Anatomie et physiologie du foie

Anatomie et physiologie du foie

Le foie est le plus grand organe humain interne. Ses dimensions moyennes sont: frontale - 25-30 cm, sagittale - 12-20 cm et caudale - 6-10 cm Masse hépatique - de 1300 à 1800 g ou 2-3% du poids corporel d'un adulte. Normalement, il occupe l'espace du cinquième espace intercostal à l'arc costal, principalement situé à droite de la ligne médiane. Le foie a deux surfaces: un diaphragmatique convexe et un viscéral concave, qui convergent pour former des arêtes vives. Il est presque entièrement recouvert par le péritoine viscéral et est maintenu sous le dôme droit du diaphragme par des ligaments.

Figure: 71. Structure segmentaire du foie selon Quino. (Cité de: V. A. Vishnevsky et al. Opérations sur le foie. Un guide pour les chirurgiens. M., 2003)

Sous le péritoine, il y a une fine membrane fibreuse - une capsule de glisson, qui du côté inférieur pénètre dans le parenchyme hépatique, formant sa porte. De la porte du foie part le ligament hépato-duodénal, qui contient la veine porte, l'artère hépatique, les voies biliaires, les vaisseaux lymphatiques et les nerfs. Le foie est classiquement divisé en 2 lobes et 8 segments (Fig.71).

Un segment du foie est compris comme une section de son parenchyme entourant la branche de la veine porte du troisième ordre et la branche correspondante de l'artère hépatique et du canal biliaire.

Le sang vers le foie provient de deux sources: à travers la veine porte et à travers l'artère hépatique, et circule dans les veines hépatiques. Chaque minute, 1,5 litre de sang circule dans le foie, dont 70 à 75% de la veine porte et 25 à 30% de l'artère hépatique. La pression dans l'artère hépatique est de 120 mm Hg. Art., Dans la veine porte - 8-12 mm Hg. Art., Dans les veines hépatiques - jusqu'à 5 mm Hg. Art. Le sang porte, contrairement au sang veineux du système caval, contient des produits de dégradation des aliments et des substances toxiques absorbées dans l'intestin.

Figure: 72. Formation de la veine porte: 1 - v. ileocolica; 2 - v. mesenterica superior; 3 - v. lienalis; 4 - v. mesenterica inférieur; v. portae. (Cité par: V.M.Sedov)

L'artère hépatique commune provient du tronc cœliaque et est un vaisseau de 5 à 7 mm de diamètre. Au niveau du bord supérieur du pylore, il est divisé en artère gastro-duodénale et en sa propre artère hépatique. Ce dernier est divisé en branches droite et gauche, allant aux lobes correspondants du foie. De l'artère hépatique propre ou commune, l'artère gastrique droite part et de la branche droite - l'artère kystique, qui alimente la vésicule biliaire.

La longueur de la veine porte (v. Portae) est généralement de 4 à 8 cm, diamètre de 11 à 14 mm.

La section initiale de la veine porte est située derrière la tête du pancréas. Les principaux vaisseaux qui forment le tronc de la veine porte sont les veines mésentériques supérieures, spléniques et mésentériques inférieures (Fig.72).

Par la veine porte, le sang veineux pénètre dans le foie à partir des organes du tractus gastro-intestinal, du pancréas, de la rate et des voies biliaires extrahépatiques. Le flux principal de sang du système porte passe à travers le tissu hépatique et s'écoule dans la veine cave inférieure (v. Cava inférieure). Cependant, il existe des vaisseaux veineux extrahépatiques qui se drainent dans la veine cave supérieure et inférieure (anastomoses portocaves). Lorsque le flux sanguin veineux à travers le foie est perturbé, l'écoulement sanguin du système porte s'effectue en grande partie le long de ces anastomoses. Les plus importantes sont les connexions vasculaires suivantes (Fig.73):

Les plus importantes sont les anastomoses de la veine gastrique gauche et les veines courtes de l'estomac avec les veines de l'œsophage. Ils sont reliés par le plexus veineux de la sous-muqueuse de l'estomac cardiaque, de l'abdomen et de l'œsophage thoracique inférieur. Avec l'hypertension portale, l'écoulement du sang à travers ces vaisseaux se dirige vers les veines azygos et semi-non appariées, qui s'écoulent dans la veine cave supérieure. Augmentation persistante de la pression portale sur 260–280 mm d'eau. Art. conduit à des varices de l'œsophage et de la partie cardiaque de l'estomac, ce qui est une cause fréquente d'hémorragie gastro-intestinale (nous en parlerons plus tard).

La veine mésentérique inférieure est reliée aux veines iliaques internes par le plexus veineux sous-muqueux du rectum. Normalement, l'écoulement du sang du tiers supérieur du rectum est effectué par la veine rectale supérieure - l'afflux de la veine mésentérique inférieure et des sections distales - par les veines rectales moyennes et inférieures, qui sont des afflux des veines iliaques (le système de la veine cave inférieure). Dans l'hypertension portale, l'écoulement de sang de la moitié gauche du gros intestin se produit par les anastomoses veineuses ouvertes, les veines rectales moyennes et inférieures dans les veines iliaques. Cliniquement, ces patients peuvent présenter des saignements hémorroïdaires..

En raison de la non-fermeture ou de la recanalisation spontanée de la veine ombilicale, le sang porte s'écoule dans les veines épigastriques superficielles, qui en même temps se dilatent de manière variqueuse. L'écoulement des veines superficielles de la paroi abdominale se produit dans les veines épigastriques supérieures et inférieures, qui s'écoulent respectivement dans les veines thoraciques internes (le système de la veine cave supérieure) et les veines iliaques externes (le système de la veine cave inférieure). Le renforcement du motif veineux de la paroi abdominale antérieure s'appelle la «tête de la méduse».

Figure: 73. Anastomoses entre les systèmes de veine cave et les anastomoses porto-cave (schéma). 1 - anastomoses entre v. renalis sinistra et v. mesenterica inférieur; 2 - v. testiculaire (resp. ovarica); 3 - anastomose entre v. testicularis (resp. ovarica) et v. mesenterica superior; 4 - vv. paraumbilicaly (D'après: Ostroverkhoe G.E., 1964)

L'unité structurelle et fonctionnelle du foie est le lobule hépatique, qui a la forme d'un prisme à multiples facettes d'un diamètre de 1 à 2 mm. Les lobules sont délimités les uns des autres par une fine couche de tissu conjonctif dans laquelle se trouvent les triades hépatiques (artère interlobulaire, veine du système porte, voie biliaire), ainsi que des vaisseaux lymphatiques et des fibres nerveuses (Fig.74).

Les lobules sont constitués d'hépatocytes, qui sont regroupés sous forme de plaques d'une épaisseur d'une cellule (faisceaux). Entre eux se trouvent des capillaires sinusoïdaux, convergeant radialement vers le centre du lobule, qui transportent le sang de la périphérie du lobule (des veines portes) vers son centre jusqu'à la veine hépatique (le système cav du foie) (Fig.75). Sur cette voie, le sang «lave» les voies hépatiques, donnant aux hépatocytes les nutriments absorbés dans l'intestin. Les hépatocytes reçoivent l'oxygène dont ils ont besoin du sang des artérioles hépatiques, qui s'ouvrent dans les capillaires sinusoïdaux. Ainsi, le sang veineux porte et artériel mixte circule dans les capillaires sinusoïdaux (Fig.76).

Figure: 74. Le lobule hépatique est normal: A - le long de la périphérie de la couche de tissu conjonctif, il y a des triades hépatiques (branches de la veine porte, de l'artère hépatique et des voies biliaires) - elles sont accompagnées de canaux lymphatiques et de nerfs; B - au centre du lobule se trouve la veine hépatique (système cav)

La sinusoïde hépatique est un capillaire dont les parois sont formées par des cellules endothéliales - endothéliocytes et macrophages fixes - cellules réticuloendothéliales étoilées (cellules de Kupffer). Contrairement aux capillaires d'autres organes, la muqueuse de la sinusoïde n'a pas de membrane basale.

Les cellules Pit (cellules Pit), qui sont des lymphocytes tueurs transformés, sont fixées à l'endothélium de la sinusoïde. Les cellules du puits, pénétrant à travers la muqueuse endothéliale avec des microvillosités, entrent en contact avec les hépatocytes, contribuant à la destruction des cellules défectueuses, y compris les cellules infectées par les tumeurs et les virus. Entre la sinusoïde et les hépatocytes environnants, il y a un espace périsinusoïdal rempli de substance mucopolysaccharidique et de liquide tissulaire (espace Disse). Voici les lipocytes périsinusoïdaux (cellules Ito), dans lesquels le collagène des fibres réticulaires de l'espace périsinusoïdal est synthétisé.

Figure: 75. Voies hépatiques et capillaires sinusoïdaux: 1) une branche de la veine porte; 2) une branche de l'artère hépatique; 3) canal biliaire; 4) capillaire sinusoïdal; 5) cellules de Kupffer; 6) hépatocyte, 7) veine hépatique; 8) capillaire biliaire

Dans la membrane endothéliale de la sinusoïde, il y a plusieurs trous - fenestra - d'un diamètre de dixièmes de micron. Regroupés dans des zones séparées, les fenêtres forment ce que l'on appelle les plaques de tamis. À travers eux, le plasma sanguin pénètre dans l'espace Disse. L'espace périsinusoïdal est la section initiale du lit lymphatique hépatique. Une partie du plasma entrant ici s'écoule dans les vaisseaux interlobulaires, puis dans les vaisseaux lymphatiques plus grands.

Figure: 76. Relation entre les systèmes veineux porte et cavale, l'artère hépatique et le canal biliaire dans les lobules hépatiques

Les hépatocytes représentent 65% de la masse cellulaire et 80% du volume hépatique. Ils ont la forme d'un polyèdre avec un noyau sphérique central. Les surfaces libres des hépatocytes sont «lavées» par le sang des sinusoïdes. Entre les hépatocytes adjacents, il existe des canaux biliaires qui n'ont pas leur propre membrane et sont des dépressions sur les membranes plasmiques des cellules en contact. Ils s'écoulent dans les cholangioli (tubules de Hering) tapissés d'épithélium cubique, et ces derniers dans les voies biliaires interlobulaires des voies porte. Jusqu'à 35% de la masse des cellules hépatiques tombe sur les cellules du tissu conjonctif, les cellules endothéliales capillaires, les cellules de Kupffer, les cellules pit, les lipocytes. Le foie est le principal organe qui maintient l'homéostasie des composés chimiques complexes dans le corps. Les principales fonctions du foie comprennent le métabolisme des protéines, des glucides, des lipides, des enzymes, des vitamines, le métabolisme des pigments, la sécrétion de bile et la fonction de désintoxication. Tous les processus métaboliques du foie sont extrêmement énergivores. La principale source d'énergie est constituée par les processus d'oxydation aérobie du cycle de Krebs.

Ce texte est un fragment d'introduction.

Anatomie et physiologie du foie

Le foie, l'hépar, est un organe glandulaire volumineux (pesant environ 1500 g). Les fonctions du foie sont multiples. C'est principalement une grosse glande digestive qui produit de la bile, qui s'écoule à travers le canal excréteur dans le duodénum. (Cette connexion de la glande avec l'intestin s'explique par son développement à partir de l'épithélium de l'intestin antérieur, à partir duquel se développe une partie du duodénum.)

Il est caractérisé par une fonction de barrière: les produits toxiques du métabolisme des protéines, délivrés au foie avec du sang, sont neutralisés dans le foie; de plus, l'endothélium des capillaires hépatiques et les cellules réticuloendothéliales étoilées ont des propriétés phagocytaires (système lymphoréticulohistiocytaire), ce qui est important pour la neutralisation des substances absorbées dans l'intestin. Le foie est impliqué dans tous les types de métabolisme; en particulier, les glucides absorbés par la muqueuse intestinale sont convertis dans le foie en glycogène («dépôt» de glycogène).

Le foie a également été crédité de fonctions hormonales. Dans la période embryonnaire, il est caractérisé par la fonction d'hématopoïèse, car il produit des érythrocytes. Ainsi, le foie est à la fois un organe de digestion, de circulation sanguine et de métabolisme de tous types, y compris hormonal.

Le foie est situé directement sous le diaphragme, dans la partie supérieure de la cavité abdominale à droite, de sorte que seule une partie relativement petite de l'organe s'étend chez un adulte à gauche de la ligne médiane; chez un nouveau-né, il occupe la majeure partie de la cavité abdominale, égale à 1/20 du poids corporel total, tandis que chez l'adulte, le même rapport diminue à environ 750. Sur le foie, on distingue deux surfaces et deux bords.

La surface supérieure ou, plus précisément, la surface antéropostérieure, faciès diaphragmatique, est convexe, respectivement, à la concavité du diaphragme auquel elle est adjacente; la face inférieure, faciès visceralis, est tournée vers le bas et vers l'arrière et porte une série d'empreintes des viscères abdominaux auxquels elle se joint. Les surfaces supérieure et inférieure sont séparées l'une de l'autre par un bord inférieur tranchant, margo inférieur. L'autre bord du foie, la partie postérieure supérieure, au contraire, est si terne qu'elle peut être considérée comme la face postérieure du foie.

Dans le foie, deux lobes sont distingués: le droit, lobus hepatis dexter, et le plus petit à gauche, lobus hepatis sinister, qui sont séparés sur la surface diaphragmatique l'un de l'autre par le ligament en croissant du foie, lig. falcifdrme hepatis. Dans le bord libre de ce ligament, un cordon fibreux dense est posé - le ligament rond du foie, lig. teres hepatis, qui s'étend du nombril, de l'ombilic, et est une veine ombilicale envahie, v. ombilical.

Le ligament rond se penche sur le bord inférieur du foie, formant une encoche, incisura ligamenti teretis, et se trouve sur la surface viscérale du foie dans la rainure longitudinale gauche, qui sur cette surface est la frontière entre les lobes droit et gauche du foie. Le ligament rond occupe la section antérieure de ce sillon - fissura ligamenti teretis; la partie postérieure du sulcus contient la continuation du ligament rond sous la forme d'un mince cordon fibreux - un canal veineux envahi, ductus venosus, qui a fonctionné dans la période embryonnaire de la vie; cette section du sillon est appelée fissura ligamenti venosi (Fig.141).

Le lobe droit du foie sur la surface viscérale est divisé en lobes secondaires par deux rainures, ou dépressions.

L'un d'eux est parallèle à la rainure longitudinale gauche et dans la section antérieure, où se trouve la vésicule biliaire, vesica fellea, est appelée fossa vesicae felleae; la partie postérieure du sillon, plus profonde, contient la veine cave inférieure, v. cava inférieur, et est appelé sulcus venae cavae. Fossa vesicae felleae et sulcus venae cavae sont séparés l'un de l'autre par un isthme relativement étroit de tissu hépatique, appelé processus caudé, processus caudatus.

La rainure transversale profonde reliant les extrémités postérieures des fissurae ligamenti teretis et des fossae vesicae felleae est appelée la porte du foie, porta hepatis. À travers eux, entrez a. hepatica et v. portae avec leurs nerfs et vaisseaux lymphatiques et ductus hepaticus communis, qui transportent la bile du foie. La partie du lobe droit du foie, délimitée en arrière par la porte du foie, sur les côtés - par la fosse de la vésicule biliaire à droite et la fissure du ligament rond à gauche, s'appelle le lobe carré, lobus quadratus. La zone postérieure à la porte du foie entre la fissura ligamenti venosi à gauche et le sulcus venae cavae à droite constitue le lobe caudé, lobus caudatus.

Les organes en contact avec les surfaces du foie y forment des impressions, impressiones, appelées organe de contact. Le foie est recouvert sur la majeure partie de sa longueur par le péritoine, à l'exception d'une partie de sa face postérieure, où le foie est directement adjacent au diaphragme.

La structure et la fonction du foie humain

Le foie humain est un gros organe abdominal non apparié. Chez une personne adulte en bonne santé, son poids moyen est de 1,5 kg, sa longueur d'environ 28 cm, sa largeur d'environ 16 cm, sa hauteur d'environ 12 cm. La taille et la forme dépendent du physique, de l'âge et des processus pathologiques en cours. La masse peut changer - diminuer avec l'atrophie et augmenter avec les infections parasitaires, la fibrose et les processus tumoraux.

Le foie humain est en contact avec les organes suivants:

  • le diaphragme - le muscle qui sépare la poitrine et la cavité abdominale;
  • estomac;
  • vésicule biliaire;
  • le duodénum;
  • rein droit et glande surrénale droite;
  • Côlon transverse.

Le foie est situé à droite sous les côtes, a une forme en forme de coin.

L'orgue a deux surfaces:

  • Diaphragmatique (supérieur) - convexe, bombé, correspond à la concavité du diaphragme.
  • Viscérale (inférieure) - inégale, avec des impressions d'organes adjacents, avec trois rainures (une transversale et deux longitudinales), formant la lettre N.Dans la rainure transversale - la porte du foie, à travers laquelle les nerfs et les vaisseaux sanguins entrent et les vaisseaux lymphatiques et les voies biliaires sortent. Au milieu de la rainure longitudinale droite se trouve la vésicule biliaire, dans la partie postérieure se trouve la VCI (veine cave inférieure). La veine ombilicale traverse la partie antérieure du sillon longitudinal gauche et le reste du canal Aranti est situé dans la partie postérieure..

Deux bords se distinguent dans le foie - un inférieur pointu et un bord supérieur-postérieur émoussé. Les surfaces supérieure et inférieure sont séparées par un bord tranchant inférieur. Le bord supérieur arrière ressemble presque à une surface arrière.

La structure du foie humain

Il est constitué d'un tissu très mou, sa structure est granuleuse. Il est situé dans une capsule glisson de tissu conjonctif. Dans la zone des portes du foie, la capsule de glisson est plus épaisse et s'appelle la plaque porte. D'en haut, le foie est recouvert d'une feuille de péritoine, qui se développe étroitement avec la capsule du tissu conjonctif. La couche viscérale du péritoine est absente au site de fixation de l'organe au diaphragme, au site de l'entrée des vaisseaux et de la sortie des voies biliaires. La foliole péritonéale est absente dans la région postérieure adjacente au tissu rétropéritonéal. À cet endroit, l'accès aux parties postérieures du foie est possible, par exemple, pour ouvrir des abcès.

Au centre de la partie inférieure de l'organe se trouvent les portes glisson - la sortie des voies biliaires et l'entrée des gros vaisseaux. Le sang pénètre dans le foie par la veine porte (75%) et l'artère hépatique (25%). La veine porte et l'artère hépatique sont divisées en branches droite et gauche dans environ 60% des cas..

Le croissant et les ligaments transversaux divisent l'organe en deux lobes de taille inégale - le droit et la gauche. Ce sont les principaux lobes du foie, à côté d'eux, il y a aussi la queue et le carré.

Le parenchyme est formé de lobules, qui sont ses unités structurelles. Dans leur structure, les tranches ressemblent à des prismes insérés les uns dans les autres..

Le stroma est une gaine fibreuse, ou capsule de glisson, de tissu conjonctif dense avec des septa de tissu conjonctif lâche qui pénètrent dans le parenchyme et le divisent en lobules. Il est pénétré par les nerfs et les vaisseaux sanguins..

Le foie est généralement divisé en systèmes tubulaires, segments et secteurs (zones). Les segments et les secteurs sont séparés par des dépressions - des sillons. La division est déterminée par la ramification de la veine porte.

Les systèmes tubulaires comprennent:

  • Artères.
  • Système de portail (branches de la veine porte).
  • Système Caval (veines hépatiques).
  • Voies biliaires.
  • Système lymphatique.

Les systèmes tubulaires, en plus du portail et de la cavité, courent à côté des branches de la veine porte parallèles les unes aux autres, forment des faisceaux. Les nerfs les rejoignent.

On distingue huit segments (de droite à gauche dans le sens antihoraire de I à VIII):

  • Lobe gauche: caudé - I, postérieur - II, antérieur - III, carré - IV.
  • Lobe droit: milieu supérieur avant - V, latéral inférieur avant - VI et latéral inférieur arrière - VII, milieu haut du dos - VIII.

À partir des segments, des zones plus grandes sont formées - des secteurs (zones). Il y en a cinq. Ils sont formés de certains segments:

  • Latéral gauche (segment II).
  • Paramédien de gauche (III et IV).
  • Paramédien droit (V et VIII).
  • Latérale droite (VI et VII).
  • Dorsale gauche (I).

L'écoulement du sang est effectué à travers trois veines hépatiques, convergeant sur la surface postérieure du foie et s'écoulant dans la cavité inférieure, qui se trouve à la frontière du côté droit de l'organe et de la gauche.

Les canaux biliaires (droit et gauche), qui excrètent la bile, se fondent dans le canal hépatique dans la porte de glisson.

L'écoulement de la lymphe du foie se fait par les ganglions lymphatiques de la porte glisson, l'espace rétropéritonéal et le ligament hépatoduodénal. Il n'y a pas de capillaires lymphatiques à l'intérieur des lobules hépatiques, ils sont situés dans le tissu conjonctif et s'écoulent dans les plexus vasculaires lymphatiques qui accompagnent la veine porte, les artères hépatiques, les voies biliaires et les veines hépatiques.

L'approvisionnement du foie en nerfs s'effectue à partir du nerf vague (son tronc principal est le nerf Lattarje).

L'appareil ligamentaire, composé des ligaments lunaires, croissants et triangulaires, attache le foie à la paroi postérieure du péritoine et du diaphragme.

Topographie du foie

Le foie est situé du côté droit sous le diaphragme. Il occupe la majeure partie du haut de l'abdomen. Une petite partie de l'organe s'étend au-delà de la ligne médiane dans la partie gauche de la région sous-phrénique et atteint l'hypochondre gauche. D'en haut, il est adjacent à la surface inférieure du diaphragme, une petite partie de la surface antérieure du foie est adjacente à la paroi antérieure du péritoine.

La majeure partie de l'organe est située sous les côtes droites, une petite partie dans la zone épigastrique et sous les côtes gauches. La ligne médiane coïncide avec la frontière entre les lobes du foie.

Le foie a quatre frontières: droite, gauche, supérieure, inférieure. L'organe est projeté sur la paroi antérieure du péritoine. Les limites supérieure et inférieure sont projetées sur la surface antérolatérale du corps et convergent en deux points - sur les côtés droit et gauche.

L'emplacement du bord supérieur du foie est la ligne droite du mamelon, le niveau du quatrième espace intercostal.

Le sommet du lobe gauche est la ligne parastérale gauche, le niveau du cinquième espace intercostal.

Le bord inférieur antérieur est le niveau du dixième espace intercostal.

Le bord avant est la ligne droite du mamelon, le bord costal, puis il part des côtes et s'étire obliquement vers la gauche vers le haut.

Le contour antérieur de l'organe est triangulaire.

Le bord inférieur n'est pas recouvert de côtes uniquement dans la zone épigastrique.

Le bord avant du foie dans les maladies dépasse le bord des côtes et est facilement palpable.

Fonctions hépatiques dans le corps humain

Le rôle du foie dans le corps humain est grand, le fer appartient aux organes vitaux. Cette glande a de nombreuses fonctions différentes. Le rôle principal dans leur mise en œuvre est attribué aux éléments structurels - hépatocytes.

Comment fonctionne le foie et quels sont les processus qui s'y déroulent? Elle participe à la digestion, à tous les types de processus métaboliques, remplit une fonction barrière et hormonale, ainsi qu'hématopoïétique au cours du développement embryonnaire.

Que fait le foie comme filtre?

Il neutralise les produits toxiques du métabolisme des protéines provenant du sang, c'est-à-dire qu'il désinfecte les substances toxiques, les transformant en moins inoffensives, facilement éliminées du corps. En raison des propriétés phagocytaires de l'endothélium des capillaires hépatiques, les substances absorbées dans le tractus intestinal sont rendues inoffensives..

Il est responsable de l'élimination des excès de vitamines, d'hormones, de médiateurs et d'autres produits métaboliques intermédiaires et finaux toxiques du corps..

Quel est le rôle du foie dans la digestion?

Il produit de la bile, qui s'écoule ensuite dans le duodénum. La bile est une substance gélatineuse jaune, verdâtre ou brune avec une odeur spécifique et un goût amer. Sa couleur dépend de la teneur en pigments biliaires, qui se forment lors de la dégradation des globules rouges. Il contient de la bilirubine, du cholestérol, de la lécithine, des acides biliaires, du mucus. Grâce aux acides biliaires, l'émulsification et l'absorption des graisses dans le tube digestif se produisent. La moitié de toute la bile produite par les cellules hépatiques va à la vésicule biliaire.

Quel est le rôle du foie dans les processus métaboliques?

C'est ce qu'on appelle le dépôt de glycogène. Les glucides absorbés par l'intestin grêle sont convertis en glycogène dans les cellules hépatiques. Il se dépose dans les hépatocytes et les cellules musculaires, et lorsque le glucose est déficient, il commence à être consommé par le corps. Le glucose est synthétisé dans le foie à partir du fructose, du galactose et d'autres composés organiques. Lorsqu'il s'accumule en excès dans l'organisme, il se transforme en graisses et se dépose dans tout l'organisme dans les cellules graisseuses. Le dépôt de glycogène et sa dégradation avec la libération de glucose sont régulés par l'insuline et le glucagon - hormones du pancréas.

Les acides aminés sont décomposés dans le foie et les protéines sont synthétisées.

Il neutralise l'ammoniac libéré lors de la dégradation des protéines (il se transforme en urée et sort du corps avec l'urine) et d'autres substances toxiques.

Les phospholipides et autres graisses nécessaires à l'organisme sont synthétisés à partir des acides gras provenant des aliments..

Quelle est la fonction du foie chez le fœtus??

Au cours du développement embryonnaire, il produit des globules rouges - érythrocytes. Le rôle neutralisant pendant cette période est attribué au placenta.

Pathologie

Les maladies du foie sont causées par ses fonctions. L'une de ses tâches principales étant de neutraliser les agents étrangers, les maladies des organes les plus courantes sont les lésions infectieuses et toxiques. Malgré le fait que les cellules hépatiques sont capables de récupérer rapidement, ces possibilités ne sont pas illimitées et peuvent être rapidement perdues en lésions infectieuses. Avec une exposition prolongée à l'organe d'agents pathogènes, une fibrose peut se développer, ce qui est très difficile à traiter.

Les pathologies peuvent être de nature biologique, physique et chimique de développement. Les facteurs biologiques comprennent les virus, les bactéries et les parasites. Les streptocoques, le bacille de Koch, les staphylocoques, les virus contenant de l'ADN et de l'ARN, l'amibe, la lamblia, l'échinocoque et d'autres ont un effet négatif sur l'organe. Les facteurs physiques comprennent les blessures mécaniques, les facteurs chimiques - médicaments à usage prolongé (antibiotiques, antinéoplasiques, barbituriques, vaccins, médicaments antituberculeux, sulfamides).

Les maladies peuvent apparaître non seulement à la suite d'une exposition directe aux hépatocytes de facteurs nocifs, mais également à la suite de la malnutrition, des troubles circulatoires et d'autres choses.

Les pathologies se développent généralement sous la forme de dystrophie, de stagnation biliaire, d'inflammation, d'insuffisance hépatique. D'autres perturbations des processus métaboliques dépendent du degré de lésion du tissu hépatique: protéines, glucides, lipides, hormonale, enzymatique.

Les maladies peuvent survenir sous une forme chronique ou aiguë, les modifications de l'organe sont réversibles et irréversibles.

Au cours de la recherche, il a été constaté que les systèmes tubulaires subissaient des changements importants dans les processus pathologiques tels que la cirrhose, les maladies parasitaires, le cancer.

Insuffisance hépatique

Il se caractérise par une violation de l'organe. Une fonction peut diminuer, plusieurs ou toutes à la fois. Distinguer l'insuffisance aiguë et chronique, selon l'issue de la maladie - non létale et mortelle.

La forme la plus sévère est aiguë. En cas d'insuffisance rénale aiguë, la production de facteurs de coagulation sanguine et la synthèse de l'albumine sont perturbées.

Si une fonction hépatique est altérée, il y a une défaillance partielle, si plusieurs - sous-total, si tout - total.

Si le métabolisme des glucides est perturbé, une hypo- et une hyperglycémie peuvent se développer..

En cas de violation de la graisse - le dépôt de plaques de cholestérol dans les vaisseaux et le développement de l'athérosclérose.

En cas de violation du métabolisme des protéines - saignement, œdème, absorption retardée de la vitamine K dans l'intestin.

Hypertension portale

Il s'agit d'une complication grave de la maladie hépatique, caractérisée par une augmentation de la pression portale et une congestion sanguine. Le plus souvent, il se développe avec une cirrhose, ainsi qu'avec des anomalies congénitales ou une thrombose de la veine porte, lorsqu'il est comprimé par des infiltrats ou des tumeurs. La circulation sanguine et le flux lymphatique dans le foie avec l'hypertension portale s'aggravent, ce qui entraîne des troubles de la structure et du métabolisme dans d'autres organes.

Maladies

Les maladies les plus courantes sont l'hépatite, l'hépatite, la cirrhose.

L'hépatite est une inflammation du parenchyme (le suffixe -il indique une inflammation). Il y a infectieux et non infectieux. Le premier comprend le virus, le second - alcoolique, auto-immun, médicinal. L'hépatite est aiguë ou chronique. Ils peuvent être une maladie indépendante ou secondaire - un symptôme d'une autre pathologie.

L'hépatose est une lésion dystrophique du parenchyme (le suffixe -oz parle de processus dégénératifs). La plus courante est l'hépatose graisseuse, ou stéatose, qui se développe généralement chez les personnes atteintes d'alcoolisme. Les autres causes de son apparition sont l'effet toxique des médicaments, le diabète sucré, le syndrome de Cushing, l'obésité, l'utilisation à long terme de glucocorticoïdes.

La cirrhose est un processus irréversible et le stade final de la maladie du foie. La cause la plus fréquente est l'alcoolisme. Elle se caractérise par une dégénérescence et la mort des hépatocytes. Avec la cirrhose, des nodules entourés de tissu conjonctif se forment dans le néchyme. Avec la progression de la fibrose, les systèmes circulatoire et lymphatique cessent, une insuffisance hépatique et une hypertension portale se développent. Avec une cirrhose, une augmentation de la taille de la rate et du foie, une gastrite, une pancréatite, des ulcères d'estomac, une anémie, une hypertrophie des veines de l'œsophage, des saignements hémorroïdaires peuvent se développer. Les patients sont épuisés, ils ressentent une faiblesse générale, des démangeaisons de tout le corps, de l'apathie. Le travail de tous les systèmes est perturbé: nerveux, cardiovasculaire, endocrinien et autres. La cirrhose est caractérisée par une mortalité élevée.

Défauts de développement

Ce type de pathologie est rare et se traduit par une localisation anormale ou des formes anormales du foie..

Un mauvais emplacement est observé avec un appareil ligamentaire faible, entraînant un prolapsus d'organe.

Les formes anormales sont le développement de lobes supplémentaires, des modifications de la profondeur des sillons ou de la taille des parties du foie.

Les malformations congénitales comprennent diverses formations bénignes: kystes, hémangiomes caverneux, hépatoadénomes.

L'importance du foie dans le corps est énorme, vous devez donc être en mesure de diagnostiquer les pathologies et de les traiter correctement. La connaissance de l'anatomie du foie, de ses caractéristiques structurelles et de sa division structurelle permet de connaître la place et les limites des foyers affectés et le degré de couverture de l'organe par le processus pathologique, de déterminer le volume de sa partie prélevée, d'éviter les perturbations de l'écoulement de la bile et de la circulation sanguine. La connaissance des projections des structures hépatiques sur sa surface est nécessaire pour effectuer des opérations d'élimination de fluide.

Anatomie et physiologie du foie

Le foie est le plus grand organe humain. Sa masse est de 1 200 à 1 500 g, soit un cinquantième du poids corporel. Dans la petite enfance, le poids relatif du foie est encore plus important et au moment de la naissance est égal à un seizième du poids corporel, principalement en raison du gros lobe gauche.

Le foie est situé dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen et est recouvert par les côtes. Son bord supérieur est approximativement au niveau des mamelons. Anatomiquement, deux lobes se distinguent dans le foie - droit et gauche. Le lobe droit est presque 6 fois plus grand que le gauche (Fig. 1-1-1-3); on y distingue deux petits segments: un lobe caudé sur la face postérieure et un lobe carré sur la face inférieure. Les lobes droit et gauche sont séparés à l'avant par un pli du péritoine, le soi-disant ligament en croissant, à l'arrière - par une rainure dans laquelle passe le ligament veineux, et par le bas - par une rainure dans laquelle se trouve le ligament rond.

Le foie est alimenté en sang de deux sources: la veine porte transporte le sang veineux de l'intestin et de la rate, et l'artère hépatique s'étendant du tronc coeliaque fournit le sang artériel. Ces vaisseaux pénètrent dans le foie par une dépression appelée hile hépatique, qui est située sur la surface inférieure du lobe droit plus près de son bord postérieur. À la porte du foie, la veine porte et l'artère hépatique donnent des branches aux lobes droit et gauche, et les voies biliaires droite et gauche se rejoignent et forment un canal biliaire commun. Le plexus hépatique contient des fibres des septième à dixième ganglions sympathiques thoraciques, qui sont interrompues au niveau des synapses du plexus coeliaque, ainsi que des fibres des nerfs vagues droit et gauche et des nerfs phréniques droits. Il accompagne l'artère hépatique et les voies biliaires jusqu'à leurs plus petites branches, atteignant les voies portes et le parenchyme hépatique [7].

Figure: 1-1. Foie, vue de face. Voir également l'illustration couleur à la p. 765.

Figure: 1-2. Foie, vue arrière. Voir également l'illustration couleur à la p. 765.

Figure: 1-3. Foie, vue de dessous. Voir également l'illustration en couleur à la p. 765.

La veine ligamentaire, un mince vestige de la veine du canal fœtal, part de la branche gauche de la veine porte et se confond avec la veine cave inférieure à la confluence de la veine hépatique gauche. Le ligament rond, un rudiment de la veine ombilicale du fœtus, longe le bord libre du ligament falciforme de l'ombilic au bord inférieur du foie et se connecte à la branche gauche de la veine porte. De petites veines passent à côté, reliant la veine porte aux veines de la région ombilicale. Ces derniers deviennent visibles lors de l'apparition d'une obstruction intrahépatique du système de la veine porte.

Le sang veineux du foie s'écoule dans les veines hépatiques droite et gauche, qui partent de la surface postérieure du foie et s'écoulent dans la veine cave inférieure près du lieu de sa confluence avec l'oreillette droite.

Les vaisseaux lymphatiques se terminent par de petits groupes de ganglions lymphatiques qui entourent la porte hépatique. Les vaisseaux lymphatiques de détournement s'écoulent dans les nœuds situés autour du tronc coeliaque. Une partie des vaisseaux lymphatiques superficiels du foie, située dans le ligament falciforme, perfore le diaphragme et se termine dans les ganglions lymphatiques du médiastin. Une autre partie de ces vaisseaux accompagne la veine cave inférieure et se termine par quelques ganglions lymphatiques autour de sa région thoracique.

La veine cave inférieure forme une rainure profonde à droite du lobe caudé, à environ 2 cm à droite de la ligne médiane.

La vésicule biliaire est située dans la fosse, qui s'étend du bord inférieur du foie à sa porte.

La majeure partie du foie est recouverte par le péritoine, à l'exception de trois zones: la fosse de la vésicule biliaire, la rainure de la veine cave inférieure et une partie de la surface diaphragmatique située à droite de cette rainure.

Le foie est maintenu dans sa position par les ligaments du péritoine et la pression intra-abdominale, qui est créée par la tension des muscles de la paroi abdominale.

Anatomie fonctionnelle: sections et segments

Sur la base de l'apparence du foie, on peut supposer que la frontière entre les lobes droit et gauche du foie longe le ligament falciforme. Cependant, cette division du foie ne correspond pas aux voies d'approvisionnement en sang ou de sortie de la bile. À l'heure actuelle, l'anatomie fonctionnelle du foie a été clarifiée par l'étude des moulages obtenus avec l'introduction de vinyle dans les vaisseaux et les voies biliaires. About correspond aux données obtenues dans l'étude à l'aide de méthodes de visualisation.

La veine porte est divisée en branches droite et gauche; chacun d'eux, à son tour, est divisé en deux autres branches, fournissant du sang à certaines zones du foie (secteurs désignés différemment). Il existe quatre de ces secteurs au total. À droite se trouvent la partie antérieure et postérieure, à gauche - médiale et latérale (Fig. 1-4). Avec cette division, la frontière entre les parties gauche et droite du foie ne longe pas le ligament falciforme, mais le long d'une ligne oblique à droite de celui-ci, tirée de haut en bas de la veine cave inférieure au lit de la vésicule biliaire. Les zones d'approvisionnement en sang porte et artériel aux parties droite et gauche du foie, ainsi que les voies d'écoulement de la bile sur les côtés droit et gauche, ne se chevauchent pas. Ces quatre secteurs sont séparés par trois plans qui contiennent les trois branches principales de la veine hépatique..

Figure: 1-4. Secteurs hépatiques humains. Voir également l'illustration couleur à la p. 765.

Figure: 1-5. Schéma montrant l'anatomie fonctionnelle du foie. Les trois veines hépatiques principales (bleu foncé) divisent le foie en quatre secteurs, dont chacun se divise en une branche de la veine porte; la ramification des veines hépatique et porte ressemble à des doigts entrelacés [8]. Voir également l'illustration couleur à la p. 766.

En y regardant de plus près, les secteurs hépatiques peuvent être divisés en segments (Fig. 1-5). Le secteur médial gauche correspond au segment IV, dans le secteur antérieur droit il y a les segments V et VIII, dans le secteur postérieur droit - VI et VII, dans le secteur latéral gauche - II et III. Il n'y a pas d'anastomoses entre les gros vaisseaux de ces segments, mais ils communiquent au niveau des sinusoïdes. Le segment I correspond au lobe caudé et est isolé des autres segments, car il n'est pas alimenté en sang directement des branches principales de la veine porte et le sang qui en découle ne s'écoule dans aucune des trois veines hépatiques.

La classification anatomique fonctionnelle ci-dessus permet une interprétation correcte des données radiographiques et est importante pour un chirurgien qui planifie une résection hépatique. L'anatomie du système circulatoire hépatique est très variable, ce qui est confirmé par les données de la tomodensitométrie en spirale (TDM) et de la reconstruction par résonance magnétique [44, 45].

Anatomie des voies biliaires (Fig.1-6)

Les canaux hépatiques droit et gauche sortent du foie, fusionnant à la porte dans le canal hépatique commun. À la suite de sa fusion avec le canal cystique, un canal biliaire commun est formé.

Le canal cholédoque court entre les feuilles du petit épiploon antérieur à la veine porte et à droite de l'artère hépatique. Situé en arrière de la première section du duodénum dans la rainure sur la face postérieure de la tête du pancréas, il pénètre dans la deuxième section du duodénum. Le canal traverse obliquement la paroi postérieure non médiale de l'intestin et se connecte généralement au canal principal du pancréas, formant l'ampoule hépato-pancréatique (ampoule Vater). L'ampoule forme une saillie de la membrane muqueuse dirigée dans la lumière intestinale - la grande papille du duodénum (papille du voile). Dans environ 12 à 15% des personnes examinées, le canal cholédoque et le canal pancréatique s'ouvrent séparément dans le duodénum.

Figure: 1-6. Vésicule biliaire et voies biliaires. Voir également l'illustration couleur à la p. 766.

La taille du canal cholédoque, lorsqu'elle est déterminée par différentes méthodes, n'est pas la même. Le diamètre du canal, mesuré pendant la chirurgie, varie de 0,5 à 1,5 cm. En cholangiographie endoscopique, le diamètre du canal est généralement inférieur à 11 mm et le diamètre supérieur à 18 mm est considéré comme pathologique [28]. En échographie (échographie), il est normalement encore moins et est de 2 à 7 mm; avec un diamètre plus grand, le canal cholédoque est considéré comme dilaté.

La partie de la voie biliaire commune passant dans la paroi duodénale est entourée d'un arbre de fibres musculaires longitudinales et circulaires, qui s'appelle le sphincter d'Oddi.

La vésicule biliaire est un sac en forme de poire de 9 cm de long pouvant contenir environ 50 ml de liquide. Il est toujours situé au-dessus du côlon transverse, adjacent au bulbe duodénal, faisant saillie sur l'ombre du rein droit, mais situé significativement devant celui-ci.

Toute diminution de la fonction de concentration de la vésicule biliaire s'accompagne d'une diminution de son élasticité. La partie la plus large est le bas, qui est situé à l'avant; c'est ce qui peut être palpé lors de l'examen de l'abdomen. Le corps de la vésicule biliaire passe dans un col étroit, qui se poursuit dans le canal cystique. Les plis en spirale de la membrane muqueuse du canal cystique et du col de la vésicule biliaire sont appelés lambeau de Heister. Une expansion sacculaire du col de la vésicule biliaire, dans laquelle des calculs biliaires sont souvent formés, est appelée poche de Hartman..

La paroi de la vésicule biliaire est composée d'un réseau de fibres musculaires et élastiques avec des couches indistinctes. Les fibres musculaires du cou et du bas de la vésicule biliaire sont particulièrement bien développées. La membrane muqueuse forme de nombreux plis délicats; il n'y a pas de glandes, mais il y a des dépressions qui pénètrent dans la couche musculaire, appelées cryptes de Lyushka. La membrane muqueuse n'a pas de couche sous-muqueuse et ses propres fibres musculaires.

Les sinus de Rokitansky-Ashoff sont des invaginations ramifiées de la membrane muqueuse, pénétrant à travers toute l'épaisseur de la couche musculaire de la vésicule biliaire. Ils jouent un rôle important dans le développement de la cholécystite aiguë et de la gangrène de la paroi de la vessie..

Approvisionnement en sang. La vésicule biliaire est alimentée en sang par l'artère kystique. C'est une grande branche tortueuse de l'artère hépatique qui peut avoir divers emplacements anatomiques. De plus petits vaisseaux sanguins entrent du foie par la fosse de la vésicule biliaire. Le sang de la vésicule biliaire à travers la veine kystique s'écoule dans le système de la veine porte.

L'apport sanguin au canal biliaire supraduodénal est effectué principalement par les deux artères accompagnantes. Le sang en eux provient des artères gastroduodénales (en bas) et hépatiques droites (en haut), bien que leur connexion avec d'autres artères soit possible. Les stries des voies biliaires après une lésion vasculaire peuvent être expliquées par les particularités de l'apport sanguin aux voies biliaires [29].

Le système lymphatique. Dans la membrane muqueuse de la vésicule biliaire et sous le péritoine, il existe de nombreux vaisseaux lymphatiques. Ils passent par le nœud au niveau du col de la vésicule biliaire jusqu'aux nœuds situés le long du canal cholédoque, où ils se connectent aux vaisseaux lymphatiques qui drainent la lymphe de la tête du pancréas.

Innervation. La vésicule biliaire et les voies biliaires sont abondamment innervées par des fibres parasympathiques et sympathiques.

Développement du foie et des voies biliaires

Le foie est posé sous la forme d'une saillie creuse de l'endoderme de l'intestin antérieur (duodénal) à la 3e semaine de développement intra-utérin. La saillie est divisée en deux parties - hépatique et biliaire. La partie hépatique est constituée de cellules progénitrices bipotentes, qui se différencient ensuite en hépatocytes et en cellules canalaires, qui forment les premiers canaux biliaires primitifs - plaques canalaires. Lorsque les cellules se différencient, le type de cytokératine change en elles [42]. Lorsque le gène c-jun, qui fait partie du complexe d'activation du gène API, a été retiré dans l'expérience, le développement du foie s'est arrêté [21]. Normalement, les cellules à croissance rapide de la partie hépatique de la saillie de l'endoderme perforent le tissu mésodermique adjacent (septum transverse) et rencontrent des plexus capillaires se développant dans sa direction, émanant du jaune et des veines ombilicales. À partir de ces plexus, des sinusoïdes se forment par la suite. La partie biliaire de la protrusion endodermique, reliée aux cellules proliférantes de la partie hépatique et à l'intestin antérieur, forme la vésicule biliaire et les voies biliaires extrahépatiques. La bile commence à couler vers la 12e semaine. Les cellules hématopoïétiques, les cellules de Kupffer et les cellules du tissu conjonctif sont formées à partir du septum transverse mésodermique. Chez le fœtus, le foie remplit principalement la fonction d'hématopoïèse, qui s'éteint au cours des 2 derniers mois de la vie intra-utérine, et au moment de l'accouchement, seul un petit nombre de cellules hématopoïétiques reste dans le foie.

Anomalies anatomiques du foie

En raison de l'utilisation répandue de la tomodensitométrie et de l'échographie, il existe plus de possibilités d'identifier les anomalies anatomiques du foie.

Actions supplémentaires. Chez un porc, un chien et un chameau, le foie est divisé par des brins de tissu conjonctif en lobes séparés. Parfois, un tel atavisme est observé chez l'homme (la présence de jusqu'à 16 lobes est décrite). Cette anomalie est rare et n'a aucune signification clinique. Les lobes sont petits et généralement situés sous la surface du foie, de sorte qu'ils ne peuvent pas être détectés lors de l'examen clinique, mais peuvent être vus lors d'une scintigraphie hépatique, d'une chirurgie ou d'une autopsie. Parfois, ils sont situés dans la cavité thoracique. Le lobe accessoire peut avoir son propre mésentère, qui contient l'artère hépatique, la veine porte, le canal biliaire et la veine hépatique [32]. Il peut se tordre et nécessiter une intervention chirurgicale..

Le lobe de Riedel | 35], assez courant, ressemble à une excroissance du lobe droit du foie, en forme de langue. Ce n'est qu'une variante de la structure anatomique et non un véritable lobe accessoire. Plus fréquent chez les femmes. Le lobe de Riedel est détecté comme une formation mobile dans la moitié droite de l'abdomen, qui est déplacée avec l'inspiration avec le diaphragme. Il peut descendre et atteindre la bonne région iliaque. Il est facile de le confondre avec d'autres masses dans cette zone, en particulier avec un rein droit tombant. La part de Riedel n'est généralement pas cliniquement apparente et ne nécessite pas de traitement. La part de Riedel et d'autres caractéristiques de la structure anatomique peuvent être identifiées en scannant le foie.

Les rainures de toux du foie sont des rainures parallèles sur la surface convexe du lobe droit. Habituellement, il y en a de un à six et ils passent d'avant en arrière, s'approfondissant légèrement vers l'arrière. On pense que la formation de ces sillons est associée à une toux chronique..

Corset hépatique [31] - c'est le nom de la rainure ou de la tige du tissu fibreux qui longe la surface antérieure des deux lobes hépatiques immédiatement sous le bord de l'arc costal. Le mécanisme de formation de la tige n'est pas clair, mais on sait qu'il se produit chez les femmes plus âgées qui portent un corset depuis de nombreuses années. Il ressemble à une formation dans la cavité abdominale, située à l'avant et au-dessous du foie et ne diffère pas en densité de celle-ci. Cela peut être confondu avec une tumeur du foie.

Atrophie des lobes. La violation de l'apport sanguin dans la veine porte ou la sortie de bile du lobe hépatique peut provoquer son atrophie. Habituellement, il est associé à une hypertrophie des lobes qui ne présentent pas de tels troubles. L'atrophie du lobe gauche est souvent détectée à l'autopsie ou à la numérisation et est probablement associée à une diminution de l'apport sanguin dans la veine porte gauche. La taille du lobe diminue, la capsule devient plus épaisse, la fibrose se développe et la configuration des vaisseaux sanguins et des voies biliaires augmente. La pathologie vasculaire peut être congénitale [13].

La cause la plus fréquente d'atrophie du lobe est actuellement l'obstruction du canal hépatique droit ou gauche due à une sténose bénigne ou à un cholangiocarcinome [20]. Cela augmente généralement le niveau ALP. Le canal biliaire à l'intérieur du lobe atrophique peut ne pas être dilaté. Si la cirrhose ne s'est pas développée, l'élimination de l'obstruction entraîne le développement inverse de modifications du parenchyme hépatique. Il est possible de distinguer l'atrophie dans la pathologie biliaire de l'atrophie résultant d'une altération du flux sanguin porte en utilisant la scintigraphie avec de l'iminodiacétate marqué au 99m Te (IDA) et du colloïde. De petites tailles de lobe avec une absorption normale de l'IDA et du colloïde indiquent une altération du flux sanguin porte comme cause d'atrophie. Une diminution ou une absence de capture des deux isotopes est caractéristique de la pathologie des voies biliaires..

Agénésie du lobe droit [33]. Cette lésion rare peut être détectée accidentellement lors de l'investigation de toute maladie des voies biliaires et associée à d'autres anomalies congénitales. Il peut provoquer une hypertension portale présinusoïdale. D'autres segments hépatiques subissent une hypertrophie compensatrice. Il doit être distingué de l'atrophie lobaire due à une cirrhose ou un cholangiocarcinome, localisée dans la zone du hile hépatique.

Les anomalies anatomiques de la vésicule biliaire et des voies biliaires sont décrites au chapitre 30.

Bordures du foie (Fig.1-7, 1-8)

Foie. Le bord supérieur du lobe droit s'étend au niveau de la côte en V jusqu'à un point situé à 2 cm en dedans de la ligne médio-claviculaire droite (1 cm en dessous du mamelon droit). Le bord supérieur du lobe gauche longe le bord supérieur de la côte VI jusqu'au point d'intersection avec la ligne médio-claviculaire gauche (2 cm en dessous du mamelon gauche). À ce stade, le foie n'est séparé de l'apex du cœur que par le diaphragme..

Le bord inférieur du foie s'étend obliquement, passant de l'extrémité cartilagineuse de la côte IX à droite au cartilage de la côte VIII à gauche. Sur la ligne médio-claviculaire droite, il est situé sous le bord de l'arc costal de pas plus de 2 cm Le bord inférieur du foie coupe la ligne médiane du corps approximativement au milieu de la distance entre la base du processus xiphoïde et le nombril, et le lobe gauche ne s'étend que 5 cm au-delà du bord gauche du sternum.

Figure: 1-7. Bordures du foie.

Vésicule biliaire. Habituellement, sa partie inférieure est située au bord extérieur du muscle droit de l'abdomen droit, à la place de sa connexion avec l'arc costal droit (cartilage de la côte IX; Fig. 1-8). Chez les personnes obèses, il est difficile de trouver le bord droit du muscle droit de l'abdomen, puis la projection de la vésicule biliaire est déterminée par la méthode de Gray Turner. Pour ce faire, tracez une ligne de l'épine iliaque antérieure supérieure à travers le nombril; la vésicule biliaire est située au point de son intersection avec l'arc costal droit. Lors de la détermination de la projection de la vésicule biliaire à l'aide de cette technique, il est nécessaire de prendre en compte le physique du sujet. Le plancher de la vésicule biliaire peut parfois être situé sous la crête iliaque.

Foie. Le bord inférieur du foie doit être palpé à droite du muscle droit de l'abdomen. Sinon, vous pouvez prendre pour le bord du foie le cavalier supérieur de la gaine rectus.

Avec une respiration profonde, le bord du foie est déplacé de 1 à 3 cm vers le bas et peut normalement être palpé. Le bord du foie peut être tendre, uniforme ou irrégulier, dur ou mou, arrondi ou pointu. Le bord inférieur du foie peut se déplacer vers le bas lorsque le diaphragme est bas, par exemple en cas d'emphysème pulmonaire. La mobilité du bord du foie est particulièrement prononcée chez les athlètes et les chanteurs. Avec une certaine habileté, les patients peuvent «tirer» très efficacement le foie. La rate normale peut être palpée de la même manière. Dans les néoplasmes malins, la maladie polykystique ou de Hodgkin, l'amylose, l'insuffisance cardiaque congestive, l'infiltration graisseuse sévère, le foie peut être palpé sous le nombril. Un changement rapide de la taille du foie est possible avec un traitement réussi de l'insuffisance cardiaque congestive, la résolution de la jaunisse cholestatique, la correction du diabète sévère ou la disparition de la graisse des hépatocytes. La surface du foie peut être palpée dans la région épigastrique; tout en faisant attention à toute irrégularité ou douleur. Une hypertrophie caudée, comme dans le syndrome de Budd-Chiari ou dans certains cas de cirrhose du foie, peut être palpable sous forme de masse dans la région épigastrique.

La pulsation hépatique, généralement associée à une défaillance de la valve tricuspide, peut être palpée en plaçant une main derrière les côtes inférieures à droite et l'autre sur la paroi abdominale antérieure.

Figure: 1-8. Projection de la vésicule biliaire sur la surface du corps. Méthode 1 - la vésicule biliaire est située à l'intersection du bord extérieur du muscle droit de l'abdomen droit et du cartilage de la côte IX. Méthode 2 - Une ligne tirée de l'épine iliaque antérieure supérieure gauche à travers l'ombilic traverse le bord de l'arc costal dans la projection de la vésicule biliaire.

Le bord supérieur du foie peut être déterminé avec une percussion relativement forte du niveau des mamelons vers le bas. La limite inférieure est déterminée avec une faible percussion du nombril en direction de l'arc costal. La percussion vous permet de déterminer la taille du foie et est la seule méthode clinique pour détecter les petites tailles de foie.

La taille du foie est déterminée en mesurant la distance verticale entre le point le plus élevé et le plus bas de la matité hépatique lors de la percussion le long de la ligne médio-claviculaire. Il mesure généralement 12 à 15 cm Les résultats de la détermination par percussion de la taille du foie sont aussi précis que les résultats de l'échographie [38 |.

À la palpation et à l'auscultation, un bruit de frottement peut être détecté, généralement dû à une biopsie récente, une tumeur ou une périhépatite [17 |. Avec l'hypertension portale, un souffle veineux se fait entendre entre l'ombilic et le processus xiphoïde. Un souffle artériel sur le foie indique un cancer du foie primaire ou une hépatite alcoolique aiguë.

La vésicule biliaire ne peut être palpée que lorsqu'elle est étirée. Il se fait sentir sous la forme d'une formation en forme de poire, généralement d'environ 7 cm de long.

Chez les personnes minces, vous pouvez parfois le voir gonfler à travers la paroi abdominale antérieure. Lors de l'inhalation, la vésicule biliaire se déplace vers le bas; cependant, il peut être mis de côté. Le son de percussion est directement transmis au péritoine pariétal, car le côlon recouvre rarement la vésicule biliaire. Un son sourd dans la projection de la vésicule biliaire se transforme en une matité hépatique.

Faites attention à la douleur de l'abdomen. L'inflammation de la vésicule biliaire s'accompagne d'un symptôme de Murphy positif: l'incapacité à inspirer profondément avec la pression des doigts de l'examinateur sous le bord du foie. Cela est dû au fait que la vésicule biliaire enflammée est pressée contre les doigts et que la douleur qui en résulte ne permet pas au patient d'inhaler.

Une hypertrophie de la vésicule biliaire doit être distinguée du prolapsus du rein droit. Ce dernier est plus mobile, il peut être déplacé vers le bassin; devant lui se trouve le côlon résonnant. Les nœuds de régénération ou les tumeurs malignes sont plus denses à la palpation.

Méthodes de visualisation. Il est possible de déterminer la taille du foie et de distinguer une véritable hypertrophie du foie de son déplacement à l'aide d'une simple radiographie de la cavité abdominale, y compris le diaphragme. Avec une respiration peu profonde, le diaphragme de droite est situé en arrière au niveau de la côte XI et en avant au niveau de la côte VI.

De plus, la taille, la surface et la consistance du foie peuvent être évaluées par échographie, tomodensitométrie et imagerie par résonance magnétique..

En 1833, Kiernan a introduit le concept de lobules hépatiques comme base de son architecture. Il a décrit des lobules pyramidaux bien définis, consistant en une veine hépatique située au centre et des voies portales situées en périphérie contenant le canal biliaire, une branche de la veine porte et l'artère hépatique. Entre ces deux systèmes, il y a des faisceaux d'hépatocytes et de sinusoïdes contenant du sang..

En utilisant la reconstruction stéréoscopique et la microscopie électronique à balayage, il a été montré que le foie humain est constitué de colonnes d'hépatocytes s'étendant à partir de la veine centrale, alternant avec les sinusoïdes dans le bon ordre (Fig.1-9).

Le tissu hépatique est pénétré par deux systèmes de canaux - les voies porte et les canaux centraux hépatiques, qui sont situés de manière à ne pas se toucher; la distance entre eux est de 0,5 mm (Fig. 1-10). Ces systèmes de canaux sont perpendiculaires les uns aux autres. Les sinusoïdes sont inégalement répartis, généralement perpendiculaires à la ligne reliant les veines centrales. Le sang des branches terminales de la veine porte pénètre dans les sinusoïdes; la direction du flux sanguin est déterminée par la pression plus élevée dans la veine porte par rapport à la.

Les canaux hépatiques centraux contiennent les origines de la veine hépatique. Ils sont entourés d'une plaque limite de cellules hépatiques.

Les triades portales (synonymes: tractus porte, capsule de glisson) contiennent les branches terminales de la veine porte, de l'artériole hépatique et du canal biliaire avec un petit nombre de cellules rondes et du tissu conjonctif (Fig. 1-11). Ils sont entourés d'une plaque limite de cellules hépatiques.

La division anatomique du foie est réalisée selon le principe fonctionnel. Selon les vues traditionnelles, l'unité structurelle du foie est constituée de la veine hépatique centrale et des hépatocytes environnants. Cependant, Rappaport [34] propose de distinguer un certain nombre d'acini fonctionnels, au centre de chacun desquels se trouve la triade porte avec les branches terminales de la veine porte, de l'artère hépatique et du canal biliaire - zone 1 (Fig. 1-12 et 1-13). Les acini sont en forme d'éventail, généralement perpendiculaires aux veines hépatiques terminales des acini adjacents. Les parties périphériques, les plus pauvres, des acini sanguins adjacentes aux veines hépatiques terminales (zone 3) souffrent le plus de lésions (virales, toxiques ou anoxiques). La nécrose de pontage est localisée dans cette zone. Les zones situées plus près de l'axe formé par le système vasculaire et les voies biliaires sont plus viables, et plus tard la régénération des cellules hépatiques peut commencer dans celles-ci. La contribution de chacune des zones d'acinus à la régénération des hépatocytes dépend de la localisation des lésions [30, 34].

Figure: 1-9. La structure du foie humain est normale.

Figure: 1-10. La structure histologique du foie est normale. H - veine hépatique terminale; R - voie portale. Coloration à l'hématoxyline et à l'éosine, x60. Voir également l'illustration couleur à la p. 767.

Figure: 1-11. Le tractus porte est normal. A - artère hépatique; F - canal biliaire. B - veine porte. Coloration à l'hématoxyline et à l'éosine. Voir également l'illustration couleur à la p. 767.

Les cellules hépatiques (hépatocytes) représentent environ 60% de la masse hépatique. Ils sont de forme polygonale et d'environ 30 µm de diamètre. Ce sont des cellules mononucléées, moins souvent multinucléées, qui se divisent par mitose. La durée de vie des hépatocytes chez les animaux de laboratoire est d'environ 150 jours. L'hépatocyte borde la sinusoïde et l'espace Disse, avec le canal biliaire et les hépatocytes adjacents. Il n'y a pas de membrane basale dans les hépatocytes.

Les sinusoïdes sont tapissés de cellules endothéliales. Les sinusoïdes comprennent les cellules phagocytaires du système réticulo-endothélial (cellules de Kupffer), les cellules étoilées, également appelées cellules de stockage de graisse, les cellules Ito ou les lipocytes.

Chaque milligramme d'un foie humain normal contient environ 202 x 10 3 cellules, dont 171 x 10 3 sont parenchymateuses et 31 x 10 3 sont littorales (sinusoïdales, y compris les cellules de Kupffer).

L'espace Disse est l'espace tissulaire entre les hépatocytes et les cellules endothéliales sinusoïdales. Dans le tissu conjonctif périsinusoïdal, passent les vaisseaux lymphatiques, qui sont recouverts d'endothélium partout. Le liquide tissulaire s'infiltre à travers l'endothélium dans les vaisseaux lymphatiques.

Figure: 1-12. Acinus fonctionnel (selon Rappaport). La zone 1 jouxte le système d'entrée (portail). La zone 3 jouxte le système excréteur (hépatique).

Les branches de l'artériole hépatique forment un plexus autour des voies biliaires et s'écoulent dans le réseau sinusoïdal à ses différents niveaux. Ils fournissent du sang aux structures situées dans les voies portales. Il n'y a pas d'anastomoses directes entre l'artère hépatique et la veine porte.

Le système excréteur du foie commence par les voies biliaires (voir les figures 13-2 et 13-3). Ils n'ont pas de parois, mais sont simplement des dépressions sur les surfaces de contact des hépatocytes (voir Fig. 13-1), qui sont recouvertes de microvillosités. La membrane plasmique est imprégnée de microfilaments qui forment le cytosquelette de soutien (voir Figure 13-2). La surface des tubules est séparée du reste de la surface intercellulaire en connectant des complexes constitués de jonctions serrées, de jonctions lacunaires et de desmosomes. Le réseau intralobulaire de tubules est drainé dans des canaux biliaires terminaux à paroi mince ou des ductules (cholangioli, tubules de Hering), bordés d'épithélium cubique. Ils se terminent dans les canaux biliaires plus grands (interlobulaires) situés dans les voies porte. Ces derniers sont divisés en petits (moins de 100 μm de diamètre), moyens (± 100 μm) et grands (plus de 100 μm).

Figure: 1-13. Apport sanguin à l'acinus simple du foie, à la disposition zonale des cellules et au lit périphérique microcirculatoire. Acinus occupe les secteurs adjacents des champs hexagonaux adjacents. Les zones 1, 2 et 3 représentent respectivement des zones alimentées en sang avec I, II et III degrés de teneur en oxygène et en nutriments. Au centre de ces zones se trouvent les branches terminales des vaisseaux porteurs, des voies biliaires, des vaisseaux lymphatiques et des nerfs (PS), et les zones elles-mêmes s'étendent jusqu'aux champs portes triangulaires d'où émergent ces branches. La zone 3 est située à la périphérie de la microvascularisation de l'acinus, puisque ses cellules sont aussi éloignées des vaisseaux afférents de leur acinus que des vaisseaux de l'acinus voisin. La région périvenulaire est formée par les parties de la zone 3 les plus éloignées de la triade porte de plusieurs acini adjacents. Lorsque ces zones sont endommagées, la zone endommagée prend l'apparence d'une étoile de mer (une zone sombre autour de la veinule hépatique terminale, située en son centre - CPV). 1, 2, 3 - zones de microcirculation; Г, 2 ', 3' - zones de l'acinus adjacent [34]. Voir également l'illustration couleur à la p. 768.

Microscopie électronique et fonction des cellules hépatiques (Fig.1-14, T-15)

La surface des hépatocytes est lisse, à l'exception de quelques sites de fixation (desmosomes). À partir d'eux, des microvillosités de même taille régulièrement espacées font saillie dans la lumière des voies biliaires. Sur la surface tournée vers la sinusoïde, il y a des microvillosités de différentes longueurs et diamètres, qui pénètrent dans l'espace tissulaire périsinusoïdal. La présence de microvillosités indique une sécrétion ou une absorption active (principalement liquide).

Le noyau contient de la désoxyribonucléoprotéine. Après la puberté, le foie humain contient des noyaux tétraploïdes et à l'âge de 20 ans, il contient également des noyaux octoploïdes. On pense qu'une polyploïdie accrue indique une condition précancéreuse. Un ou deux nucléoles se trouvent dans le réseau de chromatine. Le noyau a un double circuit et contient des pores qui s'échangent avec le cytoplasme environnant.

Les mitochondries ont également une double membrane, dont la couche interne forme des plis ou des crêtes. À l'intérieur des mitochondries, un grand nombre de processus ont lieu, en particulier la phosphorylation oxydative, dans laquelle de l'énergie est libérée. Les mitochondries contiennent de nombreuses enzymes, y compris celles impliquées dans le cycle de l'acide citrique et la bêta-oxydation des acides gras. L'énergie libérée dans ces cycles est ensuite stockée sous forme d'ADP. La synthèse de l'hème a également lieu ici.

Le réticulum endoplasmique rugueux (SHES) ressemble à une série de plaques sur lesquelles se trouvent des ribosomes. Avec la microscopie optique, ils sont colorés basophiles. Ils synthétisent des protéines spécifiques, en particulier l'albumine, des protéines du système de coagulation sanguine et des enzymes. Dans ce cas, les ribosomes peuvent se plier en une spirale, formant des polysomes. G-6-Phase est synthétisé dans ShES. Les triglycérides sont synthétisés à partir d'acides gras libres, qui sont sécrétés sous forme de complexes lipoprotéiques par exocytose. ShES peut être impliqué dans la glucogenèse.

Figure: 1-14. Organelles de l'hépatocyte.

Le réticulum endoplasmique lisse (HES) forme des tubules et des vésicules. Il contient des microsomes et est le site de conjugaison de la bilirubine, de désintoxication de nombreux médicaments et autres substances toxiques (système P450). Ici, les stéroïdes sont synthétisés, y compris le cholestérol et les acides biliaires primaires, qui sont conjugués aux acides aminés glycine et taurine. Les inducteurs enzymatiques tels que le phénobarbital augmentent la taille du HES.

Les peroxysomes sont situés à proximité des centrales hydroélectriques et des granules de glycogène. Leur fonction est inconnue.

Les lysosomes sont des corps denses adjacents aux voies biliaires. Ils contiennent des enzymes hydrolytiques, lors de la libération desquelles la cellule est détruite. Probablement, ils remplissent la fonction de nettoyage intracellulaire des organites détruits, dont la vie a déjà expiré. La ferritine, la lipofuscine, le pigment biliaire et le cuivre y sont déposés. Des vacuoles pinocytaires peuvent être observées à l'intérieur. Certains des corps denses près des tubules sont appelés microbodies..

L'appareil de Golgi se compose d'un système de citernes et de vésicules, qui se trouvent également près des tubules. On peut l'appeler un «entrepôt de substances» destiné à l'excrétion dans la bile. En général, ce groupe d'organites - lysosomes, microbodies et appareil de Golgi - assure la séquestration de toutes les substances qui ont été absorbées et doivent être éliminées, sécrétées ou stockées pour les processus métaboliques dans le cytoplasme. L'appareil de Golgi, les lysosomes et les tubules subissent des modifications particulièrement prononcées de la cholestase (voir chapitre 13).

Figure: 1-15. Image microscopique électronique d'une partie d'un hépatocyte normal. Je suis le noyau; Le poison est le nucléole; M - mitochondries; W - réticulum endoplasmique rugueux; G - granules de glycogène; mb - microvillosités dans l'espace intracellulaire; L - lysosomes; MP - espace intercellulaire.

Le cytoplasme contient des granules de glycogène, des lipides et des fibres fines.

Le cytosquelette, qui maintient la forme de l'hépatocyte, est constitué de microtubules, de microfilaments et de filaments intermédiaires [15]. Les microtubules contiennent de la tubuline et assurent le mouvement des organites et des vésicules, ainsi que la sécrétion de protéines plasmatiques. Les microfilaments sont composés d'actine, sont capables de se contracter et jouent un rôle important pour assurer l'intégrité et la motilité des tubules, la circulation de la bile. Les longs filaments ramifiés composés de cytokératines sont appelés filaments intermédiaires [42]. Ils relient la membrane plasmique à la zone périnucléaire et assurent la stabilité et l'organisation spatiale des hépatocytes.