De quoi est responsable et pourquoi le foie fait mal?

Le foie est un organe très important pour l'homme, l'un des plus gros du corps. Chez un adulte, le foie pèse plus de 1 kg, il appartient aux organes digestifs et remplit environ quatre-vingts fonctions différentes. L'une des tâches principales de l'organe est de produire de la bile pour la transformation des aliments. La bile est collectée par les canaux, puis pénètre dans la vésicule biliaire, où plus de 100 à 120 g de cette substance sont collectés. Cette quantité est destinée à traiter une certaine quantité de nourriture, et si nous mangeons plus que nous ne le devrions, des problèmes peuvent survenir - par exemple, douleur dans le foie, douleur ou douleur aiguë, inconfort dans l'hypochondre droit. Dans l'une de nos publications, nous avons déjà répondu à la question de savoir si le foie peut faire mal.

Cela est dû au fait que les organes digestifs ne peuvent pas faire face immédiatement au volume excessif ingéré et qu'une partie de la nourriture reste dans les intestins pour attendre la prochaine portion de bile. À quoi sert la bile? Tout d'abord, pour la désinfection. La nourriture que nous mangeons peut contenir des bactéries, des virus et même des parasites. La bile est un milieu plutôt amer qui tue ces invités indésirables. Si une personne a tout en ordre avec la microflore, la lutte contre les microbes pathogènes commence même au stade de la prise de nourriture dans la cavité buccale et le processus se termine déjà dans le tractus gastro-intestinal.

Si, par exemple, une personne n'a pas de vésicule biliaire, souffre de gastrite et de dysbiose, c'est une excellente chance pour les parasites non seulement de s'installer confortablement dans le corps, mais aussi de commencer à se multiplier activement. Dans ce cas, des douleurs dans le foie et d'autres sensations désagréables peuvent apparaître..

Une autre des fonctions les plus importantes du foie et de la bile est le traitement des graisses. Pour cette raison, afin de lutter contre des maladies telles que l'athérosclérose, l'obésité, des médicaments cholérétiques sont prescrits, qui contribuent à la sécrétion de bile et à la libération rapide de la vésicule biliaire..

Régime alimentaire et stimulation intestinale

En cas d'inconfort ou d'autres symptômes indiquant une douleur dans le foie, un régime alimentaire approprié est prescrit, dans lequel les aliments gras, frits et épicés sont exclus autant que possible, ce qui contribue à des processus inflammatoires dans la vésicule biliaire et le foie. Il est également recommandé de consommer une quantité suffisante de liquide chaud et d'utiliser des médicaments qui fluidifient la bile. Vous pouvez brasser des herbes spéciales pour éclaircir la bile même si vous avez retiré une pierre de la vésicule biliaire. Ainsi, les sensations douloureuses dans la région du foie seront minimisées et, avec le temps, pourront disparaître complètement.

Il est très important de stimuler la fonction intestinale normale. Les personnes qui se plaignent de problèmes de bile et de foie ont généralement des difficultés intestinales. Ils ont souvent de la constipation, ou vice versa, une diarrhée est observée après avoir mangé un certain type d'aliments, des coliques apparaissent.

Participation du foie au métabolisme des protéines

Une autre des fonctions les plus importantes du foie est la participation au métabolisme des protéines. Si, par exemple, le métabolisme des protéines d'un enfant est perturbé, cela affectera inévitablement la vitesse de son développement, sa prise de poids et sa taille. Chez les adultes, cela se traduit par un vieillissement précoce. Par conséquent, si vous ressentez souvent une douleur dans la région du foie et remarquez l'apparition de rides précoces, d'une peau sèche, d'une perte de poids inexpliquée, cela peut être une violation du métabolisme des protéines, causée, à son tour, par des processus inflammatoires dans le foie ou la vésicule biliaire..

Le métabolisme des protéines est la principale source de nutrition des cellules cérébrales, c'est pourquoi il est largement admis que la guérison de tout l'organisme doit commencer par le foie et d'autres organes du système digestif. La violation du métabolisme des protéines entraîne des problèmes d'apprentissage, des difficultés de mémorisation, peut provoquer une sclérose.

Ce n'est un secret pour personne qu'avec les maladies du foie, une personne devient plus irritable, colérique et instable émotionnellement. Cela est dû à certains processus chimiques dans le corps. La bile contient de la bilirubine qui, en cas de stagnation ou d'autres troubles, pénètre dans la circulation sanguine, puis dans le cerveau et provoque un état d'irritabilité. Ce n'est pas un hasard si une personne en colère, agressive et constamment insatisfaite est communément appelée «bilieuse».

Participation au métabolisme des glucides

Si une personne qui se plaint périodiquement de douleurs hépatiques abuse des bonbons, elle a une violation du métabolisme des glucides. Cela se manifeste de telle manière que dans le foie, le sucre est converti en alcool, ce qui provoque une excitation excessive. De plus, le sucre, entrant dans le tractus gastro-intestinal, se lie au calcium et précipite, créant des sels de calcium insolubles.

Les parasites qui pénètrent d'une manière ou d'une autre dans le corps humain sont également très friands de l'environnement doux et s'y multiplient activement. Pour cette raison, non seulement pour ceux qui ressentent des douleurs dans la région du foie, mais aussi pour les personnes en parfaite santé, il n'est pas recommandé de consommer du sucre, mais autant que possible, il doit être remplacé par du fructose, des fruits et légumes naturels contenant des glucides indirects..

Traitement du cholestérol

Le traitement primaire du cholestérol se produit dans l'intestin, tandis que le traitement secondaire a lieu dans le foie, qui produit certaines enzymes qui convertissent le cholestérol. Chaque personne au moins une fois dans sa vie a subi un test sanguin biochimique, composé de plus de 15 à 20 paramètres. Alors que notre foie fait un test sanguin similaire toutes les trois heures, déterminant jusqu'à trois cents variétés de toutes sortes d'oligo-éléments, d'hormones et d'autres composants biochimiques. Le traitement du cholestérol se produit dans le foie à l'aide de lipoprotéines de différentes densités.

Métabolisme des graisses

Comme mentionné ci-dessus, la bile, produite dans le foie, transforme les graisses et les lipoprotéines sont également impliquées dans ce processus, aidant à décomposer les graisses qui pénètrent dans le sang..

Le foie est en fait un organe unique, un véritable miracle de la nature. Si une personne, par exemple, mange une grande quantité d'aliments gras, le foie produit autant d'enzymes que les ressources le permettent, et rien de plus. Mais si une quantité excessive de graisse est venue avec le flux sanguin et qu'il n'y a pas d'enzymes pour sa séparation, la cellule hépatique prend cette graisse et l'ajoute à ses «archives», puis à l'échographie, on peut observer un motif marbré du foie, ce qui indique un phénomène tel que la graisse hépatose. Dans ce cas, vous ne devriez pas être surpris des symptômes tels que la douleur dans la région du foie et rechercher les causes de leur apparition..

Échange de pigments

Il existe deux types de troubles du métabolisme pigmentaire. L'un d'eux est l'apparition de taches brunes dites «séniles» sur la peau. De plus, ce phénomène s'observe souvent chez les très jeunes. Cela indique que le foie ne fait pas face à ses fonctions et que sa puissante intoxication se produit..

Le deuxième type de violation du métabolisme pigmentaire est le vitiligo, lorsqu'il n'est pas sombre, mais des taches blanches apparaissent sur la peau, et cela se produit lorsque, pour certaines raisons, une quantité suffisante de pigment n'est pas produite.

Troubles vasculaires

Les troubles du foie peuvent être indiqués non seulement par des douleurs douloureuses ou sévères, des spasmes et d'autres symptômes évidents, mais également par la présence de varicosités sur la peau. Cela indique une violation de la fonction vasculaire, lorsque les microcapillaires se bouchent, des nodules caractéristiques se forment, à partir desquels les capillaires sous-cutanés sont visibles. De tels phénomènes peuvent apparaître et disparaître périodiquement, mais ils signalent des problèmes hépatiques..

Les soi-disant «perles» ou papillomes peuvent apparaître qui ont la couleur de la peau ou être d'une teinte plus foncée, ressemblent à de petits grains de beauté. Lorsqu'il y a trop de ces papillomes, cela peut indiquer que des virus sont présents dans le foie..

Le foie est un organe qui, s'il souffre, n'est pas silencieux et signale ses problèmes de diverses manières.

Méthodes de traitement

Beaucoup de gens se demandent quoi faire si le foie fait mal? Tout d'abord, vous devez porter une attention particulière à ce que vous mangez. Si vous ignorez obstinément les conseils des médecins et continuez à abuser des aliments gras et frits, vous devez arrêter et au moins temporairement suivre un régime..

Personne ne parle de commencer un jeûne en ne mangeant que du pain et de l'eau. Au contraire, le régime doit être complet et varié. Cependant, le menu doit être établi de manière à exclure autant que possible les aliments qui provoquent des crises de douleur dans le foie, des coliques dans la vésicule biliaire et une gêne dans l'hypochondre droit. Le régime alimentaire doit être saturé d'aliments d'origine végétale, manger plus souvent des fruits et légumes, crus et bouillis. Les décoctions de rose musquée, la menthe et le thé à la camomille sont utiles pour le traitement et l'entretien du foie.

Une attention particulière devrait être accordée à la mention de l'alcool - il devrait être catégoriquement exclu de la liste des produits autorisés à la consommation. L'alcool a un effet néfaste non seulement sur les cellules hépatiques, mais également sur tout le corps, en particulier pendant les périodes d'exacerbation des maladies chroniques.

Sous la surveillance d'un médecin, le dubage peut être effectué lorsqu'une certaine quantité d'eau minérale chauffée est bue à jeun le matin, puis le patient s'allonge sur le côté droit et applique un coussin chauffant chaud sur la région du foie. Après un certain temps, l'écoulement de la bile se produira, peut-être même des phénomènes tels que la diarrhée, des flatulences seront observés. Cependant, c'est tout à fait normal, et après plusieurs de ces procédures, cela devient généralement plus facile, la gravité disparaît et le foie ne fait plus mal..

N'oubliez pas le traitement médicamenteux. Aujourd'hui, il existe un nombre suffisant de médicaments d'origine artificielle et naturelle. L'un d'eux a un effet cholérétique, tandis que d'autres, au contraire, ont un effet épargnant sur le foie et la vésicule biliaire. Un ou un autre type de médicament doit être prescrit exclusivement par un médecin, après avoir diagnostiqué et déterminé la cause exacte de la douleur dans le foie.

Quelle que soit la nature de la douleur dans le foie, vous ne devez pas vous soigner vous-même. Ne retardez pas la visite chez un médecin, car les perturbations du travail d'un organe vital peuvent tôt ou tard entraîner de graves complications, y compris la cirrhose, qui est la dernière étape qui ne se prête pratiquement pas au traitement. Cependant, aux premiers stades de la maladie, la médecine moderne permet une rééducation de haute qualité. De plus, le foie est un organe unique capable de réparer les cellules endommagées dans certaines conditions..

Douleur au foie

Seul un spécialiste peut déterminer ce que signifie la douleur dans l'hypochondre droit et si c'est le foie qui fait mal. Souvent, les patients, assurant qu'ils souffrent d'une maladie du foie, ne savent même pas où elle se trouve et, lors de l'examen, ils révèlent des maladies des organes voisins. Découvrir comment le foie fait mal est utile pour tout le monde, car dans le corps humain, le travail de cet organe en termes d'irremplaçabilité et de constance ne peut être comparé qu'avec le muscle cardiaque..

  1. À quoi sert le foie et où se trouve-t-il?
  2. Mécanisme du syndrome de la douleur
  3. Quelles sont les causes des douleurs hépatiques?
  4. Caractéristiques de la douleur
  5. Douleurs douloureuses et tiraillantes
  6. Douleur sourde
  7. Douleur intense
  8. Douleur pulsatile
  9. Douleur aiguë
  10. Symptômes supplémentaires de douleur
  11. Comment se manifestent les causes fonctionnelles de la douleur??
  12. Intoxication alcoolique
  13. L'action d'une activité physique accrue
  14. En cas de surdosage
  15. Douleur dans l'hépatite (aiguë et chronique)
  16. Cirrhose et douleur hépatiques
  17. Douleur avec stéatose
  18. Néoplasmes hépatiques
  19. Douleur dans la région sous le foie

À quoi sert le foie et où se trouve-t-il?

Le foie chez l'homme est un organe multifonctionnel non apparié, se réfère au parenchyme, ce qui signifie l'absence d'une cavité à l'intérieur, un remplissage complet de tissus et de cellules. Ce n'est pas en vain qu'on l'appelle «l'usine biochimique».

C'est ici que se synthétise la masse de substances nécessaires au maintien de la santé (protéines, vitamines, hormones, agents de coagulation sanguine et anticoagulants, défense immunitaire). C'est un organe qui fournit de l'énergie pour la vie des cellules, un dépôt de sang. En même temps, il est engagé dans le traitement des toxines, soulage le corps des substances toxiques, participe à la digestion.

L'emplacement peut être défini comme le coin supérieur droit de l'abdomen. Devant recouvert de côtes. Le point le plus élevé se situe au niveau de la cinquième côte. Le bord inférieur dépasse généralement légèrement de l'hypochondre droit. Avec le lobe gauche, le foie entre dans la zone épigastrique et est situé au-dessus de l'estomac.

Sur la surface postérieure, il a des fosses dans lesquelles le pôle supérieur du rein droit et la tête du pancréas s'insèrent étroitement. Le bord inférieur recouvre la vésicule biliaire avec des conduits et le coude du duodénum.

Pour savoir exactement où le foie fait mal, vous devez savoir de quel côté la douleur commence, où elle se propage, sa nature, les symptômes qui l'accompagnent..


Les structures anatomiques situées dans la région du foie, avec leur pathologie ou leur défaillance fonctionnelle, provoquent une douleur dans la zone générale

Mécanisme du syndrome de la douleur

À l'intérieur du foie se trouvent des cellules hépatiques (hépatocytes), des vaisseaux sanguins, des voies biliaires. La structure entière est divisée en lobules. Ils manquent de terminaisons nerveuses. Et pourtant, dans la question "le foie peut-il faire mal", les médecins sont sûrs que c'est possible, mais la douleur ne se forme pas dans le parenchyme de l'organe, mais dans les récepteurs nerveux de la capsule de glisson qui l'entoure.

Pour ce faire, l'organe doit augmenter de taille (œdème, débordement de sang, inflammation, néoplasme) et étirer la capsule. L'intensité de la douleur dépend directement de la force de tension. La douleur dans le foie peut être associée à une pression externe sur la capsule et le péritoine des «voisins» hypertrophiés.

Une autre option est la transition de la réaction inflammatoire vers les feuilles adjacentes du péritoine (périhépatite), qui est très riche en terminaisons nerveuses. Les causes de la douleur dans la région du foie peuvent être associées à la pathologie de l'organe lui-même ou de ceux qui l'entourent, faire la distinction entre fonctionnel et organique.

Quelles sont les causes des douleurs hépatiques?

Les causes de la douleur hépatique de nature fonctionnelle, contrairement aux causes organiques, sont éliminées après la cessation de l'effet du facteur irritant, le repos, la normalisation de la nutrition ou les procédures sédatives. Ceux-ci inclus:

  • intoxication alcoolique avec une seule prise de boissons alcoolisées;
  • Stress physique;
  • état stressant;
  • manger trop d'aliments gras et charnus;
  • prise incontrôlée de médicaments.

Toutes les maladies du parenchyme hépatique peuvent être attribuées à des raisons organiques. Ils perturbent la structure des hépatocytes, provoquent une nécrose et un remplacement par du tissu conjonctif non fonctionnel. Pourquoi le foie fait mal chez une personne en particulier, vous ne pouvez le découvrir qu'après un examen approfondi. Nous examinerons plus en détail les signes distinctifs et l'évolution des maladies ci-dessous..

Caractéristiques de la douleur

La douleur dans la région du foie a une «couleur» différente, ses patients la décrivent avec une connotation émotionnelle, qui met l'accent sur la durée de la souffrance humaine.

Douleurs douloureuses et tiraillantes

Si le patient indique que "gémit dans l'hypocondre à droite", il faut comprendre que le processus a une évolution chronique, souvent amorcée. Les douleurs fonctionnelles ne sont pas douloureuses. Habituellement en même temps inquiet d'une sensation de lourdeur après avoir mangé et un effort physique, ou sans raison.

Les douleurs sourdes tirantes se propagent vers le haut et dans le dos (dans le cou, les omoplates, l'épaule). Renforcé par l'excitation, les inclinations. Ils sont accompagnés de nausées, de ballonnements, d'éructations, de selles instables. L'apparition d'une jaunisse de la sclérotique et de la peau suggère le passage de la maladie au stade aigu, éventuellement sans une intensité de douleur suffisamment prononcée. Les patients développent une peau faible et irritée.


L'apport sanguin au foie dépend complètement de l'état du flux sanguin général, les cellules souffrent d'hypoxie, de stase veineuse

Douleur sourde

La douleur sourde ressemble le plus à la pathologie du système hépatobiliaire. La capsule fibreuse est étirée sur toute la surface, de sorte que la douleur n'a pas une localisation claire. Il est possible de différencier la maladie à l'aide d'un examen.

D'autres symptômes doivent être considérés en même temps. Par exemple, avec les néoplasmes, une douleur sourde accompagne la perte de poids, des signes d'insuffisance hépatique, s'exprime déjà au stade avancé de la maladie.

Douleur intense

Les définitions «sévère» et «douleur aiguë» indiquent une intensité élevée de syndrome douloureux. L'augmentation de la douleur après une période de «douleur» est associée à une tumeur croissante, un kyste, un abcès hépatique. Il faut faire attention à la nature de la température (augmentation rapide avec frissons et forte baisse de la formation d'abcès), perte d'appétit, troubles des selles, jaunissement modéré de la sclérotique.

L'hépatite ne provoque pas de douleur intense. Il est associé à une attaque de maladie de calculs biliaires. Se pose soudainement, localisé au milieu de l'hypochondre droit, accompagné de vomissements. Irradie vers la région interscapulaire, vers la clavicule droite, l'épaule, le bas-ventre. Dure jusqu'à un jour, s'éteint progressivement.

Causes de douleur similaires: rupture d'un kyste hépatique, attaque de pancréatite, colique rénale à droite, appendicite chez la femme pendant la grossesse.

Douleur pulsatile

La pulsation ondulatoire correspond à la fréquence cardiaque. Cela peut être compris en plaçant une main sur l'hypochondre et l'autre sur le pouls. Possible avec des malformations cardiaques (insuffisance des valves tricuspides ou aortiques). Avec un foie hypertrophié, il peut être vu par des vibrations musculaires.

Douleur sourde dans l'hypochondre droit

Une pathologie rare - l'anévrisme de l'artère hépatique s'accompagne également de douleurs lancinantes. La congestion avec insuffisance circulatoire est causée par une péricardite adhérente, une sténose mitrale.

Un débordement de sang vers les veines centrales entraîne une augmentation de la pression dans le système porte et une privation d'oxygène des hépatocytes. Le foie est considérablement élargi, une nécrose se produit au centre des lobules, remplacement par du tissu conjonctif (cirrhose cardiaque). Les patients se plaignent d'une sévérité sévère, de nausées. Le jaunissement et la cyanose de la peau sont combinés.

Douleur aiguë

Une douleur aiguë dans la région du foie n'est pas un signe de lésions des tissus hépatiques. Ceci est inhérent à la cholécystite aiguë. La douleur irradie vers la droite et vers le haut, vers le cou, la mâchoire inférieure, l'omoplate. Il survient soudainement, accompagné de frissons, de fièvre, de vomissements. Une crise de colique biliaire est provoquée par des tremblements, un effort physique et une violation du régime alimentaire.


Si la pierre se déplace le long du conduit rétréci, une douleur aiguë est provoquée sans fièvre ni vomissements.

Symptômes supplémentaires de douleur

Si le foie fait mal, il y a nécessairement des symptômes indiquant un dysfonctionnement du parenchyme, des troubles digestifs, des processus métaboliques. Le plus souvent, la douleur s'aggrave après avoir mangé des aliments gras, de l'alcool, de la course, de l'activité physique.

Un signe de douleur hépatique peut être:

  • irritabilité, faiblesse, apathie;
  • éructations nauséabondes;
  • la peau qui gratte;
  • la nausée;
  • jaunissement de la sclérotique et de la peau;
  • urine foncée;
  • selles grises;
  • maux de tête et douleurs musculaires (dans le dos et les jambes);
  • "astérisques" vasculaires (télangiectasies) sur le visage, l'abdomen, les épaules, la poitrine;
  • une tendance à saigner les gencives;
  • chez les hommes, les plaintes de faiblesse sexuelle viennent en premier, et chez les femmes - infertilité.

Le principal danger de maladie du foie est des symptômes bénins. Les patients vont chez le médecin au stade de changements irréversibles (dégénérescence graisseuse, cirrhose). Dans une évolution chronique, la douleur peut être totalement absente..

Nous devons prendre en compte les symptômes associés à la pathologie secondaire des organes voisins et établir un diagnostic sur la base de ceux-ci. Ceci est fait par des médecins qualifiés. Et les patients doivent être guidés lorsque la douleur dans la région du foie nécessite un appel rapide à une ambulance.

Une attention médicale urgente est nécessaire si:

  • il n'est pas possible de soulager la douleur avec des remèdes maison;
  • il y avait des vomissements avec de la bile;
  • la douleur dans l'hypocondre à droite est coupante dans la nature, est apparue soudainement;
  • jaunissement notable de la sclérotique et de la peau;
  • la température a considérablement augmenté.

Comment se manifestent les causes fonctionnelles de la douleur??

Une altération fonctionnelle est possible avec des facteurs aggravants, une personne peut même ne pas deviner que le foie fait mal.

Intoxication alcoolique

Même une seule prise d'une quantité importante d'alcool provoque une grave intoxication. Avec une douleur dans l'hypochondre à droite le matin après avoir bu, le foie effectue la tâche de traitement de l'alcool éthylique et souffre:

  • à l'aide de l'enzyme alcool déshydrogénase, il se décompose en substances peu toxiques;
  • certains hépatocytes sont toxiques et incapables de fonctionner;
  • une charge supplémentaire est causée par une collation avec de la viande grasse abondante, des plats épicés;
  • prendre des médicaments pour les maux de tête et soulager la gueule de bois est nocif pour le corps.


Dans de tels cas, des hépatoprotecteurs sont proposés pour le traitement de la douleur au foie, ils favorisent la régénération cellulaire

L'action d'une activité physique accrue

Souvent, en essayant de faire de l'exercice physique, du jogging, de la marche longue, les gens se plaignent que «ça fait mal sous les côtes à droite». Cela devient la raison du refus d'étudier. Une inactivité physique prolongée conduit à un désentraînement du corps.

Lors de la course, un volume accru de sang veineux s'accumule dans le foie. Les personnes qui n'ont pas l'habitude de respirer correctement sont particulièrement touchées. Leur diaphragme n'aide pas à pomper le sang du lit veineux. Une forte augmentation de la taille dépasse la capsule, de sorte que la personne ressent de la douleur.

Pour surmonter le symptôme et continuer à faire de l'exercice, il est recommandé:

  • un court repos, puis la douleur disparaîtra d'elle-même;
  • pensez à une augmentation progressive de la charge et de la technique de respiration;
  • ne pas manger 2 heures avant l'entraînement.

En cas de surdosage

La prise incontrôlée de médicaments, en particulier d'antibiotiques (du groupe des macrolides, pénicillines, céphalosporines), de sédatifs et de stimulants du système nerveux, conduit à l'accumulation de substances toxiques dans le foie. Les produits de désintégration sont excrétés dans la bile. En même temps, ils parviennent à perturber la viscosité de la bile dans un côté plus dense, à provoquer une stagnation et une altération de l'écoulement..


Dans la vieillesse, les doses habituelles de médicaments peuvent devenir toxiques

L'effet toxique peut provoquer une intolérance individuelle, la présence d'une maladie qu'une personne ne connaît pas. Des douleurs, des ballonnements, une jaunisse, des démangeaisons de la peau apparaissent. En pratique, les symptômes peuvent être considérés comme une hépatite aiguë d'origine médicamenteuse. Une semaine suffit pour sa formation..

Traiter cette condition devrait être l'abolition de tous les médicaments et l'utilisation d'hépatoprotecteurs. Un résultat positif apparaît rapidement. Les dommages organiques au foie peuvent être inflammatoires et de nature différente. Nous nous concentrerons sur certains d'entre eux.

Douleur dans l'hépatite (aiguë et chronique)

L'inflammation du foie qui dure jusqu'à six mois est considérée comme une hépatite aiguë. Les médecins spécialistes des maladies infectieuses sont engagés dans la détection et le traitement de l'hépatite virale aiguë. Hépatite A - commence par une maladie respiratoire avec fièvre, maux de tête, faiblesse.

Des douleurs hépatiques douloureuses surviennent après 3 semaines. Au lieu de cela, une sensation de lourdeur, de ballonnements est possible. La jaunisse apparaît les jours 2 à 4. Dans son contexte, l'état de la patiente s'améliore. Tous les signes disparaissent progressivement, la personne récupère.

Hépatite B - Dure jusqu'à deux mois. Le syndrome de la douleur passe progressivement d'un caractère pleurnichard à une sensation de lourdeur sourde. Commencez par une augmentation de la température, une faiblesse générale, une léthargie. Caractérisé par une hypertrophie du foie, des signes de jaunisse.

Avec l'hépatite D - il n'y a pas de symptômes typiques, elle accompagne l'hépatite B et est plus facile à tolérer. Hépatite E - diffère, en plus des signes d'intoxication, de fortes douleurs dans le foie et au-dessus du nombril. Parfois, la maladie commence par la douleur. Le médecin spécialiste des maladies infectieuses prescrit un traitement en fonction de la forme.

Les hépatites virales B et C sont connues pour leur évolution chronique. Ce qui peut être fait pour empêcher une transformation indésirable ne dépend pas toujours des souhaits du patient et du médecin. La douleur dans l'hypochondre droit est permanente, pour certains, elle n'est pire que lorsque le régime alimentaire est violé et lors de la consommation d'aliments gras.

La localisation est inexacte: les patients remarquent une douleur dans l'épigastre, puis dans le nombril. Nausées et vomissements possibles, flatulences, inconfort, tous les symptômes d'hépatite apparaissent. La raison est confirmée par des tests sanguins biochimiques, des tests d'urine, l'identification de marqueurs, une échographie. Si nécessaire, effectuez une tomodensitométrie.

L'option la plus défavorable, lorsque la maladie est asymptomatique et est déjà détectée au stade de la cirrhose du foie.

Que faire des douleurs dans le foie et comment traiter les maladies, vous pouvez en savoir plus dans cet article..

Cirrhose et douleur hépatiques

La cirrhose hépatique est une maladie qui perturbe la structure et la fonction du parenchyme hépatique. La maladie est irréversible: les zones du tissu hépatique sont remplacées par des cicatrices. La progression conduit à une insuffisance rénale hépatique.


Le remplacement par du tissu cicatriciel se produit progressivement, au lieu de lobules, des tubercules denses se forment

La douleur dans le foie de nature terne est constante. Il existe plusieurs types de cirrhose:

  • alcoolique - causé par l'alcoolisme chronique;
  • viral - le résultat d'une hépatite virale chronique;
  • médicaments - avec les effets toxiques des médicaments;
  • biliaire primaire - provoque une pathologie de type héréditaire;
  • congestif - avec insuffisance cardiaque.

Dans le contexte de la douleur, d'autres signes apparaissent: une augmentation modérée de la température, une faiblesse sévère, une perte de poids, une augmentation de l'abdomen (ascite) avec épanchement de liquide des vaisseaux dans la cavité abdominale, jaunissement et démangeaisons de la peau, expansion des veines ombilicales superficielles, intoxication du cerveau avec des changements mentaux. Une biopsie confirme le diagnostic et permet d'établir le degré de perte de la fonction hépatique. Le traitement nécessite une hémodialyse, une transplantation d'organe.

Douleur avec stéatose

La maladie est causée par des troubles métaboliques, à la suite desquels les hépatocytes sont remplis d'inclusions graisseuses et détruisent la structure tissulaire normale. La stéatose est plus souvent observée chez les alcooliques chroniques, les personnes obèses, en violation des processus métaboliques (diabète sucré). La douleur dans le foie accompagne l'activation du processus et est terne. Ils sont bien éliminés lors de la normalisation des aliments, de l'abandon de l'alcool.

Néoplasmes hépatiques

De nature bénigne de la tumeur (adénomes, hyperplasie nodulaire, hémangiomes, kystes), ils commencent à provoquer des douleurs en cas de croissance importante, de compression du parenchyme et d'expansion de la capsule de l'intérieur. Le type de douleur est douloureux, constant. Nausées et vomissements possibles.

Le cancer du foie s'accompagne également de douleurs douloureuses pendant une longue période, mais en même temps, le patient a de la fièvre, pas d'appétit, une faiblesse augmente et son estomac est constamment enflé. Le foie est hypertrophié, la palpation augmente la douleur.

Si le foie fait mal chez une personne qui a subi une intervention chirurgicale pour diverses tumeurs malignes, les métastases sont les plus susceptibles d'être suspectées. Ces douleurs sont toujours causées par le stade terminal du cancer d'autres organes (estomac, intestins, sein, œsophage, poumons, cerveau, pancréas)..

Le plus souvent, les métastases hépatiques donnent un cancer de l'estomac, du côlon, des poumons et de l'œsophage. La douleur est constante, aggravée par la fièvre, la perte de poids, la faiblesse, la nausée, l'ascite. Il n'y a pas de douleur lors de la métastase d'une tumeur maligne de la prostate, du larynx, de l'ovaire, de l'utérus, des reins et de la vessie.

Le diagnostic repose sur l'échographie, l'imagerie par résonance magnétique ou calculée, l'examen de biopsie.
Le traitement du cancer est uniquement chirurgical, la portée de l'opération est choisie individuellement pour chaque patient, le complexe comprend la chimiothérapie et l'irradiation de la zone hépatique

Douleur dans la région sous le foie

Les sensations dans les maladies des organes sous-hépatiques sont très similaires à la douleur dans le foie. Ceux-ci inclus:

  • une attaque d'appendicite;
  • colique rénale du côté droit;
  • grossesse extra-utérine et annexite chez la femme;
  • cholécystite;
  • maladie intestinale (maladie de Crohn, colite ulcéreuse, invasion helminthique).

Parfois, il est nécessaire de différencier la douleur de l'ostéochondrose. Une conversation séparée sur la douleur dans le foie peut être menée avec des lésions traumatiques d'organes, des maladies parasitaires, des abcès.

De nombreuses maladies et blessures sont traitées par différents spécialistes. L'examen doit commencer par un appel à un thérapeute. La procrastination menace de perdre l'occasion de guérison.

Douleur dans la région du foie: pourquoi elles surviennent et que faire pour les éliminer?

Les maladies du foie sont appelées «la deuxième épidémie de notre siècle». Diverses pathologies de cet organe occupent l'une des premières places en termes de prévalence et parmi les causes de mortalité les plus courantes - la cinquième place. C'est pourquoi, lorsque des douleurs dans la région du foie apparaissent, une attention particulière doit leur être accordée, car cette glande ne se fait sentir que dans les cas les plus graves..

La destruction des cellules hépatiques (hépatocytes) commence souvent par une inflammation. Dans la lutte contre cela, des médicaments à base d'acide glycyrrhizique (HA) et de phospholipides essentiels (FE) aident. Il existe des contre-indications. Vous devez consulter un spécialiste.

"Phosphogliv" est l'un des médicaments combinés modernes pour la restauration du foie:

  • composition optimale d'ingrédients actifs;
  • un large éventail d'effets thérapeutiques;
  • profil de sécurité favorable;
  • Distribution OTC dans les pharmacies.
Il existe des contre-indications. Vous devez consulter un spécialiste.

Pourquoi le foie "fait-il mal"

Le foie est la plus grande glande du corps humain et a plus de 70 fonctions. Il est situé dans l'hypochondre droit sous le diaphragme. L'unité structurelle et fonctionnelle du foie est le soi-disant lobule hépatique - un hexagone au milieu duquel passe la veine centrale. Du centre à la périphérie, les plaques hépatiques divergent, constituées d'hépatocytes - cellules hépatiques. Les capillaires sanguins et biliaires traversent chaque lobule.

Le poids approximatif du foie est de 1,5 kg, la taille est de 26 à 30 cm de droite à gauche, d'avant en arrière - jusqu'à 22 cm L'organe est situé dans une capsule spéciale, qui est une coquille à deux couches. La première couche est séreuse, la seconde est fibreuse. La capsule fibreuse pénètre dans l'organe, formant un cadre, dans les cellules desquelles se trouvent des lobules hépatiques.

Quand on parle de "douleur" dans le foie, il faut comprendre que cet organe lui-même ne peut pas faire de mal en raison de l'absence de terminaisons nerveuses, les soi-disant points de douleur. Une douleur ou un inconfort apparaît lorsque la glande est agrandie et que la capsule est étirée. Si le foie "fait mal", cela signifie qu'il est considérablement élargi et vous devriez consulter un médecin dès que possible. La plupart des Russes ne sont pas enclins à prendre au sérieux la «douleur» hépatique, ce qui est une grave erreur. Cet organe joue un rôle extrêmement important dans de nombreux processus métaboliques du corps, et la mort des cellules hépatiques entraîne invariablement des conséquences et des maladies très graves. Malgré le fait que le foie a une capacité de régénération très élevée, un processus pathologique chronique à un moment donné devient irréversible, et donc incurable. Par conséquent, la prévention des maladies de cet organe est extrêmement importante..

Alors, énumérons les principales fonctions du foie:

  • Neutralisation et élimination des substances toxiques formées dans le corps et piégées de l'extérieur.
  • Synthèse de diverses substances biologiquement actives.
  • Production de glucose, synthèse de certaines hormones et enzymes.
  • Accumulation et stockage "en réserve" de diverses substances - glycogène, vitamines, cations métalliques.
  • Dépôt de sang - le foie peut contenir jusqu'à 400 grammes de sang «de rechange».
  • Participation au métabolisme des protéines et des lipides (graisses), synthèse du cholestérol, des acides biliaires et du pigment biliaire de bilirubine.

Le métabolisme des lipides est le processus de division, de transport et de métabolisation des lipides, constitués d'alcools et d'acides gras. Les lipides complexes - phospholipides - sont composés d'acides gras supérieurs et d'un résidu d'acide phosphorique. L'ingrédient actif dominant des phospholipides est la phosphatidylcholine, qui est impliquée dans la protection des membranes cellulaires.

Symptômes et causes de la maladie du foie

Donc, si votre foie "fait mal", vous devez faire attention à la présence d'autres symptômes indiquant la pathologie de cet organe. Aux stades initiaux de la maladie, ils ne se manifestent en aucune manière et peuvent être complètement absents pendant une longue période. Dans certains cas, il existe des signes non spécifiques caractéristiques d'une variété de processus pathologiques dans le corps. Par exemple, le patient peut ressentir une sensation générale de faiblesse, une fatigue accrue. Des troubles du sommeil, de l'apathie et de la dépression se produisent et l'irritabilité augmente. Cela est dû à une augmentation du niveau d'intoxication du corps - le foie cesse de remplir pleinement sa fonction de "filtre universel", à la suite de quoi tous les organes et le système nerveux souffrent sans exception..

En outre, une température subfébrile (37-38 degrés) avec des états fébriles périodiques peut survenir, des douleurs articulaires et musculaires, des démangeaisons cutanées, des changements de goût, une diminution de l'appétit, des nausées légères, une mauvaise tolérance aux aliments gras, des troubles des selles, des maux de tête et des étourdissements, des sensations lourdeur et inconfort dans l'abdomen. À des stades ultérieurs, des tiraillements et des douleurs sourdes dans la région du foie, un jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse), une modification significative du poids corporel (perte de poids soudaine ou prise de poids) et des éruptions cutanées peuvent apparaître. Un taux de cholestérol élevé et des selles graisseuses peuvent indiquer une violation du métabolisme des lipides..

Un état pathologique extrêmement grave du foie est indiqué par des symptômes tels qu'une rate hypertrophiée, des varices de l'œsophage et de l'estomac, une ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale), une encéphalopathie hépatique, une perte de cheveux.

Parmi les causes les plus courantes de douleur au foie, on trouve les suivantes:

  • Intoxication chronique causée par l'alcool, la drogue ou l'intoxication chimique (d'origine végétale, animale ou technologique).
  • Infections virales, bactériennes et parasitaires.
  • Processus tumoraux.
  • Maladies du système digestif, maladies auto-immunes, pathologies génétiques.

Selon l'OMS, environ 40% des Russes sont à risque de lésions hépatiques alcooliques, 27% ont une stéatose hépatique non alcoolique. Environ 5000000 de nos compatriotes sont atteints d'hépatite C chronique. Dans différents pays, la cirrhose alcoolique représente 20 à 95% de toutes les maladies du foie, les infections virales (hépatite) - 10 à 40%. Au total, environ 170 millions de personnes dans le monde souffrent d'hépatite C, soit deux fois plus - hépatite B.

Que faire si le foie «fait mal»?

Si une douleur survient dans la région du foie, vous devez immédiatement consulter un hépatologue ou un gastro-entérologue. Après un examen physique et une anamnèse, le spécialiste peut vous référer à des examens cliniques, biochimiques et sérologiques du sang, des matières fécales et de l'urine, ainsi que désigner une échographie du foie et des voies biliaires. Il sera nécessaire d'exclure ou de confirmer la présence d'hépatite virale ou mécanique, de dégénérescence graisseuse du foie, d'autres troubles fonctionnels du foie et de la vésicule biliaire.

Une observation constante par un gastro-entérologue et un hépatologue est nécessaire pour toutes les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool, sont obèses et atteintes de diabète..

Médicaments

Quelles que soient les causes de la douleur dans le foie, les médecins prescrivent souvent des médicaments dits hépatoprotecteurs visant à restaurer la fonction hépatique et à protéger contre les dommages aux hépatocytes - les cellules hépatiques. À l'heure actuelle, environ 700 médicaments de cette catégorie sont enregistrés en Russie. Tous les hépatoprotecteurs sont constitués de diverses combinaisons de substances actives de 16 groupes. Considérez les principales substances actives des hépatoprotecteurs:

  • Les phospholipides sont les éléments constitutifs des membranes cellulaires, participent à la «dissolution» du cholestérol «nocif», fournissent au corps de l'acide phosphorique. Ainsi, les médicaments à base de phospholipides restaurent la structure des cellules hépatiques, empêchent la formation de tissu conjonctif (fibrose), aident à normaliser le métabolisme des protéines et des lipides..
  • L'acide glycyrrhizique est une substance naturelle présente dans la racine de réglisse. Ce composant a des effets antifibrotiques, anti-inflammatoires et antioxydants. L'efficacité de l'acide glycyrrhizique a été démontrée dans 54 études cliniques menées sur différentes catégories de patients, y compris des patients atteints d'une maladie hépatique non alcoolique et alcoolique. À la suite d'études, le profil de tolérance de l'acide glycyrrhizique a été jugé favorable, ce qui a permis de l'inclure dans les recommandations de l'Association Asie-Pacifique pour l'étude du foie (APASL). Les médicaments qui combinent les phospholipides et l'acide glycyrrhizique ont un double effet positif sur la fonction hépatique.
  • Des groupes distincts de médicaments sont des hépatoprotecteurs à base d'acides aminés: méthionine, adémétionine et ornithine, ainsi que des vitamines des groupes B, C, E et de l'acide lipoïque. L'acide lipoïque, ou thioctique, est une substance de type vitamine avec des propriétés antioxydantes similaires à l'action des vitamines B. Ces types d'hépatoprotecteurs aident à réduire la concentration de glucose dans le sang, à augmenter le glycogène dans le foie, à réguler le métabolisme des lipides et des glucides, à améliorer la fonction hépatique et à réduire l'effet destructeur. toxines sur les hépatocytes.

Régime

Pour les douleurs dans le foie de toute étiologie, le régime dit n ° 5 (ou plus sévère - n ° 5a) est prescrit, dont le but est de réduire la charge de cet organe. Il est recommandé de manger régulièrement en petites portions 5 à 6 fois par jour, le régime alimentaire doit être complet et équilibré. Buvez au moins 1,5 litre d'eau par jour. Les boissons gazeuses sucrées, le thé fort et le café doivent être exclus. Vous devez limiter l'utilisation de tout aliment contenant des conservateurs et autres additifs chimiques nocifs. Il faut renoncer au frit, au salé, au mariné, au fumé. Les aliments doivent être bouillis, cuits à la vapeur ou au four. Les graisses d'origine animale (viande grasse et bouillons) et les graisses de confiserie (en particulier la margarine) doivent être exclues de l'alimentation. Les produits laitiers gras (plus de 6% de matières grasses), le chocolat, les glaces, les confiseries sont interdits. Il est également déconseillé de consommer les types de légumes suivants: légumineuses, radis, épinards, radis, oseille, ail, oignon, ainsi que fruits et baies acides.

Phytothérapie

La médecine traditionnelle et la phytothérapie offrent de nombreux moyens pour le soi-disant «nettoyage» du foie et la restauration de ses fonctions. Parmi les remèdes les plus connus, on trouve l'infusion de chardon-Marie, de chicorée, de chélidoine ou de calendula. Ces plantes médicinales sont vendues en pharmacie sans ordonnance médicale. Cependant, cela ne signifie pas qu'ils sont absolument sûrs et auront un effet extrêmement positif sur le corps. Ces fonds ne peuvent être utilisés qu'après consultation d'un médecin, en particulier en cas de lésions hépatiques sévères. La phytothérapie se réfère plus à la prévention qu'au traitement, et elle ne remplace en aucun cas les mesures médicales, et si elle est mal utilisée, elle peut avoir un effet négatif non seulement sur le foie, mais aussi sur d'autres organes.

Mode de vie

Avec des douleurs dans le foie, un changement de mode de vie est une condition préalable. En particulier, il faut renoncer à toutes les mauvaises habitudes: fumer, boire de l'alcool, la restauration rapide, les produits semi-finis. En présence de facteurs environnementaux défavorables, des loisirs de plein air fréquents, un traitement en sanatorium, le refus de travailler dans des industries dangereuses et une activité physique modérée sont recommandés. Il est particulièrement important de respecter la routine quotidienne correcte: le sommeil profond est le meilleur remède. L'auto-entraînement et la méditation ne seront pas superflus, car le stress et la surcharge émotionnelle créent une menace sérieuse pour le foie.

Comme le montre notre revue, la pharmacothérapie moderne est souvent basée sur des substances d'origine naturelle - vitamines, acides aminés, acides glycyrrhiziques et lipoïques, etc. Cependant, ils peuvent être utilisés s'ils sont proposés par la médecine conventionnelle, qui repose toujours sur des méthodes factuelles et n'offre pas de médicaments non testés comme agents thérapeutiques. La même chose peut être dite à propos des régimes: il n'y a qu'un seul ensemble de lois pour une bonne nutrition - il s'agit du régime n ° 5 scientifiquement fondé, développé pour les personnes souffrant d'insuffisance hépatique. Aucun autre régime nouveau, comme le conseil de «grand-mère», pris aveuglément sur Internet, ne peut être appliqué!

Comment «renforcer» le foie?

Comme déjà mentionné, il existe de nombreux hepaprotecteurs pour la prévention et le traitement des maladies du foie, mais il ne faut pas oublier que peu d'entre eux ont subi un cycle complet d'essais cliniques. Certains médicaments sont également vendus à des prix excessivement élevés. À partir des derniers développements des scientifiques russes, un complexe unique de phospholipides et d'acide glycyrrhizique peut être distingué. Cette association a été testée chez des patients atteints d'une maladie hépatique alcoolique, d'une stéatose hépatique non alcoolique et d'une maladie hépatique d'origine médicamenteuse. Dans toutes les études réalisées, des résultats positifs ont été obtenus: les effets anti-inflammatoires et antifibrotiques de l'acide glycyrrhizique ont été prouvés. La combinaison de ces substances est incluse dans les normes pour le traitement des maladies du foie approuvées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie, ainsi que dans la liste des médicaments vitaux et essentiels (médicaments vitaux et essentiels).

  • Une préparation combinée à base de phospholipides et d'acide glycyrrhizique occupe la première place dans les prescriptions des thérapeutes pour les médicaments ATX - classe A05B «Médicaments pour le traitement des maladies du foie» (selon une étude de Synovate Comcon LLC de novembre 2014).
  • L'efficacité clinique et le profil de sécurité favorable de l'acide glycyrrhizique ont été confirmés à plusieurs reprises (54 essais cliniques), cette substance a un large éventail d'indications d'utilisation.

La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phosphatidylcholine (le composant principal des phospholipides essentiels) a un effet protecteur et régénérateur sur les cellules hépatiques - hépatocytes, renforçant leurs parois et rendant les membranes intercellulaires élastiques.

Le foie est un organe très robuste et il se décompose lentement. Par conséquent, il faut comprendre que tout traitement médicamenteux pour les maladies du foie visant à restaurer les fonctions de cette glande n'est pas une question momentanée, un cours de plusieurs mois est nécessaire, associé à un régime alimentaire strict et à des changements de mode de vie..

Douleur dans la région du foie - causes, nature, diagnostic, traitement

Le site fournit des informations générales à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

La douleur dans la région du foie est un symptôme avec lequel les patients se tournent souvent vers des gastro-entérologues ou des hépatologues. Il convient de savoir que la douleur dans la région du foie n'indique pas toujours une maladie de l'organe lui-même. Cela peut se produire dans la vésicule biliaire, le pancréas et d'autres structures voisines. Parfois, des douleurs dans le foie manifestent des pathologies telles que la névralgie intercostale, l'appendicite, etc..

Si une douleur survient sous la côte droite, vous devriez consulter un médecin spécialiste qui procédera à un examen, un examen, un diagnostic et, si nécessaire, un traitement..

Quelles douleurs dans la région du foie peuvent être?

La douleur dans le foie, comme tout syndrome douloureux en général, est divisée en aiguë et chronique. Cela peut être poignardant, tirant, douloureux, constamment dérangeant ou ne se produisant qu'à certains moments..

Avec une douleur dans le foie, des symptômes supplémentaires peuvent survenir tels que:

  • la nausée;
  • vomissement;
  • constipation;
  • la diarrhée;
  • jaunisse;
  • la peau qui gratte.

Lors du rendez-vous chez le médecin, le patient doit décrire son état de manière aussi claire et détaillée que possible afin que le médecin puisse diagnostiquer correctement et prescrire un traitement.

Activité physique intense

De nombreuses personnes ressentent une douleur lancinante dans le foie lorsqu'elles marchent pendant une longue période, en courant ou en pratiquant une autre activité physique..

Cela est dû au fait que le foie est l'un des organes du dépôt sanguin veineux du corps. Lors d'un effort physique, une grande quantité de sang veineux s'y accumule. Ce processus se produit le plus activement avec une mauvaise technique de respiration pendant le sport, lorsque la fonction du diaphragme et d'autres muscles respiratoires est insuffisante.

En raison du fait que le foie est rempli de sang, sa taille augmente considérablement et étire la capsule qui le recouvre, qui contient un grand nombre de terminaisons nerveuses douloureuses.

Si, avant l'effort physique, une personne a mangé un repas dense et même des aliments gras, les douleurs lancinantes dans le foie surviennent plus rapidement et sont plus intenses.

Que faire si une douleur hépatique survient pendant l'exercice? Cela vaut la peine de se reposer - le syndrome de la douleur passera tout seul. Il n'est pas recommandé de manger plus de 1 à 2 heures avant l'entraînement. Et pendant la course, vous devez observer la bonne technique de respiration.

Surdosage médicamenteux

Douleur dans le foie après avoir bu trop d'alcool

Le syndrome de la gueule de bois s'accompagne souvent de l'apparition de douleurs aiguës au niveau du foie. Les facteurs suivants contribuent à l'apparition de la douleur:
1. C'est le foie qui est l'organe qui est principalement responsable du nettoyage du sang des substances toxiques: il contient l'enzyme alcool déshydrogénase. Par conséquent, après avoir pris de fortes doses de boissons alcoolisées, l'organe est exposé à des charges maximales, le forçant à travailler plus intensément..
2. Il y a un dommage toxique aux cellules hépatiques avec l'alcool éthylique.
3. Si pendant le festin une grande quantité d'aliments gras, frits, fumés et épicés a été prise, le foie subit une surcharge supplémentaire..
4. Les médicaments utilisés pour traiter la gueule de bois peuvent également avoir des effets nocifs sur l'organe.

Le traitement de la douleur dans le foie après l'alcool implique l'utilisation de soi-disant hépatoprotecteurs - des médicaments qui favorisent la régénération et la protection des cellules hépatiques.

Parfois, après l'alcool, des douleurs hépatiques chroniques se développent qui ne disparaissent pas longtemps. Dans ce cas, vous devez consulter un médecin dès que possible pour une consultation et un examen..

Hépatite

Hépatite aiguë

2. L'hépatite B aiguë peut durer de 7 à 60 jours. Dans ce cas, la douleur dans le foie peut ne pas survenir toujours et pas immédiatement. Tout d'abord, apparaissent des signes qui ressemblent à des infections respiratoires aiguës ou à une fatigue chronique générale: faiblesse, fièvre, léthargie, fatigue. Peu à peu, des douleurs dans le foie, une sensation de lourdeur et d'inconfort sous la côte droite apparaissent. Le foie augmente de taille, une jaunisse apparaît, un assombrissement de l'urine et des selles.
3. L'hépatite D aiguë accompagne généralement l'hépatite B. Dans cette maladie, les douleurs hépatiques sont moins prononcées.
4. Dans l'hépatite virale aiguë E dans un contexte de faiblesse générale, de fatigue et de malaise, des douleurs sévères se développent dans le foie et au-dessus du nombril. Parfois, la douleur est le premier signe de maladie..

En cas de douleurs hépatiques causées par une hépatite virale aiguë, un régime modéré est prescrit, ce qui exclut tous les types d'aliments pouvant exercer un stress accru sur le foie: aliments gras, frits, fumés, etc. Le traitement est prescrit par un médecin, selon le type d'hépatite.

Hépatite chronique

L'évolution chronique peut principalement avoir des hépatites virales B et C. La douleur dans le foie peut être constamment ou par intermittence dérangeante (par exemple, elle ne peut survenir qu'en mangeant des aliments gras). Souvent, le syndrome douloureux n'est pas clairement défini sous la côte droite, mais a un emplacement incompréhensible. Des nausées et des vomissements, une gêne et des ballonnements peuvent survenir.

Dans le même temps, la douleur dans le foie s'accompagne de tous les symptômes de l'hépatite:

  • jaunisse;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • la peau qui gratte;
  • faiblesse générale;
  • fatigue;
  • une augmentation de la température corporelle;
  • assombrissement des selles et de l'urine.

La cause de la douleur dans le foie et d'autres symptômes de l'hépatite chronique est établie par:
  • Ultrason;
  • tomodensitométrie;
  • test sanguin biochimique;
  • détecter le contenu des virus dans le corps.

Après cela, le médecin prescrit le traitement approprié..

Parfois, l'hépatite chronique survient sans douleur hépatique ni autres symptômes. Le patient peut ressentir les premiers signes de pathologie même lorsque la maladie passe au stade de la cirrhose.
En savoir plus sur l'hépatite

Douleur dans le foie avec cirrhose

La cirrhose du foie est une maladie grave caractérisée par la restructuration de l'ensemble du tissu hépatique, une violation de sa fonction normale. Les douleurs hépatiques peuvent être causées par différents types de cirrhose:
1. Alcoolique (avec abus chronique d'alcool).
2. Médicinal (lors de la prise de médicaments ayant un effet négatif sur les cellules hépatiques).
3. Viral (comme complication de l'hépatite virale).
4. La cirrhose biliaire primitive est une maladie dans le développement de laquelle le rôle des mécanismes génétiques est important.
5. Stagnant - avec stagnation du sang et perturbation de l'apport sanguin normal au foie.

La douleur dans le foie avec cirrhose s'accompagne toujours d'une foule d'autres symptômes:

  • augmentation de la température corporelle, faiblesse, fatigue;
  • épuisement;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen due à une augmentation du foie et à l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
  • jaunisse, démangeaisons de la peau;
  • veines dilatées sous la peau de l'abdomen, des jambes;
  • dommages toxiques au cerveau, activité mentale altérée.

Parfois, la douleur hépatique avec cirrhose est le seul symptôme pendant longtemps. Il est douloureux dans la nature, faiblement exprimé et le patient ne soupçonne même pas qu'il a une pathologie et ne demande pas d'aide médicale.

Le diagnostic de la douleur hépatique dans la cirrhose implique l'utilisation de l'échographie, de la tomodensitométrie, de l'analyse biochimique du sang, de la biopsie du foie. Le traitement est effectué dans un hôpital gastro-entérologique ou thérapeutique. Parfois, une hémodialyse est nécessaire.
En savoir plus sur la cirrhose du foie

Douleur dans le foie avec stéatose

La stéatose est une condition dans laquelle de grandes quantités de graisse s'accumulent dans le tissu hépatique. Il ne se désintègre pas et n'est pas excrété, perturbant le fonctionnement normal de l'organe et entraînant l'apparition de douleurs. Les causes les plus courantes de stéatose sont des conditions telles qu'un abus prolongé d'alcool, des troubles métaboliques dans le corps, une prédisposition héréditaire, une mauvaise alimentation et un surpoids..

Avec la stéatose, des douleurs dans le foie surviennent, qui s'accompagnent le plus souvent de symptômes tels qu'une indigestion (ballonnements, constipation et diarrhée, nausées et vomissements), fatigue générale, faiblesse, léthargie.

La stéatose a généralement un long cours, qui dure de nombreuses années. Dans le même temps, pendant la période où le processus s'arrête, la douleur dans le foie cesse de gêner et, lorsqu'elle est réactivée, elle se reproduit.

La douleur dans le foie avec stéatose disparaît généralement très rapidement avec l'arrêt de l'alcool, le respect d'un régime alimentaire rationnel, l'évitement du stress et l'exercice quotidien simple. Aussi, afin de traiter la douleur et d'autres syndromes, certains médicaments sont prescrits..

Tumeurs hépatiques

Tumeurs bénignes

Les tumeurs bénignes du foie surviennent souvent aux stades initiaux sans douleur ni autre symptôme, leur diagnostic est donc une tâche assez difficile.

Parmi les tumeurs pouvant entraîner des douleurs au foie, les plus fréquentes sont:
1. Adénomes - tumeurs des cellules hépatiques glandulaires.
2. Hémangiomes - tumeurs vasculaires.
3. Hyperplasie nodulaire du foie - un grand nombre de nodules bénins dans l'épaisseur du tissu organique.

4. Kystes hépatiques formés à partir des canaux hépatiques et d'origine congénitale.

La douleur dans le foie ne survient que si la tumeur est très volumineuse. Il fait mal dans la nature, dérange constamment le patient, accompagné de nausées, de vomissements et d'autres troubles digestifs.

Le diagnostic est posé après échographie, tomodensitométrie, IRM, biopsie hépatique. En cas de douleur hépatique causée par des tumeurs bénignes, le traitement chirurgical est principalement utilisé.

Tumeurs malignes

Il existe plusieurs types de cancer du foie, mais ils souffrent tous de douleurs hépatiques. Le syndrome douloureux est douloureux dans la nature, inquiète le patient presque constamment. Dans le même temps, il existe des signes tels qu'une augmentation de la température corporelle jusqu'à 38 o C, une faiblesse, une léthargie, une fatigue, un manque d'appétit, des ballonnements. Le foie augmente en taille, lorsque vous le sentez, la douleur augmente considérablement.

Les données obtenues lors de l'échographie, de la scintigraphie, de la tomodensitométrie, de l'IRM, des tests sanguins biochimiques, des tests sanguins pour les marqueurs tumoraux - des substances qui sont libérées dans le sang lors du cancer confirment que la douleur dans le foie est causée précisément par une tumeur maligne.

Le traitement dépend du type, de la taille et de l'activité de la tumeur. Appliquer la radiothérapie, la chirurgie, la pharmacothérapie (chimiothérapie, thérapie ciblée).

Cholécystite

Cholécystite aiguë

La cholécystite aiguë est une lésion inflammatoire aiguë de la paroi de la vésicule biliaire, accompagnée de douleurs lancinantes dans le foie.

Habituellement, une crise de douleur dans la région du foie avec une cholécystite aiguë survient après l'ingestion d'aliments gras, épicés, fumés et extractifs. Le syndrome douloureux peut être très fort et donne au patient une douleur intense. Dans le même temps, d'autres symptômes sont notés:

  • la douleur irradie souvent vers le bras droit, l'épaule, sous l'omoplate droite, vers la clavicule droite;
  • des troubles digestifs sont notés en même temps: nausées et vomissements, ballonnements, sensation d'inconfort;
  • la température corporelle augmente, parfois à des nombres très élevés;
  • faiblesse générale, on note une fatigue.

La douleur au foie dans la cholécystite aiguë est une affection aiguë dans laquelle une assistance médicale devrait être fournie dans un proche avenir. Le patient est admis à l'hôpital, une échographie du foie et de la vésicule biliaire et d'autres études sont effectuées. Le traitement chirurgical est le plus souvent prescrit.

Cholécystite chronique

La cholécystite chronique est un processus inflammatoire dans la paroi de la vésicule biliaire qui dure longtemps (plus de 6 mois). Il peut être sans pierre ou en pierre (comme manifestation d'une maladie de calculs biliaires).

Dans la cholécystite chronique, il existe des douleurs sourdes sous le foie, accompagnées de divers troubles digestifs. Parfois, une jaunisse peut survenir.

Le plus souvent, la douleur sous le foie et d'autres symptômes de la cholécystite chronique se manifestent par vagues, avec des périodes d'exacerbation et d'abaissement du processus. Dans ce cas, la période d'exacerbation ressemble à une cholécystite aiguë..

Parfois, il y a une douleur aiguë dans la région du foie, comme une attaque de cholécystite aiguë, qui se transforme ensuite en une crise chronique. Mais la maladie peut acquérir une évolution chronique au départ.

Le traitement de la douleur dans le foie lors de l'exacerbation de la cholécystite chronique est le plus souvent effectué à l'hôpital. Des médicaments appropriés sont prescrits. Lorsque le processus s'arrête, le patient doit suivre un régime alimentaire approprié..
En savoir plus sur la cholécystite

Douleur dans le foie avec maladie de calculs biliaires

Les douleurs aiguës typiques du foie se produisent avec les coliques biliaires, qui sont une complication de la maladie des calculs biliaires. Le processus peut commencer par une cholécystite aiguë. Mais la douleur sous la côte droite augmente rapidement, s'intensifie, devient presque insupportable. Il ne s'en va pas avec un changement de position corporelle, le patient ne peut littéralement pas trouver de place pour lui-même.

La douleur sous le foie est causée par une pierre dans la vésicule biliaire pénétrant dans la voie biliaire et la bloquant. Dans ce cas, un spasme du conduit s'installe, ce qui rend les sensations de douleur encore plus fortes..

Étant donné que l'écoulement de la bile est perturbé, la jaunisse est en outre ajoutée à la colique hépatique. L'urine devient foncée, comme la bière, et les selles sont presque complètement décolorées.

Un patient souffrant de douleurs hépatiques dues à des coliques hépatiques doit être admis immédiatement à l'hôpital. Les pierres sont facilement détectées par ultrasons. Un traitement médical est effectué, les indications d'une intervention chirurgicale sont déterminées.
En savoir plus sur la maladie des calculs biliaires

Lésion hépatique

Blessures ouvertes

Les blessures ouvertes du foie sont des blessures diverses (coup de couteau, coupure, coupure, balle). En raison du grand nombre de vaisseaux sanguins, des saignements intenses sont toujours notés. Dans ce cas, la douleur dans le foie n'est le principal symptôme que pendant un certain temps après la blessure - puis un état de choc se développe à la suite d'une perte de sang massive, qui menace la vie du patient.

Les patients présentant des lésions hépatiques ouvertes doivent être immédiatement transportés à l'hôpital pour un traitement chirurgical.

Blessures fermées

En cas de rupture ou d'écrasement d'un organe, dans un contexte de douleur intense, le patient pâlit, perd connaissance et tombe dans un état de choc. Sa tension artérielle baisse considérablement.

Avec le foie meurtri, la douleur n'est pas si forte. Rien n'indique que le patient présente une hémorragie interne. En principe, cette condition ne met pas la vie du patient en danger. Mais, tout d'abord, la douleur dans la région du foie après une blessure ne permet pas d'établir sa gravité sans examen supplémentaire. Deuxièmement, sans traitement approprié, ces conditions peuvent conduire au développement de tumeurs hépatiques, un processus purulent.

Douleur dans le foie avec maladies infectieuses

Mononucléose infectieuse

Mononucléose infectieuse - une maladie d'origine virale, dans laquelle il y a une augmentation du foie, des ganglions lymphatiques, ainsi que des symptômes ressemblant à un rhume.

La douleur dans le foie avec la mononucléose infectieuse survient chez environ 15% des patients. Le plus souvent, ils ne sont pas très forts, ils tirent ou font mal dans la nature. Dans ce cas, il existe les symptômes supplémentaires suivants:

  • augmentation de la température corporelle, fièvre;
  • une augmentation de la taille du foie, des ganglions lymphatiques sous-cutanés;
  • mal de gorge comme lors d'un mal de gorge;
  • désordres digestifs;
  • hypertrophie de la rate.

Avec la mononucléose infectieuse, un traitement antiviral est prescrit.
En savoir plus sur la mononucléose

Infection à adénovirus

L'infection à adénovirus est une maladie du groupe des infections respiratoires aiguës, dans laquelle le foie et les ganglions lymphatiques peuvent être endommagés. Dans le même temps, certains patients ont de légères douleurs de tiraillement ou de douleur dans le foie..

La maladie commence, comme les infections respiratoires aiguës habituelles: la température corporelle augmente, il y a un nez qui coule, une toux et un mal de gorge, une rougeur des yeux et des yeux larmoyants. La douleur hépatique ne survient pas chez tous les patients. Ils disparaissent après la guérison de la maladie sous-jacente..

Grippe

Maladie parasitaire du foie

L'échinococcose est une maladie parasitaire causée par le ver échinococcus, qui vit dans le corps humain sous la forme d'une larve, et s'installe principalement dans le tissu hépatique.

Une fois dans l'intestin, la larve pénètre à travers ses parois dans de petits vaisseaux sanguins et peut entrer avec le flux sanguin, en principe, dans n'importe quel organe. Dans 50 à 70% des cas, une invasion du foie se produit. Tant que la larve est petite, elle ne cause aucune perturbation pour le patient et n'entraîne aucune perturbation..

Plus tard, lorsque la vessie échinococcique est déjà assez grande, elle commence à presser le foie et à étirer sa capsule, perturbe le flux sanguin dans l'organe et l'écoulement normal de la bile. En conséquence, il y a une douleur dans le foie, une sensation de lourdeur, d'inconfort. À l'avenir, la jaunisse, les troubles digestifs peuvent rejoindre la douleur.

Avec la suppuration du kyste, une augmentation de la température corporelle, un malaise général peut se joindre à une douleur dans le foie. Les troubles du système digestif sont encore aggravés.

S'il y a une rupture du kyste, alors il y a une vive douleur lancinante dans la région du foie, le patient développe une réaction allergique sévère, un choc anaphylactique. C'est une condition potentiellement mortelle.

Le traitement d'un kyste échinococcique et de la douleur associée au foie est effectué chirurgicalement.

Abcès hépatique

Un abcès est une cavité de pus recouverte d'une capsule et située dans le tissu hépatique. Pour un abcès hépatique, la douleur dans la région du foie est un symptôme très caractéristique. Il est presque permanent et s'accompagne de fièvre, de fièvre, d'une violation du bien-être général.

Le plus souvent, l'abcès hépatique est une complication de l'appendicite, les kystes échinococciques de l'organe, les invasions parasitaires (par exemple, les douleurs hépatiques associées à un abcès d'organe de l'amibiase sont assez fréquentes).

Un abcès hépatique est suspecté en cas de douleur dans la région hépatique associée à de la fièvre. Le diagnostic final est établi après échographie, tomodensitométrie, IRM. Traitement - chirurgical, suivi d'une antibiothérapie.

Douleur dans le foie avec dommages aux organes voisins

Pancréatite aiguë

La tête du pancréas est adjacente au foie et à la vésicule biliaire. Avec le développement d'un processus inflammatoire - pancréatite aiguë - une douleur survient qui peut être confondue avec une douleur dans le foie.

La pancréatite aiguë survient soudainement. Surtout, les personnes qui abusent d'aliments gras, d'alcool, ont des maladies de la vésicule biliaire y sont prédisposées.
Dans la pancréatite aiguë, une douleur intense se produit dans la région du foie, des nausées, des vomissements et de la fièvre. Ces signes sont similaires à ceux de la cholécystite aiguë, mais ils sont plus prononcés dans la pancréatite. Habituellement, il n'est possible de faire un diagnostic précis qu'après une échographie. Le patient est placé dans un hôpital chirurgical, prescrit le premier jour de jeûne, repos au lit, rhume sur le pancréas, traitement médicamenteux.
En savoir plus sur la pancréatite

Maladie du rein

Le rein droit est situé de telle manière que, lorsqu'il est affecté, une douleur peut être donnée sous la côte droite, imitant la douleur dans le foie. Des symptômes similaires peuvent survenir avec une pyélonéphrite, une lésion rénale, une lithiase urinaire, etc..

Pour établir la véritable cause de la "douleur dans le foie", dans ce cas, il aide à l'échographie, aux tests d'urine, à la tomodensitométrie.

L'ulcère duodénal

Avec un ulcère duodénal, des douleurs dans le foie peuvent également survenir. Ils sont accompagnés de nausées et de vomissements, le plus souvent à jeun et la nuit (la douleur dite "faim").

Afin de déterminer avec précision la cause de la douleur dans la région du foie et de prescrire le traitement approprié, dans ce cas, une fibrogastroduodénoscopie, une radiographie de contraste est prescrite.

Ostéochondrose

Appendicite aiguë

Que faire en cas de douleur hépatique?

Quel médecin contacter?

En cas de douleurs hépatiques aiguës ou chroniques, sourdes, douloureuses ou lancinantes, il n'est pas souhaitable de prendre des mesures par vous-même. Vous devez consulter un médecin dès que possible - un gastro-entérologue, un hépatologue ou un chirurgien. Ce n'est qu'après un examen spécialisé qu'un diagnostic présomptif peut être établi? et commencer le traitement des douleurs dans le foie en fonction de la pathologie par laquelle elles ont été causées.

Dans la plupart des cas, le médecin prescrira une échographie aux patients. Il est sûr et en même temps très informatif, il peut donc fournir de nombreuses informations utiles..

À l'avenir, le médecin prescrira un traitement ambulatoire ou référera le patient à l'hôpital.

En cas de douleur aiguë sévère au niveau du foie, il est conseillé d'appeler immédiatement l'équipe d'ambulance. Dans certains cas, ce symptôme indique une affection aiguë qui nécessite une hospitalisation immédiate du patient..

Traitement

Pour éliminer la douleur dans le foie, les analgésiques et les antispasmodiques sont le plus souvent utilisés comme agents symptomatiques temporaires. Cependant, vous ne devez pas les prendre avant l'examen du médecin: si la douleur s'atténue, le médecin peut avoir une fausse impression, en conséquence, il ne fera pas le bon diagnostic et ne prescrira pas le traitement nécessaire.

Une fois le diagnostic posé, ils commencent à traiter la maladie sous-jacente, qui est la cause de la douleur dans le foie. Les rendez-vous ne peuvent être pris que par le médecin traitant.

Régime alimentaire pour la douleur dans le foie

En cas de pathologies du système biliaire, accompagnées de douleurs au foie, un régime est prescrit, conçu pour décharger l'organe. Le régime alimentaire du patient doit contenir une quantité suffisante de protéines et de glucides et la teneur en graisses, en particulier en cholestérol, doit être réduite..

Lors d'un régime pour douleurs hépatiques, il est recommandé de manger les aliments suivants:

  • pain dont la cuisson a été effectuée la veille ou pain séché;
  • lait et produits laitiers: une petite quantité de crème sure, de fromage cottage non acide, de yaourt, de kéfir;
  • vous pouvez cuisiner des soupes à partir de diverses céréales, légumes, soupes au lait;
  • soupe végétarienne au bortsch ou au chou;
  • viande maigre: boeuf, lapin, poulet, dinde;
  • saucisses diététiques et médicales;
  • omelette aux blancs d'œufs au four;
  • poisson bouilli ou cuit au four;
  • pâtes bouillies;
  • céréales, fruits et légumes sous quelque forme que ce soit, mais non frits.

Un régime pour la douleur dans le foie exclut strictement les aliments suivants:
  • cuisson;
  • soupes au bouillon de champignons;
  • viande grasse (porc, oie, canard, etc.);
  • tout aliment frit ou fumé;
  • nourriture en boîte;
  • les légumineuses;
  • plats épicés et épices;
  • un radis;
  • Ail;
  • jaunes d'œufs de poule;
  • Chocolat;
  • toute pâte à la crème;
  • café.

Parfois, un régime strictement observé pour la douleur au foie apporte un effet positif encore plus prononcé que l'utilisation de médicaments. Bien sûr, tout dépend du type et de la gravité de la maladie..