Biliaire

Grand dictionnaire médical. 2000.

  • battre-
  • biliverdin

Voyez ce que "biliaire" est dans d'autres dictionnaires:

BILIAIRE - BILIAIRE, biliaris (de Lat. Bilis bile), bilieux, associé à la bile; par exemple: B. la cirrhose du foie, c'est-à-dire la cirrhose du foie, développée à la suite d'irrégularités dans la fonction des voies biliaires; B. les abcès du foie, c'est-à-dire les abcès formés à partir de la bile...... Big Medical Encyclopedia

BILIAIRE - (biliaire) concernant ou affectant la bile ou la voie biliaire. Voir aussi Fistule... Dictionnaire explicatif de la médecine

Biliaire (Bilious) - 1. Contenant de la bile; par exemple, vomissements bilieux, présence de bile dans le vomi. 2. Terme non professionnel utilisé pour décrire les crises de nausées ou de vomissements chez une personne. Source: Dictionnaire de médecine... Termes médicaux

CIRROSE DU FOIE BILIAIRE - miel. La cirrhose biliaire primitive est une maladie inflammatoire destructrice granulomateuse cholestatique chronique des voies biliaires interlobulaires et septales, vraisemblablement causée par des réactions auto-immunes et capable d'évoluer vers...

xanthomatose biliaire - (x. biliaris) K. cutanée avec hépatite, hépatocholécystite et cirrhose du foie, caractérisée par une couleur jaune vif de xanthom... Big Medical Dictionary

péritonite biliaire - (R. biliaris) voir Péritonite biliaire... The Big Medical Dictionary

syndrome pancréatique-biliaire - (syndromum pancreaticobiliare) voir syndrome de Bara Pick... Big Medical Dictionary

cirrhose biliaire - (page hepatis biliaris; lat. bilis bile; synonyme: cirrhose du foie Ano, cirrhose du foie de Gano, cirrhose du foie cholangiolytique) C. p., causée par un processus inflammatoire dans les voies biliaires et la stagnation de la bile... Big Medical Dictionary

cirrhose du foie biliaire congénitale - (C. hepatis biliaris congenita) C. p. chez un nouveau-né, développée à la suite d'une anomalie dans le développement de l'atrésie des voies biliaires extrahépatiques... Big Medical Dictionary

cirrhose biliaire secondaire - obstruction hépatique à long terme des voies biliaires avec tumeurs, cholédocholithiase, cholangite sclérosante et pancréatite. Source: Encyclopédie médicale populaire... Termes médicaux

biliaire

Contenu

  • 1 russe
    • 1.1 Propriétés morphologiques et syntaxiques
    • 1.2 Prononciation
    • 1.3 Propriétés sémantiques
      • 1.3.1 Valeur
      • 1.3.2 Synonymes
      • 1.3.3 Antonymes
      • 1.3.4 Hyperonymes
      • 1.3.5 Hyponymes
    • 1.4 Mots liés
    • 1.5 Etymologie
    • 1.6 Phraséologismes et combinaisons stables
    • 1.7 Traduction
    • 1.8 Bibliographie

Russe [modifier |

Propriétés morphologiques et syntaxiques [modifier |

bi - li - ar - ny

Racine: -biliaire-; fin: e.

Pancréatite biliaire: causes, tableau clinique, diagnostic

Mécanisme de développement

L'implication dans l'inflammation du pancréas dans les maladies du foie, de la vésicule biliaire et des canaux est possible de plusieurs manières. L'infection se propage au parenchyme de la glande par les vaisseaux lymphatiques, la pancréatite se déroule comme un parenchyme, mais capture les canaux. Un obstacle mécanique sous la forme d'une pierre dans le canal biliaire général crée une pression accrue, contribue à la stagnation des sécrétions dans le canal principal de la glande et à son œdème.

Le travail de la papille Vater du duodénum est perturbé, à travers lequel le secret du pancréas et de la bile sortent ensemble. Les conditions sont créées pour le jet de bile dans le canal pancréatique avec une inflammation ultérieure. Dans ce cas, l'hépatite active est importante..

La pathologie hépatique fait passer une quantité importante de composés peroxydés et de radicaux libres dans la bile. Ce sont de puissants facteurs dommageables lorsqu'ils pénètrent dans les tissus du pancréas..

La formation de boues biliaires (sédiments) - se produit avec une cholécystite et une cholangite en raison d'une violation des propriétés physiques et chimiques de la bile. Certains des composants précipitent sous forme de sels, de micro-pierres. En bougeant, ils blessent la membrane muqueuse, augmentent l'inflammation et le gonflement de la papille de Vater, obstruent la sortie.

En conséquence, la bile n'entre pas dans le duodénum, ​​mais est projetée dans le canal pancréatique, où la pression est déjà augmentée en raison de la stagnation. La conséquence est l'activation des enzymes du suc pancréatique, la destruction de la barrière protectrice, l'ouverture de la porte aux agents infectieux.


Principaux organes associés au pancréas anatomiquement et fonctionnellement

Pathogénèse

Il existe plusieurs mécanismes pour le développement de la pancréatite biliaire. Le premier est réalisé par la propagation de l'infection par le GID au pancréas par le tractus lymphatique. Le second se produit en présence de calculs dans le canal cholédoque, conduisant au développement d'une hypertension dans les canaux pancréatiques, suivie d'un œdème du pancréas.

Le troisième mécanisme est le jet de bile dans les canaux pancréatiques avec pathologie de la papille Vater (l'endroit où le canal commun du foie et du pancréas s'ouvre dans le duodénum). En conséquence, les canaux eux-mêmes et le tissu du pancréas sont endommagés et un processus inflammatoire se développe. Ce dernier sera aggravé dans les maladies inflammatoires du foie, car chez elles, la bile jetée dans le pancréas contient une énorme quantité de radicaux libres et de composés peroxyde, qui endommagent considérablement le pancréas..

La recherche dans le domaine de la gastro-entérologie moderne a découvert un autre mécanisme du processus inflammatoire dans la pancréatite biliaire - la formation de boues biliaires. Avec la cholécystite et le dysfonctionnement ultérieur de la vésicule biliaire, l'état physico-chimique de la bile est perturbé, certains de ses composants précipitent avec la formation de microstones - il s'agit de la boue biliaire. En se déplaçant le long du canal biliaire, ce sédiment endommage la membrane muqueuse, provoquant un rétrécissement des canaux et de la papille de Vater. La sténose de ce dernier conduit à une violation de la sécrétion de bile dans le duodénum et à son rejet dans les canaux pancréatiques, ainsi qu'à la stagnation des sécrétions dans les canaux pancréatiques.

En raison de la stagnation, l'activation des enzymes pancréatiques sécrétées ne se produit pas dans la cavité intestinale, mais dans les canaux. La barrière protectrice du pancréas est endommagée et l'infection pénètre facilement dans les tissus de la glande. Les gros calculs biliaires peuvent provoquer des blocages dans le canal biliaire commun ou le sphincter d'Oddi, ce qui peut également entraîner un reflux de la bile dans les canaux pancréatiques..

Quelles maladies contribuent à l'apparition de la pancréatite biliaire?

Ces variantes de la pathogenèse sont typiques de nombreuses maladies du système hépatobiliaire. Par conséquent, la pancréatite biliaire se produit comme un ajout et une complication:

  • cholélithiase (dans 2/3 des cas);
  • anomalies congénitales de la bile et des canaux pancréatiques;
  • troubles de la fonction motrice (dyskinésie) de la vésicule biliaire et des voies;
  • cholécystite chronique;
  • hépatite et cirrhose du foie;
  • pathologie locale du mamelon Vater due à une inflammation, une contraction spastique, un blocage des calculs, des changements cicatriciels;
  • lésions parasitaires du foie et de la vésicule biliaire.

Les facteurs de provocation peuvent être:

  • troubles de l'alimentation, manger des aliments qui stimulent la sécrétion de bile;
  • traitement avec des médicaments aux propriétés cholérétiques;
  • perte de poids drastique.

La pancréatite biliaire survient sous forme aiguë ou plus souvent sous forme chronique. Aiguë - se produit dans le contexte d'une attaque de maladie biliaire, aggrave considérablement l'état du patient, est la cause du décès. Chronique - dure jusqu'à six mois ou plus. Les exacerbations sont remplacées par des rémissions. Le résultat dépend des résultats du traitement des voies biliaires, du respect du régime.

Quelles complications de la pancréatite biliaire chronique peuvent survenir?

Avec une admission en temps opportun à l'hôpital, le patient pourra bientôt retrouver son mode de vie habituel..

Important! Mais si vous ne suivez pas le régime et les médicaments prescrits par le médecin, des calculs peuvent passer dans les voies biliaires, ce qui compliquera considérablement le fonctionnement du système digestif..

Par conséquent, la douleur commencera à se manifester de plus en plus brusquement, auquel cas le traitement doit être effectué dans un hôpital avec l'utilisation d'une intervention chirurgicale, mais en même temps, il sera nécessaire de suivre un régime strict tout au long de la vie.


Dans un état négligé, en l'absence de traitement approprié, diverses complications peuvent survenir.

Pour vous protéger de la survenue d'une pancréatite biliaire de forme chronique, vous devez suivre une alimentation saine, exclure les boissons alcoolisées et, si des problèmes surviennent dans le travail du tube digestif, demander immédiatement une aide qualifiée.

Symptômes de la pancréatite biliaire

Les manifestations les plus typiques de la pancréatite biliaire sont: le syndrome douloureux et la dyspepsie intestinale provoqués par une insuffisance exocrine.

Caractéristiques du syndrome douloureux

La douleur survient chez 90% des patients, ce n'est que dans de rares cas qu'une évolution indolore est possible. Localisé dans la région épigastrique, irradiant des deux côtés, vers l'épaule droite, le bas du dos.

La douleur survient 2,5 à 3 heures après avoir mangé, la nuit. Une douleur aiguë peut survenir immédiatement après avoir bu du soda. Il provoque un spasme du sphincter d'Oddi et provoque des douleurs. La raison la plus courante est une violation du régime: consommation d'aliments gras et frits, alcool, sauces chaudes et assaisonnements, cornichons et cornichons, viandes fumées.


Les patients décrivent la douleur comme une «ceinture»

Signes de carence enzymatique

Le processus inflammatoire dans les cellules du pancréas perturbe à la fois la fonction endocrine et exocrine. La défaite des îlots de Langerhans entraîne une diminution de la production d'insuline avec des troubles hormonaux du métabolisme des glucides. Lors d'une crise, il peut y avoir une augmentation ou une diminution significative de la glycémie.

Les modifications exocrines (exocrines) sont liées au manque d'un approvisionnement suffisant en enzymes pancréatiques dans l'intestin grêle. Le secret de la glande contient plus de 20 types d'enzymes qui assurent la dégradation des graisses, des protéines et leur traduction en substances biologiques assimilables. La pancréatite biliaire en évolution chronique provoque un remplacement progressif des cellules sécrétrices par du tissu cicatriciel.

L'insuffisance du pancréas se manifeste par une dyspepsie intestinale:

  • selles molles plusieurs fois par jour avec des excréments fétides recouverts d'un film gras (stéatorrhée);
  • flatulence;
  • sensation de "gargouillis" dans l'estomac;
  • diminution de l'appétit;
  • la nausée;
  • éructations et brûlures d'estomac.

La dyskinésie intestinale peut se transformer en parésie et en atonie, puis le patient a une constipation prolongée.

Symptômes supplémentaires

Les patients perdent du poids avec le temps. Il y a des signes de carence en vitamines (peau sèche, fissures dans les coins de la bouche, cheveux cassants, ongles, saignements des gencives) et perte d'électrolytes. L'intoxication par des scories entrant dans le sang provoque des nausées, de la fièvre.

La défaite de la régulation nerveuse se reflète dans le travail des sphincters. Les patients présentent un reflux biliaire dans l'estomac, des signes de gastrite, une sensation d'amertume après des éructations.


La combinaison avec la maladie des calculs biliaires favorise la transition de la bilirubine dans le sang et le jaunissement de la peau, de la sclérotique

Symptômes

La pancréatite biliaire chronique est caractérisée par des symptômes généraux. Pendant la maladie, le patient peut présenter les symptômes suivants:

  • douleur;
  • la nausée;
  • vomissement;
  • goût d'amertume en bouche;
  • jaunisse;
  • changements pathologiques dans les selles;
  • augmentation de la température corporelle.

Les crises de douleur sont le principal symptôme qui signalera au patient le début de la formation de la maladie. Afin de reconnaître la maladie à temps, une personne doit savoir qu'une telle pathologie est caractérisée par une douleur à l'abdomen, parfois elle peut aller dans le dos ou sous la côte. Avec cette maladie, la douleur est douloureuse et intense, qui ne disparaît pas longtemps..

Diagnostic de la pancréatite biliaire

Le diagnostic de la pancréatite de la genèse biliaire ne diffère pas des études standard pour la maladie pancréatique. Nécessairement détenu:

Diagnostic des maladies du pancréas

  • test sanguin général - révèle une leucocytose, une ESR accélérée, un décalage de la formule vers la gauche (indicateur d'inflammation);
  • tests biochimiques - le niveau de transaminases (alanine et aspartique), phosphatase alcaline, bilirubine, cholestérol, amylase augmente de 3 à 6 fois, la teneur en protéines diminue, ce qui indique que le foie et la vésicule biliaire ne fonctionnent pas bien;
  • le dysfonctionnement endocrinien est signalé par une augmentation de la glycémie, l'apparition de sucre dans les urines;
  • l'identification d'une diastase urinaire accrue est importante;
  • analyse des matières fécales pour le coprogramme - changements avec une perte significative de la fonction exocrine: on trouve de la graisse, des fibres non digérées, de l'amidon;
  • tests de diagnostic avec des substances spécifiques - injectées dans l'estomac, puis l'apparition des produits de clivage (marqueurs de l'activité sécrétoire de la glande) est surveillée par analyse sanguine;
  • La méthode aux rayons X révèle une perméabilité altérée des voies biliaires;
  • l'examen échographique du foie, du système biliaire et du pancréas peut détecter des calculs dans les canaux biliaires et pancréatiques, dans le sphincter d'Oddi, une hypertrophie de la taille des organes;
  • l'échographie intraductale et la tomodensitométrie sont considérées comme plus efficaces.


Les ombres de calculs sur une radiographie simple de la cavité abdominale sont rarement détectées, la méthode de cholécystographie de contraste est plus informative

Comment est-il traité?

En raison du fait que la pancréatite biliaire est une pathologie secondaire, son traitement principal vise à éliminer la cause fondamentale, c'est-à-dire à restaurer le fonctionnement du foie et du pancréas, ainsi qu'à restaurer la perméabilité des voies biliaires.

Et bien que la thérapie générale présente des similitudes avec la pancréatite conventionnelle, elle a ses propres caractéristiques. Pour soulager la douleur, des médicaments spéciaux sont utilisés. Cependant, leur choix dépend directement du type de trouble de la motilité de la vésicule biliaire. Dans le cas où le patient a des états hypermoteurs, des antispasmodiques sont utilisés, par exemple Duspatalin ou Debridat. Si un état hypokinésique est observé, une procinétique est prescrite (métoclopramide, églonil et autres).

La pancréatite biliaire étant caractérisée par une insuffisance exocrine, dans son traitement, il est également obligatoire de prendre des médicaments combinés, qui assurent simultanément l'élimination des processus inflammatoires, l'élimination des spasmes et la normalisation de la composition et des propriétés de la bile. Ceux-ci incluent Hepatofalk et Odeston.


L'échographie pancréatique est une méthode efficace et simple pour diagnostiquer la pancréatite

Si la maladie devient chronique, le traitement peut être effectué de plusieurs manières - médicamenteuse et chirurgicale. L'opération est réalisée dans les cas où le patient est diagnostiqué avec des pathologies telles qu'une maladie des calculs biliaires, une tumeur de la papille de Vater et des cicatrices des tissus.

Le plus souvent, quand une intervention chirurgicale est nécessaire, des méthodes peu invasives sont utilisées. L'endoscopie est la plus courante. Lorsqu'elle est réalisée dans la zone de l'organe affecté, plusieurs petits trous sont percés dans lesquels une caméra microscopique et des instruments chirurgicaux sont insérés.

Cependant, dans certains cas, les opérations mini-invasives deviennent malheureusement impossibles. Et dans ces cas, une intervention laparotomique est utilisée, qui est réalisée par une incision dans la paroi abdominale. La période postopératoire dans ce cas prend 2 à 3 semaines ou plus..

Lorsqu'un patient a de petits calculs dans la vésicule biliaire ou dans les voies biliaires qui peuvent être dissous, la chirurgie est rarement pratiquée. En règle générale, dans de telles situations, un traitement médicamenteux est utilisé, qui comprend l'acide ursodésoxycholique. Ces médicaments comprennent Ursofalk et Ursosan.

En raison du fait que ces médicaments ont de nombreuses contre-indications, leur utilisation doit être très prudente et uniquement dans des conditions de perméabilité normale des voies biliaires. Par conséquent, avant la nomination de ces fonds, une échographie, une cholécystographie ou un scanner est obligatoire..


Ce n'est qu'après un examen complet que le médecin détermine les tactiques de traitement ultérieur

Parlant de la thérapie de la maladie des calculs biliaires, il convient de noter que la thérapie par ondes de choc extracorporelles (en abrégé ESWL) est souvent utilisée pour son traitement. Cette procédure consiste à broyer des pierres avec des ultrasons, ce qui vous permet de briser les pierres en plusieurs parties et d'améliorer le processus de leur élimination. Et pour cela, après ESWL, un cours de thérapie litholique est appliqué..

Que le patient ait une pancréatite biliaire parenchymateuse aiguë ou chronique, le traitement implique nécessairement la nomination d'un régime. Il est nécessaire d'y adhérer constamment, même avec une phase de rémission stable, car toute erreur de nutrition peut provoquer le développement d'un syndrome douloureux aigu et l'ouverture de vomissements.

Le régime lui-même implique l'élimination de tous les aliments épicés, chauds, gras et frits du régime. Les boissons gazeuses et alcoolisées sont également interdites. Avec la pancréatite biliaire, il est recommandé de manger plus d'aliments à effet cholérétique. Ceux-ci inclus:

  • caviar;
  • jaune d'œuf;
  • tomates;
  • Chou blanc;
  • huiles végétales et de beurre;
  • légumes verts.

Traitement de la pancréatite biliaire

Le schéma thérapeutique comprend 4 directions:

  • élimination du syndrome de la douleur;
  • des mesures pour restaurer la fonction sécrétoire externe et interne du pancréas;
  • désintoxication;
  • prévention des complications infectieuses.

L'effet n'est possible que si ces actions suivent l'indispensable élimination de la pathologie des voies biliaires.

Régime

Pendant les trois premiers jours avec une exacerbation, le médecin prescrit la faim. Seule la consommation d'eau minérale alcaline sans gaz est autorisée. Puis, progressivement, des produits alimentaires de base sont introduits dans le menu. Le nombre de repas augmente jusqu'à 6 fois par jour, les portions sont petites, tous les plats doivent être traités mécaniquement, bouillis.

Il est strictement interdit de cuisiner des produits fumés et frits. Le patient est limité dans le régime alimentaire des graisses, le contrôle des glucides. L'alimentation quotidienne ne doit pas contenir plus de 80 g de matières grasses, 350 g de glucides et la quantité de protéines augmente à 120 g.

Les sucreries, les produits culinaires, les viandes grasses sont interdits, le beurre est déposé sur une assiette de manière limitée. L'apport en protéines est compensé par des céréales (sarrasin, riz, flocons d'avoine), des produits laitiers (fromage cottage, casseroles), des boulettes de viande et de poisson, des boulettes de viande, des côtelettes vapeur. Les jus sont recommandés uniquement frais, dilués avec de l'eau. Compote de fruits et légumes.

Médicament

Pour soulager la douleur, des antispasmodiques sont utilisés (atropine, platyphylline). Pour assurer un «repos» temporaire du pancréas, des médicaments sont nécessaires pour bloquer les récepteurs H2-histamine (Ranitidine, Kvamatel), inhibiteur de sécrétion octréotide.

Un effet inhibiteur sur les enzymes en excès est exercé par la prise de préparations enzymatiques contenant de la lipase, des protéases (Pancreatin, Panzinorm, Creon). Le corps, ne manquant pas de ces substances, bloque sa propre production dans le pancréas. En fonction de la gravité de l'intoxication, Gemodez, Polyglyukin sont administrés par voie intraveineuse.

Les antibiotiques sont utilisés pour éliminer l'inflammation, généralement les aminopénicillines, les céphalosporines, le métronidazole, les macrolides, les aminosides sont utilisés. Les patients ayant une évolution chronique de la maladie et pendant la période de récupération ont besoin d'un traitement symptomatique. Un complexe de vitamines est prescrit, soutenant le dosage d'agents enzymatiques.


Les M-anticholinergiques (Gastrocepin) aident à éliminer les spasmes du sphincter d'Oddi

Vous devez être prudent lorsque vous prenez des médicaments cholérétiques. Avec une tendance à former des calculs, il faut tenir compte de leur action multidirectionnelle. Le renforcement de la motilité des voies biliaires et la stimulation de la production de bile peuvent provoquer une exacerbation. Peut-être que seuls les produits qui normalisent la composition chimique et empêchent la perte de sédiments minéraux conviennent.

Chirurgie

La pancréatite biliaire nécessite l'élimination de l'obstruction à l'écoulement de la bile. C'est une condition indispensable à la normalisation du flux des sécrétions pancréatiques dans le duodénum. La pierre est retirée par voie endoscopique à travers la vésicule biliaire ou par accès direct avec cholécystectomie.

Régime

Le régime alimentaire est une partie importante du traitement de presque toutes les maladies, il est donc également très efficace pour la pancréatite biliaire..

Les médecins vous conseillent de suivre ces directives:

  1. Une personne doit exclure complètement de son alimentation la nourriture à laquelle elle est habituée, c'est-à-dire aliments frits et épicés, viandes fumées et aliments riches en matières grasses.
  2. De plus, le patient doit renoncer à toutes les mauvaises habitudes, c'est-à-dire alcool et tabac.
  3. L'alimentation du patient doit contenir exclusivement des produits diététiques cuits à la vapeur.
  4. Le patient doit refuser la crème sure, les jaunes d'œufs, le chou, les tomates et autres produits ayant un effet cholérétique.
  5. Le patient doit prendre de la nourriture en petites portions tout au long de la journée. Il y a peu, mais souvent - c'est le principe principal d'un tel régime, les repas doivent donc être pris au moins cinq fois par jour..
  6. Il est préférable d'éviter les gros morceaux dans chaque plat. Idéalement, tous les aliments doivent être écrasés à l'état pâteux, ce qui permet au corps de mieux les absorber..
  7. Il est important que la température de tous les plats cuisinés soit d'environ 50 degrés..

Quant aux produits autorisés avec un tel régime, il y en a beaucoup:

  • Diverses céréales: riz, sarrasin, semoule, mais il vaut mieux les cuire non pas dans du lait, mais dans de l'eau.
  • Pâtes et divers produits de boulangerie.
  • La viande dans l'alimentation est également acceptable, mais seulement avec une faible teneur en matières grasses: poulet, jeune veau, dinde, lapin, etc. Mais ils doivent également être transformés en viande hachée, car les gros morceaux ne sont pas autorisés.
  • Différents types de poissons: morue, brochet, goberge, etc..
  • Les tomates et le chou ne peuvent pas être consommés, mais les pommes de terre, les betteraves et les carottes peuvent être utilisées en cuisine, ainsi que la purée de pommes de terre.
  • Le blanc d'oeuf n'est pas non plus contre-indiqué. Vous pouvez en faire une omelette, mais assurez-vous de cuire à la vapeur.
  • Gelée variée, thé, eau minérale plate, décoctions de fruits secs.

Il est à noter que pendant le traitement, vous devez complètement arrêter de manger du sucre et du sel. Si vous ne pouvez pas vous passer de sucre, les édulcorants en vente libre sont parfaits pour vous..

À première vue, la pancréatite biliaire se traduit par les mêmes symptômes que les autres formes de cette maladie. Mais après un examen plus approfondi, il devient clair que le traitement de la forme biliaire a ses propres nuances et différences, par conséquent, un diagnostic précis est très important lors de l'élaboration du plan de traitement correct. Il ne sera pas superflu de rappeler que le processus de traitement lui-même doit être effectué sur la base des recommandations du médecin traitant, par conséquent, l'automédication est strictement interdite. De plus, s'il existe une forme aiguë de la maladie, lorsque le traitement est effectué dans un hôpital.

Complications possibles

La complication la plus courante de la pancréatite biliaire non traitée est la variante parenchymateuse, lorsque l'inflammation est localisée dans les cellules du tissu glandulaire..

Les complications précoces sont les conséquences de l'intoxication:

  • choc;
  • insuffisance rénale-hépatique aiguë;
  • saignements gastro-intestinaux;
  • encéphalopathie;
  • nécrose pancréatique;
  • le développement d'un abcès dans le pancréas;
  • obstruction intestinale;
  • jaunisse obstructive;
  • coma diabétique.


Les derniers comprennent: la formation de pseudokystes et de fistules, ascite, rétrécissement de la lumière intestinale

Il est important de savoir!

Un nutritionniste bien connu de l'Institut de recherche en gastro-entérologie a mené une étude sur les propriétés du "Monastyrsky Tea".

À la suite d'une étude de 30 jours sur un groupe de volontaires de 100 personnes souffrant de maladies du tractus gastro-intestinal. Les résultats suivants ont été obtenus (plusieurs de la liste complète):

  • Une accélération des processus de régénération a été notée chez 96 volontaires.
  • Une amélioration significative du bien-être général et de l'humeur des patients a été constatée.
  • Améliorer les processus métaboliques dans le corps.
  • Chez les hommes après 30 ans, il y avait une amélioration de la puissance et une augmentation de la libido.

Pour une liste détaillée des résultats de l'étude, visitez le site Web du médecin. Aller sur le site >>>

Prévision et prévention

Traitement opportun de la cholécystite calculeuse, la cholangite peut prévenir les dommages au pancréas. Il est particulièrement important de décider d'une opération pour enlever la pierre. L'intervention minimale planifiée est moins difficile pour les patients que la chirurgie en présence de pancréatite biliaire.

Le respect des conditions du patient de la période postopératoire et du régime alimentaire aide à éliminer les signes d'inflammation et à obtenir une guérison complète. Un pronostic défavorable attend une personne avec une longue évolution de la cholélithiase, des exacerbations répétées de la pancréatite. La glande est progressivement durcie, ce qui affecte d'autres organes digestifs.

Les troubles du système biliaire peuvent entraîner de graves lésions du pancréas et de la digestion en général. Lors du traitement, une méthode chirurgicale d'élimination des calculs dans les voies biliaires doit être utilisée à temps.

Biliaire

Dictionnaire des termes médicaux

vésicule biliaire.

Noms, titres, phrases et phrases contenant "biliaire":

  • xanthomatose biliaire (x. biliaris)
  • péritonite biliaire (p. biliaris)
  • cirrhose biliaire du foie (page hepatis biliaris; bile latine bilis; synonyme: cirrhose hépatique Ano, cirrhose hépatique de Gano
  • cirrhose biliaire congénitale (c. hepatis biliaris congenita)

Exemples d'utilisation du mot biliaire dans la littérature.

Drainage thérapeutique biliaire le système prévoit la prise obligatoire de no-shpa la nuit, 1 à 2 comprimés avec du thé chaud et du miel, ce qui assure la restauration de la perméabilité du sphincter d'Oddi et de Lutkens.

Lors du diagnostic initial biliaire cirrhose du foie, il est nécessaire d'exclure la jaunisse obstructive causée par une cholélithiase, un cancer de la tête du pancréas et du mamelon de Vater.

Source: bibliothèque de Maxim Moshkov

Translittération: biliarnyiy
Il se lit à l'envers comme: yinrayilib
La biliaire se compose de 9 lettres

Pancréatite biliaire

La pancréatite biliaire est considérée comme une lésion inflammatoire secondaire du pancréas en pathologie du foie et des voies biliaires (système hépatobiliaire). Il s'agit d'un type de maladie pancréatique chronique, dans laquelle chaque exacerbation suit ou coïncide avec des crises de cholélithiase (enregistrées par différents auteurs de 25 à 90%).

On note une multiplication par 3 de ce type de pancréatite chez l'adulte et par 4 chez l'enfant. Les observations le lient au refus du traitement chirurgical des patients présentant une migration de calculs enregistrée le long des voies biliaires en raison des espoirs de thérapie conservatrice..

Les grosses femmes sont plus souvent malades. Certains auteurs soutiennent que les changements biliaires dépendants du pancréas sont en premier lieu en termes de fréquence des lésions, déplaçant la pancréatite alcoolique.

Dans la CIM-10, il n'y a pratiquement aucune explication de ce qu'est la pancréatite biliaire. Par le type de cours, il peut être classé comme aigu et chronique. Et selon le code K 86.1 - "autre pancréatite" sans préciser l'origine.

  1. Mécanisme de développement
  2. Quelles maladies contribuent à l'apparition de la pancréatite biliaire?
  3. Symptômes de la pancréatite biliaire
  4. Caractéristiques du syndrome douloureux
  5. Signes de carence enzymatique
  6. Symptômes supplémentaires
  7. Diagnostic différentiel
  8. Diagnostic de la pancréatite biliaire
  9. Traitement de la pancréatite biliaire
  10. Régime
  11. Médicament
  12. Chirurgie
  13. Complications possibles
  14. Prévision et prévention

Mécanisme de développement

L'implication dans l'inflammation du pancréas dans les maladies du foie, de la vésicule biliaire et des canaux est possible de plusieurs manières. L'infection se propage au parenchyme de la glande par les vaisseaux lymphatiques, la pancréatite se déroule comme un parenchyme, mais capture les canaux. Un obstacle mécanique sous la forme d'une pierre dans le canal biliaire général crée une pression accrue, contribue à la stagnation des sécrétions dans le canal principal de la glande et à son œdème.

Le travail de la papille Vater du duodénum est perturbé, à travers lequel le secret du pancréas et de la bile sortent ensemble. Les conditions sont créées pour le jet de bile dans le canal pancréatique avec une inflammation ultérieure. Dans ce cas, l'hépatite active est importante..

La pathologie hépatique fait passer une quantité importante de composés peroxydés et de radicaux libres dans la bile. Ce sont de puissants facteurs dommageables lorsqu'ils pénètrent dans les tissus du pancréas..

La formation de boues biliaires (sédiments) - se produit avec une cholécystite et une cholangite en raison d'une violation des propriétés physiques et chimiques de la bile. Certains des composants précipitent sous forme de sels, de micro-pierres. En bougeant, ils blessent la membrane muqueuse, augmentent l'inflammation et le gonflement de la papille de Vater, obstruent la sortie.

En conséquence, la bile n'entre pas dans le duodénum, ​​mais est projetée dans le canal pancréatique, où la pression est déjà augmentée en raison de la stagnation. La conséquence est l'activation des enzymes du suc pancréatique, la destruction de la barrière protectrice, l'ouverture de la porte aux agents infectieux.


Principaux organes associés au pancréas anatomiquement et fonctionnellement

Quelles maladies contribuent à l'apparition de la pancréatite biliaire?

Ces variantes de la pathogenèse sont typiques de nombreuses maladies du système hépatobiliaire. Par conséquent, la pancréatite biliaire se produit comme un ajout et une complication:

  • cholélithiase (dans 2/3 des cas);
  • anomalies congénitales de la bile et des canaux pancréatiques;
  • troubles de la fonction motrice (dyskinésie) de la vésicule biliaire et des voies;
  • cholécystite chronique;
  • hépatite et cirrhose du foie;
  • pathologie locale du mamelon Vater due à une inflammation, une contraction spastique, un blocage des calculs, des changements cicatriciels;
  • lésions parasitaires du foie et de la vésicule biliaire.

Les facteurs de provocation peuvent être:

  • troubles de l'alimentation, manger des aliments qui stimulent la sécrétion de bile;
  • traitement avec des médicaments aux propriétés cholérétiques;
  • perte de poids drastique.

La pancréatite biliaire survient sous forme aiguë ou plus souvent sous forme chronique. Aiguë - se produit dans le contexte d'une attaque de maladie biliaire, aggrave considérablement l'état du patient, est la cause du décès. Chronique - dure jusqu'à six mois ou plus. Les exacerbations sont remplacées par des rémissions. Le résultat dépend des résultats du traitement des voies biliaires, du respect du régime.

Symptômes de la pancréatite biliaire

Les manifestations les plus typiques de la pancréatite biliaire sont: le syndrome douloureux et la dyspepsie intestinale provoqués par une insuffisance exocrine.

Caractéristiques du syndrome douloureux

La douleur survient chez 90% des patients, ce n'est que dans de rares cas qu'une évolution indolore est possible. Localisé dans la région épigastrique, irradiant des deux côtés, vers l'épaule droite, le bas du dos.

La douleur survient 2,5 à 3 heures après avoir mangé, la nuit. Une douleur aiguë peut survenir immédiatement après avoir bu du soda. Il provoque un spasme du sphincter d'Oddi et provoque des douleurs. La raison la plus courante est une violation du régime: consommation d'aliments gras et frits, alcool, sauces chaudes et assaisonnements, cornichons et cornichons, viandes fumées.


Les patients décrivent la douleur comme une «ceinture»

Signes de carence enzymatique

Le processus inflammatoire dans les cellules du pancréas perturbe à la fois la fonction endocrine et exocrine. La défaite des îlots de Langerhans entraîne une diminution de la production d'insuline avec des troubles hormonaux du métabolisme des glucides. Lors d'une crise, il peut y avoir une augmentation ou une diminution significative de la glycémie.

Les modifications exocrines (exocrines) sont liées au manque d'un approvisionnement suffisant en enzymes pancréatiques dans l'intestin grêle. Le secret de la glande contient plus de 20 types d'enzymes qui assurent la dégradation des graisses, des protéines et leur traduction en substances biologiques assimilables. La pancréatite biliaire en évolution chronique provoque un remplacement progressif des cellules sécrétrices par du tissu cicatriciel.

L'insuffisance du pancréas se manifeste par une dyspepsie intestinale:

  • selles molles plusieurs fois par jour avec des excréments fétides recouverts d'un film gras (stéatorrhée);
  • flatulence;
  • sensation de "gargouillis" dans l'estomac;
  • diminution de l'appétit;
  • la nausée;
  • éructations et brûlures d'estomac.

La dyskinésie intestinale peut se transformer en parésie et en atonie, puis le patient a une constipation prolongée.

Symptômes supplémentaires

Les patients perdent du poids avec le temps. Il y a des signes de carence en vitamines (peau sèche, fissures dans les coins de la bouche, cheveux cassants, ongles, saignements des gencives) et perte d'électrolytes. L'intoxication par des scories entrant dans le sang provoque des nausées, de la fièvre.

La défaite de la régulation nerveuse se reflète dans le travail des sphincters. Les patients présentent un reflux biliaire dans l'estomac, des signes de gastrite, une sensation d'amertume après des éructations.


La combinaison avec la maladie des calculs biliaires favorise la transition de la bilirubine dans le sang et le jaunissement de la peau, de la sclérotique

Diagnostic différentiel

Les signes cliniques de la pancréatite biliaire peuvent être cachés derrière d'autres pathologies du tractus gastro-intestinal. Par conséquent, dans le diagnostic, il est nécessaire d'exclure:

  • ulcère peptique de l'estomac et du duodénum;
  • tumeurs intestinales;
  • gastrite antrale;
  • hépatite virale;
  • tumeurs pancréatiques;
  • cholécystite chronique non calculeuse.

Diagnostic de la pancréatite biliaire

Le diagnostic de la pancréatite de la genèse biliaire ne diffère pas des études standard pour la maladie pancréatique. Nécessairement détenu:

Diagnostic des maladies du pancréas

  • test sanguin général - révèle une leucocytose, une ESR accélérée, un décalage de la formule vers la gauche (indicateur d'inflammation);
  • tests biochimiques - le niveau de transaminases (alanine et aspartique), phosphatase alcaline, bilirubine, cholestérol, amylase augmente de 3 à 6 fois, la teneur en protéines diminue, ce qui indique que le foie et la vésicule biliaire ne fonctionnent pas bien;
  • le dysfonctionnement endocrinien est signalé par une augmentation de la glycémie, l'apparition de sucre dans les urines;
  • l'identification d'une diastase urinaire accrue est importante;
  • analyse des matières fécales pour le coprogramme - changements avec une perte significative de la fonction exocrine: on trouve de la graisse, des fibres non digérées, de l'amidon;
  • tests de diagnostic avec des substances spécifiques - injectées dans l'estomac, puis l'apparition des produits de clivage (marqueurs de l'activité sécrétoire de la glande) est surveillée par analyse sanguine;
  • La méthode aux rayons X révèle une perméabilité altérée des voies biliaires;
  • l'examen échographique du foie, du système biliaire et du pancréas peut détecter des calculs dans les canaux biliaires et pancréatiques, dans le sphincter d'Oddi, une hypertrophie de la taille des organes;
  • l'échographie intraductale et la tomodensitométrie sont considérées comme plus efficaces.

Les ombres de calculs sur une radiographie simple de la cavité abdominale sont rarement détectées, la méthode de cholécystographie de contraste est plus informative

Traitement de la pancréatite biliaire

Le schéma thérapeutique comprend 4 directions:

  • élimination du syndrome de la douleur;
  • des mesures pour restaurer la fonction sécrétoire externe et interne du pancréas;
  • désintoxication;
  • prévention des complications infectieuses.

L'effet n'est possible que si ces actions suivent l'indispensable élimination de la pathologie des voies biliaires.

Régime

Pendant les trois premiers jours avec une exacerbation, le médecin prescrit la faim. Seule la consommation d'eau minérale alcaline sans gaz est autorisée. Puis, progressivement, des produits alimentaires de base sont introduits dans le menu. Le nombre de repas augmente jusqu'à 6 fois par jour, les portions sont petites, tous les plats doivent être traités mécaniquement, bouillis.

Il est strictement interdit de cuisiner des produits fumés et frits. Le patient est limité dans le régime alimentaire des graisses, le contrôle des glucides. L'alimentation quotidienne ne doit pas contenir plus de 80 g de matières grasses, 350 g de glucides et la quantité de protéines augmente à 120 g.

Les sucreries, les produits culinaires, les viandes grasses sont interdits, le beurre est déposé sur une assiette de manière limitée. L'apport en protéines est compensé par des céréales (sarrasin, riz, flocons d'avoine), des produits laitiers (fromage cottage, casseroles), des boulettes de viande et de poisson, des boulettes de viande, des côtelettes vapeur. Les jus sont recommandés uniquement frais, dilués avec de l'eau. Compote de fruits et légumes.

Médicament

Pour soulager la douleur, des antispasmodiques sont utilisés (atropine, platyphylline). Pour assurer un «repos» temporaire du pancréas, des médicaments sont nécessaires pour bloquer les récepteurs H2-histamine (Ranitidine, Kvamatel), inhibiteur de sécrétion octréotide.

Un effet inhibiteur sur les enzymes en excès est exercé par la prise de préparations enzymatiques contenant de la lipase, des protéases (Pancreatin, Panzinorm, Creon). Le corps, ne manquant pas de ces substances, bloque sa propre production dans le pancréas. En fonction de la gravité de l'intoxication, Gemodez, Polyglyukin sont administrés par voie intraveineuse.

Les antibiotiques sont utilisés pour éliminer l'inflammation, généralement les aminopénicillines, les céphalosporines, le métronidazole, les macrolides, les aminosides sont utilisés. Les patients ayant une évolution chronique de la maladie et pendant la période de récupération ont besoin d'un traitement symptomatique. Un complexe de vitamines est prescrit, soutenant le dosage d'agents enzymatiques.

Les M-anticholinergiques (Gastrocepin) aident à éliminer les spasmes du sphincter d'Oddi

Vous devez être prudent lorsque vous prenez des médicaments cholérétiques. Avec une tendance à former des calculs, il faut tenir compte de leur action multidirectionnelle. Le renforcement de la motilité des voies biliaires et la stimulation de la production de bile peuvent provoquer une exacerbation. Peut-être que seuls les produits qui normalisent la composition chimique et empêchent la perte de sédiments minéraux conviennent.

Chirurgie

La pancréatite biliaire nécessite l'élimination de l'obstruction à l'écoulement de la bile. C'est une condition indispensable à la normalisation du flux des sécrétions pancréatiques dans le duodénum. La pierre est retirée par voie endoscopique à travers la vésicule biliaire ou par accès direct avec cholécystectomie.

Complications possibles

La complication la plus courante de la pancréatite biliaire non traitée est la variante parenchymateuse, lorsque l'inflammation est localisée dans les cellules du tissu glandulaire..

Les complications précoces sont les conséquences de l'intoxication:

  • choc;
  • insuffisance rénale-hépatique aiguë;
  • saignements gastro-intestinaux;
  • encéphalopathie;
  • nécrose pancréatique;
  • le développement d'un abcès dans le pancréas;
  • obstruction intestinale;
  • jaunisse obstructive;
  • coma diabétique.

Les derniers comprennent: la formation de pseudokystes et de fistules, ascite, rétrécissement de la lumière intestinale

Prévision et prévention

Traitement opportun de la cholécystite calculeuse, la cholangite peut prévenir les dommages au pancréas. Il est particulièrement important de décider d'une opération pour enlever la pierre. L'intervention minimale planifiée est moins difficile pour les patients que la chirurgie en présence de pancréatite biliaire.

Le respect des conditions du patient de la période postopératoire et du régime alimentaire aide à éliminer les signes d'inflammation et à obtenir une guérison complète. Un pronostic défavorable attend une personne avec une longue évolution de la cholélithiase, des exacerbations répétées de la pancréatite. La glande est progressivement durcie, ce qui affecte d'autres organes digestifs.

Les troubles du système biliaire peuvent entraîner de graves lésions du pancréas et de la digestion en général. Lors du traitement, une méthode chirurgicale d'élimination des calculs dans les voies biliaires doit être utilisée à temps.

Pancréatite biliaire chronique

Dans la classification des maladies pancréatiques, c'est la pancréatite biliaire qui en est au premier stade et qui est la forme de pathologie la plus courante, affectant plus de la moitié du nombre total de patients atteints de maladie pancréatique. La pathologie biliaire peut survenir à tout âge, à la fois chez l'enfant et chez l'adulte, mais le plus souvent, cette maladie se développe chez l'adulte. Dans les matériaux de la revue présentée, nous comprendrons plus en détail ce qu'est la pancréatite biliaire en général, ce qui provoque sa formation, comment elle se manifeste et les méthodes de traitement possibles..

Qu'est-ce que la pancréatite biliaire

Ce type de lésion pancréatique du pancréas, qui a un code pour μb 10 K85.1, est une maladie secondaire qui a un caractère inflammatoire de l'évolution et se forme dans le contexte d'une maladie primaire déjà en cours. Les pathologies primaires sont localisées principalement au niveau du foie, de la vésicule biliaire ou des voies biliaires.

La longue période d'évolution des pathologies primaires contribue à l'augmentation maximale de la probabilité de développer une maladie telle que la pancréatite biliaire chronique, et dans la plupart des cas, le développement de cette maladie est facilité par des calculs biliaires avec la présence de petits calculs dans les canaux de la vésicule biliaire.

Caractéristiques de la maladie

Le développement de la forme biliaire de lésion pancréatique de l'organe parenchymateux provient du moment où la libération de liquide biliaire dans la cavité des canaux pancréatiques et l'activation du processus inflammatoire, qui est la preuve d'un dysfonctionnement dans le fonctionnement de la vésicule biliaire.

Dans un corps sain, le niveau de pression dans les canaux biliaires est inférieur à la pression dans la cavité des canaux pancréatiques, ce qui élimine complètement le risque de pénétration de la bile dans le canal pancréatique. Un niveau accru de pression dans les voies biliaires indique la formation de tout obstacle dans la cavité des voies biliaires ou dans la zone du mamelon Vater, sous la forme d'une pierre, d'une formation ressemblant à une tumeur ou d'une invasion helminthique, qui ne permet pas à la bile de pénétrer dans la cavité intestinale. Cela conduit au reflux de la bile dans la cavité des canaux pancréatiques et au développement d'une maladie pancréatique biliaire..

Causes et mécanismes de développement de la maladie

Les principales raisons contribuant au développement de la pancréatite biliaire chronique sont le développement des maladies pathologiques primaires suivantes:

  • maladie des calculs biliaires, ainsi que des boues biliaires, caractérisées par un épaississement de la bile avec formation d'un sédiment sous forme de calcifications microscopiques,
  • malformation congénitale de la voie biliaire,
  • progression de la cholécystite chronique,
  • insuffisance hépatique exocrine,
  • la survenue d'une dyskinésie des voies biliaires ou de la vésicule biliaire,
  • lésion kystique du canal biliaire (canal cholédoque), qui contribue à l'élimination de la bile de la cavité de la vésicule biliaire et du canal hépatique,
  • progression de la cholangite,
  • cholestase congestive, caractérisée comme une stase biliaire,
  • formation de cirrhose hépatique,
  • altération pathologique de la fonctionnalité du mamelon Vater, qui garantit que la bile pénètre dans la cavité duodénale.

L'impact négatif du développement des pathologies ci-dessus lors de la formation du processus pancréatique biliaire dans la glande parenchymateuse provoque le développement des troubles pathologiques suivants:

  • l'apparition d'un processus inflammatoire,
  • violation de l'intégrité et du fonctionnement de la structure glandulaire du pancréas,
  • activation des processus dégénératifs,
  • développement de la prolifération du tissu conjonctif.

Symptômes et manifestations de la pancréatite biliaire

Ce processus pathologique dans la cavité du pancréas peut avoir deux formes de développement - chronique et aiguë. La pancréatite biliaire aiguë a une clinique similaire avec une exacerbation de la pancréatite biliaire chronique et présente des manifestations pancréatiques communes, notamment:

  • sensations douloureuses localisées dans l'hypochondre gauche avec un caractère encerclant caractéristique,
  • sensation de nausée régulièrement avec des vomissements intenses,
  • une augmentation de la température corporelle jusqu'aux limites subfébriles et au-dessus,
  • éruption ictérique sur la peau,
  • l'apparition de constipation, de diarrhée et le développement de gaz.

La pancréatite biliaire chronique avec rémission non persistante présente également une gamme de symptômes symptomatiques typiques:

  • perte d'appétit,
  • survenue de nausées,
  • écoulement de vomi dans le contexte du syndrome douloureux, résultant d'une violation du régime alimentaire,
  • constipation chronique ou diarrhée,
  • perte de poids,
  • augmentation de la température jusqu'aux limites subfébriles.

Mais, malgré les nombreuses similitudes de la pancréatite biliaire avec d'autres variétés de cette maladie, cette pathologie a ses propres caractéristiques:

  1. L'apparition d'une sensation de douleur dans la région abdominale est causée par l'utilisation de médicaments à spectre d'action cholérétique, ainsi que de produits alimentaires ayant le même effet.
  2. Les crises de douleur sont beaucoup plus longues qu'avec d'autres formes de maladies glandulaires.
  3. La forme biliaire de la maladie est caractérisée par le fait qu'au cours de son développement, dans la plupart des cas, une parésie se forme dans la région intestinale, c'est-à-dire qu'une constipation se développe, tandis que d'autres types de maladie provoquent le développement de la diarrhée.
  4. La douleur se manifeste principalement par des signes symptomatiques caractéristiques du développement de la colique biliaire, se manifestant dans l'hypocondre à droite, pas à gauche.
  5. C'est la forme biliaire de la maladie pancréatique qui se produit souvent en combinaison avec le développement de la jaunisse..
  6. Assez souvent, parmi les plaintes des patients, il y a une apparence régulière d'éructations avec un arrière-goût amer, ainsi qu'une apparence d'amertume dans la cavité buccale..

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic primaire est effectué au stade de l'examen visuel du patient, du recueil de l'anamnèse et de la palpation de la cavité péritonéale.

Pour poser le diagnostic final, le médecin traitant ordonne au patient de subir les procédures de diagnostic supplémentaires suivantes:

  • Ultrason,
  • livraison de tests sanguins pour la recherche biochimique, dans lesquels une concentration accrue de transamylase est détectée,
  • des tests sanguins pour l'examen clinique général ne sont prescrits qu'en cas de pathologie aiguë,
  • cholangiopancréatographie utilisant un agent de contraste,
  • IRM et CT.

Traitement de pathologie

Les symptômes manifestés et le traitement de la forme biliaire de la pancréatite devraient principalement consister à éliminer la pathologie primaire et à normaliser la fonctionnalité du foie, de la vésicule biliaire ou des voies biliaires touchés..

Pour soulager la douleur, il est nécessaire de prendre en compte la forme de dysfonctionnement intestinal: avec le développement de spasmes de la vésicule biliaire et des voies biliaires, il est nécessaire de prendre des médicaments antispasmodiques, sous forme de Duspatalin, ou Débridate, avec le développement de processus atoniques, des médicaments procinétiques sont prescrits, tels que Dompéridone, Eglopide, Metoclonil.

Pour restaurer la composition et les propriétés de la bile, l'utilisation de médicaments combinés à effet hépatostabilisant, complétés par un effet antispasmodique, comme Hepatofalk, ou Odeston est prescrite.

Le traitement de la pancréatite biliaire d'une forme chronique de développement peut être effectué par un traitement conservateur et une intervention chirurgicale directe. Le rôle le plus important dans le traitement de la maladie est attribué à un régime alimentaire spécial..

Un traitement conservateur

Aux stades initiaux du développement de la pathologie et en présence de calculs microscopiques dans la vésicule biliaire, le traitement de la forme biliaire de la pancréatite peut donner des résultats positifs lors de l'utilisation de médicaments. Pour réussir à obtenir un pronostic favorable des antécédents médicaux, une thérapie litholytique est prescrite, grâce à l'utilisation d'Ursosan ou d'Ursofak, qui aident à dissoudre les dépôts en forme de pierre. Cette thérapie est effectuée en l'absence de contre-indications sous forme de blocage des voies biliaires, de présence de calculs calciques et pigmentaires, ainsi qu'après des procédures de diagnostic telles que la tomodensitométrie, l'échographie et la cholécystographie, qui fournissent des informations sur la densité et la composition des calculs. Les calculs de cholestérol sont les plus faciles à dissoudre..

L'une des méthodes les plus modernes de traitement conservateur de la pancréatite biliaire est la thérapie par ondes de choc extracorporelles, qui permet d'écraser des pierres à l'aide d'ondes ultrasonores..

Chirurgie de la pancréatite biliaire

La nécessité d'une opération chirurgicale se pose dans les cas suivants:

  1. Avec une forme avancée de pathologie biliaire, lorsque la taille des calculs formés ne peut pas être écrasée par ESWL, et bloquez complètement les voies biliaires, empêchant la bile de se déplacer dans la cavité intestinale. Un type d'opération comme la cholécystectomie est effectué.
  2. Avec le développement d'un adénome localisé dans la zone du mamelon Vater.
  3. Une autre indication de la chirurgie est le rétrécissement ou la sténose de la cicatrice.

Dans la plupart des cas, les chirurgiens spécialistes effectuent des opérations endoscopiques peu traumatiques en utilisant plusieurs incisions minimales et une micro-instrumentation et une caméra spéciale. Mais, dans les situations difficiles, la préférence est donnée à l'intervention de laparotomie ouverte.

Avant l'opération, le patient se voit prescrire un traitement, qui consiste en l'utilisation de l'antibiotique Rotacef, qui aide à prévenir l'infection en période préopératoire..

Façons populaires de traiter la maladie

Après que la pathogenèse de la maladie pancréatique dépendante des voies biliaires entre au stade de la rémission persistante, il est recommandé d'utiliser des remèdes de guérison populaires à base d'herbes médicinales pour éviter sa récidive. À partir d'immortelle, d'absinthe amère, de calendula, d'aneth, d'achillée millefeuille, etc., il est recommandé de faire des infusions, des décoctions et de les cuire à la vapeur sous forme de thé.

Thérapie diététique

Les ajustements nutritionnels et l'adhésion au régime n ° 5 contribuent grandement à une récupération réussie. Tous les produits alimentaires consommés doivent avoir un effet exceptionnellement bénéfique sur l'organe affecté et ne pas irriter les surfaces muqueuses du tube digestif. Par conséquent, la nourriture doit être équilibrée et fractionnée. Les exceptions devraient être:

  • fumé et salé,
  • boissons alcoolisées et gazeuses,
  • friture,
  • épices chaudes et aliments à fort pourcentage de matières grasses,
  • chou blanc,
  • cultures de fruits et de baies au goût amer,
  • boissons fortes au thé et au café.

La consommation de graisses et d'aliments glucidiques devrait être réduite, mais les aliments protéinés devraient prévaloir dans l'alimentation quotidienne..

Pronostic de rétablissement

Le traitement opportun de la pathologie, le respect de toutes les recommandations du médecin traitant et le strict respect du régime alimentaire fourniront un pronostic favorable pour la restauration des organes endommagés du tractus gastro-intestinal. Dans les cas avancés, il peut être possible d'obtenir une dynamique de traitement positive uniquement après l'intervention chirurgicale..

  1. Krylov, NN Pancréatite biliaire Bulletin de chirurgie, gastro-entérologie 2008 N ° 2 pp. 5–12.
  2. Ilchenko A.A., Vikhrova T.V. Problème de boues biliaires. Médecine clinique 2003 n ° 8 p. 17-22.
  3. Nazyrov F.G., Vakkasov M.Kh. et autres Diagnostics et choix des tactiques chirurgicales de la pancréatite biliaire. Bulletin de l'Association des médecins d'Ouzbékistan. 2000 n ° 1 p. 10-13.
  4. Lopatkina T.N. Pancréatite chronique: problèmes de diagnostic, rôle des troubles de la sécrétion biliaire et approches de traitement. Coin. pharmacol. ter. 2004, n ° 1, p. 9-11.
  5. Minushkin O. N., Maslovsky L. V. Diagnostic et traitement des troubles fonctionnels des voies biliaires. Cancer du sein. Section "Gastroentérologie" 2010 volume 18, n ° 4.
  6. Gastro-entérologie et hépatologie: diagnostic et traitement. Un guide pour les médecins, éd. A. V. Kalinin, A. I. Khazanova. M. Miklos, 2007.