Paramètres biochimiques de l'hépatite virale A

Contenu

Paramètres biochimiques de l'hépatite virale A ………………………… 8

introduction

L'hépatite A est l'une des maladies humaines les plus répandues sur Terre. On le trouve partout. Environ 1 à 4 millions de cas de VHA sont enregistrés chaque année dans le monde. Dans les pays en développement d’Afrique, d’Asie du Sud-Est et d’Amérique latine, l’incidence est de 500 à 1 000 pour 100 000 habitants, et dans les pays très développés d’Europe de l’Est, aux États-Unis, inférieure à 10. En Russie, l’incidence du VHA est de 3 000 personnes pour 100 000 habitants. [2]

Pertinence du sujet: récemment, des millions de personnes ont été confrontées au problème de l'hépatite virale. Ces maladies infectieuses dangereuses sont devenues colossales dans le monde, en grande partie à cause d'une mauvaise hygiène et du manque d'informations adéquates sur les moyens de propagation du virus, les méthodes de protection et de traitement..

Dans ce travail, l'objectif était fixé: révéler la dépendance des paramètres biochimiques dans l'hépatite virale A.

Les principaux objectifs de l'étude:

Analyser les antécédents médicaux avec le VHA

Créer un tableau des paramètres biochimiques

Analyser et identifier la corrélation BP

Lire la littérature HAV

Hépatite A

L'hépatite A est une maladie infectieuse du foie causée par un virus.

N'importe qui peut contracter une infection par le virus de l'hépatite A. Des flambées épidémiques de la maladie sont possibles. [9]

Le virus de l'hépatite A a une membrane acido-résistante. Cela aide les virus qui sont entrés par les aliments et l'eau contaminés à traverser la barrière protectrice acide de l'estomac. [4]

Le virus de l'hépatite A est persistant dans le milieu aquatique, de sorte que les épidémies d'hépatite A sont souvent d'origine hydrique. [4]

Le virus de l'hépatite A est hautement immunogène; après une maladie antérieure, une immunité stable à vie se forme. [4]

Étiologie

L'agent causal de l'hépatite A est un virus contenant de l'ARN, de 28 nm de diamètre, stable dans l'environnement extérieur à température ambiante, et peut persister plusieurs mois, à une température positive proche de zéro - pendant plusieurs années. Le virus meurt dans l'eau bouillante en 5 minutes, est sensible au formol et aux rayons ultraviolets, désinfectants standards (la chloramine à une concentration de 1 g par litre tue le virus en 15 minutes à température ambiante). [9]

Épidémiologie

L'hépatite A est une maladie des mains sales. La source de l'agent pathogène est un patient atteint d'une forme subclinique ou manifeste de la maladie. Le virus est excrété dans les selles du patient pendant 2 à 3 semaines, à partir de la période d'incubation, et persiste dans les premiers jours de la jaunisse. Les patients atteints de formes anictériques effacées d'hépatite A, dont le nombre est plusieurs fois supérieur au nombre de «patients ictériques», revêtent une importance épidémiologique particulière. [7]

Image clinique

L'hépatite A est de deux formes: subclinique (la plupart des cas) et manifeste - effacée, anictérique et ictérique; par gravité - léger, moyen, lourd; en aval - aiguë et prolongée.

Avec les formes manifestes de la maladie, on distingue les périodes suivantes: incubation, pré-ictérique, ictérique (période de pointe), convalescence. [6]

La période d'incubation est généralement de 3 à 4 semaines. Ceci est suivi d'une période préictérique d'une durée de 5 à 7 jours, caractérisée par une variété de manifestations cliniques. Il existe plusieurs options pour son évolution: pseudo-grippale (fébrile, la plus courante), dyspeptique, asthénovégétative et mixte. [6]

L'hépatite A commence de manière aiguë - la température corporelle monte à 38-39 ° C et dure de 1 à 3 jours. Les patients ont des maux de tête, une faiblesse générale, une faiblesse, des signes d'inflammation des voies respiratoires supérieures, un manque d'appétit, une gêne et une sensation de lourdeur dans l'épigastre peuvent être modérément exprimées. [2]

Après 2 à 4 jours, l'urine du patient change de couleur, qui devient brun foncé, les selles acquièrent la couleur de l'argile blanche et peuvent être non formées. L'examen du patient révèle une hypertrophie, douloureuse à la palpation, du foie. Déjà pendant cette période, la rate peut être agrandie. [6]

Après cela vient la période de pointe, qui dure en moyenne 2-3 semaines. Le tableau le plus complet de la maladie est présenté lors d'une maladie de gravité modérée avec jaunisse, qui s'accompagne d'une amélioration notable du bien-être des patients - leur température corporelle se normalise, les maux de tête diminuent ou disparaissent. Mais, en même temps, la faiblesse, l'asthénie, les symptômes dyspeptiques, la sévérité et la distension de l'épigastre et de l'hypochondre droit persistent. La jaunisse se produit en trois phases: croissance, développement maximal, extinction. En règle générale, l'intensité de la jaunisse correspond à la gravité de la maladie. [3]

Lors de l'examen des patients, une bradycardie, une hypertension artérielle, des bruits cardiaques étouffés sont observés, la langue est recouverte d'un revêtement blanc ou jaunâtre, le foie est agrandi, douloureux.

La phase d'extinction de la jaunisse se déroule plus lentement que la phase d'augmentation et se caractérise par la disparition progressive des signes de la maladie, après quoi commence une période de convalescence, dont la durée est de 1 à 12 mois - l'appétit du patient est rétabli, les symptômes asthénovégétatifs s'estompent, la taille du foie et les tests fonctionnels sont normalisés.

Les formes anictériques effacées de l'hépatite A sont faciles, avec peu de symptômes. Dans de rares cas, une forme prolongée de la maladie se développe, durant plusieurs mois, qui se termine par une guérison. [6]

En règle générale, le pronostic de l'hépatite A est favorable (le taux de mortalité ne dépasse pas 0,04%) - environ 90% des patients se rétablissent complètement. Dans d'autres cas, il existe des effets résiduels sous forme d'hépatofibrose, syndrome asthénovégétatif. L'hépatite A peut entraîner la manifestation du syndrome de Gilbert avec une augmentation des taux sériques de bilirubine libre. [6]

Diagnostique

L'indicateur de laboratoire le plus constant de l'hépatite A est une augmentation de l'activité ALT de plus de 10 fois par rapport à la norme, qui est déjà détectée dans la période pré-utérine et persiste au plus fort de la maladie. L'indicateur est normalisé après l'extinction des manifestations cliniques de la maladie et sert de critère de guérison. Un indicateur précoce d'une violation du métabolisme pigmentaire est la détection d'urobilinogène et de pigments biliaires dans l'urine. Avec la forme ictérique de la maladie, une augmentation de la teneur en bilirubine dans le sang est observée. [4]

Diagnostics différentiels. L'hépatite A doit être différenciée dans la période pré-utérine de la grippe, du SRAS, du paludisme; au plus fort de la maladie - de la leptospirose, de la mononucléose infectieuse, de la pseudotuberculose, de la fièvre jaune. [4]

Yushchuk N.D., E.A. Klimov et I.V. Mayev, dans l'article hépatite virale, notent que le VHA se caractérise par une augmentation significative du test du thymol, qui peut rester altéré pendant une longue période et pendant la période de convalescence. [1]

Paramètres biochimiques de l'hépatite virale A

Un test sanguin biochimique pour l'hépatite comprend de nombreux indicateurs qui reflètent la fonction hépatique au moment de l'étude. Ces indicateurs sont très variables, par conséquent, pour une évaluation fiable de l'évolution de l'hépatite, plusieurs mesures répétées sont nécessaires. [11]

Les principaux tests sanguins biochimiques pour l'hépatite virale comprennent les enzymes hépatiques (aminotransférases), la bilirubine, la phosphatase alcaline, les protéines totales et le spectre des protéines du sang. Aminotransférases - l'alanine (ALT) et l'aspartique (ACT) sont des enzymes qui se trouvent à l'intérieur des cellules hépatiques. Normalement, de petites concentrations de ces substances sont détectées dans le sang. Lorsque le foie est endommagé, en particulier à la suite d'une exposition virale, les cellules hépatiques sont détruites et les enzymes hépatiques se retrouvent dans le sang en quantités accrues. La gamme de fluctuations de ces indicateurs est très large et reflète dans une certaine mesure la gravité et l'activité de l'inflammation du tissu hépatique dans l'hépatite. Le point de référence principal est le niveau ALT. Pour une détermination précise de la nature des lésions hépatiques, cette étude ne suffit pas; pour cela, il existe des méthodes de diagnostic spéciales, en particulier une biopsie par ponction du foie. De plus, les valeurs des aminotransférases peuvent changer très significativement et rapidement, même sans aucune exposition au médicament, c'est-à-dire spontanément. À cet égard, avec l'hépatite virale, pour surveiller l'évolution de la maladie, il est nécessaire de tester régulièrement le sang pour l'activité des enzymes hépatiques. Pendant le traitement antiviral, la normalisation des taux d'ALAT et d'ACT indique l'efficacité du traitement. [11]

La bilirubine est un pigment biliaire qui se forme dans le sang humain à la suite de la dégradation des globules rouges (érythrocytes). Ensuite, la bilirubine est capturée par les cellules hépatiques et est excrétée du corps avec la bile par les intestins. La bilirubine qui est entrée dans les cellules hépatiques est appelée liée, et celle qui se trouve dans le sang (c'est-à-dire avant d'entrer dans le foie) est appelée libre. Normalement, de petites quantités de bilirubine (principalement dues à la libre) se trouvent dans le sang. Dans l'hépatite virale A dans le foie, la teneur en bilirubine totale (la quantité de liaison libre) peut augmenter, ce qui se traduit par une coloration ictérique de la peau et de la sclérotique. [11] M.V. Mayevskaya dans son article "Hépatite A" note que la bilirubinémie de l'hépatite A dans 70 à 80% des cas ne dépasse pas 100 μmol / L. [5]

La phosphatase alcaline (ALP) est une enzyme dont l'activité reflète les processus de déplacement de la bile le long des voies biliaires (de la cellule hépatique à la vésicule biliaire et plus loin vers l'intestin). Un retard dans la sortie de la bile se produit non seulement avec une hépatite virale et une cirrhose, mais aussi avec des lésions hépatiques induites par les médicaments, un blocage des voies biliaires avec une pierre, des adhérences, une tumeur, etc. Avec un retard dans la sortie de la bile (cholestase), le niveau de phosphatase alcaline dans le sang augmente et dépasse la norme. [10 ] V.V. Vasilenko dans son article

"Interprétation des tests hépatiques" a attiré l'attention sur le fait que la demi-vie de la phosphatase alcaline est d'une semaine, elle commence donc à se développer 1 à 2 jours après le début de l'obstruction biliaire et reste élevée pendant plusieurs jours après sa résolution.. [3]

Le spectre total des protéines et des protéines du sang est un groupe d'indicateurs qui reflètent la capacité du foie et des cellules du système immunitaire à fabriquer certaines protéines. La protéine sanguine totale est composée d'albumine et de globulines. Le foie synthétise l'albumine. Cette capacité diminue avec les dommages aux cellules hépatiques, puis dans l'analyse du spectre protéique, une diminution du niveau d'albumine est notée. Le degré de réduction correspond à la profondeur des lésions hépatiques. [11]

Partie pratique

matériaux et méthodes.

Comme matériel, nous avons pris les antécédents d'enfants avec des diagnostics d'hépatite A, qui nous ont été fournis par l'hôpital municipal pour enfants №15. Les antécédents médicaux appartenaient principalement aux nourrissons de moins d'un an. Nous nous sommes intéressés aux paramètres biochimiques, qui ont été déterminés au moment de l'admission des patients. A partir des paramètres biochimiques, les aminotransférases ont été mesurées: AST, ALT; phosphatase alcaline, bilirubine totale, test du thymol, urée, glucose et protéines totales.

Lors de l'analyse des histoires de cas, nous avons observé une augmentation des paramètres biochimiques ci-dessus. Une augmentation du taux d'aminotransférases s'explique par le fait qu'avec l'hépatite virale A, les hépatocytes du foie sont détruits et les enzymes pénètrent dans le sang, ce qui est confirmé par une analyse biochimique. F. de Ritis, G. Giusti, F. Piccinino, L. Cacciatore

dans l'article «Clinique des maladies infectieuses», notez que les lésions hépatiques s'accompagnent d'une augmentation de l'activité des enzymes sériques, dont les plus informatives sont les niveaux d'AST et d'ALT, qui atteignent parfois 200 à 400% et ne dépassent rarement 100%. [3]

Une augmentation du taux de phosphatase alcaline est associée à un retard de la sortie de la bile du foie. hépatocytes endommagés.

Le niveau de bilirubine dans l'hépatite A augmente en raison du fait que les cellules hépatiques endommagées ne peuvent pas capturer la bilirubine et l'excréter du corps avec la bile. Yushchuk ND écrit également sur ce changement dans son article "hépatite virale". [2].

Le glucose dans le foie est déposé sous forme de glycogène, mais lorsque les cellules hépatiques sont détruites, le glucose ne se dépose pas, par conséquent, le taux de glucose diminue.

Résultats de recherche.

Dans l'étude des indicateurs biochimiques, une augmentation du niveau d'ALT, d'AST, d'ALP et d'autres indicateurs a été trouvée, comme déjà mentionné ci-dessus..

L'ALAT normal chez les nouveau-nés est de 13 à 45 U / l, avec l'hépatite A, cet indicateur a augmenté de 490%.

Numération sanguine pour l'hépatite

Le processus inflammatoire causé par les virus a différentes formes de flux avec différents symptômes. Il est impossible de se diagnostiquer soi-même et de commencer le traitement par soi-même, par conséquent, vous ne pouvez pas vous passer de tests appropriés. Pour déterminer les anticorps, vous devrez subir des tests. Le contrôle en cas de maladie permet au médecin de prescrire le traitement souhaité après la détection des anticorps.

Analyse biochimique de l'hépatite

Un test sanguin biochimique pour l'hépatite est considéré comme l'une des méthodes les plus fiables, il vous permet d'obtenir un résultat détaillé de haute précision en peu de temps. Cette méthode comprend plus de 100 composants, ce qui donne une image complète de l'état de santé humaine..

Quels tests seront prescrits? L'étude donnera une image non seulement de l'état du foie, mais indiquera d'autres dysfonctionnements du corps:

  • une augmentation du niveau de pigment biliaire indique des problèmes du foie, ainsi que de la vésicule biliaire;
  • un faible taux de glucose est un symptôme de dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal;
  • de faibles leucocytes sont la principale preuve de lésions tissulaires.

Le diagnostic est également effectué à l'aide de l'UAC. Quelle est cette manière d'étudier le corps? Il prévoit des composants tels que:

  • hémoglobine;
  • bilirubine;
  • plaquettes;
  • les leucocytes;
  • ESR.

Le plus souvent, après avoir reçu de mauvais résultats de l'UAC, ils sont envoyés en biochimie afin de découvrir la cause du dysfonctionnement hépatique.

Indicateurs sanguins dans l'analyse

En présence du virus mentionné ci-dessus, ALAT et ASAT augmenteront sûrement. Ils augmentent tous avec l'hépatite.

  • forme douce - la bile est comprise entre 85 et 87 μmol / l;
  • forme aiguë - augmente souvent de 87 à 160 μmol / l.

Une LDH supérieure à 250 signale de graves problèmes d'organes, une destruction cellulaire.

Un SDH supérieur à 1 est un signe caractéristique de la phase aiguë.

L'albumine (protéine hépatique) à un faible niveau indique un dysfonctionnement de l'organe, est considérée comme l'un des principaux symptômes.

Selon l'état de santé, l'âge, ainsi que la présence d'autres maladies chroniques, les indicateurs peuvent changer. Par conséquent, il est impossible de comprendre exactement le stade de l'hépatite sans consulter un spécialiste..

Raisons du renvoi pour analyse

S'il y a un risque d'avoir cette lésion, des références sont données au patient. Les diagnostics révèlent tous les stades de la maladie, ainsi que la forme initiale (légère) de la maladie pendant une période de 4 à 6 semaines. Aussi, toutes ces activités peuvent révéler d'autres affections, qui compliquent souvent la mise en place de mesures thérapeutiques..

La biochimie modifie ses niveaux indicatifs en présence d'une infection virale. Les instructions pour ce type d'examen sont:

  • augmentation de la bilirubine;
  • atypique ALT, AST;
  • manifestation des premiers signes (jaunissement de la peau, du blanc des yeux);
  • si la personne avait une dépendance à la drogue ou à l'alcool.

Les modifications du test sanguin sont détectées par décodage. En règle générale, un extrait est reçu 1 à 2 jours après la livraison du biomatériau. Les mauvais coefficients seront mis en évidence, le spécialiste expliquera la signification des tests et, si nécessaire, pourra désigner des tests supplémentaires.

En plus de ces méthodes de diagnostic, elles sont souvent envoyées en plus pour ELISA ou PCR. Après avoir passé et reçu les résultats, le médecin tire une conclusion, prescrit des médicaments.

Le foie infecté par cette infection est enflammé, de sorte que les examens montreront immédiatement la destruction du tissu organique. Cette méthode de diagnostic sanguin se distingue par sa disponibilité, sa précision et sa vitesse d'exécution maximale. Pour que les résultats soient aussi précis que possible, vous devez vous préparer correctement avant de vous rendre dans un établissement médical..

Préparation à l'analyse

Pour obtenir des résultats fiables sans repasser le biomatériau, vous devez respecter certaines règles:

  • la procédure est effectuée uniquement à jeun le matin;
  • l'intervalle entre le dernier repas et l'échantillonnage du biomatériau doit être d'au moins 8 à 10 heures;
  • le matin, vous ne pouvez boire que de l'eau, ne pas boire de soda, thé, café, jus de fruits concentrés, alcool pendant 12 heures;
  • ne pas fumer pendant au moins 5 heures;
  • finissez de prendre vos médicaments deux semaines avant l'accouchement;
  • pendant 1-2 jours, vous ne pouvez pas manger d'agrumes, ainsi que d'autres fruits orange.

Vous ne devez pas manger d'aliments gras et frits avant le diagnostic, les médecins vous conseillent de bien dormir, essayez de ne pas devenir nerveux.

Parfois, après la procédure, l'état de santé s'aggrave - vous n'avez pas besoin d'avoir peur. Il suffit de boire du thé sucré fort, de manger un biscuit, un petit pain. Certains emportent une tablette de chocolat avec eux. Ces méthodes de détection de l'hépatite n'ont pas d'effet négatif, mais seulement au contraire aident à comprendre l'état de santé du sujet.

Décoder les résultats

Le déchiffrement des indicateurs détermine l'infection de l'organe, ainsi que la gravité de la maladie. L'un des principaux signes d'une infection virale est considéré comme la production d'anticorps. Le nombre d'immunoglobulines détectées indique à la fois l'évolution aiguë et chronique de la maladie.

L'analyse biochimique montre-t-elle des anomalies? Oui, de plus, cette méthode de diagnostic est considérée comme la plus précise et détaillée. Si des ARN du VHC sont trouvés, il s'agit d'un indicateur précis de l'hépatite.

Chez une personne, après un contact avec une hépatite malade, la composition du sang ne change pas, car ce virus n'est pas transmis par des gouttelettes en suspension dans l'air. Par conséquent, les personnes en bonne santé peuvent contacter les patients en toute sécurité..

Le sang commun peut-il révéler une maladie du foie? Oui, mais ce test est moins fiable que la biochimie. En règle générale, en cas de suspicion de présence d'immunoglobulines, les deux études sont effectuées. Les deux tests montrent de fortes concentrations de bile et de protéines.

Les paramètres biochimiques de l'hépatite sont augmentés plusieurs fois. Les niveaux spécifiques de certains éléments seront soulignés par les techniciens de laboratoire. Cependant, seul un hépatologue peut expliquer pleinement leur signification..

Quel devrait être le coefficient de positivité? Quels sont les numéros du porteur de la pathologie? Le médecin traitant est en mesure de le calculer. Maintenant, il existe même des sites en ligne qui, après avoir saisi les données, donneront un numéro. Une personne est malade si le nombre de positivité est égal ou supérieur à un.

Indicateurs d'une personne en bonne santé

Un test sanguin général montrera une pathologie chez une personne, la biochimie fait de même. Pour comprendre à quel point la condition est difficile avant de consulter un hépatologue, vous pouvez déchiffrer l'extrait vous-même. C'est facile à faire si vous connaissez la norme de certaines substances..

  • chez une personne en bonne santé, aucune des méthodes ne montrera d'immunoglobulines;
  • l'hémoglobine doit être comprise entre 120 et 150 g / l (filles), (hommes) 130-170 g / l;
  • leucocytes chez les adultes: 4,0 - 9,0;
  • érythrocytes d'hommes adultes: 4,0 - 5,0, filles adultes 3,5-4,7;
  • protéine 63-87 g / l;
  • glucose 3,5 à 6,2 m / l;
  • ALT pour les femmes - jusqu'à 35 unités, pour les hommes - jusqu'à 45 unités / l;
  • AST pour hommes - jusqu'à 40 unités / l, femmes - jusqu'à 30 unités / l.

En regardant les résultats, les médecins identifient diverses maladies. Souvent, le problème ne réside pas seulement dans la région hépatique, mais aussi dans la rate, la vésicule biliaire.

Écarts par rapport à la norme

Quels résultats sont violés si vous effectuez une numération formule sanguine complète pour l'hépatite? L'évaluation d'une enzyme en tant que composant de la bile est la principale pour poser un diagnostic.

Normalement, ce composant ne dépasse pas 80%, cependant, chez les personnes infectées par le virus, la teneur en pigment biliaire passe parfois à 95%, ce qui perturbe considérablement la sécrétion de la bile.

  • stade léger - environ 90 μ / l;
  • stade intermédiaire - 100-170 μ / l;
  • stade sévère - à partir de 170 mk / l et plus.

Quels indicateurs augmentent et indiquent une hépatite? En plus de la bilirubine, le diagnostic du matériel sanguin comprend également un élément sanguin tel que l'hémoglobine. Sa faible teneur signifie un foie faible, des interruptions de son activité. Il convient de garder à l'esprit que sa concentration est instable - les règles, les saignements de nez, une mauvaise alimentation, une carence en vitamines peuvent provoquer sa diminution. Par conséquent, le traitement est toujours complexe, il faut faire attention à ne pas s'écarter de la protéine totale normale et du glucose.

Les procédures de laboratoire montreront des globules blancs bas (2,5 à 3,7). Une forte diminution ou augmentation est un signe de problèmes hépatiques.

Des enzymes comme l'ALT et l'AST jouent un rôle clé dans le diagnostic. Tous les patients ont une augmentation significative du niveau de ces substances..

Seul un spécialiste peut poser un diagnostic final et prescrire un traitement. Si une infection est suspectée, le médecin se réfère souvent à des mesures de diagnostic supplémentaires. Parfois, il arrive aussi que, pour une raison ou une autre, les résultats se soient avérés mauvais. Ensuite, une reprise est désignée. Il n'est pas recommandé de s'automédiquer, car la destruction virale entraîne de graves conséquences si vous ne demandez pas d'aide médicale à temps.

Tests sanguins de laboratoire pour l'hépatite

Un test sanguin pour l'hépatite est un test de laboratoire pour la présence du virus. La biochimie doit être administrée à jeun. Vous pouvez soit prendre une recommandation d'un médecin profileur, soit vous pouvez la faire vous-même moyennant des frais dans l'une des organisations commerciales. Mais il est préférable d'obtenir d'abord l'aide qualifiée d'un hépatologue et de consulter un laboratoire où vous pouvez être examiné.

Présentation de l'hépatite

L'hépatite est une maladie inflammatoire aiguë ou chronique de la membrane filtrante. La forme la plus courante est virale. Pour le moment, les hépatologues distinguent 7 variétés de ce virus: A; À; DE; RÉ; E; F; g.

Symptômes généraux de toutes les formes:

  • lourdeur dans l'hypochondre droit;
  • hausse de température;
  • nausées et vomissements souvent;
  • manque d'appétit;
  • constipation;
  • faiblesse et courbatures dans les membres;
  • jaunissement de la sclérotique des yeux;
  • faiblesse sévère;
  • turbidité de l'urine;
  • excréments blancs.

Dans le cas où les pathologies ci-dessus apparaissent, il est nécessaire de contacter d'urgence un thérapeute et d'être testé pour le virus de l'hépatite. Lors de la visite d'un médecin, il est important de détailler tous les symptômes..

Recherche en laboratoire

Le sang pour l'hépatite est donné dans des laboratoires spécialisés sous la direction d'un hépatologue ou d'un thérapeute. La jaunisse est détectée par des marqueurs de la présence de bactéries dans le sang du patient.

  • les anticorps;
  • antigènes de pathologie;
  • matériel génétique.

Lors de la collecte de matériel biologique, un échantillon de sang veineux est prélevé sur le patient. Le plasma est envoyé pour les types de recherche suivants:

  • PCR ou réaction en chaîne par polymérase;
  • ALT et AST;
  • des enzymes hépatiques;
  • ELISA ou analyse immunochromatographique;
  • analyse des pigments;
  • système d'hémostase.

Ces études donnent pleinement une idée de l'état clinique du patient et aident à développer des tactiques de traitement. La biochimie du sang dans l'hépatite est une méthode obligatoire pour détecter la pathologie. Les marqueurs ci-dessus ne sont jamais prélevés sur le doigt du patient, car ils ne sont pas informatifs.

Préparation à la collecte de sang

À la veille du prélèvement de sang veineux pour les études biochimiques, il est nécessaire de se préparer. Sinon, l'image peut être floue et les spécialistes ne pourront pas identifier toutes les nuances de la maladie en cours..

  1. Il est nécessaire de donner du plasma à jeun..
  2. Pendant la semaine, une personne doit adhérer à un régime alimentaire et éliminer l'alcool et la nicotine.
  3. Une activité physique intense et un changement brutal du climat ont également un effet néfaste sur le résultat..
  4. Un traitement médicamenteux concomitant déforme également la formule sanguine pour l'hépatite, de sorte que le médicament doit être arrêté. Si cela n'est pas possible, une liste des pilules ou des injections utilisées doit être fournie à l'hépatologue.
  5. Il est nécessaire de réguler la consommation de sucre dans le corps, de s'abstenir de boissons gazeuses sucrées et de restauration rapide.
  6. Les suppléments et les vitamines ont un effet néfaste sur la concentration de la substance.

FAQ

  1. Pourquoi faire un don de sang pour l'hépatite à jeun, vous pouvez boire de l'eau ou non. - Les experts conseillent de ne pas consommer d'aliments ou de liquides, car cela déformera considérablement le tableau clinique.
  2. Est-il possible de réaliser de telles analyses de manière anonyme. - Oui.
  3. Quel spécialiste devrait donner une référence pour la livraison de biomatériau à la clinique de district. - Hépatologue ou thérapeute.
  4. Prennent-ils du plasma pour un dépistage simultané de la jaunisse et du sida? - Chaque maladie a ses propres marqueurs et procédures.

Comment se déroule la procédure

Un test sanguin clinique pour l'hépatite est effectué strictement à partir d'une veine. C'est le seul moyen d'obtenir un biomatériau de haute qualité dans le volume requis pour tous les types de recherche..

  1. La main à partir de laquelle le plasma est prélevé est frottée par l'infirmière dans la zone du coude.
  2. Le patient doit être calme et détendu. L'excitation a un effet néfaste sur la concentration de substances qui montrent la dynamique de l'état de la membrane filtrante.
  3. Le patient doit rester assis pendant 15 minutes immédiatement avant de prendre du sang, car un changement soudain de la position du corps peut affecter les résultats.

Il est important de se rappeler que si une personne vient du froid et que les membres sont froids, ils doivent être réchauffés.

Norme et écart pour différents types d'hépatite

La numération globulaire pour l'hépatite s'écarte considérablement de la norme. Les résultats des tests décrivent clairement le tableau clinique de ce qui se passe dans le corps..

Nom de l'analyseTarif femme / hommePhase facileTranchantChronique
Protéines totales65 g l./85 g l.En dessous de ces valeurs
Alt et ASTAlt jusqu'à 35: AST jusqu'à 31 / Alt jusqu'à 45: AST jusqu'à 41Alt de 38: AST de 34 / Alt de 48: AST de 42
BilirubineJusqu'à 21 μM / LAu-dessus de 45 ml mol / l

Ce qui peut affecter les performances

La violation des recommandations sur l'ordre de livraison du biomatériau peut considérablement fausser l'image effective, car le virus de l'hépatite sera identifié de manière incorrecte. Cela se produit généralement si les tests sont effectués à la hâte, ou après des libations alcoolisées et des festins abondants, à un moment où le foie est particulièrement chargé. Ainsi, le rejet toxique est augmenté et la condition peut être considérée comme plus grave qu'elle ne l'est en réalité. En outre, beaucoup dépend de la quantité de test sanguin pour l'hépatite, si la dynamique est retracée. Il est préférable de donner du plasma au même endroit et au même moment..

La probabilité d'un faux résultat

Une fausse conclusion positive peut apparaître s'il y avait des facteurs externes, ainsi qu'en raison de la présence de maladies concomitantes à courant interne.

Facteurs de distorsion du tableau clinique:

  • maladies auto-immunes;
  • vaccinations précédentes;
  • la présence de tumeurs bénignes ou malignes;
  • infections virales;
  • VIH;
  • caractéristiques individuelles de l'organisme.

La biochimie de l'hépatite est une analyse très importante et obligatoire qui ne peut être négligée. Mais il est également important de suivre correctement toutes les recommandations du personnel, ainsi que de confier le décodage de la conclusion reçue à un spécialiste compétent..

Tests sanguins pour l'hépatite

Un traitement opportun et adéquat est important pour l'hépatite. Cependant, les méthodes de thérapie et les médicaments prescrits par le médecin dépendent des résultats de l'étude. Les tests sanguins pour l'hépatite peuvent révéler la concentration du virus, la durée de la présence d'une hépatite dans le corps et le type de maladie, ce type d'étude est donc considéré comme le principal si une pathologie hépatique est suspectée.

Indications de rendez-vous

Un test sanguin est prescrit pour de nombreuses maladies, y compris une hépatite suspectée. Ainsi, les indications aux fins de l'analyse sont les symptômes cliniques de la maladie:

La nausée

  • la nausée;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • décoloration des matières fécales et de l'urine;
  • fatigue accrue.

Cependant, à un stade précoce, l'hépatite peut ne pas se manifester, comme cela se produit souvent avec l'hépatite C, il est donc difficile de déterminer le portage du virus. En outre, le patient peut confondre les symptômes de cette maladie virale avec les signes d'une autre pathologie non liée au virus. Pour cette raison, il est nécessaire de subir un examen médical et de faire un don de sang pour analyse, car cette méthode détermine la maladie et donne au médecin les informations nécessaires pour prescrire un traitement adéquat..

Les symptômes de l'hépatite peuvent parfois disparaître pendant un certain temps pendant la transition de la phase aiguë à la phase chronique - c'est dangereux, car le patient pense que la maladie a été guérie. Cependant, c'est le stade chronique qui se caractérise par des symptômes désagréables et sévères qui aggravent la qualité de vie..

Types d'analyses

Un test sanguin est un élément obligatoire pour un examen médical si une hépatite est suspectée. Il existe les types suivants de recherche en laboratoire sur le matériel biologique:

PCR

  • analyse sanguine générale;
  • analyse biochimique;
  • méthode de réaction en chaîne par polymérase (PCR);
  • test sanguin immunologique.

L'analyse générale reflète l'état du patient, cependant, elle ne contient pas d'informations spécifiques sur le virus de l'hépatite. Néanmoins, les données sur les modifications du taux d'hémoglobine, de leucocytes et de lymphocytes sont utiles pour dresser un tableau général de l'état de santé de la personne examinée. En règle générale, en combinaison avec un test sanguin pour l'hépatite, un test d'urine est effectué.

Un test sanguin biochimique clarifie les informations suivantes:

  • le nombre d'enzymes hépatiques présentes dans la circulation sanguine en raison de dommages aux hépatocytes (cellules hépatiques);
  • la concentration de bilirubine - directe et totale;
  • changements dans le rapport des fractions protéiques dans le sang;
  • niveaux de triglycérides.

La méthode PCR vous permet de déterminer le type de virus - elle est utilisée si une maladie virale est suspectée, car elle est considérée comme efficace.

Une étude immunologique du sang est nécessaire pour détecter les anticorps dirigés contre le virus et les cellules hépatiques (avec hépatite auto-immune). Le test a une période de validité - pour les hépatites B et C, la durée est de 12 semaines. L'analyse peut être effectuée à la maison, cela nécessitera des bandelettes spéciales qui détectent les antigènes du virus B et les anticorps contre l'hépatite C dans le biomatériau - salive et sang.

Ainsi, le sang est une riche source d'informations sur l'hépatite, ce qui est nécessaire pour déterminer le bon diagnostic..

Se préparer au don de sang

Pour que les analyses donnent un bon résultat proche de la réalité, il est nécessaire de bien préparer la livraison du biomatériau au laboratoire. Dans le cas d'un don de sang, il est important de surveiller les aliments consommés, car les substances absorbées par les intestins vont directement dans la circulation sanguine et modifient la concentration des produits métaboliques. Pour cette raison, le sang devient trouble et les indicateurs peuvent être perturbés..

Un test sanguin est effectué à jeun

Il est recommandé de faire l'analyse à jeun le matin. Avant de prendre du sang, vous devez dîner 10 heures avant, de préférence avec de la viande légère et maigre ou une salade. La consommation de sucre a un effet significatif sur la qualité de l'échantillon, vous ne devez donc en aucun cas boire de boissons sucrées avant de vous rendre à l'hôpital. Parfois, les médecins conseillent même de sauter les procédures d'hygiène du matin, car le dentifrice contient du sucre et la pâte peut être avalée accidentellement avec de la salive. Avant le prélèvement sanguin, il est permis de boire de l'eau pure, sans additifs.

Il convient de noter que le jeûne de 2 à 3 jours peut également fausser le résultat de l'analyse. Le fait est qu'après quelques jours sans nourriture, la quantité de pigment biliaire, la bilirubine, augmente dans la circulation sanguine, ce qui est une composante importante de l'étude sur le virus de l'hépatite. Si une personne ne mange pas pendant 2-3 jours, la glycémie diminue également et la concentration d'acides gras libres et de triglycérides augmente, mais le cholestérol reste pratiquement inchangé..

Pour obtenir des résultats fiables, vous avez besoin d'une bonne nutrition à la veille du don de sang. Il vaut la peine de supprimer les aliments excessivement salés, gras et épicés de l'alimentation, car une augmentation de la quantité d'enzymes, de graisses et de potassium est probable. De plus, les aliments gras rendent le sang trouble: si vous consommez beaucoup de beurre le soir avant l'intervention, l'étude peut être difficile. Aussi, avant de prélever un échantillon, vous devez refuser les légumes jaunes et orange, car ils contiennent une grande quantité de caroténoïdes qui augmentent la concentration de bilirubine.

Les fruits et légumes orange ne doivent pas être consommés avant le test

Décoder les résultats

Le diagnostic de l'hépatite par des tests de laboratoire nécessite un ensemble de coefficients dont les changements indiquent la présence ou l'absence de pathologie. Seul un spécialiste peut déchiffrer l'analyse, cependant, certains indicateurs reflètent assez clairement les changements de l'état de santé.

Les principaux indicateurs comprennent:

  • les immunoglobulines;
  • bilirubine;
  • ALT (alanine aminotransférase) et AST (astaspartate amine transférase) - enzymes hépatiques;
  • les triglycérides;
  • hémoglobine;
  • leucocytes.


Si les résultats d'un échantillon de sang ne donnent pas de résultats évidents et sans ambiguïté, le médecin prescrit des tests supplémentaires.

Indicateurs normaux

Une personne non infectée ne possède pas d'immunoglobulines anti-VHC, car elles n'apparaissent qu'en présence de protéine virale de l'hépatite.

La concentration normale de bilirubine dans le sang humain peut atteindre 20 μmol / L, l'ALT varie de 0,1 à 0,68 μmol / L et l'AST atteint des valeurs comprises entre 0,1-0,45 μmol / L.

Dans un état normal, une personne a 0,4 à 2,9 mmol / l de triglycérides dans le sang. La norme d'hémoglobine est de 120 à 160 g / l de sang. Concentration de leucocytes - 4-9 * 109.

Écarts par rapport à la norme

Des immunoglobulines spécifiques apparaissent à la suite de la réaction du corps aux noyaux du virus de l'hépatite et à son génome. Dans les 3-6 premiers mois à compter de la date de l'infection, les premiers anticorps devraient se former - une période plus longue est extrêmement rare.

Si la bilirubine est supérieure à 20 μmol / l, une personne développe une jaunisse - l'un des principaux signes de la transition de l'hépatite C vers la phase chronique. Une augmentation des indices ALT et AST indique un stade aigu de l'hépatite et le début de la destruction des hépatocytes. Une diminution est caractéristique du développement de la cirrhose du foie.

La teneur en triglycérides dans l'hépatite augmente. Une diminution de la concentration de leucocytes et d'hémoglobine indique la présence d'un virus dans le sang, une augmentation des saignements ou une autre pathologie sanguine.

Un test sanguin est nécessaire pour identifier le type, la phase et la durée du virus de l'hépatite dans le corps humain. Dans le même temps, vous devez bien préparer la livraison afin que l'analyse donne le résultat le plus précis: pour cela, il est important de suivre la nutrition et de ne pas manger avant la livraison immédiate de l'analyse. Le décodage, cependant, doit être confié à un spécialiste, car un test sanguin pour l'hépatite est complexe et présente de nombreuses nuances caractéristiques de diverses maladies.

Hépatite A: tests sanguins et leur décodage

L'hépatite A est une maladie virale aiguë qui affecte le foie. Cette forme d'hépatite est la plus bénigne par rapport aux autres types de cette maladie. La maladie ne dégénère pas en une forme chronique et est assez facile à traiter.

L'infection se produit par les selles d'une personne infectée. Les matières fécales pénètrent dans l'eau ou la nourriture, lorsqu'elles sont consommées, le virus HAV pénètre dans un corps sain.

Les enfants et les personnes qui négligent les règles élémentaires d'hygiène personnelle sont les plus susceptibles de contracter la maladie. Un autre nom de l'hépatite A est la maladie des mains sales. Les tests sanguins doivent être la première étape du traitement d'une suspicion d'hépatite A.

  1. Quels tests sanguins sont effectués pour l'hépatite A?
  2. Test immuno-enzymatique de l'hépatite A: Anti-HAV
  3. Numération globulaire complète pour l'hépatite A
  4. Test sanguin biochimique pour l'hépatite A
  5. Numération sanguine pour l'hépatite A
  6. Bilirubine
  7. ALT (ALAT)
  8. AST
  9. Albumen
  10. Protéines totales
  11. Comment faire un don de sang pour l'hépatite A
  12. Vidéo utile
  13. Conclusion

Quels tests sanguins sont effectués pour l'hépatite A?

Le diagnostic final en cas de suspicion d'hépatite A et la détermination de la suite du traitement sont basés sur les résultats du test. Les types de recherche suivants sont distingués:

  1. Etudes immunologiques. Lorsque le virus de l'hépatite A pénètre et s'accumule dans le foie du patient, des enzymes spécifiques sont produites. Leur identification dans l'échantillon est la base de la confirmation du diagnostic chez le patient. En cas de suspicion d'hépatite A, les anticorps dits anti-HAV sont un marqueur signalant la maladie..
  2. Test sanguin général (clinique). Le sang est prélevé du doigt du patient. Les résultats de l'analyse permettent de comprendre l'état général de la personne infectée. Dans l'hépatite A, il existe des anomalies dans le nombre et le comportement des cellules sanguines.
  3. Chimie sanguine. Lors de l'étude des protéines du sang veineux sur la base d'une réduction et d'une forte augmentation de certaines enzymes, il est possible de tirer des conclusions sur les processus de lésions hépatiques.

Afin de diagnostiquer la maladie avec une précision maximale, il est recommandé d'étudier simultanément les trois types d'analyses à la fois..

Test immuno-enzymatique de l'hépatite A: Anti-HAV

Au cours du développement de la maladie dans le foie du patient, des anticorps ANTI-HAV IgM et ANTI-HAV IgG se forment. Au cours de l'évolution aiguë de la maladie, les anticorps IgM apparaissent pour la première fois. Au fil du temps, des IgG se forment, qui persistent tout au long de la vie et offrent une protection contre la réinfection.

Pour les détecter, des tests médicaux spéciaux de haute sensibilité sont utilisés. Lors de la réalisation d'une telle analyse, seuls deux types de résultats sont possibles: positifs et négatifs..

Tableau 1. Interprétation des valeurs du dosage immunoenzymatique.

RésultatDécodage
IgM ANTI-HAV - "non détecté"

IgG ANTI-HAV - "non détecté"

Absence de l'agent causal du virus dans l'organisme / absence d'immunité chez l'homme contre l'hépatite A
IgM ANTI-VHA - «positif»

IgG ANTI-HAV - «positif»

La présence dans l'organisme de l'agent causal de la maladie / de la maladie a été récemment transférée
IgM ANTI-VHA - «négatif»

IgG ANTI-VHA - «positif»

Immunité contre l'hépatite A

En plus de détecter la maladie, l'étude du marqueur nous permet d'identifier l'immunité qui survient chez une personne après une hépatite..

Numération globulaire complète pour l'hépatite A

Dans l'hépatite A, les écarts suivants sont notés selon les résultats de l'analyse clinique.

Tableau 2. Résultats de l'ALK dans l'hépatite A.

Cellules sanguinesLes indicateurs sont normauxAnomalies de l'hépatite A
Leucocytes (x10 au 9e degré par litre)Chez les adultes 4-9,5 unités.

Pour les enfants (moins de 3 ans) - 6-17 unités.

Pour les enfants (3-12 ans) - 5-11 unités.

Il y a une forte diminution du nombre total de leucocytes.
Lymphocytes (x10 au 9ème degré par litre)Adultes 1-5 unités.

Les enfants ont 2-9,5 unités.

Augmentation du nombre de cellules.
ÉrythrocytesChez les adultes 1-15 mm / h

Chez les enfants de 1 à 12 mm / h

Ralentissement du processus de séparation en composants: érythrocytes et plasma
PlaquettesChez l'adulte, 180 à 400 000 U / μL

Chez les enfants, 100-450 mille U / μL

Diminution du nombre de corps, diminution de la coagulation.

Selon le résultat d'un test sanguin général chez une personne infectée par l'hépatite A, une forte diminution de l'hémoglobine, une diminution des globules blancs, une diminution du taux de coagulation sanguine sera révélée.

Cependant, un changement d'indicateurs est possible sous l'influence d'autres facteurs, par conséquent, une numération formule sanguine complète est utilisée comme source d'information supplémentaire..

Test sanguin biochimique pour l'hépatite A

Le but de l'examen de la composition protéique du sang veineux est nécessaire pour obtenir des informations sur l'état du corps et l'évolution de la maladie. Sur la base des données obtenues, des conclusions peuvent être tirées sur l'état et le fonctionnement des organes internes et des systèmes corporels importants. Une étude détaillée indiquera un manque de vitamines, de macronutriments et de minéraux nécessaires à la santé et à la vie humaines.

Numération sanguine pour l'hépatite A

Pour obtenir des informations sur l'état général du corps et les changements survenus dans le foie, les indicateurs suivants sont pris en compte:

Bilirubine

La bilirubine est synthétisée dans les cellules du foie et de la rate lors du traitement de l'hémoglobine. La quantité de bilirubine dans le corps du patient dépend directement de l'état du foie.

Lorsque le foie est endommagé par une infection, le taux de protéines augmente. Une augmentation de la bilirubine liée peut indiquer une hépatite.

Dans la plage normale, il existe une valeur allant jusqu'à 20,5 μmol / L. C'est le taux élevé de cette protéine qui donne à la peau une teinte "foie" jaunâtre et affecte la décoloration de la sclérotique.

ALT (ALAT)

L'ALT est une protéine concentrée dans le foie et chez une personne en bonne santé ne quitte pas l'organe. Lorsque des conditions toxiques, des infections virales, une inflammation aiguë des cellules hépatiques se produisent, l'ALT se propage dans tout le corps. Dans le même temps, la quantité de protéines est hors échelle de l'ordre de 500 à 3000 UI / L. Le niveau de lésions hépatiques est directement proportionnel à l'augmentation de la quantité d'ALT.

Cette protéine est un constituant important des tissus et des organes, y compris le cœur. Normalement, la teneur en AST varie de 34 à 41 UI / l. Une augmentation des taux d'AST est une conséquence de la destruction des cellules hépatiques dans le corps du patient.

Albumen

Chez une personne en bonne santé, les valeurs d'albumine sont comprises entre 35 et 50 g / l..

Protéines totales

Chez les patients adultes, la quantité de protéines totales se situe dans la plage normale - de 65 à 84 g / l. Les fluctuations de l'indicateur à la baisse sont une conséquence de la suspension du fonctionnement du foie. Des niveaux élevés de protéines totales se produisent pendant le processus inflammatoire dans le corps.

Comment faire un don de sang pour l'hépatite A

Les exigences relatives au don de sang pour le dépistage de l'hépatite A sont standard:

  • l'analyse est effectuée exclusivement à jeun (au moins 8 heures depuis le dernier repas);
  • refus d'aliments gras, épicés et épicés 24 heures avant l'étude;
  • refus de boire de l'alcool 24 heures avant l'analyse;
  • refus de prendre des médicaments 24 heures avant le prélèvement.

Les tests de l'hépatite A permettent de diagnostiquer et de prescrire un traitement au patient dans les plus brefs délais. C'est un traitement rapide qui garantit un rétablissement rapide sans complications..

Vidéo utile

Et en plus de l'article - une petite vidéo d'information sur l'hépatite A:

Test sanguin pour l'hépatite A, décodage, biochimie

L'hépatite peut survenir pour diverses raisons, mais les virus anthroponotiques sont les plus courants. Analyse spécifique de l'hépatite virale - détermination des antigènes sanguins humains. Si la raison n'est pas cachée dans une infection virale, une analyse biochimique de l'hépatite est utilisée pour le diagnostic, dont les indicateurs répondent aux lésions du parenchyme hépatique.

Raisons du renvoi à la recherche

Avant de prescrire des tests pour déterminer l'hépatite, le médecin attire l'attention sur l'anamnèse, identifie les signes et procède à un examen. Il existe des symptômes spécifiques:

  • jaunisse hépatique;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • indigestion avec nausée, amertume dans la bouche;
  • décoloration des matières fécales - décoloration;
  • hypertrophie du foie;
  • l'apparition des "étoiles" du foie et des palmiers;
  • l'urine devient sombre;
  • une histoire de contact avec un porteur du virus;
  • détérioration générale due à une mauvaise utilisation des substances provenant des intestins.

Méthodes de recherche en laboratoire

Le diagnostic de l'hépatite comprend plusieurs étapes.

  1. Une analyse spécifique dans laquelle les anticorps sont déterminés - la méthode ELISA - aidera non seulement à trouver des virus, mais également à vérifier le pathogène.
  2. La biochimie du sang montre le niveau d'activité des lésions virales du parenchyme hépatique.
  3. Le matériel génétique du virus est détecté par la technique PCR - réaction en chaîne par polymérase.
  4. Un test sanguin général pour l'hépatite ne présente pas d'anomalies spécifiques: dans un processus aigu, il indique une réaction inflammatoire, avec une réaction lente - cela peut être normal.

Tests spécifiques pour l'hépatite

Pour déterminer un virus spécifique dans le corps, il est nécessaire d'effectuer un test sanguin par ELISA - un test d'immunosorbant lié à une enzyme. Avec son aide, le titre des anticorps est déterminé, c'est-à-dire les protéines spécifiques dont la particule virale est fournie. Chaque hépatite a ses propres marqueurs antigéniques, permettant un diagnostic précis.

  • immunoglobulines anti-HAV de classe M (anti-HAV IgM) - détectées seulement 3 à 6 mois après le début de la maladie;
  • anti HAV de classe G, ou anti-HAV IgG sont détectés lorsque le processus s'estompe après 1 mois et tout au long de la vie, sont présents chez un grand nombre d'adultes.

Pour établir un diagnostic d'hépatite A, on utilise l'immunochimioluminescent, qui est similaire à ELISA.

  • L'HBsAg est un antigène de surface, est présent dans le sang après 3-5 semaines d'infection et disparaît après 3-4 mois, les anti-HBs viennent à leur place;
  • HBcAg - antigène de base;
  • anti-HBc Ig M - anticorps de la classe des immunoglobulines M contre le composant de base;
  • HBeAg - antigène d'infectivité et fait partie de HBcAg.

L'association anti-HBc et anti-HBs en l'absence de HBsAg indique une rémission de la maladie ou une infection antérieure. Si des anti-HBs sont détectés, mais que l'HBsAg n'est pas détecté et que l'état clinique du patient est modéré ou sévère, cela indique une hépatite terminale.

Tableau 1. Antigènes dans l'hépatite.

Dans un cours rapide avec nécrose d'une grande partie du parenchyme, seuls les anti-HBs peuvent être détectés. L'interprétation par analyse doit être accompagnée d'une évaluation de l'état du patient.

Le plus fiable est l'IgM anti-HBc - il est présent dans le sang pendant toute la période des manifestations cliniques. Lorsqu'une personne se rétablit déjà, l'Ig M remplace l'IgG et reste pour toujours.

HBeAg est utilisé pour juger de la chronisation du processus s'il est détecté pendant plus de 2-3 mois, car il reflète la réplication du virus. Les personnes qui ont l'antigène sont plus à risque d'infecter les autres.

L'hépatite C est un virus dangereux et se transforme en un virus chronique:

  • anti-HCV;
  • détermination de l'antigène d'autres virus pour le diagnostic différentiel.

L'hépatite D ne se produit pas en tant qu'infection unique, mais accompagne l'AgHBs:

  • anticorps caractéristiques du virus de l'hépatite B.
  • HDAg ou anti-delta IgM.
  • IgG anti-delta

Les tests de PCR génétique peuvent détecter de manière fiable l'ADN ou l'ARN des virus de l'hépatite.

Analyse biochimique

Un test sanguin biochimique pour l'hépatite présente des caractéristiques qui sont caractéristiques des lésions hépatiques. Cela ne montrera pas s'il s'agit d'une hépatite virale, mais vous permettra de noter l'activité du processus.

Le virus de l'hépatite pénètre dans les cellules hépatiques et s'y multiplie, puis les détruit. De là, les substances qui devraient normalement être présentes au minimum pénètrent dans la circulation sanguine. En conséquence, un dysfonctionnement du foie se produit, une intoxication de tout l'organisme se développe, des manifestations cliniques se produisent.

Non seulement les virus provoquent la destruction du parenchyme hépatique, mais aussi l'alcool, les poisons, les médicaments, les radiations.

Les échantillons de test sanguin biochimique du foie comprennent la bilirubine totale, directe et indirecte, l'ALT, l'AST, l'albumine, la phosphatase alcaline, le test du thymol, la gamma glutamine transférase.

Tableau 2. Comparaison des enzymes dans les lésions hépatiques.

Bilirubine et ses indicateurs

La norme de bilirubine totale chez un adulte ne doit pas dépasser 21 μmol / L. La bilirubine est une partie constitutive de la bile, reflète l'échange d'hémoglobine dans le corps.

La bilirubine indirecte ne dépasse normalement pas 19 μmol / L. Il se lie à l'albumine plasmatique, qui est transportée vers le foie pour être traitée et conjuguée avec l'acide glucuronique, après quoi elle se transforme en direct ou lié.

Les cellules hépatiques contiennent de la bilirubine associée à l'acide glucuronique. Chez les personnes en bonne santé, il ne dépasse pas 3,4 μmol / L. Avec l'hépatite, la paroi cellulaire s'effondre, une grande quantité de bilirubine liée ou directe est libérée dans le sang.

Avec le développement de l'hépatite, une augmentation de la bilirubine totale à 400 μmol / L se produit, principalement en raison de l'intracellulaire directe.

Avec un taux accru de bilirubine, on peut parler du degré d'activité de l'hépatite virale chronique ou de la cirrhose du foie:

  • faible - 21-30 μmol / l;
  • modérée - 31-40;
  • prononcé - plus de 40.

Si, au cours d'une hépatite détectée, les marqueurs hépatiques diminuent fortement dans le sang, c'est un signe défavorable. Indique la mort à grande échelle des hépatocytes et la perte de la fonction hépatique. C'est ainsi que se manifeste la forme fulminante ou ultra-rapide.

Alanine aminotransférase et aspartate aminotransférase

Les enzymes ALaT et ASaT sont des indicateurs de lésions hépatiques, mais dans une plus grande mesure ALT. L'aspartate aminotransférase, ou AST, est caractéristique des maladies cardiaques, elle peut donc ne pas augmenter de manière significative avec le développement de l'hépatite.

L'ALT remplit la fonction d'échange d'alanine dans les hépatocytes. Avec l'hépatite, l'ALT s'élève à 500 U / L ou plus, en particulier le pic de l'activité de cette enzyme atteint pendant la période ictérique. Après la disparition de la jaunisse, elle revient progressivement à la normale.

Albumine et protéines totales

Le foie est le producteur d'albumine. Cette fraction de la protéine du plasma sanguin prédomine sur les autres et remplit la fonction de maintenir la pression oncotique, de transférer de nombreuses substances biologiquement actives, etc..

Normalement, la quantité totale de protéines est de 65 à 85 g / l. Dont albumine - 35-50 g / l.

L'hépatite de toute étiologie, la cirrhose, le cancer du foie entraînent une diminution de la production d'albumine, tandis que la protéine totale peut être normale en raison d'autres fractions: immunoglobulines, protéines de la phase aiguë de l'inflammation, etc..

Si l'albumine est inférieure à 25 g / l, il s'agit d'une condition menaçante dans laquelle le sang perd ses propriétés oncotiques et ne fonctionne pas. Avec de tels indicateurs d'albumine, il est nécessaire de prendre une décision sur la transfusion de ce composant plasmatique..

Un autre indicateur pour évaluer la fonction de synthèse des protéines du foie est le coefficient d'albumine-globuline. Autrement dit, la valeur de l'albumine est divisée par le chiffre de la teneur en globulines, qui est obtenu en soustrayant le résultat de l'analyse de l'albumine de la protéine totale.

Normalement, le coefficient d'albuminoglobuline est de 3,5 à 3,0. Quand il diminue, ils parlent du degré de dommage aux hépatocytes. L'activité sévère de l'hépatite correspond à une valeur de coefficient inférieure à 2.

Test au thymol

Ce critère diagnostique est utilisé pour la détection précoce du dysfonctionnement hépatique au cours de la période pré-ictérique..

Le test du thymol est basé sur la précipitation des protéines du plasma sanguin, en particulier la fraction globuline.

Lorsque la fonction de synthèse protéique du foie est altérée, un déséquilibre se produit entre l'albumine et les globulines, ce qui entraîne une précipitation importante et une augmentation de la turbidité de la solution pendant le test..

Normalement, le test du thymol est de 0 à 4 unités. Vous pouvez en savoir plus sur l'analyse dans cet article..

Selon l'activité de l'hépatite, le test de thymol peut augmenter à 15 unités ou plus.

La norme de l'enzyme gamma glutamine transférase chez l'homme est de 32 U / L, chez la femme - 49 U / L.

GGT est responsable de l'échange de glutamine. Comme l'ALT, l'AST se trouve dans les hépatocytes et lorsque les cellules sont détruites, il est libéré dans le sang.

Analyse sanguine générale

Tableau 3. Taux UAC.

L'ALK, ou formule sanguine complète, avec hépatite n'a pas de caractéristiques. Dans la phase aiguë, de tels changements se produisent:

  • diminution de l'hémoglobine, des érythrocytes (présence d'anémie);
  • une augmentation des leucocytes et un déplacement de la formule vers les jeunes;
  • une augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes;
  • diminution du nombre de plaquettes.

Une formule sanguine complète ne montre pas d'hépatite, mais permet de contrôler le taux d'hémoglobine,

Contrôle de la coagulation

Dans les maladies du foie avec dommages à ses cellules, un échec de la coagulation se développe, car des facteurs hémostatiques sont produits dans les hépatocytes. Cette violation conduit à des saignements. Les paramètres importants de l'hémostase sont:

Avec l'hépatite, PTI augmente, APTT pendant plus de 45 secondes, la prothrombine diminue.

Préparation à l'analyse

Le sang pour ELISA, analyse biochimique et coagulogramme est prélevé dans une veine. Cela se fait uniquement à jeun, et la veille de l'accouchement, vous devez suivre un régime sans abus de salé, acide, épicé. Vous ne pouvez pas boire d'alcool et, si possible, ne pas prendre de médicaments.

Test de l'hépatite B

Chaque année, le nombre de personnes atteintes de lésions hépatiques virales augmente d'environ 20%. Une grande partie des patients sont des agents de santé, ce qui, bien entendu, est alarmant. Et ceci malgré le fait que le vaccin contre l'hépatite B soit développé depuis longtemps.

Le danger de la maladie réside dans l'absence de symptômes au début de la maladie, qui s'accompagne d'un diagnostic tardif et de complications graves (dans 10 à 25% des cas). Parmi eux, il convient de souligner la cirrhose, l'insuffisance hépatique, ainsi que la malignité des tissus organiques..

Pour restaurer la fonction hépatique et améliorer la qualité de la vie humaine, des diagnostics rapides sont nécessaires, en fonction des résultats desquels des tactiques thérapeutiques sont déterminées.

Les types de maladies les plus fréquemment diagnostiqués sont les hépatites B et C. Afin d'éduquer la population sur les méthodes thérapeutiques et la prévention des maladies virales, la Journée mondiale de la lutte contre l'hépatite se tient le 28 juillet dans le monde entier..

Le diagnostic de l'hépatite est basé sur le tableau clinique de la maladie, les données de laboratoire, ainsi que l'examen instrumental.

Complexe de symptômes

Les mesures diagnostiques impliquent tout d'abord l'analyse des symptômes cliniques de la maladie. L'anamnèse est considérée comme une composante importante du diagnostic. Le médecin doit connaître la profession du patient, son mode de vie, ses mauvaises habitudes, ses conditions de travail, ainsi que les maladies passées et chroniques.

Il est important de se rappeler que dans la plupart des cas, la pathologie commence à se manifester trois mois après l'infection..

Dans certains cas, la période d'incubation peut être retardée jusqu'à six mois. Déjà à ce stade, grâce à des diagnostics de laboratoire, il est possible d'identifier des agents pathogènes viraux dans le sang. À cet égard, des examens préventifs des personnes appartenant à des groupes à risque de maladie devraient être effectués chaque année.

Les gens confondent souvent les premiers signes de pathologie avec d'autres maladies, ils peuvent donc contacter un thérapeute, un rhumatologue ou un dermatologue. Le patient est préoccupé par une faiblesse grave, une diminution des performances, des maux de tête et des arthralgies (douleurs articulaires).

Souvent, une hyperthermie, des courbatures et des signes de syndrome ictérique sont enregistrés (jaunissement de la peau, des muqueuses, assombrissement de l'urine et décoloration des matières fécales).

Parfois, des éruptions cutanées apparaissent sous la forme de papules (nodules denses). À mesure que l'intoxication augmente, des nausées, des vomissements et des douleurs dans l'hypochondre droit se rejoignent.

De plus, à ce stade, les indicateurs du test sanguin biochimique se détériorent..

Dans le contexte de la jaunisse, par palpation (sondage) de la zone de l'hypochondre droite, une hépatomégalie (une augmentation du volume du foie) est révélée. Une rate hypertrophiée (splénomégalie) peut être trouvée sur la gauche.

Après la fin du syndrome ictérique, le patient se sent beaucoup mieux, mais ce n'est qu'une amélioration clinique.

Les tests indiquent un dysfonctionnement hépatique et l'hépatosplénomégalie persiste.

Techniques de laboratoire

Après avoir analysé l'état clinique du patient et effectué un examen physique, le médecin détermine la gamme des études supplémentaires. Le diagnostic en laboratoire de l'hépatite B comprend plusieurs moyens de détecter une maladie du foie. Ils vous permettent d'établir la cause des dommages aux organes, ainsi que d'évaluer le degré de dysfonctionnement hépatique..

Aujourd'hui, il se déroule:

PCR. Cette étude représente la réaction en chaîne par polymérase. La technique de laboratoire permet d'évaluer l'activité virale et de confirmer la maladie;

biochimie. Il s'agit d'une analyse non spécifique de l'hépatite B.Il ne permet pas de détecter un pathogène viral, mais il est nécessaire d'évaluer la gravité du dysfonctionnement hépatique, le degré du processus inflammatoire, ainsi que d'élaborer un schéma de traitement symptomatique.

Identification des marqueurs de l'hépatite

Cette analyse est une étude importante dans le diagnostic des lésions hépatiques virales. Il vous permet de détecter le pathogène et les anticorps dirigés contre lui. Vous trouverez ci-dessous un tableau avec des indicateurs qui donnent une image complète de la maladie..

HBsAgApparaît 1 à 12 semaines après l'infection. S'il disparaît dans les 6 mois suivant la date de détection, on dit qu'il est guéri. S'il est conservé dans le sang pendant plus de six mois, il signale une forme chronique d'hépatite B.
IgM anti-HBc (HBcAg IgM)Le plus souvent, l'apparition de ces anticorps s'accompagne de la disparition de l'HBsAg. Si l'antigène de surface reste sur leur fond, il y a un porteur de l'hépatite virale B.
HBcAgNucléaire (noyau). C'est un fragment d'un virus nucléocapside. Ne circule pas dans le sang, est détecté dans les biopsies d'un foie malade.
Anti-HBcAgDans l'hépatite B aiguë, elles sont représentées par les immunoglobulines M (IgM). Ils sont un marqueur important de l'hépatite active pendant la période où le HbsAg disparaît de la circulation sanguine, mais les anticorps contre lui ne sont pas apparus. Par la suite, la classe des IgG anti-HBcAg prédomine, qui n'ont pas de propriétés protectrices.
HBeAgC'est une protéine intermédiaire dans la synthèse de la paroi virale. Considéré comme un marqueur d'infection active. Bien qu'il existe des formes mutantes du virus qui ne synthétisent pas cette protéine.
Anti-HBeL'apparition précoce de ces anticorps est un bon signe pronostique de guérison..

Les personnes porteuses de l'infection sont particulièrement dangereuses pour les autres. Le fait est que les agents pathogènes sont dans un état «semi-actif», de sorte qu'il n'y a pas de symptômes cliniques, mais le risque d'infection demeure.

Après avoir été testé pour l'hépatite b, les changements suivants peuvent être détectés dans le sang:

  • 6 mois après le diagnostic de HBsAg "+", HBeAg "+", anti-HBe "-", dans le contexte d'un niveau élevé d'ADN - cette image indique un processus actif;
  • HBsAg "+", HBeAg "-", anti-HBe positif avec des valeurs d'ADN élevées - soi-disant. Hépatite HBe négative, mais il ne devrait y avoir aucun doute sur l'activité;
  • HBsAg "+", HBeAg "-", anti-HBe positifs à de faibles taux de réplication de l'ADN - parlent de portage asymptomatique;
  • HBsAg “-”, anti-HBe “+”, anti-HBs “-” - sont caractéristiques de l'évolution latente de l'hépatite virale B.

Diagnostics PCR

La PCR est une autre analyse importante pour le diagnostic du processus viral dans les tissus hépatiques. Il permet de détecter l'ADN d'un pathogène infectieux dans le sang. L'analyse vous permet d'estimer la concentration virale, après quoi le résultat donne une réponse positive ou négative.

Lorsque l'ADN d'un agent pathogène pathogène est détecté lors de la PCR, le médecin tire une conclusion sur la présence d'une hépatite chez le patient.

Habituellement, la recherche de l'ADN du virus est effectuée après l'évaluation des marqueurs de l'hépatite.

Si tous les tests, à l'exception de la PCR, indiquent le rétablissement d'une personne, le patient est toujours porteur d'une infection virale et est considéré comme contagieux (infectieux) pour les personnes qui l'entourent.

Pour évaluer les signes indirects de maladie hépatique, la biochimie est prescrite. L'analyse comprend de nombreux indicateurs qui indiquent les performances de la glande..

Par le niveau de prothrombine, on peut juger de la gravité du processus inflammatoire dans la glande. Ainsi, avec une diminution de la prothrombine inférieure à 30%, les saignements augmentent considérablement.

Plus l'indicateur est bas, moins il y a de chances de sauver le patient des saignements. Normalement, il atteint 95-105%.

La biochimie comprend les indicateurs suivants, au niveau desquels on peut juger de l'état du foie:

  1. bilirubine. Dans le cas d'une évolution légère du processus inflammatoire dans le tissu hépatique, le taux ne dépasse pas 85 μmol / l. Une évolution modérée est caractérisée par une augmentation de l'indicateur à 159. Quant à l'hépatite sévère d'origine infectieuse, la bilirubine peut atteindre 200. L'augmentation du taux se produit en raison à la fois des fractions directes et indirectes de bilirubine;
  2. ALT, AST (enzymes glandulaires). Normalement, ils ne dépassent pas 30 à 40 U / l. Dans l'inflammation hépatique aiguë, les enzymes peuvent augmenter considérablement. Avec une lente augmentation des indicateurs, il vaut la peine de soupçonner une maladie chronique;
  3. LDH 4, 5 - indique la destruction des hépatocytes (destruction des cellules hépatiques). Un excès de plus de 250 U / l est considéré comme une pathologie. Dans les 10-15 premiers jours de la période ictérique, une augmentation de la lactate déshydrogénase est observée;
  4. ALF - les normes de l'indicateur ne doivent pas dépasser 90 U / l. Pendant la grossesse, il peut y avoir une augmentation physiologique de la phosphatase alcaline. En ce qui concerne l'état pathologique, sa teneur élevée dans le sang est enregistrée avec des lésions des voies biliaires;
  5. GLDG - indique des dommages aux hépatocytes. Avec le développement de processus dégénératifs dans la glande, le niveau de glutamate déshydrogénase dans le sang augmente;
  6. SDH (sorbitol déshydrogénase). Avec un fort excès de la norme (plus de 1 U / L), il convient de suspecter une évolution aiguë de la maladie. Habituellement, avec l'hépatite, l'indicateur augmente 20 fois;
  7. GGT. Une augmentation de l'indicateur de plus de 35-50 U / l indique la défaite du tissu hépatique;
  8. FMFA - est utilisé pour diagnostiquer l'hépatite, ainsi que pour examiner les personnes qui sont souvent en contact avec des substances hépatotoxiques. Normalement, l'indicateur est au niveau de 1 U / L. Dans la forme aiguë d'inflammation de la glande, elle décuple. Quant aux travailleurs des industries dangereuses, ils ont une augmentation de l'indicateur seulement 2 fois.

En ce qui concerne le cholestérol, l'albumine, ainsi que le test du thymol, leur modification de la composition quantitative à la hausse peut indiquer à la fois un dysfonctionnement hépatique et des maladies d'autres organes..

Pour obtenir des données fiables à partir d'une étude biochimique, vous devez respecter certaines recommandations:

  1. le don de sang a lieu le matin, à jeun;
  2. le dernier repas ne doit pas avoir lieu après 20h00 la veille de l'analyse;
  3. trois jours avant l'étude, vous ne devez pas consommer d'alcool et d'aliments gras. Il est également nécessaire de contrôler l'activité physique, en évitant les surmenages;
  4. 5 jours avant le diagnostic, vous devez arrêter de prendre des médicaments qui peuvent affecter directement ou indirectement le fonctionnement du foie.

Souvent, des changements dans l'analyse biochimique deviennent la raison du dépistage de l'hépatite.

Diagnostics instrumentaux

Auparavant, la biopsie était la méthode la plus fiable pour vérifier le diagnostic de lésion hépatique. Elle a été réalisée à l'aide d'une fine aiguille qui a percé la peau dans la région de la glande (entre les côtes). La collecte de tissu hépatique a été réalisée sous anesthésie locale, car cela est considéré comme une manipulation plutôt douloureuse.

À ce jour, des méthodes améliorées de diagnostic des lésions des tissus hépatiques ont été développées. Une de ces techniques est l'élastographie. C'est un moyen non invasif d'évaluer l'état du tissu hépatique, ne nécessite pas d'analgésie ni de préparation morale..

Caractéristiques du

La précision de l'élastographie atteint 99%. La durée de la procédure est de 10 minutes. Le patient s'assoit d'abord sur le canapé, après quoi le médecin commence à examiner la zone de l'hypochondre droit à l'aide d'un capteur spécial. L'appareil Fibroscan est utilisé pour le diagnostic..

Lors de la réalisation de fibroélastométrie échographique transitoire, les capteurs sont installés sur les espaces intercostaux. Les vibrations basses fréquences rayonnées dans les tissus se transforment en ondes électromagnétiques. Les caractéristiques distinctives des ondes dépendent de la densité du tissu hépatique. Ainsi, il est possible de déterminer l'emplacement de la zone touchée de la glande, ainsi que d'analyser ses caractéristiques..

Variétés de technique

L'élastographie peut être réalisée de plusieurs manières, notamment sous forme d'études dynamiques et de compression. La première technique implique un examen à l'aveugle, au cours duquel il est possible d'identifier la zone touchée de la glande et d'établir le degré de ses changements.

L'élastographie par compression est réalisée en ligne en appliquant une légère pression sur la peau de l'hypochondre droit. Le décodage de l'étude comprend la zone du tissu affecté, ainsi que la densité de la glande. Le balayage de fibre peut être répété au besoin. Il n'affecte pas la santé du patient.

Les restrictions d'enquête s'appliquent à:

  • les femmes enceintes, puisque l'effet de ce diagnostic sur l'embryon n'a pas été complètement étudié;
  • les personnes présentant un degré élevé d'obésité en raison du manque de capacités techniques pour mener à bien l'étude;
  • patients porteurs d'un stimulateur cardiaque.

Aujourd'hui, il existe de nombreuses façons de détecter une maladie du foie à un stade précoce. Indépendamment du fait qu'une augmentation de la bilirubine ait été trouvée dans un test sanguin ou qu'un foyer suspect dans le foie ait été détecté par échographie, il est recommandé de poursuivre le diagnostic et de rechercher la cause du dysfonctionnement hépatique.

De plus, n'oubliez pas la vaccination préventive, l'intimité sûre, l'examen de routine lors de la planification d'une grossesse, ainsi que la prudence lors de l'utilisation du rasoir et du tatouage de quelqu'un d'autre..

Comment déterminer l'hépatite par un test sanguin biochimique

  • Comment se déroule un test sanguin pour l'hépatite?
  • Test d'aspartate aminotransférase (AST) et d'alanine aminotransférase (ALT)
  • Test sanguin biochimique: changements caractéristiques

Un test sanguin pour l'hépatite est un indicateur important par lequel vous pouvez déterminer si une personne est atteinte de cette maladie. Il a différents stades d'étiologie, et il existe donc différentes méthodes de détection..

Les maladies les plus courantes sont considérées comme causées par un facteur viral:

L'hépatite peut également être causée par une intoxication du corps, causée par l'alcool et d'autres types d'empoisonnement..

Comment se déroule un test sanguin pour l'hépatite?

Pour déterminer ce type de maladie, il est nécessaire de faire un don de sang pour la recherche et la détection de l'hépatite. Le sang doit être donné à jeun, l'intervalle de temps entre le dernier repas et le moment de l'accouchement doit être de dix heures.

Vous devez vous y préparer à l'avance, deux jours à l'avance: excluez de votre alimentation l'alcool, les fruits, les aliments sucrés, frits, épicés et gras. Vous ne pouvez pas fumer deux heures avant le test.

Si pendant la journée vous avez dû subir une échographie, une radiographie, de la physiothérapie, de la réflexologie ou prendre des médicaments, assurez-vous d'en informer votre médecin..

Donc, la recherche a été effectuée et vous avez reçu ses résultats. Afin de comprendre ce qui y est écrit, vous devez connaître son décodage. Le décodage nous indiquera le bon diagnostic.

  1. Dans l'hépatite A, la méthode immunochimioluminescente est utilisée, qui permet de détecter le virus lg G. Son taux est inférieur à 1 S / CO. Si cet indicateur dépasse la norme, cela indique la présence de cette maladie ou d'une infection antérieure..
  2. Dans l'hépatite B, la présence d'anticorps du virus LgM peut être déterminée. Leur présence ne peut signifier qu'une seule chose que le patient a cette maladie.
  3. Avec l'hépatite C, une méthode de diagnostic telle que l'ELISA est utilisée. Un test normal est qu'il n'y a pas d'anticorps anti-VHC. Si, lors de la première analyse, ces anticorps sont trouvés, une seconde étude est réalisée. Et dans le cas d'un deuxième résultat positif, le patient reçoit ce diagnostic.
  4. Dans l'hépatite D-G, une méthode ELISA est effectuée, où les anticorps dirigés contre les espèces précédemment indiquées et leurs recombinants sont déterminés. Si l'étude confirme ce diagnostic deux fois, il ne peut y avoir d'erreur.

L'hépatite non virale comprend:

  • toxique;
  • auto-immune;
  • formes de rayonnement de la maladie.

Leur détermination est effectuée par une méthode indirecte, à savoir par des tests de fibrinogène. Autrement dit, la protéine qui s'accumule dans le foie est synthétisée, sa valeur normale doit être de 1,8 à 3,5 g / l. S'il s'avère que la protéine est inférieure à la normale, nous pouvons affirmer sans risque que le patient est diagnostiqué avec cette maladie et que le tissu hépatique est endommagé.

Analyse de l'hépatite A: décodage, positif, négatif, comment prendre

L'analyse de l'hépatite A est effectuée si les premiers signes de la maladie apparaissent. Bien que l'hépatite A se caractérise par une évolution bénigne, il existe des cas où le processus devient chronique et la pathologie est généralisée. Ce type d'hépatite est virale, elle peut être transmise entre les personnes par contact, ménage, par la nourriture, l'eau.

Ce que l'on sait de la maladie

L'hépatite A est courante dans les endroits où il y a des climats chauds et les règles élémentaires d'hygiène personnelle sont ignorées. L'agent pathogène est transmis par une personne infectée qui sécrète le virus dans les matières fécales. Lorsqu'il est transmis, qui se produit par voie fécale-orale, grâce à l'enveloppe membranaire, environnement résistant aux acides, le virus pénètre dans le tractus intestinal.

De là, à l'aide du flux sanguin, il pénètre dans le foie, affectant les structures cellulaires hépatiques. Un traitement approprié apportera une guérison rapide à un patient qui sera immunisé à vie contre l'hépatite A. Les mesures préventives incluent l'utilisation de vaccins.

Il n'y a pas de complications graves de cette hépatite, souvent le système immunitaire peut faire face au virus seul. Parfois, le corps humain ne peut pas faire face au dysfonctionnement hépatique croissant lié à l'hépatite A, il s'agit alors déjà d'un type d'hépatite fulminante ou fulminante, qui peut entraîner la mort d'une personne. Par conséquent, le patient a besoin d'un avis médical urgent et d'un traitement de la maladie..

À propos des mesures de diagnostic initiales

Si les premiers symptômes de l'hépatite A apparaissent, il est urgent de consulter un médecin. Les procédures de diagnostic pour le patient sont effectuées de manière complète, ainsi que les diagnostics de laboratoire. Des tests de l'hépatite A sont nécessaires pour trouver les marqueurs nécessaires pour reconnaître le pathogène.

Les marqueurs sont des résidus viraux, ou avec l'hépatite A, une personne a déjà des anticorps dans le sang. Les données décodées montreront les proportions de marqueurs et la gravité du processus pathologique.

Si le patient a besoin de donner du sang, des indicateurs marqueurs peuvent être détectés à la clinique initiale de l'hépatite A.

Les tests sanguins montreront une concentration élevée d'immunoglobulines (anticorps) pendant 30 jours après l'infection du patient. Le médecin peut également demander une numération formule sanguine complète pour l'hépatite A et une analyse d'urine complète. Ces informations formeront une histoire d'infection..

Ensuite, le médecin pose un diagnostic, prescrit un traitement. Un don répété de sang pour l'hépatite A est nécessaire afin de suivre le nombre de marqueurs modifié.

Examen médical

Pour établir l'hépatite A, le médecin parlera avec le patient, effectuera un examen palpatoire du foie et les enverra en recherche.

Pour connaître le diagnostic, les données suivantes sont indicatives:

  • Était le patient dans les mois à venir à l'étranger dans les pays africains et asiatiques où il y a des problèmes avec les normes sanitaires.
  • Si les normes d'hygiène sont respectées avant les repas, le patient rince-t-il les légumes et les fruits avant de manger.
  • La personne a-t-elle eu des contacts avec une autre personne atteinte d'hépatite A.
  • Le patient a-t-il eu un contact homosexuel, car les relations homosexuelles par l'anus peuvent causer l'hépatite A.

Souvent, l'hépatite A se déroule sans changements ictériques visibles, mais le médecin est obligé d'examiner la sclérotique oculaire, car avec une plaque légèrement jaunâtre, le patient a une infection.

Réalisation d'un test express

Si des manifestations cliniques de l'hépatite A apparaissent, le médecin vous prescrira un test express qui détecte les substances étrangères au corps humain qui provoquent la formation d'anticorps (antigènes) dans les selles ou le sang du patient. Les données de ce test sont déchiffrées en 15 à 16 minutes. Les anticorps contre ce type d'hépatite seront détectés dans le sang.

Ceci est pratique car la recherche peut être effectuée à la maison, mais l'analyse n'est pas complètement précise. Si le patient a réussi ce test, si un virus de l'hépatite A positif est détecté, des mesures diagnostiques supplémentaires sont nécessaires.

Autres mesures diagnostiques

Ces méthodes de diagnostic comprennent:

  • Effectuer un test d'urine général. Le pigment de bilirubine libéré dans la bile donnera à l'urine une teinte claire. Les personnes en bonne santé n'ont pas un tel pigment dans leur urine. Il se produit lorsque les hépatocytes (les structures cellulaires du foie) se désintègrent. Il y aura également une concentration urobilinogène élevée dans l'urine. Si l'urine contient des globules érythrocytaires, des conditions compliquées apparaissent..
  • Effectuer un test sanguin général. Au cours de l'étude, un indice abaissé des cellules sanguines plaquettaires sera trouvé en raison de modifications indésirables du foie. En outre, l'analyse montrera une concentration d'hémoglobine réduite et le taux de leucocytes sera augmenté.
  • Une étude de coagulogramme, qui montrera à quelle vitesse le sang coagule. Si les paramètres s'écartent de la norme, un processus pathologique se produit dans le corps. Le médecin traitant décrypte l'étude.

Comment préparer

Comment se faire tester correctement? Est-il possible de ne pas se priver de ses plats préférés? Est-il possible de boire un peu d'alcool, de fumer et qu'en est-il des médicaments??

Pour mener une étude, vous avez besoin:

  • Faire un don de sang à jeun, 8 à 8,5 heures après que le patient a mangé.
  • Quelques jours avant l'étude, vous ne devez pas manger d'aliments frits, fumés et gras.
  • Ne prenez pas de médicaments tout au long de la journée.
  • L'utilisation de jus et de boissons contenant de la caféine avant l'analyse est interdite.
  • Le tabagisme et la consommation d'alcool sont également interdits..
  • L'étude n'est pas réalisée après un examen aux rayons X, une échographie, des procédures de physiothérapie.

À propos de la biochimie

Une étude biochimique montrera le niveau d'enzyme du foie. Il détectera l'hépatite A avant l'apparition des symptômes. Enzyme hépatique alanine (ALT) avec aspartate de transaminase (AST), phosphatase alcaline (ALP), enzyme glutamyl transpeptidase (GGT) se propage dans la circulation sanguine en raison de la destruction des hépatocytes.

Parfois, seule l'enzyme alanine est un signe d'hépatite A. Les triglycérides sanguins sont également élevés.

ELISA

Un dosage immunoenzymatique aidera à identifier les immunoglobulines de l'agent causal de l'hépatite A. Dans 90 à 93% des épisodes, cette analyse confirmera la présence d'éléments marqueurs du pathogène. Les marqueurs sont des anticorps de classe M, dont le niveau sera déjà élevé le premier jour suivant l'infection du patient..

Une concentration accrue de marqueurs sera observée pendant 30 jours du processus pathologique en cours. La production d'immunoglobulines ne dépend pas de la progression de la maladie. La réponse d'analyse sera prête dans 10 jours.

Réaction en chaîne par polymérase

Dans le diagnostic de laboratoire de l'hépatite A, la PCR peut détecter la concentration d'acides nucléiques. La PCR de l'hépatite aidera à identifier la structure virale au niveau génétique avant même que les immunoglobulines n'apparaissent et que le processus pathologique ne se manifeste. Pour les mesures de diagnostic précoce, cette méthode est la plus précise pour identifier les personnes infectées, ainsi qu'en cas d'infection de masse.

Comme l'analyse PCR est coûteuse dans l'hépatite A, la maladie n'est pas diagnostiquée dans certains pays. La clinique de pathologie est éphémère et on pense que si les immunoglobulines pénètrent dans la circulation sanguine, la personne n'est pas contagieuse.

Cela n'est possible que si la voie de transmission de l'agent pathogène était fécale-orale et que l'agent pathogène lui-même se trouve dans le corps humain.

Si la transcription montre un test d'hépatite A négatif, la personne est en bonne santé. L'étude est déchiffrée par le médecin traitant, qui informera le patient qu'il a une PCR négative ou positive.

Le diagnostic échographique aidera à déterminer si la structure hépatique est perturbée, dans quelle mesure la forme du foie est correcte, ce qui informera également sur la manifestation de la maladie. L'échographie montrera des formations inégales sur l'organe, ce qui indique une échogénicité élevée. L'oppression hépatique signale des changements cirrhotiques.

Le diagnostic par ultrasons aidera à identifier l'état du foie, la présence de processus oncologiques. Cette méthode de diagnostic est prescrite en cas de suspicion d'hépatite A et il est nécessaire de confirmer rapidement le diagnostic lorsque le médecin a déjà les résultats d'autres tests de laboratoire. Mener l'étude à jeun, exclure les aliments qui forment des gaz dans le tractus intestinal.

Comparée à d'autres modifications inflammatoires du foie, l'hépatite A évolue rapidement et est bien servie par des mesures thérapeutiques. Une personne n'aura pas de problèmes de diagnostic et de traitement.

Mais il faut se rappeler que si vous ignorez les instructions du médecin, ne subissez pas de traitement dans des conditions stationnaires, le patient développera des conditions compliquées, non seulement le foie en souffrira, mais plus d'une douzaine d'autres personnes seront également infectées.

Tests d'hépatite A transcription

L'analyse de l'hépatite A est l'une des études importantes permettant de déterminer la présence d'anticorps anti-virus dans le sang d'une personne (méthode ELISA). Il s'agit de la première et correcte étape vers l'identification, le traitement et le rétablissement d'une maladie..

Une telle étude donnera un résultat positif même au stade initial de la maladie, elle est donc considérée comme efficace. Les indicateurs quantitatifs de l'analyse de l'hépatite A varieront en fonction du traitement. Selon eux, les médecins déterminent l'efficacité du traitement..

Quelles sont les indications d'une étude ELISA?

Pour commencer, nous notons qu'aujourd'hui il existe de nombreux marqueurs de différentes hépatites.

L'hépatite A est l'une des maladies virales du foie, qui se propage d'une personne malade à une personne en bonne santé si les règles d'hygiène de base ne sont pas suivies. Par conséquent, on l'appelle la maladie des «mains sales».

Elle devient souvent épidémiologique, touchant un grand nombre de personnes. Mais avec tout cela, l'hépatite A est considérée comme la plus fidèle au corps humain et est facile à traiter..

Le taux de mortalité qui en découle est très faible et résulte du manque de traitement. Après un rétablissement complet, une personne développe une forte immunité contre ce virus. Un médecin spécialiste des maladies infectieuses effectue des diagnostics et prescrit un traitement en fonction de ses résultats.

L'analyse ELISA aide à identifier la maladie à un stade précoce, elle est donc prescrite pour les indications suivantes:

  • manifestations cliniques de la présence d'un virus dans le corps;
  • stagnation de la bile dans les voies biliaires;
  • modifications du test sanguin biochimique (augmentation du taux d'ALT et d'AST);
  • à proximité d'une personne infectée par le virus de l'hépatite A.

Ainsi, si la maladie est détectée chez un enfant fréquentant un jardin d'enfants, l'institution est fermée pour quarantaine et des analyses de sang sont effectuées sur tous les enfants qui n'ont jamais eu cette maladie..

Avez-vous besoin de préparation et combien de temps attendre le résultat?

Un test sanguin pour l'hépatite A est effectué en prélevant un test sur un patient dans une veine. L'analyse est réalisée par la méthode ELISA, qui nécessite une certaine préparation de la part du patient.

L'étude par cette méthode est très sensible et détermine la présence d'anticorps dans le corps avant même l'apparition de la jaunisse, dès les premiers symptômes cliniques.

  • Un test sanguin pour la détermination des anticorps du système immunitaire contre le virus de l'hépatite A doit être pris à jeun (le dernier repas au plus tard 8 heures avant la procédure).
  • Il est également important d'exclure de l'alimentation au moins deux jours avant la livraison des produits tels que l'alcool, les composants épicés, fumés, frits et gras..
  • Il n'est pas recommandé de fumer une heure avant la procédure.
  • Si le patient prend des médicaments de façon continue, il est très important d'en informer votre médecin. Peut-être qu'il annulera leur admission avant le test sanguin..

De telles activités sont nécessaires pour obtenir le bon résultat. Le délai de livraison est d'environ un jour.

Autres moyens de diagnostiquer

Après l'examen initial, le médecin prescrit un ensemble standard de tests qui aident à déterminer le degré de développement de la maladie et à quel point le foie du patient est affecté.

  1. Analyse d'urine. Les changements caractéristiques de l'hépatite A seront la présence de bilirubine, une augmentation des indices d'urobilinogène et l'apparition de protéines plasmatiques de faible poids moléculaire..
  2. Analyse sanguine générale. Le virus de l'hépatite A entraîne une diminution significative de l'hémoglobine et une augmentation des leucocytes.
  3. Biochimie du sang. La présence du virus dans le corps modifie la composition quantitative du côté supérieur des enzymes hépatiques, de la phosphatase alcaline, des indications GGT.
  4. Ces tests de l'hépatite A doivent également être effectués à jeun pour de meilleures indications..
  5. L'hépatite A est une maladie traitable qui ne nécessite pas de méthodes complexes telles que la biopsie pour la diagnostiquer.
  6. Après avoir contacté un médecin, tous les tests nécessaires sont prescrits, en fonction des résultats desquels un diagnostic précis est établi et le traitement commence..
  7. N'oubliez pas qu'avec l'hépatite A, le foie est destructible, le traitement est donc nécessaire et n'a lieu que dans un hôpital.

Méthodes de diagnostic de l'hépatite A

La détection des premières manifestations cliniques de l'hépatite A nécessite des procédures de diagnostic obligatoires. Le test prescrit pour l'hépatite A confirmera la présence de la maladie et empêchera la propagation de la maladie. L'infection se transmet facilement par contact domestique. L'établissement du diagnostic correct permettra un traitement médical rapide et sauvera le patient des complications.

Informations générales sur la maladie

L'hépatite A est une maladie virale contagieuse qui affecte le foie et dont la survenue est possible chez toute personne. En raison de sa transmission facile, il devient la cause d'épidémies. La maladie est répandue dans les pays aux climats chauds et aux niveaux d'assainissement inadéquats. L'infection est transmise directement par une personne infectée qui sécrète le virus avec des matières fécales.

L'hépatite A se transmet par l'eau et la nourriture.

Le virus est transmis par voie oro-fécale et, grâce à la membrane résistante aux acides, contournant l'estomac, pénètre dans la lumière intestinale.

De l'intestin, le virus pénètre dans la circulation sanguine, à l'aide duquel il pénètre dans le foie et infecte les hépatocytes - cellules hépatiques.

Avec un traitement approprié, la guérison se produit rapidement et l'infection transférée forme une immunité à vie contre l'hépatite de cette souche. Prévention des maladies - Vaccination.

Diagnostic initial

L'apparition des premiers symptômes de la pathologie nécessite une attention médicale urgente. Des études approfondies et des méthodes de laboratoire sont utilisées pour diagnostiquer l'hépatite. Le but du dépistage diagnostique est de trouver des marqueurs de l'hépatite afin de reconnaître le virus. Marqueurs - fragments du virus ou anticorps contre celui-ci. Le décodage de l'analyse montre le ratio de marqueurs et le degré de développement de la maladie.

Les marqueurs sont détectés même aux premières manifestations cliniques de l'infection. L'augmentation de la teneur en anticorps persiste pendant un mois après l'infection. Le médecin prescrit en outre des tests sanguins et urinaires généraux.

Les données collectées forment une histoire infectieuse. Établir un diagnostic et choisir une méthode de traitement basée sur le décodage des résultats de recherche.

Un examen répété est attribué pour suivre l'évolution du nombre de marqueurs au fil du temps.

Première inspection

Lors de la première réunion, le médecin spécialiste des maladies infectieuses mène une conversation avec le patient, y compris des questions sur le mode de vie. Il est important que le médecin sache si le patient a récemment visité des pays asiatiques ou africains.

Précise si la personne connaît suffisamment les règles d'hygiène et s'il y a eu des cas de consommation de poisson cru. Le patient est obligé de signaler les contacts récents avec des personnes infectées. Lors de l'examen, le médecin découvre les symptômes, palpe le foie et examine la sclérotique oculaire.

Même une légère floraison avec un jaune dans les yeux indique des processus pathologiques.

Test express

Lorsque les symptômes de la maladie apparaissent, le médecin prescrit un test express qui détermine les antigènes de l'hépatite virale A dans les selles ou dans le sang.

Le décodage du test se fait au bout de 15 minutes et montre la présence d'anticorps anti-hépatite A dans le sang. La commodité réside dans le fait que les diagnostics sont effectués à la maison, mais la précision n'est pas à 100%.

Un résultat positif obtenu après un test express nécessite des diagnostics supplémentaires.

Autres méthodes de diagnostic

  • Avec l'hépatite A, des niveaux élevés de bilirubine dans l'urine sont diagnostiqués.

Analyse d'urine générale. La bilirubine libérée dans l'hépatite clarifie l'urine.

Il ne doit y avoir aucune trace de bilirubine dans l'urine d'une personne en bonne santé. La bilirubine apparaît à la suite de la dégradation des cellules hépatiques. Lors du décodage de l'analyse d'urine, le niveau d'urobilinogène sera également augmenté.

Si des érythrocytes sont trouvés dans l'urine, cela indique l'apparition de complications.

Entraînement

  • Vous devez passer des tests d'hépatite à jeun, 8 heures après avoir mangé.
  • 2 jours avant le diagnostic, ne mangez pas d'aliments frits, gras et fumés.
  • Ne prenez pas de médicaments pendant la journée.
  • Abstenez-vous du stress physique et émotionnel.
  • Ne buvez pas de boissons ou de jus contenant de la caféine avant le test.
  • Ne fumez pas et ne buvez pas d'alcool avant le diagnostic.
  • Évitez de faire un test sanguin pour l'hépatite après des radiographies, des diagnostics par ultrasons ou de la physiothérapie.

Biochimie du sang: indicateurs d'analyse de l'hépatite A

La biochimie est une méthode de diagnostic de l'hépatite, indiquant une augmentation de la concentration d'enzymes hépatiques. Le dépistage biochimique détecte la maladie au niveau préclinique.

Les enzymes hépatiques - l'alanine (ALT) et l'aspartate transaminase (AST), ainsi que la phosphatase alcaline (ALP), pénètrent dans la circulation sanguine lorsque les cellules hépatiques sont détruites. Parfois, les niveaux d'enzymes ALT sont le seul symptôme de la maladie.

La norme ALT est de 35 à 45 unités par litre. Avec l'hépatite, la concentration de lipides sanguins - les triglycérides augmente.

La bilirubine est un colorant biliaire produit dans le plasma en raison de la destruction des globules rouges. En se liant aux cellules hépatiques, la bilirubine est excrétée du corps. Le pigment des cellules hépatiques est lié à la bilirubine et dans le sang il y a de la bilirubine libre.

La bilirubine libre se trouve dans les lésions hépatiques et se caractérise par une coloration jaune de la peau et des globes oculaires. La norme de bilirubine dans le sang est de 3,4 à 17,1 μmol par litre. Le déchiffrement de l'analyse du spectre protéique du sang montre une diminution de la quantité d'albumine.

La normalisation des paramètres des transaminases indique l'efficacité du traitement.

ELISA (dosage immunoenzymatique)

ELISA est un diagnostic de laboratoire qui détecte les anticorps dirigés contre le virus de l'hépatite. Dans 90% des cas, les méthodes ELISA confirment la présence de marqueurs viraux. Marqueurs viraux - immunoglobulines de classe M: virus de l'hépatite A et VHA, dont la concentration est déjà observée dès les premiers jours de l'infection.

L'excès de contenu en marqueurs dans l'interprétation de l'analyse persiste pendant le premier mois de la maladie. Des anticorps contre l'hépatite A sont produits, quelle que soit la gravité de l'évolution de la maladie, la forme ou les manifestations cliniques. La teneur en anticorps en quantité acceptable est possible après récupération..

Le décryptage est en cours de préparation pendant 10 jours.

Analyse OCP

Le nom complet de la méthode est réaction en chaîne par polymérase. Normalement, l'hépatite virale n'est pas détectée dans le sang humain. La PRC est une méthode de laboratoire pour déterminer la concentration d'acides nucléiques dans le sang. Région conservatrice du génome du virus - sert de fragment défini. La réaction en chaîne par polymérase confirme la présence de la maladie chez le patient.

L'analyse est efficace dans 98% des cas. La méthode est très précise, mais coûteuse, elle n'est donc pas toujours utilisée. À l'aide de l'analyse, la sensibilité du virus aux médicaments est déterminée. Décrypter les résultats de l'analyse permet de prescrire un traitement efficace. Les résultats sont préparés en 4-5 heures.

Le décodage est effectué par le médecin traitant, car les normes sont différentes pour chacun.

Traitement et prévention

Si le diagnostic a confirmé le développement de la pathologie, des tests répétés sont prescrits après un certain temps pour vérifier l'efficacité du traitement. Une augmentation de la concentration d'anticorps survient après qu'une personne a eu une hépatite ou après la vaccination. Dans d'autres cas, un résultat positif est la confirmation du développement d'une forme aiguë de la maladie et du portage.

Lorsque les premiers symptômes de l'hépatite apparaissent, vous devriez consulter un médecin spécialiste des maladies infectieuses qui vous prescrira l'examen et le traitement nécessaires. Une personne qui a une maladie confirmée est soumise à l'isolement et les éléments d'utilisation - la désinfection. Afin d'éviter une propagation massive de la maladie, il est préférable de désinfecter complètement la pièce dans laquelle la personne est restée après l'infection.

Le traitement de l'hépatite ne nécessite pas l'utilisation d'un grand nombre de médicaments. L'accent principal est mis sur l'observance du repos au lit, de l'alimentation et de la consommation d'au moins 3 litres de liquide par jour.

De plus, un apport de glucose de 5% est prescrit pour réduire l'intoxication.

En cas de longue période de récupération, le patient se voit prescrire des multivitamines et des entérosorbants, et la prise de bifidobactéries aidera à améliorer la microflore intestinale.

La copie du matériel du site est possible sans approbation préalable en cas de lien indexé actif vers notre site.

Tests sanguins pour l'hépatite

L'hépatite est tout un groupe de maladies inflammatoires hépatiques aiguës ou chroniques de diverses natures. Faire des tests pour identifier ce problème est la première étape de la récupération.

description générale

L'hépatite a une étiologie différente, respectivement, et les méthodes de leur détection diffèrent.

Les maladies les plus courantes sont celles causées par un facteur infectieux ou viral - ce sont les hépatites A, B, C, D, E, F, G, bactériennes ou constituantes avec les oreillons, la fièvre, l'herpès, les infections à cytomégalovirus, la rubéole et même le sida... En outre, la maladie peut être causée par un facteur toxique (alcool, intoxication par des produits chimiques ou des médicaments) ou par une maladie auto-immune spécifique.

Les méthodes de diagnostic différentielles avec l'étude des tests sanguins sont sélectionnées en fonction du diagnostic principal pour un certain nombre de manifestations symptomatiques classiques d'un type spécifique de problème.

Comment prendre?

Le sang dans ce cas doit être donné à jeun, dix heures après avoir mangé. Deux jours avant la procédure, exclure de l'alimentation quotidienne l'alcool, les agrumes, les fruits, sucrés, frits, épicés et gras.

Ne fumez pas pendant une heure ou deux avant l'enregistrement. Si vous prenez des médicaments ou avez subi une échographie, une radiographie, de la physiothérapie, de la réflexologie ou des médicaments pendant la journée, assurez-vous d'en informer votre médecin..

Performances normales. Décodage

Hépatite A

La méthode immunochimioluminescente pour déterminer le virus Ig G est utilisée. La norme est inférieure à 1 S / CO. Le dépassement de la norme indique la présence d'un virus ou d'une infection antérieure.

Hépatite B

La méthode principale consiste à déterminer la présence d'anticorps dirigés contre ce virus de la classe LgM dans le sang. Leur présence dans le sang même à l'état de traces (résultat positif) est à la base du diagnostic d '«hépatite virale B».

Hépatite C

La principale méthode de diagnostic est ELISA. La norme est l'absence d'anticorps anti-VHC. S'ils sont trouvés, un diagnostic répété est effectué et dans le cas de deux résultats positifs consécutifs, le diagnostic est posé "Hépatite C".

Hépatite D-G

Ils sont également déterminés par la méthode ELISA classique pour la présence dans le sang d'anticorps dirigés contre les maladies infectieuses spécifiques précitées et leurs recombinants. Un échantillon double positif est la base d'un diagnostic approprié.

Hépatite non virale

L'hépatite non virale comprend les formes toxiques, auto-immunes et radiologiques de la maladie. Dans ce cas, des méthodes indirectes de détection du problème sont utilisées. Les plus populaires sont:

  1. Dosage du fibrinogène. Cette protéine est synthétisée dans le foie. Les valeurs normales sont de 1,8 à 3,5 g / l. Une valeur inférieure peut indiquer la présence d'une hépatite et des lésions du tissu hépatique..
  2. Analyses pour AST et ALT. Les taux sont respectivement de zéro à 75 U / L et de zéro à 50 U / L. Des valeurs plus élevées peuvent indiquer la présence d'une hépatite.
  3. Analyse de la bilirubine. La norme est de 5 à 21 μmol / l. Une augmentation de la valeur peut indiquer une hépatite.
  4. Protéine de lactosérum totale. La norme pour les adultes est de 66 à 83 g / l. Des valeurs diminuées indiquent une diminution de la concentration d'albumine et, par conséquent, une hépatite existante.