Causes et traitements des douleurs hépatiques après avoir mangé

Le foie est connu pour être l'un des organes les plus «patients»; il est capable de maintenir sa fonctionnalité pendant une longue période même avec l'influence répétée de facteurs dommageables. À cet égard, de nombreuses pathologies se trouvent déjà à un stade avancé. Connaissant le schéma triste décrit et le notant souvent dans ma pratique de conseil médical, je voudrais m'attarder plus en détail sur les causes de la douleur dans le foie après avoir mangé et faire la lumière sur cette question du point de vue d'un gastro-entérologue..

Syndrome d'hépatite

Cette définition est utilisée lorsqu'il s'agit de lésions inflammatoires du parenchyme (tissu) du foie. Pour clarifier la nature de la pathologie, des formulations supplémentaires sont utilisées (par exemple, «infectieuses», «alcooliques», «auto-immunes») - elles indiquent l'étiologie ou la base causale d'un processus défavorable.

Le terme «syndrome» implique une combinaison d'un complexe de symptômes, et la douleur est l'un des signes probables, mais non nécessaires, de l'hépatite. Pourquoi? Le fait est que le parenchyme hépatique n'est pas fourni avec des terminaisons nerveuses, par conséquent, même avec une lésion grave, il n'y a pas de «signal» au cerveau indiquant que des dommages sont survenus, il y a un défaut. Cela, d'une part, augmente les capacités d'adaptation de l'organe, d'autre part, cela empêche la détection rapide des pathologies..

Ainsi, le foie ne fait pas mal - ni au stade initial de l'hépatite, ni avec une cirrhose avancée. Toute forme d'inconfort est associée soit à une irritation (irritation) de la capsule du tissu conjonctif entourant l'organe, soit à des pathologies des structures proches à la fois du système hépatobiliaire et du tractus gastro-intestinal.

Les causes

Si une personne se plaint que son foie lui fait mal après avoir mangé, cela signifie probablement l'apparition de sensations désagréables - de l'inconfort à la douleur aiguë - dans l'hypochondre droit. Cela peut indiquer différentes pathologies. Les raisons suivantes du développement de tels symptômes sont probables:

  1. Hépatite d'étiologie différente.
  2. Maladie des calculs biliaires (maladie des calculs biliaires).
  3. Cholécystite chronique.
  4. Dyskinésie biliaire.

Outre le fait que la douleur survient après avoir mangé, toutes ces maladies peuvent avoir d'autres signes communs - par exemple, la présence de nausées, éructations, manque d'appétit, vomissements périodiques, goût amer dans la bouche, parfois jaunisse et troubles des selles.

Au cœur de la pathogenèse (mécanisme de développement) du syndrome douloureux dans le foie après avoir mangé se trouve une modification du tonus de la vésicule biliaire et des canaux des voies biliaires, ce qui provoque un spasme des sphincters et perturbe la sortie de la bile dans le duodénum. Les mécanismes de détérioration des processus inflammatoires et la présence de calculs ou de calculs (cholécystite, attaque de calculs biliaires) doivent être considérés séparément..

La nature de la douleur

Les patients décrivent l'inconfort dans l'hypochondre droit de différentes manières:

  • comme des sensations douloureuses, ternes, tiraillantes;
  • comme une sensation de lourdeur et de pression excessive dans l'abdomen;
  • comme un spasme de crampes intenses, une attaque;
  • comme des coliques avec des expériences atroces;
  • comme une sensation de brûlure - constante ou récurrente.

La douleur associée aux pathologies du système hépatobiliaire est la caractéristique dominante du «syndrome de l'hypochondre droit».

Il peut donner (irradier) des zones telles que:

  1. Épaule.
  2. Omoplate.
  3. Bas du dos.
  4. Sternum.

Le foyer de la sensation est situé sur le côté droit du corps. Une telle douleur peut disparaître d'elle-même (par exemple, les crises de colique biliaire en présence de calculs) ou sous l'influence de médicaments du groupe des antispasmodiques (cependant, ils aident de manière symptomatique et ne traitent pas la pathologie pour toujours).

Traitement

S'il y a une douleur dans le foie, une approche intégrée est nécessaire. Je considère qu'il est nécessaire de prêter attention aux explications concernant l'importance de suivre toutes les recommandations en même temps et je souligne toujours que le médecin et le patient forment une équipe où deux personnes sont responsables du résultat de la thérapie. Alors, quelles méthodes d'aide à l'inconfort dans l'hypochondre droit puis-je recommander? Il:

  • correction nutritionnelle;
  • modification du mode de vie;
  • thérapie médicamenteuse.

Examinons de plus près chacune des techniques..

Correction nutritionnelle

Ne soyez pas intimidé par ce libellé, ainsi que par le mot «régime». Il ne s'agit pas de perdre du poids (bien que si vous êtes en surpoids, cette approche peut être justifiée, mais elle doit être raisonnable et échelonnée). Le but de la modification du régime est de supprimer du menu les aliments qui affectent négativement la fonctionnalité du tractus hépatobiliaire et peuvent provoquer des crises de douleur ou aggraver les processus inflammatoires..

  • Pain blanc ou pain d'hier
  • Viandes maigres, poisson, volaille
  • Carottes, pommes de terre, courgettes, aubergines, betteraves, citrouille
  • Chou-fleur, brocoli
  • Porridge (sarrasin, flocons d'avoine, riz)
  • Fromage cottage, yaourt sans additifs
  • Fruits sucrés, baies, compotes et gelées à base d'eux
  • Arc
  • Tomates
  • Gruau de maïs
  • Blanc d'oeuf
  • Fromage à pâte dure
  • Salades aux herbes crues
  • Beurre
  • Crème aigre
  • Jambon diététique
  • Lait entier, crème
  • Pain noir
  • Aliments gras et frits
  • Épices chaudes
  • Marinades, viandes fumées
  • Pâte au beurre
  • Nourriture en boîte
  • Un radis
  • Ail, oseille
  • Café noir
  • Chocolat
  • De l'alcool
  • Crème glacée
  • Jaune d'œuf

Je vous rappelle de suivre des règles importantes:

  1. Vous devez manger de manière fractionnée - 5 à 6 fois par jour, sans trop manger. N'oubliez pas que le foie et les voies biliaires «n'aiment pas» les aliments gras et épicés, les aliments frits - de tels aliments doivent être évités.
  2. Ne mangez que des plats chauds - trop froid ou trop chaud peut provoquer un spasme et, par conséquent, de la douleur. Il en va de même pour les boissons.
  3. Il est nécessaire de cuire à la vapeur, par ébullition ou cuisson.
  4. Les légumes frais, les fruits et les baies, malgré les avantages potentiels, sont interdits lors d'une exacerbation. Ils ne sont possibles que pour les patients qui n'ont plus de crises et la condition est reconnue comme toujours satisfaisante..

À partir des assaisonnements lors de la cuisson, vous pouvez ajouter une quantité modérée de sel, un peu de laurier, du persil et de l'aneth, dans les pâtisseries sucrées - au moins la cannelle est tolérable.

Vous ne devez pas utiliser de bouillons riches - il est préférable de privilégier les soupes maigres qui ne provoquent pas de contractions actives de la vésicule biliaire.

Modification du mode de vie

Il s'agit d'un changement d'habitudes existantes qui sont nuisibles ou de l'introduction de nouvelles habitudes bénéfiques et propices à l'amélioration de la condition. Ainsi, en consultation avec un patient souffrant de douleurs dans l'hypochondre droit, je conseille toujours:

  • évitez de soulever et de déplacer des poids - cela peut provoquer une attaque;
  • faire de la gymnastique pendant au moins 15 minutes par jour (mais il est préférable de coordonner les exercices individuellement pour ne pas aggraver les choses);
  • la natation est utile - s'il n'y a pas d'allergie à l'eau de Javel ou à d'autres contre-indications;
  • prendre l'habitude de marcher au grand air (bien sûr, lorsque la condition est satisfaisante);
  • ne pas permettre de longues pauses «faim» et encore plus de suralimentation après elles;
  • pendant la période de détérioration, exclure les inclinaisons, l'activité physique excessive;
  • buvez suffisamment - au moins 1,5 à 2 litres d'eau propre non sucrée sans gaz par jour;
  • ne vous couchez pas immédiatement après avoir mangé;
  • dîner 3 heures avant le coucher, mais pas plus tard.

Je tiens à souligner qu'une exigence dont on ne discute pas est le rejet de l'alcool. Même de petites portions sont dangereuses pour le système hépatobiliaire endommagé, car elles peuvent provoquer une intoxication et une hypoxie (manque d'oxygène) des cellules du foie et des structures des voies biliaires.

En outre, des études menées par différents groupes de spécialistes ont montré que la consommation d'alcool aggrave la douleur. Aucune exception n'est faite même pour les boissons chères.

Thérapie médicamenteuse

Si une douleur survient dans le foie après un repas, des médicaments tels que:

  1. Antispasmodiques ("Drotaverin", "Meverin", "Odeston").
  2. Analgésiques ("Baralgin", "Tramal").
  3. Hépatoprotecteurs («Silymarin», «Heptral») - n'ont pas d'efficacité prouvée.
  4. Régulateurs de la motilité des voies biliaires ("Trimebutin", "Debridat").
  5. Sorbants ("Polyphepan").
  6. Enzymes ("Pancreatin", "Enzistal") - avec insuffisance exocrine établie.
  7. Pro- et prébiotiques (Enterojermina, Hilak-Forte).

Si des complications inflammatoires surviennent et qu'un processus infectieux est suspecté, des antibiotiques sont utilisés après avoir déterminé le pathogène et sa sensibilité aux médicaments (Klacid, Azitral). Les procédures de physiothérapie peuvent être utilisées en plus du soutien médicamenteux. Ainsi, en cas de syndrome douloureux dans l'hypochondre droit à la suite d'une dyskinésie biliaire de type hypertensive, l'électrophorèse selon Shcherbak et Vermel, l'échographie sur la zone de projection hépatique est efficace.

Veuillez noter que la section décrit des recommandations générales, mais pour un patient spécifique, le schéma doit être sélectionné individuellement - en tenant compte de la cause de la douleur, des pathologies concomitantes, de la présence d'allergies et d'autres facteurs.

Douleur dans le foie après avoir mangé

L'un des organes les plus importants du système digestif humain est le foie. En tant que plus grande glande du corps humain, elle régule le métabolisme, se détoxifie et remplit des centaines d'autres fonctions..

Cependant, sous l'influence de nombreux facteurs, le foie peut échouer. Le plus souvent, cela se produit à la suite de dommages aux cellules d'un organe malade et d'une violation de ses fonctions principales. Le tableau clinique dans la plupart des cas est presque le même: une personne a des douleurs au foie après avoir mangé et des symptômes supplémentaires apparaissent, tels qu'une lourdeur dans l'abdomen et une amertume dans la bouche..

Maladie du foie comme principale cause de douleur dans l'hypochondre droit

Comme le notent les médecins modernes, les causes de la douleur dans l'hypochondre droit (c'est là que se trouve le foie) après avoir mangé peuvent être très diverses, mais le plus souvent, elles sont le signe d'une maladie évolutive..

Ces sensations douloureuses sont généralement un symptôme de maladies telles que:

  • échinococcose;
  • hépatite;
  • cirrhose;
  • abcès;
  • éducation oncologique.

Dans chacun des cas énumérés, la douleur au foie a ses propres caractéristiques et s'accompagne de symptômes supplémentaires..

Échinococcose

L'échinococcose est une maladie hépatique parasitaire rare mais très dangereuse causée par le ver échinococcus, qui vit comme une larve dans les tissus hépatiques. Tant que la larve est petite, cela ne pose pas de problème, cependant, si elle se développe, le flux sanguin dans le foie est perturbé, la capsule de l'organe est étirée et une vive douleur lancinante se produit. Parfois, dans le contexte de la maladie, une personne développe une forte réaction allergique et un choc anaphylactique. Cette condition met la vie en danger et nécessite une hospitalisation urgente..

Hépatite

Dans la plupart des cas, l'hépatite se développe et est asymptomatique. Ce n'est que dans les formes aiguës et chroniques que peuvent apparaître des signes tels que des douleurs tiraillantes dans la région du foie, une augmentation de sa taille, un jaunissement de la peau, une augmentation de la température corporelle, un assombrissement de l'urine, une décoloration des matières fécales.

Cirrhose

Répondant à la question de savoir pourquoi le foie fait mal après avoir mangé, les experts modernes notent que dans certains cas, cela est associé au développement d'une maladie aussi dangereuse que la cirrhose..

La cirrhose ne se développe pas immédiatement, mais sur plusieurs années. Pendant ce temps, le patient peut éprouver:

  • douleur hépatique sourde et tiraillante avant et après avoir mangé;
  • jaunissement de la peau;
  • augmentation de la température corporelle;
  • nausées et vomissements mélangés à du sang;
  • saignements de nez;
  • dyspepsie.

Des symptômes similaires sont caractéristiques d'un abcès, une maladie dans laquelle une cavité avec du pus se forme dans le tissu hépatique..

Maladies oncologiques

Une autre cause dangereuse de douleur dans l'hypochondre droit peut être des formations bénignes et malignes, dans lesquelles la taille du foie augmente considérablement, entraînant une douleur intense dans l'hypochondre droit..

Parmi les tumeurs bénignes pouvant entraîner des sensations douloureuses du côté droit et de l'hypochondre:

  • adénomes;
  • kystes hépatiques;
  • hémangiomes;
  • hyperplasie nodulaire.

Cependant, il convient de rappeler que les douleurs hépatiques ne sont un symptôme de processus oncologiques dans le corps humain qu'aux derniers stades de la maladie..

Douleurs hépatiques avec lésions des organes adjacents

Douleur dans le foie avec cholécystite

Avec la cholécystite, la douleur dans l'hypochondre droit est aiguë et se propage à l'épaule droite, à l'omoplate et au bas du dos. Le syndrome douloureux survient soudainement et est si grave qu'il conduit à des évanouissements. Des symptômes supplémentaires dans ce cas peuvent être des troubles du rythme cardiaque, des nausées et des vomissements..

Douleur dans le foie avec gastrite

La colique hépatique avec gastrite apparaît plusieurs heures après avoir mangé. Dans la forme chronique de la maladie, ils sont bénins, en cas d'exacerbation de la gastrite, une douleur intense de l'hypochondre droit se propage au haut de l'abdomen, accompagnée de frissons, de flatulences, de vomissements ou d'éructations aigres, augmentation de la température corporelle.

Douleur dans le foie avec ulcères gastriques et duodénaux

Dans les maladies ulcéreuses, la douleur hépatique survient généralement après avoir mangé, en particulier après avoir mangé des aliments gras et épicés. Ils sont de nature douloureuse ou coupante, se propagent à toute la cavité abdominale et sont accompagnés de flatulences, éructations, vomissements, faiblesse générale, transpiration excessive.

Douleur dans le foie lorsque le système biliaire est perturbé

Étant donné que le foie et le système biliaire sont directement liés l'un à l'autre, les coliques hépatiques sont typiques de la maladie des calculs biliaires, de la dyskinésie de la vésicule biliaire et des voies biliaires. Habituellement, chez les patients avec un tel diagnostic, ils apparaissent quelque temps après avoir mangé, accompagnés d'un début d'amertume dans la bouche, dans de rares cas - frissons et vomissements.

La vésicule biliaire est particulièrement sensible aux aliments gras et riches en protéines. Par conséquent, la douleur dans l'hypochondre droit chez les personnes souffrant de problèmes des voies biliaires est un phénomène courant..

La douleur dans le foie est très facile à confondre avec les sensations douloureuses qui surviennent dans d'autres organes et systèmes d'une personne. En particulier, des douleurs dans les reins, l'appendicite, le pancréas, les poumons et même dans la colonne vertébrale peuvent être administrées au foie..

Maladies infectieuses comme cause de douleurs hépatiques

Dans la pratique médicale, il existe des cas où des lésions des cellules hépatiques et l'apparition de douleurs dans l'hypochondre droit après un repas deviennent le résultat de maladies infectieuses évolutives. Dans 15% des cas, des douleurs hépatiques surviennent avec des infections telles que:

  • Mononucléose infectieuse;
  • infection à adénovirus;
  • grippe;
  • ARVI.

Dans le cas du diagnostic des maladies énumérées, ainsi que des douleurs douloureuses dans le côté droit, des symptômes caractéristiques et bien prononcés tels que maux de gorge, fièvre, écoulement nasal, toux sont observés.

Autres causes de douleur hépatique

Le foie est étroitement lié à d'autres organes et systèmes humains. Par conséquent, dans certains cas, une gêne et des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit peuvent être le résultat de divers troubles qui se produisent dans le corps humain. En particulier, des douleurs hépatiques surviennent à la suite de:

  • une mauvaise nutrition;
  • trop manger;
  • lésions hépatiques ouvertes et fermées;
  • prendre certains médicaments;
  • stress.

Très souvent, une gêne au niveau du foie survient à la suite d'un effort physique excessif. Le fait est que pendant les sports actifs, le sang veineux s'accumule dans le foie en grande quantité et la capsule de l'organe, parsemée de terminaisons nerveuses, augmente considérablement sa taille. Le foie commence à faire mal et la douleur s'intensifie si la personne a beaucoup mangé avant ou après l'entraînement.

Diagnostics et méthodes de traitement

Pour exclure les maladies concomitantes et établir la véritable cause de la douleur dans la zone où le foie est localisé, il est nécessaire de mener une étude diagnostique complète, qui comprend:

  • palpation de l'organe malade afin de déterminer sa taille;
  • évaluation de l'état de la sclérotique des yeux et de la peau;
  • analyse biochimique du sang et de l'urine;
  • procédure échographique;
  • tomodensitométrie.

Le traitement symptomatique de la douleur hépatique dépend directement de la cause de son apparition. Si la douleur est associée à l'hépatite, un traitement antiviral est effectué en milieu hospitalier. En cas de maladies des voies biliaires, un traitement médical ou une ablation de la vésicule biliaire est recommandé.

S'il arrivait que l'attaque douloureuse se produise soudainement et qu'il n'y ait aucun moyen de demander de l'aide médicale, l'état du patient peut être soulagé:

  • médicaments hépatoprotecteurs (Gepabene, Levintsiale, Karsil, Essentiale, Enerliv, etc.);
  • médicaments antispasmodiques (No-shpa, Spazmalgon);
  • analgésiques (Ketanov, Diclofenac, etc.).

Mesures de prévention

Les mesures préventives qui peuvent aider à prévenir les douleurs hépatiques après avoir mangé comprennent:

  • l'adhésion à une bonne nutrition;
  • refus des aliments gras, épicés et salés;
  • respect du régime de consommation (au moins 1,5 à 2 litres par jour);
  • perte de poids;
  • activité physique et sports modérés;
  • rejet des mauvaises habitudes.

Cependant, la principale mesure préventive des coliques hépatiques est le régime n ° 5, qui vise à restaurer les fonctions du foie et de l'ensemble du système biliaire dans des conditions d'alimentation normale et adéquate. Un tel régime prévoit la restriction de l'apport en sel et l'exclusion totale des aliments gras de l'alimentation du patient, ainsi que des épices et des aliments riches en fibres grossières. L'accent principal est mis sur les repas fractionnés et la consommation d'aliments riches en protéines et en glucides, qu'il est recommandé de préparer par ébullition, cuisson au four et ragoût.

Les coliques hépatiques et la douleur après avoir mangé peuvent être un signe d'alerte. Par conséquent, lorsqu'ils apparaissent, il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin afin d'exclure un certain nombre de maladies dangereuses et de maintenir la santé de l'un des organes humains les plus importants et irremplaçables - le foie..

Causes de la douleur dans le foie après avoir mangé

Le foie est une partie importante du système digestif. Il favorise la dégradation des graisses, produit les acides aminés et le cholestérol nécessaires à l'organisme. L'orgue remplira également une fonction de filtrage. En neutralisant les substances nocives, le foie aide à leur élimination ultérieure.

L'apparition de douleurs dans la zone hépatique peut avoir de nombreuses raisons. Si des sensations douloureuses apparaissent après avoir mangé, vous ne devez pas les ignorer, car elles peuvent indiquer une maladie grave.

La fonction hépatique

Le foie est la plus grande glande sécrétoire trouvée dans le corps humain. Chez l'adulte, cet organe pèse environ un kilogramme et demi et se situe dans l'hypochondre droit. Il remplit de nombreuses fonctions, dont les principales sont:

  • Métabolique. Le corps aide à réguler les échanges d'acides aminés et de protéines, de lipides et de glucides, d'oligo-éléments et de vitamines, ainsi que d'un certain nombre d'hormones. Le foie normalise les échanges d'eau.
  • Digestif. La vésicule biliaire, qui fait partie intégrante de l'organe, produit de grandes quantités de bile, ce qui aide à décomposer les graisses.
  • Barrière. De nombreuses substances nocives pénètrent dans le corps humain, y compris les déchets de bactéries et de virus. La glande digestive les neutralise et les décompose. Grâce à cela, ils sont sortis sans nuire aux humains..
  • Détoxifiant. Cette fonction est assurée par des microphages ou, en d'autres termes, des cellules de Kupffer. Il y a capture, fixation des particules nocives pour l'organisme par les acides puis, à l'aide de la bile, elles sont éliminées par les intestins. Il convient de noter que la grossesse peut être accompagnée d'une diminution du niveau d'activité hépatique normale..

Causes de l'apparition du syndrome douloureux, dérangeante après avoir mangé

Les principales raisons dues à la présence desquelles le foie fait mal après avoir mangé sont les pathologies suivantes:

  1. Hépatite de tout type sous forme aiguë ou autre inflammation des cellules hépatiques (virus de l'herpès). Avec la douleur, le patient développe des nausées, la peau devient jaune et l'urine devient sombre.
  2. Hépatite chronique. Cette forme de la maladie ne s'accompagne pas toujours de jaunissement de la peau ou d'urine foncée. Cependant, une douleur du côté droit de l'hypochondre est observée chez la plupart des patients. Dans ce cas, la sensation douloureuse s'intensifie précisément après avoir mangé..
  3. Inflammation du foie causée par l'utilisation prolongée de certains médicaments (antifongiques, antibiotiques ou hormones). De nombreux médicaments ont un effet toxique sur le corps, à la suite duquel l'hépatite peut se manifester.
  4. Dysfonctionnement du foie dû à un facteur héréditaire. Le syndrome de Gilbert est une cause assez fréquente de douleur dans l'hypochondre à droite. Cette pathologie survient souvent chez les hommes à un jeune âge..
  5. Maladies d'ulcère gastroduodénal. L'estomac, comme le duodénum, ​​est souvent enflammé. Cela peut conduire au développement d'un ulcère. La douleur dans l'hypochondre droit avec ce diagnostic survient presque immédiatement après un repas..
  6. Maladies affectant la vésicule biliaire. Cela peut être à la fois une cholécystite et une formation de calculs, et une dyskinésie..
  7. Maladie de l'intestin irritable. Avec cette pathologie, la douleur survient plus souvent lors de la vidange. Le tabouret change de couleur et de texture. Cependant, les patients ressentent parfois une gêne sur le côté droit après avoir mangé un aliment.
  8. Pathologies infectieuses évolutives. Ceux-ci comprennent les ARVI, les adénovirus, la grippe et la mononucléose. Souvent, avec de telles maladies, le patient manifeste une douleur dans le côté droit.
  9. Mauvaise nutrition. Une consommation excessive d'aliments gras, épicés et fortement frits provoque souvent des douleurs hépatiques après avoir mangé. La suralimentation, surtout avant le coucher, est également un facteur d'inconfort..
  10. Des situations stressantes. Ce n'est pas pour rien que les gens disent que toutes les maladies sont «des nerfs». Le stress et la surtension qui en résulte ont un effet négatif sur presque tous les organes humains. Souvent, leurs conséquences sont des douleurs dans le foie après avoir mangé..

L'abus d'alcool peut également causer des douleurs dans le côté droit. Si une gêne survient immédiatement après avoir consommé de l'alcool, cela indique souvent une cholécystite ou la présence de calculs dans la vésicule biliaire. Il convient de noter que la consommation prolongée d'alcool entraîne en principe des dysfonctionnements du foie..

Chez les personnes qui boivent souvent des boissons alcoolisées, l'organe digestif cesse progressivement de fonctionner correctement et n'élimine pas les substances nocives. Les cellules commencent à se transformer en un simple tissu conjonctif, ce qui conduit finalement à la cirrhose. La douleur dans le foie après avoir mangé devient un compagnon constant..

La nature de la douleur dans le foie

Connaître les symptômes et la nature de la douleur dans la zone de l'emplacement de l'organe aidera le médecin à déterminer la cause de l'inconfort. Dans les maladies du foie, les manifestations cliniques sont représentées par les signes suivants:

  • jaunissement, apparence malsaine de la peau, des muqueuses;
  • assombrissement de l'urine et clarification des matières fécales;
  • gonflement des jambes;
  • douleur dans la région du foie;
  • la diarrhée;
  • amertume en bouche;
  • la nausée;
  • vomissement;
  • perte de poids due au refus de manger;
  • étourdi.

Il est important de savoir! La nature douloureuse de la douleur dans l'organe digestif indique souvent un processus inflammatoire..

Des douleurs vives peuvent indiquer les conditions suivantes:

  • le foie est enflammé et hypertrophié;
  • la performance de la valve tricuspide est cassée;
  • les veines centrales de la glande se sont considérablement dilatées;
  • manifesté une cirrhose cardinale ou une cholécystite aiguë;
  • des calculs se sont formés dans la vésicule biliaire.

Le syndrome douloureux, qui se manifeste sous les côtes à droite, s'accompagne souvent d'une pression accrue, de maux de tête et d'un pouls rapide. Dans ce cas, une personne peut tirer le bas du dos ou le bas de l'abdomen. Certains patients rapportent la présence de sang dans l'urine et son assombrissement. Ça fait mal non seulement le foie, mais parfois le cœur.

Souvent, le patient ressent des coliques du côté droit, alternant avec une douleur aiguë. Cela dans certains cas indique une blessure. Un processus purulent devient également le «coupable» de cette manifestation. Des sensations de traction prolongées sur le côté droit, dans lesquelles une personne peut beaucoup souffrir, sont associées à un dysfonctionnement de la vésicule biliaire.

Que faire si vous ressentez de la douleur après avoir mangé

Avec l'apparition fréquente de tous les symptômes ci-dessus, il est nécessaire de consulter un spécialiste. Sur la base des résultats du test, le médecin sera en mesure de déterminer pourquoi le foie fait mal après avoir mangé. Le patient reçoit un traitement et une nutrition sont prescrits.

Parfois, vous pouvez faire face à la douleur par vous-même, sans l'aide de médecins. Mais ce n'est que si vous avez déjà contacté un établissement médical et savez quels médicaments peuvent être pris dans chaque cas spécifique de douleur..

Dans tous les cas, lors de l'automédication, certaines règles doivent être respectées:

  • Respect d'un régime alimentaire strict pendant au moins deux semaines. La douleur qui apparaît dans la région du foie immédiatement après avoir mangé est souvent causée par la consommation d'aliments très gras ou frits. Par conséquent, ces aliments doivent être exclus du régime. Tous les aliments doivent être légers, sans gras et cuits au four, cuits à la vapeur ou bouillis.
  • Refus des boissons alcoolisées et gazeuses.
  • Sports quotidiens.
  • Boire au moins un litre et demi d'eau par jour.

Il est important de savoir! Le traitement du foie est une procédure assez longue. Habituellement, la thérapie prend au moins un an. Cela dépend du stade et de la forme de la pathologie..

Traitement

L'objectif principal des mesures thérapeutiques est d'éliminer la source de la pathologie. Autrement dit, avant de traiter la maladie, il est nécessaire de déterminer la cause de la douleur dans le foie. La thérapie est effectuée en tenant compte des symptômes existants et des caractéristiques de l'état du patient. Il existe une vaste sélection de différents médicaments pouvant être utilisés pour traiter les maladies du foie et de la vésicule biliaire..

Thérapie de la maladie sous-jacente

Lorsqu'une hépatite est détectée chez un patient, des médicaments hépatoprotecteurs sont utilisés, par exemple "Legalon", "Esenziale" ou "Carsil". Dans le traitement de cette maladie, l'oxygénothérapie est souvent utilisée, ce qui a fait ses preuves et est nécessairement incluse dans le traitement des maladies du système hépatobiliaire..

Le syndrome de Gilbert prévoit un traitement avec des agents hépatoprotecteurs («Heptral», «Carsil») et cholérétiques («Rivanol», «Allochol»), des médicaments enzymatiques («Mezim») et des entérosorbants («Lactofiltrum», «Charbon activé»).

Le traitement de la maladie des calculs biliaires est effectué à l'aide d'agents antibactériens, des médicaments qui nourrissent et protègent le tissu hépatique. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire. Les ulcères d'estomac sont traités avec des antibiotiques, des probiotiques et des médicaments antisécrétoires.

La consommation de médicaments à base de plantes cholérétiques est également indiquée. Il peut s'agir de préparations à base d'artichaut ou d'immortelle. Les médicaments contenant de la soie de maïs sont très populaires. Ces fonds comprennent "Tanacekhol", "Holosas".


Vous ne pouvez pas vous passer d'analgésiques spéciaux (parmi lesquels, le Diclofenac, Ketanov sont souvent prescrits) et les médicaments antispasmodiques (Spazmalgon, No-shpa).

Conseil! Les antispasmodiques et les analgésiques sont utilisés dans presque tous les cas. Cependant, ils ne guérissent pas la maladie, mais éliminent seulement le syndrome douloureux..

Régime

La condition principale pour un traitement efficace de toutes les pathologies dans lesquelles le foie fait mal est le respect de la nutrition diététique. Un menu complet doit inclure une grande quantité d'oligo-éléments et de vitamines, de graisses, de protéines et de glucides.

Une liste des aliments recommandés et interdits est incluse dans le tableau:

Produits populairesProduits interdits
Fruits frais, légumesPlats fumés, frits et salés
BouillieAliments épicés
Viande maigreBouillon gras, viande, saindoux
Jus (de préférence fraîchement pressés)Boissons gazeuses
Les produits laitiersDe l'alcool
Eau minérale (nécessaire sans gaz)Condiments, épices

Les aliments doivent être cuits à la vapeur, bouillis ou cuits au four. La nutrition diététique aura un impact positif sur les résultats du traitement.

Mesures préventives

Pour éviter l'apparition de douleur, certaines mesures préventives doivent être suivies, notamment:

  • mangez souvent, en petites portions;
  • marcher plus souvent dans les parcs ou sortir de la ville;
  • manger des aliments faibles en gras et en calories;
  • maintenir un poids normal;
  • ajouter du son au menu;
  • boire une quantité suffisante de liquide, utiliser un prélèvement hépatique et, si nécessaire, pancréatique comme boissons;
  • abandonner l'abus d'alcool.

L'un des points importants dans le traitement et la prévention des maladies est le développement, puis le strict respect des bonnes habitudes. Il n'est pas recommandé de manger plus de trois heures avant le coucher. Avant le petit-déjeuner, les médecins conseillent de boire un verre d'eau. Ce comportement permettra à une personne d'éviter l'apparition de douleurs dans le foie..

Douleur dans la région du foie: pourquoi elles surviennent et que faire pour les éliminer?

Les maladies du foie sont appelées «la deuxième épidémie de notre siècle». Diverses pathologies de cet organe occupent l'une des premières places en termes de prévalence et parmi les causes de mortalité les plus courantes - la cinquième place. C'est pourquoi, lorsque des douleurs dans la région du foie apparaissent, une attention particulière doit leur être accordée, car cette glande ne se fait sentir que dans les cas les plus graves..

La destruction des cellules hépatiques (hépatocytes) commence souvent par une inflammation. Dans la lutte contre cela, des médicaments à base d'acide glycyrrhizique (HA) et de phospholipides essentiels (FE) aident. Il existe des contre-indications. Vous devez consulter un spécialiste.

"Phosphogliv" est l'un des médicaments combinés modernes pour la restauration du foie:

  • composition optimale d'ingrédients actifs;
  • un large éventail d'effets thérapeutiques;
  • profil de sécurité favorable;
  • Distribution OTC dans les pharmacies.
Il existe des contre-indications. Vous devez consulter un spécialiste.

Pourquoi le foie "fait-il mal"

Le foie est la plus grande glande du corps humain et a plus de 70 fonctions. Il est situé dans l'hypochondre droit sous le diaphragme. L'unité structurelle et fonctionnelle du foie est le soi-disant lobule hépatique - un hexagone au milieu duquel passe la veine centrale. Du centre à la périphérie, les plaques hépatiques divergent, constituées d'hépatocytes - cellules hépatiques. Les capillaires sanguins et biliaires traversent chaque lobule.

Le poids approximatif du foie est de 1,5 kg, la taille est de 26 à 30 cm de droite à gauche, d'avant en arrière - jusqu'à 22 cm L'organe est situé dans une capsule spéciale, qui est une coquille à deux couches. La première couche est séreuse, la seconde est fibreuse. La capsule fibreuse pénètre dans l'organe, formant un cadre, dans les cellules desquelles se trouvent des lobules hépatiques.

Quand on parle de "douleur" dans le foie, il faut comprendre que cet organe lui-même ne peut pas faire de mal en raison de l'absence de terminaisons nerveuses, les soi-disant points de douleur. Une douleur ou un inconfort apparaît lorsque la glande est agrandie et que la capsule est étirée. Si le foie "fait mal", cela signifie qu'il est considérablement élargi et vous devriez consulter un médecin dès que possible. La plupart des Russes ne sont pas enclins à prendre au sérieux la «douleur» hépatique, ce qui est une grave erreur. Cet organe joue un rôle extrêmement important dans de nombreux processus métaboliques du corps, et la mort des cellules hépatiques entraîne invariablement des conséquences et des maladies très graves. Malgré le fait que le foie a une capacité de régénération très élevée, un processus pathologique chronique à un moment donné devient irréversible, et donc incurable. Par conséquent, la prévention des maladies de cet organe est extrêmement importante..

Alors, énumérons les principales fonctions du foie:

  • Neutralisation et élimination des substances toxiques formées dans le corps et piégées de l'extérieur.
  • Synthèse de diverses substances biologiquement actives.
  • Production de glucose, synthèse de certaines hormones et enzymes.
  • Accumulation et stockage "en réserve" de diverses substances - glycogène, vitamines, cations métalliques.
  • Dépôt de sang - le foie peut contenir jusqu'à 400 grammes de sang «de rechange».
  • Participation au métabolisme des protéines et des lipides (graisses), synthèse du cholestérol, des acides biliaires et du pigment biliaire de bilirubine.

Le métabolisme des lipides est le processus de division, de transport et de métabolisation des lipides, constitués d'alcools et d'acides gras. Les lipides complexes - phospholipides - sont composés d'acides gras supérieurs et d'un résidu d'acide phosphorique. L'ingrédient actif dominant des phospholipides est la phosphatidylcholine, qui est impliquée dans la protection des membranes cellulaires.

Symptômes et causes de la maladie du foie

Donc, si votre foie "fait mal", vous devez faire attention à la présence d'autres symptômes indiquant la pathologie de cet organe. Aux stades initiaux de la maladie, ils ne se manifestent en aucune manière et peuvent être complètement absents pendant une longue période. Dans certains cas, il existe des signes non spécifiques caractéristiques d'une variété de processus pathologiques dans le corps. Par exemple, le patient peut ressentir une sensation générale de faiblesse, une fatigue accrue. Des troubles du sommeil, de l'apathie et de la dépression se produisent et l'irritabilité augmente. Cela est dû à une augmentation du niveau d'intoxication du corps - le foie cesse de remplir pleinement sa fonction de "filtre universel", à la suite de quoi tous les organes et le système nerveux souffrent sans exception..

En outre, une température subfébrile (37-38 degrés) avec des états fébriles périodiques peut survenir, des douleurs articulaires et musculaires, des démangeaisons cutanées, des changements de goût, une diminution de l'appétit, des nausées légères, une mauvaise tolérance aux aliments gras, des troubles des selles, des maux de tête et des étourdissements, des sensations lourdeur et inconfort dans l'abdomen. À des stades ultérieurs, des tiraillements et des douleurs sourdes dans la région du foie, un jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse), une modification significative du poids corporel (perte de poids soudaine ou prise de poids) et des éruptions cutanées peuvent apparaître. Un taux de cholestérol élevé et des selles graisseuses peuvent indiquer une violation du métabolisme des lipides..

Un état pathologique extrêmement grave du foie est indiqué par des symptômes tels qu'une rate hypertrophiée, des varices de l'œsophage et de l'estomac, une ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale), une encéphalopathie hépatique, une perte de cheveux.

Parmi les causes les plus courantes de douleur au foie, on trouve les suivantes:

  • Intoxication chronique causée par l'alcool, la drogue ou l'intoxication chimique (d'origine végétale, animale ou technologique).
  • Infections virales, bactériennes et parasitaires.
  • Processus tumoraux.
  • Maladies du système digestif, maladies auto-immunes, pathologies génétiques.

Selon l'OMS, environ 40% des Russes sont à risque de lésions hépatiques alcooliques, 27% ont une stéatose hépatique non alcoolique. Environ 5000000 de nos compatriotes sont atteints d'hépatite C chronique. Dans différents pays, la cirrhose alcoolique représente 20 à 95% de toutes les maladies du foie, les infections virales (hépatite) - 10 à 40%. Au total, environ 170 millions de personnes dans le monde souffrent d'hépatite C, soit deux fois plus - hépatite B.

Que faire si le foie «fait mal»?

Si une douleur survient dans la région du foie, vous devez immédiatement consulter un hépatologue ou un gastro-entérologue. Après un examen physique et une anamnèse, le spécialiste peut vous référer à des examens cliniques, biochimiques et sérologiques du sang, des matières fécales et de l'urine, ainsi que désigner une échographie du foie et des voies biliaires. Il sera nécessaire d'exclure ou de confirmer la présence d'hépatite virale ou mécanique, de dégénérescence graisseuse du foie, d'autres troubles fonctionnels du foie et de la vésicule biliaire.

Une observation constante par un gastro-entérologue et un hépatologue est nécessaire pour toutes les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool, sont obèses et atteintes de diabète..

Médicaments

Quelles que soient les causes de la douleur dans le foie, les médecins prescrivent souvent des médicaments dits hépatoprotecteurs visant à restaurer la fonction hépatique et à protéger contre les dommages aux hépatocytes - les cellules hépatiques. À l'heure actuelle, environ 700 médicaments de cette catégorie sont enregistrés en Russie. Tous les hépatoprotecteurs sont constitués de diverses combinaisons de substances actives de 16 groupes. Considérez les principales substances actives des hépatoprotecteurs:

  • Les phospholipides sont les éléments constitutifs des membranes cellulaires, participent à la «dissolution» du cholestérol «nocif», fournissent au corps de l'acide phosphorique. Ainsi, les médicaments à base de phospholipides restaurent la structure des cellules hépatiques, empêchent la formation de tissu conjonctif (fibrose), aident à normaliser le métabolisme des protéines et des lipides..
  • L'acide glycyrrhizique est une substance naturelle présente dans la racine de réglisse. Ce composant a des effets antifibrotiques, anti-inflammatoires et antioxydants. L'efficacité de l'acide glycyrrhizique a été démontrée dans 54 études cliniques menées sur différentes catégories de patients, y compris des patients atteints d'une maladie hépatique non alcoolique et alcoolique. À la suite d'études, le profil de tolérance de l'acide glycyrrhizique a été jugé favorable, ce qui a permis de l'inclure dans les recommandations de l'Association Asie-Pacifique pour l'étude du foie (APASL). Les médicaments qui combinent les phospholipides et l'acide glycyrrhizique ont un double effet positif sur la fonction hépatique.
  • Des groupes distincts de médicaments sont des hépatoprotecteurs à base d'acides aminés: méthionine, adémétionine et ornithine, ainsi que des vitamines des groupes B, C, E et de l'acide lipoïque. L'acide lipoïque, ou thioctique, est une substance de type vitamine avec des propriétés antioxydantes similaires à l'action des vitamines B. Ces types d'hépatoprotecteurs aident à réduire la concentration de glucose dans le sang, à augmenter le glycogène dans le foie, à réguler le métabolisme des lipides et des glucides, à améliorer la fonction hépatique et à réduire l'effet destructeur. toxines sur les hépatocytes.

Régime

Pour les douleurs dans le foie de toute étiologie, le régime dit n ° 5 (ou plus sévère - n ° 5a) est prescrit, dont le but est de réduire la charge de cet organe. Il est recommandé de manger régulièrement en petites portions 5 à 6 fois par jour, le régime alimentaire doit être complet et équilibré. Buvez au moins 1,5 litre d'eau par jour. Les boissons gazeuses sucrées, le thé fort et le café doivent être exclus. Vous devez limiter l'utilisation de tout aliment contenant des conservateurs et autres additifs chimiques nocifs. Il faut renoncer au frit, au salé, au mariné, au fumé. Les aliments doivent être bouillis, cuits à la vapeur ou au four. Les graisses d'origine animale (viande grasse et bouillons) et les graisses de confiserie (en particulier la margarine) doivent être exclues de l'alimentation. Les produits laitiers gras (plus de 6% de matières grasses), le chocolat, les glaces, les confiseries sont interdits. Il est également déconseillé de consommer les types de légumes suivants: légumineuses, radis, épinards, radis, oseille, ail, oignon, ainsi que fruits et baies acides.

Phytothérapie

La médecine traditionnelle et la phytothérapie offrent de nombreux moyens pour le soi-disant «nettoyage» du foie et la restauration de ses fonctions. Parmi les remèdes les plus connus, on trouve l'infusion de chardon-Marie, de chicorée, de chélidoine ou de calendula. Ces plantes médicinales sont vendues en pharmacie sans ordonnance médicale. Cependant, cela ne signifie pas qu'ils sont absolument sûrs et auront un effet extrêmement positif sur le corps. Ces fonds ne peuvent être utilisés qu'après consultation d'un médecin, en particulier en cas de lésions hépatiques sévères. La phytothérapie se réfère plus à la prévention qu'au traitement, et elle ne remplace en aucun cas les mesures médicales, et si elle est mal utilisée, elle peut avoir un effet négatif non seulement sur le foie, mais aussi sur d'autres organes.

Mode de vie

Avec des douleurs dans le foie, un changement de mode de vie est une condition préalable. En particulier, il faut renoncer à toutes les mauvaises habitudes: fumer, boire de l'alcool, la restauration rapide, les produits semi-finis. En présence de facteurs environnementaux défavorables, des loisirs de plein air fréquents, un traitement en sanatorium, le refus de travailler dans des industries dangereuses et une activité physique modérée sont recommandés. Il est particulièrement important de respecter la routine quotidienne correcte: le sommeil profond est le meilleur remède. L'auto-entraînement et la méditation ne seront pas superflus, car le stress et la surcharge émotionnelle créent une menace sérieuse pour le foie.

Comme le montre notre revue, la pharmacothérapie moderne est souvent basée sur des substances d'origine naturelle - vitamines, acides aminés, acides glycyrrhiziques et lipoïques, etc. Cependant, ils peuvent être utilisés s'ils sont proposés par la médecine conventionnelle, qui repose toujours sur des méthodes factuelles et n'offre pas de médicaments non testés comme agents thérapeutiques. La même chose peut être dite à propos des régimes: il n'y a qu'un seul ensemble de lois pour une bonne nutrition - il s'agit du régime n ° 5 scientifiquement fondé, développé pour les personnes souffrant d'insuffisance hépatique. Aucun autre régime nouveau, comme le conseil de «grand-mère», pris aveuglément sur Internet, ne peut être appliqué!

Comment «renforcer» le foie?

Comme déjà mentionné, il existe de nombreux hepaprotecteurs pour la prévention et le traitement des maladies du foie, mais il ne faut pas oublier que peu d'entre eux ont subi un cycle complet d'essais cliniques. Certains médicaments sont également vendus à des prix excessivement élevés. À partir des derniers développements des scientifiques russes, un complexe unique de phospholipides et d'acide glycyrrhizique peut être distingué. Cette association a été testée chez des patients atteints d'une maladie hépatique alcoolique, d'une stéatose hépatique non alcoolique et d'une maladie hépatique d'origine médicamenteuse. Dans toutes les études réalisées, des résultats positifs ont été obtenus: les effets anti-inflammatoires et antifibrotiques de l'acide glycyrrhizique ont été prouvés. La combinaison de ces substances est incluse dans les normes pour le traitement des maladies du foie approuvées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie, ainsi que dans la liste des médicaments vitaux et essentiels (médicaments vitaux et essentiels).

  • Une préparation combinée à base de phospholipides et d'acide glycyrrhizique occupe la première place dans les prescriptions des thérapeutes pour les médicaments ATX - classe A05B «Médicaments pour le traitement des maladies du foie» (selon une étude de Synovate Comcon LLC de novembre 2014).
  • L'efficacité clinique et le profil de sécurité favorable de l'acide glycyrrhizique ont été confirmés à plusieurs reprises (54 essais cliniques), cette substance a un large éventail d'indications d'utilisation.

La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phosphatidylcholine (le composant principal des phospholipides essentiels) a un effet protecteur et régénérateur sur les cellules hépatiques - hépatocytes, renforçant leurs parois et rendant les membranes intercellulaires élastiques.

Le foie est un organe très robuste et il se décompose lentement. Par conséquent, il faut comprendre que tout traitement médicamenteux pour les maladies du foie visant à restaurer les fonctions de cette glande n'est pas une question momentanée, un cours de plusieurs mois est nécessaire, associé à un régime alimentaire strict et à des changements de mode de vie..

Que disent les douleurs hépatiques après avoir mangé et vaut-il la peine de s'en inquiéter

Personne, même l'hépatologue le plus expérimenté avec de nombreuses années d'expérience et une vaste expérience, ne diagnostiquera un patient par une seule plainte verbale selon laquelle le foie fait mal après avoir mangé. Ce sentiment commun peut hanter une personne pour diverses raisons - des plus simples et des plus neutres - à l'abus de certains types d'aliments, à une maladie incurable. Un trait caractéristique de la structure de l'organe est l'absence presque complète de terminaisons nerveuses..

Il est prudent de dire qu'une sensation douloureuse apparaît avec un effet négatif sur le foie - surcharge, pression des organes voisins, néoplasme ou pathologie dans la chaîne dans laquelle elle est déployée.

La nature du problème

Prendre soin de sa santé est un phénomène plutôt rare. Dans les réalités modernes, une personne, en particulier dans les grandes villes, connaît constamment un manque de temps, qu'il essaie de compenser par des collations sur le pouce ou des collations hâtives.

Les représentants de la médecine traditionnelle sont convaincus que toute la santé humaine réside dans la manière dont il mange correctement et à quelle fréquence. Il y a un certain nombre de circonstances à considérer:

  1. Une alimentation saine fournit au corps tous les éléments nécessaires à une vie bien remplie.
  2. Sa consommation, sa mastication et son absorption tranquilles favorisent la dégradation du système digestif.
  3. Cela permet au système excréteur de fonctionner correctement, ce qui signifie - l'élimination rapide des déchets et des toxines..
  4. Il existe des produits qui favorisent la lipolyse, des composants alimentaires qui normalisent la motilité intestinale, apportent les substances nécessaires au travail ou déposées en cas de besoin.
  5. Il existe des substances toxiques qui perturbent les processus métaboliques habituels, surtout si elles sont consommées régulièrement, en raison des habitudes alimentaires humaines et de l'incapacité de les gérer..
  6. Une alimentation grasse, un excès de friture, de la restauration rapide, des produits de magasin avec des colorants et des conservateurs, des viandes fumées et des bonbons - autant de raisons pour le développement de pathologies digestives, le résultat d'une volonté faible et d'une incapacité permanente à renoncer au plaisir momentané.
  7. La principale raison du développement de maladies est l'utilisation excessive de composants alimentaires nocifs et l'ignorance de la nécessité d'entrer dans le corps avec des composants vitaux. En second lieu après cela, il y a une alimentation irrégulière et le stress..
  8. La zone dans laquelle se trouve le plus grand organe du corps n'a pas été choisie par hasard. Le foie est situé sous la protection de la poitrine, à proximité d'autres segments importants. À côté se trouvent l'estomac et la vésicule biliaire, les intestins et le pancréas, un peu plus loin, mais aussi non loin - la rate et les reins.

Le foie ne peut pas faire mal, car il n'est pas pourvu de terminaisons nerveuses. Les causes de la douleur ne peuvent être l'étirement du parenchyme que lors de processus négatifs ou de pathologie d'autres organes digestifs, ce qui crée un sentiment subjectif que le foie fait mal après avoir mangé.

Les principales raisons du développement de sensations douloureuses

Il serait incorrect en ce qui concerne les patients qui se plaignent auprès du médecin de douleurs dans le foie après avoir mangé, d'énumérer immédiatement les conditions terribles auxquelles les personnes atteintes ignorent les symptômes et les signes d'anxiété.

La cause du développement de la douleur peut également être une invasion parasitaire - l'échinococcose, la douve hépatique et même la lamblia peuvent nicher dans le foie. Personne n'est à l'abri d'une infection par l'hépatite virale, d'autres infections dangereuses qui entraînent des lésions hépatiques.

Enfin, même le cancer du foie peut survenir non pas dans le contexte d'une cirrhose alcoolique, mais à la suite de métastases d'un autre organe.

Mais une douleur dans la région du foie après avoir mangé peut se développer pour d'autres raisons associées à une mauvaise alimentation:

  • des troubles du métabolisme naturel se développent dans le contexte de l'absence de certains composants et de l'utilisation excessive d'autres (d'où le surpoids, l'obésité, est l'une des raisons probables qui empêchent le foie de fonctionner normalement);
  • les perturbations du système endocrinien (peuvent également être héritées ou se produire dans le contexte de pathologies métaboliques, d'une faible immunité, d'effets toxiques);
  • manque de métabolisme approprié - une raison courante d'un changement dans la composition qualitative de la bile - cela conduit à des dommages à la vésicule biliaire (la perte des fonctions habituelles provoque une violation de la synthèse de la bile par les hépatocytes ou une mauvaise dégradation des aliments entrant dans l'intestin)
  • une hypertrophie du foie avec le processus inflammatoire existant le fait occuper l'espace environnant et appuyer sur les segments adjacents, c'est pourquoi il n'y a pas de conditions pour un fonctionnement normal dans l'organe lui-même;
  • le provocateur de la sensation douloureuse peut être la pathologie de n'importe quel organe du tractus gastro-intestinal et du système hépatobiliaire, et la subjectivité de la sensation dans l'hypochondre droit peut indiquer des maladies de tout autre organe.

Une source d'inquiétude, du fait que le foie fait mal après avoir mangé - pas même les sentiments désagréables ressentis par le patient, bien que la douleur dans le corps humain soit également un mécanisme de défense qui signale certains dysfonctionnements.

Le danger de douleurs de cette localisation particulière est dans la nature multi-vectorielle et la variété d'étiologie possible. Le fait qu'il y ait une sensation d'intensité variable, décrite par chaque personne avec des plaintes en images et en comparaisons (colite, coupures, pulsations, pressions, gémissements, suffit) est une preuve claire d'un large éventail de pathologies.

Repères approximatifs

Certains chercheurs sont confiants dans la subjectivité de la relation entre les douleurs hépatiques et la prise alimentaire, cependant, une telle chaîne est très probable. Après avoir mangé, vient le moment où tout le système continu et interconnecté de digestion, d'adaptation et d'assimilation des composants obtenus commence à fonctionner de manière intensive. Le foie participe également au clivage, la vésicule biliaire alimente l'intestin grêle en sécrétion de bile, l'estomac traite partiellement la masse alimentaire et la libère par une ouverture spéciale dans de nombreuses anses intestinales.

La glande endocrine (pancréas) et le foie sont engagés dans la production d'hormones qui contrôlent le processus et d'enzymes spéciales qui sont également nécessaires à une assimilation complète.

La douleur décrite par le patient s'accompagne de signes caractéristiques par lesquels on peut naviguer dans lequel des liens est l'échec le plus grave. Bien que, si de telles sensations surviennent constamment et après chaque dose, il est probable qu'il existe une pathologie combinée. Cela signifie qu'il existe déjà plusieurs lacunes dans les deux systèmes, qui, avec le temps, entraîneront d'autres troubles, irréversibles, ne laissant aucun espoir de guérison..

Le médecin ou le patient lui-même, sans effectuer d'études de laboratoire et d'appareils, peut faire des hypothèses basées sur des signes supplémentaires:

  • la douleur à la ceinture, indiquant une fonction rénale altérée, capture cette zone, mais s'accompagne d'une miction pathologique, de la fièvre, donne au bas du dos ou au dos;
  • la pneumonie rendra la respiration difficile et le syndrome douloureux est beaucoup plus susceptible de se manifester lors de la toux qu'avec un trouble digestif;
  • une sensation de lourdeur dans le foie après avoir mangé est un symptôme vague qui accompagne diverses maladies, notamment l'hépatite causée par des médicaments, une inflammation infectieuse causée par des virus, une conséquence de tout dommage toxique;
  • la cholélithiase est généralement accompagnée de douleurs rayonnantes à l'omoplate, au dos, au bas de l'abdomen et est de nature variable, qui dépend du degré de développement;
  • avec la cholestase, il y a un goût distinct d'amertume;
  • lourdeur dans le côté droit avec obstruction parallèle de l'estomac - un signe à plusieurs valeurs indiquant une inflammation du pancréas ou une gastrite avec un degré égal de probabilité.

Traitement

On ne peut parler de traitement sans en avoir défini la finalité. Prendre des médicaments pour le foie avec un estomac malade est dangereux. Ils ne guériront pas l'estomac, mais ils planteront en plus la glande, qui a déjà des difficultés dans un quartier insalubre..

Jusqu'à ce qu'une visite chez le médecin ait eu lieu et qu'un examen complet ne soit pas terminé, vous devez arrêter complètement de boire de l'alcool, respecter le régime numéro 5 pendant au moins quelques jours.

Ajouter de l'air frais, une activité physique modérée, manger souvent, mais en petites portions. Si le soulagement ne vient pas et qu'il continue de faire mal dans l'hypochondre droit, il est temps de chercher de l'aide et de traiter systématiquement et systématiquement.