Douleur avec inflammation de la vésicule biliaire (cholécystite)

La cholécystite est une inflammation des parois de la vésicule biliaire. Chez une personne en bonne santé, il s'agit d'un sac situé près du foie et qui ne dépasse que partiellement ses limites. La bile est un liquide nécessaire à la dégradation des aliments dans l'intestin grêle. Il est produit dans le foie et s'écoule dans les voies biliaires intrahépatiques dans la vésicule biliaire. Lorsque la nourriture pénètre dans l'estomac, les sphincters se détendent et la bile s'écoule à travers les canaux dans le duodénum. La vésicule biliaire peut devenir enflammée pour diverses raisons. La douleur associée à la cholécystite est un symptôme qui ne peut être ignoré, car elle est aiguë et se produit lors de crises. La tâche principale pendant de telles périodes est de soulager la douleur avec des médicaments spéciaux, de déterminer et d'éliminer la cause de la cholécystite et de continuer à surveiller de plus près votre mode de vie et votre alimentation..

Causes de la cholécystite

Le processus inflammatoire est le résultat de dommages mécaniques ou chimiques aux tissus de la paroi de la vésicule biliaire. Cela se produit soit lorsqu'une suspension apparaît, ou des calculs dans sa cavité, soit avec des maladies qui provoquent la stagnation de la bile. Vous devez comprendre que la bile est un liquide toxique capable de décomposer non seulement les aliments, mais également les tissus humains sains..

Parmi les causes les plus courantes de cholécystite figurent:

  • l'apparition de calculs dans la vésicule biliaire (cholélithiase ou cholélithiase);
  • blocage des voies biliaires par d'autres objets étrangers (avec quelques helminthiases);
  • lésion infectieuse des voies biliaires;
  • pathologies gastriques qui conduisent à la stagnation de la bile;
  • blocage des vaisseaux sanguins des voies biliaires dans le contexte de l'athérosclérose ou de la thrombose.

Selon les statistiques, la maladie se développe le plus souvent dans le contexte de calculs dans la vésicule biliaire. Ils peuvent être de différentes formes et tailles, et leur surface peut être lisse ou présenter des pointes et des irrégularités. Dans tous les cas, leur présence blesse les parois de la vésicule biliaire, ce qui entraîne des sensations douloureuses constantes.

L'état de la vésicule biliaire est influencé par le menu quotidien du patient. La production de bile est associée non seulement à l'entrée de la nourriture dans l'estomac, mais également à sa composition. Pour le traitement des aliments gras ou frits, il faut plus de bile, donc elle commence à être produite en plus grande quantité. En cas d'inflammation de la vésicule biliaire, le patient se voit prescrire un régime dans lequel seuls les aliments légers sont autorisés. Vous devez également surveiller votre santé avec la gastrite hypoacide. Si la quantité d'acide chlorhydrique dans le suc gastrique diminue, il ne peut pas désactiver la microflore nocive. Il peut alors pénétrer dans la vésicule biliaire et provoquer des signes de cholécystite..

Formes de la maladie

La nature et la localisation de la douleur dans la cholécystite aiguë peuvent différer et avoir des formes non standard. Avec une échographie des organes abdominaux, il est impératif de vérifier son état, car une attaque de cette maladie peut être masquée sous différentes formes.

La vésicule biliaire est située dans l'hypochondre droit, où le foie, et dans la forme classique de cholécystite, des sensations douloureuses sont ressenties dans cette zone. Cependant, il existe des options sur la façon dont cette maladie peut se manifester:

  • La forme cardiaque se manifeste par une douleur dans la région du cœur et des troubles du rythme cardiaque sont également observés.
  • Thyrotoxique - avec cette forme, il y a une augmentation de la température corporelle, des palpitations cardiaques, des sautes d'humeur fréquentes.
  • La forme rhumatismale est une douleur aiguë dans les articulations et la région cardiaque. L'ECG peut également détecter des anomalies qui pourraient indiquer des pathologies cardiaques.
  • Neurocérébral - se produit dans le contexte d'une intoxication aux éléments biliaires. Le patient ressent un manque d'énergie, des vertiges apparaissent, des maux de tête, une augmentation de la transpiration, des troubles du sommeil apparaissent.
  • La forme gastro-intestinale est associée à des troubles digestifs. La bile est impliquée dans la dégradation des aliments et, avec une diminution de son entrée dans les intestins, des symptômes tels que des troubles des selles, des nausées, des vomissements, des brûlures d'estomac et des flatulences apparaissent.
  • La forme allergique se déroule comme un type de réaction d'hypersensibilité retardée ou immédiate. Cela est dû à la réponse du système immunitaire aux composants de la bile qui pénètrent dans la circulation sanguine. Le patient peut développer une éruption cutanée accompagnée de démangeaisons. Dans certains cas, l'œdème de Quincke se développe, ce qui peut être fatal.

La cholécystite peut être aiguë ou chronique. La forme aiguë est souvent calculatrice, car elle est plus souvent associée à l'apparition de calculs dans la vésicule biliaire. La cholécystite chronique accompagne principalement l'obésité, les maladies de l'estomac et du foie, la pancréatite, ainsi que d'autres troubles métaboliques dans l'organisme. La douleur associée à la cholécystite peut également différer en fonction de la forme, de la gravité de la maladie et de la gravité des symptômes.

Où ça fait mal avec la cholécystite?

Afin de reconnaître la maladie à temps et de déterminer son étiologie, vous devez comprendre exactement où elle fait mal avec la cholécystite. Les sensations lors d'une attaque sont prononcées, de plus, des symptômes supplémentaires peuvent la précéder. Par la nature de la douleur et des signes qui l'accompagnent, vous pouvez déterminer au préalable la forme de la cholécystite et sa cause.

Douleur avec cholécystite calculeuse

La cholécystite calculeuse est associée à la formation de calculs dans la vésicule biliaire. Vous devez comprendre qu'ils se forment et se développent progressivement pour que la maladie puisse persister sans douleur pendant un certain temps. Les sensations douloureuses et l'inconfort sont associés au fait que les calculs blessent les parois de la vessie et obstruent ses conduits. Cela n'arrive pas tout le temps, donc les crises de douleur alternent avec des périodes de calme..

Les calculs affectent les parois de la vésicule biliaire lorsqu'elle est vide, et lorsqu'elle est remplie de bile, elles se trouvent dans le liquide. Le mécanisme d'entrée et de sortie de la bile est conçu de telle manière qu'elle s'accumule dans la vessie jusqu'au début de la digestion. Associé à ce phénomène est le fait que la douleur dans la cholélithiase survient souvent après avoir mangé. Il est particulièrement intense lors de la consommation d'aliments gras, frits et d'alcool, car plus d'enzymes biliaires sont nécessaires pour les décomposer. Si vous choisissez des plats fades, vous ne ressentirez peut-être pas de crise de douleur..

La cholécystite aiguë calculeuse se manifeste par des crises périodiques de coliques biliaires. Ce terme signifie une douleur soudaine aiguë, caractérisée par les symptômes suivants:

  • Douleur aiguë dans le côté droit qui peut se propager à l'arrière ou au côté droit du tronc, souvent au bras
  • une crise aiguë de nausées et de vomissements, alors que la bile est présente dans le vomi;
  • abaisser la tension artérielle;
  • augmentation de la température générale du corps;
  • perte d'énergie, qui s'accompagne de l'apparition de sueurs froides.

Certains patients reçoivent un diagnostic de cholécystite chronique calculeuse. Il se manifeste lorsque de petites pierres à surface lisse sont présentes dans la vésicule biliaire, qui sont incapables d'irriter fortement ses parois, mais provoquent une gêne. La douleur sous cette forme est moins prononcée et a ses propres caractéristiques:

  • douleur constante dans l'hypochondre droit;
  • une crise aiguë peut survenir lorsque le régime alimentaire est perturbé et lorsque vous mangez des aliments autorisés, la douleur ne survient pas;
  • nausée persistante;
  • vomissements périodiques avec un mélange de bile, mais sa fréquence diminue si vous suivez un régime.

Dans certains cas, le patient commence à faire mal et à tendre les muscles abdominaux. Cela est dû à une irritation du péritoine et à une éventuelle attaque de péritonite. Les sensations sont renforcées en appuyant sur la paroi abdominale. Ce symptôme est la raison de l'hospitalisation urgente d'une personne et de son traitement dans un hôpital hospitalier..

Douleur dans la cholécystite chronique

La cholécystite chronique peut ne pas être associée à la formation de calculs. Les micro-organismes peuvent pénétrer dans la cavité de la vésicule biliaire, ce qui provoque une inflammation de sa paroi, à partir de la membrane muqueuse interne. Ils peuvent pénétrer dans l'estomac, le foie, les intestins ou tout autre organe de la circulation sanguine. Les patients qui ont des antécédents de gastrite hypoacide sont particulièrement sensibles à cette maladie. Ce diagnostic suggère que le niveau d'acide chlorhydrique dans leur suc gastrique est réduit. Il est nécessaire non seulement pour la digestion des aliments, mais également pour la destruction de la microflore pathogène. Si l'acidité du suc gastrique diminue, l'infection peut pénétrer librement dans la vésicule biliaire et irriter ses parois..

La cholécystite chronique se développe lentement, avec des périodes alternées de rémission et de rechute. La douleur survient plus souvent au fil du temps et son intensité augmente. Les sentiments avec cette forme de maladie ont également leurs propres caractéristiques:

  • la douleur survient dans l'hypochondre droit et se propage au côté droit, au dos et à l'omoplate;
  • avec une augmentation du tonus de la vésicule biliaire, il y a des crampes et ressemble à une colique avec une maladie de calculs biliaires;
  • avec une diminution de son tonus, la douleur est sourde et douloureuse, dans certains cas, seule une sensation de lourdeur sur le côté peut apparaître.

La cholécystite chronique peut être reconnue par les symptômes qui l'accompagnent. Si la bile ne peut normalement pas sortir dans les intestins et participer aux processus de digestion, elle commence à empoisonner le corps. Le patient développe une éruption cutanée sur la peau, qui s'accompagne de démangeaisons. Dans les cas avancés, la bilirubine (une enzyme biliaire) pénètre dans la circulation sanguine en grande quantité et tache la peau et les muqueuses visibles en jaune. De plus, le patient se plaint d'une lourdeur constante sur le côté, de selles dérangées, de maux de tête et d'un goût amer dans la bouche. L'urine peut devenir sombre et les selles deviennent claires.

Complications de la cholécystite

L'une des complications les plus probables de la cholécystite est la péritonite ou l'inflammation du péritoine. C'est une membrane séreuse aseptique qui tapisse la cavité abdominale de l'intérieur. Il ne recouvre la vésicule biliaire que d'un tiers de son volume, mais le processus inflammatoire peut s'y propager. La péritonite est un diagnostic dangereux dans lequel les organes ne peuvent pas fonctionner normalement et l'infection se propage rapidement dans tout le corps.

Le patient présente les signes caractéristiques suivants:

  • la température corporelle augmente;
  • le rythme cardiaque s'accélère;
  • l'abdomen augmente de volume;
  • la peau devient pâle et une couche blanche apparaît sur la langue.

La perforation des parois de la vessie n'est pas une complication moins dangereuse de la cholécystite. Ce phénomène peut être observé avec la maladie des calculs biliaires, si les calculs aux arêtes vives endommagent la membrane musculaire. La perforation peut également être le résultat d'une cholécystite purulente, lorsque l'infection ronge toutes les membranes de la vésicule biliaire et que son contenu est versé dans la cavité abdominale. En conséquence, le patient présente une intoxication aiguë, une péritonite et, à l'avenir, les tissus de la vésicule biliaire peuvent subir une nécrose.

Schéma général de traitement et de prévention

La première chose à faire avec les coliques biliaires est de soulager la douleur. Pour cela, des antispasmodiques et des analgésiques sont utilisés. Un traitement ultérieur doit avoir lieu sous la surveillance d'un médecin après un diagnostic complet. Il existe plusieurs options de traitement pour la cholécystite, en fonction de sa forme et de sa cause:

  • Si une crise de douleur est causée par l'apparition de calculs ou de suspensions dans la vésicule biliaire, tout d'abord, ils déterminent la possibilité d'un traitement conservateur. Il existe des médicaments qui dissolvent les calculs et aident à la sortie de la bile.
  • S'il y a une grosse pierre dans la cavité de la vessie, dont le diamètre dépasse la taille des voies biliaires, elle doit être retirée par chirurgie. Il s'agit d'une opération abdominale à part entière réalisée sous anesthésie générale. Ceci est suivi d'une période de rééducation et d'un régime alimentaire à vie..
  • Le traitement de la cholécystite, qui n'est pas associée à des calculs, a ses propres caractéristiques. Dans ce cas, des antibiotiques, des agents cholérétiques et des enzymes digestives sont prescrits. Lorsque la douleur survient, le patient prend des antispasmodiques et des analgésiques.

L'une des principales conditions d'un traitement réussi est l'alimentation. Le patient est contre-indiqué dans les aliments gras, frits et épicés, ainsi que dans l'alcool et de grandes quantités de sel. Le régime doit contenir des produits animaux cuits à la vapeur, ainsi que des céréales, des légumes et des fruits. De tels principes de nutrition doivent devenir une habitude, sinon la maladie peut réapparaître..

Il existe une prescription appelée tubage qui ne peut être utilisée que selon les directives d'un médecin. Pour la douleur dans la vésicule biliaire, prenez un mélange de sulfate de magnésium avec de l'eau minérale et du sorbitol, puis allongez-vous avec un coussin chauffant sur le côté. Ainsi, il est possible d'augmenter le tonus des muscles lisses de la vésicule biliaire, à cause de laquelle la bile commencera à couler dans les intestins. Le remède n'est autorisé qu'en l'absence de calculs, sinon il y a un risque d'exacerbation de la maladie.

Avis de médecins et de patients

La douleur dans la vésicule biliaire avec cholécystite devrait être une raison pour une attention médicale urgente. Le schéma thérapeutique dépend de la présence ou de l'absence de calculs, des symptômes d'accompagnement et du bien-être général du patient. Il est nécessaire de comprendre que la cholécystite est une maladie chronique dans la plupart des cas et qu'il ne suffit pas de l'anesthésier lors d'une crise. Pour une vie bien remplie, vous devez éliminer la cause de la douleur, puis adhérer à un régime alimentaire qui soulagera la vésicule biliaire autant que possible et empêchera la maladie de se reproduire..

Comment soulager une attaque de cholécystite et des symptômes d'inflammation aiguë

Souvent, pendant une longue période, l'inflammation de la vésicule biliaire (cholécystite) se déroule sous une forme latente et ne se fait sentir que lors d'une exacerbation. Une attaque de cholécystite se manifeste par une douleur, une dyspepsie, une jaunisse, qui en termes de gravité peut être de très faible à sévère avec une intoxication générale.

De plus, les symptômes sont souvent «déguisés» en maladies du cœur et d'autres organes internes, ce qui amène les patients à mal évaluer leur état et indique la nécessité d'une attention médicale urgente..

Caractéristiques de la maladie

L'inflammation de la vésicule biliaire se développe dans une grande partie de la population des pays développés. Selon les statistiques, une femme sur cinq et un homme sur quinze de plus de 20 ans souffre de cholécystite, qui s'accompagne généralement de troubles fonctionnels (dyskinésie), de cholélithiase.

La cause du développement du processus inflammatoire est une lésion des cellules de la membrane muqueuse de l'organe, ce qui provoque:

  • l'apparition de calculs dans la vésicule biliaire, leur mouvement;
  • stagnation prolongée de la bile;
  • boues biliaires;
  • microorganismes pathogènes pénétrant dans la lumière de la vésicule biliaire depuis l'intestin ou par les vaisseaux sanguins.

Il existe plusieurs formes de cholécystite. La maladie peut être calculatrice, si des calculs se sont formés dans la vésicule biliaire, et acalculeuse, lorsqu'une personne n'a pas de maladie de calculs biliaires. L'inflammation aseptique est appelée catarrhale; lorsque le pus apparaît dans la cavité vésicale, il est phlegmoneux. En l'absence de traitement en temps opportun, la forme purulente est remplacée par une forme gangreneuse, dans laquelle le site meurt avec une perforation supplémentaire de la paroi de l'organe.

Une cholécystite aiguë et chronique survient le long du parcours. La dernière longue période peut être asymptomatique avec des crises périodiques d'exacerbation de la cholécystite. La maladie sous forme aiguë est une complication fréquente de la maladie des calculs biliaires et dans la plupart des cas devient une indication pour les soins d'urgence. Le diagnostic est généralement simple, mais parfois l'attaque est accompagnée de symptômes atypiques.

Causes d'exacerbation de la cholécystite

L'évolution aiguë de la cholécystite chronique provoque:

  • consommation de malbouffe grasse, le plus souvent en grande quantité;
  • violation du régime alimentaire;
  • l'utilisation de boissons alcoolisées, quelle que soit leur teneur;
  • activité physique intense;
  • choc de stress sévère.
En présence de calculs dans la vésicule biliaire, une exacerbation se produit lors de la migration des calculs. Le mouvement des formations solides entraîne des lésions de la membrane muqueuse de la vésicule biliaire, ce qui augmente la production d'enzymes inflammatoires. Quand une pierre quitte la bile et un blocage du conduit, l'écoulement de la bile est perturbé et une inflammation aiguë se produit.

Le mouvement des calculs biliaires provoque:

  • course intense, saut et autres entraînements sportifs associés à des secousses corporelles;
  • fortes secousses pendant la conduite;
  • soulever des poids;
  • travail long en position inclinée;
  • prendre des médicaments qui améliorent la production et la circulation de la bile;
  • nettoyer la vésicule biliaire avec un tube (sondage aveugle).
En plus d'une pierre, le blocage de la lumière du canal biliaire, suivi d'une stagnation de la bile et d'une inflammation aiguë, peut provoquer un gonflement du col de la vésicule biliaire, son blocage par des parasites ou une tumeur.

Exacerbation des troubles fonctionnels des voies biliaires de type hypermoteur et hypomoteur, altération de la motilité des parois de la vésicule biliaire.

Symptômes de cholécystite

Le tableau clinique de l'inflammation dépend de la forme et de l'évolution de la maladie. La cholécystite chronique en rémission (hors crise) est asymptomatique. Parfois, les patients se plaignent de sensations douloureuses dans l'hypochondre droit, de nausées, d'amertume dans la bouche avec des erreurs de nutrition.

Une violation grave du régime alimentaire associée à une suralimentation entraîne la phase aiguë de la maladie, qui s'accompagne de l'apparition des symptômes suivants:

  • crampes douloureuses dans l'hypochondre droit;
  • faiblesse, fatigue déraisonnable;
  • attaques de nausées, vomissements avec bile;
  • éructations avec un arrière-goût amer;
  • trouble du sommeil;
  • augmentation du travail des glandes sudoripares;
  • augmentation de la température corporelle, frissons.

Signes d'exacerbation

Syndrome douloureux

Avec le blocage des voies biliaires, une crise de colique biliaire se développe:

  • il y a une douleur soudaine et aiguë;
  • la nature du syndrome - coupure, coup de couteau, crampes, déchirure, dans de rares cas - terne, pressant;
  • localisation - abdomen supérieur et hypochondre droit;
  • irradiation vers le bas du dos, omoplate dans la moitié droite du dos et avant-bras.
Un symptôme caractéristique accompagnant une crise de douleur dans la cholécystite est la jaunisse, qui se développe après quelques heures. La peau prend une couleur citron inhabituelle, l'urine s'assombrit fortement et les matières fécales deviennent claires, jusqu'à la blancheur.

Syndrome cholécystocardique

L'un des signes atypiques d'une attaque de cholécystite est la douleur cardiaque. Les symptômes sont concentrés dans la région du cœur, souvent observés lorsque le calcul biliaire se déplace le long du canal cystique. Le patient se plaint de douleurs derrière le sternum, dans la région du cœur, qui s'accompagnent d'un grave manque d'air, d'un essoufflement. Le rythme cardiaque est perturbé, le pouls devient plus rapide ou moins fréquent.

L'exacerbation de la cholécystite est "masquée" sous forme d'infarctus du myocarde ou d'angine de poitrine. La durée du syndrome douloureux atteint 10 heures. Après plusieurs crises, le patient devient soudainement jaune, ce qui est caractéristique de la jaunisse obstructive. Parfois, la douleur cardiaque est la seule manifestation d'une crise d'une forme aiguë de cholécystite, mais contrairement à la véritable angine de poitrine, le syndrome douloureux pendant l'inflammation n'est pas arrêté par la nitroglycérine.

Troubles dyspeptiques

La dyspepsie est un compagnon de toutes les maladies du système digestif, y compris l'inflammation de la vésicule biliaire. Leur apparition est provoquée par divers troubles concomitants: altération de la fonctionnalité des voies biliaires, dysfonctionnement du sphincter d'Oddi, atonie biliaire, reflux duodénogastrique.

Une attaque d'une forme aiguë de cholécystite s'accompagne de:

  • nausées, vomissements, souvent accompagnés de bile;
  • sécheresse et amertume en bouche;
  • goût métallique dans la bouche le matin;
  • ballonnements, flatulences;
  • brûlures d'estomac persistantes, éructations;
  • problèmes intestinaux (constipation ou diarrhée).
Certaines patientes éprouvent des difficultés à avaler de la nourriture, une sensation de «cola» derrière le sternum, surtout après avoir mangé. Lorsque de tels signes apparaissent, une cholécystite aiguë peut être confondue avec une œsophagite (inflammation de l'œsophage).

Symptômes neurologiques

Une douleur intense dans un processus inflammatoire aigu complète souvent les signes d'un trouble du système nerveux:

  • étourdissements, augmentation de la salivation;
  • tremblement dans le corps, démarche bancale;
  • sensation d'essoufflement, pieds et mains froids;
  • troubles du sommeil, transpiration;
  • vomissements abondants avec bile;
  • "Migraine hépatique" - douleur intense dans la tête du côté droit.
Dans de rares cas, une crise de cholécystite «simule» une douleur rhumatoïde dans l'articulation du genou et de l'épaule droite.

Intoxication générale

Comment éliminer une crise de cholécystite à la maison: premiers soins

Une crise de douleur aiguë avec dyspepsie sévère sur fond de température élevée nécessite une attention particulière. Pas besoin de deviner et d'essayer de vous diagnostiquer. La condition peut mettre la vie en danger, il est donc nécessaire d'appeler immédiatement une ambulance.

Avant l'arrivée du médecin à la maison avec une crise de cholécystite, vous pouvez:

  • calmer le patient et le mettre en position horizontale;
  • déboutonnez les vêtements serrés;
  • fournir un afflux d'air frais (ouvrir une fenêtre);
  • en cas de douleur intense, un antispasmodique est utilisé (No-Shpu, Drotaverin, Platifillin);
  • pour étouffer les nausées, vous pouvez donner quelques gorgées de thé à la menthe;
  • buvez de l'eau minérale chaude sans gaz après avoir vomi pour rétablir l'équilibre eau-électrolyte.

Si vous suspectez le développement d'une crise de cholécystite aiguë, vous ne pouvez pas nourrir le patient, donner des analgésiques (analgésiques), des laxatifs ou faire un lavement. Médicaments cholérétiques interdits, chauffant le foie et la vésicule biliaire.

Il est possible d'éliminer les symptômes et de soulager la douleur lors d'une attaque de cholécystite en appliquant un objet froid sur la zone de l'hypochondre droit - un sac de boule de neige hypothermique, une bouillotte avec de la glace ou de la nourriture du congélateur. Le froid doit d'abord être enveloppé dans un chiffon fin pour éviter les engelures. La durée de la compresse froide ne doit pas dépasser 10-15 minutes, après quoi vous devez faire une courte pause.

Complications de la cholécystite aiguë

Intoxication du corps par la bilirubine, qui pénètre dans la circulation sanguine avec un blocage total du canal biliaire. La condition se manifeste par une coloration jaune de la peau et de la sclérotique, un assombrissement de l'urine et un éclaircissement des matières fécales.

En l'absence d'assistance rapide, la cholécystite catarrhale passe dans la phase d'inflammation purulente. La vessie se remplit de bile et de pus, une nécrose de la paroi se produit, suivie d'une perforation (formation d'un trou traversant). En conséquence, le contenu de la vésicule biliaire pénètre dans la cavité abdominale et provoque le développement d'une péritonite - inflammation du péritoine.

Suppuration des parois et des tissus de la vésicule biliaire, qui sont autour de l'organe. Le processus purulent s'accompagne d'une température corporelle élevée, d'une augmentation significative de la taille de l'organe et d'une douleur perçante.

La condition est caractérisée par le remplissage de l'organe de pus. La condition est compliquée si un exsudat purulent apparaît avec une cholécystite calculeuse, lorsqu'il y a des calculs dans la cavité vésicale. La complication conduit à une intoxication sévère avec douleur et tension sévères de la paroi abdominale antérieure.

Lorsqu'il est impliqué dans le processus pathologique du pancréas. La réaction inflammatoire s'accompagne de douleurs à la ceinture, de vomissements indomptables avec de la bile.

Diagnostic d'exacerbation

Avec le tableau clinique classique d'une attaque de cholécystite aiguë, le chirurgien établit un diagnostic préliminaire lors de la première consultation. Dans la plupart des cas, l'examen est effectué en collaboration avec un gastro-entérologue. Le diagnostic commence par l'écoute des plaintes, la collecte de l'anamnèse avec la clarification des maladies héréditaires et chroniques, le moment de l'apparition des premières manifestations de l'inflammation de la vésicule biliaire, le type d'activité et le mode de vie du patient.

Pour clarifier le diagnostic, le médecin aura besoin des résultats:

  • intubation duodénale fractionnée - cette procédure permet d'évaluer les capacités fonctionnelles de la vésicule biliaire et des sphincters, ainsi que d'obtenir un prélèvement de bile à différents stades de sa transformation pour des recherches ultérieures;
  • dépistage par ultrasons de la vésicule biliaire - en raison des propriétés uniques de l'échographie, il est possible de déterminer avec précision la taille d'un organe, les modifications de sa structure, l'épaisseur de la paroi, la présence de calculs, les anomalies du développement;
  • cholécystocholangiographie - une méthode utilisant des rayons X et un agent de contraste est nécessaire pour identifier le degré de perméabilité des canaux, la présence de calculs, la fonctionnalité des voies biliaires en dynamique;
  • test sanguin de laboratoire - vous permet d'évaluer la gravité du processus inflammatoire, les modifications des valeurs de la bilirubine, des enzymes hépatiques et d'autres indicateurs.
Pour le diagnostic différentiel, il peut en outre nécessiter un électrocardiogramme, la consultation de spécialistes restreints: un cardiologue, un endocrinologue, un neurologue et parfois un gynécologue pour les femmes.

En cas de résultats d'examen contradictoires, désigner:

  • hépatobiliscintigraphie;
  • gastroscopie;
  • IRM ou CT;
  • laparoscopie diagnostique.
Avant de poser le diagnostic final, le médecin exclut l'appendicite, l'estomac perforé et l'ulcère duodénal, la pancréatite aiguë, la pyélonéphrite. La clinique de l'exacerbation de la cholécystite peut ressembler à la colique rénale, à la pneumonie du côté droit, à une attaque d'angine de poitrine et à un infarctus du myocarde. Un examen détaillé aidera à prendre en compte toutes les nuances, ce qu'il faut comprendre, quoi faire en cas d'attaque de cholécystite, laquelle des méthodes de traitement appliquer.

Douleur avec cholécystite comme premier symptôme de la maladie

La douleur dans la cholécystite est directement liée à la gravité de la maladie, à la gravité des symptômes et à la nature du processus inflammatoire. Avec l'inflammation de la vésicule biliaire, la bile s'accumule dans sa cavité et son écoulement est perturbé. Cette pathologie s'accompagne de sensations douloureuses de nature différente..

Quelle que soit l'intensité du syndrome douloureux, il est très important de ne pas commencer un traitement indépendant, mais de consulter un spécialiste qui vous prescrira les mesures thérapeutiques correctes, les doses correctes de médicaments dans chaque cas.

Caractéristiques du symptôme dans le développement d'un type de maladie calculatrice

Le type calculable de la maladie se développe généralement lentement, sur une longue période de temps. La cholécystite calculeuse est caractérisée par des périodes d'épidémies et de rémissions. Les spécialistes distinguent deux étapes clés d'une telle cholécystite - la phase d'exacerbation et la phase chronique. Ils ont leur propre tableau clinique..

Avec une exacerbation de la cholécystite calculeuse, les symptômes suivants apparaissent:

  • douleur aiguë dans l'hypochondre droit, elle peut irradier vers le dos ou vers la ceinture scapulaire,
  • épisodes périodiques de nausées ou de vomissements, le contenu contient des impuretés de bile,
  • température corporelle fébrile,
  • baisse de la pression artérielle,
  • faiblesse générale et apparition de sueurs moites.

Avec cette forme de cholécystite, le syndrome douloureux est paroxystique (ressemble à des douleurs du travail), irradiant souvent dans le dos, dans le cou ou dans l'épaule de la main droite. Si des coliques biliaires se développent, cela s'accompagne d'une forte tension des parois abdominales, lors de la palpation, la douleur dans le côté droit devient très intense.

Le type chronique de cholécystite calculeuse se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur constante dans l'abdomen à droite, elle fait mal dans la nature,
  • une légère nausée apparaît, des éructations amères ou aigres sont constamment présentes,
  • le mal de tête apparaît.

L'apparition de tels symptômes nécessite une visite chez un médecin. Lui seul peut déterminer la cause de l'inconfort, distinguer une attaque de cholécystite d'autres maladies.

Caractéristiques de la douleur lors de l'exacerbation de la maladie

Le type de processus pathologique dans la vésicule biliaire affecte directement l'intensité, la durée et l'emplacement de la douleur. Pour déterminer si la douleur est un symptôme de cholécystite aiguë, ou une manifestation de problèmes d'intestins ou d'estomac, il est important de considérer en parallèle les autres symptômes qui l'accompagnent..

La nature aiguë de la cholécystite est caractérisée par l'apparition d'un tel symptôme brusquement, sans aucun précurseur. Parfois, cette condition peut survenir après un effort physique intense, après avoir sauté ou tremblé (par exemple, après un voyage en voiture, après une promenade à cheval), ainsi qu'après avoir mangé des aliments trop gras ou après avoir trop mangé.

Dans ce cas, la maladie des calculs biliaires s'accompagne de douleur, qui a le caractère suivant:

  • En bas à droite sous la côte.
  • Dans la région épigastrique.
  • Dans l'hypochondre droit devant.
  • À gauche sous la côte, irradiant vers l'épigastre (dans le cas où le pancréas serait également enflammé).
  • Irradie vers l'épaule droite, le côté gauche, la clavicule, la mâchoire ou le cou.

Parfois, l'exacerbation est de nature atypique des symptômes:

  • Dans certains cas, la douleur ne se produit pas dans l'abdomen, mais dans le dos - à droite ou entre les omoplates, donne au bas du dos.
  • Si le syndrome cholécystocardique se développe, une douleur avec cholécystite apparaît derrière la poitrine, il est donc facile de la confondre avec une crise cardiaque, car les substances toxiques avec une exacerbation du processus inflammatoire affectent négativement l'appareil musculaire du cœur.

La nature de la douleur dans la cholécystite aiguë peut être différente: vive, douloureuse, poignardante, paroxystique, pressante. Pendant une courte période, un tel symptôme peut réduire sa gravité à lui seul si une personne utilise un anesthésique, mais après un certain temps, après la fin de l'action du médicament, il commence à faire si mal que la personne ne peut pas le supporter, elle panique, jusqu'à un choc douloureux. L'évolution aiguë d'une telle attaque dure généralement de plusieurs heures à deux semaines..

Caractéristique du symptôme lors de l'examen

Lors de la palpation, lors d'un examen médical, une tension excessive des muscles de la cavité abdominale est clairement déterminée, la douleur augmente considérablement, tandis que sa localisation est plus souvent à droite sous la côte et dans la région épigastrique. Habituellement, le médecin, afin de diagnostiquer correctement, provoque une augmentation de la douleur - lorsque le patient inhale, il appuie dans la zone biliaire, auquel cas le symptôme devient beaucoup plus fort.

Il existe d'autres méthodes pour déterminer le diagnostic. Mais les plaintes du patient sont les plus informatives avec l'échographie ou l'échographie..

Caractéristiques des signes cliniques en évolution chronique

La douleur dans la cholécystite chronique diffère par sa gravité et son caractère. Si une cholécystite chronique se développe, les symptômes suivants apparaissent:

  • là où ça fait mal - à droite dans la région iliaque, sensations paroxystiques, réduisent la gravité par elles-mêmes ou après la prise de médicaments,
  • l'estomac peut faire mal à droite, dans la région épigastrique, tandis que la nature du symptôme n'est pas envahissante, non prononcée, douloureuse (de tels signes sont inhérents au développement d'un type de maladie chronique non calcul),
  • parfois les sensations douloureuses sont complètement absentes, le patient ne ressent qu'une sensation de pression ou de compression dans le côté droit sous la côte. Cette condition est due à l'accumulation de sécrétion biliaire dans la vessie, une violation de son écoulement.

Dans certains cas, la forme chronique de la maladie peut se manifester par des signes atypiques:

  • Le syndrome cardiologique se caractérise par une douleur au cœur qui irradie vers la zone située derrière la poitrine. Le patient peut penser à tort que son cœur lui fait mal. La douleur est sourde, il est difficile de déterminer où elle se situe précisément, et où elle donne. Ces symptômes sont complétés par une fréquence cardiaque accrue, une arythmie instable, principalement après le repas principal..
  • Syndrome solaire. Dans ce cas, l'évolution inflammatoire de la maladie passe à la zone du plexus solaire, par conséquent, cette section commence également à réagir de manière intensive - une crise de douleur intensément prononcée se produit autour du nombril, dans l'estomac. Il peut être localisé à un endroit ou irradier vers le dos, entre les omoplates.
  • Le syndrome oesophalgique se traduit par l'apparition d'une douleur sourde pressante, localisée au milieu de la poitrine, le patient a l'impression que quelque chose le gêne dans la poitrine ou dans l'œsophage, en plus il y a des brûlures d'estomac prolongées, une boule dans la gorge est ressentie en avalant de la nourriture et du liquide salivaire.

L'évolution chronique d'une maladie de la vésicule biliaire ou des voies biliaires s'accompagne souvent d'autres manifestations cliniques graves:

  • éructations fréquentes d'air, avec de l'acide ou de l'amertume,
  • nausées fréquentes, dans certains cas, il y a des épisodes de vomissements avec des impuretés de sécrétion biliaire,
  • goût amer fréquent dans la bouche,
  • l'estomac semble éclater, pressant, surtout dans la zone à droite sous les côtes,
  • des maux de tête sourds apparaissent, ils sont souvent prononcés et ne peuvent pas être soulagés par les médicaments anesthésiques,
  • il y a un revêtement épais sur la surface de la langue de couleur jaunâtre,
  • parfois la peau devient légèrement jaune,
  • le foie est agrandi en diamètre, il est facilement détecté lors de la palpation,
  • il y a une démangeaison constante de l'épiderme.

Que faire en cas de douleur

Comment soulager la douleur, que faire lorsqu'une telle condition apparaît, comment la soulager? Les médicaments qui seront prescrits par le médecin sont directement liés au type et au type de maladie, à la gravité des manifestations cliniques. De plus, les mesures thérapeutiques dépendent directement de l'existence de complications.

Si le canal biliaire et ses canaux deviennent enflammés, alors que la forme est aiguë, mais qu'il n'y a pas de calculs dans les canaux biliaires, le traitement peut être effectué de manière conservatrice.

Pour cela, le patient doit être hospitalisé. En présence d'une nature aiguë ou chronique de la maladie, les antispasmodiques, les médicaments antibactériens prescrits par un médecin peuvent soulager la douleur. L'administration de médicaments prescrits est également effectuée à l'aide de solutions pour injections intraveineuses..

Une compresse froide est appliquée sur la zone de la vésicule biliaire. Avec un traitement prescrit et correct en temps opportun, vous pouvez éliminer rapidement les symptômes d'une crise ou réduire considérablement leur gravité.

S'il y a un gros concret ou plusieurs concrétions dans la cavité de l'organe, alors qu'il y a diverses complications, la douleur n'est soulagée par aucun médicament. Dans cette situation, seul un traitement chirurgical d'urgence est indiqué, dans lequel la vésicule biliaire doit être complètement retirée et la perméabilité des voies biliaires est restaurée chirurgicalement.

Le traitement conservateur n'est prescrit par des spécialistes que si la nature de la cholécystite est sans pierre (aiguë ou chronique). Dans le même temps, l'approche du traitement doit être complète, le processus inflammatoire peut être éliminé, l'écoulement du liquide sanguin s'améliorera considérablement, c'est une excellente mesure préventive contre la formation de calculs dans la cavité de la bile ou ses canaux..

Pour se débarrasser d'une crise de douleur, le médecin prescrit les médicaments suivants: agents antibactériens, antispasmodiques, médicaments cholérétiques, enzymes pour améliorer la digestion. Après ce traitement, les symptômes diminuent ou s'arrêtent complètement..

Pour que le médecin prescrive le traitement correct, il est important de déterminer la localisation des sensations de douleur, d'utiliser des méthodes de diagnostic supplémentaires.

Où et comment ça fait mal avec la cholécystite?

La cholécystite est un état anormal de la vésicule biliaire avec inflammation des parois qui se produit lorsque l'écoulement de la bile est retardé. Son accumulation dans l'organe provoque des douleurs et le développement de foyers infectieux.

Afin de reconnaître la maladie à temps, le patient doit savoir exactement où il fait mal avec la cholécystite.

Douleur dans la cholécystite aiguë et chronique

Selon le type de pathologie, la douleur dans la cholécystite diffère par sa gravité, sa durée, sa localisation (apparition à un endroit spécifique).

Pour comprendre si la douleur est l'un des signes de cette maladie particulière ou, peut-être, une manifestation d'une autre pathologie de l'intestin ou de l'estomac, elle doit être évaluée avec d'autres signes.

Courant aigu

L'apparition d'une attaque peut être brutale, sans précurseurs, parfois après un effort physique, des sauts, des vibrations (balades en voiture, équitation), après un repas copieux.

Les douleurs indépendantes typiques sont généralement localisées:

  • sous la nervure du côté droit;
  • dans l'épigastre - "plexus solaire" (triangle sous le processus xiphoïde);
  • autour du nombril;
  • à gauche sous les côtes et autour de la ceinture, si le processus va au pancréas;
  • avec irradiation (recul), une douleur survient dans l'épaule droite, l'articulation de la clavicule, la mâchoire, le cou.

  1. Parfois, avec une cholécystite, une douleur dans le dos se manifeste - dans le côté droit du bas du dos, sous l'omoplate.
  2. Avec le développement du syndrome cholécystocardique, une douleur survient derrière le sternum, où se trouve le cœur, avec des symptômes de contractions myocardiques altérées - un échec du rythme et de la fréquence, associé à l'action des toxines sur le tissu cardiaque.

La nature des douleurs selon des appréciations subjectives: vives, douloureuses, poignardées, crampes, pressions. Temporairement, la douleur peut diminuer d'elle-même, avec l'utilisation d'analgésiques, mais alors une augmentation se produit à un point tel que les patients crient et se précipitent.

La maladie aiguë dure généralement de 6 heures à 10-14 jours.

À la palpation

Lorsque le médecin sonde les muscles abdominaux, la raideur des parois péritonéales et une douleur notable sont révélées:

  • juste en dessous des côtes;
  • dans le segment supérieur de l'estomac (épigastre).

En règle générale, des méthodes de provocation de la douleur sont utilisées pour confirmer le diagnostic. Dans ces cas, une réponse positive (douleur) dans le processus aigu est observée:

    dans la région de la vésicule biliaire en essayant d'inhaler pendant une légère pression (symptôme de Kera);

Symptômes associés

La douleur dans cette maladie s'accompagne d'amertume et d'un goût métallique, de nausées et de vomissements, qui ne soulagent pas, des températures jusqu'à 39,5 ° C, un jaunissement de la peau et de la sclère (lorsque l'écoulement de la bile s'arrête), de la transpiration, une faiblesse sévère.

Avec des types destructeurs (destructeurs) de cholécystite calculeuse (pierre), qui comprennent une douleur purulente, phlegmoneuse, gangréneuse, une douleur particulièrement intense est observée.

Dans le même temps, les symptômes d'intoxication aiguë, ainsi que d'insuffisance vasculaire, respiratoire et cardiaque, sont assez évidents:

  • pouls supérieur à 120, respiration irrégulière;
  • vomissements indomptables;
  • sueurs froides, troubles de la conscience, baisse de la pression artérielle sous la normale;
  • frissons avec une température anormalement élevée de 40 à 41 ° C;
  • Maux de tête sévères.

Un pouls élevé (jusqu'à 130-140 battements par minute) indique un état d'intoxication sévère et de graves changements organiques dans la cavité abdominale.

Forme chronique

Si une évolution chronique est observée, les sensations de douleur diffèrent par leur nature et leur intensité.

Manifestations typiques du syndrome douloureux dans la cholécystite chronique Tableau 1

Où est localiséPersonnageQuelle condition se manifeste-t-il
Sous la côte droiteBref, paroxystique, auto-subsistant (ou après un traitement).

Dans ce cas, il y a un recul dans la région lombaire, l'articulation de l'épaule et l'omoplate du côté droit.

Caractérisé par une tonicité accrue de la vésicule biliaire
Dans le côté supérieur droit de l'abdomen, dans l'estomacDouloureux, terne, pas fort, obsessionnelTypique de la diminution du tonus musculaire de l'organe et de la forme acalculeuse (non calculeuse) de cholécystite. Apparaissent généralement dans l'heure qui suit les aliments gras et frits, l'alcool et les sodas, les plats froids tels que la crème glacée, les secousses, le transport d'objets lourds (très souvent chez les femmes - sacs de nourriture), l'hypothermie. La douleur augmente si le patient est assis et se calme en position couchée
Absence complète de symptôme de douleurSur fond de sensation persistante de pesanteur sous la côte droiteExpliqué par une violation de l'écoulement de la bile avec des parois étirées et un travail lent de l'organe

Manifestations atypiques avec pathologie à long terme:

  1. Avec le syndrome cardiaque, le cœur peut faire mal. Des douleurs sourdes et non concentrées derrière le sternum à gauche sont accompagnées d'arythmie, d'une augmentation du rythme cardiaque, généralement après avoir mangé.
  2. «Syndrome solaire», lorsque les organes du «plexus solaire» sont impliqués dans une inflammation pathologique et qu'il y a une douleur intense dans l'estomac et autour du nombril, en outre - irradiant vers l'omoplate, le bas du dos.
  3. Le syndrome œsophalgique est représenté par une douleur sourde et douloureuse au centre du sternum, une sensation d'objet interférant dans l'œsophage, des brûlures d'estomac persistantes, une difficulté temporaire à avaler.

Les techniques de provocation de la douleur (Murphy, Zakharyina, Kera) en cours chronique montrent une réaction négative ou une légère douleur à la palpation.

En règle générale, avec la «chronicité» de la pathologie, la douleur s'accompagne de:

  • éructations d'air;
  • nausées fréquentes, parfois - vomissements avec bile;
  • amertume émergente en bouche;
  • pression sur l'estomac, sous la côte droite;
  • maux de tête assez sourds et sévères,
  • épaisse couche jaunâtre sur la langue;
  • léger jaunissement de la peau et du blanc des yeux;
  • une augmentation du volume du foie lors de la sensation de l'organe;
  • démangeaisons cutanées modérées et constantes (plus souvent - sur les bras, le dos, l'abdomen).

Douleur avec cholécystite

La cholécystite est une maladie dans laquelle les parois de la vésicule biliaire deviennent enflammées. Le développement du processus pathologique est basé sur un retard dans la sortie de la bile. En raison du fait que la sécrétion de bile s'accumule dans l'organe, des douleurs apparaissent et des agents infectieux se développent. L'emplacement exact et la nature de la douleur décrite par le patient aideront à poser un diagnostic précis..

Chez une personne en bonne santé, la bile est excrétée par le gros intestin, mais avec un processus pathologique, elle commence à s'accumuler dans la vésicule biliaire, provoquant une crise de douleur. Les symptômes de la cholécystite deviennent prononcés et nécessitent une visite obligatoire chez un spécialiste.

La cholécystite peut être aiguë ou chronique. Selon le type de maladie, la douleur dans la cholécystite diffère par sa gravité, sa durée et sa localisation. Comme le montre la pratique, la maladie survient souvent après les vacances. Abus d'alcool, boissons gazeuses, aliments gras - tout cela peut provoquer une crise de douleur.

Important! L'excès de poids est souvent une condition préalable au développement de la cholécystite..

  1. Douleur dans la cholécystite aiguë
  2. Douleur dans l'inflammation chronique
  3. Syndrome douloureux avec forme calculatrice
  4. Comment soulager une attaque?

Douleur dans la cholécystite aiguë

Les symptômes d'un processus aigu apparaissent soudainement. L'activité physique, la nourriture lourde, les sauts, la conduite et plus encore peuvent provoquer l'apparition de sensations douloureuses. À la question de savoir où ça fait mal avec la cholécystite, une liste des lieux typiques de localisation de l'inconfort répondra:

  • hypochondre droit ou gauche;
  • région épigastrique - la région abdominale supérieure;
  • la région ombilicale;
  • autour de la ceinture, si le pancréas est impliqué dans le processus (avec pancréatite);
  • la douleur peut être donnée à l'épaule droite, au cou, à la clavicule, à la mâchoire.

Les patients se plaignent de douleurs aiguës, douloureuses, poignardées, crampes et pressantes. Les analgésiques n'éliminent l'inconfort que pendant un certain temps, puis la douleur apparaît avec une force encore plus grande. Le processus aigu dure de plusieurs heures à deux semaines.

À la palpation, le spécialiste fait attention à la tension de la paroi abdominale antérieure, ainsi qu'aux douleurs dans l'hypochondre droit et dans la partie supérieure de l'abdomen. Lorsque vous appuyez sur la zone de la vésicule biliaire pendant l'inhalation, une douleur intense survient. Des coups légers avec le bord de la paume sur les côtes provoquent une gêne dans le segment droit de la cavité abdominale par le haut.

Pour une évaluation objective de l'état du patient, le médecin doit évaluer les symptômes qui l'accompagnent. La douleur s'accompagne d'un goût amer dans la bouche et d'un goût métallique. La crise de nausée est aggravée par des vomissements, qui n'apportent aucun soulagement. La température corporelle augmente, une faiblesse sévère se produit, la peau et la sclère jaunissent.

Avec une manifestation atypique d'un processus aigu, des maux de dos apparaissent sous l'omoplate et dans la région lombaire à droite. Le syndrome cholécystocardique provoque une sensibilité de l'os thoracique. Parallèlement à cela, il y a des irrégularités dans le rythme et la fréquence cardiaque.

Douleur dans l'inflammation chronique

Avec une augmentation du tonus de la vésicule biliaire, une douleur apparaît dans l'hypochondre droit. La douleur paroxystique irradie vers l'omoplate droite, l'articulation de l'épaule et la région lombaire. Avec une diminution du tonus de l'organe et l'absence de calculs, une douleur obsessionnelle douloureuse et sourde apparaît dans l'estomac. En cas de violation de l'écoulement de la bile, parois tendues et travail lent, lourdeur dans l'hypochondre droit sans douleur.


Avec la cholécystite chronique, le côté droit fait mal pendant longtemps

Un processus chronique peut se manifester sous des formes atypiques. Le syndrome cardiaque provoque souvent des douleurs sur le site de la projection du cœur. La nature sourde de la douleur s'accompagne d'arythmie et de tachycardie. Le syndrome oesophalgique se manifeste par une douleur sourde au centre du sternum. Difficulté à avaler, sensation de corps étranger et brûlures d'estomac.

Outre les sensations douloureuses, le processus chronique est caractérisé par les symptômes suivants:

Pourquoi l'hypochondre droit fait-il mal et le donne au dos?

  • éructations d'air;
  • la nausée;
  • vomissements avec des impuretés de sécrétion biliaire;
  • amertume en bouche;
  • compression dans l'estomac et l'hypochondre droit;
  • maux de tête;
  • jaunissement du blanc des yeux et de la peau;
  • enduit jaune sur la langue;
  • augmentation de la taille du foie;
  • démangeaisons de la peau.

Dans la cholécystite chronique, les agents pathogènes de l'intestin pénètrent dans la vésicule biliaire. En outre, les micro-organismes peuvent pénétrer dans le sang et la lymphe à partir de foyers d'infection chroniques. La maladie est caractérisée par un développement progressif. Tout commence par une inflammation de la membrane muqueuse, à mesure que la maladie progresse, des sections plus profondes sont touchées.


Le processus chronique s'accompagne de maux de tête sévères

Syndrome douloureux avec forme calculatrice

Dans la plupart des cas, la maladie biliaire dure longtemps, remplaçant les périodes d'exacerbation par une accalmie. Le processus aigu se manifeste par une crise de colique biliaire:

  • douleur dans le côté droit, qui irradie vers l'épaule et le dos;
  • nausées et vomissements avec bile;
  • hyperthermie;
  • hypotension artérielle;
  • faiblesse générale;
  • sueur froide.

Les crampes peuvent irradier vers le cou, le dos et les bras. À l'examen, le médecin fait attention à la douleur et à la tension des parois antérieures du péritoine..

La forme chronique de la maladie des calculs biliaires est quelque peu différente et se manifeste par des symptômes cliniques moins prononcés:

  • douleur incessante dans l'hypochondre droit;
  • manger des aliments gras, frits ou salés provoque une crise de douleur;
  • la nausée;
  • éructations;
  • vomissements avec bile;
  • maux de tête sévères.


La cholélithiase provoque une crise de douleur

Pour poser un diagnostic, un spécialiste effectue une analyse différentielle pour exclure les maladies des reins, de l'estomac, du pancréas et d'autres organes. Les symptômes de diverses maladies sont similaires dans leurs manifestations, c'est pourquoi vous ne devez en aucun cas essayer le rôle d'un médecin et vous engager dans un autodiagnostic. Que faire lors d'une crise de douleur?

Comment soulager une attaque?

La première chose à faire lors d'une attaque est d'appeler une ambulance. Il est strictement interdit d'utiliser un coussin chauffant. La prise d'analgésiques peut brouiller le tableau clinique et rendre difficile l'établissement d'un diagnostic précis..

L'aide lors d'une crise douloureuse est largement déterminée par la nature de la douleur et la particularité de l'évolution du processus pathologique. Lors d'une crise aiguë de cholélithiase, les experts ont recours à des méthodes conservatrices. Les patients sont hospitalisés dans un établissement spécialisé.

Pour lutter contre la douleur, des analgésiques, des antispasmodiques, des antibiotiques sont utilisés (souvent les médecins prescrivent de l'ampicilline). Pour soulager les symptômes cliniques, une thérapie par perfusion est utilisée, ainsi qu'une application de froid sur le site de projection de la vésicule biliaire.

Si un chameau de grande taille ou plusieurs calculs se sont formés dans la vésicule biliaire à la fois, vous aurez très probablement besoin d'une assistance chirurgicale d'urgence. L'essence de l'opération est de retirer l'organe et de restaurer la perméabilité des conduits.

La cholécystite chronique non calculeuse est éliminée à l'aide d'un traitement complexe visant à éliminer le processus inflammatoire, à améliorer la circulation sanguine et à prévenir la formation de calculs. Vous aurez également besoin d'antispasmodiques, d'antibiotiques, de médicaments cholérétiques et d'agents enzymatiques.

En tant que thérapie auxiliaire, des recettes folkloriques sont utilisées, mais uniquement en l'absence de calculs dans la vésicule biliaire. La médecine traditionnelle regorge d'un grand nombre d'herbes cholérétiques et de préparations qui soulagent la réponse inflammatoire et améliorent l'écoulement de la bile. L'action cholérétique est possédée par l'absinthe, l'immortelle, le chardon-Marie, la tanaisie.


La pathologie biliaire appartient à la catégorie des maladies chirurgicales

Le tubage a un effet remarquable pendant la période de rémission. Il tonifie les muscles lisses de l'organe et normalise l'écoulement de la bile. À l'intérieur, vous devez prendre du sulfate de magnésium, du sorbitol et de l'eau minérale. En outre, il est recommandé au patient de s'allonger sur le côté droit avec un coussin chauffant chaud pendant une heure..

Un menu correctement composé aidera à accélérer le processus de guérison. Le régime alimentaire pour la cholécystite vise à améliorer la production de bile, à normaliser le tube digestif et à épargner l'effet sur le foie.

La nourriture pour la cholécystite doit être fractionnée, cinq à six fois par jour. La consommation de sel doit être sévèrement limitée. Dans le même temps, il est extrêmement important de consommer suffisamment de liquide. Les aliments doivent être consommés chauds, ils ne doivent pas être chauds ou froids.

Lors d'une exacerbation de la cholécystite, vous devez refuser ces produits: pain frais, pâtisseries, bouillons, viandes et poissons gras, viandes fumées, cornichons, conserves, légumineuses, épices, chocolat, thé et café forts.

Considérez maintenant la liste des produits autorisés pour la cholécystite:

  • pain d'hier, craquelins, biscuits secs;
  • jus naturels, heure faible, décoction d'églantier;
  • soupes de légumes;
  • sarrasin, flocons d'avoine;
  • produits laitiers faibles en gras;
  • viandes et poissons maigres;
  • concombres, poivrons, carottes, citrouille, chou-fleur;
  • omelette protéinée;
  • huile d'olive;
  • fruits bouillis ou cuits au four.

Dans la cholécystite aiguë, les trois premiers jours ne doivent être suivis que d'un régime de boisson. Buvez de l'eau par petites gorgées, mais souvent. Alternativement, vous pouvez utiliser des décoctions à base de plantes de camomille, de citronnelle, de menthe, d'églantier. Après trois jours, le patient reçoit une purée de bouillie dans du lait avec de l'eau, de la purée de chou-fleur, de la mousse et de la gelée.


La nutrition pour la cholécystite doit viser à normaliser le tube digestif

La cholécystite seule, à première vue, semble être une maladie inoffensive. En fait, le non-respect du régime alimentaire et un traitement mal choisi menacent la survenue de telles complications: coliques hépatiques, jaunisse, gangrène de la vésicule biliaire, etc..

Ainsi, la cholécystite est une inflammation de la paroi interne de la vésicule biliaire. Aux premiers signes de cholécystite, vous devriez consulter un spécialiste. Cela aidera à éviter de graves complications à l'avenir. La douleur associée à une inflammation de la vésicule biliaire peut être de nature, d'intensité et de localisation différentes. Il est extrêmement important d'y prêter attention et de transmettre clairement vos symptômes au spécialiste, car l'exactitude du diagnostic clinique en dépend..

N'oubliez pas que la prévention est le meilleur traitement. Pour prévenir l'apparition de cholécystite, une bonne nutrition. Manger fréquemment de petits repas vous aidera à vider votre vésicule biliaire régulièrement. Évitez la consommation excessive d'aliments gras, frits et salés.

Le médecin est engagé dans le traitement de la cholécystite.Par conséquent, pour un rétablissement réussi, vous devez clairement suivre ses recommandations. Le régime alimentaire est un élément important du traitement qui ne doit pas être négligé. Des inexactitudes en matière de nutrition peuvent annuler même le traitement le plus efficace. La lutte contre la cholécystite est des mesures complexes qui ne sont pas seulement un phénomène temporaire, mais devraient devenir votre mode de vie.