Douleur dans l'hypochondre droit

Douleur dans l'hypochondre droit, causes et maladies possibles

La douleur dans l'hypochondre droit est le signe de nombreuses maladies, de sorte que même un spécialiste expérimenté et qualifié ne peut pas poser un diagnostic précis basé sur ce seul symptôme..

La douleur peut être causée par des raisons totalement inoffensives, telles que la suralimentation ou l'exercice excessif. Mais le plus souvent, l'inconfort dans l'hypochondre droit provoque le processus inflammatoire, les maladies aiguës et chroniques du système digestif, génito-urinaire, des organes internes (foie, reins), des voies biliaires.

Pourquoi l'hypocondre droit fait-il mal, dans quels cas ce symptôme n'est pas dangereux et dans quels cas nécessite-t-il une attention médicale immédiate? Vous trouverez des réponses à toutes les questions dans notre matériel..

Douleur sous l'hypochondre droit chez les personnes en bonne santé

La douleur dans l'hypochondre droit peut être causée par diverses raisons. Dans certaines situations, l'inconfort apparaît également chez des personnes en parfaite santé: dans ce cas, nous parlons d'une variante de la norme physiologique. Cependant, le problème réside souvent dans le développement de pathologies du tractus gastro-intestinal et d'autres organes..

Raisons physiologiques pour lesquelles cela fait mal dans l'hypochondre droit:

  1. Grossesse. Chez les femmes enceintes au troisième trimestre, l'utérus est extrêmement étiré et appuie sur tous les organes avec lesquels il entre en contact, déplaçant les intestins, appuyant sur le moignon et la vésicule biliaire. Par conséquent, pour les femmes enceintes en bonne santé, les douleurs de couture ou de pression dans l'hypochondre droit sont assez fréquentes. De plus, la progestérone, qui préserve la fin de la grossesse, dilate les voies biliaires et stimule la congestion biliaire. Et si vous pratiquez une activité physique avec un tel ventre, un inconfort peut être ressenti avec une forte probabilité.
  2. Douleur pendant l'effort. Beaucoup ont sûrement remarqué qu'après une activité physique intense, la douleur survient du côté droit. Cela est dû à un étirement excessif du tissu hépatique, qui, à son tour, est causé par un flux sanguin brutal vers l'organe. Cela se produit surtout souvent après un repas copieux. Cette condition n'est pas dangereuse..
  3. Douleur chez les femmes. À la fin du cycle menstruel, chez certaines femmes, il existe un fort déséquilibre entre une faible progestérone et un taux élevé d'œstrogènes, ce qui entraîne un spasme des voies biliaires et peut également provoquer des coliques dans l'hypochondre droit. La prise de contraceptifs hormonaux peut aggraver l'évolution du syndrome prémenstruel et augmenter la fréquence des douleurs lancinantes dues à une altération du passage de la bile.

Causes pathologiques de la douleur sous la côte droite

Anatomiquement, le quadrant supérieur droit de l'abdomen comprend: le foie, la vésicule biliaire, une partie du diaphragme et de l'intestin grêle, le duodénum, ​​le rein droit, le pancréas.

Les maladies et les blessures de ces organes peuvent intensifier l'apparition de la douleur dans le côté droit sous les côtes:

  1. La cause la plus évidente de la douleur est la maladie du foie. Cela comprend l'hépatite, l'hépatose et la cirrhose du foie, les lésions parasitaires.
  2. Violation de la perméabilité des voies biliaires (cholécystite). Une douleur vive et aiguë qui a soudainement commencé, surtout la nuit, se forme lorsque la perméabilité des voies biliaires est altérée et en cas de cholécystite aiguë. Dans le cas d'une augmentation du tonus de la vésicule biliaire, sa tendance à se contracter augmente et la fréquence et la force de ses contractions augmentent également. Ces processus sont accompagnés de douleurs aiguës et à court terme et sont souvent provoqués par une surcharge nerveuse et un stress..
  3. Maladie d'urolithiase. La raison pour laquelle cela fait mal dans l'hypochondre droit peut être une lithiase urinaire, dans laquelle la douleur du rein droit est ressentie de manière aiguë, mais pas clairement et peut être ressentie dans le dos dans le bas du dos, dans le bas de l'abdomen, ainsi que sous le côté gauche ou droit des côtes inférieures. L'urolithiase se manifeste par la détection de calculs dans les reins, la vessie et les voies urinaires. Il y a une douleur vive qui s'aggrave à chaque mouvement.
  4. Colique rénale. Cela se produit lorsque les calculs rénaux commencent à bouger et que leurs arêtes vives touchent les organes internes. La douleur devient très intense lorsque la personne bouge. Les pierres bloquent les voies urinaires, ce qui provoque le déplacement de la douleur vers l'aine.
  5. Ulcère gastroduodénal. La douleur caractéristique dans l'hypochondre droit en avant est accompagnée d'un ulcère gastrique et de 12 ulcères duodénaux. La nature de la douleur et son intensité dépendent de nombreux facteurs. L'inconfort survient après avoir mangé, à jeun ou après l'exercice. Le syndrome douloureux s'accompagne de brûlures d'estomac, éructations aigres, vomissements, perte de force, alternance de diarrhée et de constipation, palpitations. Souvent, l'ulcère gastroduodénal se déroule sous une forme latente, dans les cas avancés, il existe un risque d'hémorragie interne et de péritonite, ce qui constitue un danger pour la vie du patient et nécessite une intervention chirurgicale urgente.
  6. La dyskinésie des voies biliaires est une violation de la fonction motrice d'un organe. La principale raison du développement de la maladie est le stress, une alimentation malsaine, une activité physique intense. Habituellement, lors de l'examen de la dyskinésie, un patient souffre de maladies du système digestif. La pathologie survient spontanément, accompagnée de gravité, de douleurs aiguës paroxystiques du côté droit, de nausées, de troubles des selles (diarrhée ou constipation), de tachycardie, d'apparition d'un goût amer dans la bouche, dans de rares cas - maux de tête. La dyskinésie s'accompagne d'une stagnation de la bile dans la vésicule biliaire, ce qui contribue à la formation de calculs et au développement d'une maladie des calculs biliaires.
  7. Pancréatite Une douleur pulsatile indique une pancréatite. La cause exacte de l'inflammation pancréatique n'a pas été établie. La pathologie commence par une douleur lancinante et intense à la ceinture. Si ces symptômes apparaissent, le patient a besoin d'une hospitalisation immédiate et d'un traitement chirurgical urgent. Une douleur prononcée dans le carré droit de l'abdomen est observée lors de la transition de la pancréatite aiguë à la pancréatite chronique et se prête à un traitement conservateur.
  8. Névralgie intercostale. La douleur dans l'hypochondre n'est pas toujours causée par la pathologie des organes internes. Ainsi, des douleurs dans la région des côtes peuvent survenir avec des maladies du squelette. Une maladie aussi courante que l'ostéochondrose se produit avec une dégénérescence du cartilage de la colonne vertébrale. Le cartilage altéré comprime les nerfs, ce qui entraîne de la douleur.

Autres raisons

D'autres maladies et pathologies, dont un symptôme peut inclure des sensations douloureuses de nature différente dans la zone des côtes inférieures du côté droit du corps, sont les suivantes:

  • Du système nerveux: compression des terminaisons nerveuses situées dans l'espace intercostal (névralgie intercostale), herpès zoster, caractérisé par une douleur aiguë, l'apparition d'éruptions cutanées, des démangeaisons;
  • Du côté du système digestif: gastrite, ulcère gastro-duodénal, divers processus inflammatoires, obstruction intestinale, colite, pancréatite, spasmes et douleurs mimant les maladies gynécologiques, péritonite, etc.
  • Du système urinaire: pyélonéphrite avec des lésions principalement au rein droit (sinon la douleur est localisée sur le côté gauche, et non dans la zone des côtes inférieures à droite), coliques néphrétiques, calculs;
  • Du système respiratoire: pneumonie (pneumonie) ou bronchite en évolution aiguë ou chronique - la toux provoque des spasmes du système respiratoire, qui dégagent des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit;
  • inflammation des appendices utérins, ostéochondrose, appendicite, etc..
  • Du foie: dystrophie hépatique, cirrhose, abcès, hépatite A, B, C et autres, insuffisance cardiaque, accompagnée d'une congestion sanguine dans le foie, et d'autres maladies chroniques et processus inflammatoires aigus.

Douleur dans l'hypochondre droit derrière

Si le patient se plaint d'avoir mal derrière l'omoplate droite, les causes de ce phénomène peuvent être associées à des blessures des côtes inférieures, des lésions des nerfs intercostaux. Manifesté derrière la douleur sous l'omoplate droite du dos et avec des lésions du rein droit, de la glande surrénale. Les causes des maux de dos peuvent également être associées à des maladies de la veine cave inférieure..

  1. Maladie d'urolithiase. Les maladies du rein droit et, tout d'abord, la lithiase urinaire peuvent provoquer une douleur intense. La pierre ou le sable, qui a commencé le voyage à partir du bassin rénal, le gratte, puis l'uretère, de sorte que la douleur dans les coliques rénales ne sera pas seulement dans la projection des côtes inférieures, mais aussi dans le bas du dos et dans l'abdomen latéral. La douleur est paroxystique et sévère. Elle donne à la cuisse, les organes génitaux. En tapotant avec le bord de la paume le long du bas du dos, la douleur s'intensifie et peut être transmise à l'aine. Dans ce cas, des traces de sang peuvent apparaître dans les urines. Chez certains patients, la colique rénale s'accompagne de vomissements..
  2. Pyélonéphrite. Le développement d'une inflammation infectieuse aiguë du rein s'accompagne de douleurs dans la région rénale, d'intoxication et de fièvre. Cela fait également mal en urinant, il y a de fausses pulsions périodiques, un gonflement apparaît sur le visage.
  3. Nécrose papillaire rénale. Elle peut être une conséquence de la privation d'oxygène du tissu rénal lorsque les vaisseaux qui l'alimentent sont bloqués (par des agents infectieux ou en cas de diabète sucré). Dans ce cas, la douleur est constante, associée à du sang dans les urines. Le patient peut mourir d'un choc septique.
  4. Cancer du rein. Cette condition peut ne pas apparaître pendant une longue période. Une légère douleur et des saignements apparaissent déjà aux derniers stades de la maladie. Parfois, la tumeur interfère avec l'écoulement de l'urine, puis une douleur aiguë est notée. La douleur dans l'hypochondre se manifeste également dans les tumeurs de la glande surrénale droite, à condition que la tumeur soit grosse.
  5. Paranéphrite supérieure aiguë. Il s'agit d'une inflammation du tissu graisseux dans la partie supérieure du rein dans le contexte d'une infection des amygdales, des dents carieuses ou d'autres foyers d'inflammation. Tout d'abord, il y a une température allant jusqu'à 38, une douleur modérée dans le bas du dos du côté affecté. Après 2-3 jours, la douleur se déplace également vers l'hypochondre droit, s'intensifie avec une respiration profonde. Douleur au bas du dos qui s'aggrave avec un redressement brutal du corps et lors de la marche.
  6. Névralgie intercostale. La raison pour laquelle le côté droit d'une personne tire, devient engourdi dans l'hypocondre, peut être une névralgie intercostale. Dans cet état, il tire parfois de l'arrière, les côtes font mal des deux côtés à l'avant. Avec la névralgie, elle pique fortement dans différentes zones, jusqu'à la limitation de la mobilité. La douleur devient plus forte en se pliant, en tournant. En outre, la raison qui a soudainement poignardé dans l'estomac ou des contractions des deux côtés peut être une myosite, lorsque les muscles d'une personne sont enflammés..
  7. Ostéochondrose de la colonne lombaire. Il donne des douleurs d'intensité variable, qui s'accompagnent d'une mobilité limitée, d'une tension musculaire et de symptômes de tension. La douleur dans ce cas peut aller de la douleur à la prise de vue d'intensité variable.
  8. Zona. Dans ce cas, des éruptions herpétiques apparaissent le long du nerf sous forme de bulles avec un liquide trouble, la peau devient rouge. Des démangeaisons, des brûlures, des douleurs se développent sur le site de la lésion. Cela signifie que vous devez consulter un dermatologue..
  9. Thrombose de la veine cave. Une variante rare de thrombose de la veine cave inférieure (lorsqu'un thrombus provient des veines iliaques et obstrue le tronc de la veine principale) donne des douleurs dans le bas du dos (hypochondre droit de l'arrière) et une clinique similaire au stade tardif des tumeurs rénales. Si le segment hépatique est thrombosé, une douleur intense se produira dans l'hypochondre droit en avant et sera administrée sous l'omoplate droite. Cela entraînera une accumulation de liquide dans la cavité abdominale et une jaunisse..

Si douleur dans le quadrant supérieur droit devant

Des picotements ou une douleur vive dans le côté droit se manifestent en raison de maladies des organes adjacents à cette zone. Certaines conditions sont accompagnées de douleurs dans le dos, parfois elles irradient vers la jambe, l'omoplate, les reins, etc. Une douleur dans les poumons peut également être notée avec une respiration profonde. Avec certains diagnostics, la douleur peut être périodique, se manifester en marchant, en toussant. Avec les autres - l'inconfort dérange constamment.

  1. Hépatite. L'hépatite virale, alcoolique ou toxique donne une image d'intoxication (faiblesse, léthargie, handicap) et de dyspepsie (nausées, perte d'appétit, vomissements). Au plus fort de la maladie, la jaunisse avec une teinte citronnée de la peau et du blanc des yeux se joint. Au cours de la même période, l'urine acquiert la couleur de la bière et des matières fécales - la couleur de l'argile en raison de perturbations dans l'échange de pigments biliaires.
  2. Cirrhose du foie. Chez les patients atteints de cirrhose, la mort des cellules hépatiques et des modifications de sa structure sont notées. Chez les personnes avec ce diagnostic, douleur dans le côté droit au niveau de la taille, parfois la douleur est ressentie dans le dos. Avec la cirrhose, une personne peut remarquer qu'elle fait mal dans le côté droit sous les côtes, déjà au tout début de la maladie. Dans ce cas, la sensation de brûlure du côté droit est persistante. Aux derniers stades de la cirrhose, le foie diminue, son efficacité diminue, le patient développe un coma hépatique et une issue mortelle est probable.
  3. Échinococcose. Ce sont des kystes à teneur liquide, qui sont causés par le ver échinocoque. Les kystes sont le plus souvent situés dans le lobe droit du foie et, à mesure qu'ils se développent, serrent les capillaires et les voies biliaires intrahépatiques, provoquant une sévérité sévère de l'hypochondre et une hypertrophie inégale du foie. Si le kyste se purifie, une cavité remplie de pus se développe - un abcès du foie. Dans ce cas, la douleur s'intensifie, la température corporelle augmente et une inflammation du péritoine ou même une intoxication sanguine peut se développer.
  4. Insuffisance cardiaque congestive. Pourquoi l'inconfort dans l'hypochondre droit inquiète dans ce cas, explique l'état du patient. Au début, sa circulation sanguine s'aggrave, en conséquence, le foie grossit et le liquide s'accumule dans la cavité abdominale. Il y a une douleur tiraillante dans le côté droit, une sensation de lourdeur. Tirer la douleur inquiète à mesure que la maladie progresse. Avec l'infarctus du myocarde abdominal, le patient s'inquiète d'une forte douleur brûlante dans la partie inférieure de l'hypochondre droit. Parfois, le patient se plaint qu'il appuie sur le côté. Mais dans certains cas, l'apparition de la douleur est parfois très vive, semblable à un coup de couteau, la sensation douloureuse se manifeste dans l'omoplate, le sternum. En règle générale, cela se produit avec le développement de crises cardiaques de la paroi postérieure du muscle cardiaque. Parfois, le patient pense que cette sensation douloureuse se manifeste par vagues: périodiquement elle diminue et s'intensifie. Dans ce cas, il peut y avoir une pâleur, des troubles de la fréquence cardiaque, une chute de pression..
  5. Maladies de la vésicule biliaire. Ils donnent le pourcentage le plus élevé de douleurs intenses et aiguës (douleurs coupantes ou lancinantes), caractéristiques de l'inflammation aiguë. Dans ce cas, une pierre déplacée qui ferme la lumière du col de la vessie ou du canal biliaire ou de la flore bactérienne peut être responsable de l'inflammation. La douleur dans l'inflammation aiguë survient au point situé entre le muscle droit de l'abdomen à droite et l'arc costal. Ils sont des crampes, fortes, irradiant vers l'épaule droite ou l'hypochondre gauche. Il peut y avoir de l'amertume dans la bouche, des éructations d'air, des nausées et des vomissements de bile. Parfois, la température corporelle augmente. Pour la cholécystite calculeuse, le développement d'une jaunisse obstructive avec une teinte jaune-vert de la peau et des muqueuses est typique.

Douleur après avoir mangé

La prise alimentaire accélère la sécrétion et le mouvement de la bile, augmente la circulation sanguine dans le foie et stimule le péristaltisme intestinal. Par conséquent, la nourriture provoque des douleurs dans les pathologies du foie, de la vésicule biliaire, des intestins.

Dans ce cas, la nature de la douleur peut être différente: la nausée et la douleur sourde sont caractéristiques de la cholécystite, une douleur vive de nature spastique accompagne la colite et la dysbiose intestinale, les douleurs de couture accompagnent la dyskinésie biliaire ou la cholélithiase.

Après le chargement

Des sensations désagréables sous forme de tiraillement ou de douleur lancinante surviennent après un effort physique chez les personnes atteintes d'hépatite, de cirrhose, de foie congestif. Après des secousses, un effort physique, une crise de cholécystite calculeuse peut apparaître. En outre, une douleur périodique pendant l'exercice apparaît chez les patients atteints de myosite, de névralgie intercostale, d'ostéochondrose, de fracture des côtes, de thrombose de la veine cave.

Douleur dans l'appendicite aiguë

L'appendice est un organe lymphoïde impliqué dans la défense immunitaire du système digestif. Il est situé dans la région de l'ilion droit, mais sa position est assez variable. Cela rend difficile le diagnostic de l'inflammation de l'appendice. L'appendicite a ses propres stades de développement distincts que seul un chirurgien peut diagnostiquer.

  1. Douleur renversée dans le nombril et l'estomac;
  2. La douleur pendant trois heures est localisée dans la moitié droite de l'abdomen;
  3. Réduction du syndrome de la douleur en position couchée sur le côté droit;
  4. Augmentation de la douleur en marchant et en se couchant sur le côté gauche;
  5. Dans le contexte de la douleur, l'état de santé général se détériore, la température corporelle augmente, des vomissements et de la diarrhée se produisent.

Dans de tels cas, un traitement chirurgical d'urgence est effectué dans un hôpital chirurgical..

Différenciation de la douleur

Selon le type de douleur ressentie par le patient lorsqu'il se rend chez le médecin avec ce problème, il est possible d'identifier à la maladie à quel organe certaines sensations douloureuses sont associées..

Donc, douleur dans l'hypochondre droit, ce que cela peut être:

  1. Une douleur brûlante dans l'hypochondre droit est souvent la cause d'une cholécystite aiguë.
  2. Une douleur aiguë dans l'hypochondre droit est très probablement associée à des maladies de la vésicule biliaire.
  3. En règle générale, les patients atteints d'hépatite ressentent une douleur intense dans l'hypochondre droit.
  4. Une douleur sourde peut être due à des processus inflammatoires dans la vésicule biliaire.
  5. Une douleur douloureuse ou pressante peut être attribuée aux symptômes manifestés par la dyskinésie biliaire.
  6. Les douleurs de dessin sont caractéristiques de l'hépatite chronique.
  7. Un type de douleur éclatante peut être causé par des maladies chroniques du pancréas.
  8. Douleurs pulsatiles courantes chez les patients diagnostiqués avec une pancréatite.
  9. Douleur lancinante observée chez les patients souffrant de problèmes rénaux droits.

En outre, la douleur dans l'hypochondre droit ne peut être ressentie que le soir ou la nuit. Comme le montre la pratique médicale, une douleur nocturne constante dans cette zone est souvent le premier signe d'un ulcère duodénal..

Diagnostique

Lorsqu'un médecin se plaint de douleurs dans l'hypochondre droit, il a le droit de prescrire:

  • chimie sanguine;
  • analyse d'échantillons d'urine pour la bilirubine;
  • Échographie abdominale

Si les résultats sont incertains, une IRM, une tomodensitométrie mettant l'accent sur l'examen abdominal ou une biopsie hépatique peuvent être nécessaires. Et seulement après avoir reçu tous les résultats de la recherche, le médecin prescrira un traitement et un régime, et déterminera également la nécessité d'une hospitalisation.

Comment soulager la douleur?

Afin de soulager la douleur, vous pouvez boire du no-shpa, mais vous ne devez pas abuser des analgésiques - cela ne permettra pas d'établir correctement la cause des sensations inconfortables.

Il est nécessaire d'appeler l'équipe d'ambulance sans délai si le patient présente les symptômes suivants:

  • vomissements incessants;
  • évanouissements et étourdissements;
  • retard ou incapacité totale à uriner;
  • la douleur est aiguë, insupportable, dure plus de quelques minutes (pas d'attaques - spasmes, caractérisés par des crampes, mais un inconfort important constant);
  • saignements utérins;
  • sang dans le vomi, les matières fécales, l'urine;
  • augmentation significative de la température corporelle (supérieure à 38,5 ° C);
  • diarrhée ou constipation durant plusieurs jours.

Si cela fait mal dans l'hypocondre droit et que les raisons sont clarifiées, la question reste de savoir quoi faire. La principale chose que le patient doit savoir est qu'en aucun cas il ne doit s'automédiquer. La prise d'antispasmodiques, d'analgésiques et de médicaments similaires lubrifie considérablement l'image et complique le travail du médecin.

Les ordonnances de premiers secours largement diffusées sur Internet sont également inefficaces, mais également dangereuses. En aucun cas, vous ne devez prendre des teintures alcoolisées, mettre des coussins chauffants sur le ventre, etc.: si les raisons ne sont pas claires, cela peut être fatal. La principale chose qu'un patient doit faire est de consulter un médecin. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de l'officier de police du district. En cas de douleur intense, vous devez appeler une ambulance.

Le traitement est presque toujours un médicament et comprend la prise d'analgésiques, d'antispasmodiques, de diurétiques, de médicaments cholérétiques, etc. Ces médicaments sont prescrits exclusivement par un médecin. Des soins chirurgicaux sont nécessaires dans les cas extrêmes et urgents, tels que l'obstruction intestinale, l'ulcère perforé, etc..

La prévention

Les mesures préventives pour prévenir la douleur dans l'hypochondre droit sont réduites au respect des recommandations suivantes:

  • prendre des médicaments uniquement comme prescrit par un médecin;
  • éviter les situations stressantes;
  • respect des règles d'hygiène personnelle;
  • mode de vie sain et actif;
  • rejet des mauvaises habitudes;
  • une nutrition adéquate et nutritive;
  • utilisation de contraceptifs de barrière pendant les rapports sexuels, refus des relations occasionnelles.

Un examen médical régulier (une fois par an) permettra d'éviter ou de détecter rapidement tout écart de santé et de recevoir le traitement nécessaire.

Douleur dans l'hypochondre droit - causes et conséquences possibles

Pourquoi le côté droit fait-il mal sous les côtes

La douleur dans l'hypochondre droit indique toujours qu'un dysfonctionnement s'est produit dans le travail des organes internes situés à cet endroit. Mais tout aussi souvent, le syndrome douloureux peut être associé au fait que la pathologie progresse dans les organes d'une autre localisation, et sous la côte la douleur irradie, ou «cède».

Le plus souvent, la douleur à droite dans l'hypochondre est causée par des pathologies des organes suivants:

  • Cœurs.
  • Foie.
  • Petit et gros intestin.
  • Vésicule biliaire.
  • Poumons.
  • Pancréas.
  • Colonne vertébrale.

Le plus souvent, la douleur dans le quadrant supérieur droit à l'avant se produit dans le contexte de maladies du foie. Cela est dû à des processus inflammatoires qui provoquent un étirement de la membrane fibreuse du foie, qui contient des récepteurs de la douleur. En règle générale, les douleurs sont sourdes, éclatantes. De plus, il peut y avoir une sensation de lourdeur dans le côté droit. Les pathologies les plus courantes sont l'hépatite, qui s'accompagne de signes d'intoxication générale du corps. Cette sensation de faiblesse, de nausées, de perte d'appétit, de vomissements. Une autre pathologie hépatique dangereuse, accompagnée de sensations douloureuses, est la cirrhose. Cette maladie se caractérise par la mort des cellules d'organes et des modifications de sa structure..

Les maladies de la vésicule biliaire et des voies biliaires provoquent des douleurs dans l'hypochondre droit. Dans ce cas, les sensations douloureuses sont aiguës et crampes dans la nature. Ils peuvent rayonner vers d'autres endroits. Les crises aiguës s'accompagnent souvent d'une augmentation de la température corporelle. La cholécystite chronique est généralement caractérisée par une douleur sourde à droite, ainsi que des symptômes supplémentaires tels que l'amertume dans la bouche, des nausées récurrentes, des troubles de l'appétit et des ballonnements. De nombreuses maladies intestinales s'accompagnent de douleurs du côté droit de l'hypochondre.

Les sensations de douleur peuvent être variées:

  • La colite se caractérise par une douleur spastique et aiguë, une dyspepsie, des flatulences.
  • La maladie de Crohn provoque une inflammation de tout l'intestin. Dans ce cas, la douleur, qui est initialement observée dans le côté droit de l'hypochondre, se propage progressivement à tout l'abdomen..
  • De plus, une douleur du côté droit accompagne souvent une crise aiguë d'appendicite. Dans ce cas, les sensations de douleur peuvent progressivement diminuer. Leur caractéristique est que lorsque vous appuyez sur l'abdomen, le syndrome douloureux augmente. Parfois, la douleur du côté droit est si intense qu'elle provoque des vomissements.

Une douleur à l'avant dans l'hypochondre du côté droit peut également être observée dans les cas suivants:

  • avec des processus tumoraux. La douleur diffuse dans l'hypocondre augmente progressivement; l'état général d'une personne se détériore progressivement;
  • avec une maladie cardiaque. En règle générale, le syndrome de la douleur est brûlant ou poignardant; de plus, il peut y avoir de la lourdeur sous les côtes;
  • avec des maladies du système respiratoire. La défaite des poumons et du diaphragme provoque des sensations douloureuses aiguës, qui sont considérablement augmentées par la toux et la respiration profonde, ainsi que par le changement de position du corps;
  • avec des maladies neurologiques. Les douleurs sont généralement de nature douloureuse, et avec une exacerbation, elles se manifestent par un syndrome de douleur lancinante à un certain point;
  • pour les maladies de la colonne vertébrale et du système musculo-squelettique. Douleur sourde généralement pire en se penchant et en prenant de grandes respirations.

Le plus souvent, une douleur dans l'hypochondre droit derrière se produit avec une maladie rénale. Dans de tels cas, il est généralement intense et paroxystique..

Des coliques rénales peuvent survenir avec une lithiase urinaire, un prolapsus du rein, un traumatisme et d'autres conditions pathologiques. Le syndrome douloureux insupportable peut persister de quelques minutes à plusieurs jours. Au repos, ces douleurs ne s'atténuent pas. Ils peuvent irradier vers le bas du dos et vers la région génitale.

La face arrière du côté droit peut faire mal avec la lithiase urinaire. Habituellement, des douleurs aiguës et vives surviennent lorsque des pierres ou du sable commencent à bouger. Elle s'accompagne de douleur et de pyélonéphrite, caractérisée par une inflammation du rein. Cette maladie peut être chronique ou aiguë. Dans la pyélonéphrite chronique, des douleurs sourdes et douloureuses sont observées, accompagnées de mictions fréquentes. Les crises aiguës de la maladie se caractérisent par une douleur vive, de la fièvre et des frissons.

Vous devez également souligner les pathologies suivantes qui entraînent l'apparition de douleurs constantes dans le côté droit de la région lombaire:

  • Nécrose papillaire rénale.
  • Paranéphrite supérieure aiguë.
  • Cancer du rein.

La douleur dans l'hypochondre droit survient souvent avec des maladies du système respiratoire et peut être un symptôme des pathologies suivantes:

Pleurésie du côté droit. Des sensations douloureuses, surpiquées et intenses, irradient vers le cou et les épaules. Ils sont aggravés par la respiration et la toux, ainsi que par tout mouvement.

Processus oncologique dans le poumon droit. Il y a une douleur persistante atroce. De plus, un essoufflement et une toux sèche paroxystique sont toujours présents.

Pneumothorax. La maladie est caractérisée par l'accumulation de gaz dans la cavité pleurale. Elle peut être déclenchée par un traumatisme ou spontanée. Dans un contexte de douleur intense, il existe toujours un trouble de la fonction respiratoire.

La douleur latérale de l'hypochondre droit est très souvent un symptôme de pancréatite chronique. Cette maladie est caractérisée par une douleur à la ceinture. De plus, un syndrome douloureux modéré peut être localisé sur le côté au stade initial de l'hépatite. La douleur du côté droit de l'hypochondre peut être un symptôme de l'herpès zoster, qui est associé à des lésions des terminaisons nerveuses.

D'autres pathologies peuvent être distinguées qui se manifestent par une douleur dans l'hypochondre droit de côté:

  • diverticulite intestinale, lorsqu'une saillie locale de la paroi intestinale se produit. Les symptômes dans ce cas peuvent souvent être confondus avec des signes d'appendicite;
  • obstruction intestinale, tandis que la douleur peut irradier vers le bas de l'abdomen;
  • duodénite;
  • cholélithiase;
  • inflammation des uretères;
  • cholécystite chronique.

Chez la femme, le côté de la région de l'hypochondre droit peut être douloureux en raison d'une annexite, d'une torsion ou d'une rupture du kyste de l'ovaire droit, d'une grossesse extra-utérine ou d'une endométriose.

La douleur du côté droit n'est pas toujours associée à des conditions pathologiques. Beaucoup ont remarqué que cela peut survenir après un effort physique intense. En règle générale, cela se produit plus souvent chez les personnes qui n'y sont pas préparées. Elle est causée par un étirement excessif du tissu hépatique dû au flux sanguin vers l'organe. Parfois, ce symptôme peut survenir après un repas copieux..

Très souvent, une douleur dans le côté droit de l'hypochondre survient lors du port d'un enfant. Cela se produit généralement au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse. Cela est dû au fait que la taille croissante de l'utérus exerce une pression sur les organes situés du côté droit de celui-ci. De plus, la progestérone, responsable du maintien de la grossesse, est capable de dilater les voies biliaires et d'entraîner une stagnation de la bile..

La douleur sous les côtes chez les femmes du côté droit peut survenir à la fin du cycle menstruel, en raison d'un déséquilibre hormonal. Des sensations douloureuses surviennent souvent lors de la prise de contraceptifs hormonaux.

Maladies accompagnées de douleurs dans l'hypochondre droit

La douleur dans l'hypochondre droit peut survenir pour diverses raisons. Pour l'éliminer, vous devez subir un diagnostic dans un établissement médical. Mais nous pouvons identifier les raisons les plus importantes de l'apparition du syndrome douloureux d'une telle localisation..

Très souvent, la douleur du côté droit du côté est un symptôme du développement d'une maladie biliaire. Cette pathologie est caractérisée par la formation de calculs dans la vésicule biliaire. Il existe de nombreuses raisons à cela, notamment une mauvaise alimentation, un travail sédentaire ou des déséquilibres hormonaux. La présence de calculs dans la vésicule biliaire perturbe le fonctionnement de l'organe. La douleur devient très intense lorsque les calculs commencent à bouger et blessent les voies biliaires. À de tels moments, une douleur paroxystique intense se produit. Quand les pierres s'arrêtent, les douleurs disparaissent.

Un abcès hépatique se manifeste par de fortes sensations douloureuses. Cette pathologie est caractérisée par le fait qu'un abcès se forme dans les tissus des organes. De plus, ils provoquent des douleurs de diverses natures et d'autres pathologies hépatiques (hépatite, cirrhose).

Un symptôme de la cholécystite est également une douleur à droite. Les sensations de douleur avec une telle pathologie peuvent être de nature différente en fonction de la forme de la maladie..

Parfois, une douleur caractéristique dans l'hypochondre droit s'accompagne d'un ulcère gastrique et d'un ulcère duodénal. Une caractéristique de la douleur est qu'elle est observée après avoir mangé ou à jeun. Le syndrome douloureux peut s'intensifier dans le contexte d'un effort physique. Les symptômes supplémentaires de cette pathologie sont les brûlures d'estomac, les éructations et les vomissements. Au fil du temps, si le traitement n'est pas effectué, une perte de force peut se développer et une détérioration significative de l'état est observée.

Symptômes typiques de la douleur à droite

Les sensations de douleur du côté droit peuvent se manifester de différentes manières. Et cela nous permet de présumer la présence d'une pathologie particulière.

La douleur aiguë à droite dans l'hypocondre est un phénomène dangereux. Lorsqu'un tel symptôme apparaît, il est nécessaire d'appeler d'urgence une ambulance. Les ruptures du foie, des reins et des intestins peuvent provoquer un syndrome douloureux aigu. Mais l'apparition d'une telle pathologie est généralement associée à des situations extrêmes, de sorte que l'aide est fournie en temps opportun..

De plus, une douleur intense peut provoquer une exacerbation de maladies telles que la cholécystite, la pancréatite et l'appendicite. Très souvent, dans de tels cas, des nausées et des vomissements apparaissent et la température augmente également. Lorsque les douleurs aiguës ne s'atténuent pas, mais passent en pulsations, cela indique que l'inflammation dans l'organe augmente. Le processus inflammatoire en développement peut conduire à la formation d'un abcès intestinal. S'il se rompt, le pus peut se propager dans la cavité abdominale, provoquant une péritonite. Cette complication met la vie en danger..

La perforation de l'intestin est caractérisée par des douleurs coupantes. Elle peut être déclenchée par la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse. La perforation de l'estomac et des ulcères duodénaux est également une condition dangereuse..

Une pathologie telle qu'une occlusion intestinale se développe progressivement. Elle se caractérise par des périodes prolongées de douleur douloureuse, accompagnées de constipation et de ballonnements. Des vomissements et une rétention de gaz sont possibles. Sans le traitement nécessaire, une occlusion intestinale peut provoquer l'apparition de crampes aiguës.

Une douleur vive et insupportable peut être le symptôme d'un blocage des voies biliaires avec une pierre. Dans ce contexte, une inflammation de la vésicule biliaire se produit.Par conséquent, lorsque la douleur aiguë disparaît, il reste une sensation d'éclatement dans l'hypochondre droit.

Une douleur sourde dans l'hypochondre droit peut être d'intensité variable. En règle générale, les gens ont tendance à s'y habituer, ce qui est très dangereux. Il faut comprendre qu'avec des douleurs constantes, des processus potentiellement mortels se développent. Avec des douleurs persistantes modérées, vous devez consulter un médecin dès que possible.

La douleur sourde, en règle générale, est un symptôme d'hépatite chronique, de cirrhose, de maladies parasitaires, de cholécystite chronique et de pyélonéphrite et d'autres pathologies graves. Ils ne peuvent être diagnostiqués que sur la base d'analyses et d'examens matériels. Une douleur sourde est également provoquée par des maladies oncologiques des organes internes..

Comment soulager la douleur à la maison

Il n'est possible de soulager la douleur dans l'hypochondre droit que dans les cas où un diagnostic précis a été posé. Il est strictement interdit de prendre des mesures par vous-même si une douleur survient à droite dans l'hypochondre.

Mais si la maladie est diagnostiquée et qu'elle est en phase d'exacerbation, certaines mesures peuvent être prises pour soulager la douleur. Ainsi, avec la cholécystite, il est permis de prendre des antispasmodiques. Des médicaments spéciaux devraient soulager les symptômes associés, tels que les brûlures d'estomac, l'augmentation de la production de gaz. Pendant la période d'exacerbation de la cholécystite, il est très important d'observer un repos au lit strict pendant plusieurs jours. Cela stabilisera la condition.

Avec une exacerbation des maladies du tractus intestinal, il est conseillé de ne prendre aucun médicament. Il est préférable d'utiliser des remèdes populaires pour soulager la douleur. En particulier, vous pouvez boire du thé à la camomille. Il est recommandé de prendre une telle boisson curative une demi-heure après un repas pendant la journée. Le thé à la camomille réduira l'inflammation, les gaz et autres symptômes désagréables.

Vous ne pouvez prendre aucune mesure, mais vous devez appeler une ambulance si la douleur dans l'hypochondre droit s'accompagne des symptômes suivants:

  • Vomissements incessants.
  • Étourdissements ou perte de conscience.
  • La transition de la douleur aiguë en sensations douloureuses de caractère crampes.
  • La survenue de saignements utérins chez la femme.
  • La présence de traces de sang dans le vomi, l'urine et les selles.
  • Haute température.

Dans le contexte de ces symptômes, la prise d'analgésiques peut aggraver la maladie. De plus, les médicaments peuvent brouiller le tableau général, ce qui complique le diagnostic..

Il est strictement interdit d'utiliser des bouillottes pour soulager la douleur dans l'hypochondre droit. Cependant, des compresses froides peuvent réduire la douleur. Bien qu'ils ne doivent pas être conservés longtemps à la place de la localisation de la douleur.

Quel médecin contacter

Il est impossible d'établir indépendamment la cause de la douleur dans l'hypochondre droit. Vous devriez absolument consulter un thérapeute. Après l'examen, le médecin prescrira les tests et examens initiaux, après quoi il décidera vers quel spécialiste étroit le patient doit être adressé.

Lors de la visite d'un médecin, vous devrez répondre aux questions du médecin, indiquer l'emplacement de la douleur. Dans ce cas, un point spécifique doit être noté ou une attention particulière doit être portée au fait que la zone douloureuse est floue. Il est conseillé de se rappeler quand la douleur à droite dans l'hypochondre est apparue pour la première fois. Il est également important de signaler si l'apparition de la douleur a été soudaine ou progressive. Un rôle important dans le diagnostic des maladies est également joué par le fait que la douleur s'arrête périodiquement ou qu'elle soit constamment présente. Vous devrez également décrire la nature de la douleur.

En outre, il sera nécessaire de discuter d'autres points importants avec le médecin, à savoir:

  • Combien l'appétit a empiré.
  • Y a-t-il eu un changement de poids.
  • Que vous ayez de la constipation ou de la diarrhée.
  • La couleur de l'urine a-t-elle changé?.

Vous aurez besoin de parler du style de vie. En règle générale, les médecins seront intéressés par des moments tels que le tabagisme et la consommation d'alcool, ainsi que l'usage incontrôlé de drogues..

Une formule sanguine complète est obligatoire pour le diagnostic initial. Certains indicateurs peuvent indiquer la présence d'un processus inflammatoire. Une analyse d'urine est également réalisée, ce qui exclut ou confirme une infection des voies urinaires, en particulier le développement d'une pyélonéphrite.

Si un trouble pulmonaire est suspecté, une radiographie pulmonaire est prise. L'échographie examine les organes abdominaux afin de détecter leur augmentation de taille. L'IRM est un examen très efficace. Grâce à lui, vous pouvez détecter les lésions des tissus mous.

Si la pathologie gastro-intestinale est confirmée, par exemple, ulcère gastro-duodénal, duodénite, colite, cholécystite, pancréatite, un traitement supplémentaire doit être effectué par un gastro-entérologue. Lorsque des problèmes avec le système cardiovasculaire sont détectés, par exemple, une cardiomyopathie, une maladie coronarienne ou un pré-infarctus, le patient aura besoin d'un traitement urgent par un cardiologue.

Vous devez savoir quelles pathologies sont traitées par d'autres spécialistes étroitement ciblés:

  • maladie du foie - par un hépatologue;
  • maladie rénale - par un néphrologue;
  • en cas de suspicion de pathologie surrénalienne, une consultation d'un endocrinologue sera nécessaire;
  • pathologies pulmonaires - chez le pneumologue;
  • névralgie intercostale - par un neurologue.

Une référence est donnée à un traumatologue si une blessure aux côtes est suspectée. Si vous soupçonnez la présence d'oncologie, vous devez consulter un oncologue.

La nécessité d'une hospitalisation urgente et d'un diagnostic dans un établissement médical se pose dans les cas suivants:

Avec l'apparition de douleurs vives et aiguës dans l'hypochondre droit.

En présence de douleurs persistantes pendant plus d'une heure avec une tendance à augmenter.

Pour les douleurs de couture qui surviennent lors du déplacement et qui ne disparaissent pas dans une demi-heure.

Lorsque des douleurs sourdes apparaissent, accompagnées de vomissements de sang.

Pour tout type de douleur, qui s'accompagne d'un rythme cardiaque rapide, d'une peau pâle, d'une diminution de la pression artérielle, de difficultés respiratoires et d'étourdissements.

Quelles sont les causes de la douleur dans l'hypochondre droit et ce qui est nécessaire pour le traitement?

La douleur dans l'hypochondre droit est le signe de nombreuses maladies, de sorte que même un spécialiste expérimenté et qualifié ne peut pas poser un diagnostic précis basé sur ce seul symptôme..

La douleur peut être causée par des raisons totalement inoffensives, telles que la suralimentation ou l'exercice excessif. Mais le plus souvent, l'inconfort dans l'hypochondre droit provoque le processus inflammatoire, les maladies aiguës et chroniques du système digestif, génito-urinaire, des organes internes (foie, reins), des voies biliaires.

Pourquoi l'hypocondre droit fait-il mal, dans quels cas ce symptôme n'est pas dangereux et dans quels cas nécessite-t-il une attention médicale immédiate? Vous trouverez des réponses à toutes les questions dans notre article..

L'hypochondre droit fait mal: causes possibles

Pour déterminer la zone de l'hypochondre droit, il suffit de placer la paume de la main gauche sur les côtes de manière à ce que le poignet soit au milieu du côté et que le petit doigt soit adjacent au bord inférieur de l'arc costal. Ce quadrant anatomique de l'abdomen contient les projections des organes suivants:

  • vésicule biliaire, foie;
  • flexion du côlon;
  • rein droit et glande surrénale;
  • la partie du diaphragme qui sépare la cavité abdominale et thoracique.

De plus, la douleur dans l'hypochondre droit peut apparaître comme le reflet de problèmes au niveau du pancréas, de la veine cave inférieure, des voies biliaires et du duodénum..

Causes physiologiques de la douleur

Les patients se plaignent souvent d'avoir mal dans l'hypochondre droit après avoir mangé. Un tel symptôme chez une personne en bonne santé peut être une réaction à la consommation d'aliments gras, frits, épicés ou d'alcool. Même les personnes physiquement développées peuvent ressentir de l'inconfort et des douleurs de couture dans l'hypochondre droit si elles font un travail physique difficile ou commencent à faire de l'exercice juste après un repas copieux..

Une autre raison de la douleur physiologique est la grossesse tardive. Pendant cette période, le fœtus atteint une grande taille et appuie sur les organes adjacents (foie, vésicule biliaire, diaphragme), provoquant une douleur douloureuse dans l'hypochondre droit. Les coliques du côté droit chez les femmes peuvent également provoquer un syndrome prémenstruel, qui provoque un spasme des voies biliaires.

Maladies accompagnantes

Mais le plus souvent, la douleur et la lourdeur dans l'hypochondre droit provoquent une variété de maladies des organes internes. Parmi eux:

  • lésions hépatiques (hépatite d'étiologies diverses, cirrhose, hépatose, cancer, infections parasitaires);
  • maladie cardiaque (insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde);
  • pathologie intestinale (colite, maladie de Crohn, dysbiose, tumeurs, syndrome du côlon irritable);
  • maladies de la vésicule biliaire, des reins, des glandes surrénales, du pancréas;
  • manifestations de névralgie intercostale;
  • traumatisme (ecchymoses des organes internes);
  • conditions aiguës nécessitant une intervention chirurgicale. Cette liste comprend l'appendicite, les saignements internes, la rupture du foie, les reins, les ulcères perforés, les plaies pénétrantes, l'exacerbation de la cholécystite, la pancréatite, la cholélithiase.
La nature de la douleur

La douleur dans l'hypochondre droit peut être de nature différente. Ainsi, pour les maladies chroniques, des sensations de douleur tiraillantes et douloureuses sont caractéristiques, qui hantent constamment, pendant longtemps..

Une douleur pulsatile et sourde dans l'hypochondre droit se produit avec un dysfonctionnement de la vésicule biliaire, du foie, du pancréas et est un compagnon fréquent de maladies de l'estomac, des intestins et des processus tumoraux. Le syndrome de douleur constante accompagne des conditions telles que les côtes fracturées, les kystes hépatiques parasites, les métastases et les tumeurs des organes internes.

La douleur aiguë est le signe de problèmes graves nécessitant une intervention chirurgicale urgente. Les conditions suivantes sont cachées sous le concept d '«abdomen aigu»:

  1. appendicite, exacerbation de la cholécystite, pancréatite, maladie des calculs biliaires.
  2. saignement dans l'abdomen causé par une blessure ou un traumatisme;
  3. ruptures et lésions des organes internes (reins, foie, vésicule biliaire, côlon);
  4. obstruction intestinale, perforation de l'estomac, obstruction (blocage) des voies biliaires.

Une douleur vive et intense est dangereuse avec la probabilité de développer un choc douloureux, qui s'accompagne d'une baisse de la pression artérielle, d'une perte de conscience et de troubles du rythme cardiaque. Une douleur lancinante dans l'hypochondre droit peut être le signe d'une exacerbation de la colite ulcéreuse, d'une infection intestinale ou d'un blocage des voies biliaires par une pierre.

La douleur dans l'hypochondre droit, irradiant vers le dos, l'omoplate, la clavicule, se produit avec une exacerbation de la cholécystite, avec des lésions hépatiques graves, avec un mouvement de calculs dans les voies biliaires. La nausée et la douleur dans l'hypochondre droit accompagnent les troubles de l'alimentation, les infections parasitaires, les maladies telles que l'hépatite, la pancréatite, la cirrhose, les maladies intestinales.

La douleur et la lourdeur dans l'hypochondre droit sont un signe certain de cholécystite chronique, de dyskinésie biliaire de type hypomoteur, d'hépatose du foie gras, d'hépatite d'étiologies diverses, d'une augmentation de la taille du foie sur fond d'insuffisance cardiaque.

Parfois, une gêne et des coliques douloureuses dans le côté droit de l'abdomen sont une manifestation du syndrome pseudo-abdominal accompagnant des maladies telles que la pyélonéphrite (inflammation des reins), la pneumonie (inflammation des poumons) ou l'infarctus du myocarde.

Complexe de symptômes

La douleur dans l'hypochondre droit s'accompagne généralement de tout un complexe de symptômes suggérant la présence d'une certaine pathologie et facilitant un diagnostic préliminaire. Ces symptômes peuvent indiquer diverses maladies des systèmes digestif, nerveux, endocrinien ou respiratoire et suggérer la présence d'un processus inflammatoire ou d'affections aiguës nécessitant une intervention chirurgicale. Les manifestations suivantes sont considérées comme les plus caractéristiques de cette liste:

  • nausées Vomissements;
  • manque d'appétit;
  • augmentation de la fatigue, de la faiblesse, de l'apathie;
  • les pics de tension artérielle;
  • symptômes d'intoxication du corps (forte fièvre, douleurs articulaires et musculaires, frissons);
  • symptômes dyspeptiques (éructations, ballonnements, diarrhée, flatulences);
  • troubles du rythme cardiaque, perte de conscience;
  • douleur dans le cœur, le bas du dos;
  • jaunissement de la peau, de la sclérotique des yeux, des muqueuses;
  • décoloration des matières fécales et de l'urine, difficulté à uriner;
  • troubles neurologiques et autres symptômes spécifiques caractéristiques d'une maladie particulière.

Ce sont les symptômes qui l'accompagnent qui sont souvent le facteur déterminant dans le diagnostic d'une maladie particulière. Un examen complet, y compris des méthodes de recherche en laboratoire et sur le matériel, permet de voir pleinement le tableau clinique de la maladie et de poser le bon diagnostic. Un traitement rapide vous permet d'éliminer la douleur et de soulager d'autres symptômes désagréables d'une maladie concomitante.

Que signifie la douleur dans l'hypochondre droit??

L'inconfort du côté droit survient dans diverses conditions pathologiques, dont les plus courantes sont les maladies du tractus gastro-intestinal et des organes internes, la pathologie des systèmes biliaire et génito-urinaire et les traumatismes de nature différente. Souvent, la douleur dans cette zone survient avec des maladies de la colonne vertébrale, du cœur ou du système respiratoire. La nature et la gravité de la douleur, le lieu de sa localisation et la gravité des symptômes qui l'accompagnent indiquent le développement d'une maladie particulière..

La douleur dans le quadrant supérieur droit à l'avant provient généralement des organes adjacents à cette zone et peut indiquer les maladies suivantes:

Cholécystite (aiguë et chronique).

La forme chronique de la maladie se caractérise par des douleurs tiraillantes et sourdes qui surviennent périodiquement, généralement après une violation du régime alimentaire, une suralimentation et l'utilisation d'aliments interdits (frits, épicés, gras). L'exacerbation de la maladie s'accompagne d'une augmentation du processus inflammatoire dans la vésicule biliaire, de l'apparition de nausées, d'amertume dans la bouche et de douleurs dans l'hypochondre droit. Le processus inflammatoire provoque une stagnation de la bile, qui s'accompagne d'une indigestion, de nausées, de vomissements avec un mélange de bile, d'une décoloration de la peau, qui acquiert une teinte jaune-vert. Le traitement de la cholécystite est effectué de manière globale, avec l'utilisation d'agents antibactériens, de médicaments cholérétiques, d'antispasmodiques et d'analgésiques. Il est obligatoire de suivre un régime spécial, d'abandonner les mauvaises habitudes, d'ajuster son mode de vie.

Cirrhose du foie

Ce diagnostic signifie une destruction irréversible du foie, conséquence de l'hépatite chronique, de l'hépatose, des violations de l'apport sanguin au foie, de son intoxication alcoolique et médicamenteuse. Avec la cirrhose, une douleur persistante survient dans l'hypochondre droit, qui ne peut pas être arrêtée par des analgésiques. Dans le même temps, d'autres symptômes se développent - la taille du foie et de la rate augmente, les démangeaisons cutanées augmentent et le jaunissement de la peau apparaît. Les méthodes de traitement sont basées sur l'utilisation d'un traitement symptomatique de soutien, qui comprend des hépatoprotecteurs, des phospholipides essentiels, des vitamines et des médicaments pour renforcer le système immunitaire.

Hépatite virale

Accompagné d'une douleur éclatante prolongée dans l'hypochondre droit et de symptômes graves d'intoxication du corps (faiblesse, fatigue accrue, symptômes dyspeptiques, nausées, vomissements, peau et sclérotique de citron, démangeaisons, décoloration de l'urine et des matières fécales). Le traitement est choisi en fonction de la forme d'hépatite, des médicaments antiviraux sont utilisés, une thérapie de soutien visant à régénérer les cellules hépatiques. La tâche de la thérapie complexe dans ce cas est d'arrêter le processus inflammatoire et de prévenir d'éventuelles complications. En plus du traitement médicamenteux, il est recommandé au patient un régime spécial, le rejet des mauvaises habitudes, un mode de vie sain.

Cholélithiase

Elle se caractérise par la formation de calculs dans la vésicule biliaire, ce qui contribue à l'apparition de douleurs dans l'hypochondre droit et à d'autres manifestations désagréables. La formation de calculs est précédée d'une difficulté à la sortie de la bile, d'un dysfonctionnement de la vésicule biliaire, du foie, des voies biliaires, de maladies concomitantes (cholécystite chronique, pancréatite, pathologies endocriniennes).

L'exacerbation de la maladie des calculs biliaires provoque le mouvement de calculs, qui peuvent obstruer les conduits des voies biliaires et provoquer de graves coliques dans l'hypochondre droit, accompagnées de nausées, de vomissements, de fièvre, de faiblesse, de jaunissement de la peau et de la sclérotique. Dans ce cas, une intervention chirurgicale urgente est nécessaire, qui est réalisée de différentes manières. Les méthodes endoscopiques éliminent les calculs des voies biliaires, préservant la vésicule biliaire et ses fonctions. L'opération classique consiste en l'ablation de la vésicule biliaire avec les calculs qu'elle contient.

Pancréatite (inflammation du pancréas)

Un symptôme typique de la maladie est une douleur éclatante dans l'hypochondre droit, accompagnée de ballonnements, de pâleur ou de jaunissement de la peau, de selles dérangées, de nausées et de vomissements qui n'apportent aucun soulagement. La pancréatite peut être aiguë et chronique, se développer à la suite d'une intoxication alcoolique, de la présence de formations kystiques ou d'un processus purulent. Le schéma thérapeutique est choisi individuellement par un spécialiste, en tenant compte de la gravité des symptômes et de la forme de la maladie et repose sur l'utilisation de médicaments, la diététique, les procédures de physiothérapie, l'arrêt de l'alcool et du tabagisme.

Ulcère gastroduodénal

La douleur caractéristique dans l'hypochondre droit en avant est accompagnée d'un ulcère gastrique et de 12 ulcères duodénaux. La nature de la douleur et son intensité dépendent de nombreux facteurs. L'inconfort survient après avoir mangé, à jeun ou après l'exercice. Le syndrome douloureux s'accompagne de brûlures d'estomac, éructations aigres, vomissements, perte de force, alternance de diarrhée et de constipation, palpitations. Souvent, l'ulcère gastroduodénal se déroule sous une forme latente, dans les cas avancés, il existe un risque d'hémorragie interne et de péritonite, ce qui constitue un danger pour la vie du patient et nécessite une intervention chirurgicale urgente.

Une maladie intestinale

Une douleur intense et insupportable à droite provoque une inflammation du côlon. Dans ce cas, les sensations douloureuses s'étendent à tout le côté droit (jusqu'à l'aine) et à la région du nombril. Si le péritoine est impliqué dans le processus inflammatoire, cela peut entraîner un choc douloureux. De plus, les maladies intestinales telles que la colite, la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, les processus tumoraux, l'appendicite contribuent à l'apparition de douleurs spastiques dans l'hypochondre droit..

La douleur dans l'hypochondre droit derrière provoque des maladies du système génito-urinaire, des reins et des glandes surrénales, une thrombose de la veine cave.

Pyélonéphrite

L'inflammation aiguë des reins s'accompagne de douleurs du côté droit, sous les côtes, irradiant vers le dos, d'une miction difficile et douloureuse, d'un œdème, d'une forte fièvre, d'une intoxication générale du corps. Dans ce cas, les douleurs de traction prononcées deviennent constantes, il y a une diminution du volume d'urine excrétée, jusqu'à son arrêt complet.

Maladie d'urolithiase

En cas de lésion du rein droit, des douleurs de nature intense surviennent, localisées vers la droite, mais irradiant vers le dos et le bas du dos. La migration des calculs rénaux à travers l'uretère provoque des coliques rénales et une douleur paroxystique intense, irradiant vers la région de la cuisse et de l'aine.

Autres raisons

En plus des maladies ci-dessus, les conditions suivantes peuvent provoquer le développement de douleurs dans l'hypochondre droit:

  • Pneumonie, bronchite - un processus inflammatoire dans les poumons provoque des quintes de toux douloureuses, qui dégagent une douleur dans l'hypochondre droit et s'accompagnent d'une sensation de manque d'air.
  • Les problèmes gynécologiques (par exemple, inflammation des appendices) chez les femmes provoquent également des douleurs spastiques caractéristiques du côté droit, qui irradient vers l'aine et le dos.
  • Insuffisance cardiaque, infarctus du myocarde. Le manque de circulation sanguine entraîne l'apparition d'un œdème, une accumulation de liquide dans la cavité abdominale, une augmentation de la taille du foie et l'apparition de douleurs sourdes et douloureuses. Avec le développement de l'infarctus du myocarde, de vives douleurs de poignard apparaissent soudainement dans l'épistragie et l'hypochondre droit, irradiant vers le sternum et sous l'omoplate.
  • Le zona est une infection virale, qui s'accompagne d'éruptions vésiculaires le long des troncs nerveux intercostaux, de douleurs intenses, de fièvre et d'autres symptômes désagréables.
  • Névralgie intercostale - une maladie du système nerveux, accompagnée de douleur lancinante et aiguë, qui s'intensifie lors de la flexion, de la rotation, de l'inhalation.
  • Ostéochondrose de la colonne lombaire - provoque une douleur d'intensité variable, allant de la douleur, à la vive, au tir et s'accompagne d'une mobilité limitée.

En outre, la cause de la douleur caractéristique peut être un traumatisme (fractures et ecchymoses des côtes), des tumeurs malignes des organes internes, une thrombose de la veine cave ou une obstruction intestinale..

Premiers secours pour le syndrome douloureux

La douleur dans l'hypochondre droit ne nécessite pas de visite chez un médecin si elle est causée par des raisons physiologiques (suralimentation, effort excessif). Dans tous les autres cas, ce symptôme indique le développement d'une maladie ou une exacerbation d'une pathologie existante. Pour soulager la maladie à la maison, vous pouvez prendre une pilule antispasmodique (No-shpy, Drotaverin, Papaverine, Sparex). Vous ne devez pas étouffer la douleur avec des analgésiques puissants, cela peut brouiller l'image de la maladie et rendre difficile le diagnostic correct.

Ne tardez pas à demander de l'aide médicale, car un retard peut aggraver considérablement la condition et entraîner des complications potentiellement mortelles. La douleur peut indiquer une exacerbation de processus pathologiques graves qui étaient auparavant asymptomatiques, il est donc nécessaire de subir un examen le plus tôt possible et de recevoir un traitement adéquat.

Quel médecin contacter?

Si une douleur apparaît dans l'hypochondre droit, vous devez d'abord prendre rendez-vous avec un thérapeute. Le spécialiste recueillera l'anamnèse nécessaire, examinera le patient et, afin de clarifier le diagnostic, rédigera une référence pour un certain nombre d'études de laboratoire et instrumentales. Sur la base des résultats de l'examen diagnostique, le patient sera diagnostiqué et référé pour un traitement ultérieur à des spécialistes restreints. Selon la nature de la pathologie, le patient sera traité par un gastro-entérologue, un hépatologue, un endocrinologue, un spécialiste des maladies infectieuses, un traumatologue, un gynécologue et un certain nombre d'autres spécialistes..

Lorsque des soins médicaux urgents sont nécessaires?

Une douleur aiguë dans l'hypochondre droit peut indiquer des complications dangereuses qui nécessitent des soins médicaux urgents. Les médecins appellent cette condition «abdomen aigu». Cette définition comprend les saignements internes, les ruptures et les lésions des organes internes, l'appendicite, la péritonite, les ulcères perforés et d'autres processus qui menacent la vie du patient. Il est nécessaire d'appeler d'urgence une équipe d'ambulance si les symptômes suivants apparaissent:

  • l'apparition de douleurs aiguës, insupportables, dont l'intensité augmente;
  • vomissements persistants et atroces, mélangés à de la bile ou du sang, qui n'apportent aucun soulagement;
  • une forte baisse de la pression artérielle, une pâleur de la peau, une perte de conscience;
  • retard ou manque de miction;
  • selles molles, sang dans les selles;
  • chaleur;
  • constipation prolongée, ballonnements, qui peuvent être des signes d'obstruction intestinale.

Les crises de douleur aiguë chez la femme enceinte peuvent être le signe d'une grossesse extra-utérine ou d'une fausse couche, ce qui nécessite une hospitalisation et une intervention chirurgicale urgentes.

Avant l'arrivée des médecins, le patient doit être couché sur le côté, déboutonné pour faciliter la respiration, et une compresse froide doit être appliquée sur le front. Ne pas laisser le patient bouger, manger, boire des liquides, ne pas donner de médicaments.

Mesures de prévention

mode de vie actif

Les mesures préventives pour prévenir la douleur dans l'hypochondre droit sont réduites au respect des recommandations suivantes:

  • mode de vie sain et actif;
  • rejet des mauvaises habitudes;
  • une nutrition adéquate et nutritive;
  • prendre des médicaments uniquement comme prescrit par un médecin;
  • éviter les situations stressantes;
  • respect des règles d'hygiène personnelle;
  • utilisation de contraceptifs de barrière pendant les rapports sexuels, refus des relations occasionnelles.

Un examen médical régulier (une fois par an) permettra d'éviter ou de détecter rapidement tout écart de santé et de recevoir le traitement nécessaire.