Ablation de la vésicule biliaire

Un processus de digestion complet dans le tractus gastro-intestinal est assuré par la vésicule biliaire, qui accumule la bile dans les quantités requises. L'excès forme une pierre et obstrue les voies biliaires. L'apparition de symptômes de pancréatite, la cholécystite peut entraîner des complications, nécessite une cholécystectomie (la soi-disant ablation de la vésicule biliaire). En savoir plus sur l'opération.

Qu'est-ce que l'ablation de la vésicule biliaire

La cholécystectomie est réalisée pour la cholécystite (purulente), les tumeurs de la vésicule biliaire. Elle peut survenir de deux manières: par une incision dans le péritoine (laparotomie) ou sans incisions par laparoscopie (il ne reste que trois trous dans la paroi abdominale). La laparoscopie présente un certain nombre d'avantages: elle est beaucoup plus facile à transférer, la période postopératoire est plus courte, il n'y a pratiquement pas de défauts cosmétiques.

Indications de retrait

Il existe plusieurs indications pour retirer le sac biliaire:

  1. douleur constante dans l'hypochondre droit, infection fréquente de l'organe, qui ne se prête pas à un traitement conservateur;
  2. pathologie d'organe;
  3. cholécystite chronique;
  4. jaunissement persistant;
  5. blocage des voies biliaires;
  6. cholangite (la raison en est que le traitement conservateur n'aide pas);
  7. la présence de maladies chroniques dans le foie;
  8. pancréatite secondaire.

Les symptômes énumérés font référence aux indications générales de la cholécystectomie. Chaque patient spécifique est individuel, certains cas nécessitent une intervention chirurgicale urgente et certains peuvent attendre quelques jours ou semaines. Pour déterminer le degré d'urgence et l'état du patient, les médecins effectuent une liste complète de tests diagnostiques.

Entraînement

La préparation complète pour tout type de chirurgie de la vésicule biliaire comprend:

  • examen échographique (échographie) de la vésicule biliaire et des organes abdominaux (foie, pancréas, intestins, etc.);
  • tomodensitométrie - elle aide à évaluer les tissus péri-vésiculaires, les parois, les contours de la vessie, la présence de nœuds ou d'adhérences;
  • fistulographie;
  • L'IRM est une méthode de recherche fiable qui détermine les calculs, l'inflammation, le rétrécissement des cicatrices, la pathologie des canaux.

Les méthodes de laboratoire d'examen du patient permettent de détecter les violations. Attribuer la détermination de la teneur en transaminases, bilirubine, phosphatase alcaline, test au thymol, la quantité de bile et autres. Un examen complet du cœur et des poumons est souvent nécessaire. L'opération n'est pas réalisée si le patient souffre de cholécystite aiguë, en présence de processus inflammatoires aigus, de pancréatite aiguë.

Avant le retrait complet, le patient doit:

  • arrêtez de prendre des médicaments qui fluidifient le sang (affectent la coagulation) pour éviter des saignements abondants pendant la chirurgie;
  • la nuit avant l'opération, selon les recommandations du médecin, arrêtez de manger;
  • le matin, effectuez un lavement nettoyant ou buvez des laxatifs le soir;
  • prendre une douche avec des agents antibactériens avant la chirurgie.

Régime avant la chirurgie

Avant de couper l'organe, 3-4 jours avant l'opération prévue, un régime est prescrit:

  1. pas de produits qui provoquent des ballonnements (flatulences);
  2. sans nourriture trop frite et épicée;
  3. recommande d'utiliser des produits laitiers fermentés, de la viande maigre et du poisson;
  4. exclure complètement les aliments qui conduisent à la fermentation - fruits, légumes, haricots, pain (en particulier le seigle).

Méthodes de suppression

Pour retirer un organe, une laparotomie ou une laparoscopie est effectuée. La laparotomie est l'élimination du tartre par une incision dans les parois de l'organe. Elle est réalisée à partir du processus xiphoïde le long de la ligne médiane de l'abdomen jusqu'au nombril. Une autre option de suppression consiste à utiliser un mini-accès. L'incision est faite à l'emplacement de la paroi biliaire, le diamètre est de 3 à 5 cm La laparotomie présente les avantages suivants:

  • une grande incision permet au médecin d'évaluer facilement l'état de l'organe, de le sentir de tous les côtés, la durée de l'opération est de 1 à 2 heures;
  • couper plus rapidement que la laparoscopie, qui est nécessaire en cas d'urgence;
  • il n'y a pas de pression de gaz élevée pendant le fonctionnement.
  1. les tissus sont gravement blessés, il y aura une cicatrice visible et rugueuse;
  2. l'opération est réalisée à ciel ouvert, les organes sont en contact avec l'environnement, les instruments, le champ chirurgical est plus ensemencé de micro-organismes;
  3. le séjour du patient à l'hôpital - au moins deux semaines;
  4. douleur intense après la chirurgie.

La laparoscopie est une opération qui consiste à retirer la vésicule biliaire à travers de petits trous (0,5-1,5 cm) dans la paroi abdominale. Il ne peut y avoir que deux ou quatre de ces trous. Un tube télescopique est inséré dans un trou, appelé un laparoscope, qui est connecté à une caméra vidéo, le déroulement complet de l'opération est affiché sur le moniteur. Il est facile d'enlever les pierres avec la même méthode..

  • le traumatisme est très petit;
  • après 3 jours, le patient peut déjà être libéré à la maison;
  • pas de douleur, récupération rapide;
  • critiques - positives;
  • l'opération par la méthode de la laparoscopie ne laisse pas de grandes cicatrices;
  • le moniteur permet au chirurgien de mieux voir le champ opératoire, en l'agrandissant jusqu'à 40 fois.
  • les mouvements du chirurgien sont limités;
  • la définition de la profondeur de la plaie est déformée;
  • il est difficile de déterminer la force de l'impact sur l'organe;
  • le chirurgien s'habitue au mouvement inverse (de ses mains) de l'instrumentation;
  • la pression intra-abdominale augmente.
  • Évaluation des paniers de consommation "Ashan", "Perekrestok", "Pyaterochka"
  • Une toux chez un enfant sans fièvre
  • Soupe aux champignons

Comment enlever

La vésicule biliaire est retirée par l'une des opérations sélectionnées par le patient (la personne choisit elle-même la méthode d'extraction) - laparoscopie ou laparotomie. Avant cela, la personne est présentée au déroulement de l'opération et à ses conséquences, le consentement est signé et la préparation préopératoire commence. S'il n'y a pas d'indications d'urgence, le patient commence la préparation avec un régime à domicile.

Chirurgie abdominale

La procédure de chirurgie abdominale est la suivante:

  1. Coupez la peau et les tissus. Après l'incision, la plaie est séchée. Les pinces hémostatiques sont appliquées aux prêts.
  2. L'aponévrose (ligament) est disséquée. Exposer le péritoine, écarter les muscles droits de l'abdomen sur les côtés.
  3. Les parois abdominales sont coupées. Aspirer le sang, le liquide par aspiration et sécher avec des tampons.
  4. Un audit des organes abdominaux est effectué, l'organe est découpé.
  5. Installer des drains pour la sortie d'exsudat.
  6. La paroi abdominale antérieure est suturée.

Cholécystectomie laparoscopique

Si au cours de l'opération des adhérences, des inflammations sont détectées, une opération abdominale peut être commencée. La laparoscopie biliaire est réalisée sous anesthésie générale, la respiration artificielle est utilisée:

  1. La substance préparée est injectée dans la cavité abdominale avec une aiguille spéciale.
  2. Ensuite, des crevaisons sont effectuées, dans lesquelles les instruments et une caméra vidéo sont insérés.
  3. Lors du retrait, les artères et le conduit sont coupés, scellés avec des clips métalliques, le pancréas n'est pas affecté.
  4. Un organe est retiré par le plus grand trou.
  5. Un drainage fin est posé, la plaie est suturée, le trou est traité.

Traitement après ablation de la vésicule biliaire

Après la chirurgie, des antibiotiques sont prescrits pour éviter les complications. Ils les prennent pendant les trois premiers jours alors qu'ils sont dans les murs de l'hôpital. Ensuite, des antispasmodiques sont prescrits: Drotaverin, No-shpa, Buscopan. En outre, des médicaments contenant de l'acide ursodésoxycholique sont utilisés pour réduire le risque de tartre. Pour éviter les problèmes de digestion, le corps est aidé avec des médicaments.

Médicaments

Les traitements conservateurs comprennent des antibiotiques à large spectre, tels que:

  • Ceftriaxone;
  • Streptomycine;
  • Lévomycétine.

Préparations contenant de l'acide ursodésoxycholique - hépatoprotecteur et cholérétique;

  • Ursosan;
  • Ursofalk;
  • Urso;
  • Ursoliv;
  • Ursodex.

Prescrire la prise d'analgésiques pour éliminer la douleur:

  • Spazmalgon;
  • No-shpu.

Ursosan est un médicament qui contient de l'acide ursodésoxycholique. Réduit la synthèse du cholestérol dans le foie, l'absorbe dans les intestins, dissout les calculs de cholestérol, réduit la stase biliaire et abaisse l'indice de cholestérol. Ursosan est affiché:

  • après la chirurgie de retrait;
  • en présence de pierres à fonction de bulle préservée;
  • éventuellement un rendez-vous pour une maladie de l'estomac;
  • pour le traitement symptomatique de la cirrhose biliaire primitive et d'autres maladies du foie.

L'avantage du médicament est sa capacité à remplacer les acides biliaires toxiques par de l'acide ursodésoxycholique non toxique, améliore la capacité de sécrétion des hépatocytes et stimule l'immunorégulation. Inconvénients du médicament:

  • peut se sentir malade;
  • provoquer des accès de douleur dans le foie;
  • provoquer une toux;
  • augmenter l'activité des enzymes hépatiques;
  • des pierres se forment souvent.

Ursodex est l'un des types d'hépatoprotecteurs. Il conduit bien la bile, a un effet immunomodulateur et cholélitholytique. Normalise les membranes des hépatocytes et des cholangiocytes. Il est indiqué comme traitement symptomatique:

  • avec cirrhose biliaire primitive;
  • présence de calculs ou prévention de leur formation;
  • avec gastrite par reflux biliaire.

Un gros plus d'Ursodex est sa capacité à réduire considérablement la taille des pierres. Les inconvénients:

  • peut provoquer des processus inflammatoires aigus dans la vésicule biliaire ou dans les canaux;
  • obstruer les voies biliaires (y compris la commune);
  • provoque souvent une indigestion;
  • la peau qui gratte;
  • vomissements comme effet secondaire;
  • capable d'augmenter l'activité des transaminases hépatiques normales.

Recommandations après le retrait

Pour éviter les complications postopératoires, suivez les recommandations de rééducation pendant 4 à 8 semaines (régulièrement):

  • Limitez l'activité physique et portez des poids de plus de quatre kilogrammes. Cela contribue à une respiration rapide et à une tension des muscles abdominaux internes..
  • Vous ne pouvez pas vous soustraire à un régime strict: mangez de manière fractionnée, mais souvent, le bouillon de poulet, les viandes et poissons maigres, les céréales, etc. sont autorisés..
  • Vous devez boire 1,5 litre d'eau propre par jour.

La vie après l'ablation de la vésicule biliaire

La plupart des gens croient que pendant la chirurgie et en l'absence de vésicule biliaire, la vie normale s'arrête et une personne est à jamais enchaînée à des pilules, à un mode de vie sain et ne mange que des aliments sains. C'est loin d'être le cas. Un régime strict n'est suivi que pour la première fois et un grand nombre de médicaments sera progressivement réduit à un traitement d'entretien minimal.

  • Compote de prunes
  • 7 façons de rendre vos chaussures d'hiver antidérapantes sur la glace
  • Médicaments antiparasitaires à large spectre pour les humains

Complications

La complication principale et dangereuse est le saignement. Cela peut être intérieur et extérieur. L'intérieur est plus dangereux, lorsqu'il apparaît, une opération d'urgence est effectuée. Des abcès, une inflammation pancréatique, une péritonite peuvent se développer. La jaunisse est une complication tardive. Des problèmes peuvent également apparaître en raison d'erreurs chirurgicales lors de l'opération..

Température

Si une température élevée de 38 ° C ou 39 ° C apparaît, associée à des maux de tête, des frissons, des douleurs musculaires, vous devez immédiatement consulter un médecin. Ces symptômes indiquent le développement du processus inflammatoire. Si vous ne faites pas attention à cela, des complications plus graves peuvent se développer, l'état du corps s'aggravera, il sera difficile de ramener tous les processus à la normale..

Attaque après le retrait

Une crise postopératoire chez les patients peut survenir avec des lésions du tractus extrahépatique. Raisons courantes:

  • Pierres ou kystes dans les conduits.
  • Maladie du foie.
  • Stagnation de la bile, qui s'accumule et, lorsque la capsule se dilate, provoque des douleurs.
  • Le travail des organes digestifs est perturbé en raison du flux chaotique de la bile dans les intestins et le duodénum, ​​la graisse est mal absorbée, la microflore intestinale est affaiblie.

Effets

Toutes les conséquences sont réunies par le terme «syndrome postcholécystectomie». Il comprend:

  • Changements pathologiques, coliques biliaires après chirurgie.
  • Erreurs du médecin et dommages au conduit, calculs restants, élimination incomplète, changements pathologiques, canal cystique resté très long, granulome à corps étranger.
  • Plaintes d'organes qui ne dérangeaient pas avant la chirurgie.

Chez les femmes

Selon les statistiques, les interventions chirurgicales sont effectuées trois fois plus souvent pour les femmes que pour les hommes. Cela est dû à des poussées hormonales dramatiques ainsi qu'à une grossesse. Dans la plupart des cas, des accès de douleur et d'inflammation ont été observés chez des femmes dans une «position intéressante». Les conséquences de l'ablation de la vésicule biliaire chez les femmes sont les mêmes que chez les hommes..

Chez les hommes

On pense que les hommes souffrent moins souvent de maladies des voies biliaires. C'est loin d'être le cas, car ils se retrouvent immédiatement sur la table d'opération sans être traités auparavant. En effet, ils endurent la douleur pendant une longue période, alors qu'il valait la peine de consulter un médecin. Après l'opération, la récupération du corps est plus rapide que chez les femmes, elles commencent à vivre une vie normale si elles suivent un régime et excluent l'alcool.

Problèmes intestinaux

Lorsque la vésicule biliaire est retirée, les acides biliaires pénètrent constamment dans la muqueuse intestinale, ce qui entraîne des flatulences, une diarrhée, ce qui pose des problèmes aux patients en période postopératoire. Au fil du temps, les processus de digestion s'adaptent à l'absence d'organe et tout reviendra à la normale. Mais il y a aussi le problème inverse - la constipation. Cela se produit en raison d'un retard de la motilité intestinale après la chirurgie.

Allergie

Si le patient a des antécédents de réactions allergiques, l'opération doit être effectuée après un examen de la présence d'anticorps anti-allergènes (médicaments). Si cela n'est pas fait, l'anesthésie peut provoquer une réaction allergique grave chez une personne, parfois mortelle. Si vous savez que vous avez des allergies, assurez-vous d'en informer votre médecin.

Combien vivent après l'ablation de la vésicule biliaire

Cette opération n'est pas problématique, l'absence de bile n'affecte pas la qualité et l'espérance de vie, le handicap n'est pas attribué et vous pouvez travailler. En adhérant à de simples changements alimentaires et aux prescriptions du médecin, vous pouvez vivre jusqu'à un âge avancé, même si la vessie a été retirée à un jeune âge. Il n'a aucun effet sur la fonction hépatique.

Le coût

Les prix de l'intervention chirurgicale varient de 38 500 roubles. jusqu'à 280047 p. Le tableau montre les cliniques et le prix de l'opération, région - Moscou (ressource Internet).

Ablation de la vésicule biliaire - préparation, conduite, période postopératoire

L'ablation chirurgicale traditionnelle de la vésicule biliaire est une opération conviviale pour le patient. Scientifiquement, la cholécystectomie laparoscopique est possible pour 80% des patients.

La formation de calculs dans la vésicule biliaire est un trouble avec lequel un patient sur deux se présente chez le gastro-entérologue.

Les médecins notent une augmentation de l'incidence. Au cours des 25 dernières années, trois fois plus de personnes ont souffert de cette maladie. Les femmes sont sensibles à la pathologie deux fois plus souvent que les hommes, l'âge typique des patients est de 35 ans.

Causes de la maladie

La vésicule biliaire est un organe du sac qui stocke la bile, qui est constamment produite par les cellules hépatiques..

La maladie biliaire (cholélithiase) provoque la formation de calculs dans les canaux et la vessie, en raison d'un dysfonctionnement des processus métaboliques du corps.

La maladie survient progressivement, sans se manifester, sur de nombreuses années, jusqu'à ce qu'une masse critique de calculs s'accumule dans l'organe et les conduits..

Ces pierres diffèrent par leur composition, leur taille et leur forme. Ils ont la capacité d'irriter les parois de la vessie, provoquant son inflammation (cholécystite). Les sels de calcium ou les cristaux de cholestérol sont à la base de la formation de formations pathologiques.

Lorsque la pierre quitte la vessie et que le canal biliaire est bloqué, une douleur intense survient ou une colique biliaire.

Symptômes de la maladie:

  • douleur périodique dans le foie et l'hypochondre droit;
  • sensation constante de nausée;
  • goût amer dans la bouche;
  • selles intermittentes, selles trop légères;
  • ballonnements;
  • sensation de faiblesse et de malaise;
  • augmentation périodique de la température;
  • jaunissement de la peau et du blanc des yeux.

Les provocateurs d'attaques sont généralement les aliments gras et épicés, l'alcool, le stress. La cause de la douleur est une irritation de la membrane muqueuse de la vessie avec des calculs ou un étirement des parois dû à une sécrétion excessive accumulée dans celle-ci.

Causes de la maladie

Les causes de la pathologie sont:

  • changements dans la composition de la bile, elle devient plus épaisse;
  • infection d'organe et développement de l'inflammation dans le contexte de la stagnation de la bile.
  • être en surpoids;
  • maladies métaboliques - diabète sucré, allergies;
  • utilisation à long terme de la contraception.

Les pathologies de la stagnation biliaire sont causées par:

  • violation de la composition de l'apport alimentaire - prédominance d'aliments trop gras, épicés et frits dans le menu;
  • un régime irrationnel - jeûner, manger à de longs intervalles;
  • grossesse et compression de la vessie par le fœtus en croissance;
  • mode de vie peu dynamique;
  • caractéristiques anatomiques de la structure de la vessie, qui empêchent l'écoulement de la bile.

La maladie biliaire provoque:

  • une forte baisse du niveau de vie du patient;
  • douleur intense lors de coliques rénales;
  • baisse de performance;
  • affaiblissement des défenses immunitaires de l'organisme.

Le diagnostic de la maladie est effectué sur la base de:

  • plaintes des patients;
  • Ultrason;
  • IRM ou tomodensitométrie;
  • études analytiques du sang et de l'urine.

La libération de pierres peut constituer une menace pour la vie du patient

Par conséquent, dans de nombreux cas, la chirurgie pour enlever la vésicule biliaire est le seul moyen de traiter la maladie..

Indications pour l'ablation de la vésicule biliaire

Il existe deux façons de traiter la pathologie:

  • conservateur;
  • chirurgical.

La méthode conservatrice implique:

  • changer le mode de vie du patient, abandonner les mauvaises habitudes;
  • établir un régime;
  • repas fractionnés fréquents;
  • contrôle du régime de consommation d'alcool.

Pour réduire la formation de calculs dans la vésicule biliaire et dissoudre les calculs existants, le traitement est utilisé avec des médicaments contenant des acides ursodésoxycholique et chénodésoxycholique..

Le traitement est à long terme, indiqué uniquement pour les petits calculs de cholestérol. La méthode n'est pas assez efficace, par conséquent, chez 80% des patients, la récidive des calculs est notée après 18-24 mois.

La méthode chirurgicale est la plus optimale, car dans ce cas, la vésicule biliaire est éliminée en tant qu'objet de pathologie.

Les médecins recommandent généralement l'ablation de la vésicule biliaire si:

  • formations dans le canal biliaire;
  • pierres dans la bulle elle-même;
  • aggravation de la maladie des calculs biliaires par inflammation des organes;
  • pancréatite diagnostiquée.

pour prévenir d'éventuelles complications qui menacent la vie du patient.

Complications, dont le coupable est ZhKB:

  • développement d'une inflammation aiguë de la vésicule biliaire;
  • chevauchement des voies d'excrétion de la bile par les calculs, développement de l'inflammation de l'organe et du pancréas;
  • rupture de la vessie, développement d'une péritonite;
  • obstruction intestinale due à la perte de calculs de la vessie et des canaux.
  • développement possible de néoplasmes dans la vésicule biliaire.

Le type de chirurgie (ablation de la vésicule biliaire ou uniquement des calculs) est choisi par le médecin.

Cela se fait après un examen approfondi du patient, en étudiant la composition des calculs et la gravité de la maladie..

Types et caractéristiques

Aujourd'hui, il existe deux approches pour le traitement non conservateur de la maladie biliaire:

  • élimination des calculs de la vésicule biliaire;
  • retrait d'un organe avec des pierres.

Écraser des pierres

Le concassage de pierre par ultrasons à distance se caractérise par un traumatisme minimal. Le processus fournit une onde sonore, qui est générée par un appareil spécial.

S'applique en cas:

  • petits calculs de cholestérol ne dépassant pas 30 mm;
  • leur nombre ne doit pas dépasser trois (ou un grand);
  • la vésicule biliaire doit être suffisamment active pour expulser les débris fragmentés.

De petits morceaux de pierres sont excrétés dans les matières fécales. La procédure est bien tolérée, elle peut être réalisée sans que le patient soit admis à l'hôpital.

Le processus se déroule en sessions, il peut y en avoir jusqu'à 7.

Vous ne pouvez pas effectuer la procédure si:

  • il existe des pathologies de la coagulation sanguine;
  • diagnostiqué avec des maladies du tractus gastro-intestinal ou une pancréatite.

Complications possibles de la procédure:

  • bloquer les voies biliaires avec de petits fragments de pierre;
  • traumatisme de la vessie avec des arêtes vives de calculs.

Le concassage de la pierre peut être effectué avec un faisceau laser. Pour ce faire, une ponction de la paroi abdominale est faite, une sonde spéciale qui génère un faisceau est insérée à travers la ponction dans l'organe.

Durée de la séance de concassage - 20 minutes.

Il existe un certain nombre de contre-indications à la procédure..

  • poids du patient trop important (plus de 120 kg.)
  • âge de plus de 59 ans;
  • la présence de complications multiples;
  • la probabilité de développer une brûlure d'organe;
  • dommages aux muqueuses de la vessie et des canaux par des fragments de calculs;
  • obstruction des conduits.

Pour le concassage, vous avez besoin d'un équipement spécial.

Manipulations chirurgicales

Les interventions opérationnelles sont des types suivants:

  • extraction de calculs par laparotomie:
  • ablation d'un organe par la méthode laparocopique;
  • intervention traditionnelle.

Ces dernières années, les méthodes d'épargne sont devenues plus prioritaires que les chirurgies abdominales ouvertes..

Laparoscopie

La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale. Pour la réalisation, des équipements et des outils spéciaux sont utilisés.

La procédure peut être effectuée par un chirurgien spécialement formé. Le processus ne dure pas plus de 60 minutes, la durée du traitement est d'une semaine.

  • poids élevé du patient;
  • grosses pierres;
  • adhérences dans la cavité abdominale;
  • maladie cardiaque et pulmonaire;

L'opération a une courte période postopératoire allant jusqu'à 7 jours, un faible degré de dommages à la cavité abdominale.

Chirurgie abdominale ouverte

L'ablation traditionnelle de la vésicule biliaire est indiquée lors de la détermination de gros calculs, du diagnostic de l'inflammation dans la cavité abdominale et de diverses complications de la maladie des calculs biliaires.

  • degré élevé de dommages à la cavité abdominale - une incision jusqu'à 10 cm;
  • la nécessité d'une anesthésie générale;
  • la possibilité de développer une hémorragie interne.

Pour l'opération, le péritoine est disséqué, le chirurgien soulève le tissu pour ouvrir l'accès au foie et à la vésicule biliaire, l'organe est retiré.

Un contrôle de contrôle est effectué et des sutures sont appliquées, le patient est transféré en soins intensifs.

Une fois que le patient a quitté l'état d'anesthésie et le contrôle de son état, le patient est transféré en salle de réveil. La procédure chirurgicale dure jusqu'à deux heures.

Le succès de l'opération assure son caractère planifié, la bonne préparation du patient à l'opération.

Préparer le patient à la chirurgie

Avant l'opération programmée, le patient est en cours de préparation pour la procédure. Examen et tests complets et complets.

Sur la base des résultats de la recherche, la méthode d'intervention et le traitement ultérieur sont sélectionnés..

Méthodes de diagnostic matériel

Pour affiner les données, des diagnostics matériels sont utilisés:

  • Échographie pour évaluer l'état des organes internes, la position, la taille des calculs, sur la base de cette méthode, il est impossible de déterminer l'emplacement des calculs dans tout le canal biliaire;
  • IRM pour établir l'emplacement des calculs et identifier tous les problèmes d'organes existants, dans certaines situations, il est possible d'utiliser la méthode CT;
  • ECG et radiographie des poumons, si nécessaire, un examen supplémentaire des vaisseaux est prescrit.

Si nécessaire, d'autres méthodes de diagnostic matériel (CT) peuvent être impliquées.

  • Analyse clinique et biochimique générale du sang (ESR) et de l'urine;
  • tests sanguins pour le VIH, la syphilis, l'hépatite;
  • détermination du groupe sanguin et du facteur;
  • examen dentaire;
  • évaluation de l'état général;
  • un test de coagulation sanguine est effectué.

L'intervention laparoscopique n'est prescrite que si les tests sont normaux. S'il y a des écarts par rapport à la norme ou des maladies chroniques exacerbées, des médecins spécialisés sont impliqués pour normaliser la condition.

Jour préopératoire

Lorsque le jour de l'intervention est choisi, le patient est en outre consulté par le chirurgien qui effectuera l'opération et l'anesthésiste. Le patient est informé:

  • sur le déroulement de la chirurgie;
  • sur les conséquences et les complications possibles;
  • donner des instructions sur le comportement avant la chirurgie.

Le patient est obligé de signaler la présence d'une allergie aux médicaments pharmacologiques (pour les femmes - à propos de la grossesse). De plus, le patient signe un formulaire de consentement pour l'opération et l'anesthésie.

Avant l'opération, le patient est transféré à un régime modéré, composé d'aliments qui ne provoquent pas de ballonnements. Le menu doit inclure des produits laitiers, de la viande maigre et du poisson.

Les plats à base de farine, de céréales, de légumes et de fruits, les légumineuses sont complètement exclus.

Le dernier repas est prescrit au plus tard à huit heures du soir avant le jour de l'opération, après quoi vous ne pouvez ni manger ni boire.

La présence d'aliments dans l'estomac peut provoquer des vomissements pendant ou immédiatement après l'intervention. Avec la prise constante de médicaments, la prise obligatoire est discutée avec le médecin traitant.

Avant de procéder à une intervention chirurgicale, il est obligatoire de nettoyer les intestins avec un lavement. Les procédures préparatoires comprennent l'épilation abdominale et pubienne.

Immédiatement avant la manipulation, toutes les prothèses et bijoux sont retirés du corps du patient, les membres du patient sont bandés avec des bandages élastiques afin de prévenir la thromboembolie.

Complications possibles après cholécystectomie:

  • perturbation du sphincter d'Oddi;
  • inflammation du pancréas;
  • saignement externe et interne;
  • accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
  • pneumonie.

Avec une préparation minutieuse du patient à la chirurgie, ces complications peuvent être évitées. L'intervention d'un chirurgien qualifié minimise les risques.

Le déroulement de l'opération pour retirer la vésicule biliaire

L'élimination de la bile est réalisée sous anesthésie générale. La durée immédiate de l'opération est individuelle et peut durer jusqu'à deux heures (la durée moyenne est d'environ 40 minutes).

Au début de l'opération, à l'aide d'un dispositif spécial - l'aiguille de Veress, du gaz est injecté dans la cavité abdominale.

Ceci est nécessaire pour créer le champ opératoire. Pour établir la pression requise, un dispositif spécial d'injection de dioxyde de carbone est utilisé, qui garantit que la pression reste d'au moins 12 mm. rt. pilier.

Grâce à des perforations dans le péritoine, un dispositif spécial (trocart) et un laparoscope sont introduits dans la cavité - un dispositif permettant de créer une vue à l'intérieur de la cavité abdominale avec un grossissement de 40 fois.

L'image est affichée sur un moniteur, ce qui permet à l'équipe opératoire de mieux voir le champ opératoire que lors d'une opération abdominale conventionnelle.

Les instruments chirurgicaux et les pinces sont introduits dans la zone d'opération par des trocarts pour maintenir les organes, une électrode pour les opérations sur la vésicule biliaire.

Après avoir identifié tous les organes anatomiquement importants, les vaisseaux alimentant la vésicule biliaire et les canaux de séparation de la bile sont serrés avec des clips en titane.

Après l'excision, la vésicule biliaire est séparée, des mesures sont prises pour éviter d'éventuels saignements. La cavité abdominale est traitée et la vessie est retirée par le trocart.

Dans certains cas, il est nécessaire de faire une incision supplémentaire dans la zone du nombril (jusqu'à 2 cm).

La dernière étape est le drainage de la zone d'opération. Retrait d'un tube spécial à travers le côté de l'abdomen

Cela évite l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale.

Période de rééducation

La période postopératoire après le prélèvement d'organe par laparoscopie dure jusqu'à 21 jours (avec une chirurgie traditionnelle - jusqu'à 60 jours).

Le processus de rétablissement du patient est un processus complexe qui comprend:

  • détermination de la routine quotidienne;
  • régime et régime de nutrition;
  • thérapie médicamenteuse;
  • exercices de physiothérapie et de physiothérapie.

Les premiers jours après la chirurgie

Après une opération standard, le patient est en réanimation pendant deux heures pour surveiller sa récupération après l'anesthésie. Après cela, le patient est transféré dans la salle de réveil..

Il est interdit de sortir du lit pendant six heures après l'opération

Il est permis de boire de l'eau non gazeuse (jusqu'à 500 ml) par gorgée. Ensuite, le patient est sorti du lit - il peut faire plusieurs pas près du lit.

Le lendemain, vous pouvez vous déplacer dans le service, nourriture après avoir retiré la vésicule biliaire le deuxième jour postopératoire. Les repas comprennent des produits laitiers fermentés, des céréales sans lait, des soupes végétariennes.

Période de 2 à 7 jours

À partir du deuxième jour postopératoire, le patient doit commencer à reconstruire son mode de vie. Tout cela en tenant compte du fait que le schéma digestif a changé. Les repas doivent être fréquents et petits.

La base de la nutrition doit être le régime alimentaire après le retrait de la vésicule biliaire n ° 5.

Dans la première semaine après l'opération, le régime alimentaire du patient comprend:

  • produits laitiers fermentés;
  • bouillie cuite sans lait;
  • purée sans légumes;
  • soupes végétariennes;
  • bananes et pommes au four;
  • volaille ou veau bouillis.

Vous pouvez boire de l'eau plate ou des décoctions de rose musquée, du thé faible non sucré.

Le deuxième jour, si l'état du patient le permet, le tube de drainage est retiré, il s'agit d'une procédure indolore qui prend peu de temps.

Le 3ème jour après l'opération, le patient sort de la clinique. Un extrait avec un historique médical et des recommandations est remis pour transfert à la clinique.

Période postopératoire à long terme

Les conséquences après le retrait de la vésicule biliaire pour le corps sont de modifier le schéma de digestion. La bile change de structure, devient moins dense et concentrée. Son volume jetable devient plus petit.

Le régime alimentaire après le retrait de la vésicule biliaire doit être plus strict dans les 6 premiers mois après la cholécestectomie.

Ensuite, il est possible d'ajouter de nouveaux plats au menu et d'accéder à une liste élargie de plats selon le régime n ° 5, jusqu'à un an après l'opération.

Le régime après le retrait de la vésicule biliaire vise à stimuler l'écoulement de la bile des canaux. Ceci est fait afin d'éviter la formation de nouvelles pierres..

Les aliments ne doivent être bouillis, cuits ou cuits à la vapeur. Il comprend les produits suivants:

  • diverses soupes sur des bouillons de légumes (après 6 mois, il est possible d'ajouter des bouillons de viande ou de poisson faibles);
  • viande maigre bouillie ou cuite à la vapeur;
  • poisson maigre, bouilli, cuit à la vapeur ou cuit au four.
  • œufs pas plus de 2 fois par semaine;
  • les produits laitiers;
  • légumes (à l'exception de l'oseille, des épinards, des radis et des radis, des oignons et des tomates);
  • diverses céréales et pâtes;
  • fruits sucrés;
  • biscuits, guimauves, miel et marmelade sans gras;
  • eau plate sans gaz, thé faible (au citron).

Des légumes ou du beurre sont ajoutés aux plats cuisinés, il y a des restrictions sur le sel.

Le traitement médicamenteux postopératoire comprend le soulagement de la douleur après l'ablation de la vésicule biliaire. Pour quels comprimés Drotaverin, No-Shpa est-il prescrit?.

Il est obligatoire de prescrire des agents cholérétiques pour réguler le processus de digestion et éviter la stagnation des sécrétions (comprimés, solutions, herbes cholérétiques).

Complications possibles après la chirurgie

Le retrait de la vésicule biliaire supprime la source de l'inflammation dans le corps, mais ne modifie pas le métabolisme. La menace de récidive des calculs n'est pas éliminée.

Le corps humain après l'intervention est confronté à toute une série de problèmes.

  • douleur dans l'hypochondre;
  • inflammation du duodénum et du pancréas;
  • changements dans le diamètre du canal biliaire (comme un traumatisme après une chirurgie).

L'inflammation du duodénum se produit en raison d'une diminution du volume de la bile et de sa composition après la chirurgie. Normalement, la bile, éjectée de la vésicule biliaire dans un volume suffisant, désinfecte les intestins.

L'ablation de la vésicule biliaire est une intervention chirurgicale assez courante. La technique devient de plus en plus parfaite et plus sûre pour les patients.

Adhérer à un régime, abandonner les mauvaises habitudes, établir un régime quotidien avec une activité physique suffisante, le patient peut mener une vie normale et épanouissante.

Laparoscopie de la vésicule biliaire

Aujourd'hui, la chirurgie laparoscopique n'est pas du tout nouvelle dans notre société. Dans le traitement chirurgical, la laparoscopie de la vésicule biliaire prend 50 à 90% de tous ces cas. Dans l'article, nous examinerons de plus près le concept même d'une telle opération, comment elle est réalisée et ce qui est utile pour la santé humaine..

Ce que c'est?

La laparoscopie est une méthode d'intervention chirurgicale hautement efficace, sûre et peu traumatique sur les organes internes. Pour cette raison, le traitement de la maladie des calculs biliaires de cette manière est depuis longtemps une opération quotidienne courante..

Quel est ce traitement? Dans la vie quotidienne, il est destiné à effectuer une thérapie chirurgicale, au cours de laquelle une vésicule biliaire coupée est retirée d'une personne, ainsi que des calculs formés en elle, à l'aide d'un appareil important - un laparoscope.

Aujourd'hui, il n'y a pratiquement pas d'opérations, de sorte qu'il serait possible de conserver l'organe et de ne retirer que de nombreux calculs biliaires. Si les pierres sont uniques, d'autres méthodes d'élimination sont utilisées, telles que:

  • Dilution avec des médicaments;
  • Concassage avec équipement laser;
  • Litolripsie par ondes de choc.

Au cours de ces traitements, les calculs dissous sont libérés naturellement du corps..

Pour mieux comprendre ce qu'est le traitement laparoscopique de la vésicule biliaire, vous devez d'abord vous familiariser avec la différence entre cette thérapie et la laparotomie. Faisons connaissance avec les principes de base.

Laparoscopie

Ce type de traitement chirurgical est réalisé à l'aide d'instruments auxiliaires:

  • Appareil - laparoscope;
  • Manipulateurs de trocart.

Qu'est-ce qu'un laparoscope? Il s'agit d'une sorte d'appareil avec une lampe de poche intégrée pour éclairer le lieu de travail et une caméra vidéo. Le chirurgien insère la caméra dans l'espace abdominal du patient, y pratiquant une petite incision préliminaire (1 cm).

Lors de l'opération, toutes ses manipulations sont visibles à l'écran, grâce à une caméra vidéo. Cela aide le médecin à suivre ses actions. L'avantage ici est qu'il n'y a pas de contact direct avec l'organe malade à retirer, mais seulement un contact visuel.

Le chirurgien contrôle les instruments nécessaires à l'opération à travers des trocarts. Ce ne sont rien de plus que des tubes creux qui sont également insérés par des perforations dans l'espace abdominal. Ils sont nécessaires pour la livraison de l'instrument souhaité à l'organe à retirer. Il y a des dispositifs de manipulation sur les tubes, avec leur aide, le médecin parvient à déplacer l'instrument à l'intérieur de l'abdomen.

En un mot, le médecin mène tout le processus de chirurgie laparoscopique, en ne guidant que trois tubes:

  • Une caméra vidéo est insérée dans le premier tube pour afficher une image sur l'écran;
  • Les deux autres tubes sont nécessaires pour les traverser avec un instrument chirurgical.

Toutes les étapes des deux interventions chirurgicales et leur essence sont complètement identiques.

Laparotomie

Il s'agit de l'opération abdominale la plus courante réalisée par le chirurgien en pratiquant une grande et profonde incision dans la cavité abdominale (en face de celle-ci) avec un scalpel. Grâce à l'incision, le médecin insère des instruments et enlève l'organe malade du patient.

Laparotomie signifie ce qui suit: "lapar" est l'estomac, et "tomia" signifie couper.

Indications et contre-indications de la laparoscopie

Dans la pratique médicale, vous pouvez souvent trouver des maladies de la vésicule biliaire. Il y a plusieurs raisons à cela, par exemple:

  • Données environnementales défavorables;
  • Conditions stressantes fréquentes;
  • Une personne mange des aliments gras en abondance, voire de mauvaise qualité.

Tout cela, à son tour, conduit au développement de diverses pathologies et, à la suite de cela, une maladie des calculs biliaires se développe. Si la présence de cette maladie n'affecte en aucun cas la fonctionnalité du corps humain, un traitement conservateur peut être prescrit..

Considérez quelles peuvent être les indications de la laparoscopie et dans quels cas ce type de traitement n'est pas indiqué pour le patient.

Les indicationsContre-indications
Un processus inflammatoire est observé dans la vésicule biliaire, dans lequel des calculs se forment.L'intervention n'est pas effectuée si la formation de pus est détectée dans la zone de la vessie coupée.
Cholécystite chronique sans formation de calculs.Pathologies sévères du système respiratoire ou cardiovasculaire.
Une croissance polypeuse a été trouvée dans la vésicule biliaire Préparation à la chirurgie

Avant l'intervention chirurgicale, qui sera réalisée selon le plan, le patient doit passer les tests nécessaires au laboratoire:

  • Sang - analyse générale et biochimique, pour la présence de jaunisse de divers types, SIDA, groupe sanguin, rhésus;
  • Liquide urinaire;
  • Coagulogramme;
  • Électrocardiogramme;
  • Les femmes ont un frottis vaginal.

Si les résultats de la recherche sont tout à fait normaux, le patient peut être opéré. Si des écarts inacceptables ont été trouvés, vous devrez d'abord suivre un traitement médical pour normaliser la condition.

Comment se déroule l'opération

Avant le début de la procédure laparoscopique pour enlever la vésicule biliaire, il reçoit une anesthésie pour soulager les sensations douloureuses et la sensibilité des tissus. De plus, l'anesthésie détend le tissu musculaire abdominal..

Après l'introduction de l'anesthésie, l'anesthésiste insère une sonde dans la bouche du patient pour éliminer les gaz et le liquide résiduel de l'estomac. Cela aidera à prévenir le réflexe nauséeux accidentel pour éviter l'asphyxie. La sonde est retirée après l'opération.

Dès que la sonde est installée, un masque de ventilation artificielle des poumons est placé sur la partie inférieure du visage du patient. Une personne respire pendant la chirurgie. En laparoscopie, la ventilation est simplement nécessaire, car les vapeurs de gaz sont introduites dans l'espace abdominal. Il appuie sur le diaphragme, en appuyant sur les poumons.

Après toutes ces procédures préparatoires, l'infirmière traite la zone souhaitée avec un antiseptique, puis le chirurgien avec des assistants procède à la procédure chirurgicale. 3 incisions sont faites - une près du nombril et deux sur les côtés de l'hypochondre droit. Le dioxyde de carbone est pompé pour redresser les organes internes afin qu'ils n'interfèrent pas avec le processus chirurgical.

Un laparoscope, une caméra vidéo éclairée et d'autres trocarts importants sont insérés à travers les incisions. À l'intérieur de l'espace abdominal, le chirurgien les manipule dans les bonnes directions, à la suite de quoi il enlève la vésicule biliaire impropre au fonctionnement normal. Le retrait a lieu par une incision cosmétique faite près du nombril.

À la fin du processus chirurgical, les vaisseaux sanguins sont coagulés et une solution antiseptique est injectée dans la cavité abdominale. Avec son aide, une désinfection est effectuée, après quoi il est aspiré. Les trocarts sont enlevés et le médecin suture les incisions.

En utilisant la méthode d'accès laparoscopique, une ectomie d'holicystite peut également être réalisée. Au cours de cette procédure, le patient reçoit une anesthésie générale, à savoir, une ventilation artificielle des poumons est obligatoire en se connectant à l'appareil.

D'une autre manière, l'anesthésie est appelée «exposition aux gaz». L'anesthésie est administrée au patient à l'aide de l'appareil à travers un tube spécial, qu'il respire pendant la chirurgie.

Une exception à la fourniture d'une telle anesthésie est la présence d'asthme bronchique chez le patient. Dans ce cas, l'anesthésie endotrachéale est remplacée par une anesthésie intraveineuse générale..

Effets

Après une chirurgie laparoscopique, ainsi qu'après toute intervention chirurgicale, des conséquences désagréables peuvent survenir et provoquer un inconfort sévère. Le principal problème est la libération de bile qui entre directement dans le duodénum. Ce processus en médecine est appelé «syndrome de cholécystectomie subséquente».

Avec ce diagnostic, le patient peut présenter les symptômes suivants:

  • Réflexe de vomissement et nausée;
  • Dans certains cas, une augmentation de la température est observée;
  • Douleur et grondement dans l'abdomen;
  • Maux d'estomac et flatulences;
  • Amertume avec éructations, brûlures d'estomac;
  • Jaunisse.

Complications possibles

Des situations imprévues ou des complications peuvent survenir pendant et après la chirurgie.

Avec la laparoscopie de la vésicule biliaire, les complications suivantes peuvent survenir:

  • Sur la paroi abdominale, le médecin peut endommager les vaisseaux sanguins;
  • Une ponction ou des dommages du laparoscope à l'estomac, à la vésicule biliaire et à d'autres organes internes voisins peuvent survenir;
  • Le saignement peut commencer à partir du lit du foie ou de l'artère de la vésicule biliaire.

Les complications de nature plus complexe sont déjà éliminées avec une autre opération - laparotomie.

En raison de l'ablation de l'organe et des tissus voisins, le patient peut également éprouver des complications..

  • Si, après l'ablation de la vésicule biliaire, son moignon était mal cousu, la bile pouvait pénétrer dans la cavité abdominale;
  • Péritonite;
  • Le tissu autour du nombril pourrait devenir enflammé.

Dans les cas très extrêmes, après la laparoscopie, une hernie peut se développer chez 5 à 7% des patients. Le plus souvent, cela se produit chez les personnes de poids corporel élevé. Ou, cette complication survient chez les patients qui ont subi une intervention chirurgicale en urgence, et non planifiée à l'avance.

Avantages et inconvénients

Considérez quels sont les avantages de la méthode laparoscopique d'ablation de la vésicule biliaire.

  1. La laparoscopie est une technique fermée et, de ce fait, l'interaction des organes internes et des tissus est complètement exclue pendant l'opération. De plus, il n'y a aucun risque de contracter des infections.
  2. Pour cette opération, il est nécessaire de faire des incisions de petit diamètre. Cela réduit à son tour le processus traumatique de l'opération..
  3. Aucune cicatrice ne se forme après la laparoscopie, par conséquent, l'estomac ne souffrira pas cosmétiquement.
  4. Période postopératoire courte, pas plus de 3 jours.
  5. Ceux qui n'ont pas la possibilité de sauter le travail peuvent le démarrer dans une semaine.

Malgré tous ses avantages, une telle opération présente également un certain nombre d'inconvénients. Apprenons à les connaître.

  1. Si le patient souffre de maladies chroniques du système cardiovasculaire ou respiratoire, la laparoscopie ne lui est pas indiquée. Le dioxyde de carbone étant injecté dans l'abdomen pendant la chirurgie, il existe un risque de compression des poumons ou du cœur. Cela peut entraîner une augmentation de la pression dans le système veineux et des complications dans le travail du cœur. Ou il y aura une forte pression sur le diaphragme, ce qui rendra la respiration difficile.
  2. Les manipulations diagnostiques et les possibilités pendant l'opération sont quelque peu limitées.
  3. La laparoscopie ne peut pas être réalisée si la situation du patient est trop avancée. Dans ces cas, des pathologies imprévues peuvent survenir dans la vésicule biliaire et un ajustement supplémentaire de l'intervention chirurgicale sera nécessaire..

En présence d'au moins un de ces points, une laparotomie traditionnelle est réalisée.

Liste des produits autorisés et interdits

Tu peux mangerIl est interdit de manger
Le régime peut inclure des viandes maigres telles que le veau, le poulet, ainsi que la dinde, le lapin.Éliminer la viande et les produits laitiers riches en matières grasses.
Poissons d'eau salée ou prédateurs de rivière comme le merlu, la goberge, la perche ou le brochet.Ne mangez pas d'aliments frits.
La bouillie est bouillie de céréales à un état semi-liquide.Les produits fumés sont interdits. Tous les abats.
Les bouillons faibles en gras sont bouillis et les soupes en sont cuites, des légumes, des pâtes ou des céréales peuvent également y être ajoutés.Plats épicés, cornichons et marinades.
Soit ragoût de légumes, soit bouillir, soit cuire à la vapeur.Pain de seigle ou produits de boulangerie frais, tout muffin.
Il est permis de manger du pain blanc, mais celui d'hier, pas frais.Café noir, chocolat, cacao.
Cuire des compotes, faire de la gelée uniquement à partir de variétés de fruits ou de baies non acides.De l'alcool.
Mon chéri.Les champignons sous quelque forme que ce soit ne sont pas recommandés.
Produits laitiers faibles en calories.Légumes crus.

Les produits autorisés sont cuits - bouillis, cuits à la vapeur ou cuits au four.

Exemple de régime après une chirurgie pendant 7 jours

La chose la plus difficile après le retrait d'une vésicule biliaire malade est probablement le respect d'un régime alimentaire strict, auquel il faut adhérer au moins pour la première fois. Pour adapter le corps humain, vous devez essayer de suivre un régime pendant au moins une semaine..

Un jour

Après l'opération, le patient n'est pas autorisé à manger ou à boire quoi que ce soit. Ce n'est pas effrayant, car la personne dort toute la journée après l'anesthésie.

2 jours

Vous pouvez boire une décoction d'églantier pour renforcer le système immunitaire, mais sans ajouter de sucre. Ou buvez une compote à base de fruits secs. Une dose - 150 ml.

Jour 3

Buvez des liquides toute la journée: jus de carottes, de betteraves et de citrouille, qui doit être dilué avec de l'eau bouillie 1: 1. Vous pouvez utiliser du kéfir à 1% de matières grasses, pas du thé fort.

Jour 4

Vous pouvez ajouter de la purée de légumes liquide au régime, une soupe végétarienne, mais en purée. Un repas ne doit pas dépasser 100 g, vous devez manger fractionné, jusqu'à 8 à 10 fois par jour.

Jour 5

Au premier plat s'ajoutent des biscuits, des biscuits, du pain blanc, mais la pâtisserie d'hier. Pour le second, vous pouvez manger du poisson maigre, cuit à la vapeur, des légumes bouillis, frottés à travers un tamis en fer.

6 jours

Le menu présente la réception de céréales bouillies de sarrasin, d'avoine ou de millet.

Jour 7

Escalopes ou boulettes de poulet hachées à la vapeur, aliments pour bébés aux fruits ou légumes, produits laitiers fermentés faibles en gras. Un repas équivaut à 200g de nourriture.

Comment se préparer à une chirurgie d'ablation de la vésicule biliaire à l'aide de la laparoscopie

Aujourd'hui, la médecine ne s'arrête pas. Plus récemment, l'intervention chirurgicale a été réalisée uniquement par voie abdominale, alors qu'à l'heure actuelle, il existe de nombreuses façons de sauver le patient de la souffrance sans recourir à l'ouverture des organes. L'une de ces méthodes est la laparoscopie, ce qui vous permet d'éliminer le processus pathologique, ainsi que de retirer certains organes, sans laisser de cicatrices profondes et de coupures sur le corps du patient. Cet article vous aidera à comprendre comment se déroule la préparation de l'opération de retrait de la vésicule biliaire, la laparoscopie et quelles sont les indications de cette procédure..

Indications et contre-indications

La préparation à la laparoscopie de la vésicule biliaire commence immédiatement après que le médecin a déterminé la nécessité d'une opération, effectue toutes les analyses cliniques et diagnostics et élimine le risque d'effets secondaires.

La laparoscopie de la vésicule biliaire est une intervention chirurgicale qui présente de nombreux avantages par rapport à la chirurgie abdominale: moins d'effets secondaires, une récupération rapide du patient et se terminant par des dommages mineurs aux tissus et aux organes, grâce auxquels les patients n'ont pas à endurer des semaines de douleur. Cependant, comme toutes les procédures, cette manipulation comporte un certain nombre d'indications et de contre-indications qui déterminent la catégorie de personnes pouvant bénéficier de ce type d'intervention..

Les principales indications de la laparoscopie sont des maladies des organes internes telles que:

  • Inflammation chronique de la vésicule biliaire, type calculeuse.
  • Maladie biliaire, avec conduction altérée et écoulement de la bile.
  • Cholécystite aiguë dans les deux premiers jours après le début de la maladie.
  • Polypes et kystes sur la vésicule biliaire.
  • Néoplasmes de la vésicule biliaire de genèse bénigne.
  • Inefficacité du traitement avec des méthodes conservatrices.
  • L'apparition d'une jaunisse d'origine mécanique.

Outre des indications évidentes, cette pathologie présente de nombreuses contre-indications à l'opération. Des complications sont possibles après des opérations laparoscopiques dans ces situations, vous devez donc abandonner complètement la procédure ou attendre que les contre-indications soient éliminées et que la condition se normalise lorsque les symptômes disparaissent.

Les principales contre-indications des interventions laparoscopiques:

  • Pathologies du système cardiaque et respiratoire, dangereuses pour une intervention chirurgicale.
  • Le dernier trimestre de la naissance d'un bébé.
  • Inflammation aiguë de l'estomac et du pancréas.
  • Abcès abdominaux.
  • Troubles endocriniens - Obésité, diabète.
  • Péritonite.
  • Troubles de la coagulation sanguine.
  • La présence d'un stimulateur cardiaque dans le corps.
  • Tumeurs malignes.
  • Fistules dans la vésicule biliaire.

Comme vous pouvez le voir, l'intervention laparoscopique, associée à des avantages élevés, limite l'éventail des personnes pouvant subir cette procédure. Seul un médecin, après un examen complet, pourra déterminer le type d'intervention dont une personne a besoin et s'il est possible de la réaliser à ce stade de la maladie, dont les symptômes interdisent la cholécystectomie..

Entraînement

Actuellement, la méthode la plus courante de cholécystectomie est la laparoscopie. La laparoscopie de la vésicule biliaire - bien que peu invasive, est une procédure plutôt compliquée qui comporte de nombreuses astuces et nécessite des compétences particulières et la classification d'un médecin.

La préparation à la laparoscopie de la vésicule biliaire est une étape obligatoire pour assurer le sauf-conduit et le bon résultat de la procédure. Une préparation bien menée pour le prélèvement d'un organe est la clé d'une évolution favorable et d'une récupération rapide du corps humain.

Avant de prescrire une cholécystectomie, comment se préparer à l'opération, le spécialiste doit le dire afin de préparer le patient mentalement et physiquement. De plus, la laparoscopie n'est autorisée pour l'opération qu'après un diagnostic complet du corps du patient et l'identification des problèmes prioritaires.

La base de la préparation à la laparoscopie est un examen complet du corps du patient, y compris des méthodes instrumentales et de laboratoire. En outre, la préparation doit commencer bien avant l'opération elle-même, même au stade où le patient est hors des conditions d'hospitalisation..

Si le patient a des calculs dans la vésicule biliaire, le spécialiste doit déterminer si cela a provoqué des effets secondaires, tels que des pathologies aiguës qui limitent la procédure. Cela est extrêmement nécessaire, car dans certains cas, le chirurgien doit interrompre l'opération, ce qui non seulement affecte négativement les voies biliaires, mais reporte également la procédure indéfiniment..

Diagnostics et tests pendant la préparation

Le diagnostic est la principale méthode de préparation à la chirurgie, ainsi que décisive dans l'établissement des indications d'intervention. Les procédures de diagnostic doivent être effectuées à l'avance, une recherche préopératoire est nécessaire. Pour réussir les tests, effectuez une série d'examens - c'est la partie principale de la préparation.

Le diagnostic primaire consiste à examiner le patient, à prendre une anamnèse et à identifier les critères de nécessité d'une procédure de prélèvement d'organe. À ce stade, le médecin peut évaluer l'état du patient et découvrir les troubles concomitants du patient. En outre, l'examen du patient révélera certains écarts par rapport à la norme dans la taille du foie et de la rate, ainsi que la violation de la respiration et du rythme cardiaque chez le patient - cela permettra au médecin d'évaluer pleinement la situation et de prescrire un certain nombre de méthodes de recherche supplémentaires.

Pour diagnostiquer GB, l'examen est effectué à l'aide d'un équipement spécial, que le médecin prescrit avant l'opération:

  • L'examen échographique des organes péritonéaux est la méthode la plus informative pour déterminer l'état des voies biliaires, de la vésicule biliaire et d'autres organes. Dans cette étude, il est possible d'identifier l'état de la paroi externe des organes et la présence de processus inflammatoires en eux..
  • L'ECG est un élément important de la procédure, qui joue un rôle important dans la détermination des indications et des contre-indications de la chirurgie. Ainsi, en présence de pathologies cardiaques sévères, l'intervention doit être reportée ou totalement exclue..
  • EGD - cette méthode aide à détecter l'inflammation des parois du tractus gastro-intestinal et du pancréas.
  • La cholangiographie rétrograde est un examen aux rayons X qui vous permet d'évaluer l'état du travail non seulement de la vésicule biliaire, mais également du pancréas. Ce type d'examen d'organe aide à déterminer à quel stade le patient a une maladie de calculs biliaires - la principale indication de la cholécystectomie.

En outre, la cholécystectomie nécessite des tests de laboratoire, tels que des tests sanguins généraux et biochimiques (un critère important est la protéine totale et les fractions), des tests sanguins pour les infections sexuellement transmissibles, une analyse d'urine générale et un coagulogramme.

Un test sanguin est effectué non seulement avant le début de la laparoscopie, mais également immédiatement après, afin d'évaluer le travail des organes internes après la procédure. Un test sanguin après l'ablation de la vésicule biliaire devrait normalement avoir une quantité réduite de bilirubine et de protéines totales.

Formation ambulatoire

Le patient se prépare à la laparoscopie non seulement dans des conditions stationnaires, mais également sous la supervision d'un thérapeute ambulatoire.

Cette méthode consiste dans le fait que certains patients qui ont des contre-indications à l'opération doivent prendre des mesures pendant un certain temps pour éliminer cette situation. Dans ce cas, le patient peut prendre des médicaments à domicile pour améliorer l'activité respiratoire et cardiaque, suivre un traitement pour éliminer l'inflammation dans la cavité abdominale..

Dans ce cas, la préparation du patient peut être effectuée pendant plusieurs mois. De plus, quelques semaines avant l'opération, le patient doit suivre un régime strict, ainsi que certaines règles:

  • Deux semaines avant la cholécystectomie, le patient doit être exclu de la prise de médicaments qui aggravent la coagulation sanguine.
  • Élimine l'activité physique.
  • Organisez une alimentation équilibrée.
  • Deux jours avant l'intervention chirurgicale, la prise de nourriture doit être limitée à la norme minimale et 12 heures avant l'intervention, l'eau doit être complètement abandonnée..
  • Avant d'effectuer la manipulation, vous devez nettoyer les intestins avec des laxatifs ou un lavement nettoyant.

De plus, certains patients se voient prescrire des médicaments spéciaux comme préparation..

Nécessaires à l'admission comme prescrit par le chirurgien - ils vous permettent d'éliminer un certain nombre d'effets secondaires et de réduire le risque de complications pendant la cholécystectomie.

Se préparer à l'ablation de la vésicule biliaire à l'hôpital

En plus de la formation ambulatoire, les médecins conseillent, quelques jours avant l'opération pour enlever la vésicule biliaire, de se rendre à l'hôpital afin de réaliser une gamme complète de mesures diagnostiques nécessaires. Pour ce faire, le médecin vous aidera à faire une liste de ce dont vous avez besoin à l'hôpital, de ce qu'il faut emporter avec vous à l'hôpital pour une intervention chirurgicale.

Lorsque le patient est dans des conditions stationnaires, une gamme complète de diagnostics est effectuée, y compris des méthodes de laboratoire, instrumentales, ainsi qu'un examen physique du patient par des médecins de différentes spécialités. Le médecin peut prendre des radiographies supplémentaires de la vésicule biliaire, examiner la cavité abdominale et commander des tests supplémentaires:

  • Coagulogramme.
  • Analyse d'urine générale.
  • Biochimie et formule sanguine complète.
  • Écouvillon vaginal chez la femme.
  • ECG.
  • Détermination du groupe sanguin et du facteur Rh humain.

Le jour de l'opération, un examen complémentaire du patient et des tests répétés sont effectués. Un nettoyage hygiénique du patient et un rasage des poils aux endroits de la future ponction cutanée sont effectués. Une étape importante de la formation des patients hospitalisés consiste à préparer une personne à l'anesthésie, pour laquelle l'anesthésiste examine et prépare également le patient..

Régime en préparation

Une partie importante de la préparation ambulatoire du patient à la chirurgie est le régime alimentaire prescrit plusieurs semaines avant la cholécystectomie. Le médecin doit surveiller ce que les patients mangent, si ces produits sont possibles avec une cholécystite. De plus, il indiquera quels aliments doivent être éliminés du régime bien avant l'intervention. Immédiatement avant la chirurgie, il est interdit au patient de boire ou de manger de la nourriture.

Avant l'ablation de la vésicule biliaire, le régime n ° 5 est prescrit, indiqué pour les maladies du tractus gastro-intestinal. La base de ce tableau est constituée de produits contenant une petite quantité de cholestérol, qui ont un effet bénéfique sur le tube digestif et le foie, ainsi que pour aider à éliminer la stagnation de la bile dans le corps..

La restriction avant l'opération comprend des plats tels que des aliments gras, salés et acides qui augmentent la sécrétion de bile et affectent négativement le foie. Une semaine avant l'opération, il est conseillé au patient de manger des aliments légers riches en vitamines et minéraux. Les aliments doivent être traités thermiquement de manière optimale et consommés chauds afin d'éviter l'inflammation de la membrane muqueuse.

En résumé, nous pouvons conclure que la préparation à la laparoscopie est un événement très important et nécessaire, à partir des résultats duquel le résultat de la procédure elle-même et le risque de complications peuvent se développer. Il est important d'être sous le contrôle du médecin en tout temps et de se conformer à tous les rendez-vous nécessaires.