Douleur dans la région du foie: pourquoi elles surviennent et que faire pour les éliminer?

Les maladies du foie sont appelées «la deuxième épidémie de notre siècle». Diverses pathologies de cet organe occupent l'une des premières places en termes de prévalence et parmi les causes de mortalité les plus courantes - la cinquième place. C'est pourquoi, lorsque des douleurs dans la région du foie apparaissent, une attention particulière doit leur être accordée, car cette glande ne se fait sentir que dans les cas les plus graves..

La destruction des cellules hépatiques (hépatocytes) commence souvent par une inflammation. Dans la lutte contre cela, des médicaments à base d'acide glycyrrhizique (HA) et de phospholipides essentiels (FE) aident. Il existe des contre-indications. Vous devez consulter un spécialiste.

"Phosphogliv" est l'un des médicaments combinés modernes pour la restauration du foie:

  • composition optimale d'ingrédients actifs;
  • un large éventail d'effets thérapeutiques;
  • profil de sécurité favorable;
  • Distribution OTC dans les pharmacies.
Il existe des contre-indications. Vous devez consulter un spécialiste.

Pourquoi le foie "fait-il mal"

Le foie est la plus grande glande du corps humain et a plus de 70 fonctions. Il est situé dans l'hypochondre droit sous le diaphragme. L'unité structurelle et fonctionnelle du foie est le soi-disant lobule hépatique - un hexagone au milieu duquel passe la veine centrale. Du centre à la périphérie, les plaques hépatiques divergent, constituées d'hépatocytes - cellules hépatiques. Les capillaires sanguins et biliaires traversent chaque lobule.

Le poids approximatif du foie est de 1,5 kg, la taille est de 26 à 30 cm de droite à gauche, d'avant en arrière - jusqu'à 22 cm L'organe est situé dans une capsule spéciale, qui est une coquille à deux couches. La première couche est séreuse, la seconde est fibreuse. La capsule fibreuse pénètre dans l'organe, formant un cadre, dans les cellules desquelles se trouvent des lobules hépatiques.

Quand on parle de "douleur" dans le foie, il faut comprendre que cet organe lui-même ne peut pas faire de mal en raison de l'absence de terminaisons nerveuses, les soi-disant points de douleur. Une douleur ou un inconfort apparaît lorsque la glande est agrandie et que la capsule est étirée. Si le foie "fait mal", cela signifie qu'il est considérablement élargi et vous devriez consulter un médecin dès que possible. La plupart des Russes ne sont pas enclins à prendre au sérieux la «douleur» hépatique, ce qui est une grave erreur. Cet organe joue un rôle extrêmement important dans de nombreux processus métaboliques du corps, et la mort des cellules hépatiques entraîne invariablement des conséquences et des maladies très graves. Malgré le fait que le foie a une capacité de régénération très élevée, un processus pathologique chronique à un moment donné devient irréversible, et donc incurable. Par conséquent, la prévention des maladies de cet organe est extrêmement importante..

Alors, énumérons les principales fonctions du foie:

  • Neutralisation et élimination des substances toxiques formées dans le corps et piégées de l'extérieur.
  • Synthèse de diverses substances biologiquement actives.
  • Production de glucose, synthèse de certaines hormones et enzymes.
  • Accumulation et stockage "en réserve" de diverses substances - glycogène, vitamines, cations métalliques.
  • Dépôt de sang - le foie peut contenir jusqu'à 400 grammes de sang «de rechange».
  • Participation au métabolisme des protéines et des lipides (graisses), synthèse du cholestérol, des acides biliaires et du pigment biliaire de bilirubine.

Le métabolisme des lipides est le processus de division, de transport et de métabolisation des lipides, constitués d'alcools et d'acides gras. Les lipides complexes - phospholipides - sont composés d'acides gras supérieurs et d'un résidu d'acide phosphorique. L'ingrédient actif dominant des phospholipides est la phosphatidylcholine, qui est impliquée dans la protection des membranes cellulaires.

Symptômes et causes de la maladie du foie

Donc, si votre foie "fait mal", vous devez faire attention à la présence d'autres symptômes indiquant la pathologie de cet organe. Aux stades initiaux de la maladie, ils ne se manifestent en aucune manière et peuvent être complètement absents pendant une longue période. Dans certains cas, il existe des signes non spécifiques caractéristiques d'une variété de processus pathologiques dans le corps. Par exemple, le patient peut ressentir une sensation générale de faiblesse, une fatigue accrue. Des troubles du sommeil, de l'apathie et de la dépression se produisent et l'irritabilité augmente. Cela est dû à une augmentation du niveau d'intoxication du corps - le foie cesse de remplir pleinement sa fonction de "filtre universel", à la suite de quoi tous les organes et le système nerveux souffrent sans exception..

En outre, une température subfébrile (37-38 degrés) avec des états fébriles périodiques peut survenir, des douleurs articulaires et musculaires, des démangeaisons cutanées, des changements de goût, une diminution de l'appétit, des nausées légères, une mauvaise tolérance aux aliments gras, des troubles des selles, des maux de tête et des étourdissements, des sensations lourdeur et inconfort dans l'abdomen. À des stades ultérieurs, des tiraillements et des douleurs sourdes dans la région du foie, un jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse), une modification significative du poids corporel (perte de poids soudaine ou prise de poids) et des éruptions cutanées peuvent apparaître. Un taux de cholestérol élevé et des selles graisseuses peuvent indiquer une violation du métabolisme des lipides..

Un état pathologique extrêmement grave du foie est indiqué par des symptômes tels qu'une rate hypertrophiée, des varices de l'œsophage et de l'estomac, une ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale), une encéphalopathie hépatique, une perte de cheveux.

Parmi les causes les plus courantes de douleur au foie, on trouve les suivantes:

  • Intoxication chronique causée par l'alcool, la drogue ou l'intoxication chimique (d'origine végétale, animale ou technologique).
  • Infections virales, bactériennes et parasitaires.
  • Processus tumoraux.
  • Maladies du système digestif, maladies auto-immunes, pathologies génétiques.

Selon l'OMS, environ 40% des Russes sont à risque de lésions hépatiques alcooliques, 27% ont une stéatose hépatique non alcoolique. Environ 5000000 de nos compatriotes sont atteints d'hépatite C chronique. Dans différents pays, la cirrhose alcoolique représente 20 à 95% de toutes les maladies du foie, les infections virales (hépatite) - 10 à 40%. Au total, environ 170 millions de personnes dans le monde souffrent d'hépatite C, soit deux fois plus - hépatite B.

Que faire si le foie «fait mal»?

Si une douleur survient dans la région du foie, vous devez immédiatement consulter un hépatologue ou un gastro-entérologue. Après un examen physique et une anamnèse, le spécialiste peut vous référer à des examens cliniques, biochimiques et sérologiques du sang, des matières fécales et de l'urine, ainsi que désigner une échographie du foie et des voies biliaires. Il sera nécessaire d'exclure ou de confirmer la présence d'hépatite virale ou mécanique, de dégénérescence graisseuse du foie, d'autres troubles fonctionnels du foie et de la vésicule biliaire.

Une observation constante par un gastro-entérologue et un hépatologue est nécessaire pour toutes les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool, sont obèses et atteintes de diabète..

Médicaments

Quelles que soient les causes de la douleur dans le foie, les médecins prescrivent souvent des médicaments dits hépatoprotecteurs visant à restaurer la fonction hépatique et à protéger contre les dommages aux hépatocytes - les cellules hépatiques. À l'heure actuelle, environ 700 médicaments de cette catégorie sont enregistrés en Russie. Tous les hépatoprotecteurs sont constitués de diverses combinaisons de substances actives de 16 groupes. Considérez les principales substances actives des hépatoprotecteurs:

  • Les phospholipides sont les éléments constitutifs des membranes cellulaires, participent à la «dissolution» du cholestérol «nocif», fournissent au corps de l'acide phosphorique. Ainsi, les médicaments à base de phospholipides restaurent la structure des cellules hépatiques, empêchent la formation de tissu conjonctif (fibrose), aident à normaliser le métabolisme des protéines et des lipides..
  • L'acide glycyrrhizique est une substance naturelle présente dans la racine de réglisse. Ce composant a des effets antifibrotiques, anti-inflammatoires et antioxydants. L'efficacité de l'acide glycyrrhizique a été démontrée dans 54 études cliniques menées sur différentes catégories de patients, y compris des patients atteints d'une maladie hépatique non alcoolique et alcoolique. À la suite d'études, le profil de tolérance de l'acide glycyrrhizique a été jugé favorable, ce qui a permis de l'inclure dans les recommandations de l'Association Asie-Pacifique pour l'étude du foie (APASL). Les médicaments qui combinent les phospholipides et l'acide glycyrrhizique ont un double effet positif sur la fonction hépatique.
  • Des groupes distincts de médicaments sont des hépatoprotecteurs à base d'acides aminés: méthionine, adémétionine et ornithine, ainsi que des vitamines des groupes B, C, E et de l'acide lipoïque. L'acide lipoïque, ou thioctique, est une substance de type vitamine avec des propriétés antioxydantes similaires à l'action des vitamines B. Ces types d'hépatoprotecteurs aident à réduire la concentration de glucose dans le sang, à augmenter le glycogène dans le foie, à réguler le métabolisme des lipides et des glucides, à améliorer la fonction hépatique et à réduire l'effet destructeur. toxines sur les hépatocytes.

Régime

Pour les douleurs dans le foie de toute étiologie, le régime dit n ° 5 (ou plus sévère - n ° 5a) est prescrit, dont le but est de réduire la charge de cet organe. Il est recommandé de manger régulièrement en petites portions 5 à 6 fois par jour, le régime alimentaire doit être complet et équilibré. Buvez au moins 1,5 litre d'eau par jour. Les boissons gazeuses sucrées, le thé fort et le café doivent être exclus. Vous devez limiter l'utilisation de tout aliment contenant des conservateurs et autres additifs chimiques nocifs. Il faut renoncer au frit, au salé, au mariné, au fumé. Les aliments doivent être bouillis, cuits à la vapeur ou au four. Les graisses d'origine animale (viande grasse et bouillons) et les graisses de confiserie (en particulier la margarine) doivent être exclues de l'alimentation. Les produits laitiers gras (plus de 6% de matières grasses), le chocolat, les glaces, les confiseries sont interdits. Il est également déconseillé de consommer les types de légumes suivants: légumineuses, radis, épinards, radis, oseille, ail, oignon, ainsi que fruits et baies acides.

Phytothérapie

La médecine traditionnelle et la phytothérapie offrent de nombreux moyens pour le soi-disant «nettoyage» du foie et la restauration de ses fonctions. Parmi les remèdes les plus connus, on trouve l'infusion de chardon-Marie, de chicorée, de chélidoine ou de calendula. Ces plantes médicinales sont vendues en pharmacie sans ordonnance médicale. Cependant, cela ne signifie pas qu'ils sont absolument sûrs et auront un effet extrêmement positif sur le corps. Ces fonds ne peuvent être utilisés qu'après consultation d'un médecin, en particulier en cas de lésions hépatiques sévères. La phytothérapie se réfère plus à la prévention qu'au traitement, et elle ne remplace en aucun cas les mesures médicales, et si elle est mal utilisée, elle peut avoir un effet négatif non seulement sur le foie, mais aussi sur d'autres organes.

Mode de vie

Avec des douleurs dans le foie, un changement de mode de vie est une condition préalable. En particulier, il faut renoncer à toutes les mauvaises habitudes: fumer, boire de l'alcool, la restauration rapide, les produits semi-finis. En présence de facteurs environnementaux défavorables, des loisirs de plein air fréquents, un traitement en sanatorium, le refus de travailler dans des industries dangereuses et une activité physique modérée sont recommandés. Il est particulièrement important de respecter la routine quotidienne correcte: le sommeil profond est le meilleur remède. L'auto-entraînement et la méditation ne seront pas superflus, car le stress et la surcharge émotionnelle créent une menace sérieuse pour le foie.

Comme le montre notre revue, la pharmacothérapie moderne est souvent basée sur des substances d'origine naturelle - vitamines, acides aminés, acides glycyrrhiziques et lipoïques, etc. Cependant, ils peuvent être utilisés s'ils sont proposés par la médecine conventionnelle, qui repose toujours sur des méthodes factuelles et n'offre pas de médicaments non testés comme agents thérapeutiques. La même chose peut être dite à propos des régimes: il n'y a qu'un seul ensemble de lois pour une bonne nutrition - il s'agit du régime n ° 5 scientifiquement fondé, développé pour les personnes souffrant d'insuffisance hépatique. Aucun autre régime nouveau, comme le conseil de «grand-mère», pris aveuglément sur Internet, ne peut être appliqué!

Comment «renforcer» le foie?

Comme déjà mentionné, il existe de nombreux hepaprotecteurs pour la prévention et le traitement des maladies du foie, mais il ne faut pas oublier que peu d'entre eux ont subi un cycle complet d'essais cliniques. Certains médicaments sont également vendus à des prix excessivement élevés. À partir des derniers développements des scientifiques russes, un complexe unique de phospholipides et d'acide glycyrrhizique peut être distingué. Cette association a été testée chez des patients atteints d'une maladie hépatique alcoolique, d'une stéatose hépatique non alcoolique et d'une maladie hépatique d'origine médicamenteuse. Dans toutes les études réalisées, des résultats positifs ont été obtenus: les effets anti-inflammatoires et antifibrotiques de l'acide glycyrrhizique ont été prouvés. La combinaison de ces substances est incluse dans les normes pour le traitement des maladies du foie approuvées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie, ainsi que dans la liste des médicaments vitaux et essentiels (médicaments vitaux et essentiels).

  • Une préparation combinée à base de phospholipides et d'acide glycyrrhizique occupe la première place dans les prescriptions des thérapeutes pour les médicaments ATX - classe A05B «Médicaments pour le traitement des maladies du foie» (selon une étude de Synovate Comcon LLC de novembre 2014).
  • L'efficacité clinique et le profil de sécurité favorable de l'acide glycyrrhizique ont été confirmés à plusieurs reprises (54 essais cliniques), cette substance a un large éventail d'indications d'utilisation.

La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phosphatidylcholine (le composant principal des phospholipides essentiels) a un effet protecteur et régénérateur sur les cellules hépatiques - hépatocytes, renforçant leurs parois et rendant les membranes intercellulaires élastiques.

Le foie est un organe très robuste et il se décompose lentement. Par conséquent, il faut comprendre que tout traitement médicamenteux pour les maladies du foie visant à restaurer les fonctions de cette glande n'est pas une question momentanée, un cours de plusieurs mois est nécessaire, associé à un régime alimentaire strict et à des changements de mode de vie..

Comment soulager les douleurs hépatiques avec des remèdes populaires

Toute anomalie grave de la fonction hépatique peut avoir des conséquences très désagréables. Contacter un médecin en cas de développement de maladies et le strict respect de ses prescriptions doit être effectué sans faute. Mais pour se débarrasser des piqures ou des sensations de douleur sur le côté, il existe des remèdes populaires connus depuis longtemps pour la douleur dans le foie. Ils sont très efficaces dans les premiers stades du développement des pathologies..

La fonction hépatique

Le foie remplit des fonctions essentielles dans le corps humain. Tous les processus qui s'y déroulent sont étroitement liés non seulement les uns aux autres, mais également aux activités d'autres systèmes..


Les principales fonctions du foie:

  • Digestif. L'intestin exerce pleinement son activité uniquement en raison de la formation de bile dans l'organe. Il est formé en continu dans les cellules hépatiques pour normaliser la microflore, améliorer la motricité, éliminer les processus de décomposition et de dégradation des graisses.
  • Barrière. Avec la nourriture, les toxines pénètrent dans le tube digestif. L'une des fonctions les plus importantes du foie est leur neutralisation et leur élimination du corps..
  • Fonction d'hématopoïèse. Le foie est un réservoir de sang.
  • Production de vitamines, d'oligo-éléments, ainsi que d'anticorps et d'immunoglobulines.
  • Métabolique. Toutes les réactions chimiques dans le corps sont dues au foie. Le fer est impliqué dans le métabolisme des protéines, des glucides, des graisses, des vitamines et des lipides.

Maladies courantes

Il existe de nombreuses raisons qui provoquent une insuffisance hépatique. Avec une exposition prolongée à ces facteurs, les cellules sont endommagées puis meurent. Les problèmes les plus courants menant à la destruction d'organes comprennent:

  • abus de boissons alcoolisées (frénésie);
  • intoxication par des métaux, des pesticides ou de l'alcool;
  • environnement négatif pour l'environnement;
  • prendre de la drogue;
  • mauvaise nutrition (collations sur le pouce, restauration rapide, jeûne de jour, suralimentation en soirée);
  • utilisation à long terme de certains médicaments;
  • une forte diminution de l'immunité;
  • pénétration de virus et d'infections;
  • maladies de la vésicule biliaire (par exemple, calculs biliaires), ainsi que du pancréas;
  • facteur héréditaire (prédisposition à une maladie du foie);
  • métabolisme inapproprié.

Parmi les maladies du foie les plus courantes, on trouve:

  • hépatose graisseuse;
  • hépatite;
  • fibrose;
  • cirrhose;
  • insuffisance hépatique;
  • excroissances cancéreuses.

Il est important de savoir! Malheureusement, les stades initiaux des lésions hépatiques, lorsqu'une personne commence tout juste à tomber malade, ne s'accompagnent pas d'inconfort. Ils n'apparaissent que dans les cas plus avancés..

Aux premiers symptômes d'inconfort, vous devriez demander de l'aide à un établissement médical. De nombreux médecins recommandent d'utiliser des remèdes populaires pour le développement d'une maladie du foie. Ils peuvent être utilisés à la fois indépendamment et en association avec le traitement d'une maladie avec des médicaments de base..

Remèdes populaires pour les douleurs hépatiques

Le traitement des maladies du foie dure assez longtemps. Les médecins prescrivent un traitement complexe dans lequel, en plus d'utiliser des pilules, vous devez suivre un régime, ainsi que boire diverses infusions et décoctions.

Il existe de nombreuses recettes pour soulager la douleur au foie. Cependant, certains d'entre eux ont des contre-indications, tandis que d'autres ne sont pas assez efficaces. Vous devez soigneusement déterminer lequel d'entre eux est préférable d'utiliser. Dans ce cas, il est conseillé de contacter un spécialiste compétent pour des recommandations. Il expliquera comment soulager les douleurs hépatiques à la maison avec des remèdes populaires sans nuire à la santé..

Aliments diététiques

Un régime thérapeutique est conçu pour réduire la charge sur le foie. Une bonne nutrition permettra au patient de se débarrasser de la douleur beaucoup plus rapidement. Le régime comprend les règles suivantes:

  • Manger suffisamment de protéines, de glucides et de graisses.
  • Cuire à la vapeur, bouillir ou cuire des aliments sans inclure les aliments frits dans le régime.
  • Mangez de petits repas au moins cinq fois par jour.
  • Arrêtez de fumer et les boissons alcoolisées.
  • Vous ne pouvez pas manger d'aliments gras et épicés. Il est conseillé d'éliminer complètement le sel ou au moins de réduire la quantité de sa consommation..

Le patient a besoin de manger environ 120 g de protéines et 450 g de glucides par jour. La teneur en calories de l'alimentation quotidienne ne doit pas dépasser 3400 kcal pour les hommes et 2500 pour les femmes. Ces chiffres peuvent varier en fonction du poids et de l'âge du patient..

Dans le traitement de la douleur dans le foie à la maison, en plus du régime alimentaire, la phytothérapie est également utilisée. Le menu comprend des médicaments, si nécessaire, des médicaments à base d'herbes sont utilisés.

Phytothérapie

Le traitement des maladies du foie avec des remèdes populaires a un assez bon effet, en particulier lorsqu'il est associé à un traitement médicamenteux. Les traitements à domicile les plus courants comprennent:

  • Bouillon d'avoine. Pour préparer une boisson médicinale, vous aurez besoin de deux cuillères à soupe de matières premières. Versez un litre d'eau, faites bouillir environ 15 minutes à feu doux. Après cela, ajoutez deux cuillères à soupe de lait au mélange et faites bouillir pendant quelques minutes de plus. Boire 2-3 fois par jour avant les repas, un tiers de verre. Vous pouvez ajouter un peu de miel pour le goût.
  • Infusion d'avoine. Ce remède soulage efficacement la douleur. Il est préparé très simplement. Broyez soigneusement une cuillère à soupe de céréales, versez un litre d'eau bouillie chaude. Il est préférable d'insister sur le produit dans un endroit sombre pendant trois heures. Vous pouvez boire cette boisson médicinale au lieu de l'eau..
  • Infusion d'ail. Ce remède bien connu et efficace est souvent utilisé dans la cirrhose et l'hépatose. L'infusion est préparée matin et soir. Deux gousses d'ail sont coupées en fines tranches et versez 200 ml d'eau bouillie. Le remède est infusé toute la nuit et se boit le matin. Une nouvelle portion de boisson est immédiatement préparée, qui doit être conservée jusqu'au soir. Il est utilisé avant le coucher. Le cours du traitement ne doit pas dépasser dix jours..
  • Teinture de galanga. Un remède populaire unique lorsque le foie fait mal est la potentille dressée (galanga). Pour préparer le médicament, 50 g de racine de plante et un demi-litre de vodka sont nécessaires. Mélangez les ingrédients et laissez reposer trois semaines. Prendre trois fois par jour avant les repas: diluer 30 gouttes de la boisson avec 50 ml d'eau froide et boire à la fois. Avant d'utiliser cette teinture, vous devriez consulter votre médecin.

Produits de guérison

Certains produits ont un effet cicatrisant et leur utilisation joue un rôle important dans le processus de correction des pathologies. Le régime alimentaire d'un patient atteint d'une maladie du foie doit comprendre:

  • Betterave. Ce légume aide une personne à se débarrasser des substances nocives dans le corps et à restaurer les cellules hépatiques. Pour le traitement des maladies du foie, vous pouvez utiliser non seulement la racine de la plante, mais également les sommets. Les betteraves sont consommées bouillies et crues..
  • Carotte. Le jus de carotte est bon pour éliminer les toxines.
  • Citrouille. Empêche la mort des hépatocytes et normalise la fonction hépatique. Il élimine bien l'excès de graisse lorsqu'il est utilisé avec du miel.
  • Persimmon. Le fœtus a la fonction d'une sorte de «clôture»: il ne permet pas au cholestérol nocif et à d'autres substances de pénétrer dans le foie.
  • Sarrasin. La bouillie aide à éliminer les graisses non seulement de tout le corps, mais aussi directement du foie.

Le miel est indispensable dans le traitement des maladies du foie. Il améliore la digestion, aide à éliminer la douleur manifestée dans l'hypochondre droit et résiste bien à la stagnation de la bile..

Nettoyage du foie à la maison

La première étape pour décider quoi faire à la maison si le foie fait mal est le processus de nettoyage. Pour cela, les médecins recommandent d'utiliser de l'huile d'olive. Cette méthode de prévention prend beaucoup de temps - environ six jours..

La procédure est effectuée selon le schéma suivant:

  • pendant les cinq premiers jours, buvez de la betterave fraîchement pressée, ainsi que du jus de pomme et faites des lavements tous les jours;
  • le sixième jour, la dernière prise de jus doit avoir lieu au plus tard à 14 heures;
  • à trois heures de l'après-midi pour prendre un comprimé "No-shpy";
  • à 16 h 00, tapissez le côté droit avec des coussins chauffants ou des bouteilles d'eau chaude;
  • à cinq heures et demie du soir, faites un lavement;
  • dans une demi-heure pour boire un autre "No-shpa";
  • à sept heures, commencez le nettoyage avec du jus de citron et de l'huile d'olive (préparez un verre de chaque ingrédient);
  • buvez une cuillerée de liquide tous les quarts d'heure;
  • à 23 heures pour effectuer un acte de défécation, car à ce moment les cellules mortes, le sable et d'autres substances nocives commencent à être éliminés.

Conseil! Si des nausées surviennent lors de la prise d'huile d'olive, il est recommandé de renifler une gousse d'ail ou un zeste de citron.

Recettes folkloriques pour une douleur aiguë aiguë

Les remèdes populaires pour les maladies du foie comprennent l'utilisation de diverses herbes, et l'un des plus efficaces d'entre eux est l'immortelle. Une décoction à base de cette plante peut soulager non seulement la douleur, mais aussi les nausées. Ce remède traditionnel réduit l'acidité et augmente la sécrétion de bile. Cette herbe est ajoutée à de nombreux médicaments antispasmodiques..

La méthode de décoction est assez simple. Versez une cuillerée d'immortelle séchée et hachée avec un verre d'eau bouillante. Laisser mijoter sur le feu pendant environ dix minutes, puis retirer du feu et filtrer. Boire 2-3 fois par jour avant les repas.

Les plantes antispasmodiques comprennent également:

  • l'épine-vinette;
  • Mélisse;
  • calendula;
  • sauge;
  • menthe;
  • élécampane.

Dans certains cas, la chélidoine est utilisée contre les douleurs hépatiques. Cependant, il doit être utilisé avec prudence car cette plante est toxique..

Recettes folkloriques fréquemment utilisées pour tirer la douleur

Le plus souvent, la nature de la douleur dans les pathologies hépatiques est douloureuse, tiraillante. Vous pouvez gérer vous-même ces sensations désagréables chez vous. Pour ce faire, il est recommandé de boire en une gorgée un verre d'eau minérale, toujours alcaline.

Lorsque le foie fait mal, les remèdes maison peuvent également inclure l'utilisation de soie de maïs. Versez deux cuillères à soupe de matières premières avec un verre d'eau et faites bouillir pendant 20 minutes. Prendre après les repas, au moins deux fois par jour.

La soie de maïs se marie bien avec d'autres plantes médicinales, il est donc préférable d'utiliser un mélange d'herbes, qui comprend généralement l'achillée millefeuille, le thym, le cassis et la menthe, pour un meilleur effet..

Médicaments à base de plantes

Comment traiter autrement la douleur dans le foie à la maison incitera également la pharmacie. Un pharmacien peut suggérer des préparations à base de plantes - de tels agents accélèrent le processus de régénération des cellules hépatiques. Le plus souvent, ces médicaments sont utilisés à titre prophylactique, mais ils sont parfois prescrits à des fins thérapeutiques. Ils n'ont pas d'effet négatif sur le corps, contrairement à d'autres médicaments destinés au traitement des maladies du foie. Les préparations à base de plantes n'ont pratiquement pas de contre-indications et leur coût est d'un ordre de grandeur inférieur.

Les moyens les plus populaires de ce groupe de médicaments sont "Gepabene" et "Silimar", qui éliminent bien la douleur dans l'hypochondre droit. Silymar contient de l'extrait de chardon-Marie et Hepabene contient également de la fumée. Rappelez-vous que ces médicaments ne peuvent être pris qu'après 18 ans..

Le besoin de voir un médecin

En plus du principal symptôme de la maladie du foie - douleur aiguë ou douloureuse dans l'hypochondre droit - il existe d'autres symptômes dont la présence doit alerter et devenir une raison d'aller chez le médecin.

Les panneaux d'accompagnement sont:

  • jaunisse, peau d'apparence malsaine;
  • assombrissement de l'urine;
  • décoloration des matières fécales;
  • fatiguabilité rapide;
  • conditions dépressives;
  • troubles du sommeil.

L'apparition de telles conditions devient une «cloche» signalant la présence d'une inflammation ou d'autres pathologies hépatiques. L'automédication peut entraîner une aggravation de la situation, il est donc très important de démarrer le processus de thérapie à temps et d'éviter le développement de complications.

Que faire si le foie «fait mal»: il est important que tout le monde le sache!

Le foie est le deuxième plus grand organe de notre corps. Il pèse de 1,5 à 2 kg et est le deuxième après la peau en taille et en poids. Il s'agit d'une puissante usine biochimique, qui est responsable non seulement de la neutralisation des substances toxiques, mais également du maintien de l'équilibre énergétique dans le corps, de la création de protéines du plasma sanguin et de certaines hormones. Mais parfois, cet organe le plus important peut mal fonctionner, ce qui dans certains cas s'accompagne de douleur. Que faire dans une telle situation?

La maladie du foie peut être causée par diverses raisons - d'une infection virale à une alimentation trop abondante. Le plus souvent, les maladies passent inaperçues, car le foie se rétablit assez rapidement: des signes d'insuffisance hépatique apparaissent lorsqu'au moins 80% des hépatocytes (cellules hépatiques) meurent [1]. Dans le même temps, des violations de l'une ou l'autre fonction hépatique se produisent, par exemple, chez 30,6% des habitants de Moscou [2], et dans l'ensemble de la Russie, seule la stéatose hépatique non alcoolique survient chez 37,3% [3]. Pour prévenir les complications potentiellement mortelles, il est important de diagnostiquer la maladie à temps, en faisant attention aux premiers symptômes.

Comment comprendre que le foie "fait mal"? Signes de problèmes de fer

Les premiers signes d'une maladie du foie peuvent être presque invisibles. Il s'agit d'une diminution soudaine de l'appétit, d'un goût amer déraisonnable dans la bouche, d'un léger jaunissement du blanc des yeux et d'un revêtement jaune sur la langue, une gêne dans l'hypocondre droit, une apathie incompréhensible pour la personne elle-même, une perte d'intérêt pour la vie. À mesure que le processus pathologique s'intensifie, les symptômes deviennent plus prononcés. Les principaux signes de maladie du foie sont:

  • jaunisse - coloration de la peau et des muqueuses due à l'accumulation de bilirubine, l'un des principaux pigments de la bile;
  • démangeaisons cutanées - se produit en raison du dépôt d'acides biliaires;
  • xanthomes - l'apparition sur la peau de plaques convexes jaunâtres causées par le dépôt de cholestérol;
  • rougeur des paumes, ainsi que des lèvres rouge vif, langue rouge lisse "laquée";
  • varicosités sur le tronc;
  • augmentation des niveaux d'oestrogène: chez les hommes, l'activité sexuelle diminue et les glandes mammaires augmentent; chez les femmes, le cycle est perturbé, des saignements intermenstruels abondants sont possibles;
  • gonflement;
  • des ecchymoses sans cause dues à une coagulation sanguine altérée (le foie, entre autres protéines, synthétise des facteurs de coagulation), une éruption cutanée sous forme d'hémorragies ponctuées;
  • saignements: utérins, gastro-intestinaux, des varices de l'œsophage (écoulement abondant de sang brillant par la bouche, cette condition est mortelle);
  • contractions musculaires irrégulières (tremblements battants ou astérixis);
  • violation du rythme du sommeil et de l'éveil;
  • l'apparition de veines dilatées sur l'abdomen, ou "tête de méduse";
  • accumulation de liquide dans la cavité abdominale (ascite);

Dans les tests sanguins, une augmentation du niveau de:

  • bilirubine,
  • phosphatase alcaline et gammaglutamyl transpeptidase,
  • transaminase sanguine (AST, ALT),
  • cholestérol et triglycérides,
  • ammoniac,
  • fer sanguin,

ainsi que d'abaisser le niveau:

  • albumine sanguine (hypoalbuminémie),
  • urée,
  • fer sanguin.

De plus, il y a une augmentation du temps de coagulation sanguine et du temps de saignement..

Comme vous pouvez le voir, la plupart des plaintes de maladie du foie ne sont pas spécifiques, c'est-à-dire qu'elles peuvent être caractéristiques d'autres maladies. Et de nombreux signes de laboratoire peuvent être trouvés dans diverses maladies. Par conséquent, en aucun cas on ne doit s'engager dans l'autodiagnostic et l'automédication - seul un médecin doit diagnostiquer et prescrire des médicaments..

La différence entre les symptômes de la maladie du foie et les maladies des voies biliaires

La maladie du foie est souvent confondue avec la maladie des voies biliaires. En effet, il est extrêmement difficile pour un profane de distinguer les signes d'une pathologie d'une autre. Dans le même temps, les approches de traitement ont leurs propres caractéristiques, ce qui ne dit qu'une chose: vous ne pouvez pas vous soigner vous-même et, au premier soupçon de maladie, vous devez absolument consulter un spécialiste. Dans tous les cas, vous devez faire attention à un certain nombre de signes.

La nature de la douleur: la douleur est généralement typique des maladies des voies biliaires et peut être sourde - avec une motilité réduite, ou spastique - avec des spasmes. Dans les maladies du foie, il est moins fréquent et a généralement le caractère d'inconfort ou de lourdeur dans l'hypochondre droit. Dans le même temps, il faut comprendre que les maladies du foie et des voies biliaires sont souvent combinées, ce qui nécessite une approche intégrée du traitement..

La jaunisse causée par la mort des cellules hépatiques peut être accompagnée de signes d'intoxication et d'une forte détérioration de l'état général. La peau prend une teinte jaune safran. Le volume du foie augmente. L'urine devient sombre et les selles deviennent plus claires.

Si la jaunisse est causée par un blocage des voies biliaires, la peau du patient acquiert une teinte verdâtre caractéristique et des démangeaisons très sévères apparaissent. L'urine s'assombrit également et les selles peuvent devenir complètement blanches.

Mais, d'une manière ou d'une autre, le diagnostic différentiel des maladies du foie et des voies biliaires est la prérogative du médecin, qui se concentre non seulement sur les plaintes et les données d'examen objectives, mais aussi sur la dynamique des données de laboratoire. Le médecin évalue l'ensemble des changements, leur complexe, et seulement après avoir posé un diagnostic final, fait des recommandations. Par conséquent, si vous soupçonnez des problèmes de foie ou des voies biliaires, vous devez consulter un médecin et ne pas essayer de vous diagnostiquer "sur Internet" ou vous rendre à la pharmacie pour la sélection d'un médicament: certains médicaments pour le traitement des maladies du foie peuvent non seulement être inutiles dans les maladies des voies biliaires, mais même capable d'aggraver leur cours.

Pourquoi le foie peut «faire mal»: causes et effets

De nombreux facteurs peuvent affecter la fonction hépatique. Par ordre décroissant d'importance, ils forment la liste suivante:

  1. Obésité. L'excès de graisse se dépose non seulement sous la peau, mais également autour des organes internes, ainsi que dans les cellules hépatiques. La stéatose hépatique non alcoolique occupe la première place en termes de prévalence parmi les pathologies de cet organe et représente 21,1% [4] de toutes les maladies hépatiques.
  2. De l'alcool. Le deuxième problème le plus fréquent est la maladie alcoolique du foie (18,1%). Cela peut entraîner une dégénérescence graisseuse du foie - stéatose, ou une dégénérescence fibreuse - cirrhose.
  3. Virus de l'hépatite B (1,9%) et C (6,7%). Ces virus sont transmis par le sang et les liquides organiques, y compris lors de rapports sexuels non protégés. Ils provoquent une inflammation chronique du foie et, par conséquent, la mort de ses cellules (hépatocytes).
  1. La prise de médicaments incontrôlée, le contact avec les métaux lourds, les hydrocarbures chlorés, le benzène et d'autres poisons hépatotropes peuvent causer des lésions hépatiques toxiques.
  2. Néoplasmes malins. Ils se développent généralement dans le contexte d'une cirrhose ou d'une hépatite chronique. Seulement moins de 10% des cas développent un cancer dans un foie sain [5].
  3. Il est extrêmement rare que les maladies auto-immunes et les dysfonctionnements congénitaux de certaines enzymes deviennent la cause d'une pathologie hépatique..

D'une manière ou d'une autre, tous les facteurs dommageables provoquent à la fois un processus inflammatoire chronique et la mort des hépatocytes.

Facteurs de risque de maladie du foie

Sur la base des principales causes de pathologie hépatique, les facteurs de risque peuvent être distingués. Pour une infection virale, ce seront:

  • rapports sexuels désordonnés;
  • transfusion sanguine;
  • effectuer des procédures médicales liées au contact avec le sang.

Pour les maladies hépatiques non associées à une pathologie infectieuse, les facteurs de risque sont:

  • contact professionnel avec des substances hépatotoxiques;
  • suralimentation systématique;
  • syndrome métabolique (obésité abdominale, taux élevés de cholestérol, de glucose et de triglycérides sanguins, hypertension artérielle);
  • diabète sucré de type 2 (un facteur de risque de stéatose hépatique non alcoolique);
  • abus d'alcool et de ses substituts.

Sur la base de ce qui précède, il s'avère que la meilleure façon de prévenir les maladies du foie est une bonne nutrition et un mode de vie sain..

Le foie "fait mal": que faire?

Tout inconfort dans la zone de l'hypochondre droit, un goût amer dans la bouche, sans parler de l'apparition d'une coloration jaune de la sclérotique, et plus encore de la peau, est une raison pour la visite la plus rapide possible chez un médecin. S'il n'est pas possible de contacter directement un hépatologue, spécialiste du diagnostic et du traitement des maladies du foie, vous pouvez prendre rendez-vous avec un gastro-entérologue. Dans le système d'assurance médicale obligatoire (polyclinique gratuite), en règle générale, vous devrez commencer par un thérapeute de district, qui vous prescrira les examens nécessaires et, en fonction de leurs résultats, vous dirigera vers un spécialiste étroit..

Après la conversation et l'examen, le médecin peut recommander:

  • un test sanguin clinique, y compris le temps de coagulation et le temps de saignement;
  • test sanguin pour le cholestérol total, les lipoprotéines et les triglycérides;
  • étude des fractions protéiques du sang;
  • analyse des niveaux de bilirubine sanguine;
  • test sanguin pour le niveau de phosphatases alcalines et d'autres enzymes;
  • Échographie du foie et des voies biliaires;
  • si vous suspectez des varices gastro-intestinales - fibrogastroscopie;
  • si nécessaire, biopsie hépatique.

D'autres tests peuvent être prescrits, ainsi que des études d'autres organes: une liste spécifique de recommandations est déterminée par le médecin, en fonction de l'état d'un patient particulier.

Médicaments contre les douleurs hépatiques

En cas de maladies du foie, le spécialiste prescrit un traitement non seulement pour éliminer les symptômes, y compris la douleur. La tâche principale est de restaurer les fonctions altérées de l'organe et, si possible, d'éliminer la cause externe de l'effet pathogène qui a provoqué l'inflammation. Par exemple, pour la stéatose hépatique non alcoolique, les premières recommandations sont le contrôle alimentaire, l'activité physique et d'autres mesures de perte de poids. Avec une maladie alcoolique du foie, éviter l'alcool. Pour les lésions médicinales - révision du traitement médicamenteux. Avec l'hépatite infectieuse, des médicaments antiviraux sont prescrits pour lutter contre l'agent pathogène. De plus, il est fondamentalement important d'arrêter le processus inflammatoire, puis de s'engager dans la restauration des hépatocytes (cellules hépatiques).

Les médicaments hépatoprotecteurs peuvent être classés dans les groupes suivants:

  1. Hépatoprotecteurs végétaux:
    • Médicaments extraits de la réglisse (Phosphogliv). Contient de l'acide glycyrrhizique, qui a une activité anti-fibrotique et anti-inflammatoire.
    • Préparations à base d'extrait de chardon-Marie ("Silimar", "Karsil"). Actuellement, leur efficacité est activement discutée. [6]
    • Préparations d'autres plantes ("Hofitol", "LIV-52"). Peut être efficace en cas de troubles de la motilité biliaire concomitants.
  2. Hépatoprotecteurs d'origine animale (Prohepar, Hepatosan). Ils sont utilisés relativement rarement. Réduit l'activité de cytolyse (destruction cellulaire).
  3. Préparations à base de phospholipides essentiels. Ils empêchent la cytolyse, mais des doses élevées et une utilisation à long terme sont nécessaires pour un effet significatif. Peut exacerber la cholestase concomitante (stase biliaire) et est donc recommandée avec prudence.
  4. Moyens qui réduisent l'intoxication («Ornithine-Aspartate», «Glutamine-Arginine», «Lactitol», lactulose). N'affecte pas directement la fonction hépatique, mais réduit les métabolites toxiques.
  5. Préparations à base d'acides biliaires (acide ursodésoxycholique). Ils ont un effet hépatoprotecteur, normalisant l'échange d'acides biliaires.

En outre, le médecin peut prescrire des médicaments symptomatiques: analgésiques, décongestionnants, médicaments qui régulent la coagulation sanguine, etc..

Régime alimentaire pour maladie du foie: restrictions raisonnables

En cas de maladies du foie, des repas fractionnés fréquents sont recommandés. Les graisses animales réfractaires, les saucisses, les conserves, les produits semi-finis sont exclus de l'alimentation. Ils contiennent non seulement beaucoup de graisses cachées, mais aussi un excès de sel, ce qui peut provoquer un gonflement. Il est préférable de faire cuire les soupes dans un bouillon de légumes ou dans un deuxième bouillon (le premier bouillon est retiré, la viande est à nouveau versée avec de l'eau et le bouillon est à nouveau bouilli).

Les principales sources de protéines sont les produits laitiers faibles en gras et le poisson maigre. La quantité quotidienne de protéines est d'au moins 80 grammes, des restrictions ne sont nécessaires que pour l'encéphalopathie hépatique (60 grammes). Les abats, les volailles grasses sont exclus.

Le régime doit nécessairement contenir des légumes et des fruits, de préférence avec un traitement minimal, des grains entiers (céréales).

De toutes les méthodes de cuisson, la cuisson, y compris la cuisson à la vapeur et la cuisson au four sont préférées. La friture et le ragoût sont exclus. Les épices sont limitées.

Les produits de boulangerie frais ne sont pas recommandés; il est préférable de remplacer le pain par des craquelins. Muffins interdits, tartes frites.

Des desserts, gelée, bonbons, guimauve (sans glaçage au chocolat), confiture, miel sont autorisés. Les gâteaux, biscuits, glaces ne sont pas autorisés.

La médecine traditionnelle

Il est à noter que les médecines traditionnelles ont été inventées à une époque où l'espérance de vie moyenne était de 30 ans, et l'efficacité de la plupart d'entre elles n'a pas été confirmée..

Le miel, la gelée royale et le millepertuis peuvent être utiles pour réduire l'activité de l'inflammation. La farine d'avoine et la gelée de lin augmentent l'excrétion des acides biliaires et réduisent le taux de cholestérol sanguin [7], ainsi que le son de riz et d'avoine [8]. Cependant, ce ne sont que des mesures supplémentaires pour soutenir le traitement principal, pas l'auto-thérapie. Et ils doivent être d'accord avec le médecin.

Mode de vie

Pour le traitement des maladies du foie, non seulement le régime alimentaire et les médicaments sont importants, mais également le mode de vie. Une activité physique modérée, un sommeil sain, l'arrêt du tabac, le manque de stress profiteront non seulement à l'organe affecté, mais à tout le corps.

Il est presque impossible d'établir des maladies du foie par le syndrome de la douleur - cela peut être difficile à faire même pour un médecin. Cela nécessite un large éventail de mesures diagnostiques: de laboratoire et instrumentales. Cependant, tout le monde peut et doit veiller à la prévention des pathologies hépatiques en adaptant en temps voulu l'alimentation et le mode de vie en général..

Prévention et restauration de la fonction hépatique

L'obésité est une épidémie du 21e siècle. Jusqu'à récemment, les problèmes hépatiques étaient considérés comme l'apanage des alcooliques et des éléments asociaux. Mais aujourd'hui, la plupart des patients vont bien, sinon inutilement. Régime alimentaire modéré, activité physique, contrôles réguliers sont les principaux moyens de maintenir la santé du foie. La prise d'hépatoprotecteurs peut être conseillée comme aide supplémentaire. Ce sont des médicaments spéciaux conçus pour protéger le foie des influences extérieures et de divers types de «nocivité» et d '«excès» qui se produisent d'une manière ou d'une autre dans notre vie.

S'il est nécessaire de restaurer le foie, ce qui, bien sûr, doit être déterminé par un spécialiste, il est logique de prêter attention aux moyens à base d'acide glycyrrhizique et de phospholipides. La présence de ces substances actives dans la composition du médicament contribue à la restauration minutieuse et systématique des cellules hépatiques. La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phospholipides est incluse dans les normes pour le traitement des maladies du foie approuvées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie.

Pour restaurer un état sain du foie, une approche intégrée du traitement joue un rôle important.

Pour obtenir l'effet souhaité du traitement, il convient d'utiliser des médicaments éprouvés qui ont fait l'objet d'études cliniques..

Éliminez les coûts de traitement inutiles - choisissez des médicaments à un prix fixe abordable.

Pour maintenir un foie sain, il est important de prévenir l'inflammation de ses cellules - hépatocytes.

Phosphogliv est un exemple de médicament combiné moderne qui peut aider à tous les stades des lésions hépatiques:

  • composition optimale d'ingrédients actifs;
  • réduire l'inflammation du foie et le degré de fibrose;
  • profil de sécurité favorable.
En savoir plus sur le médicament.

  • 1 https://clck.ru/Ddnk3
  • 2 https://medi.ru/info/2355/
  • 3 https://clck.ru/Ddnk9
  • 4 https://medi.ru/info/2355/
  • 5 https://rosoncoweb.ru/standarts/RUSSCO/2016/23.pdf
  • 6 http://cochranelibrary-wiley.com/doi/10.1002/14651858.CD003620.pub3/full
  • 7 Kajla P, Sharma A, Sood DR. Graine de lin - une source alimentaire fonctionnelle potentielle. J Food Sci Technol. 2015.
  • 8 L. Cara, C. Dubois, P. Borel et al. Effets du son d'avoine, du son de riz, de la fibre de blé et du germe de blé sur la lipémie postprandiale chez les adultes en bonne santé. Suis J C / dans Nutr 1992.

Le foie lui-même n'a pas de récepteurs de la douleur et, à proprement parler, il ne peut pas non plus «tomber malade» - c'est l'une des raisons pour lesquelles les pathologies de cette glande sont détectées à des stades ultérieurs. Bien que la douleur dans la région du foie puisse bien indiquer des processus inflammatoires dans la vésicule biliaire et les voies biliaires. De plus, des douleurs peuvent apparaître dans la membrane fibreuse recouvrant le foie: lorsque l'organe est considérablement agrandi, la capsule s'étire, ce qui entraîne des douleurs sourdes et douloureuses et une sensation de plénitude dans l'hypochondre droit. Cependant, toute douleur dans le côté droit devrait être une raison pour une attention médicale immédiate et non un signal d'automédication..

Quelles pilules prendre pour la douleur dans le foie?

Le foie est un organe situé sous le diaphragme dans l'hypochondre droit. L'inconfort, la douleur et les crampes dans l'hypochondre droit peuvent être associés à de nombreux facteurs.

Ainsi, les maladies chroniques du foie et de la vésicule biliaire, l'utilisation d'aliments riches en calories difficiles à digérer, la consommation à long terme de médicaments hépatotoxiques, l'intoxication de divers types.

Comment soulager les douleurs hépatiques? Pour soulager l'inconfort, vous pouvez utiliser des antispasmodiques, des cholérétiques à base de plantes, des médicaments à base d'acide ursodésoxycholique, des acides aminés, des phospholipides, des hépatoprotecteurs végétaux. Lors du traitement de la douleur due à une intoxication alcoolique, il est recommandé de prendre des médicaments qui lient et éliminent les produits de dégradation de l'éthanol du corps.

Le choix d'un remède particulier dépendra de la cause sous-jacente de la douleur. Considérez les meilleurs analgésiques et découvrez dans quels cas il est conseillé de les utiliser.

Comment soulager la douleur et les spasmes dans l'hypochondre?

Antispasmodiques

Les pathologies de la vésicule biliaire, et en particulier la cholécystite et la cholélithiase, sont très souvent accompagnées de douleurs et de spasmes dans l'hypochondre droit. Afin de soulager les symptômes désagréables, il est d'usage d'utiliser des médicaments antispasmodiques..

Ces médicaments sont relativement peu coûteux, aident rapidement, ont peu de contre-indications et d'effets secondaires. Mais les médecins se concentrent sur le fait que l'utilisation d'antispasmodiques pendant plus de 5 à 7 jours est assez dangereuse pour la santé, c'est pourquoi les médicaments de ce segment doivent être utilisés périodiquement..

  1. No-Shpa. Ces comprimés sont très souvent recommandés pour les douleurs hépatiques. No-shpu peut être combiné avec des hépatoprotecteurs et des médicaments cholérétiques. La substance active de l'antispasmodique est le chlorhydrate de drotavérine. Le composant réduit le tonus et l'activité motrice des muscles des organes internes et dilate les vaisseaux sanguins.
  2. Papaverine. L'ingrédient actif est le chlorhydrate de papavérine. Il appartient aux alcaloïdes de l'opium. La papavérine agit sur les éléments musculaires lisses des organes internes, les amenant à se détendre. En relaxant la structure musculaire lisse, la douleur et les spasmes sont soulagés.
  3. Baralgin. L'ingrédient actif est le métamizole sodique. Le médicament a des effets anti-inflammatoires, analgésiques et antipyrétiques. Utilisé dans le traitement complexe des pathologies du tractus gastro-intestinal et du système hépatobiliaire.

Cholérétique

Les cholérétiques sont un groupe de médicaments qui augmentent la concentration de soi-disant acides biliaires dans la bile, c'est-à-dire que les médicaments augmentent la synthèse et normalisent le passage de la bile. La plupart des médicaments sont utilisés dans le cadre du traitement complexe de la dyskinésie biliaire, de la cholécystite non calculeuse, de la cholangite, de l'hépatite.

Mais les médecins ont remarqué depuis longtemps que sous l'influence de la cholérétique, il est possible d'éliminer les spasmes et même les coliques biliaires légères..

À en juger par les critiques, les meilleurs cholérétiques sont:

  1. Allochol. Le médicament cholérétique le plus populaire. Aide à arrêter la douleur et les crampes, combat efficacement les coliques biliaires et la congestion. Allohol contient 4 ingrédients actifs - extrait d'ail, extrait d'ortie, bile sèche et charbon actif.
  2. Odeston. L'ingrédient actif est la gimécromone. Le médicament résiste parfaitement à la douleur, aux crampes, aux troubles digestifs. Odeston est utilisé pour la cholécystite non calculeuse, la cholangite, la cirrhose, l'hépatite, la DGVP. Le médicament a même un effet hépatoprotecteur, c'est-à-dire qu'il protège les cellules hépatiques de la destruction et des changements fibrotiques..
  3. Nikodin. La substance active est l'hydroxyméthylnicotinamide. Lors de l'utilisation des comprimés, les spasmes, les douleurs dans la région épigastrique et l'hypochondre, les coliques biliaires sont arrêtés. De plus, sous l'influence de Nikodin, la digestion est normalisée.

Un groupe distinct comprend les hydrocholérétiques - eaux minérales alcalines. Ce sont Naftusya, Borjomi, Essentuki, Slavyanovskaya, Polyana Kvasova.

Combattre la douleur et les coliques biliaires avec l'UDCA

Comment soulager les douleurs hépatiques associées aux maladies du système hépatobiliaire? Selon les experts, la meilleure solution serait de prendre des médicaments à base d'UDCA (acide ursodésoxycholique).

Cependant, l'UDCA est produit dans chaque organisme en petites concentrations. Au XXe siècle, les premiers médicaments à base d'acide ursodésoxycholique ont été développés. Les médecins ont noté que sous leur influence, il est possible d'arrêter l'inflammation dans les organes du système hépatobiliaire, d'améliorer la fonction hépatique et d'améliorer la qualité de la bile..

Aujourd'hui, il est connu de manière fiable que les médicaments avec UDCA:

  • Renforce l'immunité.
  • Capable d'éliminer les processus stagnants dans les voies biliaires.
  • Aide à combattre les attaques de coliques biliaires.
  • Réduit la lithogénicité de la bile, grâce à laquelle il est possible d'empêcher la formation de calculs dans la vésicule biliaire.
  • Détruire les calculs de cholestérol dans la vésicule biliaire, réduire la saturation de la bile en cholestérol.
  • Avoir un effet positif sur le métabolisme des lipides et des protéines.
  • Réduit la toxicité des acides biliaires.
  • Capable de combattre la gastrite par reflux et l'oesophagite par reflux.
  • Aide à éliminer les toxines du corps. C'est pourquoi l'UDCA est recommandé pour beaucoup après une chimiothérapie et un traitement hépatotoxique, y compris des antibiotiques, des cytostatiques, etc..
  • Soulager la douleur, les spasmes et autres symptômes inhérents aux maladies du système hépatobiliaire.
  • Combattre la jaunisse chez les nouveau-nés.

Des moyens contenant de l'acide ursodésoxycholique peuvent être pris à condition que la vésicule biliaire fonctionne normalement, qu'il n'y ait pas de blocage des voies biliaires et qu'il n'y ait pas de processus inflammatoires aigus dans le pancréas et les intestins. Les médicaments peuvent être consommés même par les femmes enceintes et allaitantes, en cas de besoin urgent..

Les meilleurs hépatoprotecteurs avec UDCA sont Ursoliv, Ursosan, Ursofalk, Grinterol, Urdoksa.

Quels remèdes aident à soulager l'inconfort des maladies du foie?

Phospholipides essentiels

Les phospholipides essentiels sont des substances qui sont les principaux éléments de la membrane cellulaire. Ces substances sont obtenues à partir de graines de soja. Dans leur structure, l'EPL ressemble aux phospholipides, qui sont produits dans les cellules hépatiques.

Cependant, les phospholipides essentiels sont quelque peu supérieurs dans leur activité aux phospholipides produits dans le corps. Lorsqu'ils sont ingérés, les EPL sont intégrés dans les cellules hépatiques et ont un effet de stabilisation membranaire prononcé.

Si une personne réfléchit à ce qu'il faut prendre pour soulager la douleur au foie et en même temps ne pas nuire à la santé, le choix sera définitivement pour l'EFL. Ces médicaments:

  1. Aide à «calmer» le foie, c'est-à-dire à réduire l'activité des enzymes hépatiques.
  2. Nettoie le corps des toxines. Les phospholipides font un excellent travail avec les produits de dégradation de l'éthanol, donc ces médicaments conviennent même aux alcooliques.
  3. Assurer le soulagement des troubles digestifs.
  4. Réduit les troubles du métabolisme des lipides et des protéines.
  5. Réduit l'indice de lithogénicité de la bile et en même temps stabilise son passage et sa synthèse.
  6. Se lient aux radicaux libres et neutralisent leur effet négatif sur les cellules hépatiques, évitant ainsi les dommages aux hépatocytes.
  7. Faciliter l'évolution de l'hépatite, car ils arrêtent l'inflammation dans les hépatocytes.
  8. Augmenter l'immunité.

Les phospholipides peuvent également être pris pour prévenir les lésions hépatiques toxiques. De plus, l'EPL est utilisé dans le traitement des pathologies auto-immunes et de la maladie des rayons. Parfois, des médicaments sont administrés aux femmes enceintes et allaitantes.

Les meilleurs phospholipides essentiels sont Hepatrin, Essentiale Forte N, Fosfontsiale, Phosphogliv, Rezalut PRO, Gepagard Active. Si une personne a constamment des douleurs hépatiques sévères, il est recommandé de prendre ces hépatoprotecteurs pendant au moins 2-3 mois..

Préparations de chardon-Marie

Le chardon-Marie est une plante qui a un effet hépatoprotecteur, anti-inflammatoire et immunomodulateur. Le chardon-Marie contient un composant appelé silymarine. C'est lui qui est bon pour le foie..

La silymarine a un effet anti-inflammatoire prononcé. La substance soulage l'inflammation des hépatocytes et des cholangiocytes et aide également à niveler l'inflammation des voies biliaires.

En outre, le chardon-Marie élimine la douleur dans l'hypochondre droit, même dans les cas où la douleur est de nature paroxystique aiguë. Parfois, des médicaments contenant de la silymarine sont utilisés dans le traitement des coliques biliaires survenues dans le contexte de la cholécystite, de la cholangite, des calculs biliaires, de la cholélithiase.

En plus de l'effet analgésique et anti-inflammatoire, les préparations au chardon-Marie:

  • Combattre les troubles digestifs. Après une cure d'hépatoprotecteurs à base de silymarine, les flatulences, les nausées, les vomissements et autres manifestations dyspeptiques des maladies du foie disparaissent.
  • Stabilise le métabolisme des lipides. Sous l'influence de l'extrait de chardon-Marie, le niveau de lipoprotéines de basse densité diminue, la saturation de la bile en cholestérol diminue et, en même temps, la probabilité de formation de tartre dans la vésicule biliaire.
  • Augmenter la résistance du corps aux infections.
  • Accélérer les processus de récupération dans les cellules hépatiques.
  • Ils ont un effet antioxydant. Les médicaments interagissent avec les radicaux libres, les neutralisent et convertissent les effets toxiques sur le foie.
  • Ils ont un effet cholérétique. Les médicaments aident à faire face aux processus stagnants, à augmenter la production de bile et à réduire la toxicité des acides biliaires.

Quelle pilule anti-hépatique est préférable de prendre? Il existe de nombreuses préparations à base de chardon-Marie. Selon les experts, Karsil est le leader. Le médicament contient de 35 à 90 mg de silymarine. De très bons analogues de Karsil sont Legalon 70, Gepabene, Silimar.

Adémétionine d'acide aminé

Les médicaments à base d'adémétionine aident à soulager la douleur. Cet acide aminé est directement impliqué dans la production de substances biologiquement actives et de phospholipides. Il est connu de manière fiable que l'adémétionine a un effet régénérant, anti-inflammatoire et détoxifiant.

Il est recommandé de prendre des médicaments à base de cet acide aminé si la douleur est le résultat de maladies telles que cholestase intrahépatique, cirrhose, stéatose hépatique, hépatite chronique, atteinte hépatique toxique, cholécystite non calculeuse, cholangite, insuffisance hépatique, encéphalopathie hépatique.

Effets thérapeutiques de l'adémétionine:

  1. Soulagement des processus inflammatoires dans les cellules du foie et de la vésicule biliaire.
  2. Normalisation des processus métaboliques.
  3. Élimination des douleurs, spasmes, coliques biliaires et autres manifestations de pathologies du système hépatobiliaire.
  4. Fournir une action antidépressive.
  5. Protéger les cellules hépatiques des toxines et des poisons.
  6. Stabilisation de l'activité des enzymes hépatiques.
  7. Augmenter la solubilité des acides biliaires.
  8. Prévention du développement de la fibrose et de la cirrhose.

Les meilleurs médicaments à base d'adémétionine sont Heptral et Heptor. Le premier est produit en Italie, le second - en Fédération de Russie. Il est recommandé de prendre les dérivés d'acides aminés en 10 à 20 jours. Si des sensations douloureuses accompagnent constamment une personne, vous pouvez répéter les mesures thérapeutiques tous les 1 à 2 mois, ou alterner l'utilisation de comprimés et de solutions à base d'adémétionine.

Que faire en cas de colique biliaire aiguë?

La définition de «colique biliaire» signifie une crise aiguë de douleur qui survient dans la région de la vésicule biliaire et de ses canaux. Les principales causes de développement sont la cholélithiase, une forme aiguë de cholécystite, la consommation de grandes quantités d'aliments gras, la consommation excessive d'alcool prolongée, la prise de médicaments hépatotoxiques, la dyskinésie biliaire.

Avec le développement de coliques, une personne ressent une douleur lancinante sévère dans l'hypochondre droit. Les sensations de douleur peuvent «donner» aux omoplates, aux membres, au bas de l'abdomen, au bas du dos et même au cou.

La colique biliaire est une urgence médicale. Les médecins recommandent:

  • Retirer les vêtements serrés du patient, coucher le patient sur le côté droit.
  • Appliquer une compresse froide sur l'hypochondre droit.
  • Donnez au patient une anesthésie. Avant l'arrivée de l'ambulance, il est conseillé de donner au patient un antispasmodique (No-Shpa, Drotavérine, Papavérine) et des AINS (Ibuprofène, Nurofène, Aspirine).
  • À l'arrivée des médecins, le patient reçoit des analgésiques plus puissants. Les plus couramment utilisés sont l'atropine, le promedol, le baralgin.

Le traitement symptomatique se poursuit à l'hôpital. Les analgésiques, hépatoprotecteurs, antispasmodiques sont administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire. Il est possible de se débarrasser complètement des coliques biliaires et d'empêcher leur re-développement seulement après l'élimination de la cause profonde des crises.

Comment soulager la douleur après une intoxication alcoolique?

On demande souvent aux médecins quels médicaments pour les douleurs hépatiques à prendre si un inconfort est apparu en raison d'une intoxication alcoolique ou d'une consommation excessive d'alcool? Selon les experts, dans de tels cas, la douleur ne peut être soulagée que par l'utilisation de médicaments qui lient et éliminent les produits de dégradation de l'alcool et d'autres toxines du corps..

Si la gravité de l'intoxication est faible, vous pouvez même utiliser des remèdes populaires. Il est conseillé aux patients de boire une décoction de camomille ou de calendula, des jus de fruits fraîchement pressés, du miel sbiten. Les eaux alcalines et les aliments gras (fruits à coque, fruits de mer, poissons, graines de lin ou huile d'olive) aident également à faire face à l'intoxication..

Les médicaments à utiliser pour le soulagement d'urgence de la douleur sont indiqués dans le tableau.