Cholécystectomie laparoscopique de la vésicule biliaire

La laparoscopie de la vésicule biliaire, ou cholécystectomie laparoscopique, est la méthode de résection la plus mini-invasive (non traumatique). Comme vous le savez, la bile est située dans la cavité abdominale. C'est un maillon important de la chaîne digestive du corps. Sa tâche principale est de collecter la sécrétion (bile) produite par le foie pour un transport ultérieur vers le duodénum. La bile y va immédiatement après l'apparition de la nourriture dans l'estomac.

Cet organe est très important pour l'homme: il maintient la fonction enzymatique du tractus gastro-intestinal, assurant un processus digestif normal. Avec un certain nombre de pathologies qui ne se prêtent pas à un traitement conservateur, il est supprimé. Le corps est capable de fonctionner sans vésicule biliaire: c'est important, mais pas vital pour une personne. Lorsqu'il devient nécessaire de retirer un organe malade, les experts médicaux recommandent d'utiliser la méthode de retrait la plus moderne et la plus sûre..

Qu'est-ce que la laparoscopie de la vésicule biliaire?

Cette procédure est très efficace et en même temps un faible traumatisme des tissus du petit bassin et du péritoine. Ces dernières années, ce type d'intervention chirurgicale dans la cavité péritonéale est devenu le plus demandé et le plus fréquemment utilisé, et le prix est devenu plus abordable. La procédure est indiquée pour la maladie de calculs biliaires, car elle a un minimum de complications et vous permet de récupérer en peu de temps.

L'opération chirurgicale est réalisée à l'aide d'équipements spéciaux (laparoscope) et d'instruments (trocarts). Un laparoscope est un tube avec une caméra à la fin et une petite lampe de poche. L'équipement est inséré dans la cavité abdominale à travers une petite ouverture dans la paroi antérieure du péritoine. La caméra diffuse l'image sur le moniteur pour le médecin effectuant la manipulation. Grâce à un équipement microscopique, le spécialiste voit ce qui se passe à l'intérieur du corps humain sans faire une grande incision de cavité avec un scalpel.

Après l'opération, une cicatrice discrète reste, car une ponction jusqu'à 2 cm de long est nécessaire pour insérer le laparoscope.

En plus de l'équipement de diffusion, des tubes manipulateurs sont insérés dans la cavité abdominale par des perforations. Avec leur aide, le chirurgien contrôle les instruments. Il y a trois de ces tubes, ils sont creux. Grâce à eux, des accessoires sont livrés sur le lieu de manipulation, avec lequel le médecin excise et en retire l'organe lui-même ou les polypes / pierres..

Lorsqu'une laparoscopie est nécessaire?

La maladie biliaire est la principale indication de la chirurgie utilisant la technique de la laparoscopie. Dans le contexte de cette pathologie, des complications se développent souvent:

  • syndrome de douleur aiguë accompagnant la maladie de calculs biliaires. Ceci est une indication pour une intervention chirurgicale urgente, car lorsqu'une deuxième crise douloureuse se produit, des complications graves peuvent se développer, dans lesquelles la technique est contre-indiquée;
  • évolution asymptomatique de la maladie des calculs biliaires. L'opération est effectuée lorsque de gros calculs sont identifiés, car ils peuvent provoquer la formation d'escarres sur l'une des parois de la vessie;
  • lors d'un traitement contre l'obésité chez les patients présentant un excès de poids important, la bile est également éliminée, car avec une forte diminution de la couche adipeuse, la formation de calculs augmente;
  • cholédocholithiase, dans laquelle, avec la maladie des calculs biliaires, un blocage et une inflammation ultérieure des canaux se produisent. La cholécystectomie laparoscopique dans ce cas est accompagnée d'un assainissement des voies. Il est nécessaire d'installer un drainage à la fin de la procédure;
  • cholécystite dans la phase aiguë. La pathologie nécessite une intervention chirurgicale urgente, car elle est lourde de complications redoutables - septicémie, rupture de la paroi de l'organe, péritonite;
  • cholestérose. Avec cette maladie, le cholestérol se dépose sur les murs. Ce processus perturbe gravement le fonctionnement de l'organe;
  • polypose de la vésicule biliaire. Si la taille des néoplasmes dépasse 1 cm ou s'ils ressemblent à des excroissances malignes (avec un pédicule vasculaire), une ablation est nécessaire.

Où et par qui l'ablation laparoscopique de la vésicule biliaire est-elle effectuée??

La procédure d'ablation chirurgicale de l'abdomen est réalisée dans le service de gastro-entérologie ou de chirurgie générale de l'hôpital de la ville ou du district. De plus, la chirurgie de la vésicule biliaire peut être pratiquée dans l'un des instituts de recherche ou dans des cliniques privées spécialisées dans le système digestif..

La procédure est effectuée par un chirurgien opérant, autrement appelé chirurgien laparoscopique. La manipulation avec pénétration mini-invasive dans la cavité abdominale prend 45 à 90 minutes. Le délai moyen est d'une heure.

Contre-indications à la résection de la vésicule biliaire

Il existe un certain nombre de contre-indications à cette procédure. Ceux-ci incluent absolus:

  • troubles graves des systèmes urinaire et cardiovasculaire;
  • mauvaise coagulation du sang.

Il existe également des contre-indications relatives à la procédure laparoscopique:

  • péritonite;
  • maladies infectieuses;
  • une forme aiguë de cholécystite, dans laquelle une crise ne disparaît pas pendant plusieurs jours;
  • vésicule biliaire atrophique;
  • opérations abdominales dans le passé;
  • une grande hernie sur la paroi antérieure de la cavité abdominale;
  • abcès de la vésicule biliaire;
  • grossesse (dernier trimestre);
  • arrangement anormal des organes dans l'abdomen;
  • pancréatite en phase aiguë;
  • jaunisse causée par un blocage des voies biliaires;
  • suspicion d'oncologie;
  • la présence de fistules entre le duodénum et les voies biliaires;
  • stimulateur cardiaque intégré.

Pendant le séjour à l'hôpital et en période postopératoire, le patient doit bénéficier d'un congé de maladie. En présence de travaux physiques lourds, une personne bénéficie de conditions de travail plus légères pendant toute la période de récupération (jusqu'à six mois).

Anesthésie ou anesthésie?

La chirurgie d'ablation à l'aide d'un laparoscope implique l'utilisation d'une anesthésie générale. Les autres options d'anesthésie ne sont pas envisagées, car elles ne détendent pas complètement les muscles abdominaux et ne soulagent pas complètement la douleur..

Avantages de la laparoscopie par rapport à la laparotomie

L'ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie présente de nombreux avantages par rapport à la laparotomie (chirurgie abdominale ouverte):

  • perte de sang minimale (30 à 40 ml) en raison de la préservation d'un grand nombre de vaisseaux sanguins dans la cavité abdominale;
  • un peu envahissant. Les viscères sont accessibles par plusieurs petites perforations dans l'abdomen, plutôt que par une incision dans la paroi abdominale;
  • courte période de récupération: en l'absence de complications, le patient est libéré après 1 à 3 jours;
  • après seulement 7 jours, il a une performance moyenne;
  • après l'opération, il y a une douleur mineure, qui est rapidement soulagée par les anesthésiques de l'armoire à pharmacie à domicile;
  • faible risque de complications: les adhérences n'apparaissent pratiquement pas après la chirurgie, car il n'y a pas de contact direct des mains et des serviettes du chirurgien avec l'intérieur.

Préparation à la laparoscopie de la vésicule biliaire

Une préparation appropriée doit être effectuée avant la résection. Il comprend les études diagnostiques et de laboratoire nécessaires afin de déterminer l'état exact du corps du patient. Au cours de la préparation, les caractéristiques structurelles de l'organe opéré, des canaux et des tissus de bordure sont découvertes et les complications possibles sont identifiées..

Avant la chirurgie, il est nécessaire de donner du sang pour identifier:

  • VIH;
  • syphilis;
  • hépatite;
  • la coagulation du sang.

Des analyses cliniques de sang et d'urine, biochimie, examen échographique du petit bassin et du péritoine, radiographie pulmonaire, électrocardiogramme, EFGDS sont également nécessaires..

De plus, sur recommandation du chirurgien, une cholangiopancréatographie endoscopique ou une cholangiographie RM est réalisée pour voir l'état des voies biliaires.

À la veille de la manipulation chirurgicale, le patient doit soigneusement laver et enlever la racine des cheveux dans le bas de l'abdomen et le pubis. Le médecin qui effectuera la procédure doit informer le patient des informations générales: étapes de la procédure, heure, risques et complications possibles.

Ce que vous pouvez manger la veille de l'intervention?

Quelques jours avant la procédure, vous devez changer de régime. Le nouveau principe de manger de la nourriture se compose des règles suivantes:

  • prendre des repas légers et hypocaloriques la veille;
  • vous pouvez manger le dernier repas 18 heures avant l'intervention chirurgicale;
  • les intestins le soir et le matin le jour fixé sont nettoyés avec un lavement;
  • l'utilisation de médicaments avant la procédure n'est autorisée que sous la stricte supervision du spécialiste traitant.

Comment l'ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie est-elle effectuée??

L'événement est réalisé sous anesthésie générale. Les principales étapes sont les suivantes:

  • le patient est endormi sous anesthésie générale. C'est la tâche de l'anesthésiste;
  • Intégration de la sonde dans la cavité gastrique pour évacuer les gaz et éliminer l'excès de liquide. Cette manipulation élimine le risque de vomissements et d'asphyxie consécutive à l'ingestion d'aliments digérés dans les voies respiratoires. La sonde gastrique reste dans l'œsophage jusqu'à la fin des travaux du spécialiste;
  • l'application d'un masque sur le nez et la bouche du patient, qui est connecté à l'équipement de ventilation mécanique. La ventilation mécanique permet une respiration complète sous anesthésie pendant la chirurgie. Le fonctionnement de l'appareil est vital pour la personne opérée, car le dioxyde de carbone stérile, injecté dans le péritoine, exerce une forte pression sur le diaphragme. En raison de la compression, les poumons ne peuvent pas fonctionner pleinement et sans ventilation mécanique, une personne peut suffoquer;
  • insertion d'un trocart avec un dispositif d'éclairage et une caméra à travers une petite incision dans le pli ombilical. Le médecin examine attentivement le péritoine, en accordant une attention particulière à la vessie opérée. Les organes adjacents de la cavité abdominale ne sont pratiquement pas touchés par les trocarts en raison de l'injection de gaz;
  • dans la zone de l'hypochondre droit, 3 autres petites incisions sont pratiquées, à travers lesquelles des tubes creux sont intégrés pour des interventions chirurgicales ultérieures à l'intérieur de l'abdomen;
    Si un spécialiste remarque les adhérences formées résultant d'un processus inflammatoire chronique, il les dissèque d'abord, puis enlève la bulle;
  • atteignant le point final, le médecin évalue la bile. S'il est trop rempli et surchargé, une partie du liquide doit être éliminée avant d'être retirée;
  • l'organe est clampé avec un dispositif spécial, après quoi le médecin spécialiste sépare le conduit des tissus biliaires, à l'aide desquels il est connecté au DC. Il doit être excisé et l'artère kystique retirée du tissu environnant;
  • la lumière de l'artère est suturée;
  • lorsque la vésicule biliaire est complètement libérée, le médecin procède à son retrait du lit hépatique. La manipulation est effectuée très soigneusement et lentement. Pendant le processus, chaque vaisseau saignant coagule;
  • après le retrait complet du lit, la vésicule biliaire est très soigneusement retirée par une ponction dans le pli du nombril;
  • ce n'est pas la fin du travail du chirurgien. Après avoir retiré l'organe malade, le spécialiste examine le péritoine. Il doit déterminer s'il reste de la bile, des vaisseaux saignants ou des tissus altérés dans la cavité;
  • après examen, tous les vaisseaux sont cautérisés avec du courant afin qu'ils ne saignent pas. Les tissus suspects sont enlevés, l'intérieur est lavé avec une solution antiseptique. Après cette manipulation, le reste de la solution est aspiré hors de la cavité abdominale;
  • dès que toutes les manipulations sont terminées, les trocarts sont enlevés et les ponctions sont scellées ou suturées.

Parfois, si nécessaire, le médecin peut laisser un drain dans l'une des ponctions. La solution antiseptique restante doit s'écouler à travers un tube spécial. Le drainage n'est pas effectué si le patient n'a pas eu de fuite de bile pendant la chirurgie et n'a pas montré de processus inflammatoire puissant dans la vésicule biliaire.

Comment la laparoscopie des calculs biliaires est-elle effectuée??

Lors du retrait de calculs dans la vésicule biliaire, les mêmes règles pour immerger une personne dans un sommeil artificiel, insérer une sonde spéciale dans l'estomac, se connecter à un ventilateur, perforer l'abdomen et introduire des sondes à travers elles pour des actions chirurgicales sont observées. Lorsque du dioxyde de carbone stérile est libéré dans le péritoine et que des trocarts y sont insérés, le chirurgien examine le péritoine. Lorsqu'il détecte des adhérences, il les coupe. Ensuite, le mur est coupé et le contenu avec des pierres ou des polypes est retiré par l'incision au moyen d'une aspiration.

Dès que la vésicule biliaire est vidée, l'incision est suturée, tout est lavé de l'intérieur du péritoine avec la solution antiseptique injectée, les trocarts sont retirés, les ponctions sont scellées ou suturées.

En cas de complications lors de l'ablation laparoscopique des calculs de la vésicule biliaire, le chirurgien passe à la laparotomie.

Quel jour après la chirurgie les points de suture sont-ils retirés??

Les sutures sont appliquées à l'aide d'un matériau spécial auto-absorbable. De tels fils de suture n'ont pas besoin d'être retirés, ils se dissolvent d'eux-mêmes le 5-7e jour après la chirurgie. Lors de l'utilisation d'un matériau amovible, les fils doivent être retirés dès que la plaie guérit.

Le chirurgien décide au cas par cas du retrait des points de suture après la laparoscopie. Tout dépend de l'état du corps du patient, de son âge et d'autres facteurs. En moyenne, en l'absence de complications, les sutures sont généralement retirées 5 à 7 jours après le retour de la salle d'opération. Dans certains cas, la plaie guérit lentement, de sorte que le chirurgien peut attendre plusieurs semaines. Ensuite, l'application de pommades cicatrisantes spéciales est recommandée..

Période postopératoire

À la fin des procédures chirurgicales de retrait, la période postopératoire commence. Il comprend un séjour en unité de soins intensifs pendant 3-4 heures. Le personnel de réanimation surveille de près l'état du patient admis, en particulier la façon dont il sort de l'anesthésie. Après la transition vers un état satisfaisant, les médecins de l'unité de soins intensifs transfèrent la personne opérée au service. Ici, il passera les prochains jours.

Les 4-5 premières heures, le patient doit rester au repos absolu, de préférence sans bouger. Boire, manger et essayer de grimper sont interdits. Après environ 6 heures, le patient est autorisé à boire de l'eau ordinaire sans gaz ni additifs. Le liquide doit pénétrer dans le corps par petites portions, c'est-à-dire que vous pouvez le boire par petites gorgées. L'intervalle entre les verres est de 7 à 10 minutes. Il est permis de commencer à manger seulement un jour après la chirurgie.

Le deuxième jour après la procédure, le patient est autorisé à se lever. Cela ne doit être fait que sous la supervision du personnel médical de l'hôpital. Après 2 jours, vous êtes autorisé à prendre de la nourriture liquide et à marcher seul.

Qu'est-ce que la rééducation et la récupération après la laparoscopie de la vésicule biliaire?

La période de récupération ne prend pas beaucoup de temps et se déroule sans complications. Après environ six mois, une rééducation complète a lieu (récupération psychologique et physique du corps). Pendant ce temps, le patient ne se sent pas mal ou inférieur - il peut mener une vie normale, travailler. Il lui suffit de renoncer à un effort physique excessif et de reconsidérer son alimentation..

Après quelques semaines, vous pouvez aller travailler et vous impliquer dans la vie sociale. Mais le sport et le travail acharné doivent être éliminés pendant un certain temps.

Après avoir quitté la clinique où la laparoscopie de la vésicule biliaire a été réalisée, un certain nombre de règles doivent être respectées:

  • l'activité sexuelle est exclue dans les 14 à 30 jours;
  • pour éviter la constipation, le principe de la nutrition est en cours de révision;
  • la reprise de l'entraînement sportif est autorisée au plus tôt un mois après la cholécystectomie laparoscopique. Au début, seules des charges minimales sur le corps sont autorisées;
  • un travail physique intense est contre-indiqué pendant au moins un mois après la procédure;
  • il est interdit de soulever des poids! Les 3 premiers mois - maximum 3 kg, puis au cours des 3 mois suivants - maximum 5 kg;
  • les 3-5 prochains mois après la manipulation chirurgicale, vous devez manger selon le régime n ° 5.

En plus de ces exigences, le processus de récupération de la réhabilitation ne nécessite pas de mesures supplémentaires. Si vous suivez toutes les règles, vous pourrez reprendre une vie bien remplie dans six mois. Les procédures de physiothérapie contribuent à la guérison rapide des sutures. Le médecin traitant prescrit un cours de physiothérapie 30 à 40 jours après le retrait. Accélère la rééducation en prenant des complexes vitaminiques tels que Multi-Tabs, Vitrum, Supradin, Centrum et autres.

Avis après la chirurgie

Nous avons opéré une grand-mère de 75 ans par laparoscopie. Tout a commencé de façon banale: une vive douleur sous les côtes à droite, puis des vomissements de bile, l'apparition des yeux et de la peau jaunes. Le médecin appelé par l'ambulance a rapidement posé un diagnostic préliminaire et la grand-mère a été hospitalisée d'urgence. À l'hôpital, après le nettoyage avec un compte-gouttes, une échographie de la cavité abdominale a été réalisée, qui a montré la présence de calculs dans la vésicule biliaire. Le chirurgien a ordonné de se préparer à l'opération.

La veille de la tenue, il était interdit à la grand-mère de manger, uniquement le repas du matin. L'ablation de l'organe a été réalisée par la méthode de la cholécystectomie laparoscopique, c'est-à-dire que la vessie a été retirée avec les calculs à l'aide de plusieurs petites incisions dans l'abdomen. Ma grand-mère avait des trous de pas plus d'un centimètre et demi.

Pendant l'opération, il s'est avéré que la pierre était une, mais grande, elle a donc été écrasée à l'intérieur pour la retirer. Quand on nous a donné ce "caillou", nous avons été surpris - à l'intérieur de la grand-mère avait une fraction de la taille d'un œuf de caille entier. Toutes les manipulations ont duré environ 1,1 heure.

Bien que la patiente soit âgée, le médecin a déclaré qu'elle avait bien subi l'opération et qu'elle se rétablissait comme d'habitude. En une journée, il était permis de boire de l'eau, d'essayer de se lever et de marcher un peu plus tard. Pendant les premiers mois, elle a essayé de respecter strictement le régime recommandé par le chirurgien. Aujourd'hui, avec le temps, elle mange presque comme une personne ordinaire, à l'exception de certains aliments. C'est bien que nous ayons réussi à hospitaliser ma grand-mère à temps et qu'elle a été enlevée par la méthode laparoscopique.

J'ai eu des problèmes de gastroscopie. Uzist, quand j'ai avalé l'intestin, a trouvé une quantité décente de bile dans le tube digestif. Cela lui a semblé très suspect et il m'a dirigé vers une échographie, qui a montré les pierres à l'intérieur. Après des tests et des examens supplémentaires, le médecin a décidé de retirer l'organe malade. J'ai subi une opération à l'aide d'un laparoscope, lorsque plusieurs tubes sont insérés dans l'abdomen et que seulement 3-4 mini-ponctions sont faites au lieu d'une grande incision dans la cavité abdominale.

Tout s'est fait sous anesthésie générale, j'en suis sorti facilement, après quelques jours, je me promenais dans l'hôpital en faisant les cent pas. Étant donné que je suis encore assez jeune et que la procédure s'est déroulée sans complications, j'ai déjà été libéré le 4e jour, ce dont j'étais très heureux. Quelques jours plus tard, je suis allé chez le médecin qui m'a opéré pour enlever les points de suture.

J'avais très peur d'aller à la table d'opération, mais il s'est avéré que c'était en vain: l'événement n'est pas du tout effrayant, et la rééducation va assez vite. Je ne suis même pas resté longtemps en congé de maladie, très vite je suis allé travailler. C'était un peu difficile d'adhérer à un régime spécial pendant plusieurs mois, mais j'y suis habitué. Tout est pour votre santé.

Laparoscopie (ablation) de la vésicule biliaire

11 minutes Auteur: Lyubov Dobretsova 500

  • informations générales
  • Les indications
  • Contre-indications
  • Entraînement
  • Réaliser
  • Réhabilitation
  • Régime
  • Complications
  • Commentaires
  • Vidéos connexes

La vésicule biliaire est un organe indirectement impliqué dans le processus de digestion. Sa fonction principale est d'accumuler la bile produite en permanence par le foie pour son acheminement ultérieur vers le duodénum. L'innervation de la vésicule biliaire, accompagnée de la libération de bile, se produit en réponse à l'apparition de nourriture dans l'estomac. Ce mécanisme vous permet d'assurer le processus normal de digestion, améliorant les fonctions enzymatiques de l'estomac et du duodénum..

Cependant, compte tenu de la fréquence des interventions chirurgicales au cours desquelles l'ablation de la vésicule biliaire est effectuée, une question naturelle se pose, cet organe est-il si important? Une vésicule biliaire saine est sans aucun doute un attribut important du système digestif, qui ne peut pas être dit à propos d'un organe pathologiquement altéré qui peut perturber le travail non seulement du système biliaire (biliaire) et du pancréas, mais également causer de fortes douleurs..

Comment expliquer l'augmentation du nombre d'interventions chirurgicales pour l'ablation de la vésicule biliaire (GB)? D'une part, ce phénomène s'explique par une augmentation de l'incidence des dysfonctionnements pathologiques du tractus gastro-intestinal causés par l'exposition à des facteurs nocifs tels que le tabagisme, une alimentation de mauvaise qualité et l'écologie. D'autre part, le développement de méthodes de chirurgie laparoscopique peut être envisagé, dont le faible caractère invasif, des défauts cosmétiques mineurs et une courte période d'invalidité, peuvent considérablement élargir la tranche d'âge des patients qui ont décidé de retirer le GB..

informations générales

Bien que les opérations d'ablation de la vésicule biliaire occupent une place de premier plan dans la pratique chirurgicale depuis plus de 100 ans, les méthodes laparoscopiques d'intervention chirurgicale ont été introduites relativement récemment. L'adoption généralisée et la popularité croissante sont dues à leur sécurité relative et à leur efficacité élevée. Le terme "laparoscopie" désigne la nature de l'accès à l'organe opéré, réalisé à l'aide d'un laparoscope et d'autres instruments endoscopiques introduits dans la cavité abdominale par ponction péritonéale.

Les trous de manipulation ont généralement un diamètre ne dépassant pas 2 cm et sont formés à l'aide d'un trocart - un instrument creux de perçage à travers lequel des instruments chirurgicaux sont ensuite insérés. Le laparoscope lui-même est une caméra vidéo qui vous permet d'afficher une image de la zone à l'étude sur un moniteur. Pour effectuer une intervention chirurgicale pour enlever la vésicule biliaire, il est nécessaire d'effectuer 4 ponctions, qui offrent un accès optimal à la zone opérée:

  • Ombilical. La ponction est réalisée dans le pli ombilical, ainsi qu'au-dessus ou en dessous du nombril. En règle générale, cette ponction a le plus grand diamètre et sert à retirer la vésicule biliaire retirée de la cavité abdominale.
  • Épigastrique. Le trou est formé dans la ligne médiane à 2 centimètres du processus xiphoïde.
  • La ponction est réalisée le long de la ligne axillaire antérieure, descendant 4-5 centimètres sous l'arc costal.
  • La dernière ponction est située sur la ligne médio-claviculaire à la même distance de l'arc costal que la précédente.

Puisqu'un peu d'espace est nécessaire pour manipuler les instruments, la paroi abdominale est soulevée avec du gaz fourni par l'aiguille de Beresch à une pression de 8 à 12 mm Hg. Art. La création d'une tension gazeuse dans la cavité abdominale (pneumopéritoine sous tension) peut être réalisée à l'aide d'air, de gaz inertes ou d'oxyde nitreux, mais en pratique, le dioxyde de carbone est le plus souvent utilisé, qui est facilement absorbé par les tissus, il n'y a donc aucun risque de développer une embolie gazeuse.

Les indications

Les principales indications de la chirurgie laparoscopique pour enlever la vésicule biliaire (cholécystectomie laparoscopique) sont la cholélithiase et les complications qui se manifestent dans son contexte, ainsi que d'autres maladies de la vésicule biliaire:

  • maladie de calculs biliaires, accompagnée de crises de douleur sévères. L'apparition de douleur, en présence d'une maladie de calculs biliaires précédemment diagnostiquée, est considérée comme une indication absolue de cholécystectomie. Cela est dû au fait que l'écrasante majorité des patients, au moment de la deuxième crise, développent des complications de nature inflammatoire, compliquant la conduite de la chirurgie laparoscopique;
  • maladie de calculs biliaires avec évolution asymptomatique. L'élimination des calculs ou de la vésicule biliaire est effectuée lorsque de gros calculs dépassant 2 cm de diamètre sont trouvés, car il existe un risque élevé d'amincissement de la paroi de la vésicule biliaire (formation d'escarres). L'ablation de la vésicule biliaire est également indiquée pour les patients sous traitement pour l'obésité (une forte diminution du poids augmente la formation de calculs);
  • cholédocholithiase. Complication de la maladie des calculs biliaires, touchant environ 20% des patients et accompagnée d'un blocage et d'une inflammation des voies biliaires. En plus de l'enlèvement de la vésicule biliaire, l'assainissement des conduits et l'installation de drains sont généralement nécessaires;
  • cholécystite aiguë. La maladie qui survient dans le contexte de la maladie de calculs biliaires nécessite une intervention chirurgicale urgente, car le risque de complications est extrêmement élevé (rupture de la paroi de la vésicule biliaire, péritonite, septicémie);
  • cholestérose. Cela se produit en raison du dépôt de cholestérol dans la vésicule biliaire. Elle peut survenir dans le contexte de la formation de tartre, ainsi que d'une maladie indépendante, entraînant une perturbation complète de ses fonctions;
  • polypes. Les indications de la cholécystectomie sont des polypes de plus de 10 mm ou plus petits polypes présentant des signes de néoplasme malin (pédicule vasculaire). La détection simultanée de polypes et de calculs est également une indication pour l'ablation de la vésicule biliaire.

Contre-indications

Si une opération ouverte pour enlever la vésicule biliaire, selon les indications vitales, peut être effectuée chez presque tous les patients, l'ablation par laparoscopie est effectuée en tenant compte des contre-indications absolues et relatives. Les contre-indications absolues à une intervention chirurgicale par la méthode laparoscopique sont considérées comme des conditions limites du patient, impliquant une insuffisance des fonctions, des systèmes vitaux (cardiovasculaire, urinaire), ainsi que des violations non corrigées des propriétés de coagulation sanguine.

Les contre-indications relatives comprennent l'état du patient, ses caractéristiques physiologiques, ainsi que l'équipement technique de la clinique et l'expérience du chirurgien. Ainsi, la liste des contre-indications relatives comprend:

  • péritonite;
  • cholécestite aiguë d'une durée de plus de 3 jours;
  • grossesse;
  • maladies infectieuses;
  • vésicule biliaire atrophique;
  • une histoire d'opérations abdominales;
  • grosse hernie de la paroi abdominale antérieure.

Entraînement

La préparation à l'ablation de la vésicule biliaire comprend une série d'examens préopératoires, ainsi qu'une préparation individuelle du patient. Un complexe d'examens instrumentaux et de laboratoire est effectué afin d'évaluer de manière complète l'état du corps, ainsi que d'identifier les caractéristiques physiologiques de la structure de la vésicule biliaire et des canaux, pour identifier les complications possibles et les maladies concomitantes.

La liste des procédures de diagnostic à effectuer avant l'opération: analyses de sang et d'urine de laboratoire, tests d'hépatite B et C, syphilis, VIH, détermination des paramètres de coagulation sanguine, test sanguin biochimique, échographie de la cavité abdominale et des organes pelviens, ECG, radiographie pulmonaire cellules, EFGDS. Si nécessaire, des études détaillées des voies biliaires et de la vésicule biliaire peuvent être réalisées en utilisant une cholangiographie RM ou une cholangiopancréatographie endoscopique.

La préparation individuelle du patient à l'opération est basée sur les règles suivantes:

  • les aliments consommés la veille de la chirurgie doivent être légers et faibles en calories;
  • le dernier repas de la veille de l'opération doit avoir lieu avant 18 heures;
  • la nuit avant et le matin avant l'opération, il est nécessaire de nettoyer les intestins avec un lavement;
  • prendre une douche hygiénique et épiler les poils dans la région abdominale et pubienne.

Avant la chirurgie, la responsabilité immédiate du médecin est d'informer le patient de la durée de l'opération d'ablation de la vésicule biliaire, des principales étapes de la cholécystectomie et du risque de conséquences négatives. L'utilisation de médicaments la veille et le jour de l'opération n'est autorisée qu'après accord avec le médecin traitant.

Réaliser

La cholécystectomie laparoscopique est réalisée sous anesthésie générale. Pendant l'opération, une ventilation pulmonaire artificielle est effectuée. Le chirurgien se tient à gauche du patient (dans certains cas entre les jambes divorcées) et, après avoir créé un pneumopéritoine sous tension, insère un trocart puis un laparoscope dans l'ouverture ombilicale. À l'aide d'une caméra vidéo, les organes abdominaux sont examinés et l'état et l'emplacement de la vésicule biliaire sont évalués.

Après avoir effectué une enquête, la tête de la table est soulevée de 20 ° et inclinée vers la gauche, ce qui permet de déplacer l'estomac et les intestins sur le côté et d'accéder librement au tractus gastro-intestinal. Ensuite, à l'aide de 3 autres trocarts, l'accès est formé pour les instruments opératoires endoscopiques. Il convient de noter qu'il n'y a pas de différence significative entre la cholécystectomie laparoscopique et ouverte..

La mise en œuvre technique de la cholécystectomie est réduite aux étapes suivantes:

  • Isolement de la vésicule biliaire et excision des adhérences avec les tissus voisins.
  • Isolement du canal biliaire et de l'artère.
  • Coupure (ligature) de l'artère et du conduit et sectionnement de la vésicule biliaire.
  • Séparation avec la vésicule biliaire du foie.
  • Retrait d'un organe retiré de la cavité abdominale.

L'ablation de la vésicule biliaire est réalisée par l'une des incisions, qui, si nécessaire, est élargie à 2-3 cm. Tous les vaisseaux endommagés sont coagulés (soudés) à l'aide d'un crochet électrique. Tous les détails techniques de l'opération dépendent des caractéristiques anatomiques de l'emplacement du foie et de la vésicule biliaire. Si la vésicule biliaire est hypertrophiée en raison d'une maladie des calculs biliaires, les calculs sont d'abord retirés, puis la vésicule biliaire elle-même.

Bien qu'à l'étranger, ils essaient de recourir à des opérations laparoscopiques de préservation d'organes, au cours desquelles seuls les calculs sont retirés, les spécialistes nationaux nient l'avantage de telles tactiques chirurgicales, car des rechutes ou des complications surviennent dans 95% des cas. Si lors de l'examen ou lors de l'intervention, des contre-indications à la laparoscopie sont révélées, l'opération est réalisée en libre accès.

Réhabilitation

La période postopératoire après une cholécystectomie laparoscopique comprend un séjour de 2 à 3 heures dans l'unité de soins intensifs, où l'état du patient est constamment surveillé. Après confirmation par le personnel de l'unité de soins intensifs d'un état satisfaisant, il est transféré au service. Dans le service, le patient doit s'allonger pendant au moins 4 heures.

Pendant toute la durée du repos, quelle que soit la façon dont vous vous sentez, il est interdit de se lever, de manger ou de boire. Si la nourriture n'est autorisée qu'après un jour après l'opération, la boisson est autorisée après 5-6 heures. Vous devez boire de l'eau plate ordinaire, par petites gorgées (1 à 2 gorgées à la fois) avec un intervalle de 5 à 10 minutes. Levez-vous lentement et en présence de personnel médical. Le deuxième jour après la chirurgie, le patient peut marcher de manière autonome et manger de la nourriture liquide.

Pour la période de récupération, toute activité physique doit être exclue, y compris la course et la levée de poids. La période postopératoire entière prend environ 1 semaine, après quoi les points de suture sont retirés et renvoyés à la maison. Pendant la période de rééducation après le retrait de la vésicule biliaire, plusieurs règles doivent être suivies:

  • manger selon les recommandations;
  • éviter la constipation;
  • effectuer un entraînement aérobie au plus tôt un mois après l'opération et un entraînement anaérobie - après 6 mois;
  • ne soulevez pas un poids supérieur à 5 kg pendant six mois.

Un congé de maladie doit être prévu pour la totalité du séjour à la clinique, ainsi que pour la période de récupération postopératoire. Si le travail du patient implique une activité physique intense, pendant la période de rééducation (5-6 mois), il doit être transféré pour travailler dans des conditions de travail légères.

Régime

La nutrition du patient est l'un des principaux facteurs qui permettent non seulement d'alléger l'état du patient et de raccourcir la période de rééducation, mais aussi d'aider le corps à s'adapter aux nouvelles conditions d'existence. Étant donné que, malgré l'absence de vésicule biliaire, le foie continue de produire de la bile, qui commence à s'écouler au hasard dans le duodénum, ​​il est nécessaire de respecter certaines restrictions alimentaires visant à réduire l'intensité de la production de bile et à optimiser le processus digestif..

Dans la période postopératoire, le régime alimentaire doit être composé de purée semi-liquide ne contenant pas de graisses, d'épices et de fibres grossières, par exemple des produits laitiers faibles en gras (fromage cottage, kéfir, yogourt), de la viande bouillie en purée, de la purée de pommes de terre de légumes bouillis (pommes de terre, carottes). Ne mangez pas de marinades, de viandes fumées et de légumineuses (pois, haricots), quelle que soit la méthode de cuisson.

En plus de la question, que pouvez-vous manger, est d'une grande importance et à quelle fréquence devez-vous manger? Une augmentation de la fréquence de la prise alimentaire normalisera le processus digestif et l'adaptera à de nouvelles conditions. Ainsi, 5 à 7 fois la consommation de petites portions de nourriture évitera la réponse du foie à l'apparition d'une grosse bosse de nourriture dans l'estomac, et la production de bile restera dans les limites normales..
A partir de 3-4 jours postopératoires, vous pouvez passer à une alimentation normale, en respectant le régime alimentaire et la fréquence des aliments indiqués dans le tableau diététique n ° 5.

Complications

Malgré le grand nombre d'avantages de l'ablation laparoscopique de la vésicule biliaire, le risque de complications ne peut être exclu, dont les principales raisons sont les conditions aiguës du patient et les erreurs techniques du chirurgien:

  • fuite de bile d'un GB rompu;
  • abcès du foie;
  • jaunisse obstructive;
  • hémorragie due à des lésions vasculaires;
  • perforation des organes abdominaux.

Si des complications surviennent lors d'une intervention laparoscopique, la technique est immédiatement modifiée en laparotomie (ouverte). L'une des conditions déterminantes pour le succès de l'ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie est la rapidité de la recherche d'une aide médicale, car il n'est pas toujours possible de réaliser une intervention par voie endoscopique dans les cas compliqués. Aujourd'hui, la cholécystectomie laparoscopique peut être réalisée dans une variété de cliniques avec un équipement approprié et des professionnels qualifiés. Le coût d'une telle opération dépend de plusieurs facteurs: la région, le statut de la clinique, la catégorie d'équipement utilisé et peut aller de 15 à 50000 roubles..

Laparoscopie de la vésicule biliaire (élimination des calculs ou de l'organe entier par chirurgie laparoscopique) - avantages, indications et contre-indications, préparation et déroulement de l'opération, récupération et régime

Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

Laparoscopie de la vésicule biliaire - définition, caractéristiques générales, types d'opérations

Le terme «laparoscopie de la vésicule biliaire» dans le langage courant signifie généralement une opération pour enlever la vésicule biliaire, réalisée en utilisant une approche laparoscopique. Dans des cas plus rares, sous ce terme, les personnes peuvent signifier l'élimination des calculs de la vésicule biliaire en utilisant la technique laparoscopique de l'opération..

Autrement dit, la "laparoscopie de la vésicule biliaire" est, tout d'abord, une opération chirurgicale au cours de laquelle soit l'ablation complète de l'organe entier est effectuée, soit les calculs présents dans celui-ci sont exfoliés. Une caractéristique distinctive de l'opération est l'accès par lequel elle est effectuée. Cet accès est effectué à l'aide d'un appareil spécial - un laparoscope, et est donc appelé laparoscopie. Ainsi, la laparoscopie de la vésicule biliaire est une opération chirurgicale réalisée à l'aide d'un laparoscope.

Afin de bien comprendre et d'imaginer quelles sont les différences entre la chirurgie conventionnelle et la chirurgie laparoscopique, il est nécessaire de décrire le cours et l'essence des deux techniques..

Ainsi, l'opération habituelle sur les organes de la cavité abdominale, y compris la vésicule biliaire, est réalisée à l'aide d'une incision dans la paroi abdominale antérieure, à travers laquelle le médecin voit les organes avec son œil et peut effectuer diverses manipulations avec les instruments dans ses mains. Autrement dit, il est assez facile d'imaginer une opération conventionnelle pour enlever la vésicule biliaire - le médecin coupe l'abdomen, découpe la vessie et suture la plaie. Après une telle opération conventionnelle, une cicatrice en forme de cicatrice est toujours laissée sur la peau, correspondant à la ligne de l'incision pratiquée. Cette cicatrice ne laissera jamais son propriétaire oublier l'opération. Étant donné que l'opération est réalisée à l'aide d'une incision dans les tissus de la paroi abdominale antérieure, cet accès aux organes internes est traditionnellement appelé laparotomie..

Le terme «laparotomie» est formé de deux mots - c'est «lapar», qui se traduit par un estomac, et «tomia», qui signifie couper. Autrement dit, la traduction générale du terme «laparotomie» ressemble à couper l'estomac. Étant donné que, à la suite de la coupe de l'abdomen, le médecin est capable d'effectuer des manipulations sur la vésicule biliaire et d'autres organes de la cavité abdominale, le processus même d'une telle coupe de la paroi abdominale antérieure est appelé accès par laparotomie. Dans ce cas, l'accès est compris comme une technique qui permet à un médecin d'effectuer toute action sur les organes internes..

La chirurgie laparoscopique des organes abdominaux et pelviens, y compris la vésicule biliaire, est réalisée à l'aide d'instruments spéciaux - un laparoscope et des trocarts-manipulateurs. Un laparoscope est une caméra vidéo avec un dispositif d'éclairage (lampe de poche), qui est inséré dans la cavité abdominale par une ponction sur la paroi abdominale antérieure. Ensuite, l'image de la caméra vidéo pénètre dans l'écran, sur lequel le médecin voit les organes internes. C'est en se focalisant sur cette image qu'il effectuera l'opération. C'est-à-dire que pendant la laparoscopie, le médecin voit les organes non pas par l'incision abdominale, mais par une caméra vidéo insérée dans la cavité abdominale. La ponction par laquelle le laparoscope est inséré a une longueur de 1,5 à 2 cm, donc une petite cicatrice presque invisible reste à sa place.

En plus du laparoscope, deux tubes creux spéciaux, appelés trocarts ou manipulateurs, sont insérés dans la cavité abdominale, qui sont conçus pour contrôler les instruments chirurgicaux. Par les trous creux à l'intérieur des tubes, les instruments sont acheminés dans la cavité abdominale vers l'organe à opérer. Après cela, à l'aide de dispositifs spéciaux sur les trocarts, ils commencent à déplacer les instruments et à effectuer les actions nécessaires, par exemple couper les adhérences, appliquer des pinces, cautériser les vaisseaux sanguins, etc. Le contrôle d'instruments utilisant des trocarts peut être à peu près comparé à la conduite d'une voiture, d'un avion ou d'un autre appareil..

Ainsi, une opération laparoscopique est l'introduction de trois tubes dans la cavité abdominale à travers de petites perforations de 1,5 à 2 cm de long, dont l'une est conçue pour obtenir une image, et les deux autres - pour la production de la manipulation chirurgicale proprement dite..

La technique, le déroulement et l'essence des opérations effectuées par laparoscopie et la laparotomie sont exactement les mêmes. Cela signifie que l'ablation de la vésicule biliaire sera effectuée selon les mêmes règles et étapes, à la fois par laparoscopie et pendant la laparotomie..

Autrement dit, en plus de l'approche laparotomie classique, l'approche laparoscopique peut être utilisée pour effectuer les mêmes opérations. Dans ce cas, l'opération est appelée laparoscopie, ou simplement laparoscopie. Après les mots «laparoscopie» et «laparoscopie», le nom de l'opération effectuée, par exemple l'ablation, est généralement ajouté, après quoi l'organe sur lequel l'intervention a été effectuée est indiqué. Par exemple, le nom correct pour l'ablation de la vésicule biliaire pendant la laparoscopie serait «ablation laparoscopique de la vésicule biliaire». Cependant, dans la pratique, le nom de l'opération (prélèvement d'une partie ou de l'organe entier, exfoliation de calculs, etc.) est ignoré, ce qui n'indique qu'une indication de l'accès laparoscopique et le nom de l'organe sur lequel l'intervention a été réalisée.

L'accès laparoscopique peut être réalisé en deux types d'intervention sur la vésicule biliaire:
1. Ablation de la vésicule biliaire.
2. Retrait des calculs de la vésicule biliaire.

Actuellement, la chirurgie pour enlever les calculs de la vésicule biliaire n'est presque jamais pratiquée pour deux raisons principales. Premièrement, s'il y a beaucoup de calculs, alors l'organe entier doit être retiré, ce qui est déjà trop modifié pathologiquement et ne fonctionnera donc jamais normalement. Dans ce cas, ne retirer que des calculs et quitter la vésicule biliaire est injustifié, car l'organe deviendra constamment enflammé et provoquera d'autres maladies..

Et s'il y a peu de calculs ou s'ils sont petits, vous pouvez utiliser d'autres méthodes pour les éliminer (par exemple, une thérapie litholytique avec des médicaments à base d'acide ursodésoxycholique, tels que Ursosan, Ursofalk, etc., ou écraser des pierres avec des ultrasons, en raison de laquelle leur taille diminue sortir de la vessie dans l'intestin, d'où ils sont retirés du corps avec un morceau de nourriture et des excréments). Dans le cas de petits calculs, la thérapie litholytique avec des médicaments ou des ultrasons est également efficace et évite la chirurgie.

En d'autres termes, il existe actuellement une situation dans laquelle lorsqu'une personne a besoin d'une opération pour des calculs biliaires, il est conseillé d'enlever complètement l'organe entier et de ne pas excréter les calculs. C'est pourquoi les chirurgiens ont le plus souvent recours à l'ablation laparoscopique de la vésicule biliaire, et non aux calculs..

Avantages de la laparoscopie par rapport à la laparotomie

Anesthésie pour la laparoscopie de la vésicule biliaire

Ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie - cours de la chirurgie

La chirurgie laparoscopique est réalisée sous anesthésie générale, ainsi que sous laparotomie, car seule cette méthode permet non seulement de soulager de manière fiable la douleur et la sensibilité des tissus, mais également de bien détendre les muscles abdominaux. Avec l'anesthésie locale, il est impossible de fournir un soulagement fiable de la douleur et de la sensibilité tissulaire en combinaison avec une relaxation musculaire.

Après qu'une personne a été mise sous anesthésie, l'anesthésiste insère une sonde dans l'estomac pour éliminer les fluides et les gaz qui s'y trouvent. Cette sonde est nécessaire afin d'exclure les vomissements accidentels et l'ingestion du contenu de l'estomac dans les voies respiratoires, suivis d'une asphyxie. La sonde gastrique reste dans l'œsophage jusqu'à la fin de l'opération. Après l'installation de la sonde, la bouche et le nez sont recouverts d'un masque attaché à un ventilateur, avec lequel la personne respirera tout au long de l'opération. La ventilation artificielle des poumons pendant la laparoscopie est absolument nécessaire, car le gaz utilisé pendant l'opération et injecté dans la cavité abdominale appuie sur le diaphragme, qui, à son tour, comprime fortement les poumons, ce qui les empêche de respirer par eux-mêmes..

Ce n'est qu'après l'introduction d'une personne sous anesthésie, l'élimination des gaz et des liquides de l'estomac, ainsi que la fixation réussie d'un ventilateur, le chirurgien et ses assistants commencent à effectuer une opération laparoscopique pour retirer la vésicule biliaire. Pour cela, une incision semi-circulaire est pratiquée dans le pli du nombril, à travers laquelle un trocart avec une caméra et une lampe de poche est inséré. Cependant, avant que l'appareil photo et la lampe de poche ne soient insérés, du gaz stérile, le plus souvent du dioxyde de carbone, est pompé dans l'abdomen, ce qui est nécessaire pour dilater les organes et augmenter le volume de la cavité abdominale. Grâce à la bulle de gaz, le médecin peut fonctionner librement avec des trocarts dans la cavité abdominale, en touchant au minimum les organes adjacents.

Ensuite, 2 à 3 autres trocarts sont introduits le long de la ligne de l'hypochondre droit, avec lesquels le chirurgien manipulera les instruments et retirera la vésicule biliaire. Les points de ponction sur la peau de l'abdomen à travers lesquels les trocarts pour l'ablation laparoscopique de la vésicule biliaire sont insérés sont illustrés à la figure 1..

Figure 1 - Les points où la ponction est faite et les trocarts sont insérés pour l'ablation laparoscopique de la vésicule biliaire.

Le chirurgien examine ensuite l'emplacement et l'apparence de la vésicule biliaire en premier. Si la vessie est fermée avec des adhérences dues à un processus inflammatoire chronique, le médecin les dissèque d'abord, libérant l'organe. Ensuite, le degré de sa tension et de sa plénitude est déterminé. Si la vésicule biliaire est très tendue, le médecin coupe d'abord sa paroi et aspire une petite quantité de liquide. Seulement après cela, une pince est appliquée sur la vessie et le canal cholédoque est libéré des tissus - le canal biliaire le reliant au duodénum. Le cholédoque est coupé, après quoi l'artère kystique est isolée des tissus. Des pinces sont placées sur le vaisseau, coupées entre elles et soigneusement suturées la lumière de l'artère.

Ce n'est qu'après avoir libéré la vésicule biliaire de l'artère et du canal cholédoque que le médecin procède à son excrétion du lit hépatique. La vessie est séparée lentement et progressivement, tout en cautérisant tous les vaisseaux saignants avec un courant électrique. Lorsque la vessie est séparée du tissu environnant, elle est retirée par une petite ponction cosmétique spéciale dans le nombril.

Après cela, le médecin, à l'aide d'un laparoscope, examine attentivement la cavité abdominale à la recherche de vaisseaux saignants, de bile et d'autres structures pathologiquement altérées. Les vaisseaux sont coagulés et tous les tissus modifiés sont retirés, après quoi une solution antiseptique est injectée dans la cavité abdominale, qui est utilisée pour le lavage, après quoi elle est aspirée.

Cela termine l'opération laparoscopique pour enlever la vésicule biliaire, le médecin enlève tous les trocarts et les sutures ou colle simplement les piqûres sur la peau. Cependant, un tube de drainage est parfois inséré dans l'une des perforations, qui est laissé pendant 1 à 2 jours afin que les restes du liquide de rinçage antiseptique puissent s'écouler librement hors de la cavité abdominale. Mais si pendant l'opération, la bile n'a pratiquement pas été versée et la vessie n'était pas très enflammée, le drainage peut ne pas être laissé.

Il convient de rappeler qu'une opération laparoscopique peut être transférée à une laparotomie si la vessie adhère trop fortement aux tissus environnants et ne peut pas être retirée à l'aide des instruments disponibles. En principe, si des difficultés non résolues surviennent, le médecin enlève les trocarts et effectue l'opération de laparotomie prolongée habituelle..

Laparoscopie des calculs biliaires - le déroulement de l'opération

Les règles pour l'introduction de l'anesthésie, l'installation d'un tube gastrique, la connexion d'un ventilateur et l'insertion de trocarts pour éliminer les calculs de la vésicule biliaire sont exactement les mêmes que pour la production d'une cholécystectomie (ablation de la vésicule biliaire).

Après l'introduction de gaz et de trocarts dans la cavité abdominale, le médecin, si nécessaire, coupe les adhérences entre la vésicule biliaire et les organes et tissus environnants, le cas échéant. Ensuite, la paroi de la vésicule biliaire est coupée, la pointe de l'aspiration est insérée dans la cavité de l'organe, à l'aide de laquelle tout le contenu est retiré. Après cela, la paroi de la vésicule biliaire est suturée, la cavité abdominale est lavée avec des solutions antiseptiques, les trocarts sont enlevés et des points de suture sont appliqués sur les perforations de la peau.

L'ablation laparoscopique des calculs de la vésicule biliaire peut également être transférée à la laparotomie à tout moment, si le chirurgien a des difficultés.

Combien de temps dure la laparoscopie de la vésicule biliaire??

Où se faire opérer?

Laparoscopie de la vésicule biliaire - contre-indications et indications de la chirurgie

Préparation à la laparoscopie de la vésicule biliaire

Au maximum 2 semaines avant l'opération prévue, les tests suivants doivent être réussis:

  • Analyse générale du sang et de l'urine;
  • Test sanguin biochimique avec détermination de la concentration de bilirubine, de protéines totales, de glucose, de phosphatase alcaline;
  • Coagulogramme (APTT, PTI, INR, TV, fibrinogène);
  • Groupe sanguin et facteur Rh;
  • Frottis de flore vaginale pour les femmes;
  • Sang pour le VIH, la syphilis, l'hépatite B et C;
  • Électrocardiogramme.

Une personne n'est autorisée à opérer que si les résultats de ses analyses sont dans les limites normales. S'il y a des écarts par rapport à la norme dans les analyses, vous devrez d'abord suivre un traitement nécessaire visant à normaliser la condition.

De plus, dans le processus de préparation à la laparoscopie de la vésicule biliaire, il faut prendre le contrôle de l'évolution des maladies chroniques existantes des systèmes respiratoire, digestif et endocrinien et prendre des médicaments convenus avec le chirurgien qui opérera.

La veille de l'opération, vous devriez finir de manger à 18h00 et de boire à 22h00. A partir de dix heures du soir, la veille de l'opération, une personne ne peut ni manger ni boire jusqu'au début de l'intervention chirurgicale. Pour nettoyer les intestins, un laxatif et un lavement doivent être pris la veille de l'opération. Un lavement doit également être administré le matin juste avant l'opération. L'ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie ne nécessite aucune autre préparation. Cependant, si dans un cas particulier le médecin juge nécessaire d'effectuer des manipulations préparatoires supplémentaires, il en parlera séparément..

Laparoscopie de la vésicule biliaire - période postopératoire

Le deuxième jour après l'opération, vous pouvez commencer à manger des aliments légers et mous, par exemple du bouillon faible, des fruits, du fromage cottage faible en gras, du yogourt, de la viande maigre écrasée bouillie, etc. La nourriture doit être prise fréquemment (5 à 7 fois par jour), mais en petites portions. Buvez beaucoup de liquides tout au long du deuxième jour après la chirurgie. Le troisième jour après l'opération, vous pouvez manger de la nourriture régulière, en évitant les aliments qui provoquent une forte formation de gaz (légumineuses, pain noir, etc.) et la sécrétion de bile (ail, oignons, épicé, salé, épicé). En principe, de 3 à 4 jours après l'opération, vous pouvez manger selon le régime n ° 5, qui sera décrit en détail dans la section correspondante..

Dans les 1 à 2 jours suivant l'opération, une personne peut être dérangée par une douleur dans la zone de piqûres sur la peau, dans l'hypochondre droit, ainsi qu'au-dessus de la clavicule. Ces douleurs sont causées par des lésions tissulaires traumatiques et disparaîtront complètement en 1 à 4 jours. Si la douleur ne s'atténue pas, mais au contraire s'intensifie, vous devez immédiatement consulter un médecin, car cela peut être un symptôme de complications.

Pendant toute la période postopératoire, qui dure 7 à 10 jours, il ne faut pas soulever de poids et effectuer des travaux liés à l'activité physique. Également pendant cette période, vous devez porter des sous-vêtements doux qui n'irritent pas les crevaisons douloureuses de la peau. La période postopératoire se termine le 7-10ème jour, lorsque les points de suture sont retirés des piqûres sur l'abdomen dans une polyclinique.

Hôpital pour laparoscopie de la vésicule biliaire

Un congé de maladie est accordé à une personne pour toute la période de séjour à l'hôpital, plus 10 à 12 jours supplémentaires. L'hôpital sortant de l'hôpital 3 à 7 jours après l'opération, le congé de maladie total pour la laparoscopie de la vésicule biliaire est de 13 à 19 jours..

Avec le développement de complications, le congé de maladie est prolongé, mais dans ce cas, les conditions d'invalidité sont déterminées individuellement.

Après laparoscopie de la vésicule biliaire (rééducation, récupération et mode de vie)

La rééducation après laparoscopie de la vésicule biliaire se déroule généralement assez rapidement et sans complications. La rééducation complète, y compris les aspects physiques et mentaux, a lieu 5 à 6 mois après l'opération. Cependant, cela ne signifie pas que pendant 5 à 6 mois, une personne se sentira mal et ne pourra pas vivre et travailler normalement. La rééducation complète signifie non seulement la récupération physique et mentale après un stress et un traumatisme, mais aussi l'accumulation de réserves, en présence desquelles une personne peut résister avec succès à de nouvelles épreuves et à des situations stressantes sans se blesser et sans développer de maladies..

Et l'état de santé normal et la capacité d'effectuer le travail habituel, s'il n'est pas associé à une activité physique, apparaît dans les 10 à 15 jours suivant l'opération. À partir de cette période, pour une meilleure rééducation, les règles suivantes doivent être strictement respectées:

  • Pendant un mois ou au moins 2 semaines après l'opération, le repos sexuel doit être observé;
  • Mangez bien en évitant la constipation;
  • Tout entraînement sportif doit être commencé au plus tôt un mois après l'opération, en commençant par une charge minimale;
  • Ne vous engagez pas dans un travail physique intense pendant un mois après l'opération;
  • Pendant les 3 premiers mois après l'opération, ne soulevez pas plus de 3 kg et de 3 à 6 mois - plus de 5 kg;
  • Pendant 3 à 4 mois après l'opération, suivez le régime numéro 5.

Sinon, la rééducation après laparoscopie de la vésicule biliaire ne nécessite aucune mesure particulière. Pour accélérer la cicatrisation des plaies et la réparation des tissus, un mois après l'opération, il est recommandé de suivre un cours de physiothérapie, recommandé par le médecin. Immédiatement après l'opération, vous pouvez prendre des préparations vitaminées, telles que Vitrum, Centrum, Supradin, Multi-Tabs, etc..

Douleur après laparoscopie de la vésicule biliaire

Après la laparoscopie, la douleur est généralement modérée ou légère, elle est donc bien contrôlée par des analgésiques non narcotiques, tels que Ketonal, Ketorol, Ketanov, etc., puisque le syndrome douloureux diminue et disparaît en une semaine. Si la douleur ne diminue pas tous les jours après l'opération, mais s'intensifie, vous devriez consulter un médecin, car cela peut indiquer le développement de complications.

Après avoir enlevé les points de suture le 7-10ème jour après l'opération, la douleur ne dérange plus, mais elle peut se manifester par des actions actives, ou une forte tension de la paroi abdominale antérieure (forcer en essayant de déféquer, soulever des poids, etc.). Ces moments doivent être évités. Dans la période à long terme après l'opération (après un mois ou plus), il n'y a pas de douleur et, le cas échéant, cela indique le développement d'une autre maladie.

Régime alimentaire après ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie (nourriture après laparoscopie de la vésicule biliaire)

Le régime alimentaire à suivre après l'ablation de la vésicule biliaire vise à assurer une fonction hépatique normale. Normalement, le foie produit 600 à 800 ml de bile par jour, qui pénètre immédiatement dans le duodénum et ne s'accumule pas dans la vésicule biliaire, étant libérée uniquement au besoin (après que la masse alimentaire pénètre dans le duodénum). Une telle ingestion de bile dans l'intestin, indépendamment de la prise alimentaire, crée certaines difficultés, il est donc nécessaire de suivre un régime qui minimise les conséquences de l'absence de l'un des organes importants.

Pendant 3 à 4 jours après l'opération, une personne peut manger de la purée de pommes de terre à base de légumes, du fromage cottage faible en gras, ainsi que de la viande bouillie et du poisson faible en gras. Un tel régime doit être maintenu pendant 3 à 4 jours, après quoi vous devez passer au régime numéro 5.

Ainsi, le régime numéro 5 implique des repas fréquents et fractionnés (petites portions 5 à 6 fois par jour). Tous les repas doivent être hachés et chauds, ni chauds ni froids, et les aliments doivent être cuits par ébullition, ragoût ou cuisson au four. La friture n'est pas autorisée. Les plats et produits suivants doivent être exclus du régime:

  • Aliments gras (poissons et viandes gras, saindoux, produits laitiers à haute teneur en matières grasses, etc.);
  • Rôti;
  • Conserves de viande, poisson, légumes;
  • Produits fumés;
  • Marinades et cornichons;
  • Épices chaudes (moutarde, raifort, ketchup au chili, ail, gingembre, etc.);
  • Tous les abats (foie, reins, cerveau, estomac, etc.);
  • Champignons sous toutes formes;
  • Légumes crus;
  • Pois verts crus;
  • Pain de seigle;
  • Pain blanc frais;
  • Pâtisseries et pâtisseries molles (tartes, crêpes, gâteaux, pâtisseries, etc.);
  • Chocolat;
  • De l'alcool;
  • Cacao et café noir.

Les aliments et plats suivants doivent être inclus dans le régime alimentaire après l'ablation de la vésicule biliaire par laparoscopie:
  • Viandes faibles en gras (dinde, lapin, poulet, veau, etc.) et poissons (sandre, perche, brochet, etc.) bouillis, cuits à la vapeur ou cuits au four;
  • Bouillie semi-liquide de toutes céréales;
  • Soupes à l'eau ou au bouillon faible, assaisonnées de légumes, de céréales ou de pâtes;
  • Légumes cuits à la vapeur ou à la vapeur;
  • Produits laitiers faibles en gras ou faibles en gras (kéfir, lait, yogourt, fromage, etc.);
  • Baies et fruits non acides frais ou en compotes, mousses et gelées;
  • Pain blanc d'hier;
  • Mon chéri;
  • Confiture ou confiture.

À partir de ces produits, un régime est élaboré et divers plats sont préparés, dans lesquels vous pouvez ajouter 45 à 50 g de beurre ou 60 à 70 g d'huile végétale par jour avant les repas. L'apport quotidien total en pain est de 200 g et le sucre ne dépasse pas 25 g. Il est très utile de boire un verre de kéfir faible en gras avant le coucher..

Vous pouvez boire du thé faible, des jus non acides dilués avec de l'eau en deux, du café au lait, de la compote, une infusion d'églantier. Le régime de boisson (la quantité d'eau consommée par jour) peut être différent, il doit être réglé individuellement, en se concentrant sur votre propre bien-être. Ainsi, si la bile est souvent sécrétée dans les intestins, vous pouvez réduire la quantité d'eau que vous buvez et vice versa..

Après 3 à 4 mois après le strict respect du régime n ° 5, le régime comprend des légumes crus et non de la viande et du poisson hachés. Sous cette forme, le régime doit être suivi pendant environ 2 ans, après quoi vous pouvez tout manger avec modération.

Conséquences de la laparoscopie de la vésicule biliaire

Complications de la laparoscopie de la vésicule biliaire

Directement pendant l'opération, les complications suivantes de la laparoscopie de la vésicule biliaire peuvent se développer:

  • Dommages aux vaisseaux sanguins de la paroi abdominale;
  • Perforation (perforation) de l'estomac, du duodénum, ​​du côlon ou de la vésicule biliaire;
  • Dommages aux organes environnants;
  • Saignement de l'artère kystique ou du lit hépatique.

Ces complications surviennent pendant l'opération et nécessitent le transfert de la laparoscopie à la laparotomie, qui est réalisée par le chirurgien.

Quelques temps après la laparoscopie de la vésicule biliaire, les complications suivantes peuvent survenir en raison de lésions tissulaires et de l'ablation d'organes:

  • Fuite de bile dans la cavité abdominale à partir d'un moignon mal suturé du canal cystique, du lit hépatique ou du canal cholédoque;
  • Péritonite;
  • Inflammation des tissus autour du nombril (omphalite).

Hernie après laparoscopie de la vésicule biliaire

Laparoscopie de la vésicule biliaire - avis

Presque tous les examens de la laparoscopie de la vésicule biliaire sont positifs, car les personnes qui ont subi cette opération la considèrent plutôt rapide, moins traumatisante et n'entraîne pas la nécessité d'un long séjour à l'hôpital. Dans les critiques, les gens notent que l'opération n'est pas effrayante, qu'elle va vite et qu'elle est déjà déchargée le jour 4.

Séparément, il convient de souligner les moments désagréables auxquels les gens font attention: d'une part, il s'agit d'une douleur dans l'abdomen après l'opération, et d'autre part, il est difficile de respirer en raison de la compression des poumons par une bulle de gaz, qui se dissout en 2 à 4 jours, et enfin troisièmement, la nécessité de jeûner pendant un total de 1,5 à 2 jours. Cependant, ces sensations désagréables disparaissent assez rapidement, et les gens pensent qu'il est tout à fait possible de les endurer afin de bénéficier de l'opération..

Coût de la laparoscopie de la vésicule biliaire (ablation de la vessie ou ablation de calculs)

Laparoscopie de la vésicule biliaire - Vidéo pédagogique avec des explications détaillées

Auteur: Nasedkina A.K. Spécialiste en recherche biomédicale.