Douleur dans la région du foie: pourquoi elles surviennent et que faire pour les éliminer?

Les maladies du foie sont appelées «la deuxième épidémie de notre siècle». Diverses pathologies de cet organe occupent l'une des premières places en termes de prévalence et parmi les causes de mortalité les plus courantes - la cinquième place. C'est pourquoi, lorsque des douleurs dans la région du foie apparaissent, une attention particulière doit leur être accordée, car cette glande ne se fait sentir que dans les cas les plus graves..

La destruction des cellules hépatiques (hépatocytes) commence souvent par une inflammation. Dans la lutte contre cela, des médicaments à base d'acide glycyrrhizique (HA) et de phospholipides essentiels (FE) aident. Il existe des contre-indications. Vous devez consulter un spécialiste.

"Phosphogliv" est l'un des médicaments combinés modernes pour la restauration du foie:

  • composition optimale d'ingrédients actifs;
  • un large éventail d'effets thérapeutiques;
  • profil de sécurité favorable;
  • Distribution OTC dans les pharmacies.
Il existe des contre-indications. Vous devez consulter un spécialiste.

Pourquoi le foie "fait-il mal"

Le foie est la plus grande glande du corps humain et a plus de 70 fonctions. Il est situé dans l'hypochondre droit sous le diaphragme. L'unité structurelle et fonctionnelle du foie est le soi-disant lobule hépatique - un hexagone au milieu duquel passe la veine centrale. Du centre à la périphérie, les plaques hépatiques divergent, constituées d'hépatocytes - cellules hépatiques. Les capillaires sanguins et biliaires traversent chaque lobule.

Le poids approximatif du foie est de 1,5 kg, la taille est de 26 à 30 cm de droite à gauche, d'avant en arrière - jusqu'à 22 cm L'organe est situé dans une capsule spéciale, qui est une coquille à deux couches. La première couche est séreuse, la seconde est fibreuse. La capsule fibreuse pénètre dans l'organe, formant un cadre, dans les cellules desquelles se trouvent des lobules hépatiques.

Quand on parle de "douleur" dans le foie, il faut comprendre que cet organe lui-même ne peut pas faire de mal en raison de l'absence de terminaisons nerveuses, les soi-disant points de douleur. Une douleur ou un inconfort apparaît lorsque la glande est agrandie et que la capsule est étirée. Si le foie "fait mal", cela signifie qu'il est considérablement élargi et vous devriez consulter un médecin dès que possible. La plupart des Russes ne sont pas enclins à prendre au sérieux la «douleur» hépatique, ce qui est une grave erreur. Cet organe joue un rôle extrêmement important dans de nombreux processus métaboliques du corps, et la mort des cellules hépatiques entraîne invariablement des conséquences et des maladies très graves. Malgré le fait que le foie a une capacité de régénération très élevée, un processus pathologique chronique à un moment donné devient irréversible, et donc incurable. Par conséquent, la prévention des maladies de cet organe est extrêmement importante..

Alors, énumérons les principales fonctions du foie:

  • Neutralisation et élimination des substances toxiques formées dans le corps et piégées de l'extérieur.
  • Synthèse de diverses substances biologiquement actives.
  • Production de glucose, synthèse de certaines hormones et enzymes.
  • Accumulation et stockage "en réserve" de diverses substances - glycogène, vitamines, cations métalliques.
  • Dépôt de sang - le foie peut contenir jusqu'à 400 grammes de sang «de rechange».
  • Participation au métabolisme des protéines et des lipides (graisses), synthèse du cholestérol, des acides biliaires et du pigment biliaire de bilirubine.

Le métabolisme des lipides est le processus de division, de transport et de métabolisation des lipides, constitués d'alcools et d'acides gras. Les lipides complexes - phospholipides - sont composés d'acides gras supérieurs et d'un résidu d'acide phosphorique. L'ingrédient actif dominant des phospholipides est la phosphatidylcholine, qui est impliquée dans la protection des membranes cellulaires.

Symptômes et causes de la maladie du foie

Donc, si votre foie "fait mal", vous devez faire attention à la présence d'autres symptômes indiquant la pathologie de cet organe. Aux stades initiaux de la maladie, ils ne se manifestent en aucune manière et peuvent être complètement absents pendant une longue période. Dans certains cas, il existe des signes non spécifiques caractéristiques d'une variété de processus pathologiques dans le corps. Par exemple, le patient peut ressentir une sensation générale de faiblesse, une fatigue accrue. Des troubles du sommeil, de l'apathie et de la dépression se produisent et l'irritabilité augmente. Cela est dû à une augmentation du niveau d'intoxication du corps - le foie cesse de remplir pleinement sa fonction de "filtre universel", à la suite de quoi tous les organes et le système nerveux souffrent sans exception..

En outre, une température subfébrile (37-38 degrés) avec des états fébriles périodiques peut survenir, des douleurs articulaires et musculaires, des démangeaisons cutanées, des changements de goût, une diminution de l'appétit, des nausées légères, une mauvaise tolérance aux aliments gras, des troubles des selles, des maux de tête et des étourdissements, des sensations lourdeur et inconfort dans l'abdomen. À des stades ultérieurs, des tiraillements et des douleurs sourdes dans la région du foie, un jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse), une modification significative du poids corporel (perte de poids soudaine ou prise de poids) et des éruptions cutanées peuvent apparaître. Un taux de cholestérol élevé et des selles graisseuses peuvent indiquer une violation du métabolisme des lipides..

Un état pathologique extrêmement grave du foie est indiqué par des symptômes tels qu'une rate hypertrophiée, des varices de l'œsophage et de l'estomac, une ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale), une encéphalopathie hépatique, une perte de cheveux.

Parmi les causes les plus courantes de douleur au foie, on trouve les suivantes:

  • Intoxication chronique causée par l'alcool, la drogue ou l'intoxication chimique (d'origine végétale, animale ou technologique).
  • Infections virales, bactériennes et parasitaires.
  • Processus tumoraux.
  • Maladies du système digestif, maladies auto-immunes, pathologies génétiques.

Selon l'OMS, environ 40% des Russes sont à risque de lésions hépatiques alcooliques, 27% ont une stéatose hépatique non alcoolique. Environ 5000000 de nos compatriotes sont atteints d'hépatite C chronique. Dans différents pays, la cirrhose alcoolique représente 20 à 95% de toutes les maladies du foie, les infections virales (hépatite) - 10 à 40%. Au total, environ 170 millions de personnes dans le monde souffrent d'hépatite C, soit deux fois plus - hépatite B.

Que faire si le foie «fait mal»?

Si une douleur survient dans la région du foie, vous devez immédiatement consulter un hépatologue ou un gastro-entérologue. Après un examen physique et une anamnèse, le spécialiste peut vous référer à des examens cliniques, biochimiques et sérologiques du sang, des matières fécales et de l'urine, ainsi que désigner une échographie du foie et des voies biliaires. Il sera nécessaire d'exclure ou de confirmer la présence d'hépatite virale ou mécanique, de dégénérescence graisseuse du foie, d'autres troubles fonctionnels du foie et de la vésicule biliaire.

Une observation constante par un gastro-entérologue et un hépatologue est nécessaire pour toutes les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool, sont obèses et atteintes de diabète..

Médicaments

Quelles que soient les causes de la douleur dans le foie, les médecins prescrivent souvent des médicaments dits hépatoprotecteurs visant à restaurer la fonction hépatique et à protéger contre les dommages aux hépatocytes - les cellules hépatiques. À l'heure actuelle, environ 700 médicaments de cette catégorie sont enregistrés en Russie. Tous les hépatoprotecteurs sont constitués de diverses combinaisons de substances actives de 16 groupes. Considérez les principales substances actives des hépatoprotecteurs:

  • Les phospholipides sont les éléments constitutifs des membranes cellulaires, participent à la «dissolution» du cholestérol «nocif», fournissent au corps de l'acide phosphorique. Ainsi, les médicaments à base de phospholipides restaurent la structure des cellules hépatiques, empêchent la formation de tissu conjonctif (fibrose), aident à normaliser le métabolisme des protéines et des lipides..
  • L'acide glycyrrhizique est une substance naturelle présente dans la racine de réglisse. Ce composant a des effets antifibrotiques, anti-inflammatoires et antioxydants. L'efficacité de l'acide glycyrrhizique a été démontrée dans 54 études cliniques menées sur différentes catégories de patients, y compris des patients atteints d'une maladie hépatique non alcoolique et alcoolique. À la suite d'études, le profil de tolérance de l'acide glycyrrhizique a été jugé favorable, ce qui a permis de l'inclure dans les recommandations de l'Association Asie-Pacifique pour l'étude du foie (APASL). Les médicaments qui combinent les phospholipides et l'acide glycyrrhizique ont un double effet positif sur la fonction hépatique.
  • Des groupes distincts de médicaments sont des hépatoprotecteurs à base d'acides aminés: méthionine, adémétionine et ornithine, ainsi que des vitamines des groupes B, C, E et de l'acide lipoïque. L'acide lipoïque, ou thioctique, est une substance de type vitamine avec des propriétés antioxydantes similaires à l'action des vitamines B. Ces types d'hépatoprotecteurs aident à réduire la concentration de glucose dans le sang, à augmenter le glycogène dans le foie, à réguler le métabolisme des lipides et des glucides, à améliorer la fonction hépatique et à réduire l'effet destructeur. toxines sur les hépatocytes.

Régime

Pour les douleurs dans le foie de toute étiologie, le régime dit n ° 5 (ou plus sévère - n ° 5a) est prescrit, dont le but est de réduire la charge de cet organe. Il est recommandé de manger régulièrement en petites portions 5 à 6 fois par jour, le régime alimentaire doit être complet et équilibré. Buvez au moins 1,5 litre d'eau par jour. Les boissons gazeuses sucrées, le thé fort et le café doivent être exclus. Vous devez limiter l'utilisation de tout aliment contenant des conservateurs et autres additifs chimiques nocifs. Il faut renoncer au frit, au salé, au mariné, au fumé. Les aliments doivent être bouillis, cuits à la vapeur ou au four. Les graisses d'origine animale (viande grasse et bouillons) et les graisses de confiserie (en particulier la margarine) doivent être exclues de l'alimentation. Les produits laitiers gras (plus de 6% de matières grasses), le chocolat, les glaces, les confiseries sont interdits. Il est également déconseillé de consommer les types de légumes suivants: légumineuses, radis, épinards, radis, oseille, ail, oignon, ainsi que fruits et baies acides.

Phytothérapie

La médecine traditionnelle et la phytothérapie offrent de nombreux moyens pour le soi-disant «nettoyage» du foie et la restauration de ses fonctions. Parmi les remèdes les plus connus, on trouve l'infusion de chardon-Marie, de chicorée, de chélidoine ou de calendula. Ces plantes médicinales sont vendues en pharmacie sans ordonnance médicale. Cependant, cela ne signifie pas qu'ils sont absolument sûrs et auront un effet extrêmement positif sur le corps. Ces fonds ne peuvent être utilisés qu'après consultation d'un médecin, en particulier en cas de lésions hépatiques sévères. La phytothérapie se réfère plus à la prévention qu'au traitement, et elle ne remplace en aucun cas les mesures médicales, et si elle est mal utilisée, elle peut avoir un effet négatif non seulement sur le foie, mais aussi sur d'autres organes.

Mode de vie

Avec des douleurs dans le foie, un changement de mode de vie est une condition préalable. En particulier, il faut renoncer à toutes les mauvaises habitudes: fumer, boire de l'alcool, la restauration rapide, les produits semi-finis. En présence de facteurs environnementaux défavorables, des loisirs de plein air fréquents, un traitement en sanatorium, le refus de travailler dans des industries dangereuses et une activité physique modérée sont recommandés. Il est particulièrement important de respecter la routine quotidienne correcte: le sommeil profond est le meilleur remède. L'auto-entraînement et la méditation ne seront pas superflus, car le stress et la surcharge émotionnelle créent une menace sérieuse pour le foie.

Comme le montre notre revue, la pharmacothérapie moderne est souvent basée sur des substances d'origine naturelle - vitamines, acides aminés, acides glycyrrhiziques et lipoïques, etc. Cependant, ils peuvent être utilisés s'ils sont proposés par la médecine conventionnelle, qui repose toujours sur des méthodes factuelles et n'offre pas de médicaments non testés comme agents thérapeutiques. La même chose peut être dite à propos des régimes: il n'y a qu'un seul ensemble de lois pour une bonne nutrition - il s'agit du régime n ° 5 scientifiquement fondé, développé pour les personnes souffrant d'insuffisance hépatique. Aucun autre régime nouveau, comme le conseil de «grand-mère», pris aveuglément sur Internet, ne peut être appliqué!

Comment «renforcer» le foie?

Comme déjà mentionné, il existe de nombreux hepaprotecteurs pour la prévention et le traitement des maladies du foie, mais il ne faut pas oublier que peu d'entre eux ont subi un cycle complet d'essais cliniques. Certains médicaments sont également vendus à des prix excessivement élevés. À partir des derniers développements des scientifiques russes, un complexe unique de phospholipides et d'acide glycyrrhizique peut être distingué. Cette association a été testée chez des patients atteints d'une maladie hépatique alcoolique, d'une stéatose hépatique non alcoolique et d'une maladie hépatique d'origine médicamenteuse. Dans toutes les études réalisées, des résultats positifs ont été obtenus: les effets anti-inflammatoires et antifibrotiques de l'acide glycyrrhizique ont été prouvés. La combinaison de ces substances est incluse dans les normes pour le traitement des maladies du foie approuvées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie, ainsi que dans la liste des médicaments vitaux et essentiels (médicaments vitaux et essentiels).

  • Une préparation combinée à base de phospholipides et d'acide glycyrrhizique occupe la première place dans les prescriptions des thérapeutes pour les médicaments ATX - classe A05B «Médicaments pour le traitement des maladies du foie» (selon une étude de Synovate Comcon LLC de novembre 2014).
  • L'efficacité clinique et le profil de sécurité favorable de l'acide glycyrrhizique ont été confirmés à plusieurs reprises (54 essais cliniques), cette substance a un large éventail d'indications d'utilisation.

La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phosphatidylcholine (le composant principal des phospholipides essentiels) a un effet protecteur et régénérateur sur les cellules hépatiques - hépatocytes, renforçant leurs parois et rendant les membranes intercellulaires élastiques.

Le foie est un organe très robuste et il se décompose lentement. Par conséquent, il faut comprendre que tout traitement médicamenteux pour les maladies du foie visant à restaurer les fonctions de cette glande n'est pas une question momentanée, un cours de plusieurs mois est nécessaire, associé à un régime alimentaire strict et à des changements de mode de vie..

Le foie fait mal: symptômes, sensations, premiers signes. Où le foie fait-il mal?

Chaque jour, le foie humain passe à travers lui-même environ 2000 litres de sang, tout en retenant dans la cavité (puis en neutralisant) d'énormes volumes de toxines nocives. En raison de telles charges graves, l'organe devient très sensible à divers types de troubles du corps, ce qui est particulièrement visible si une personne ne respecte pas strictement les règles d'une alimentation saine et d'une routine quotidienne.

Comment le foie fait-il mal, quels sont les symptômes, comment le traiter? Cela sera discuté dans cet article..

Inconfort physique

La plupart des gens connaissent la sensation de fortes douleurs de couture dans l'hypochondre, qui apparaissent lors de mouvements mécaniques actifs associés à la course, à la marche rapide ou à la flexion. Si, après avoir ressenti une douleur dans le foie (sous la côte), arrêtez les mouvements ou les ralentissez considérablement, les picotements cesseront bientôt, et si vous ignorez l'inconfort, la douleur s'intensifiera en coupures sévères.

La raison de l'inconfort réside dans l'ignorance de la personne de la fonction importante du foie - la capacité de réserver de grands volumes de sang veineux «en réserve», et plus une personne bouge activement, plus l'organe accumule le liquide avec diligence. Si la technique respiratoire et le rythme moteur sont observés, les muscles respiratoires fonctionnent de manière mesurée et le sang veineux a le temps de se répartir davantage dans les vaisseaux..

Si une personne augmente la charge sur le diaphragme, le liquide reste dans le foie et commence à se dilater, agissant sur de nombreuses terminaisons nerveuses placées dans une capsule de glisson qui recouvre l'organe d'une coquille dense. Pour cette raison, des douleurs surviennent, caractéristiques d'une intensité croissante. On remarque que si, avant de commencer à bouger activement, une personne a mangé des aliments gras, la nature de la douleur au foie devient plus agressive et peut s'accompagner de nausées.

Le traitement médicamenteux pour la douleur dans le foie due à un effort physique n'est pas prescrit. Le gastro-entérologue peut recommander au patient de passer à des activités moins actives ou de pratiquer des sports tels que la natation et l'aérobic léger. La gymnastique respiratoire a fait ses preuves, ce qui, en plus de favoriser une augmentation de l'apport sanguin aux organes, entraîne également les muscles du cadre abdominal, ce qui a également un bon effet sur le foie..

Prendre des médicaments

Il n'y a pas de médicaments totalement sûrs pour le foie, mais les effets négatifs peuvent être réduits si vous suivez l'ordre de prise des médicaments, les dosages et les recommandations indiqués dans les annotations..

La sensation de mal au foie survient souvent pendant le traitement avec les groupes de médicaments suivants:

  • les anti-inflammatoires de la catégorie AINS;
  • antibiotiques prescrits pour l'automédication, sans tenir compte de la gravité de la maladie;
  • les médicaments antihypertenseurs, en particulier ceux à base d'hydralazine et de méthyldopa;
  • contraceptifs pris de manière incontrôlable et pendant une longue période;
  • antihistaminiques.

Plus un médicament des groupes énumérés ci-dessus est pris longtemps, plus la charge sur le foie est forte, par conséquent, si un traitement à long terme est nécessaire, le médecin doit périodiquement modifier le schéma thérapeutique. La méthode d'introduction de la substance dans le corps et la vitesse de son absorption sont d'une grande importance - plus l'élément actif entre tôt dans la circulation sanguine, plus l'effet sera agressif..

S'étant accumulés dans un rapport critique, les éléments non excrétés des médicaments ont un effet enivrant sur l'organe, provoquant l'apparition des douleurs suivantes dans le foie. Les symptômes associés à cette violation peuvent inclure les manifestations suivantes:

  • démangeaisons de la peau, éruption cutanée, rougeur;
  • maux de tête douloureux;
  • nausées et faiblesse générale;
  • constipation ou diarrhée;
  • crampes abdominales.

Lors de la prescription d'un traitement, il est nécessaire de prendre en compte les facteurs de risque tels que: l'âge, les maladies passées, le sexe, le surpoids, le mode de vie, etc. la prise de tout médicament est convenue avec l'hépatologue.

Les conséquences d'une consommation excessive d'alcool

La consommation régulière d'alcool à haute teneur en alcool éthylique conduit au développement de pathologies chroniques graves de l'organe biliaire. Cependant, dans certains cas, même une seule prise d'une boisson forte peut causer des douleurs au foie. Les symptômes de l'intolérance à l'alcool peuvent varier - vomissements, nausées, diarrhée ou constipation. C'est pourquoi cela peut arriver:

  1. L'enzyme hépatique alcool déshydrogénase, conçue pour stimuler l'oxydation des alcools et des acétals entrant dans le corps, ne supporte pas la charge, ce qui entraîne une augmentation de la motilité des organes.
  2. L'alcool éthylique tue les cellules hépatiques.
  3. Les médicaments conçus pour éliminer les conséquences d'une consommation excessive de produits alcoolisés affectent également négativement le foie et provoquent souvent un goût de bile dans la bouche et des douleurs douloureuses dans l'hypochondre..

Avec l'utilisation systématique d'alcool (la force de la boisson n'a pas beaucoup d'importance), la fonction neutralisante de la glande à sécrétion mixte s'atrophie progressivement. En conséquence, la toxicité de toutes les substances (médicaments, produits alimentaires, alcool) qui pénètrent dans le foie augmente plusieurs fois. Cela contribue à l'accumulation de cellules graisseuses, à la perturbation de la circulation de la bile à travers les canaux, à la mort des cellules organiques.

Les processus d'intoxication alcoolique du corps se produisent sous une forme latente et ne deviennent apparents que lorsque la maladie passe à l'étape suivante et que les changements dans la structure du foie deviennent irréversibles.

Les signes de dysfonctionnement des organes apparaissent plus clairs si, tout en buvant des boissons contenant de l'alcool, une personne a mangé abondamment des aliments gras ou épicés. Ayant ressenti une douleur dans l'hypochondre droit, une personne doit immédiatement prendre l'un des médicaments du groupe des hépatoprotecteurs qui protègent le foie de la destruction.

Hépatite aiguë

Que faire si cette maladie est diagnostiquée et que le foie fait mal? Quels sont les symptômes, comment traiter et comment se débarrasser de la maladie? L'hépatite est un nom collectif pour les maladies aiguës et chroniques de nature infectieuse qui affectent la plus grande glande du corps.

Il existe quatre types d'hépatite aiguë:

  1. Hépatite A. Les premières douleurs de tiraillement dans le foie avec ce type d'hépatite surviennent un mois après l'infection par le virus, puis une coloration ictérique de la peau apparaît, accompagnée d'une amélioration de l'état général. Une guérison complète de la maladie de Botkin est impossible, mais si les recommandations médicales sont suivies, les rechutes peuvent être évitées.
  2. Hépatite B.L'apparition de la maladie est caractérisée par des symptômes similaires à des infections respiratoires aiguës ou à un surmenage, et ce n'est qu'après quelques jours que des symptômes spécifiques apparaissent: le foie fait mal, une pression apparaît dans l'hypochondre droit, la peau jaunit, les selles et l'urine s'assombrissent. Dans une évolution sévère de la maladie, il existe un risque de développer une nécrose du tissu hépatique, mais avec un traitement rapide, le pronostic de guérison est favorable.
  3. Hépatite D. La maladie se développe généralement dans le contexte de l'hépatite B, mais les symptômes douloureux, ainsi que les conséquences des lésions organiques, sont moins prononcés. Le pronostic de guérison est presque toujours positif..
  4. Hépatite E. La maladie dure en moyenne jusqu'à deux mois et s'accompagne d'une augmentation des symptômes - d'une sensation de fatigue générale et d'inconfort à une douleur aiguë dans l'hypochondre et la zone au-dessus du nombril. Dans cette forme d'hépatite, un traitement symptomatique est généralement prescrit, ce qui ne nécessite pas la présence du patient à l'hôpital. L'exception est les femmes enceintes qui portent cette maladie très durement.

Si un type d'hépatite est détecté, le médecin prescrit un régime qui exclut les aliments du régime alimentaire du patient qui pèsent sur le foie. Le rendez-vous de traitement est effectué par un médecin spécialiste des maladies infectieuses et seulement après l'achèvement de toutes les procédures de diagnostic.

Cirrhose du foie

La cirrhose est une maladie hépatique grave et progressive dans laquelle les cellules de la glande se transforment en tissus durs, comme le tissu cicatriciel. L'état atypique de l'organe est une conséquence de la plupart des maladies chroniques du foie qui n'ont pas reçu les soins médicaux nécessaires. Dans de rares cas, la cirrhose se développe comme une pathologie indépendante ou même pour des raisons qui ne peuvent être diagnostiquées.

Le foie fait mal. Comment comprendre que la cirrhose se développe? Habituellement, cette maladie se développe très rapidement, avec une augmentation rapide des symptômes:

  • température corporelle élevée;
  • une forte perte de force;
  • une augmentation notable de la cavité péritonéale due à un gonflement du foie;
  • couleur de peau jaunie;
  • protrusion de veines dans les jambes de l'abdomen;
  • retard d'attention.

En outre, avec le développement de la maladie, des douleurs au foie et des nausées surviennent. La vie d'une personne atteinte de cirrhose est pleine de limites. Le moindre écart par rapport à un régime strict, à un régime de repos ou à l'utilisation de médicaments spéciaux peut entraîner une rechute immédiate et la mort du patient.

Puisque le foie a une capacité unique à se guérir, le pronostic de la cirrhose est optimiste, mais seulement si toutes les recommandations médicales sont suivies. Dans les cas extrêmes, il est même possible de remplacer un organe gravement endommagé par un organe donneur, mais l'opération est réalisée avant que les fonctions de protection du corps ne soient complètement épuisées. Dans les situations où le saignement d'un organe dépasse les limites admissibles, aucune intervention chirurgicale n'est effectuée.

Formations tumorales sur le foie

Les tumeurs hépatiques peuvent être bénignes ou malignes. Les néoplasmes bénins sont caractérisés par une évolution bénigne de la maladie avec une augmentation progressive des signes, de sorte que leur diagnostic peut être difficile. On distingue les types suivants de structures atypiques d'un parcours bénin:

  1. Adénomes - néoplasie arrondie résultant de l'épithélium glandulaire de l'organe.
  2. Hémangiomes - se produisent à la surface des tissus vasculaires.
  3. L'hyperplasie nodulaire est un processus oncologique de formation de nombreuses structures nodulaires dans le tissu épithélial.
  4. Formations kystiques - proviennent des tissus du canal cholédoque (canal cholédoque).

Comment le foie d'une personne fait-il mal avec les symptômes d'une tumeur bénigne? En règle générale, le diagnostic de néoplasie se produit déjà lorsque la tumeur a atteint une taille importante et a commencé à causer des inconvénients sous forme de pression dans l'hypochondre, de nausées et de brûlures d'estomac. Dans ce cas, un traitement chirurgical est effectué pour éliminer les tissus atypiques..

Les néoplasmes malins du foie, avec toute leur diversité, se caractérisent par des symptômes similaires:

  • la température corporelle est maintenue à moins de 38 0;
  • une personne perd l'appétit, ressent une somnolence constante;
  • le foie gonfle et lorsqu'il est palpé, il y a une douleur vive.

Si le patient se plaint que son foie lui fait mal et que les symptômes indiquent la présence d'un néoplasme agressif, en plus des examens standard prescrits dans ce cas, un test de marqueurs tumoraux est effectué. Des méthodes de rayonnement ionisant, de chimiothérapie ou de chirurgie sont utilisées pour traiter la pathologie.

Cholécystite

La cholécystite chronique est un processus inflammatoire de la vésicule biliaire qui dure plus de six mois et présente un schéma d'écoulement caractéristique avec des périodes de rémission et de rechute. La forme chronique de la maladie est marquée par des douleurs sourdes et saccadées dans la zone sous le foie. Dans certains cas, il existe une coloration ictérique de la peau et divers troubles du système digestif..

Quels sont les signes lorsque le foie fait mal avec la cholécystite? La forme aiguë de la maladie, exprimée par une inflammation sévère de toutes les couches de la paroi de la vésicule biliaire, s'accompagne toujours de graves souffrances du patient. En règle générale, la douleur dans le foie irradie vers le dos, le bras droit et l'épaule. Dans le même temps, une personne ressent des nausées, une forte pression dans le péritoine et l'hypochondre, des vomissements sévères et des sauts soudains de température sont possibles.

Formes de cholécystite selon la gravité des signes de la maladie:

  1. Forme légère - est déterminée par des douleurs d'impact mineures ne durant pas plus de 20 minutes. L'état du patient s'aggrave jusqu'à 2 fois par an pendant 10 à 14 jours. D'autres organes, même pendant les rechutes, conservent complètement leur fonctionnalité.
  2. Une forme de gravité modérée - une douleur sourde dans le foie se manifeste assez clairement et l'état du patient pendant les crises nécessite une anesthésie. L'exacerbation de la maladie se produit 3 à 5 fois par an et dure environ un mois. La fonctionnalité hépatique est partiellement altérée.
  3. Forme sévère - le patient éprouve des tourments presque continus et même des périodes de rémission (pas plus de 2-3 mois par an) sont accompagnées de sensations douloureuses. Les crises peuvent être répétées plusieurs fois par jour et ne sont soulagées qu'avec de puissants analgésiques. Développement possible de maladies concomitantes (pancréatite, pleurésie, pneumonie).

L'un des facteurs qui font mal au foie chez une personne atteinte de cholécystite est l'attitude complice du patient à l'égard de la culture alimentaire - consommation excessive d'aliments agressifs (épicés, salés, gras), boissons gazeuses, bonbons. Au début, l'inconfort survient après avoir mangé de grandes quantités d'aliments interdits, puis même à partir de portions microscopiques. Le patient est traité dans des conditions stationnaires..

Cholélithiase

La formation de calculs dans la vésicule biliaire se produit lorsqu'un changement dans la composition de la sécrétion biliaire entraîne une stagnation et un épaississement du fluide dans la boue biliaire, avec sa cristallisation ultérieure. Le processus inflammatoire entraîne une violation de la motilité contractile de la vésicule biliaire, en raison de laquelle les calculs ne sont pas excrétés par les voies biliaires, mais restent dans la cavité de la vessie. Ce processus est appelé cholélithiase ou maladie des calculs biliaires..

Où le foie fait-il mal avec la maladie de calculs biliaires? L'apparition de la maladie ressemble à des crises récurrentes de cholécystite aiguë. Au début, une personne ressent une pression et des douleurs paroxystiques dans l'hypochondre droit, qui s'intensifient par vagues et causent une douleur intense au patient.

Aucun changement de position corporelle ni aucun repos complet n'apportent un soulagement au patient. Cela se produit parce que le calcul, lorsqu'il est mis en mouvement, obstrue la voie biliaire et provoque un spasme aigu. Étant donné que l'écoulement de la bile en même temps s'arrête ou est réduit au minimum, un excès de bilirubine (pigment jaune) se forme dans le sang, ce qui entraîne une coloration de la peau et des muqueuses dans une teinte ictérique..

Quels signes, lorsque le foie fait mal avec la cholélithiase, peuvent constituer la base du diagnostic? Voici des symptômes supplémentaires:

  • couleur foncée de l'urine;
  • décoloration (décoloration) des matières fécales;
  • douleur aiguë à la palpation du foie.

La présence de calculs dans la vésicule biliaire est déterminée par échographie. Si la taille des calculs permet leur élimination naturelle des conduits, un traitement médicamenteux est prescrit au patient. En cas de gros calculs, une décision est prise sur l'intervention chirurgicale.

Lésion hépatique

Les lésions hépatiques constituent une menace sérieuse pour la vie de la victime, en raison de la perte de sang et des dommages aux organes. Classiquement, toutes les lésions hépatiques sont divisées en deux grands groupes, selon le type de lésion ouvert et le type fermé..

Les lésions hépatiques fermées ont la classification suivante:

  • par le mécanisme de la blessure reçue - cela comprend les coups sur la paroi abdominale antérieure, la chute à plat et la compression de l'abdomen (pression);
  • par la nature de la blessure - défauts associés à la rupture de la capsule hépatique, aux hématomes sous-capsulaires ou aux lésions centrales;
  • selon le degré de lésion - les ruptures jusqu'à 20 mm de profondeur et les micro-ruptures à la surface de l'organe sont prises en compte, les ruptures s'étendant profondément dans l'organe de moins et plus de la moitié, de nombreuses blessures avec décomposition du foie en unités fragmentaires, écrasement de sections hépatiques;
  • par la présence (ou l'absence) de lésions hépatiques intralobaires - évaluer la localisation de la lésion.
  • par la présence (ou l'absence) d'une violation des structures intrahépatiques - déterminer s'il y a des ruptures des voies biliaires ou des vaisseaux de l'organe.

Le diagnostic des lésions hépatiques fermées peut être difficile si le patient présente un choc douloureux et d'autres dommages plus visibles au corps et aux organes internes. Au cours des premières heures suivant la blessure, le patient peut ne ressentir presque pas d'inconfort grave, mais la procédure de palpation est douloureusement tolérée par lui et la douleur irradie vers le bras droit, sous la clavicule, vers le dos. La thérapie de traumatologie de type fermé implique une chirurgie immédiate.

Les blessures ouvertes de l'organe sont caractérisées par des saignements externes abondants (avec des blessures par perforation) et une rupture de l'organe à un état fragmenté (avec une blessure par balle). La restauration complète de la fonctionnalité de l'organe n'est possible qu'en l'absence de dommages aux poumons adjacents, en présence de dommages de faible profondeur et en recherchant une aide médicale en temps opportun.

Pour les lésions hépatiques ouvertes, une intervention chirurgicale d'urgence est indiquée, accompagnée d'une procédure de transfusion sanguine.

Colique hépatique

Des coliques hépatiques peuvent survenir en raison d'un grand nombre de dysfonctionnements organiques et de la présence de facteurs de vie indésirables:

  • obstruction des voies biliaires en raison de la structure atypique de l'organe ou en présence de calculs mobiles;
  • blocage partiel des canaux avec un bouchon purulent ou un caillot sanguin;
  • violation de la motilité musculaire dans l'hypochondre droit;
  • consommation fréquente d'aliments agressifs et indigestes;
  • l'abus d'alcool;
  • stress et activité physique intense.

Comment comprendre que le foie fait mal à cause des coliques, et pas pour d'autres raisons? La douleur lancinante sort brusquement, le plus souvent lorsque le corps humain est dans un état calme. L'attaque peut être si forte qu'il devient difficile de respirer, tandis que la douleur diverge rapidement de l'hypocondre droit vers la région sous-clavière, l'abdomen, sous l'omoplate droite. Pendant 40 à 60 minutes, les spasmes s'intensifient et la douleur devient insupportable.

Les symptômes d'accompagnement de la colique hépatique sont des nausées et des épisodes de vomissements incontrôlés, après quoi il n'y a aucun soulagement. Entre les bâillements, le patient verse des sueurs froides, il se sent faible, tremblant dans les membres. Une augmentation de la température ne se produit pas dans tous les cas de coliques, donc ce facteur n'est pas attribué aux principaux signes symptomatiques.

À la palpation, le médecin fait attention à l'état de la paroi abdominale antérieure - le plus souvent, l'abdomen est fortement enflé et une augmentation du tonus est notée dans l'hypochondre droit. Le patient ressent une douleur accrue lors de la palpation.

Le traitement des coliques est prescrit symptomatique, conçu pour réduire les manifestations douloureuses. Mieux encore, ils se sont décrits avec des douleurs dans le foie "No-shpa", "Atropine". Si les injections ne conduisent pas à l'effet attendu, la novocaïne est injectée dans le foyer pathologique ou procède à un traitement plus sérieux.

Douleur dans la région du foie - causes, nature, diagnostic et traitement

Si le foie fait mal, il est temps d'y être plus attentif, de se souvenir de la nécessité de normaliser la nutrition et le mode de vie. La première chose à faire si vous vous inquiétez de l'hypochondre droit est d'aller chez le médecin. Pourquoi, où et comment le foie fait-il mal? Lisez cet article!

Le foie est un organe vital, un filtre. Il élimine les toxines du sang. C'est aussi la plus grosse glande impliquée dans les processus métaboliques, lors de la digestion des aliments, lors de la mise en œuvre de la fonction excrétrice et de l'hématopoïèse. Le foie est capable de s'auto-guérir, continuant à fonctionner pleinement.

Le foie peut-il faire mal?

Vous pouvez souvent entendre des plaintes d'inconfort dans l'hypochondre droit. Mais voyons pourquoi le foie fait mal et est-ce possible? Il n'y a pas de terminaisons nerveuses dans le foie, il ne peut donc pas blesser et piquer. Mais dans la coquille externe de cet organe, il y a beaucoup de terminaisons nerveuses. Lorsque la glande grossit et commence à appuyer dessus, des douleurs surviennent..

La pathologie de la vésicule biliaire peut provoquer l'apparition de douleurs dans l'hypochondre droit. Les signes externes de la maladie apparaissent le plus souvent après un dysfonctionnement important du foie.

La nature de la douleur

La douleur dans la région du foie peut être aiguë et chronique, forte ou faible. Une personne sent que dans son côté droit, elle fait mal, gémit, tire, brûle, palpite. Les sensations peuvent être constantes ou se produire seulement après une exacerbation. Une caractéristique de la pathologie hépatique sera une douleur irradiante dans l'épaule droite et l'omoplate.

Les causes

Il existe de nombreux facteurs menant à des douleurs hépatiques. Tous sont classiquement divisés en deux grands groupes..

Conditions pouvant provoquer de la douleur:

  • Lors d'une activité physique intense, avec une technique de respiration inadéquate et après une collation abondante avant l'entraînement, des douleurs peuvent apparaître dans l'hypochondre droit. L'exercice accélère la circulation sanguine, la glande déborde de sang veineux, sa capsule s'étire et des sensations douloureuses apparaissent dans le foie.
  • En raison de troubles alimentaires, par exemple, une alimentation trop stricte, l'abus d'alcool ou la prédominance d'aliments gras dans l'alimentation, une cholécystite peut se développer, qui se manifeste par des manifestations douloureuses.
  • En raison de l'inactivité physique, la bile peut stagner dans la vésicule biliaire et des calculs peuvent se former (cholécystite calculeuse). Cela augmente la probabilité de coliques hépatiques, dans lesquelles la pierre bloque le canal biliaire et le flux de bile est altéré..
  • L'utilisation à long terme de certains médicaments (contraceptifs oraux), l'automédication et l'utilisation incontrôlée d'agents pharmacologiques peuvent entraîner des douleurs hépatiques.
  • La grossesse est une période très importante et cruciale dans la vie d'une femme. Le corps commence à travailler avec une double charge, l'utérus en croissance déplace les organes vers le haut. Pour cette raison, une vidange incomplète de la vésicule biliaire est possible. Cela peut conduire à une exacerbation de la cholécystite chronique, de la dyskinésie biliaire..

Maladies pouvant causer des douleurs hépatiques

La mononucléose et l'hépatite sont les maladies infectieuses les plus courantes entraînant des douleurs dans le foie. La mononucléose est une maladie virale. Mais l'hépatite n'est pas seulement virale (A, B, C, D, E, F, G), mais aussi bactérienne (pour la syphilis), toxique (alcoolique, médicinale), radiologique (après de fortes doses de rayonnement), auto-immune (production d'anticorps sur leurs propres cellules hépatiques). Les jeunes femmes souffrent plus souvent d'hépatite auto-immune.

Les maladies parasitaires (alvéococcose, fasciolose, échinococcose, giardiase) contribuent à la compression et à l'irritation des vaisseaux sanguins et des fibres nerveuses, provoquant des sensations douloureuses.

Pathologies congénitales (polykystes, kystes des voies biliaires). Ils se développent de manière asymptomatique, mais si le kyste atteint une grande taille, il peut y avoir une douleur sourde dans l'hypochondre droit. Une complication peut être un kyste rompu avec des saignements ultérieurs..

La cholécystite est une inflammation de la paroi de la vésicule biliaire. La cholécystite aiguë survient le plus souvent en raison d'une infection de la vésicule biliaire. La maladie commence par une douleur aiguë, intense, lancinante et éclatante dans l'hypochondre droit. La douleur irradie vers l'épaule droite et l'omoplate. Les femmes souffrent de cholécystite chronique 2 à 3 fois plus souvent que les hommes. Une exacerbation commence généralement après avoir mangé une grande quantité d'aliments gras. Les sensations douloureuses se manifestent sous la forme d'attaques intenses à court terme.

Intoxication chronique par des toxines - phénols, aldéhydes, alcool, cytostatiques, antibiotiques.

Les troubles métaboliques peuvent provoquer une stéatose hépatique, une hypo- et hyperglycémie (trouvée dans le diabète), une amylose (violation du métabolisme des protéines).

Les néoplasmes oncologiques augmentent la taille du foie, étirent la capsule et compriment les terminaisons nerveuses, ce qui provoque une douleur intense. Les métastases, ou cellules tumorales, dans le foie tombent le plus souvent dans les néoplasmes malins du tractus gastro-intestinal et chez les femmes - les ovaires, l'utérus et le sein.

Cirrhose

La cirrhose est une lésion grave, c'est-à-dire la transformation du tissu hépatique avec l'incapacité de fonctionner normalement.

Distinguer la cirrhose par la cause première de son apparition:

  • alcoolique;
  • médicament;
  • virale, à la suite d'une hépatite virale;
  • cirrhose biliaire primaire due à des facteurs génétiques;
  • stagnant, lorsque l'approvisionnement en sang de l'organe est interrompu.

Il y a souvent des cas où le tourment dans la projection du foie n'est qu'une source de préoccupation. Par la suite, des signes supplémentaires apparaîtront:

  • accumulation de liquide dans le péritoine;
  • veines dilatées dans le bas du corps;
  • dommages toxiques au système nerveux central.

L'effet de l'alcool sur le foie

En plus de la liste des maladies dans la section précédente, les maladies liées à l'alcool sont un facteur extrêmement important. C'est l'une des causes les plus courantes de problèmes hépatiques. Dans les réalités modernes, il est très difficile pour une personne d'arrêter de boire de l'alcool. C'est l'un des médicaments les plus couramment utilisés partout. L'Organisation mondiale de la santé a adopté des normes sur l'alcool qui sont conditionnellement sans danger pour le corps. Mais ces normes ne reflètent pas l'état de l'organisme de chacun de nous et ne prennent pas en compte les capacités de notre foie. Ainsi, pour une personne, une bouteille de bière est déjà une intoxication alcoolique sévère, et pour une autre - une légère intoxication.

Avec une consommation fréquente ou constante d'alcool, les cellules du foie commencent à mourir et le corps doit compenser ce processus. Les hépatocytes sains sont fonctionnellement épuisés et si de nouveaux ne se forment pas, le tissu conjonctif de l'organe se développe. Et c'est une voie directe vers la fibrose et la cirrhose. L'alcool provoque une inflammation des tissus et une hypertrophie du foie, entraînant une douleur d'intensité variable. Pour restaurer la glande, une abstinence complète de l'alcool est nécessaire..

Même avec ses capacités régénératrices uniques, vous devez comprendre que le processus de renouvellement peut prendre des mois après avoir renoncé à l'alcool. Après quelques semaines d'abus actif d'alcool, la stéatose commence à se développer. Les patients notent une lourdeur dans l'hypochondre droit, des douleurs douloureuses. De plus, l'alcool endommage la vésicule biliaire et provoque l'apparition d'une cholécystite, ce qui entraînera des coliques hépatiques et des douleurs.

Les symptômes de l'hépatite alcoolique aiguë sont très similaires à la cholécystite, mais avec l'hépatite, le foie et la rate sont considérablement élargis et épaissis. La douleur peut être légère ou très intense. Le premier symptôme de la cirrhose est l'apparition de nœuds du tissu conjonctif à la surface du foie. L'intensité de la douleur augmente à mesure que le processus pathologique progresse. L'hépatite alcoolique chronique est caractérisée par une hépatomégalie et une douleur douloureuse.

L'alcool cause un préjudice irréparable à une femme. Il est prouvé depuis longtemps que le corps de la femme est plus sensible aux effets de l'alcool que celui de l'homme.

Boire même de petites quantités d'alcool peut souvent avoir des conséquences très graves. De plus, les symptômes de l'alcoolisme chez les femmes commencent à se développer plus rapidement que chez les hommes, en raison de la sensibilité plus élevée du corps féminin à l'alcool..

Aspects généraux du traitement

Le traitement des pathologies hépatiques a ses propres caractéristiques dans une maladie spécifique. Cependant, il existe des similitudes dans leur traitement. Ils se résument au traitement de l'insuffisance hépatique.

Régime. Le régime alimentaire est prioritaire dans le traitement des maladies du foie. Si vous ne le suivez pas, vous ne pouvez rien faire d'autre du traitement. Tout sera irréalisable.

Dans la classification générale des tableaux de traitement selon Pevzner, utilisés en médecine moderne pour les maladies du foie, le tableau 5. Il est recommandé d'exclure tous les aliments frits, fumés, épicés, épicés, le pain blanc frais. Et, bien sûr, tout alcool. La bouillie molle mi-cuite est autorisée, seuls le kéfir et le fromage cottage issus de produits laitiers. Seul le pain d'hier, à base de farine complète.


Thérapie métabolique. Il vise à restaurer le métabolisme des vitamines. Les vitamines du groupe B, C, l'acide folique sont recommandées.

  • Désintoxication. Il consiste en l'élimination des produits toxiques du corps, qui se forment à la fois lors de la destruction des hépatocytes et à la suite d'une diminution de la fonction détoxifiante du foie.
  • En cas d'insuffisance hépatique sévère, la fonction de formation des protéines en souffre. L'administration parentérale de solutions spéciales d'acides aminés (Hepasol, Aminosol) est recommandée.
  • Le reste des domaines thérapeutiques est spécifique à chaque pathologie.

    Comment déterminer exactement ce qui fait mal au foie

    Souvent, nous sommes sous la surveillance d'un médecin par pur hasard. Des anomalies de la glande peuvent être détectées lors d'examens associés à des causes extra-hépatiques. Habituellement, une personne se rend chez un hépatologue pour un rendez-vous si des anomalies des tests hépatiques sont détectées.

    La vigilance chez un médecin peut provoquer les symptômes suivants:

    • La faiblesse;
    • Manque d'appétit;
    • Perte de poids déraisonnable;
    • Maux de tête;
    • Fatigue;
    • Perturbations de sommeil;
    • Diminution des performances;
    • Saignement;
    • Gonflement;
    • La peau qui gratte;
    • Revêtement jaune sur la langue.

    Le patient peut consulter un médecin pour se plaindre des manifestations classiques de la pathologie du système hépatobiliaire. Leur présence indique le développement d'un processus pathologique dans l'organe et une violation de sa fonction. Ces symptômes sont:

    • Jaunisse;
    • Inconfort ou douleur dans la région du foie;
    • La nausée;
    • Éructations;
    • Jaunissement de la sclérotique et / ou de la peau;
    • Selles décolorées;
    • Urine de couleur bière foncée.

    Méthodes de recherche

    Pour exclure la pathologie hépatique, le médecin peut vous prescrire des examens, même si votre foie ne fait pas mal..

    Lors du diagnostic, des méthodes de recherche instrumentale sont utilisées (invasives et non invasives), ainsi que des diagnostics de laboratoire.

    EnvahissantNon invasifLaboratoire
    Ponction percutanée de lésions focalesTomodensitométrieAnalyse sanguine générale
    BiopsieIRMBiochimie du sang
    LaparoscopieUltrasonTest sanguin pour l'hépatite virale et le cancer
    Opérations de diagnosticÉtudes génétiques spéciales
    Tests immunologiques

    Traumatisme

    Un traumatisme mécanique au foie est certainement une douleur insupportable. La glande contient de nombreux vaisseaux et la capsule qui l'entoure contient des millions de terminaisons nerveuses. D'où la réaction.

    Les blessures s'accompagnent toujours d'une terrible perte de sang. La douleur extrême de la blessure reste un indicateur significatif seulement pendant une courte période après l'accident. Puis vient l'état de choc.

    Les blessures fermées sont le résultat de chocs puissants sur le péritoine. Attendez-vous à des manifestations douloureuses dans la projection du foie, de puissance et de nature différentes. S'il y a une rupture ou une blessure par écrasement, une pâleur est observée, la conscience s'en va. À l'avenir - choc, baisse de la pression artérielle.

    Avec des ecchymoses, la souffrance n'est pas si importante. Il n'y a pas de perte de sang cachée. Ce n'est pas dangereux. Mais l'anxiété dans la projection du foie après une blessure sans examen supplémentaire ne permettra pas d'établir la gravité de la lésion. Et sans soutien médical, de telles conditions stimulent la croissance des tumeurs, des suppurations.

    Ai-je besoin d'un régime pour les douleurs hépatiques?

    La douleur hépatique indique généralement un problème. Et pour une récupération réussie, en plus de la thérapie principale, ils prescrivent également un régime thérapeutique spécial n ° 5.

    Il existe deux types de tableaux diététiques:

    • N ° 5a - pour les maladies aiguës ou lors d'une exacerbation. Les repas fractionnés sont recommandés 5 à 6 fois par jour. L'objectif principal de ce régime est de décharger l'organe le plus possible. Exclure les graisses frites et réfractaires (saindoux), les aliments riches en cholestérol, les purines. Les soupes en purée et gluantes avec bouillon de légumes, les escalopes à la vapeur de poulet, de lapin, de dinde, les produits laitiers fermentés, la gelée, le pain blanc rassis sont autorisés.
    • N ° 5 - pour les maladies chroniques en rémission, ainsi que pour les patients en voie de guérison. L'objectif principal du régime est de prévenir une exacerbation de la maladie et d'aider le foie à se rétablir. L'apport en protéines doit être de 80 à 100 g par jour, les glucides - 400 g. La quantité de graisse doit être limitée et la consommation d'aliments riches en cholestérol doit être complètement exclue. Il vaut mieux oublier les aliments frits. Vous devez abandonner les oignons, l'ail, les champignons et les épices. Nous recommandons le pain blanc et noir d'hier, les soupes sans friture, les viandes et poissons maigres bouillis ou cuits au four, les légumes crus et cuits au four.

    Comment se manifestent les causes fonctionnelles de la douleur??

    Une altération fonctionnelle est possible avec des facteurs aggravants, une personne peut même ne pas deviner que le foie fait mal.

    Intoxication alcoolique

    Même une seule prise d'une quantité importante d'alcool provoque une grave intoxication. Avec une douleur dans l'hypochondre à droite le matin après avoir bu, le foie effectue la tâche de traitement de l'alcool éthylique et souffre:

    • à l'aide de l'enzyme alcool déshydrogénase, il se décompose en substances peu toxiques;
    • certains hépatocytes sont toxiques et incapables de fonctionner;
    • une charge supplémentaire est causée par une collation avec de la viande grasse abondante, des plats épicés;
    • prendre des médicaments pour les maux de tête et soulager la gueule de bois est nocif pour le corps.


    Dans de tels cas, des hépatoprotecteurs sont proposés pour le traitement de la douleur au foie, ils favorisent la régénération cellulaire

    L'action d'une activité physique accrue

    Souvent, en essayant de faire de l'exercice physique, du jogging, de la marche longue, les gens se plaignent que «ça fait mal sous les côtes à droite». Cela devient la raison du refus d'étudier. Une inactivité physique prolongée conduit à un désentraînement du corps.

    Lors de la course, un volume accru de sang veineux s'accumule dans le foie. Les personnes qui n'ont pas l'habitude de respirer correctement sont particulièrement touchées. Leur diaphragme n'aide pas à pomper le sang du lit veineux. Une forte augmentation de la taille dépasse la capsule, de sorte que la personne ressent de la douleur.

    Pour surmonter le symptôme et continuer à faire de l'exercice, il est recommandé:

    • un court repos, puis la douleur disparaîtra d'elle-même;
    • pensez à une augmentation progressive de la charge et de la technique de respiration;
    • ne pas manger 2 heures avant l'entraînement.

    En cas de surdosage

    La prise incontrôlée de médicaments, en particulier d'antibiotiques (du groupe des macrolides, pénicillines, céphalosporines), de sédatifs et de stimulants du système nerveux, conduit à l'accumulation de substances toxiques dans le foie. Les produits de désintégration sont excrétés dans la bile. En même temps, ils parviennent à perturber la viscosité de la bile dans un côté plus dense, à provoquer une stagnation et une altération de l'écoulement..


    Dans la vieillesse, les doses habituelles de médicaments peuvent devenir toxiques

    L'effet toxique peut provoquer une intolérance individuelle, la présence d'une maladie qu'une personne ne connaît pas. Des douleurs, des ballonnements, une jaunisse, des démangeaisons de la peau apparaissent. En pratique, les symptômes peuvent être considérés comme une hépatite aiguë d'origine médicamenteuse. Une semaine suffit pour sa formation..

    Traiter cette condition devrait être l'abolition de tous les médicaments et l'utilisation d'hépatoprotecteurs. Un résultat positif apparaît rapidement. Les dommages organiques au foie peuvent être inflammatoires et de nature différente. Nous nous concentrerons sur certains d'entre eux.

    Que faire en cas de douleur au foie

    Si la douleur est apparue pour la première fois et a un caractère poignardant et pressant, vous ne devriez pas essayer de la traiter vous-même, et plus encore prendre des analgésiques ou des médicaments qui soulagent les spasmes. Cela peut induire le médecin en erreur et brouiller les symptômes de la maladie. Dans ce cas, vous devez immédiatement consulter un spécialiste qui déterminera les tactiques de traitement ultérieures et, si nécessaire, vous hospitaliserez dans le service spécialisé de l'hôpital. Si vous ressentez une douleur aiguë sévère dans la région du foie, ne retardez pas l'appel de l'équipe d'ambulance. Un retard peut avoir de graves conséquences.

    À quoi sert le foie et où se trouve-t-il?

    Le foie chez l'homme est un organe multifonctionnel non apparié, se réfère au parenchyme, ce qui signifie l'absence d'une cavité à l'intérieur, un remplissage complet de tissus et de cellules. Ce n'est pas en vain qu'on l'appelle «l'usine biochimique».

    C'est ici que se synthétise la masse de substances nécessaires au maintien de la santé (protéines, vitamines, hormones, agents de coagulation sanguine et anticoagulants, défense immunitaire). C'est un organe qui fournit de l'énergie pour la vie des cellules, un dépôt de sang. En même temps, il est engagé dans le traitement des toxines, soulage le corps des substances toxiques, participe à la digestion.

    L'emplacement peut être défini comme le coin supérieur droit de l'abdomen. Devant recouvert de côtes. Le point le plus élevé se situe au niveau de la cinquième côte. Le bord inférieur dépasse généralement légèrement de l'hypochondre droit. Avec le lobe gauche, le foie entre dans la zone épigastrique et est situé au-dessus de l'estomac.

    Sur la surface postérieure, il a des fosses dans lesquelles le pôle supérieur du rein droit et la tête du pancréas s'insèrent étroitement. Le bord inférieur recouvre la vésicule biliaire avec des conduits et le coude du duodénum.

    Pour savoir exactement où le foie fait mal, vous devez savoir de quel côté la douleur commence, où elle se propage, sa nature, les symptômes qui l'accompagnent..


    Les structures anatomiques situées dans la région du foie, avec leur pathologie ou leur défaillance fonctionnelle, provoquent une douleur dans la zone générale

    Comment traiter les douleurs hépatiques

    Si votre foie vous fait mal et que les signes décrits dans l'article apparaissent, vous devez contacter un spécialiste qui traite ces maladies. Il n'est pas difficile de comprendre ce qui inquiète cet organe en particulier - il vous suffit d'écouter votre corps. Le médecin vous dira quoi faire dans cette situation. Il déterminera le stade de la maladie et soulagera les sensations douloureuses. Certaines maladies doivent être traitées dans un hôpital.

    La pathologie hépatique nécessite une approche systématique, vous devez prendre régulièrement le traitement prescrit et boire des médicaments.

    Les atteintes hépatiques alcooliques peuvent être traitées à domicile si elles ne menacent pas directement la vie du patient. Avec un mode de vie sain, l'organe se rétablira complètement en 1 à 2 mois. Vous pouvez traiter l'hépatose graisseuse à la maison, en refusant complètement de prendre de l'alcool et en suivant un régime. Le traitement de l'hépatite alcoolique aiguë peut nécessiter tout l'arsenal de médicaments disponibles dans la médecine moderne. Si la consommation d'alcool est exclue aux premiers stades de la cirrhose, dans la plupart des cas, avec un traitement approprié, le développement du processus pathologique s'arrête.

    L'hépatite aiguë, selon l'origine, n'est traitée que dans un hôpital. Viral - avec des médicaments antiviraux spéciaux, bactériens - avec des antibiotiques. Avec l'hépatite toxique, ils essaient d'éliminer autant que possible la substance toxique du corps. Pour ce faire, prenez des sorbants, des antidotes, faites une plasmaphérèse et un lavage gastrique. Avec l'hépatite radiologique, le traitement principal sera les hépatoprotecteurs. Vous devez boire de tels médicaments pendant une longue période. Pour le traitement de l'hépatite auto-immune, des glucocorticostéroïdes sont utilisés. Le traitement de l'hépatite chronique et de la mononucléose infectieuse est autorisé à domicile après consultation d'un spécialiste et suivant ses recommandations.

    Pour le traitement d'une maladie parasitaire, dans certains cas, un traitement chirurgical est recommandé pour éliminer le kyste parasite ou l'helminthes lui-même. Après cela, les antihelminthiques sont prescrits avec un traitement individuel..

    La douleur dans le foie, provoquée par une activité physique intense, ne nécessite pas de traitement spécial. Il suffit juste de s'arrêter et de se reposer un peu pour soulager ce symptôme..

    Les pathologies congénitales du système hépatobiliaire ne nécessitent le plus souvent pas de traitement, mais un suivi régulier. Ils ne commencent à les traiter que lorsque des douleurs dans le foie ou des symptômes qui les accompagnent apparaissent..

    Il est nécessaire de traiter la cholécystite aiguë uniquement dans un hôpital chirurgical. Pour soulager les crises de douleur, des antispasmodiques et des antibiotiques sont prescrits. Si les symptômes persistent en quelques heures ou s'il y a des signes de complications, une opération urgente est effectuée pour enlever la vésicule biliaire.

    La cholécystite chronique est le plus souvent traitée à domicile. Si des symptômes d'exacerbation apparaissent, le médecin vous prescrira des antispasmodiques, des antibiotiques, des sédatifs et des médicaments cholérétiques. Vous devez boire de tels médicaments dans un cours pour amener la maladie en rémission. S'il n'y a pas de calculs dans la vésicule biliaire, l'utilisation d'herbes est autorisée. La physiothérapie est recommandée après le soulagement de la douleur.

    Si le foie est endommagé par des toxines, un traitement symptomatique est effectué, dans lequel des injections de vitamines B, d'antidotes et d'hépatoprotecteurs sont prescrites pour accélérer la récupération de l'organe.

    Le traitement le plus efficace des tumeurs malignes et des métastases est l'ablation chirurgicale, suivie de la chimiothérapie et de la radiothérapie..

    Quel médecin contacter?

    Que faire lorsque l'hypochondre droit "fait mal". Visitez un médecin bien sûr.

    Vous devez consulter un thérapeute pour des douleurs abdominales douloureuses. Et il enverra déjà, en fonction de la pathologie, le patient chez le bon spécialiste.

    Si vous soupçonnez une hépatite infectieuse - chez un spécialiste des maladies infectieuses, un hépatologue, si vous soupçonnez une oncologie - chez un oncologue, s'il y a des symptômes d'empoisonnement - alors chez un toxicologue.

    Peut-être qu'il fera lui-même face au traitement de certaines pathologies.

    La prévention

    S'il y a des antécédents de maladies chroniques du système hépatobiliaire, il est conseillé de prévenir l'apparition d'une exacerbation. Pour prévenir la plupart des maladies, il suffit de suivre un régime et d'abandonner les mauvaises habitudes (alcool). Le respect de l'hygiène personnelle aidera à se protéger contre certains types d'hépatite et d'helminthiase. Il est conseillé aux femmes d'examiner le foie avant de planifier une grossesse afin d'éviter des complications indésirables. Lorsque vous travaillez avec des substances toxiques, il convient de respecter les mesures de sécurité établies.

    Les informations sont fournies à titre informatif uniquement et ne peuvent pas être un guide d'action. Si l'un de ces symptômes apparaît, une consultation médicale est requise.

    Stéatose

    La stéatose est l'accumulation de grandes quantités de graisse dans la masse hépatique. Il n'est pas traité, ce qui signifie qu'il ne disparaît pas. En conséquence, le foie ne fait pas bien face aux responsabilités directes..

    Cela se produit en raison de:

    • hérédité;
    • abus de boissons alcoolisées;
    • violations des scénarios d'échange;
    • une mauvaise nutrition;
    • masse excessive.

    La maladie peut durer des décennies. Avec la rémission, les symptômes douloureux disparaissent. La conscience de soi est normalisée en évitant les boissons alcoolisées et en établissant un menu compétent, tout en facilitant la composante émotionnelle et la gymnastique simple. Parfois, des médicaments sont prescrits.

    Diagnostique

    Le gonflement ou l'enflure des jambes avec cirrhose du foie (photo) nécessite des études de laboratoire et instrumentales. Le médecin prescrit les procédures suivantes: examen biochimique des indicateurs d'organes, examen échographique, œsophagogastroduodénoscopie, biopsie tissulaire, tomodensitométrie ou imagerie par résonance magnétique, fluoroscopie.

    Les poches sont généralement accompagnées d'une diminution de la concentration d'albumine et de potassium dans le sang, mais la bilirubine et la globuline augmentent considérablement leur concentration.

    Raisons de développement

    La médecine est depuis longtemps engagée dans la recherche des causes du syndrome douloureux associé au foie. À la suite d'un grand nombre d'études médicales, de nombreux facteurs conduisant à ce problème désagréable ont été identifiés. Les experts modernes les divisent en deux classes - fonctionnelles et organiques..

    Le premier cours comprend:

    • Intoxication chronique à l'alcool.
    • Pratiquer une activité physique excessive pour laquelle le corps n'est pas prêt.
    • Une exposition constante au stress.
    • Non-respect du régime alimentaire et consommation de grandes quantités d'aliments gras.
    • Intoxication médicamenteuse aiguë ou chronique.

    Le deuxième groupe de raisons comprend les suivantes:

    • Le développement de lésions cirrhotiques des hépatocytes par divers agents, y compris viraux, alcooliques et auto-immuns.
    • Transformation des structures hépatocellulaires et leur remplacement par du tissu conjonctif, également appelé dégénérescence graisseuse.
    • Divers processus conduisant à une inflammation du parenchyme de l'organe.
    • Formations d'abcès chroniques ou aigus dans le tissu hépatique.
    • Processus cancéreux et néoplasmes bénins du foie et des voies biliaires intrahépatiques.
    • Perturbation du métabolisme du cuivre et de son accumulation dans les hépatocytes, également appelée maladie de Konovalov-Wilson.
    • Déformations génétiques conduisant à l'accumulation de pigments pathologiques dans l'espace intercellulaire.

    La présence de douleurs sous le foie est souvent observée, cette condition survient souvent à la suite d'une évolution compliquée de cholécystite destructrice et du développement d'un abcès sous-hépatique. Une antibiothérapie insuffisante après une cholécystectomie laparoscopique peut conduire au même résultat. En plus de l'abcès sous-hépatique, une gêne sous le foie peut entraîner des conditions telles que:

    • Pyléphlébite compliquée pour l'appendicite.
    • Inflammation de l'uretère droit.
    • Grossesse tubaire ou abdominale, annexite.
    • Thrombose des vaisseaux mésentériques alimentant les sections droites du gros et du petit intestin.

    Impact de la maladie du foie sur la santé

    Une personne atteinte d'une maladie du foie peut être facilement vue dans une foule. Ses traits distinctifs sont son apparence typique, caractérisée par une peau terreuse avec une teinte ictérique, un gros ventre et des membres inférieurs fins. Les hépatocytes remplissent de nombreuses fonctions, y compris la synthèse de toutes les protéines de construction, des masses de substances vasoactives, des hormones et des enzymes.

    En raison de la violation de ces processus, le métabolisme des lipides est perturbé, des plaques de cholestérol provenant de lipides de basse densité se déposent sur les parois des vaisseaux du cœur, du cerveau et de l'aorte. En conséquence, des accidents vasculaires cérébraux ischémiques, une angine de poitrine stable, des crises cardiaques et une endartérite oblitérante des vaisseaux des membres inférieurs se développent. La violation de l'échange d'hormones mâles entraîne une augmentation de la concentration d'oestrogène chez les hommes, la survenue de gynécomastie et d'obésité féminine.

    Si les symptômes ci-dessus de lésion des tissus hépatiques se produisent, vous devez consulter d'urgence un médecin pour diagnostiquer et prescrire le traitement nécessaire.

    Remèdes populaires

    Pour accélérer l'élimination des toxines, prévenir la détérioration de la santé et protéger le foie, les recettes de médecine traditionnelle peuvent être liées au traitement principal. Ils ne donneront pas un tel effet thérapeutique que les médicaments, ils sont plus efficaces dans les premiers stades que dans ces derniers, mais ils ont du sens avec une approche intégrée. Les recettes les plus efficaces:

    • Bouillon d'avoine - rincez un verre d'avoine, versez 1 litre d'eau froide. Dans une petite casserole à parois épaisses, porter à ébullition, laisser mijoter 40 minutes. à feu doux. Enveloppez-vous dans une couverture pendant 6 heures et buvez 50 ml avant les repas principaux pendant un mois.
    • Mélangez 1/4 c. curcuma avec 1 cuillère à café miel, versez un verre d'eau chaude (pas d'eau bouillante!). Remuer, boire avant les repas. Prendre 4 p / jour pendant 2 semaines.

    Herbes

    Il existe un grand nombre de préparations à base de plantes qui aident à restaurer en douceur les fonctions du système hépatobiliaire, à arrêter les processus dégénératifs-dystrophiques et à normaliser la circulation veineuse. Les recettes suivantes sont particulièrement appréciées dans le traitement de l'hépatomégalie:

    • Poudre de chardon-Marie (repas) - utilisez 1 c. à chaque repas principal, en mâchant avec diligence et en buvant de l'eau tiède. Le cours du traitement est d'un mois.
    • La collection de chélidoine, de calendula, de tussilage et de millepertuis (1: 1: 1: 1) est prise à raison de 2 c. l., 500 ml d'eau bouillante sont versés et infusés pendant une heure. Prendre un demi-verre avant les repas 20 minutes. La fréquence d'admission est de 3 r / jour, la durée du traitement est de 4 semaines.
    • Les feuilles de menthe et le millepertuis, l'herbe d'agripaume et les fleurs d'immortelle se mélangent 1: 1: 1: 1, prenez 2 cuillères à soupe. l. collection reçue. Faire bouillir dans 0,5 litre d'eau. Filtrer, boire 50 ml avant les repas. Le cours du traitement est d'un mois.

    Hypertrophie du foie chez un enfant

    Chez les nourrissons, une hypertrophie du foie peut être associée à une jaunisse néonatale. Elle n'a pas besoin de traitement, car il disparaît dans un mois. Les causes de cette condition peuvent être un traumatisme à la naissance, le diabète et d'autres troubles du travail du système endocrinien chez la mère..

    Chez un enfant de moins de 7 ans, l'hépatomégalie est un phénomène physiologique tout à fait normal. Elle est considérée comme normale si le foie du bébé dépasse légèrement des bords des côtes (1 à 2 cm). À mesure que l'enfant grandit, le foie retrouve sa taille normale. Dans tous les cas, le médecin déterminera le plus précisément si l'enfant a besoin d'un traitement..

    Chez les enfants, une hypertrophie du foie peut indiquer les maladies suivantes:

    1. Processus inflammatoires dans le corps;
    2. Infections congénitales TORCH;
    3. Dommages au foie causés par des toxines ou des médicaments;
    4. Pathologie métabolique;
    5. Troubles des voies biliaires, blocage des voies biliaires;
    6. Métastases ou tumeurs.

    Une source de préoccupation est une hypertrophie du foie chez les enfants en combinaison avec d'autres «signaux de danger»: fièvre, réseau veineux dans l'abdomen, vomissements, éruptions cutanées, perte de poids, diminution de l'appétit, jaunissement des muqueuses. Lorsque ces signes apparaissent, le pédiatre nomme une consultation avec un hépatologue, un spécialiste des maladies infectieuses et un gastro-entérologue. Pour identifier la cause exacte d'une hypertrophie du foie, un certain nombre de tests et d'échographies sont nécessaires..

    Thérapie médicamenteuse

    La prescription de médicaments dépend du stade de la maladie, de la gravité de l'état général du patient et de la gravité de la douleur. Pour éliminer ces derniers, des analgésiques non narcotiques sont utilisés. Pour influencer le mécanisme physiopathologique de l'hépatite, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sélectifs sont prescrits. En présence de cholestase et d'hypokinésie des voies biliaires, des médicaments cholérétiques et cholékinétiques sont utilisés, ainsi que des antispasmodiques. Cette tactique vous permet d'augmenter la formation d'acides biliaires et d'augmenter leur écoulement, ce qui réduira la taille de l'organe et affectera la douleur due à un étirement excessif de la capsule. Un groupe d'hépatoprotecteurs médicinaux a fait ses preuves, qui comprend les médicaments suivants:

    • Hépabène
    • Carsil.
    • Essentiale.
    • Créon.

    Le mécanisme de formation du syndrome douloureux

    Le développement de sensations désagréables dans l'hypochondre droit accompagne souvent divers processus pathologiques dans les hépatocytes. Le tissu de cet organe parenchymateux lui-même ne possède pas de récepteurs de la douleur et de fibres nerveuses, en principe, néanmoins, la plupart des personnes au moins une fois dans leur vie ont rencontré des sensations pathologiques dans la zone de l'emplacement anatomique du foie.

    Le mécanisme de développement de la douleur aiguë ou chronique peut être très différent et dépendre à la fois de la destruction des hépatocytes, de la stagnation du sang veineux dans les capillaires du parenchyme, ainsi qu'en présence d'œdème ou de rupture de l'organe. L'apparition d'une sensation d'inconfort est toujours due à une raison: une augmentation du volume d'un organe, un changement de forme ou une rupture de la capsule du tissu conjonctif. C'est l'irritation de la membrane séreuse qui conduit au développement du syndrome douloureux..

    La capsule séreuse ou péritoine, qui enveloppe le foie de trois côtés, est dérivée de la membrane viscérale des organes abdominaux, elle est riche en terminaisons nerveuses. Sur la base de ce qui précède, nous pouvons résumer que le tissu hépatique, comme le cerveau, n'est pas capable de ressentir de la douleur par lui-même, c'est l'avis de la Communauté internationale des chirurgiens hépatologues.

    TOP 10 des causes d'hypertrophie du foie

    Une hypertrophie du foie n'est pas une maladie, mais un syndrome indiquant la présence de pathologies du corps ou de la glande elle-même. L'organe réagit douloureusement à l'influence de facteurs négatifs de l'environnement interne et externe et peut augmenter en taille dans certaines maladies et conditions.

    TOP 10 des principales raisons pour lesquelles il y a une augmentation du foie chez l'adulte:

    1. Hépatite ou cirrhose.
    2. Oncologie.
    3. Stéatose hépatique (stéatose, hépatose graisseuse).
    4. Stagnation de la bile.
    5. Intoxication alcoolique.
    6. Maladie métabolique.
    7. Maladie de Wilson (altération du métabolisme du cuivre) et maladie de Gaucher (accumulation de glucocérébroside dans le foie et d'autres organes).
    8. Maladies infectieuses (hépatite, mononucléose, leptospirose, borréliose).
    9. Conséquences du traitement avec des antibiotiques, des hormones, des psychotropes, des médicaments anticancéreux, des cytostatiques.
    10. Maladie cardiovasculaire, telle que l'insuffisance cardiaque.

    Les raisons d'une hypertrophie du foie peuvent être différentes. Le syndrome peut survenir pendant la grossesse, lors d'une utilisation prolongée de médicaments ou d'une suralimentation régulière d'aliments lourds. La glande peut grossir en raison d'un traumatisme, de la formation de kystes ou d'un empoisonnement avec des substances toxiques. En règle générale, ce phénomène s'accompagne d'un certain nombre de symptômes caractéristiques qui confirment la présence d'une pathologie..

    Soins d'urgence

    Si vous pensez que votre proche souffre de coliques hépatiques, les soins d'urgence consistent à appeler le médecin et à maximiser le soulagement de l'état du patient..

    Les premiers soins pour les coliques hépatiques ont un certain algorithme d'actions:

    1. Le patient doit être allongé sur le côté droit et essayer de lui fournir un repos complet, car chaque mouvement provoquera une augmentation de la douleur.
    2. Certaines sources recommandent d'appliquer de la chaleur ou du froid sur le côté droit. Il est absolument impossible de le faire, du moins jusqu'à ce qu'un médecin arrive et pose un diagnostic. Dans certains cas, la chaleur ou le froid peuvent entraîner une forte détérioration de l'état - cela s'applique à l'hépatite et à la cholécystite - ces maladies sont associées à une inflammation, et le chauffage ou le refroidissement peuvent augmenter davantage l'inflammation..
    3. Il est conseillé de ne pas donner à boire ou à manger au patient. Tout aliment qui pénètre dans le corps s'accompagne de la libération de bile. Avec la colique hépatique, ce processus peut aggraver la condition..
    4. Il est préférable de ne donner aucun médicament au patient, surtout si c'est la première fois qu'une telle attaque se produit. Les médicaments atténueront les sensations et rendront difficile le diagnostic de la maladie par le médecin. Mais si la douleur est très intense ou si le patient est une personne âgée, Baralgin ou No-shpa peuvent être injectés par voie intramusculaire. Prendre des pilules dans ce cas est inutile - seules les injections sont utilisées en cas d'urgence.
    5. S'il n'y a personne pour faire une injection, ou s'il n'y a aucun moyen nécessaire dans la trousse de premiers soins, vous pouvez mettre un comprimé de nitroglycérine sous la langue du patient.

    À l'arrivée des médecins, vous devez parler de toutes les actions que vous avez effectuées, en indiquant la posologie et le nom du médicament.

    Que faire à la maison si votre foie vous fait mal après l'alcool?

    Lors de l'abus de boissons alcoolisées, ce filtre naturel pose l'essentiel du fardeau pour les neutraliser. Les hépatocytes oxydent l'éthanol en acétaldéhyde, un poison assez puissant, toxique pour presque tous les tissus du corps humain, ce qui entraîne une perturbation de leur travail, voire la mort de ces cellules. Le résultat est un empoisonnement progressif du corps avec des produits métaboliques, dont les signes sont des maux de tête, des nausées, des vomissements et une faiblesse générale..

    La question de savoir quoi faire si le foie fait mal après l'alcool n'est pas difficile. Dans ce cas, un remède ne suffira pas, l'approche doit être globale et inclure les mesures présentées dans le tableau suivant:

    ProcédureSon action
    Enterosorption, utilisant polysorb, enterosgel, charbon actifÉliminer les produits toxiques du sang à travers les parois de l'intestin grêle et réduire la charge sur les hépatocytes
    Procédures de nettoyage - tubage, échauffement, prise de décoction d'églantierAccélérer le nettoyage du foie en stimulant l'écoulement de la bile
    Prendre des médicaments antispasmodiquesIls soulagent les spasmes, facilitent l'évacuation de la bile accumulée et réduisent la douleur
    Prise d'hépatoprotecteurs (de manière optimale - phospholipides essentiels)Restauration de l'intégrité des hépatocytes
    Prendre des préparations vitaminéesRestauration des éléments structurels du foie

    Si, après la prochaine prise d'alcool, il y a une douleur au foie, le médecin vous dira comment la soulager. Lui seul est capable de choisir correctement toute la gamme de mesures, en tenant compte des caractéristiques de chaque organisme spécifique. En effet, si un foie malade, quels symptômes indiquent la nécessité d'une intervention urgente, une personne sans formation médicale ne le déterminera pas. Et le coût d'une erreur est trop élevé.

    Algorithme d'actions pour les coliques hépatiques

    Les sensations douloureuses dans la plupart des cas sont associées à un spasme de la couche musculaire de la paroi de la vésicule biliaire. L'armoire à pharmacie à domicile doit contenir des antispasmodiques qui détendent les muscles et soulagent ainsi la douleur. Les analgésiques conventionnels (No-shpa, Spazmalgon), qui peuvent être achetés dans n'importe quelle pharmacie sans ordonnance d'un médecin, ont un bon effet. La nitroglycérine à raison de 1 comprimé sous la langue ne sera pas moins efficace. Pour le syndrome douloureux plus sévère, les médicaments sont administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire (papavérine).

    S'il n'y a pas de médicaments sous la main, il existe plusieurs façons de soulager la douleur avant l'arrivée du médecin. L'un d'eux est un massage de la vésicule biliaire, qui détend les parois de l'organe et stimule l'écoulement de la bile. Il n'est pas recommandé de l'exécuter à une température corporelle élevée, car ce symptôme peut indiquer une cholécystite aiguë ou une hypertrophie des organes. Si une vésicule biliaire pleine est massée dans un état où la bile ne peut pas s'échapper dans le duodénum, ​​la paroi de l'organe peut se rompre.

    L'essence du massage se résume au fait que vous devez appuyer vos mains sur les muscles spasmodiques pour les détendre. Les mouvements ne devraient pas faire de mal. Dans un certain ordre, il faut appliquer une pression en douceur, ce qui provoque un peu d'inconfort, et continuer à agir sur les muscles jusqu'à ce que la douleur disparaisse.

    Le massage est effectué dans l'ordre suivant:

    1. Tout d'abord, le sphincter d'Oddi, situé à l'entrée du duodénum, ​​est massé. Il est situé sur la paroi abdominale à quelques centimètres sous la poitrine au centre.
    2. Ensuite, vous devez stimuler la vésicule biliaire, située dans l'hypochondre gauche.
    3. Enfin, vous pouvez commencer à agir directement sur la vésicule biliaire. Il est situé sous les côtes sur le côté droit.

    Le massage peut être effectué en plus des médicaments contre les coliques hépatiques. Certaines herbes médicinales ont également un bon effet antispasmodique. Le thé avec l'ajout de menthe ou de mélisse est un remède sûr et efficace qui vous permet de soulager les spasmes des muscles lisses des organes internes, y compris la vésicule biliaire.


    Lors de l'examen initial, le médecin vérifie les réflexes en appliquant une pression sur certains points.

    Que pouvons-nous faire pour atténuer cela?

    Si une douleur survient dans le foie, la cause sous-jacente de ces inconforts doit être recherchée. Par conséquent, le traitement dépendra de la cause..

    Par exemple, dans l'hépatite alcoolique, la clé est d'éliminer complètement la consommation d'alcool, en s'attendant à ce que les cellules hépatiques commencent à se régénérer progressivement. Si l'hépatite virale en est la cause, vous devez être traité avec des médicaments tels que l'adéfovir, l'interféron ou la lamivudine pendant 6 à 11 mois..

    Si la cause est liée à l'hémochromatose héréditaire, le traitement médical de choix consiste à éliminer l'excès de fer du sang et à éviter certains aliments riches en fer, comme la viande rouge, les haricots verts et les épinards..

    L'infusion de chardon-Marie est un remède naturel efficace pour les soins de la peau et la protection des cellules hépatiques. Il a été démontré qu'elle est une plante médicinale très utile pour protéger et régénérer les cellules hépatiques..