nausées et de vomissements, une coloration jaune de la peau et du blanc des yeux est observée. Les matières fécales deviennent claires et l'urine, au contraire, sombre. Lors de la prise de tests sanguins, des taux élevés de bilirubine et d'enzymes hépatiques AST et ALT sont détectés.

Il est extrêmement rare (environ 1%) que la forme fulminante de l'hépatite C. La destruction du foie se produit en seulement 2 semaines, après quoi le patient tombe dans le coma en raison d'une insuffisance hépatique aiguë. Le plus souvent, cette forme se manifeste chez les personnes âgées, les enfants, les personnes qui consomment de l'alcool et qui ont également d'autres formes d'hépatite (B ou D).

La forme principale de la maladie est chronique, 70 à 85% de la population de notre pays en sont atteintes. Les symptômes sont lents sur plusieurs années, souvent sans jaunisse. Des taux élevés d'indicateurs de tests sanguins biochimiques, la détection d'anticorps et d'ARN viral dans le sérum sanguin en permanence pendant six mois sont des signes d'hépatite C chronique.

Ces patients sont le plus souvent identifiés par accident lors d'un examen médical ou de tests. Si les virus ne peuvent pas être détectés (cela se produit lorsque le porteur du VHC n'a jamais passé les tests de laboratoire), dans les 30 ans suivant l'infection, une fibrose et une cirrhose du foie se développent, ce qui conduit à son tour au cancer. Avec les maladies concomitantes, le temps des changements irréversibles et l'espérance de vie peuvent être réduits de trois fois.

Génotypes du VHC

Selon la classification médicale, l'hépatite C a 11 génotypes. Les types de VHC 1 à 3 sont les plus courants en Russie, en Europe, en Asie du Sud-Est et en Afrique. Les génotypes 4-6 se trouvent généralement en Égypte et dans les pays d'Afrique centrale. Il existe également des types mixtes, mais leur diagnostic et leur traitement sont également possibles..

L'hépatite C, qui est déclenchée par un virus de type 2, est mieux soignée. Le VHC 1b est considéré comme le plus dangereux, car il est difficile à traiter.

Transport de l'hépatite C: qu'est-ce que cela signifie?

Si l'ARN de l'agent viral du VHC est détecté dans des tests sanguins, il y a une réponse à la question de savoir ce que cela signifie: la personne est infectée. De plus, il est soit porteur de l'hépatite C, soit patient.

La pathologie en phase porteuse ne se manifeste en aucune façon. Elle peut être détectée par la présence dans l'organisme d'anticorps contre l'hépatite C (marqueurs du porteur, malade ou guéri), ​​qui sont produits en réponse à l'invasion de l'antigène. Il existe 5 marqueurs de ce type et le médecin est obligé de donner une direction pour l'analyse requise..

L'hépatite C a reçu le code international de la maladie (CIM) 18.2. Dans les dispensaires, il détermine comment étiqueter les dossiers médicaux des porteurs du VHC.

Selon les statistiques, l'antigène se trouve chez une femme sur trente dans notre pays. Très souvent, des cas de maladie pendant la grossesse ont commencé à être détectés, lorsqu'une femme est porteuse et n'en a pas connaissance.

On ne sait pas grand-chose des effets exacts de l'hépatite C sur la grossesse et l'accouchement. Mais il y a suffisamment de faits sur le danger de cette maladie. Il s'agit notamment des fausses couches liées au virus, des naissances prématurées et du risque d'avoir des bébés prématurés. C'est pourquoi les femmes enceintes pendant les trimestres sont deux fois testées pour le portage de l'hépatite C. En outre, la femme enceinte elle-même peut développer un diabète gestationnel en tant que complication de l'hépatite. Une telle femme enceinte doit être observée par des médecins de spécialisations étroites..

Diagnostic des porteurs

Afin de diagnostiquer correctement, le prétendu porteur du virus est envoyé pour des études de laboratoire et instrumentales.

Signes de laboratoire caractéristiques de la pathologie:

  1. La présence d'enzymes AST et ALT dans le sang, bilirubine. Les indicateurs sont déterminés par analyse biochimique.
  2. La présence d'un ARN viral dans le sang. Détecté à l'aide de la technique de réaction en chaîne par polymérase (PCR), qui indique également le génotype. Il s'agit du principal test utilisé pour diagnostiquer un porteur d'anticorps contre le virus de l'hépatite C. Il permet de déterminer la charge virale et le génotype de la maladie..
  3. La présence d'anticorps anti-hépatite C (marqueurs anti-hcv) dans le sang. Trouvé par dosage immunoenzymatique (ELISA).
  4. Une augmentation de la taille et une modification de la structure du foie. Les changements sont diagnostiqués lors de l'échographie.

En cas de suspicion de cirrhose ou d'oncologie, une biopsie du tissu glandulaire est effectuée.

Si les résultats sont positifs, cela peut indiquer que:

  • le patient est atteint d'une forme chronique de la maladie;
  • la personne a eu une infection dans le passé;
  • le test est faux positif, il est nécessaire de repasser les tests pour clarifier.

La nécessité d'une surveillance médicale

Que faire si le diagnostic de porteur du virus est confirmé? Une observation médicale constante du porteur du VHC, un traitement prescrit en temps opportun, donnent l'espoir d'un résultat favorable. L'affirmation selon laquelle les porteurs de virus eux-mêmes ne tombent pas malades est erronée. Si la maladie n'est pas reconnue à temps, elle peut évoluer de manière chronique..

Pour élaborer un schéma thérapeutique, le médecin doit connaître le génotype du virus et sa concentration. Pour cela, le patient subit des tests appropriés..

Sur la base des résultats obtenus, le dosage des médicaments est sélectionné, la durée de la prise de médicament est calculée. Une surveillance médicale constante donne à une personne une chance de vivre une vie bien remplie avec le moins de risques pour elle-même.

Un traitement correctement sélectionné conduit à une guérison complète. Pendant le traitement, il est conseillé aux patients de suivre un régime. La durée de vie des porteurs dépend de l'efficacité du traitement. L'espérance de vie ne peut être élevée qu'avec une détection rapide du virus et son traitement approprié.

Comme c'est dangereux

Le transport de l'hépatite C, ainsi que d'autres variantes de l'évolution de la pathologie, peut entraîner des modifications irréversibles de la glande, il est donc dangereux. Avec une évolution asymptomatique chronique et l'absence de traitement adéquat, une lésion organique progressive se produit, ce qui conduit à une cirrhose et un carcinome hépatocellulaire (cancer).

Diverses complications extrahépatiques peuvent survenir en raison du virus. Le patient peut développer un diabète, une fibromyalgie, une vascularite, une maladie de Behcet, un syndrome de Rein et Sjogren. Il est également possible un dysfonctionnement de la glande thyroïde, le développement d'une dépression, des troubles du sommeil, une perte de cheveux, une perte de poids.

Infectieux ou non le transporteur aux autres

Dans la vie de tous les jours, le porteur du virus ne constitue pas une menace directe pour les personnes qui l'entourent, car le VHC se transmet exclusivement par le sang. La question se pose: le porteur de l'hépatite C est-il contagieux ou non? Bien sûr, il est contagieux, mais avec toutes les mesures de sécurité, vous ne devez pas l'éviter ou vous en protéger.

Un porteur ne peut infecter une autre personne que dans un certain nombre de cas:

  1. Lors d'un don de sang, d'un traitement dentaire, d'un tatouage, d'une manucure, d'une intervention chirurgicale. Le transport de HCV ne constitue une menace qu'en cas de violation des règles de désinfection et de stérilisation des instruments médicaux.
  2. Dans la vie de tous les jours, un porteur de virus ne peut infecter ses proches que s'il utilise des articles d'hygiène personnelle (par exemple, un rasoir, une brosse pour se brosser les dents, des ciseaux) avec l'un de ses proches en bonne santé. Le VHC peut également pénétrer pendant le traitement des coupures et des plaies..
  3. Pendant les rapports sexuels. Le contact sexuel avec un porteur du virus doit être effectué à l'aide d'un préservatif.

Quelle est la différence entre le porteur du virus et le patient

Le porteur de l'hépatite C diffère du patient en l'absence de symptômes prononcés indiquant une infection. Cependant, le virus constitue une menace sérieuse pour une telle personne: la maladie peut à tout moment surmonter l'immunité et entrer dans un stade de développement sévère. De plus, une personne infectée est porteuse de la maladie, ce qui est dangereux pour les personnes en bonne santé qui l'entourent..

Néanmoins, le porteur du virus se manifeste de temps à autre par une faiblesse, des nausées, une fatigue accrue, un teint jaunâtre, une hypertrophie du foie. Il convient de prêter attention aux moindres maux afin d'éviter le développement de complications.

Comment vivre avec une personne infectée par le VHC pour ne pas être infecté

Si vous êtes attentif à vous-même et à votre proche, il est tout à fait possible d'éviter l'infection. Comment vivre avec une personne atteinte de l'hépatite C et ne pas être infecté?

Pour ce faire, vous devez suivre plusieurs règles importantes:

  1. Le transporteur et sa famille devraient éviter les situations qui pourraient causer des blessures. Même les petites plaies doivent être traitées immédiatement avec des antiseptiques. Le traitement doit être effectué avec des gants..
  2. Vous ne devez utiliser que vos articles d'hygiène personnelle (serviette, brosse à dents, rasoir, etc.).
  3. Le virus du VHC est transmis sexuellement. Si l'un des conjoints est porteur de l'hépatite C, les rapports sexuels protégés ne sont possibles qu'avec l'utilisation de méthodes de contraception barrière (préservatif).
  4. Il est nécessaire de restreindre l'accès des enfants aux articles d'hygiène personnelle pour les adultes porteurs de virus. Un enfant peut, sous forme de jeu, prendre la brosse à dents ou les ciseaux de quelqu'un d'autre, se blesser et s'infecter.

Le soutien de la famille et l'aide qualifiée des médecins sont extrêmement nécessaires pour un parent malade. Elle peut rendre sa vie assez calme et épanouissante..

Complications possibles du portage du virus

Comme toute maladie, le porteur de virus peut avoir des conséquences négatives et graves. Le virus de l'hépatite C (C) endommage gravement la glande, bien qu'il soit capable d'auto-guérison. Les changements pathologiques se produisent sur de nombreuses années.

Chez l'homme, un tissu cicatriciel (fibrose) se forme, qui remplace plus tard l'ensemble du foie, entraînant une cirrhose. Comme vous le savez, cela conduit souvent à la mort..

La manifestation la plus dangereuse des complications de la cirrhose est le cancer du foie. Les scientifiques ont également identifié des facteurs qui affectent l'aggravation de l'évolution de la maladie, notamment: l'alcool, le tabagisme, les drogues, le surpoids.

Traitement

La principale méthode de traitement du portage de l'hépatite C est la prise d'antiviraux. À ce jour, les meilleurs médicaments sont considérés comme agissant directement sur le virus: Sofosbuvir, Velpatasvir, Daklatasvir, Ledipasvir. Vous pouvez prendre des génériques - des analogues des médicaments originaux. Ils sont moins chers, mais seul un médecin devrait les sélectionner. L'automédication est inacceptable.

Est-il possible de guérir l'hépatite C sans médicament? La réponse est plutôt négative, car seulement un tiers des patients se rétablissent d'eux-mêmes et seulement dans les premiers mois suivant l'infection. L'utilisation de la médecine traditionnelle est encouragée, car elle contribue à renforcer l'organe et à maintenir sa fonctionnalité. Cependant, un tel traitement doit être un complément et non la méthode principale..

En plus du traitement médicamenteux, des mesures supplémentaires sont nécessaires:

  1. Régime stricte.
  2. Élimination de l'alcool et de la nicotine.
  3. Changements de mode de vie (activités et promenades au grand air).

Si le traitement avec des médicaments modernes est commencé à temps, le pronostic pour les porteurs du virus est favorable. Vous pouvez vous débarrasser complètement de la maladie. Le pourcentage de patients guéris augmente avec le développement de la technologie dans la médecine moderne. C'est pourquoi il est important de subir périodiquement un examen préventif de laboratoire afin de détecter précocement l'hépatite virale C et d'éviter qu'elle ne devienne chronique..

Porteur du virus de l'hépatite C

Le VHC est une maladie virale qui peut être déterminée à l'aide de plusieurs tests faciles à réaliser. Cependant, il n'est pas toujours possible «d'attraper» la maladie à temps. Un porteur de l'hépatite C peut ne pas être au courant de l'infection pendant des années. Évolution latente, accès intempestif à un médecin, refus de consulter un thérapeute sont les principales raisons de complications progressives.

Il est nécessaire de différencier le porteur du virus du porteur des anticorps. Dans le premier cas, une personne est infectée et l'activation de la pathologie peut survenir à tout moment. Bien que parfois cette forme de VHC n'affecte pas la durée de vie des porteurs.

  • Différences entre le porteur et le patient
  • Diagnostique
  • Le transporteur est-il infecté
  • Complications possibles
  • Thérapie complexe

Le porteur d'anticorps pathogènes est le plus souvent en bonne santé. Cette situation peut survenir à la suite de l'hépatite C transférée, c'est-à-dire après le traitement ou l'auto-guérison. Des immunoglobulines sont présentes dans le sang de l'enfant si la grossesse de la mère s'est déroulée dans le contexte du VHC.

Que signifie le terme porteur du VHC?

Que signifie être porteur de l'hépatite C? Le terme lui-même est quelque peu incorrect, il unit des personnes en parfaite santé et atteintes d'une infection latente. Le marqueur sérologique porteur comprend la détermination des antigènes et des anticorps dirigés contre eux, ce qui permet un diagnostic précoce précis de la maladie. Code CIM 10: Z22.5 "Transport de l'agent causal de l'hépatite virale".

De nombreux patients s'intéressent à la question de savoir comment étiqueter les dossiers médicaux des porteurs, car un tel diagnostic peut devenir un sérieux obstacle à l'emploi, compliquer le suivi pendant la grossesse, l'accouchement, etc. Conformément aux exigences acceptées pour le maintien des cartes ambulatoires, le code ICD des maladies pour lesquelles le patient est traité est indiqué sur la page de titre.

Mais d'un autre côté, de telles informations violent un certain nombre de lois concernant la divulgation de secrets médicaux. Par conséquent, tout étiquetage spécial des dossiers des patients (marqueurs rouges, onglets colorés) est interdit. Mais que se passe-t-il si une personne trouve des inscriptions qui ne sont pas prévues par la législation en vigueur? Tout d'abord, vous devez rédiger une demande adressée au médecin-chef de l'hôpital avec l'obligation de mettre la carte en ordre.

La seule exception concerne les cartes d'échange pour les femmes enceintes séropositives pour le VHC. Dans de tels cas, une approche individuelle est nécessaire lors de l'accouchement et un examen plus approfondi du nouveau-né..

Porteur d'anticorps contre le virus

Les anticorps contre le virus sont produits dans le corps et constituent la réponse immunitaire à l'introduction de l'infection. Ils restent souvent même après une guérison complète. Dans 20% des cas, l'immunité elle-même détruit l'ARN étranger et empêche la réplication du virus, mais l'antigène reste dans le sang.

Transport de virus asymptomatique

L'hépatite C peut être asymptomatique pendant plus de deux décennies. Pendant tout ce temps, les gens sont porteurs de l'infection, mais eux-mêmes ne tombent pas malades. Les plus dangereux sont les toxicomanes, les toxicomanes, les personnes aveugles, séropositives. Vivre avec l'hépatite C nécessite de suivre certaines règles. Les femmes, ne connaissant pas le porteur, peuvent transmettre le virus au fœtus pendant la grossesse.

Période de fenêtre sérologique ou diagnostique

Le temps passe entre la période où l'ARN étranger pénètre dans le corps, puis la formation d'une réponse immunitaire. C'est pendant cette période que les systèmes de test de diagnostic peuvent ne pas être assez sensibles. Surtout si l'analyse est effectuée indépendamment à la maison. Par conséquent, il est conseillé de répéter le test de laboratoire après quelques semaines et, en cas de résultat douteux, de contacter une clinique médicale. La période de la fenêtre sérique pour l'hépatite C peut être prolongée jusqu'à 35 jours à compter du moment de l'infection.

Pourquoi est-ce dangereux

Le transport d'anticorps est inoffensif s'il n'y a pas de virus dans le corps. Le transport de virus sous une forme asymptomatique est dangereux pour les autres si vous ne respectez pas les règles de base en matière de ménage et d'hygiène. Quel est le danger du type latent d'évolution du VHC pour le porteur lui-même? En l'absence de diagnostic rapide du VHC et de traitement efficace, le tissu hépatique meurt, jusqu'à l'apparition de conditions incompatibles avec la vie.

Quelle est la différence entre le porteur et le patient?

Les principales différences au cours de la pathologie sont présentées dans le tableau.

Le patient peut se plaindre de:

  • la faiblesse,
  • fatigue constante,
  • somnolence,
  • intolérance à l'exercice,
  • désordres digestifs,
  • jaunisse possible
TransporteurForme active de la maladie
Image clinique
Aucun symptôme
Changements pathogéniques
Absent ou très légèrement exprimé. En règle générale, en raison de causes indépendantes de l'infection viraleLa nécrose du parenchyme hépatique progresse, suivie du remplacement de ces zones par du tissu conjonctif
Données de laboratoire
  • ELISA positif,
  • une PCR de haute qualité peut être négative si le porteur d'anticorps l'est (c'est l'essentiel, en quoi le porteur du virus diffère du patient),
  • l'analyse quantitative démontre une virémie minimale,
  • les tests de la fonction hépatique et la biochimie sont généralement normaux
  • ELISA positif ou faux négatif,
  • PCR positive de haute qualité,
  • la virémie persiste à des taux élevés,
  • augmentation marquée des enzymes hépatiques et éventuellement de la bilirubine,
  • changement dans le tableau sanguin général
Danger pour autrui
Le risque de transmission est faible ou absent lors d'une analyse qualitative négativeUne personne est une source d'infection pour les autres

Comment diagnostiquer le portage

Habituellement, le transport du VHC ne s'accompagne pas de manifestations cliniques significatives, la maladie est donc détectée plus souvent par accident lors d'un examen médical initié par l'employeur ou par la personne elle-même pour un bilan de santé complet. Le diagnostic de l'hépatite C est effectué conformément aux recommandations et protocoles de l'OMS, qui prévoient un examen étape par étape du patient. De cette manière, toute erreur est exclue. Les tests sont effectués en plusieurs étapes.

Analyse sérologique

Conçu pour détecter certains anticorps (immunoglobulines, Ig) dont la production ne commence que lorsque le pathogène pénètre dans la circulation sanguine. Pour commencer, il est recommandé de faire un test appelé Anti-HCV Total, qui consiste à calculer le titre total d'immunoglobulines, quelle que soit leur classe. Si le résultat est positif, un test différencié est recommandé..

La présence d'IgG indique une infection chronique, IgM - d'une infection aiguë. La détection de l'AT des deux classes peut être une conséquence soit d'une exacerbation de l'évolution latente de la pathologie, soit du début de la chronisation du processus. Parfois, les experts recommandent de tester le Core Ag (l'une des principales protéines de la capside du VHC). Cependant, les titres de cet indicateur sont en corrélation avec les données PCR, par conséquent, il est souvent inapproprié d'effectuer un test..

En règle générale, les immunoglobulines de classe G se trouvent dans le support..

Complexe d'études réalisées par la méthode de réaction en chaîne par polymérase

Une PCR de haute qualité (déterminant uniquement la présence de particules de l'agent causal de l'hépatite C) est prescrite si un résultat anti-VHC positif est obtenu ou si le médecin a des raisons de douter de l'exactitude de l'ELISA. Cela peut être quand:

  • VIH;
  • tumeurs malignes;
  • maladies auto-immunes;
  • prendre des médicaments ayant un effet immunosuppresseur;
  • grossesse;
  • VHC déjà transféré.

Les systèmes de test modernes utilisés pour la PCR de haute qualité sont très sensibles. L'hépatite C peut être détectée dans les 7 à 10 jours suivant l'infection. Si le test est positif, le diagnostic est confirmé.

En cas de résultat négatif d'un test qualitatif par PCR, une personne est informée qu'elle est porteuse d'anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite C, mais il n'y a pas d'activité du processus pathologique. À l'avenir, il est recommandé de répéter la PCR après six mois..

Dès réception d'une PCR de qualité positive, l'examen du patient est poursuivi. Un test quantitatif est nécessaire pour déterminer avec précision la charge virale et le génotypage. La détection d'un type de virus sert de base à un traitement ultérieur de la maladie.

Si le porteur de l'hépatite C est infecté ou non?

Le porteur est-il infecté ou non dans une hépatite C asymptomatique ou chronique? Même les professionnels expérimentés ne peuvent pas répondre sans équivoque à cette question fréquemment posée. Le risque pour les autres dépend de la présence ou non d'ARN viral dans le sang de l'hôte. Si seuls des anticorps sont détectés sur un fond de PCR négatif, une telle personne n'est pas contagieuse. Très probablement, la présence d'immunoglobulines est un phénomène résiduel après une infection antérieure. À un âge précoce (jusqu'à 3 à 5 ans), des résultats ELISA similaires indiquent la présence de l'hépatite C chez la mère pendant la grossesse.

Sinon, la probabilité de transmission est corrélée à la charge virale. Plus il est élevé, plus le risque d'infection est élevé pour une personne en bonne santé. Mais même avec une virémie minimale, aucun médecin ne peut garantir que de tels indicateurs persisteront. La moindre poussée (même banale ARVI, affaiblissement de l'immunité) peut provoquer l'activation de la pathologie et une augmentation rapide de la charge virologique.

Avec un résultat positif d'une analyse PCR qualitative dans le support, toutes les mesures préventives nécessaires doivent être observées.

Le contact avec le porteur est-il dangereux?

Au cours de la maladie, le portage du VHC diffère du processus pathologique actif. Les titres d'anticorps sont faibles et l'ARN du virus est indétectable ou se trouve en concentration insignifiante. Habituellement, une telle personne n'est pas contagieuse et ne présente pas de danger pour les membres de la famille vivant avec elle. Mais pas un seul médecin ne peut garantir que le processus pathologique n'est pas activé chez le porteur du virus et que le contenu de l'agent pathogène dans le sang n'augmentera pas à des niveaux critiques..

Comment l'infection peut survenir

La transmission d'agents pathogènes peut se produire comme suit:

  • utiliser la même aiguille ou la même seringue pour injecter des drogues ou des médicaments;
  • partager avec une personne malade une brosse à dents, un rasoir, des ciseaux et d'autres objets qui peuvent entrer en contact avec le sang;
  • contact sexuel;
  • le sexe oral;
  • de la mère à l'enfant pendant la grossesse ou l'accouchement.

L'infection domestique se produit par contact accidentel avec le sang du patient restant sur le linge ou les vêtements, divers articles ménagers, les surfaces. Mais la transmission du virus ne se produit que si du sang infecté pénètre dans la peau ou les muqueuses endommagées..

Prévention des infections

Et pour éviter l'infection, vous devez suivre toutes les règles de vie avec une personne atteinte d'hépatite C.

Les précautions comprennent:

  • les rapports sexuels avec un porteur, y compris le sexe oral, doivent être protégés par un préservatif;
  • fournir au patient des articles d'hygiène (ciseaux, pince à épiler, brosse à dents et autres dispositifs de soin des dents et de la cavité buccale, rasoirs), ils doivent être régulièrement stérilisés ou désinfectés;
  • injecter des drogues, traiter les surfaces de la plaie uniquement avec des gants;
  • essuyez les surfaces sur lesquelles les particules de sang pourraient rester avec des solutions désinfectantes spéciales (l'eau de Javel ou les liquides vendus en pharmacie conviennent);
  • faire bouillir le linge contaminé par du sang et d'autres liquides biologiques ou le tremper dans des solutions de désinfectants.

Le contact avec un porteur du virus du VHC est particulièrement dangereux pour les personnes souffrant d'immunodéficience, quelle que soit la cause de son apparition. Pour les personnes en bonne santé, la probabilité d'infection domestique ou sexuelle chez un patient présentant une virémie minimale est faible. Mais lorsque la réplication du virus est activée, le porteur peut bien infecter une autre personne, par conséquent, le strict respect des règles de prévention est requis.

Complications possibles du portage du virus

Le transport de l'hépatite C est dangereux en raison de son imprévisibilité. Pendant longtemps, le pathogène reste dans un état "dormant", la réplication ne se produit pas ou l'activité du processus est faible pour le développement de complications irréversibles. Mais à tout moment, le cours de la pathologie peut changer pour le pire..

Cela se produit sous l'influence de:

  • mauvaise alimentation;
  • l'abus d'alcool;
  • mauvaises habitudes;
  • exposition à des facteurs de stress;
  • affaiblissement de l'immunité dans le contexte de maladies à long terme;
  • grossesse.

Le transport de virus est imprévisible et dangereux en l'absence de tout symptôme clinique.

À l'insu du patient, une infection peut provoquer:

  • dégénérescence graisseuse du foie;
  • fibrose;
  • cirrhose;
  • carcinome hépatocellulaire.

Le transport du VHC peut être déterminé par des études cliniques, le don de sang prend plusieurs minutes et le résultat est obtenu en 2-3 jours. Afin d'éviter des complications graves, la question du traitement est décidée individuellement. En cas de résultats douteux, les médecins adoptent une tactique attentiste et le test est répété après 2-3 mois.

Thérapie complexe

Actuellement, l'espérance de vie des porteurs du virus et des personnes atteintes d'hépatite C peut ne pas différer de celle des personnes en bonne santé. Cela est dû à l'émergence de la dernière génération de médicaments antiviraux, qui sont utilisés pour traiter tous les génotypes du VHC. Le schéma exact et la durée d'admission sont sélectionnés après tous les tests de laboratoire. La liste des médicaments utilisés en Russie et à l'étranger est donnée dans le tableau.

Le nom des ingrédients actifs et le nom commercial exclusif du produit d'origineBrève description du médicament et des fonctionnalités de l'application
Sofosbuvir (Sovaldi)Disponible en comprimés contenant chacun 0,4 g de principe actif. Prenez le remède une fois par jour. Le médicament ne convient que pour un traitement combiné. C'est un remède à large spectre pour tous les types de VHC sauf II
Sofosbuvir + Velpatasvir (Epclusa)Le produit contient respectivement 0,4 et 0,1 g d'ingrédients actifs dans chaque pilule. L'avantage du médicament est la possibilité de prescrire pour tous les génotypes du virus (I-VI)
Sofsobuvir + Velpatasvir + Voxilaprévir (Vosevi)Contrairement à Epclusa, Vosevi contient en outre 0,1 g de voxilaprévir. Le médicament est destiné uniquement à la re-thérapie de 1 à 6 génotypes du VHC chez les patients présentant une rechute ou une nouvelle infection après guérison
Glekaprevir + Pibrentasvir (Maviret)Préparation pangénotypique contenant respectivement 0,1 et 0,04 g de principes actifs. Peut être utilisé pour la cirrhose
Sofosbuvir + Ledipasvir (Harvoni)Le médicament contient respectivement 0,4 et 0,09 g d'ingrédients actifs. Il est utilisé principalement avec le premier génotype du virus, moins souvent avec le cinquième
Paritaprévir + Ombitasvir + Ritonavir + Dasabuvir (Vieira Pak)Contient respectivement 75, 12,5, 50 et 250 mg d'ingrédients actifs. Un remède efficace pour l'éradication de l'hépatite C de type I, extrêmement difficile à traiter
Elbasvir + Grazoprevir (Zepatier)Un nouveau produit contenant 0,05 et 0,1 g de principes actifs. Pas encore enregistré en Russie et dans les pays de la CEI. Le médicament est efficace pour le traitement des premier et quatrième génotypes du VHC

En moyenne, le cours de thérapie dure 12 semaines. Mais dans certains cas, sur fond de cirrhose, de VIH, de rechute ou de réinfection, le traitement est prolongé à 24 semaines.

Les avantages des moyens modernes sont:

  • facilité d'utilisation (le patient boit 1 comprimé par jour, aucune injection de médicament n'est requise);
  • une courte liste de contre-indications (dans les sources étrangères, les restrictions d'utilisation sont l'intolérance individuelle et la grossesse);
  • la possibilité d'utilisation (pour certains fonds) à l'adolescence à partir de 12 ans;
  • haute efficacité (atteint 100%, avec cirrhose et VIH, légèrement inférieure - 80-90%).

Pendant longtemps, l'usage répandu de ces médicaments a été limité par le coût très élevé du traitement. Mais maintenant, il existe des génériques indiens dont l'action et la composition sont similaires. Des programmes publics de financement de la thérapie avec des médicaments originaux sont lancés.

Mais l'utilisation d'agents antiviraux ne se limite pas au traitement de l'hépatite C. Une longue cure d'hépatoprotecteurs d'origine à la fois synthétique et végétale, la prise de vitamines est nécessaire. De nombreux médecins recommandent la phytothérapie complémentaire.

Le critère de succès du traitement est un résultat de PCR négatif qui persiste pendant un an ou plus après la fin du cours..

Mais tuer le virus ne signifie pas une récupération complète. Le foie met plus de temps à se régénérer. Pendant ce temps, il est impératif de respecter un régime alimentaire strict (selon le tableau numéro 5), l'élimination complète de l'alcool et le rejet des mauvaises habitudes. Après avoir souffert d'hépatite C, une personne reste à risque, ce qui signifie des visites régulières chez le médecin, des tests annuels de dépistage du VHC. Mais les tests ne sont effectués que pour la PCR. ELISA n'est pas indicatif, car les IgG peuvent persister tout au long de la vie.