Anesthésie pendant la laparoscopie - avantages et inconvénients

La laparoscopie est une méthode peu invasive populaire en chirurgie, qui permet à la fois le diagnostic des organes internes et l'ablation des calculs et des tumeurs. L'avantage de la méthode est que la laparoscopie est plus facile à tolérer par le patient, contrairement à la chirurgie..

Si une opération mini-invasive doit être effectuée, le patient doit se renseigner sous quelle anesthésie la laparoscopie est réalisée. Cela est nécessaire afin de découvrir à l'avance les contre-indications possibles..

Le patient ne peut pas être libéré immédiatement, car il doit s'éloigner de l'anesthésie sous la supervision de médecins. Pour minimiser les risques d'infection des plaies, des antibiotiques sont administrés à l'hôpital et le bien-être du patient est surveillé. La laparoscopie avant la chirurgie abdominale présente un certain nombre d'avantages: elle est plus facile à tolérer, ne cause pratiquement pas de défauts esthétiques et ne laisse pas de cicatrices.

La méthode laparoscopique permet des manipulations sur les organes pelviens, l'élimination des kystes ovariens, l'examen des maladies des organes internes, les maladies gynécologiques.

Pour réduire les risques d'effets secondaires qui surviennent pendant la sédation, les conseils suivants doivent être suivis:

  1. Avant de prescrire un examen laparoscopique de l'utérus, des appendices, des formations bénignes et de la vésicule biliaire, il est nécessaire de réaliser des tests de laboratoire et de subir un examen préliminaire et un spécialiste de profil étroit - gynécologue, hépatologue, endocrinologue.
  2. Le chirurgien et l'anesthésiste doivent obligatoirement entretenir une conversation avec le patient, l'informer des risques éventuels de l'opération.
  3. La veille de la manipulation, il faut commencer la médication, prendre des sédatifs.
  4. Si le patient prend des médicaments incompatibles avec la sédation ou la chirurgie, ils doivent être annulés prématurément..
  5. Il est recommandé de diagnostiquer le corps pour exclure les contre-indications à l'introduction de l'anesthésie.
  6. Passer un test sanguin, vérifier tous les paramètres hématologiques nécessaires.
  7. Une semaine avant le début de la laparoscopie, le patient suit un régime alimentaire spécial et un jour fait plusieurs lavements de nettoyage. Le nettoyage du côlon améliore la précision du diagnostic.
  8. La manipulation est effectuée strictement à jeun, vous ne pouvez ni boire ni manger le jour de la laparoscopie. Après la laparoscopie, ils ne mangent pas non plus pendant un certain temps..
Une bonne préparation du patient et la création de l'humeur psychologique nécessaire atténueront considérablement la condition, vous permettant de transférer la laparoscopie sans problème.

Une étape importante de la préparation est la mise en place du travail du tractus gastro-intestinal. L'observation d'un régime hebdomadaire est indispensable, car cela permettra un examen efficace des organes abdominaux, et réduira les risques de complications sous forme d'adhérences. Fournit également un accès optimal aux organes internes.

Il est nécessaire d'exclure du régime un certain nombre d'aliments qui provoquent une forte formation de gaz:

  • laitier;
  • pain noir frais;
  • les légumineuses;
  • patates;
  • viandes grasses et œufs;
  • chou, prunes et pommes.

Environ 5 à 7 jours après les repas, 2 comprimés de charbon actif sont pris 3 fois par jour. Il est recommandé de faire un régime à base de produits laitiers fermentés avec un faible pourcentage de matières grasses, de céréales, de bouillons et de poisson. Si le patient a une tension nerveuse sévère ou a peur de la chirurgie, vous pouvez boire de la teinture de valériane ou d'agripaume avant le coucher..

Deux jours avant le début de l'opération, le patient commence à prendre des laxatifs. Cela est nécessaire pour nettoyer en profondeur les intestins. Ils mangent du porridge liquide pour le déjeuner et au lieu du dîner, ils boivent de l'eau. Vous ne pouvez rien manger ni boire 17 heures avant l'opération. Si le patient a très soif, vous pouvez vous rincer la bouche avec de l'eau et du jus de citron. Après l'opération, le patient ne mange également rien le premier jour..

Pour de nombreux patients, la question de l'anesthésie avant la chirurgie est pertinente. Les patients ont peur des effets secondaires, de la tolérance à l'anesthésie et de l'efficacité du soulagement de la douleur.

La laparoscopie est réalisée avec les types d'anesthésie suivants:

  1. L'anesthésie générale est le plus souvent pratiquée. Il est administré par voie intraveineuse, à travers un masque ou par intubation. Il s'agit d'un type d'anesthésie systémique qui élimine complètement la sensibilité. Une personne plonge dans un sommeil narcotique, elle est complètement inconsciente, tandis que la dose de substance injectée agit. L'avantage de la méthode est qu'il n'est pas nécessaire de vérifier la sensibilité du patient au moment du travail. Après une anesthésie générale, il est impératif de vérifier la réponse du patient lorsqu'il commence à récupérer..
  2. Anesthésie péridurale. Ce type de soulagement de la douleur est généralement proposé aux femmes qui doivent subir une laparoscopie de l'utérus et des appendices. Une injection de substance active est injectée dans le canal rachidien au niveau de la colonne lombaire, ce qui prive une personne de sensibilité sous la taille. Inconvénients de l'anesthésie péridurale - la femme est consciente, ce qui signifie qu'elle peut ressentir un inconfort psychologique grave, ce qui affectera négativement le diagnostic, et le chirurgien devra surveiller de plus près l'évolution de l'opération. Par conséquent, il est suggéré de faire cette option pour les diagnostics moins souvent. Ce type d'anesthésie est utilisé si les opérations sont légères.
  3. L'anesthésie locale n'est pas indiquée, bien qu'elle fasse partie du type de prémédication. Avec la laparoscopie, il n'est pas utilisé, car l'effet analgésique ne s'étend qu'à la graisse sous-cutanée. Ce type d'anesthésie est réalisé uniquement pour l'introduction de trocarts à travers la peau..

Caractéristiques de la laparoscopie de la vésicule biliaire

Pendant longtemps, la principale méthode de traitement de la maladie des calculs biliaires et de ses complications était une opération traditionnelle. Avec le développement de l'équipement endoscopique, il a été remplacé par la laparoscopie de la vésicule biliaire. La procédure a moins de conséquences, ne laisse pas de grandes cicatrices. Après trois jours, le patient sort de l'hôpital et peut mener une vie normale.

Caractéristiques de la méthode

Contrairement à la chirurgie traditionnelle, l'ablation laparoscopique de la vésicule biliaire est une méthode peu invasive. Le chirurgien accède aux organes par 3-4 ponctions de la paroi abdominale antérieure. Cela est devenu possible grâce à l'utilisation d'un laparoscope - un tube rigide au bout duquel se trouvent une caméra vidéo et une lampe de poche. Le médecin traitant insère l'instrument à travers une petite incision et reçoit une image des organes internes sur l'écran. Les outils nécessaires sont insérés à travers les perforations restantes: ciseaux, crochet électrique, tondeuse, pinces.

L'ablation biliaire par laparoscopie est un traitement plus coûteux que la chirurgie abdominale. Cependant, en raison du risque plus faible et de la période de rééducation plus courte, la procédure est devenue la méthode de choix. Dans 95% des cas, la chirurgie mini-invasive réussit. En cas de complications, une laparotomie est pratiquée, c'est le nom de l'intervention chirurgicale traditionnelle.

La laparotomie ou chirurgie abdominale était auparavant pratiquée partout jusqu'à ce qu'elle soit supplantée par la laparoscopie. Cependant, dans certains cas, la vésicule biliaire est retirée selon la méthode traditionnelle. Avec la laparotomie, une visualisation plus complète se produit. Le chirurgien a un meilleur accès à la zone biliaire. La laparotomie dure 6 à 8 heures.

Indications et contre-indications

La cholécystectomie est pratiquée en cas de manifestation clinique de cholélithiase: cholécystite aiguë et chronique, colique récurrente, pancréatite, cholangite. Dans les cas d'urgence, avec perforation, hydropisie, empyème, la vésicule biliaire est également retirée. L'opération est indiquée lorsqu'elle cesse de fonctionner ou est remplie de pierres de plus des deux tiers.

AbsoluRelatif
● infarctus du myocarde;

● dernières semaines de grossesse.

● péritonite;

● troubles de la coagulation sanguine;

● jaunisse obstructive, cholangite;

● obésité en 3-4 degrés;

● une crise de cholécystite aiguë qui dure plus de 72 heures.

En présence de contre-indications relatives, la décision d'effectuer une ectomie (ablation) est prise dans chaque cas individuellement et dépend du degré de risque, de la disponibilité de l'équipement nécessaire et des qualifications du chirurgien.

La laparoscopie de la vésicule biliaire est controversée, qui se déroule comme mesure prophylactique avec une évolution asymptomatique de la maladie des calculs biliaires. S. Sherlock et J. Dooley, dans un article sur la gastro-entérologie, considèrent que la décision de retirer la vésicule biliaire sans indications sérieuses est inappropriée. La possibilité de développer un cancer à long terme est moins dangereuse que les complications après une ectomie.

L'académicien V.T. Ivashkin, dans un livre sur la gastro-entérologie pratique, prouve que la cholécystectomie peut être réalisée à titre prophylactique selon des indications strictes: un organe calcifié, lorsque de gros calculs d'un diamètre de 3 cm ou plus sont détectés. De plus, l'opération est recommandée pour les personnes qui vivent dans des endroits où il n'y a pas d'ambulance. La laparoscopie de la vésicule biliaire est prescrite aux patients atteints d'une maladie de calculs biliaires qui se préparent à une transplantation.

Se préparer à une ectomie

Avant une opération laparoscopique planifiée, un traitement médicamenteux des pathologies concomitantes est effectué. Avec l'exacerbation des complications, des processus inflammatoires, un traitement antibiotique est prescrit. En préparation de l'élimination de la bile dans la cholélithiase compliquée, des préparations contenant des acides biliaires sont utilisées pour normaliser la composition de la bile. Le traitement peut précéder et se poursuivre après l'ectomie pour éviter la récidive des calculs canalaires.

La préparation directe à la laparoscopie de la vésicule biliaire comprend un examen diagnostique complet:

  • tests de laboratoire;
  • Ultrason;
  • ECG.

Le patient prend de la nourriture le soir, avant l'opération, la faim est affichée pendant 8 à 10 heures. Le matin, il reçoit un lavement. Si le patient est capable de prendre soin de lui-même, il peut lui-même se préparer à la chirurgie et épiler les poils de l'abdomen..

Les résultats de la recherche permettent au chirurgien de se préparer au travail. Avant la cholécystectomie, le médecin doit avoir une idée de l'emplacement, du nombre, de la taille des calculs et des changements pathologiques concomitants dans les organes.

Progression de l'opération

Une laparoscopie de la vésicule biliaire a lieu en une, au moins deux heures. En général, l'anesthésie générale pour la laparoscopie de la vésicule biliaire est réalisée avec du gaz. Le patient est connecté à un ventilateur, car pendant le fonctionnement, une pression est exercée sur le diaphragme, ce qui rend difficile la respiration naturelle. Quelques minutes après le début de l'anesthésie, l'accès à l'organe est préparé. Avant le début de l'intervention chirurgicale, un traitement antibactérien de la peau est effectué. La façon dont l'ablation laparoscopique de la vésicule biliaire est effectuée dépend en grande partie de l'équipement technique de la clinique.

Organisation des accès

Le médecin effectue la première ponction dans le nombril, ce qui permet d'insérer le premier trocart (un dispositif avec une aiguille creuse à travers laquelle les instruments sont insérés) avec un laparoscope. Deux ou trois crevaisons supplémentaires sont effectuées sous contrôle visuel. Ensuite, du dioxyde de carbone stérile est pompé à l'intérieur. Cela est nécessaire pour créer une vue d'ensemble de la zone opérationnelle..

Le chirurgien examine les organes internes. Des recherches approfondies sont nécessaires pour clarifier le diagnostic, identifier les conséquences de la cholélithiase et des modifications pathologiques des organes, éliminer les erreurs dans la définition de la maladie.

Préparation d'orgue

Le chirurgien doit préparer la vésicule biliaire pour son retrait. Tout d'abord, le médecin sépare le fond de l'organe du tissu adjacent, le libère des adhérences. En outre, les adhérences hépatiques et du diaphragme sont supprimées, ce qui interfère avec le contrôle du processus opératoire. Le fond est doucement soulevé à l'aide de pinces anatomiques. Cela vous permettra de passer à l'étape suivante - l'analyse de l'état du cou de l'organe.

Traverser le conduit et l'artère

Un point important de l'opération est la sélection du cou d'orgue. Ce n'est qu'après une analyse approfondie de l'anatomie de la structure de cette zone que le canal et l'artère peuvent être traversés. Il est important pour le chirurgien de s'assurer que seules deux formations creuses tubulaires conviennent à l'organe. Cela évitera d'endommager les canaux hépatiques et les artères. Un gros vaisseau et des voies biliaires sont disséqués.

Branche d'orgue

La vésicule biliaire est retirée du lit. Pour ce faire, utilisez un crochet électrochirurgical, avec lequel vous pouvez soigneusement séparer et examiner le tissu. La procédure à l'aide de ciseaux est plus rapide, mais c'est une méthode plus traumatisante. Il est important de ne pas endommager le parenchyme hépatique.

Dans 25% des cas, lorsqu'un organe est retiré, sa paroi est endommagée. Ce n'est pas une complication, mais cela compliquera d'autres manipulations. Les pierres tombées sont placées dans un récipient spécial et retirées, et la bile est pompée. En plus de laver l'endroit où se trouvait l'organe, tous les petits vaisseaux saignants sont cautérisés à l'aide d'un courant ou d'un laser.

Traitement du site

La cavité abdominale est lavée pour éliminer le sang et la bile. Ensuite, ce liquide est soigneusement éliminé. Un travail bien fait assurera une récupération rapide du patient après la cholécystectomie. Le liquide résiduel provoque des symptômes de douleur, d'irritation et d'inflammation.

Extraction d'organes

L'ablation laparoscopique de la vésicule biliaire ou du médicament sélectionné est l'un des moments les plus cruciaux de l'opération. Lors des manipulations, les parois de l'organe peuvent être endommagées et son contenu sera versé dans la cavité abdominale. Avec la cholécystite, un liquide inflammatoire est souvent présent dans le liquide de la vésicule biliaire en plus de la bile et des calculs. Le verser sur la zone opérée peut entraîner une infection de la plaie et des tissus adjacents..

S'il existe un risque élevé de rupture de la paroi de la vessie, utilisez un récipient inséré dans la cavité abdominale. Un organe y est placé et retiré par une ponction dans le nombril.

Parfois, le médicament est si plein de pierres et de liquide qu'il ne peut pas être extrait par le trou. Dans ce cas, l'organe doit être préparé pour l'extraction. Seul son cou est retiré. À travers elle, le liquide est pompé et les grosses pierres de la préparation sont écrasées, qui sont ensuite facilement enlevées sans augmenter les incisions.

La dernière étape

Après élimination de la bile par laparoscopie, le chirurgien examine attentivement la zone d'opération, pompe le liquide et le gaz. Les instruments sont retirés sous le contrôle visuel du laparoscope. La dernière étape du travail est la suture.

Complications après la chirurgie

Le succès de la procédure dépend en grande partie de l'équipement technique de la salle d'opération et de la compétence du chirurgien. Le taux de mortalité lors de la cholécystectomie est de 0,2%, tandis que le taux d'intervention carie traditionnelle est d'environ 0,5% pour les personnes de plus de 60 ans. Le risque augmente en cas d'urgence.

Les complications suivantes peuvent survenir pendant la chirurgie:

  • dommages mécaniques et thermiques au foie, à ses canaux, artères et duodénum;
  • l'écoulement de la bile ou la perte de calculs dans la cavité abdominale;
  • laissant un long moignon du canal cystique;
  • saignement.

En période postopératoire, des complications infectieuses et inflammatoires, la détection de calculs inaperçus, l'apparition d'une hernie sont possibles. Le processus de guérison du reste du conduit est d'une grande importance. Le chirurgien ne le coupe pas complètement à la base, car cela rétrécira les voies hépatiques. Si le moignon est laissé trop long, des calculs peuvent s'y former..

Dans 10 à 20% des cas, les patients après cholécystectomie développent une hernie postopératoire au site de ponction. La raison en est des défauts lors de la suture, des matériaux de mauvaise qualité, une infection et des caractéristiques structurelles congénitales du péritoine. Une hernie peut être la conséquence d'une activité physique excessive au début de la période postopératoire.

Période postopératoire

L'un des avantages de la méthode mini-invasive par rapport à l'intervention chirurgicale traditionnelle est une courte période de rééducation. Pendant les premières heures après la sortie de l'anesthésie, le patient est complètement reposé. Il est interdit de manger et de boire. Si vous avez très soif, vous pouvez humidifier vos lèvres et vous rincer la bouche. Après 6 à 8 heures, il est permis de boire de l'eau potable en petites portions et d'effectuer des actions simples à des fins de libre-service. Pendant le premier jour, un analgésique médicamenteux est prescrit..

Après l'anesthésie, une personne peut ressentir de la faiblesse, des étourdissements, des nausées, il est donc permis de se lever et de marcher le lendemain. Par rapport à la chirurgie abdominale, le syndrome douloureux est léger et disparaît en deux jours.

Vous pouvez manger le lendemain après une cholécystectomie. Les soupes végétariennes en purée et les céréales sont autorisées. Pendant les deux premières semaines, un régime thérapeutique n ° 5a est montré, puis le passage au tableau n ° 5.

Le troisième jour après l'opération, le patient revient à une vie normale. Cependant, les efforts physiques épuisants et le levage de charges lourdes doivent être évités. Les exercices qui nécessitent une tension abdominale ne sont pas recommandés. La meilleure option est une promenade au grand air. Pendant un mois après la laparoscopie, un repos sexuel est recommandé. Il est important d'arrêter de fumer et de boire de l'alcool.

Pendant la période de cicatrisation des sites de ponction, les plaies doivent être traitées quotidiennement. Les vêtements doivent être confortables et ne pas appuyer sur les zones blessées.

Syndrome de postcholécystectomie

Chez 50% des patients qui ont survécu à la laparoscopie, les symptômes de maladies du système biliaire réapparaissent. Cette condition est appelée syndrome postcholécystectomie. Les symptômes de cette condition sont:

  • douleur du côté droit de l'abdomen;
  • troubles intestinaux: diarrhée et constipation, ballonnements, flatulences;
  • intolérance aux produits laitiers gras;
  • nausées, malaise.

Les raisons incluent l'adaptation du système digestif, la manifestation de pathologies concomitantes, un diagnostic incorrect et des complications postopératoires. Les symptômes peuvent être dus à de nouveaux calculs formés dans les conduits.

Régime après laparoscopie

Dans les deux premières semaines après l'opération, le patient se voit prescrire le régime n ° 5a, qui prévoit une épargne mécanique, thermique et chimique de la zone biliaire. La nutrition est basée sur les principes suivants:

  • un jour, vous devez manger au moins cinq fois à intervalles réguliers;
  • la taille des portions répond aux besoins physiologiques d'une personne, la suralimentation ou la malnutrition n'est pas autorisée;
  • des méthodes de cuisson, l'ébullition et la cuisson à la vapeur sont acceptables, le ragoût et la cuisson ultérieurs sont autorisés.

La nutrition suppose des quantités normales de glucides et de protéines et limite la quantité d'aliments gras. La température des aliments et des boissons doit être à température ambiante ou chaude. Le froid peut provoquer des coliques hépatiques.

L'épargne mécanique du foie signifie le broyage des aliments, y compris les céréales et les soupes. Après une semaine, il suffit de hacher uniquement les légumes et la viande grossiers..

La composition du régime thérapeutique comprend des céréales, des soupes avec un bouillon de légumes, de la viande et du poisson maigres, des produits laitiers faibles en gras et des produits laitiers fermentés. Il est important de manger suffisamment de fruits et de légumes. Pour diluer la bile, vous devez boire au moins un demi-litre de liquide. Lors de la préparation de plats avec des œufs, seules les protéines sont utilisées. Après la laparoscopie, une intolérance au lait peut survenir. Si, avec son utilisation, il y a une douleur dans l'hypochondre et une perturbation des intestins, il est préférable de diluer le produit ou de l'ajouter à du thé faible.

Les légumes et le beurre en petites quantités jouent un rôle particulier dans la nutrition thérapeutique. Ces produits sont une source de vitamines A, E et fournissent à l'organisme des graisses facilement digestibles..

Au cours de la première année, alors que le système digestif s'adapte, il est important d'observer les restrictions de la nutrition médicale. Les aliments riches en cholestérol, en acides et en huiles essentielles sont exclus de l'alimentation:

Type de produit
ViandeBœuf, porc, agneau, poisson gras, viande rouge et peau de poulet, abats
LaitProduits laitiers et laitiers fermentés à haute teneur en matières grasses
Fruit de merPoissons gras, crevettes, caviar, moules
PainPain de seigle et frais, viennoiseries, desserts
Légumes et fruitsÉpinards, oseille, radis, navet, oignon, ail, chou blanc, fruits aigres et baies
BreuvagesCafé, thé fort, eau gazeuse, jus non dilués, cacao

L'interdiction s'applique aux aliments frits, fumés et en conserve, aux champignons, aux bonbons, aux noix et à toutes les collations. À l'avenir, les restrictions peuvent être assouplies par décision du médecin.

Les dernières méthodes de cholécystectomie

L'Institut central de recherche scientifique en gastroentérologie (TsNIIG) développe des méthodes mini-invasives pour l'ablation de la vésicule biliaire. Le site Web TsNIIG décrit la méthode de laparoscopie à un port.

L'opération est réalisée par une ponction dans le nombril, à travers laquelle un trocart complexe est inséré avec la possibilité d'insérer plusieurs instruments. Après l'opération, le patient se retrouve avec une cicatrice peu visible. Et la rééducation est réduite à un jour. La laparoscopie à port unique est réalisée dans le département de chirurgie de haute technologie de l'Institut central de recherche en géologie et dans des cliniques privées.

Élimination des calculs sans cholécystectomie

Dans de rares cas, une laparoscopie des calculs de la vésicule biliaire est effectuée. La méthode est autorisée si le corps conserve ses fonctions. Une fistule, une perforation peut se former dans la vésicule biliaire et il existe une forte probabilité de récidive de la maladie des calculs biliaires. Il est conseillé de retirer les calculs de la vésicule biliaire en utilisant une chirurgie mini-invasive ou une laparoscopie à un jeune âge.

L'élimination des calculs par laparoscopie se fait par une incision. Le chirurgien tire l'organe vers la ponction et le répare. Un petit trou est fait dans l'organe, le contenu est pompé et la cavité est lavée. Ensuite, la vésicule biliaire est suturée et replongée dans la cavité abdominale. La laparoscopie des calculs n'est pas une panacée. Une chirurgie peut être à nouveau nécessaire en raison de la progression de la maladie des calculs biliaires.

Conclusion

L'élimination de la bile par ponction se classe au premier rang des méthodes chirurgicales pour le traitement de la maladie des calculs biliaires. Un équipement de haute technologie et le professionnalisme des médecins ont fait de cette procédure une opération d'une journée avec un défaut esthétique minimal.

Avec les manifestations cliniques de la maladie des calculs biliaires, il est préférable de se préparer à la chirurgie. La cholécystite chronique calculeuse peut se développer au fil des années avec des symptômes bénins et provoquer une tumeur maligne. Pour se préparer à la chirurgie, le patient doit subir un examen complet. Le médecin traitant vous expliquera en détail ce qu'est la laparoscopie lors de la détection des calculs biliaires, comment elle est réalisée, quel équipement est utilisé dans la clinique.

Laparoscopie de la vésicule biliaire

Aujourd'hui, la chirurgie laparoscopique n'est pas du tout nouvelle dans notre société. Dans le traitement chirurgical, la laparoscopie de la vésicule biliaire prend 50 à 90% de tous ces cas. Dans l'article, nous examinerons de plus près le concept même d'une telle opération, comment elle est réalisée et ce qui est utile pour la santé humaine..

Ce que c'est?

La laparoscopie est une méthode d'intervention chirurgicale hautement efficace, sûre et peu traumatique sur les organes internes. Pour cette raison, le traitement de la maladie des calculs biliaires de cette manière est depuis longtemps une opération quotidienne courante..

Quel est ce traitement? Dans la vie quotidienne, il est destiné à effectuer une thérapie chirurgicale, au cours de laquelle une vésicule biliaire coupée est retirée d'une personne, ainsi que des calculs formés en elle, à l'aide d'un appareil important - un laparoscope.

Aujourd'hui, il n'y a pratiquement pas d'opérations, de sorte qu'il serait possible de conserver l'organe et de ne retirer que de nombreux calculs biliaires. Si les pierres sont uniques, d'autres méthodes d'élimination sont utilisées, telles que:

  • Dilution avec des médicaments;
  • Concassage avec équipement laser;
  • Litolripsie par ondes de choc.

Au cours de ces traitements, les calculs dissous sont libérés naturellement du corps..

Pour mieux comprendre ce qu'est le traitement laparoscopique de la vésicule biliaire, vous devez d'abord vous familiariser avec la différence entre cette thérapie et la laparotomie. Faisons connaissance avec les principes de base.

Laparoscopie

Ce type de traitement chirurgical est réalisé à l'aide d'instruments auxiliaires:

  • Appareil - laparoscope;
  • Manipulateurs de trocart.

Qu'est-ce qu'un laparoscope? Il s'agit d'une sorte d'appareil avec une lampe de poche intégrée pour éclairer le lieu de travail et une caméra vidéo. Le chirurgien insère la caméra dans l'espace abdominal du patient, y pratiquant une petite incision préliminaire (1 cm).

Lors de l'opération, toutes ses manipulations sont visibles à l'écran, grâce à une caméra vidéo. Cela aide le médecin à suivre ses actions. L'avantage ici est qu'il n'y a pas de contact direct avec l'organe malade à retirer, mais seulement un contact visuel.

Le chirurgien contrôle les instruments nécessaires à l'opération à travers des trocarts. Ce ne sont rien de plus que des tubes creux qui sont également insérés par des perforations dans l'espace abdominal. Ils sont nécessaires pour la livraison de l'instrument souhaité à l'organe à retirer. Il y a des dispositifs de manipulation sur les tubes, avec leur aide, le médecin parvient à déplacer l'instrument à l'intérieur de l'abdomen.

En un mot, le médecin mène tout le processus de chirurgie laparoscopique, en ne guidant que trois tubes:

  • Une caméra vidéo est insérée dans le premier tube pour afficher une image sur l'écran;
  • Les deux autres tubes sont nécessaires pour les traverser avec un instrument chirurgical.

Toutes les étapes des deux interventions chirurgicales et leur essence sont complètement identiques.

Laparotomie

Il s'agit de l'opération abdominale la plus courante réalisée par le chirurgien en pratiquant une grande et profonde incision dans la cavité abdominale (en face de celle-ci) avec un scalpel. Grâce à l'incision, le médecin insère des instruments et enlève l'organe malade du patient.

Laparotomie signifie ce qui suit: "lapar" est l'estomac, et "tomia" signifie couper.

Indications et contre-indications de la laparoscopie

Dans la pratique médicale, vous pouvez souvent trouver des maladies de la vésicule biliaire. Il y a plusieurs raisons à cela, par exemple:

  • Données environnementales défavorables;
  • Conditions stressantes fréquentes;
  • Une personne mange des aliments gras en abondance, voire de mauvaise qualité.

Tout cela, à son tour, conduit au développement de diverses pathologies et, à la suite de cela, une maladie des calculs biliaires se développe. Si la présence de cette maladie n'affecte en aucun cas la fonctionnalité du corps humain, un traitement conservateur peut être prescrit..

Considérez quelles peuvent être les indications de la laparoscopie et dans quels cas ce type de traitement n'est pas indiqué pour le patient.

Les indicationsContre-indications
Un processus inflammatoire est observé dans la vésicule biliaire, dans lequel des calculs se forment.L'intervention n'est pas effectuée si la formation de pus est détectée dans la zone de la vessie coupée.
Cholécystite chronique sans formation de calculs.Pathologies sévères du système respiratoire ou cardiovasculaire.
Une croissance polypeuse a été trouvée dans la vésicule biliaire Préparation à la chirurgie

Avant l'intervention chirurgicale, qui sera réalisée selon le plan, le patient doit passer les tests nécessaires au laboratoire:

  • Sang - analyse générale et biochimique, pour la présence de jaunisse de divers types, SIDA, groupe sanguin, rhésus;
  • Liquide urinaire;
  • Coagulogramme;
  • Électrocardiogramme;
  • Les femmes ont un frottis vaginal.

Si les résultats de la recherche sont tout à fait normaux, le patient peut être opéré. Si des écarts inacceptables ont été trouvés, vous devrez d'abord suivre un traitement médical pour normaliser la condition.

Comment se déroule l'opération

Avant le début de la procédure laparoscopique pour enlever la vésicule biliaire, il reçoit une anesthésie pour soulager les sensations douloureuses et la sensibilité des tissus. De plus, l'anesthésie détend le tissu musculaire abdominal..

Après l'introduction de l'anesthésie, l'anesthésiste insère une sonde dans la bouche du patient pour éliminer les gaz et le liquide résiduel de l'estomac. Cela aidera à prévenir le réflexe nauséeux accidentel pour éviter l'asphyxie. La sonde est retirée après l'opération.

Dès que la sonde est installée, un masque de ventilation artificielle des poumons est placé sur la partie inférieure du visage du patient. Une personne respire pendant la chirurgie. En laparoscopie, la ventilation est simplement nécessaire, car les vapeurs de gaz sont introduites dans l'espace abdominal. Il appuie sur le diaphragme, en appuyant sur les poumons.

Après toutes ces procédures préparatoires, l'infirmière traite la zone souhaitée avec un antiseptique, puis le chirurgien avec des assistants procède à la procédure chirurgicale. 3 incisions sont faites - une près du nombril et deux sur les côtés de l'hypochondre droit. Le dioxyde de carbone est pompé pour redresser les organes internes afin qu'ils n'interfèrent pas avec le processus chirurgical.

Un laparoscope, une caméra vidéo éclairée et d'autres trocarts importants sont insérés à travers les incisions. À l'intérieur de l'espace abdominal, le chirurgien les manipule dans les bonnes directions, à la suite de quoi il enlève la vésicule biliaire impropre au fonctionnement normal. Le retrait a lieu par une incision cosmétique faite près du nombril.

À la fin du processus chirurgical, les vaisseaux sanguins sont coagulés et une solution antiseptique est injectée dans la cavité abdominale. Avec son aide, une désinfection est effectuée, après quoi il est aspiré. Les trocarts sont enlevés et le médecin suture les incisions.

En utilisant la méthode d'accès laparoscopique, une ectomie d'holicystite peut également être réalisée. Au cours de cette procédure, le patient reçoit une anesthésie générale, à savoir, une ventilation artificielle des poumons est obligatoire en se connectant à l'appareil.

D'une autre manière, l'anesthésie est appelée «exposition aux gaz». L'anesthésie est administrée au patient à l'aide de l'appareil à travers un tube spécial, qu'il respire pendant la chirurgie.

Une exception à la fourniture d'une telle anesthésie est la présence d'asthme bronchique chez le patient. Dans ce cas, l'anesthésie endotrachéale est remplacée par une anesthésie intraveineuse générale..

Effets

Après une chirurgie laparoscopique, ainsi qu'après toute intervention chirurgicale, des conséquences désagréables peuvent survenir et provoquer un inconfort sévère. Le principal problème est la libération de bile qui entre directement dans le duodénum. Ce processus en médecine est appelé «syndrome de cholécystectomie subséquente».

Avec ce diagnostic, le patient peut présenter les symptômes suivants:

  • Réflexe de vomissement et nausée;
  • Dans certains cas, une augmentation de la température est observée;
  • Douleur et grondement dans l'abdomen;
  • Maux d'estomac et flatulences;
  • Amertume avec éructations, brûlures d'estomac;
  • Jaunisse.

Complications possibles

Des situations imprévues ou des complications peuvent survenir pendant et après la chirurgie.

Avec la laparoscopie de la vésicule biliaire, les complications suivantes peuvent survenir:

  • Sur la paroi abdominale, le médecin peut endommager les vaisseaux sanguins;
  • Une ponction ou des dommages du laparoscope à l'estomac, à la vésicule biliaire et à d'autres organes internes voisins peuvent survenir;
  • Le saignement peut commencer à partir du lit du foie ou de l'artère de la vésicule biliaire.

Les complications de nature plus complexe sont déjà éliminées avec une autre opération - laparotomie.

En raison de l'ablation de l'organe et des tissus voisins, le patient peut également éprouver des complications..

  • Si, après l'ablation de la vésicule biliaire, son moignon était mal cousu, la bile pouvait pénétrer dans la cavité abdominale;
  • Péritonite;
  • Le tissu autour du nombril pourrait devenir enflammé.

Dans les cas très extrêmes, après la laparoscopie, une hernie peut se développer chez 5 à 7% des patients. Le plus souvent, cela se produit chez les personnes de poids corporel élevé. Ou, cette complication survient chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale en urgence, et non planifiée à l'avance.

Avantages et inconvénients

Considérez quels sont les avantages de la méthode laparoscopique d'ablation de la vésicule biliaire.

  1. La laparoscopie est une technique fermée et, de ce fait, l'interaction des organes internes et des tissus est complètement exclue pendant l'opération. De plus, il n'y a aucun risque de contracter des infections.
  2. Pour cette opération, il est nécessaire de faire des incisions de petit diamètre. Cela réduit à son tour le processus traumatique de l'opération..
  3. Aucune cicatrice ne se forme après la laparoscopie, par conséquent, l'estomac ne souffrira pas cosmétiquement.
  4. Période postopératoire courte, pas plus de 3 jours.
  5. Ceux qui n'ont pas la possibilité de sauter le travail peuvent le démarrer dans une semaine.

Malgré tous ses avantages, une telle opération présente également un certain nombre d'inconvénients. Apprenons à les connaître.

  1. Si le patient souffre de maladies chroniques du système cardiovasculaire ou respiratoire, la laparoscopie ne lui est pas indiquée. Le dioxyde de carbone étant injecté dans l'abdomen pendant la chirurgie, il existe un risque de compression des poumons ou du cœur. Cela peut entraîner une augmentation de la pression dans le système veineux et des complications dans le travail du cœur. Ou il y aura une forte pression sur le diaphragme, ce qui rendra la respiration difficile.
  2. Les manipulations diagnostiques et les possibilités pendant l'opération sont quelque peu limitées.
  3. La laparoscopie ne peut pas être réalisée si la situation du patient est trop avancée. Dans ces cas, des pathologies imprévues peuvent survenir dans la vésicule biliaire et un ajustement supplémentaire de l'intervention chirurgicale sera nécessaire..

En présence d'au moins un de ces points, une laparotomie traditionnelle est réalisée.

Liste des produits autorisés et interdits

Tu peux mangerIl est interdit de manger
Le régime peut inclure des viandes maigres telles que le veau, le poulet, ainsi que la dinde, le lapin.Éliminer la viande et les produits laitiers riches en matières grasses.
Poissons d'eau salée ou prédateurs de rivière comme le merlu, la goberge, la perche ou le brochet.Ne mangez pas d'aliments frits.
La bouillie est bouillie de céréales à un état semi-liquide.Les produits fumés sont interdits. Tous les abats.
Les bouillons faibles en gras sont bouillis et les soupes en sont cuites, des légumes, des pâtes ou des céréales peuvent également y être ajoutés.Plats épicés, cornichons et marinades.
Soit ragoût de légumes, soit bouillir, soit cuire à la vapeur.Pain de seigle ou produits de boulangerie frais, tout muffin.
Il est permis de manger du pain blanc, mais celui d'hier, pas frais.Café noir, chocolat, cacao.
Cuire des compotes, faire de la gelée uniquement à partir de variétés de fruits ou de baies non acides.De l'alcool.
Mon chéri.Les champignons sous quelque forme que ce soit ne sont pas recommandés.
Produits laitiers faibles en calories.Légumes crus.

Les produits autorisés sont cuits - bouillis, cuits à la vapeur ou cuits au four.

Exemple de régime après une chirurgie pendant 7 jours

La chose la plus difficile après le retrait d'une vésicule biliaire malade est probablement le respect d'un régime alimentaire strict, auquel il faut adhérer au moins pour la première fois. Pour adapter le corps humain, vous devez essayer de suivre un régime pendant au moins une semaine..

Un jour

Après l'opération, le patient n'est pas autorisé à manger ou à boire quoi que ce soit. Ce n'est pas effrayant, car la personne dort toute la journée après l'anesthésie.

2 jours

Vous pouvez boire une décoction d'églantier pour renforcer le système immunitaire, mais sans ajouter de sucre. Ou buvez une compote à base de fruits secs. Une dose - 150 ml.

Jour 3

Buvez des liquides toute la journée: jus de carottes, de betteraves et de citrouille, qui doit être dilué avec de l'eau bouillie 1: 1. Vous pouvez utiliser du kéfir à 1% de matières grasses, pas du thé fort.

Jour 4

Vous pouvez ajouter de la purée de légumes liquide au régime, une soupe végétarienne, mais en purée. Un repas ne doit pas dépasser 100 g, vous devez manger fractionné, jusqu'à 8 à 10 fois par jour.

Jour 5

Au premier plat s'ajoutent des biscuits, des biscuits, du pain blanc, mais la pâtisserie d'hier. Pour le second, vous pouvez manger du poisson maigre, cuit à la vapeur, des légumes bouillis, frottés à travers un tamis en fer.

6 jours

Le menu présente la réception de céréales bouillies de sarrasin, d'avoine ou de millet.

Jour 7

Escalopes ou boulettes de poulet hachées à la vapeur, aliments pour bébés aux fruits ou légumes, produits laitiers fermentés faibles en gras. Un repas équivaut à 200g de nourriture.

Comment la laparoscopie de la vésicule biliaire est-elle réalisée?

La vésicule biliaire est un organe réservoir qui recueille la bile - un liquide composé d'enzymes dont le corps a besoin pour traiter les aliments qui y pénètrent. ZhP est également une sorte de «médiateur» dans le transfert de la bile du foie vers le duodénum, ​​où elle arrive quand c'est nécessaire, et dans la quantité requise.

Un calcul biliaire sain fonctionne comme une horloge et est bon pour le corps, tandis qu'un organe malade cause plus de problèmes et d'inconvénients. Et puis il est plus facile et plus opportun de le couper que de le soigner et de souffrir avec. Un tel patient subit une laparoscopie de la vésicule biliaire.

Qu'est-ce que la laparoscopie

En médecine, il existe deux types d'interventions chirurgicales principales et fréquemment utilisées: la chirurgie abdominale et la laparoscopie. Qu'est-ce que la laparoscopie? C'est le nom d'une opération mini-invasive non traumatique, une méthode moderne et high-tech. Le nom même de l'opération est littéralement traduit par «regarder l'utérus». Cela se fait par endoscopie. Plusieurs (de trois à cinq) ponctions ou petites incisions sont pratiquées dans l'abdomen d'une personne, une micro-caméra vidéo est insérée à travers elles dans le péritoine et une image est transmise à l'écran de l'ordinateur à l'aide d'un endoscope. Cette image est étudiée par un médecin-opérateur, sur la base de cette image, le médecin prend la décision finale sur l'amputation d'un organe. Naturellement, dans ce cas, le retrait endoscopique est effectué immédiatement..

Bien qu'il s'agisse d'une endoscopie, l'amputation de l'organe se produit de manière laparoscopique, le patient est plongé sous anesthésie générale. Ensuite, les voies biliaires sont coupées par voie endoscopique, puis - en tant que telle, amputation de la vésicule biliaire.

Avantages et inconvénients de la laparoscopie par rapport à la laparotomie

Comme mentionné ci-dessus, la laparoscopie de la vésicule biliaire est une intervention peu traumatique. En raison du fait que des incisions minimales ou même des ponctions sont pratiquées à la surface du péritoine du patient, une telle opération sur la vésicule biliaire entraîne une perte de sang minimale. Pour les mêmes raisons, une personne qui a subi une opération pour éliminer la bile de cette manière est restaurée assez rapidement. Un patient qui a subi une ablation endoscopique de la vésicule biliaire le quatrième jour sortira de l'hôpital. Mais c'est avec l'évolution la plus favorable des événements. Mais généralement, la période de suivi du traitement à l'hôpital sous la surveillance du personnel médical 24 heures sur 24 après une cholécystectomie par la méthode endoscopique ne dépasse pas sept jours. Et ce qui est très important dans les conditions actuelles, lorsqu'une personne moderne doit retourner au travail très rapidement et commencer à travailler, un patient qui a subi une amputation de la vessie par la méthode laparoscopique sera autorisé à modérer l'activité de travail sans effort physique intense dans environ 14 jours..

Il est logique de supposer qu'un autre avantage de cette méthode d'amputation de la vésicule biliaire par rapport aux autres méthodes est le moins d'inconfort et de douleur chez le patient que, par exemple, lorsque la vessie est retirée par la méthode de la cavité. Autrement dit, dans ce cas, tout ne sera pas le même qu'avec la laparotomie. Les petites coupures et les piqûres vous blesseront et vous dérangeront pas aussi douloureusement et pendant longtemps que l'incision, ce qui donne une opération de bandelette pour enlever la vésicule biliaire. Avec une gêne et un syndrome douloureux très visibles, qui réduisent considérablement la qualité de vie à ce stade, les médecins recommandent de prendre des analgésiques conventionnels disponibles à la vente dans n'importe quelle pharmacie. Et c'est avec des moyens aussi conventionnels que la douleur peut être soulagée. Quelles autres méthodes d'élimination de la vésicule biliaire ne promettent pas. De plus, les opérations mini-invasives éliminent pratiquement les complications telles que les adhérences..

Parmi les inconvénients de la laparoscopie, un seul peut peut-être être nommé, mais il est très important: les contre-indications. Autrement dit, si pour une raison quelconque, une personne est interdite de faire une telle intervention, elle sera envoyée pour une opération abdominale à part entière, ce qui est considéré comme difficile. Et encore une fois, il y a des cas où un patient a peur d'aller à la laparoscopie, considérant cette méthode relativement nouvelle pas assez efficace. Dans ce cas, bien sûr, personne ne forcera le patient à faire une opération endoscopique, et il subira une intervention à part entière..

Indications et contre-indications

L'ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie est prescrite par les médecins aux patients atteints de cholécystite lorsqu'aucun autre traitement n'apportera de soulagement. En règle générale, cela se produit lorsque des néoplasmes solides apparaissent dans la vésicule biliaire et, à cause de cela, l'organe devient très enflammé et provoque de graves souffrances chez la personne. L'ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie est montrée à la fois dans l'évolution aiguë et chronique de la cholécystite. En outre, la vésicule biliaire est retirée par laparoscopie, lorsque d'autres néoplasmes sous forme de polypes se développent sur ses parois en grand nombre. L'indication pour l'utilisation de la chirurgie endoscopique d'ablation de la vésicule biliaire peut être non seulement une cholécystite, mais également une violation du métabolisme lipidique dans le corps du patient..

La liste des contre-indications dans le sujet est beaucoup plus longue que dans le sujet avec des indications. Quand les médecins ne pratiqueront-ils pas de laparoscopie du tractus gastro-intestinal dans tous les cas? De telles interventions sur la vésicule biliaire ne sont pas effectuées par les femmes lorsqu'elles attendent un bébé pendant une période décente. Parmi les risques et contre-indications, les pathologies graves du cœur et des vaisseaux sanguins sont les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. L'interdiction de ce type d'intervention sera un processus inflammatoire sévère dans la vésicule biliaire qui s'est propagé à d'autres organes et tissus du péritoine. La présence d'une tumeur maligne est également une contre-indication à l'amputation de la vésicule biliaire de cette manière. Le troisième et le quatrième degré d'obésité chez un patient, une mauvaise coagulation sanguine, qui ne se prête à aucune thérapie adéquate - et ce sera un signal pour les médecins d'interdire l'ablation du tractus gastro-intestinal en utilisant une technologie mini-invasive.

Bien qu'il soit intéressant de noter qu'avec la cholécystite, une opération endoscopique pour enlever la vésicule biliaire est prescrite individuellement, après que le médecin a procédé à un examen et évalué tous les risques d'un patient particulier.

Préparation à la laparoscopie de la vésicule biliaire

Bien que l'ablation laparoscopique de la vésicule biliaire n'ait pas un effet traumatique sur le corps du patient tel que l'amputation abdominale, cela reste une intervention chirurgicale planifiée. Par conséquent, la préparation de l'opération doit être générale et complète et commencer deux semaines avant la date prévue de la.

Une personne passe un test sanguin biochimique complet, une attention particulière est accordée aux indicateurs de sucre, de protéines et de bilirubine. Un test sanguin pour les infections est également nécessaire. En outre, le patient se voit prescrire une échographie et un examen aux rayons X, et non seulement le tractus gastro-intestinal, mais toute la cavité abdominale, un cardiogramme. Le futur patient est consulté par un chirurgien et plusieurs autres spécialistes étroits. Une fois que le médecin traitant a entre les mains toutes les analyses et conclusions sur les examens, il dresse un tableau final et complet de la santé du patient et rend un verdict final sur la faisabilité, la nécessité et la sécurité de la laparoscopie..

Vous devrez vous rendre à l'hôpital la veille de l'opération. Ensuite, dans les conditions d'un établissement médical hospitalier, le patient subira à nouveau les tests et études nécessaires afin d'établir son état de santé, dans lequel il se trouve à ce moment particulier, et de comprendre si une intervention peut être réalisée..

Opération pour éliminer la bile

La laparoscopie de la vésicule biliaire ne diffère pas de la chirurgie abdominale par son résultat. Un organe qui n'est plus capable de fonctionner normalement et qui cause plus de problèmes, de douleur et d'anxiété à une personne que les bienfaits en sont supprimés pendant l'opération. La chirurgie laparoscopique pour enlever la vésicule biliaire diffère de l'intervention abdominale habituelle uniquement en ce qu'elle se fait non pas par une incision de plusieurs centimètres dans le péritoine, mais par de petites incisions ou ponctions. Pour effectuer une telle intervention endoscopique sur la vésicule biliaire, en règle générale, quatre incisions de ponction sont nécessaires. Mais parfois, la laparoscopie nécessite une cinquième ponction pour amputer la vésicule biliaire. Les médecins prennent une telle décision lorsque le foie est excessivement hypertrophié..

Où et combien coûte l'opération de laparoscopie de la vésicule biliaire?

De nombreux patients sont intéressés par une question logique: quel est le coût de l'ablation de la vésicule biliaire. Il est à noter qu'une laparoscopie de la vésicule biliaire est vraiment gratuite dans le cadre de la police d'assurance médicale obligatoire. Une telle opération est officiellement incluse dans la liste des interventions chirurgicales effectuées gratuitement dans notre pays si le patient a une assurance maladie obligatoire..

En outre, de nombreuses grandes entreprises émettent aujourd'hui des polices d'assurance médicale supplémentaires pour leurs employés. Un tel document peut être rédigé à volonté par tout citoyen et en toute indépendance. S'il n'y a pas de police d'assurance médicale obligatoire, ou si vous, par exemple, ne faites pas confiance à la médecine d'État ou si vous souhaitez amputer une patiente pour de l'argent ou dans le cadre d'une VHI, vous pouvez le faire moyennant des frais..

L'élimination des calculs de la vésicule biliaire et de la vésicule biliaire elle-même est effectuée à la fois dans des cliniques et des centres commerciaux et non étatiques spécialisés et spécialisés. De plus, il existe des dizaines d'options. Des établissements médicaux rémunérés proposent d'enlever une pierre de maladie biliaire, d'effectuer une opération biliaire payante, un examen complet et un traitement du système biliaire.

Le coût de la laparoscopie dans un établissement de soins de santé commercial dépendra de nombreux facteurs. Le prix de l'amputation la plus laparoscopique de la vésicule biliaire commence à 25 000 roubles. Le prix final de l'opération peut inclure des paiements supplémentaires pour la complexité du cas, une anesthésie supplémentaire et un soulagement de la douleur, rester dans une salle confortable.

Autrement dit, combien coûte l'opération dans une clinique particulière, le patient le découvre lorsqu'il y vient pour une consultation.

Combien de temps dure l'opération pour retirer la vésicule biliaire

Combien de temps dure l'opération pour enlever la vésicule biliaire? Une autre question populaire posée par les patients qui vont à une telle opération. L'amputation mini-invasive de la vésicule biliaire peut prendre environ soixante minutes. Il est difficile de prévoir à l'avance la durée de la laparoscopie dans chaque cas individuel. La durée de l'opération pour enlever la vésicule biliaire peut être aussi peu que quarante minutes, et peut-être, dans le cas de cholécystectomies complexes, elle peut s'éterniser pendant deux heures. En moyenne, l'intervention dure environ une heure, une vingtaine. Combien de temps le médecin aura-t-il en outre besoin pour, par exemple, éliminer les courants des calculs, et combien de temps le chirurgien devra-t-il rester à la table, ne devient parfois clair que pendant l'intervention elle-même. Autrement dit, la durée de l'amputation est complètement différente pour différentes personnes..

Anesthésie pendant la laparoscopie de la vésicule biliaire

Bien sûr, ce n'est pas une opération abdominale sanglante, mais une anesthésie est toujours nécessaire pour la laparoscopie de la vésicule biliaire. Après tout, il est impossible de réaliser même une intervention mini-invasive sans anesthésie. Sous quelle anesthésie se fait l'amputation endoscopique de la vessie? A cette question, certains pseudo-spécialistes du réseau répondent qu'il est possible de réaliser une telle intervention sous anesthésie locale. Cependant, un chirurgien expérimenté et compétent expliquera que l'anesthésie ne doit être utilisée que pour l'ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie. Cette anesthésie protège non seulement complètement le patient de la douleur lors de l'ablation de la vésicule biliaire, elle vous permet de détendre complètement les tissus des viscères du patient, ce qui aidera grandement le chirurgien pendant l'intervention..

Comment se déroule l'opération

La laparoscopie de la bile est pratiquée dans le monde médical depuis longtemps. Par conséquent, sur le réseau, vous pouvez également trouver des vidéos d'opérations pour éliminer la bile, ainsi que des photos, divers schémas médicaux et des dessins sur le thème d'une telle intervention. Comment se déroule l'opération? Avant de parler du schéma d'intervention, il convient de rappeler une fois de plus: les opérations d'élimination de la bile à l'aide de la laparoscopie ne sont effectuées qu'en milieu hospitalier, et seul un chirurgien certifié peut être impliqué dans l'amputation laparoscopique d'un organe..

Après que le patient a reçu une anesthésie et mis en état de sommeil, le médecin effectue plusieurs ponctions - de trois à cinq, sans incision de la paroi abdominale antérieure. Pendant la procédure, des instruments chirurgicaux spéciaux seront passés à travers les perforations dans la cavité. Ce sont des micromanipulateurs que le chirurgien utilise dans de tels cas..

Dès que les manipulateurs atteignent l'organe, avec leur aide, le médecin évaluera l'état des parois de la vessie, combien il est rempli, si son inflammation a affecté d'autres organes de la cavité abdominale. La vésicule biliaire est coupée des veines et des courants, quelque chose est ourlé, quelque chose est cautérisé avec un laser spécial. Ensuite, le tissu est retiré par l'une des perforations.

Si tout s'est bien passé, la personne est en voie de guérison.

Période postopératoire

Lorsque la laparoscopie de la vésicule biliaire a eu lieu, si tout va bien et que le patient se sent bien, quatre heures après la fin de l'amputation de l'organe, il sera autorisé à boire de l'eau (uniquement sans gaz). Un jour après la laparoscopie de la vésicule biliaire, la personne opérée est bandée et le drainage enlevé. À la discrétion des médecins, les patients peuvent être autorisés à se lever en même temps. Vous devrez rester à l'hôpital pendant trois à sept jours. Ensuite, si les crevaisons guérissent bien, elles sont renvoyées pour un traitement de suivi à domicile. Beaucoup de ceux qui ont subi une intervention chirurgicale pour enlever la bile, notent une amélioration significative du bien-être déjà le deuxième ou troisième jour après la laparoscopie. Cependant, cela ne signifie pas que les gens ne devraient pas prendre de médicaments ni de régime. Selon les avis des patients, s'ils suivent toutes les recommandations des médecins, ils oublient rapidement que le problème du tractus gastro-intestinal les a déjà inquiétés.

Quelques semaines après l'opération, si tout va bien pour le patient, la guérison bat son plein et le médecin ne voit aucun écart, le patient est autorisé à effectuer un travail modéré et doux, sans stress sérieux ni travail acharné. Les médecins pensent que la guérison et le rétablissement complets après l'amputation de la vésicule biliaire de cette manière se produisent six mois après l'intervention.

Vidéo

Ablation de la vésicule biliaire par méthode laparoscopique