Hépatite virale non vérifiée qu'est-ce que c'est

Le foie est un organe important du corps humain; la fonctionnalité de nombreux systèmes dépend de son activité. Des anomalies du foie dues à des processus inflammatoires entraînent le développement d'une hépatite. En fonction du degré de manifestation et de la durée de la pathologie, on distingue une forme aiguë et chronique de la maladie. Les causes des processus inflammatoires sont différentes - infectieuses, virales, provoquées par une mauvaise alimentation ou l'utilisation de produits chimiques. Le diagnostic d'hépatite non vérifiée est posé lorsque l'étiologie de la maladie ne peut être déterminée.

  1. Caractéristiques de la pathologie
  2. Classification
  3. Complications
  4. Causes de la maladie
  5. Symptômes
  6. Diagnostique
  7. Méthodes de traitement
  8. Thérapie médicamenteuse
  9. Caractéristiques du régime

Caractéristiques de la pathologie

Selon les statistiques, plus de 25% des cas de maladies inflammatoires du foie n'ont pas de cause spécifique. Les méthodes de diagnostic ne sont pas en mesure d'identifier les facteurs qui ont provoqué une déficience fonctionnelle, pour déterminer un virus ou une bactérie spécifique. Si l'inflammation dure plus de six mois, les médecins diagnostiquent une hépatite, sans précision.

Dans ce cas, il est nécessaire d'exclure les maladies inflammatoires du foie, similaires dans leurs symptômes:

  • pathologies auto-immunes,
  • autres formes d'hépatite,
  • virus de l'herpès, Epstein-Barr.

La pathologie est dangereuse dans son développement. Après tout, si l'agent pathogène ne peut pas être identifié, il est alors impossible de fournir un traitement efficace. Le processus est retardé, le foie est de plus en plus détruit, les tissus succombent à une nécrose, ce qui entraîne de graves complications.

Le foie ne peut pas fonctionner à pleine puissance. Une diminution de la fonctionnalité de cet organe affecte l'état des systèmes corporels. Après tout, le foie produit les enzymes nécessaires et élimine également les produits de décomposition des toxines et autres substances toxiques du corps. Leur accumulation est dangereuse pour l'homme..

L'hépatite doit être traitée de toute urgence afin que la destruction du foie n'entraîne pas de conséquences graves. Une pathologie progressive sans traitement efficace est fatale.

Classification

En fonction de la quantité d'enzymes spéciales - les aminotransférases (ALT), qui servent de marqueur pour détecter les processus inflammatoires dans le foie, les degrés d'activité de l'hépatite chronique sont distingués:

  • minimal,
  • faible,
  • modérément exprimé,
  • haute.

Un faible niveau d'activité indique un processus lent de nécrose des tissus hépatiques et aura un pronostic plus favorable qu'un.

Pour déterminer le degré d'activité de l'hépatite, une étude spéciale est réalisée pour distinguer la quantité d'ALT dans le sang du patient. La tactique de traitement que le médecin choisit dépend de ses résultats..

Complications

Parmi les conséquences désagréables du processus destructeur du tissu hépatique, de la mort cellulaire et du remplacement des fibres fonctionnelles par des fibres conjonctives, ces complications sont appelées:

  1. Saignement dans les organes digestifs (intestins, estomac).
  2. Diminution de la coagulation sanguine.
  3. Réduction de la lumière des artères, l'apparition de caillots sanguins.
  4. Développement d'une insuffisance hépatique chronique.
  5. Syndrome hépatorénal, dans lequel la fonction rénale est altérée en raison d'une charge accrue sur eux en raison d'une fonction hépatique diminuée.
  6. Congestion du système digestif en raison du manque d'enzymes pour décomposer les aliments.
  7. Ascite - accumulation dans la cavité abdominale d'une quantité accrue de jus d'herbes.
  8. Cirrhose - changements cardinaux dans la structure du foie, sa fonctionnalité, la désintégration cellulaire, la régénération.
  9. Carcinome hépatocellulaire - une formation oncologique dans le foie.

Les mesures diagnostiques et thérapeutiques visent à éliminer rapidement la pathologie et à ramener une personne à une vie normale. Plus vous commencez le traitement tôt, plus le pronostic de la maladie sera favorable..

Causes de la maladie

Si l'hépatite est détectée sous une forme chronique après un long cours de pathologie sans traitement efficace, il n'est pas possible de déterminer l'étiologie exacte du développement de la maladie.

Les médecins nomment les causes probables de l'inflammation:

  • bactéries de différents groupes qui causent des dommages au foie,
  • infections virales,
  • effets toxiques des médicaments (utilisation à long terme),
  • l'utilisation de médicaments toxiques (médicaments),
  • passion excessive pour les boissons alcoolisées.

Ce sont ces facteurs qui affectent négativement l'état du foie. Certains d'entre eux peuvent être modifiés en se débarrassant des mauvaises habitudes. Le traitement de l'hépatite non vérifiée sera plus efficace si le patient abandonne l'alcool, le tabagisme, les cancérogènes nocifs qui augmentent la charge sur le foie.

Symptômes

L'hépatite chronique d'étiologie non spécifiée présente différents symptômes. Ils dépendent de l'agent causal des modifications pathologiques du foie, du degré de dommage et du moment de la maladie.

Les patients ont des plaintes de nature différente:

  1. Sensations douloureuses dans la région de l'hypochondre droit.
  2. Troubles intestinaux (ballonnements, gaz).
  3. Maux d'estomac (diarrhée, constipation).
  4. Fatigue, faiblesse musculaire générale.
  5. Maux de tête, migraines.
  6. Perte de poids.
  7. Sauts émotionnels (irritabilité, agressivité).
  8. Augmentation de la température corporelle.
  9. Petit appétit.
  10. Augmentation de la taille du foie.
  11. Nausées sans signes d'empoisonnement, épisodes de vomissements.
  12. Perturbations de sommeil.
  13. Goût amer dans la bouche (généralement le matin).
  14. Démangeaisons cutanées (rares).

Le jaunissement de la peau et du blanc des yeux est très rare dans cette forme d'hépatite. Par conséquent, il est difficile de diagnostiquer la pathologie aux premiers stades..

La présence de ces symptômes nécessite une attention médicale urgente. Des diagnostics qualifiés et opportuns fourniront un pronostic de traitement favorable.

Diagnostique

Pour choisir une thérapie efficace, il est nécessaire d'établir un diagnostic précis de la pathologie provoquant une inflammation du foie. Pour vérifier l'hépatite et la distinguer des autres maladies du système digestif, le diagnostic comprend un ensemble de méthodes de différentes directions..

Après avoir écouté les plaintes et un examen complet, le médecin prescrira des tests de laboratoire et histologiques, et donnera également des instructions pour des études spéciales.

Méthodes de diagnostic instrumentales:

  1. L'examen échographique des organes abdominaux détermine le degré d'activité de la pathologie.
  2. L'imagerie par ordinateur ou par résonance magnétique montre la dynamique de la maladie dans différents plans.
  3. La gastroscopie (avaler la sonde) donne une image globale de l'état du système digestif, exclut d'autres troubles possibles.
  4. Élastométrie - échographie du foie pour déterminer sa structure et sa fonctionnalité.
  5. Le diagnostic par rayons X de l'intestin avec un agent de contraste détermine les pathologies possibles dans cet organe.
  6. La biopsie est une collection de matériel biologique afin d'étudier sa structure et le degré de modification des tissus. Elle est réalisée rarement, il est dangereux de développer des complications pendant la procédure.

Le patient sera référé au laboratoire pour toute une gamme d'études biochimiques:

  • analyse d'urine générale,
  • test sanguin pour la présence de marqueurs de maladies virales (sérologiques),
  • analyse des selles,
  • test hépatique - test sanguin pour ALT, bilirubine.

Les résultats des tests indiquent des données plus précises sur le développement de l'hépatite chronique. Ils déterminent le degré d'activité de la forme non vérifiée de la maladie. Les tests de la fonction hépatique jouent un rôle important dans le diagnostic, indiquant une activité aminotransférase.

Le nombre de ces marqueurs ALT détermine la classification en fonction du degré d'activité:

  • 1-3 unités d'ALT - degré minimum,
  • 5 unités d'ALT - doux,
  • 5-10 unités - moyen,
  • & gt, 10 unités - degré d'activité hépatite prononcé.

En fonction de l'activité de la progression de la pathologie, le médecin prescrit un traitement. De plus, il est nécessaire d'effectuer des diagnostics différentiels.

Il exclut la présence d'autres maladies de ce type:

  • cholestatique (l'écoulement de la bile est perturbé),
  • métabolique - héréditaire et acquise (maladie de Wilson-Konovalov, hémochromatose),
  • hépatite virale d'autres formes,
  • inflammation auto-immune,
  • processus d'intoxication (drogues, champignons, sels de métaux lourds, alcool),
  • virus d'autres étiologies (herpès, virus de la fièvre jaune).

L'ensemble des mesures diagnostiques permet d'établir le degré de développement de l'hépatite chronique non spécifiée. Sur la base des données, le médecin prescrit un traitement.

Méthodes de traitement

Les tactiques de traitement de l'hépatite chronique non vérifiée visent à normaliser la fonction hépatique et à maintenir tous les systèmes corporels. En raison de la cause non définie de la pathologie, le traitement est effectué de manière globale afin d'affecter plus efficacement les agents pathogènes éventuels de la maladie.

La première étape est l'hospitalisation obligatoire du patient atteint d'hépatite. Ce n'est qu'en milieu hospitalier, lorsque le patient est sous surveillance médicale constante, que le succès du traitement peut être assuré. Il est également important de comprendre que le traitement sera prolongé en raison d'une hépatite chronique..

Le patient doit respecter le repos au lit, éviter le stress physique et émotionnel. Il est nécessaire de protéger le patient de l'exposition aux radiations nocives et aux effets toxiques.

Thérapie médicamenteuse

La liste des médicaments dépend du degré d'activité de la pathologie, des maladies concomitantes et des résultats du diagnostic.

Les médecins prescrivent des médicaments:

  1. Préparations pour éliminer l'intoxication du corps. La thérapie consiste en des solutions salines (Ringer, Rheosorbilact) avec du glucose. Les patients après une intoxication alcoolique doivent suivre un traitement intraveineux d'un tel traitement.
  2. Probiotiques pour améliorer la microflore du système digestif (Probifor, Linex).
  3. Entérosorbants qui éliminent les toxines du corps (Sorbex, charbon actif).
  4. Hépatoprotecteurs pour normaliser l'écoulement de la bile et renouveler les cellules hépatiques (Galstena, Essentiale).
  5. Un complexe de vitamines (B, C, E) et d'oligo-éléments pour renforcer le système immunitaire, améliorer l'état général du patient.
  6. Moyens pour le traitement des pathologies concomitantes. Dans ce cas, il est impératif d'exclure de la liste des médicaments les médicaments ayant des effets hépatotoxiques.

En médecine traditionnelle, il existe des médicaments pour le traitement de l'hépatite non spécifiée. Les guérisseurs recommandent d'utiliser des herbes qui réduisent l'inflammation. Parmi eux se trouvent la camomille, la chélidoine, le calendula, le millepertuis..

L'utilisation de la médecine traditionnelle doit toujours être discutée avec votre médecin. Les ingrédients à base de plantes en combinaison avec un traitement peuvent avoir des conséquences indésirables.

Caractéristiques du régime

Pour que l'efficacité du traitement soit élevée, les patients atteints d'hépatite doivent adhérer à certains principes nutritionnels..

Les médecins prescrivent le régime numéro 5 de Pevzner:

  • aliments cuits à la vapeur, bouillis et cuits,
  • fruits et légumes en quantité suffisante,
  • exclusion des aliments frits, gras et fumés,
  • restriction de sel,
  • exclusion des épices, des plats marinés et épicés,
  • petites portions,
  • repas fréquents (4 à 6 fois par jour),

Les médecins interdisent catégoriquement aux patients atteints d'hépatite de boire des boissons alcoolisées. Ils réduisent non seulement l'efficacité des médicaments, mais aggravent également le développement d'une hépatite non spécifiée..

Avec un diagnostic rapide et un traitement complexe, y compris l'utilisation de médicaments, le respect du régime alimentaire et le respect des recommandations des médecins concernant le mode de vie, le pronostic du rétablissement est favorable. Si le patient refuse le traitement, les chances d'une cirrhose fatale du foie augmentent à 50% sur 5 ans.

Le pronostic dépend du stade de la pathologie, des facteurs causaux, des caractéristiques individuelles du patient et de la thérapie choisie. L'hépatite chronique avec un degré d'activité minimal est guérie en un temps plus court que la pathologie d'un degré prononcé.

Après le traitement, le patient doit régulièrement subir un examen par un hépatologue, passer les tests nécessaires montrant l'état du foie.

Hépatite chronique d'étiologie non précisée

Le foie est un organe important du corps humain; la fonctionnalité de nombreux systèmes dépend de son activité. Des anomalies du foie dues à des processus inflammatoires entraînent le développement d'une hépatite. En fonction du degré de manifestation et de la durée de la pathologie, on distingue une forme aiguë et chronique de la maladie. Les causes des processus inflammatoires sont différentes - infectieuses, virales, provoquées par une mauvaise alimentation ou l'utilisation de produits chimiques. Le diagnostic d'hépatite non vérifiée est posé lorsque l'étiologie de la maladie ne peut être déterminée.

Caractéristiques de la pathologie

Selon les statistiques, plus de 25% des cas de maladies inflammatoires du foie n'ont pas de cause spécifique. Les méthodes de diagnostic ne sont pas en mesure d'identifier les facteurs qui ont provoqué une déficience fonctionnelle, pour déterminer un virus ou une bactérie spécifique. Si l'inflammation dure plus de six mois, les médecins diagnostiquent une hépatite, sans précision.

Dans ce cas, il est nécessaire d'exclure les maladies inflammatoires du foie, similaires dans leurs symptômes:

  • pathologies auto-immunes;
  • d'autres formes d'hépatite;
  • virus de l'herpès, Epstein-Barr.

La pathologie est dangereuse dans son développement. Après tout, si l'agent pathogène ne peut pas être identifié, il est alors impossible de fournir un traitement efficace. Le processus est retardé, le foie est de plus en plus détruit, les tissus succombent à une nécrose, ce qui entraîne de graves complications.

Le foie ne peut pas fonctionner à pleine puissance. Une diminution de la fonctionnalité de cet organe affecte l'état des systèmes corporels. Après tout, le foie produit les enzymes nécessaires et élimine également les produits de décomposition des toxines et autres substances toxiques du corps. Leur accumulation est dangereuse pour l'homme..

L'hépatite doit être traitée de toute urgence afin que la destruction du foie n'entraîne pas de conséquences graves. Une pathologie progressive sans traitement efficace est fatale.

Classification

En fonction de la quantité d'enzymes spéciales - les aminotransférases (ALT), qui servent de marqueur pour détecter les processus inflammatoires dans le foie, les degrés d'activité de l'hépatite chronique sont distingués:

  • le minimum;
  • faible;
  • modérément prononcé;
  • haute.

Un faible niveau d'activité indique un processus lent de nécrose des tissus hépatiques et aura un pronostic plus favorable qu'un.

Pour déterminer le degré d'activité de l'hépatite, une étude spéciale est réalisée pour distinguer la quantité d'ALT dans le sang du patient. La tactique de traitement que le médecin choisit dépend de ses résultats..

Complications

Parmi les conséquences désagréables du processus destructeur du tissu hépatique, de la mort cellulaire et du remplacement des fibres fonctionnelles par des fibres conjonctives, ces complications sont appelées:

  1. Saignement dans les organes digestifs (intestins, estomac).
  2. Diminution de la coagulation sanguine.
  3. Réduction de la lumière des artères, l'apparition de caillots sanguins.
  4. Développement d'une insuffisance hépatique chronique.
  5. Syndrome hépatorénal, dans lequel la fonction rénale est altérée en raison d'une charge accrue sur eux en raison d'une fonction hépatique diminuée.
  6. Congestion du système digestif en raison du manque d'enzymes pour décomposer les aliments.
  7. Ascite - accumulation dans la cavité abdominale d'une quantité accrue de jus d'herbes.
  8. Cirrhose - changements cardinaux dans la structure du foie, sa fonctionnalité, la désintégration cellulaire, la régénération.
  9. Carcinome hépatocellulaire - une formation oncologique dans le foie.

Les mesures diagnostiques et thérapeutiques visent à éliminer rapidement la pathologie et à ramener une personne à une vie normale. Plus vous commencez le traitement tôt, plus le pronostic de la maladie sera favorable..

Causes de la maladie

Si l'hépatite est détectée sous une forme chronique après un long cours de pathologie sans traitement efficace, il n'est pas possible de déterminer l'étiologie exacte du développement de la maladie.

Les médecins nomment les causes probables de l'inflammation:

  • bactéries de différents groupes qui causent des lésions hépatiques;
  • infections virales;
  • effets toxiques des médicaments (utilisation à long terme);
  • l'utilisation de médicaments toxiques (drogues);
  • passion excessive pour les boissons alcoolisées.

Ce sont ces facteurs qui affectent négativement l'état du foie. Certains d'entre eux peuvent être modifiés en se débarrassant des mauvaises habitudes. Le traitement de l'hépatite non vérifiée sera plus efficace si le patient abandonne l'alcool, le tabagisme, les cancérogènes nocifs qui augmentent la charge sur le foie.

Symptômes

L'hépatite chronique d'étiologie non spécifiée présente différents symptômes. Ils dépendent de l'agent causal des modifications pathologiques du foie, du degré de dommage et du moment de la maladie.

Les patients ont des plaintes de nature différente:

  1. Sensations douloureuses dans la région de l'hypochondre droit.
  2. Troubles intestinaux (ballonnements, gaz).
  3. Maux d'estomac (diarrhée, constipation).
  4. Fatigue, faiblesse musculaire générale.
  5. Maux de tête, migraines.
  6. Perte de poids.
  7. Sauts émotionnels (irritabilité, agressivité).
  8. Augmentation de la température corporelle.
  9. Petit appétit.
  10. Augmentation de la taille du foie.
  11. Nausées sans signes d'empoisonnement, épisodes de vomissements.
  12. Perturbations de sommeil.
  13. Goût amer dans la bouche (généralement le matin).
  14. Démangeaisons cutanées (rares).

Le jaunissement de la peau et du blanc des yeux est très rare dans cette forme d'hépatite. Par conséquent, il est difficile de diagnostiquer la pathologie aux premiers stades..

La présence de ces symptômes nécessite une attention médicale urgente. Des diagnostics qualifiés et opportuns fourniront un pronostic de traitement favorable.

Diagnostique

Pour choisir une thérapie efficace, il est nécessaire d'établir un diagnostic précis de la pathologie provoquant une inflammation du foie. Pour vérifier l'hépatite et la distinguer des autres maladies du système digestif, le diagnostic comprend un ensemble de méthodes de différentes directions..

Après avoir écouté les plaintes et un examen complet, le médecin prescrira des tests de laboratoire et histologiques, et donnera également des instructions pour des études spéciales.

Méthodes de diagnostic instrumentales:

  1. L'examen échographique des organes abdominaux détermine le degré d'activité de la pathologie.
  2. L'imagerie par ordinateur ou par résonance magnétique montre la dynamique de la maladie dans différents plans.
  3. La gastroscopie (avaler la sonde) donne une image globale de l'état du système digestif, exclut d'autres troubles possibles.
  4. Élastométrie - échographie du foie pour déterminer sa structure et sa fonctionnalité.
  5. Le diagnostic par rayons X de l'intestin avec un agent de contraste détermine les pathologies possibles dans cet organe.
  6. La biopsie est une collection de matériel biologique afin d'étudier sa structure et le degré de modification des tissus. Elle est réalisée rarement, il est dangereux de développer des complications pendant la procédure.

Le patient sera référé au laboratoire pour toute une gamme d'études biochimiques:

  • analyse d'urine générale;
  • test sanguin pour la présence de marqueurs de maladies virales (sérologiques);
  • analyse des selles;
  • test hépatique - test sanguin pour ALT, bilirubine.

Les résultats des tests indiquent des données plus précises sur le développement de l'hépatite chronique. Ils déterminent le degré d'activité de la forme non vérifiée de la maladie. Les tests de la fonction hépatique jouent un rôle important dans le diagnostic, indiquant une activité aminotransférase.

Le nombre de ces marqueurs ALT détermine la classification en fonction du degré d'activité:

  • 1 à 3 unités ALT - degré minimum;
  • 5 unités d'ALT - doux;
  • 5-10 unités - degré moyen;
  • > 10 unités - un degré d'activité hépatite prononcé.

En fonction de l'activité de la progression de la pathologie, le médecin prescrit un traitement. De plus, il est nécessaire d'effectuer des diagnostics différentiels.

Il exclut la présence d'autres maladies de ce type:

  • cholestatique (l'écoulement de la bile est perturbé);
  • métabolique - héréditaire et acquis (maladie de Wilson-Konovalov, hémochromatose);
  • hépatite virale d'autres formes;
  • inflammation auto-immune;
  • processus d'intoxication (avec des drogues, des champignons, des sels de métaux lourds, de l'alcool);
  • virus d'autres étiologies (herpès, virus de la fièvre jaune).

L'ensemble des mesures diagnostiques permet d'établir le degré de développement de l'hépatite chronique non spécifiée. Sur la base des données, le médecin prescrit un traitement.

Méthodes de traitement

Les tactiques de traitement de l'hépatite chronique non vérifiée visent à normaliser la fonction hépatique et à maintenir tous les systèmes corporels. En raison de la cause non définie de la pathologie, le traitement est effectué de manière globale afin d'affecter plus efficacement les agents pathogènes éventuels de la maladie.

La première étape est l'hospitalisation obligatoire du patient atteint d'hépatite. Ce n'est qu'en milieu hospitalier, lorsque le patient est sous surveillance médicale constante, que le succès du traitement peut être assuré. Il est également important de comprendre que le traitement sera prolongé en raison d'une hépatite chronique..

Le patient doit respecter le repos au lit, éviter le stress physique et émotionnel. Il est nécessaire de protéger le patient de l'exposition aux radiations nocives et aux effets toxiques.

Thérapie médicamenteuse

La liste des médicaments dépend du degré d'activité de la pathologie, des maladies concomitantes et des résultats du diagnostic.

Les médecins prescrivent des médicaments:

  1. Préparations pour éliminer l'intoxication du corps. La thérapie consiste en des solutions salines (Ringer, Rheosorbilact) avec du glucose. Les patients après une intoxication alcoolique doivent suivre un traitement intraveineux d'un tel traitement.
  2. Probiotiques pour améliorer la microflore du système digestif (Probifor, Linex).
  3. Entérosorbants qui éliminent les toxines du corps (Sorbex, charbon actif).
  4. Hépatoprotecteurs pour normaliser l'écoulement de la bile et renouveler les cellules hépatiques (Galstena, Essentiale).
  5. Un complexe de vitamines (B, C, E) et d'oligo-éléments pour renforcer le système immunitaire, améliorer l'état général du patient.
  6. Moyens pour le traitement des pathologies concomitantes. Dans ce cas, il est impératif d'exclure de la liste des médicaments les médicaments ayant des effets hépatotoxiques.

En médecine traditionnelle, il existe des médicaments pour le traitement de l'hépatite non spécifiée. Les guérisseurs recommandent d'utiliser des herbes qui réduisent l'inflammation. Parmi eux se trouvent la camomille, la chélidoine, le calendula, le millepertuis..

L'utilisation de la médecine traditionnelle doit toujours être discutée avec votre médecin. Les ingrédients à base de plantes en combinaison avec un traitement peuvent avoir des conséquences indésirables.

Caractéristiques du régime

Pour que l'efficacité du traitement soit élevée, les patients atteints d'hépatite doivent adhérer à certains principes nutritionnels..

Les médecins prescrivent le régime numéro 5 de Pevzner:

  • aliments cuits à la vapeur, bouillis et cuits;
  • fruits et légumes en quantité suffisante;
  • exclusion des aliments frits, gras et fumés;
  • restriction de sel;
  • exclusion des épices, des plats marinés et épicés;
  • petites portions;
  • repas fréquents (4 à 6 fois par jour);

Les médecins interdisent catégoriquement aux patients atteints d'hépatite de boire des boissons alcoolisées. Ils réduisent non seulement l'efficacité des médicaments, mais aggravent également le développement d'une hépatite non spécifiée..

Avec un diagnostic rapide et un traitement complexe, y compris l'utilisation de médicaments, le respect du régime alimentaire et le respect des recommandations des médecins concernant le mode de vie, le pronostic du rétablissement est favorable. Si le patient refuse le traitement, les chances d'une cirrhose fatale du foie augmentent à 50% sur 5 ans.

Le pronostic dépend du stade de la pathologie, des facteurs causaux, des caractéristiques individuelles du patient et de la thérapie choisie. L'hépatite chronique avec un degré d'activité minimal est guérie en un temps plus court que la pathologie d'un degré prononcé.

Après le traitement, le patient doit régulièrement subir un examen par un hépatologue, passer les tests nécessaires montrant l'état du foie.

Classification de l'hépatite: étiologie virale et non précisée, non vérifiée

L'hépatite chronique est une maladie infectieuse qui affecte le foie. La pathologie passe sous cette forme dans 80% des cas. Elle est précédée d'une phase aiguë caractérisée par des manifestations cliniques intenses. Ignorer les symptômes apparus entraîne des changements irréversibles. La classification des hépatites chroniques permet une définition claire du schéma thérapeutique approprié.

La maladie est provoquée par les virus B, C, D, F.Lorsque les agents pathogènes des hépatites A et E pénètrent dans le corps humain, il n'y a aucun risque de développer un type chronique de la maladie. L'hépatite d'étiologie non virale (non infectieuse) est due à un empoisonnement toxique provoqué par l'abus de boissons alcoolisées ou l'utilisation de médicaments. Le dysfonctionnement hépatique peut être causé par des maladies auto-immunes et des perturbations du métabolisme métabolique.

Le tableau clinique de l'hépatite comprend les symptômes suivants:

  • problèmes de sommeil;
  • inconfort dans l'hypochondre droit;
  • fatigue accrue;
  • manifestations ictériques;
  • dyspepsie;
  • douleur dans les muscles;
  • changement de l'ombre de l'urine et des matières fécales.

Il peut y avoir des signes d'anorexie et une augmentation de la température corporelle. Pour détecter l'hépatite chronique, des procédures de diagnostic telles que la biopsie du foie, des tests sanguins cliniques et un dosage immunoenzymatique sont prescrits. En outre, les médecins vérifient le niveau d'éléments tels que les transaminases, la bilirubine, la phosphatase alcaline.

Les foyers d'inflammation, localisés dans l'organe parenchymateux, entraînent de graves complications. Vous pouvez réduire le risque d'occurrence grâce à un traitement rapide. La chose la plus difficile à éliminer est l'hépatite non vérifiée. En raison de l'évolution asymptomatique, la pathologie est difficile à diagnostiquer aux premiers stades..

Les symptômes non spécifiques de la maladie comprennent l'irritabilité, l'essoufflement, l'envie de vomir et des nausées constantes. L'hépatite virale chronique se manifeste par des syndromes dyspeptiques, hémorragiques et asthénovégétatifs. Le schéma de traitement médicamenteux comprend les eubiotiques, les médicaments antiviraux, les enzymes, les hépatoprotecteurs.

Variétés d'hépatite chronique

Les maladies virales de ce type sont classées en fonction du degré d'activité du processus inflammatoire. La quantité minimale d'anticorps protecteurs est enregistrée en cas d'immunité affaiblie. Cela est dû à une concentration insuffisante de lymphocytes T, de T-tueurs, de T-suppresseurs, de T-helpers. Les médecins distinguent également une activité faible, prononcée et modérée. Ils surviennent en cas de troubles du système de régulation immunitaire..

Variétés d'hépatite chronique

L'hépatite chronique évolue comme suit:

  1. Manque de tissu fibreux.
  2. Présence de fibrose périportale légère.
  3. Présence d'une zone de lésion avec septa portocentraux.
  4. Les premiers stades de la cirrhose du foie.
  5. La propagation du processus inflammatoire.
  6. Émergence d'un carcinome hépatocellulaire primitif.

La maladie virale est souvent accompagnée d'un syndrome auto-immun, cytolytique ou cholestatique. Avec ce dernier, le taux de bilirubine, de phosphatase alcaline et de GGTP augmente. Dans le tableau clinique, des démangeaisons et des éruptions cutanées peuvent être présentes. Le syndrome auto-immun se manifeste sous la forme de phénomènes asthénovégétatifs, augmentation de l'activité des ALAT, arthralgie, hypergammaglobulinémie, dysprotéinémie.

L'hépatite chronique entraîne les conséquences négatives suivantes:

  • encéphalopathie hépatique;
  • état septique;
  • syndrome d'ascite œdémateuse;
  • phlegmon intestinal;
  • syndrome hémorragique;
  • pneumonie.

Par étiologie

La classification effectuée selon ce critère est utilisée plus souvent que d'autres. Les maladies virales comprennent les hépatites B, C, D. Ces variétés sont très populaires parmi la population. Cela est dû à l'émancipation sexuelle et à la prévalence de la toxicomanie. L'hépatite C est considérée comme le type le plus grave de la maladie. Dans ce cas, la fonctionnalité du foie persiste pendant une longue période. Avec un cours de pathologie asymptomatique, les premiers symptômes n'apparaissent qu'après le développement de la cirrhose.

L'hépatite C chronique provoque l'apparition de manifestations cliniques de nature extrahépatique. Leur liste comprend les symptômes rénaux, endocriniens, articulaires, hématologiques et cutanés. Le taux d'infection dépend directement du processus de réplication du pathogène en dehors de l'organe parenchymateux. À la suite de changements pathologiques, des tissus fibreux et des troubles structurels se forment.

L'hépatite virale B est répandue. L'infection est transmise par hémodialyse, transfusion sanguine et composants sanguins. La maladie est assez dangereuse, bien qu'il existe des chances de guérison complète. La mort est possible avec la forme fulminante de la maladie. Plus tôt la pathologie est identifiée, plus le bénéfice des mesures thérapeutiques prises est grand..

Le processus inflammatoire, provoqué par l'hépatite D, s'accompagne souvent de la stratification d'agents pathogènes supplémentaires. La combinaison étiologique est une raison importante pour faire un pronostic défavorable. L'hépatite auto-immune survient en raison de troubles de la fonction protectrice. Avec une pathologie non virale, le tableau clinique contient la jaunisse, l'acné, la fatigue, la douleur dans l'abdomen.

Avec l'hépatite active, la jaunisse se développe

Une hépatite active survient en raison d'un traitement médicamenteux. Le patient développe une hépatomégalie et une jaunisse. Ces symptômes disparaissent après la fin du régime médicamenteux. Les mêmes résultats peuvent être déclenchés par l'abus d'alcool. Une telle hépatite progresse rapidement, en conséquence, le foie se recouvre de tissu fibreux, une gêne apparaît dans l'hypochondre droit et des problèmes de fonctionnement du système digestif.

La liste des variétés comprend une maladie de nature toxique et non vérifiée (non spécifiée). Le premier peut entraîner une forte diminution de la fonctionnalité hépatique. Un type de pathologie non vérifié (non identifié) signifie une hépatite, qui s'est développée pour une raison inconnue.

Par morphologie

L'hépatite chronique est classée, en tenant compte de la transformation de l'organe parenchymateux en cours de pathogenèse. La nature des changements pathologiques est également d'une grande importance. La maladie virale est classée selon le degré d'activité. L'hépatite, caractérisée par des propriétés morphologiques similaires, est lourde de destruction des tissus fonctionnels et de leur inflammation.

Une maladie contagieuse avec des symptômes visibles est beaucoup plus facile à diagnostiquer qu'une hépatite latente. Le risque de complications est minime. Il est assez difficile de prédire quel sera le pronostic de la pathologie dans ce cas. Les variétés les plus bénignes comprennent l'hépatite chronique persistante. Il est mis en évidence par des manifestations cliniques mineures, un trouble dyspeptique, des douleurs dans l'hypochondre droit. La maladie ne progresse pas et des symptômes intenses n'apparaissent que dans la phase aiguë.

Dans l'hépatite lobulaire chronique, il y a plus de raisons de s'inquiéter. Des signes rares ne permettront pas une identification et une clarification rapides du type de maladie. Parfois, les patients présentent des manifestations non spécifiques. Chez certains patients, la fonction hépatique est restaurée sans intervention thérapeutique. Pour le reste, un traitement médicamenteux est prescrit, qui doit être accompagné d'un certain régime moteur et d'une alimentation réfléchie. Éviter les addictions néfastes est un must.

Les paramètres biochimiques sont restaurés dans les 6 mois suivant la première prise de médicaments. Lors du traitement de l'hépatite chronique, le médecin tente d'obtenir une rémission précoce. Les facteurs suivants affectent l'efficacité du traitement:

  • stade de la maladie;
  • pathologies concomitantes;
  • les caractéristiques individuelles du patient;
  • l'intensité des manifestations cliniques;
  • l'exactitude du respect des recommandations médicales.

La convalescence ne garantit pas de rechute. Pour éviter leur apparition, le patient doit suivre des mesures préventives. Les médicaments doivent être pris conformément aux prescriptions du médecin. La durée du cours est déterminée uniquement par le médecin. L'automédication est strictement interdite..