Éruption cutanée et prurit avec hépatite C

L'éruption cutanée due à l'hépatite C est la manifestation extrahépatique la plus courante de la maladie. Le biomécanisme barrière de la peau est interconnecté avec l'activité active du foie. Les manifestations dermatologiques sont causées par une violation des fonctions de désintoxication, synthétiques et biochimiques de l'organe. L'exanthème est observé sous la forme d'éruptions cutanées allergiques sur le corps, de démangeaisons, de brûlures sur fond de peau ictérique et de muqueuses visibles. L'apparition de ces signes est l'un des syndromes diagnostiquement significatifs les plus courants de l'hépatite virale C.

Causes de l'apparition d'une éruption cutanée avec des lésions hépatiques

Le facteur étiologique de l'apparition de l'exanthème peut être associé à la fois directement à la violation du foie et se développer indépendamment. Le plus souvent, la pathogenèse des éruptions cutanées et des troubles hépatiques est combinée et caractérisée par une manifestation progressive.

Manifestation dermatologiqueFacteur étiologique
Syndrome ictériqueL'hyperbilirubinémie due à une obstruction de l'écoulement de la bile contribue à la coloration ictérique. Le jaunissement se produit lorsque le niveau de bilirubine totale augmente au-dessus de 34 μmol / litre
Prurit généraliséSyndrome d'intoxication causé par un retard et une accumulation d'acides biliaires dans le derme (dû à une irritation des terminaisons nerveuses)
Paumes et pieds hépatiques (érythème palmaire)Expansion de la microvascularisation des mains et des pieds due à l'hyperestrogénémie, ainsi qu'à une altération de la synthèse des facteurs vasoactifs
Porphyrie cutanée (augmentation de la photosensibilité, hyperpigmentation)Se pose en raison de l'accumulation de porphyrines et d'une diminution de la synthèse de l'enzyme pour leur dégradation
Éruption hémorragique (varicosités, ecchymoses, ecchymoses)Ils apparaissent principalement dans la moitié supérieure du corps à la suite d'une congestion vasculaire due à une intoxication et d'un syndrome hémorragique dû à une diminution de la synthèse des facteurs de coagulation

Types d'éruptions cutanées

Les éruptions cutanées dans l'hépatite C ont des mécanismes polyétiologiques d'apparition, un polymorphisme et peuvent apparaître et disparaître à différentes périodes de la maladie. Les éruptions cutanées sont de nature systémique lorsqu'elles sont infectées par le VHC. Un tableau clinique vif assez rare a une spécificité élevée au stade du diagnostic et du diagnostic.

Taches sur le visage et le corps

Les taches sont de différentes tailles, atteignant le plus souvent un diamètre de 2 mm à 3 cm. Habituellement, elles ont une couleur rouge foncé ou violette, disparaissent avec la pression, la peau au-dessus de leur surface pèle, des démangeaisons (les démangeaisons s'intensifient la nuit, interfèrent avec le sommeil). La formation de taches peut être précédée par des éruptions papuleuses ou pustuleuses, une hypo- et hyperpigmentation, une exposition excessive au soleil. Se lever en raison d'une fonction de désintoxication hépatique altérée, d'une angiopathie, d'un déséquilibre immunitaire et hormonal.

Éruption hémorragique

Ils sont observés sous la forme d'hémorragies sous-cutanées ponctuées, d'ecchymoses et, plus tard, d'hématomes sur toute la surface du corps. Associé à une violation du lien vasculaire-plaquettaire de l'hémostase et à une diminution de la synthèse des facteurs de coagulation sanguine. Les hémorragies sur la peau ne s'estompent pas lorsqu'elles sont pressées, diffèrent par le polymorphisme des manifestations chez un patient. Ce symptôme est plus typique de l'évolution de la maladie compliquée par la cirrhose biliaire..

Araignées vasculaires

Les angiomes étoilés ou télangiectasies sont un réseau capillaire constamment élargi avec une artériole centrale alambiquée de couleur rose bleuâtre inégale. Les petits vaisseaux divergent radialement du plus gros, localisé dans les parties supérieures du corps, sur les membres. Ils apparaissent à la suite de troubles hémodynamiques, d'une stagnation de la circulation sanguine et d'une diminution de la fonction synthétique du foie. La réaction d'expansion du réseau capillaire sur les paumes, les pieds est appelée érythème palmaire, en raison d'un état hyperestrogénique et d'une augmentation du schéma vasculaire.

Quelles maladies de la peau sont exacerbées par le VHC

Les maladies de la peau dans l'hépatite C surviennent non seulement en raison d'une infection, mais également en tant que maladies indépendantes associées au VHC. Les manifestations dermatologiques sont auto-immunes et le virus de l'hépatite C est le point de départ de l'activation des réactions à médiation lymphocytaire. Ces conditions comprennent le lichen plan, l'érythème acral nécrosant, la porphyrie cutanée tardive, l'eczéma allergique et l'urticaire..

Boutons et acné

L'acné avec l'hépatite C se forme en raison d'une diminution de la fonction de désintoxication du foie. Les produits métaboliques s'accumulent dans la peau, ce qui entraîne une éruption cutanée vésiculaire, papuleuse et pustuleuse. Un déséquilibre hormonal entraîne un dysfonctionnement des glandes sébacées et sudoripares, une obstruction des pores, un apport excessif de substances toxiques dans la peau.

Allergies et urticaire

L'allergie dans l'hépatite C se développe sous la forme d'une éruption urticarienne en réponse à la charge virale, à la cholestase, à des troubles dyspeptiques ou à un schéma thérapeutique antiviral mal choisi. L'urticaire pseudoallergique de l'hépatite C survient à la suite d'une inflammation chronique, d'une dépression de la fonction hépatique, d'une teneur accrue en xénobiotiques, en bilirubine et en transaminases dans le sang. La pseudo-urticaire survient sans la participation d'anticorps allergiques.

Comment distinguer une allergie d'une éruption cutanée caractéristique de l'hépatite C:

  1. Il est possible de différencier le déroulement du cours à l'aide de tests cutanés, évaluant l'état des fonctions hépatiques et sa capacité de biotransformation.
  2. Avec l'hépatite C, éruption cutanée avec démangeaisons la nuit.
  3. Les antihistaminiques n'aident pas les démangeaisons.
  4. Les éruptions cutanées sont de nature variée: taches, varicosités, lésions hémorragiques.
  5. La peau de la zone touchée peut jaunir.

Pourquoi la peau démange

Des démangeaisons liées à l'hépatite C apparaissent en raison d'une intoxication générale et de l'incapacité du foie à assurer l'utilisation des produits métaboliques. Dans ce cas, des démangeaisons du corps se développent en raison de l'accumulation d'un excès d'acides biliaires dans la peau, qui irritent les terminaisons nerveuses. Les démangeaisons cutanées liées à l'hépatite C sont généralisées, ne sont pas soulagées par les antihistaminiques, interfèrent avec le sommeil nocturne et détériorent la qualité de vie des patients.

Comment se débarrasser et prévenir les éruptions cutanées

L'apparition de l'éruption cutanée est associée au syndrome hépatodépressif. Tout d'abord, le traitement doit viser à combattre la cause, c'est-à-dire l'hépatite C. Le traitement antiviral aide à normaliser l'activité hépatique, à restaurer les niveaux hormonaux et à prévenir l'apparition d'une éruption cutanée..

Pendant le traitement, pour soulager la maladie, les médecins peuvent prescrire aux patients:

  1. Sorbants (extrêmement rares, car les composants actifs des médicaments antiviraux sont excrétés avec les toxines, dont l'effet thérapeutique des médicaments est réduit plusieurs fois).
  2. Antihistaminiques pour soulager les démangeaisons et autres symptômes d'allergies désagréables. Cependant, ces médicaments aident dans les réactions allergiques et sont pratiquement inutiles pour les éruptions cutanées causées par un dysfonctionnement du foie..
  3. Hépatoprotecteurs pour la restauration hépatique.
  4. Vitamines.

En plus de ces agents, des dérivés d'acide biliaire et des antagonistes des récepteurs opioïdes sont parfois présentés. Cependant, tous les médicaments doivent être prescrits uniquement par le médecin traitant, afin de ne pas provoquer de détérioration de l'état et d'exclure l'incompatibilité médicamenteuse. Les patients atteints d'hépatite C doivent suivre un régime alimentaire strict (n ° 5 ou 5a selon la forme du VHC). Une bonne nutrition aide à réduire la gravité des éruptions cutanées et à normaliser les processus métaboliques dans le corps.

En présence de lésions cutanées, il est interdit de visiter les bains, sauna. Des douches fréquentes non chaudes doivent être prises en été pour éviter la surchauffe et la transpiration excessive.

Éruption cutanée avec hépatites B et C: caractéristiques et traitement

Les symptômes standard de l'hépatite virale aiguë sont le jaunissement de la peau, des douleurs dans l'hypochondre droit, des accès de nausées et des vomissements avec une aversion croissante pour la nourriture. Cependant, les éruptions cutanées sont un autre signe de lésions hépatiques. Très souvent, ils sont confondus avec des manifestations d'allergies ou d'autres maladies..

Mais à quoi ressemble une éruption cutanée due à l'hépatite? Quelles éruptions cutanées sont typiques du VHC? L'hépatite B a-t-elle une éruption cutanée? Que signifie une éruption cutanée après le vaccin contre l'hépatite? Comment distinguer les éruptions hépatiques des éruptions cutanées allergiques? Quels sont les traitements? Vous pouvez trouver des réponses à chacune de ces questions dans notre article..

À quoi ressemble une éruption cutanée avec l'hépatite?

Dans tous les cas, une éruption cutanée sur la peau du patient n'indique pas la présence d'une maladie du foie. Cependant, avec l'hépatite, une éruption cutanée sur le corps est un signe plutôt alarmant. Un symptôme similaire indique une charge virale suffisamment élevée et que l'organe vital du patient est en grave danger..

Avec des lésions hépatiques virales, l'éruption cutanée diffère par sa forme et son origine. Il est à noter que cette maladie dans son ensemble a un effet négatif sur l'apparence de la peau du patient. Il devient sec, jaunâtre, avec des vaisseaux saillants. Les éléments suivants apparaissent sur la peau du patient:

  • Points noirs. En diamètre, ils atteignent jusqu'à 2 cm, peuvent être prononcés brun ou rougeâtre. Habituellement localisé sur les membres, chez la femme également sur le visage et le cou.
  • Astérisques vasculaires. L'un des premiers signes de dysfonctionnement hépatique. Les astérisques sont causés par une perturbation hormonale. Ils mesurent également jusqu'à 2 cm de diamètre, localisés dans tout le corps.
  • Plaques hépatiques. Des formations qui ressemblent à des brûlures cicatrisées. Ils ont des bords bien définis. Au début, petit, grandit avec le temps, se transforme en ampoules et éclate. Apparaissent principalement autour du cou et sur le tronc, moins souvent sur les membres.
  • Éruption hémorragique. Petites hémorragies ponctuées qui apparaissent sur le visage, le cou et le tronc, moins souvent sur les membres.

L'hépatite est également caractérisée par de l'eczéma, des réactions allergiques et des grattements dus à une éruption cutanée inconfortable..

Hépatite C

Dans le cas de l'hépatite virale C, l'apparition d'éruptions cutanées indique une forte augmentation de la charge virale. Habituellement, cette maladie aux stades initiaux est asymptomatique, par conséquent, les éruptions cutanées aux premiers stades du développement de la maladie ne sont pas observées. Pour le VHC avancé, tous les types d'éruptions cutanées décrites ci-dessus sont caractéristiques, accompagnées de démangeaisons sévères. Dans la plupart des cas, cela conduit à une perturbation du sommeil du patient.

Hépatite B

Avec l'hépatite B, l'éruption cutanée survient chez seulement 7% du nombre total de personnes infectées. Les taches sont localisées sur le dos, les fesses et le cou. Le centre d'une plaque atteignant 2 cm de diamètre est pâle, rugueux. L'apparition d'une éruption hémorragique dans le cas de cette maladie indique le développement d'une insuffisance rénale et nécessite une intervention médicale urgente.

Comment distinguer les éruptions hépatiques des allergies?

Contrairement à une simple allergie, avec des éruptions hépatiques, les démangeaisons augmentent la nuit. Les sensations désagréables sont beaucoup plus fortes qu'avec une réaction allergique. De plus, l'apparition d'une éruption cutanée s'accompagne des symptômes suivants:

  • Douleur au foie
  • Migraines et maux de tête
  • Nausée et vomissements
  • Décoloration des selles et assombrissement de l'urine
  • Une légère augmentation de la température corporelle

Dans ce cas, l'éruption cutanée ne disparaît pas après la prise de médicaments antiallergéniques..

Pourquoi une éruption cutanée apparaît-elle après la vaccination contre l'hépatite??

Souvent, la question se pose: "Pourquoi une éruption cutanée apparaît-elle après la vaccination contre l'hépatite?" En fait, ce phénomène ne signifie pas du tout que le patient a contracté une infection virale. La cause la plus fréquente de ce phénomène est une réaction allergique au vaccin..

En plus des éruptions cutanées allergiques, avec une réaction similaire du corps, un gonflement du visage et des membres, l'apparition de cloques qui démangent peut apparaître. Il convient de garder à l'esprit qu'une telle réaction n'est pas sûre, car un choc anaphylactique peut survenir. Pour éviter cela, le patient doit consulter un médecin dès que possible..

Thérapies

En cas d'hépatite et d'éruption cutanée sur le corps, le traitement doit être systématique. Cela signifie qu'il n'est pas nécessaire de traiter uniquement les symptômes individuels de la maladie, car le VHC et le VHB progressent assez rapidement et peuvent entraîner de graves complications. Si une éruption cutanée survient avec une hépatite, vous devez contacter un hépatologue dès que possible et subir un examen complet, sur la base duquel le spécialiste déterminera le traitement approprié.

À l'heure actuelle, le moyen le plus efficace de lutter contre le VHC est l'utilisation d'antiviraux innovants à action directe. Le principal médicament pour un tel régime de traitement est le sofosbuvir. Un médicament supplémentaire est prescrit en fonction du génotype du virus:

  • Ledipasvir - de type génétique 1, 4, 5 ou 6
  • Daclatasvir - de génotype 1, 2, 3 ou 4
  • Velpatasvir - convient au traitement de l'hépatite C de tout génotype.

Quant à l'hépatite B, le traitement à base d'interféron alpha est le plus souvent prescrit, cependant, les hépatologues penchent de plus en plus en faveur des médicaments Tenofovir et Entecavir.

Peut-il y avoir une allergie à l'hépatite C

Les symptômes standard de l'hépatite virale aiguë sont le jaunissement de la peau, des douleurs dans l'hypochondre droit, des accès de nausées et des vomissements avec une aversion croissante pour la nourriture. Cependant, les éruptions cutanées sont un autre signe de lésions hépatiques. Très souvent, ils sont confondus avec des manifestations d'allergies ou d'autres maladies..

Mais à quoi ressemble une éruption cutanée due à l'hépatite? Quelles éruptions cutanées sont typiques du VHC? L'hépatite B a-t-elle une éruption cutanée? Que signifie une éruption cutanée après le vaccin contre l'hépatite? Comment distinguer les éruptions hépatiques des éruptions cutanées allergiques? Quels sont les traitements? Vous pouvez trouver des réponses à chacune de ces questions dans notre article..

À quoi ressemble une éruption cutanée avec l'hépatite?

Dans tous les cas, une éruption cutanée sur la peau du patient n'indique pas la présence d'une maladie du foie. Cependant, avec l'hépatite, une éruption cutanée sur le corps est un signe plutôt alarmant. Un symptôme similaire indique une charge virale suffisamment élevée et que l'organe vital du patient est en grave danger..

Avec des lésions hépatiques virales, l'éruption cutanée diffère par sa forme et son origine. Il est à noter que cette maladie dans son ensemble a un effet négatif sur l'apparence de la peau du patient. Il devient sec, jaunâtre, avec des vaisseaux saillants. Les éléments suivants apparaissent sur la peau du patient:

  • Points noirs. En diamètre, ils atteignent jusqu'à 2 cm, peuvent être prononcés brun ou rougeâtre. Habituellement localisé sur les membres, chez la femme également sur le visage et le cou.
  • Astérisques vasculaires. L'un des premiers signes de dysfonctionnement hépatique. Les astérisques sont causés par une perturbation hormonale. Ils mesurent également jusqu'à 2 cm de diamètre, localisés dans tout le corps.
  • Plaques hépatiques. Des formations qui ressemblent à des brûlures cicatrisées. Ils ont des bords bien définis. Au début, petit, grandit avec le temps, se transforme en ampoules et éclate. Apparaissent principalement autour du cou et sur le tronc, moins souvent sur les membres.
  • Éruption hémorragique. Petites hémorragies ponctuées qui apparaissent sur le visage, le cou et le tronc, moins souvent sur les membres.

L'hépatite est également caractérisée par de l'eczéma, des réactions allergiques et des grattements dus à une éruption cutanée inconfortable..

Dans le cas de l'hépatite virale C, l'apparition d'éruptions cutanées indique une forte augmentation de la charge virale. Habituellement, cette maladie aux stades initiaux est asymptomatique, par conséquent, les éruptions cutanées aux premiers stades du développement de la maladie ne sont pas observées. Pour le VHC avancé, tous les types d'éruptions cutanées décrites ci-dessus sont caractéristiques, accompagnées de démangeaisons sévères. Dans la plupart des cas, cela conduit à une perturbation du sommeil du patient.

Hépatite B

Avec l'hépatite B, l'éruption cutanée survient chez seulement 7% du nombre total de personnes infectées. Les taches sont localisées sur le dos, les fesses et le cou. Le centre d'une plaque atteignant 2 cm de diamètre est pâle, rugueux. L'apparition d'une éruption hémorragique dans le cas de cette maladie indique le développement d'une insuffisance rénale et nécessite une intervention médicale urgente.

Comment distinguer les éruptions hépatiques des allergies?

Contrairement à une simple allergie, avec des éruptions hépatiques, les démangeaisons augmentent la nuit. Les sensations désagréables sont beaucoup plus fortes qu'avec une réaction allergique. De plus, l'apparition d'une éruption cutanée s'accompagne des symptômes suivants:

  • Douleur au foie
  • Migraines et maux de tête
  • Nausée et vomissements
  • Décoloration des selles et assombrissement de l'urine
  • Une légère augmentation de la température corporelle

Dans ce cas, l'éruption cutanée ne disparaît pas après la prise de médicaments antiallergéniques..

Pourquoi une éruption cutanée apparaît-elle après la vaccination contre l'hépatite??

En plus des éruptions cutanées allergiques, avec une réaction similaire du corps, un gonflement du visage et des membres, l'apparition de cloques qui démangent peut apparaître. Il convient de garder à l'esprit qu'une telle réaction n'est pas sûre, car un choc anaphylactique peut survenir. Pour éviter cela, le patient doit consulter un médecin dès que possible..

Thérapies

En cas d'hépatite et d'éruption cutanée sur le corps, le traitement doit être systématique. Cela signifie qu'il n'est pas nécessaire de traiter uniquement les symptômes individuels de la maladie, car le VHC et le VHB progressent assez rapidement et peuvent entraîner de graves complications. Si une éruption cutanée survient avec une hépatite, vous devez contacter un hépatologue dès que possible et subir un examen complet, sur la base duquel le spécialiste déterminera le traitement approprié.

À l'heure actuelle, le moyen le plus efficace de lutter contre le VHC est l'utilisation d'antiviraux innovants à action directe. Le principal médicament pour un tel régime de traitement est le sofosbuvir. Un médicament supplémentaire est prescrit en fonction du génotype du virus:

  • Ledipasvir - de type génétique 1, 4, 5 ou 6
  • Daclatasvir - de génotype 1, 2, 3 ou 4
  • Velpatasvir - convient au traitement de l'hépatite C de tout génotype.

Quant à l'hépatite B, le traitement à base d'interféron alpha est le plus souvent prescrit, cependant, les hépatologues penchent de plus en plus en faveur des médicaments Tenofovir et Entecavir.

Bien que l'hépatite C soit une maladie du foie, son étiologie a également un côté esthétique et très souvent les manifestations cutanées de la maladie provoquent une gêne pour le patient.

Vous savez probablement que les démangeaisons cutanées et les éruptions cutanées ne sont pas seulement des symptômes d'allergies, mais aussi d'éventuelles maladies du foie. Souvent, avec de tels symptômes, les médecins recommandent de passer un test sanguin détaillé avec des tests de la fonction hépatique. La différence entre les démangeaisons hépatiques et les démangeaisons allergiques ordinaires est que même avec le grattage, cela ne cause pas de soulagement et cela se produit la nuit. En plus des démangeaisons et des éruptions cutanées, le patient présente également les symptômes suivants:

  • jaunissement de la peau;
  • les hémorragies sur le corps deviennent visibles;
  • des taches de vieillesse apparaissent.

Les antihistaminiques pris pour les allergies n'aideront pas ici. Oui, pendant un certain temps, ils soulageront les symptômes, mais ils ne se débarrasseront pas de l'hépatite C. Pour se débarrasser du VHC, un traitement antiviral est nécessaire et ce n'est qu'après son achèvement et la destruction du virus que les manifestations hépatiques allergiques cesseront de déranger le patient..

Dans l'hépatite C aiguë et aux stades ultérieurs, la peau et les muqueuses, ainsi que la sclérotique des yeux et de la langue, changent de couleur naturelle et un jaunissement apparaît. Le jaune a plusieurs nuances - du citron au vert. La cause du jaunissement est une augmentation du taux de bilirubine dans le sang. Une éruption cutanée survient en raison d'une violation du métabolisme des protéines.

L'éruption cutanée ressemble à des hémorragies ponctuelles des capillaires.

Avec l'hépatite virale A, B, C, l'éruption cutanée se manifeste chez une personne de différentes manières, à savoir:

  • avec A - il y a hyperpigmentation de la peau et jaunisse, il y a un syndrome grippal;
  • en B - des taches de démangeaisons apparaissent sur la peau, des vomissements, des nausées, une forte fièvre, des douleurs musculaires sont présentes;
  • en C - une éruption cutanée allergique sur le cou, les bras, la poitrine, d'autres symptômes peuvent être absents.

Afin de se débarrasser des soupçons et de poser un diagnostic correct, un examen complet du patient est nécessaire, comprenant:

  • Échographie des organes abdominaux et rétropéritonéaux;
  • chimie sanguine;
  • analyse de l'urine et des matières fécales;
  • Test d'anticorps anti-VHC.

Avec l'hépatite C, la formule sanguine change, l'hémoglobine est abaissée, un faible taux de plaquettes indique une fibrose hépatique, les lymphocytes sont augmentés, les neutrophiles sont abaissés, un segment biliaire est observé dans l'urine et les selles sont décolorées. Si le test ELISA pour les anticorps anti-VHC est positif, un test PCR est effectué pour déterminer la souche virale et son génotype.

Si le diagnostic est confirmé, de nombreux patients se sentent confus, car jusqu'à récemment, cette maladie était considérée comme incurable et mortelle. En fait, n'ayez pas peur, l'hépatite C est aujourd'hui complètement guérissable et le traitement de la maladie n'est pas du tout effrayant. Selon les recommandations de l'EASL, un patient aura besoin de 12 à 24 semaines pour se débarrasser complètement du virus (en fonction de l'état du foie). Le traitement est effectué dans un complexe, en utilisant deux médicaments. Ce sont des inhibiteurs à action directe qui agissent directement sur le virus sans nuire aux autres organes humains. Le traitement est basé sur le médicament sofosbuvir, en plus de celui-ci, en fonction du génotype du VHC, le daclatasvir, le ledipasvir ou le velpatasvir sont prescrits.

L'hépatite C est une maladie qui peut revenir encore et encore. Même avec une guérison complète, il y a une possibilité de retrouver le virus, et comme il n'y a pas de vaccin contre lui, les mesures préventives suivantes doivent être observées:

  • n'utilisez que des produits d'hygiène personnelle;
  • n'utilisez que des seringues jetables;
  • surveiller la stérilisation des instruments en dentisterie, salons de beauté et salons de tatouage;
  • rapports sexuels protégés, à condition que la santé du partenaire ne soit pas connue.
  • domicile
  • Maladie du foie
  • Symptômes et syndromes
  • Manifestations cutanées dans les maladies du foie

NOS LECTEURS RECOMMANDENT!

Nos lecteurs utilisent avec succès Leviron Duo pour traiter le foie. Voyant une telle popularité de cet outil, nous avons décidé de le proposer à votre attention..

La santé de notre peau dépend en grande partie du travail du foie - le principal système de purification du corps, qui neutralise toutes les toxines et tous les poisons, élimine leurs restes par le système urinaire. En cas de perturbation du travail des cellules hépatiques, toutes les toxines qui pénètrent dans l'organisme reviennent dans le sang, puis dans les reins et empoisonnent intensément l'organisme. Le résultat de ce processus dans les maladies du foie peut être divers types de manifestations cutanées, telles que: lésions cutanées, éruptions cutanées, démangeaisons cutanées, décoloration de la peau, hémorragies, troubles de la pigmentation, etc. Examinons de plus près certains d'entre eux..

Le prurit est le symptôme le plus courant de la jaunisse dans le syndrome de cholestase. Presque jamais se produit dans d'autres types de jaunisse (parenchymateuse et hémolytique). La plupart des zones du corps sont touchées, telles que la peau des bras, des jambes et du tronc. L'apparition de cette manifestation cutanée est associée à une teneur accrue en acides biliaires dans le sang. Des rayures sont observées sur la peau, une éruption xanthomateuse - des plaques sous-cutanées jaunâtres de forme ronde, situées sur le visage autour des yeux et dans les plis cutanés du corps. Les démangeaisons cutanées sont paroxystiques et de courte durée, ou au contraire douloureuses persistantes.

Ces manifestations cutanées sont des ectasies multiples et pulsantes de vaisseaux rouge foncé d'un diamètre de 01 à 0,5 cm. Des branches vasculaires supplémentaires se détachent de ces vaisseaux et sont situées sur les bras, le visage, le cou, le dos et les épaules. Ce symptôme est l'un des signes diagnostiques les plus importants de la maladie du foie..

La peau et les muqueuses jaunissent avec une augmentation du taux de bilirubine dans le sang, en rapport avec la jaunisse. Il devient perceptible à un niveau de bilirubine d'au moins 34-36 μmol / L. Au départ, la subictéricité (jaunisse) est clairement visible dans la cavité buccale et sur la sclérotique, puis les paumes des mains, la plante des pieds, le visage et ensuite tout le corps sont tachés. Dans le même temps, une pathologie aiguë du système hépatobiliaire est observée dans la zone ombilicale.

Érythème palmaire - la couleur rouge vif des paumes se retrouve dans presque toutes les maladies chroniques du foie. La couleur rouge s'estompe sous l'effet de la pression, mais récupère ensuite. De plus, en plus de l'érythème, il y a une élévation du gros orteil et de l'auriculaire, et parfois la plante des pieds du patient est peinte en rouge (érythème plantaire). Ce symptôme peut survenir pendant la grossesse, la polyarthrite rhumatoïde, chez les adolescentes en bonne santé..

Fondamentalement, toutes les maladies chroniques du foie s'accompagnent d'une augmentation de la pigmentation de la peau et de la formation de taches de vieillesse. La coloration de la peau sur les mains, en particulier les paumes et les aisselles, peut prendre une teinte grise ou bronze sale. Dans la zone du visage, les taches de vieillesse sont généralement situées sur la surface latérale des joues avec une transition vers le cou. Selon les médecins, la survenue d'une diminution de la pigmentation est associée à des lésions du parenchyme hépatique avec syndrome de cholestase et à une diminution de la fonction de détoxification du foie..

Un symptôme fréquent d'une violation de certaines fonctions du foie en raison de sa maladie est la dermatite allergique, qui se produit en relation avec une violation de la fonction de désintoxication du foie. Le plus souvent, les manifestations cutanées avec dermatite sont des taches et des plaques de couleur rouge vif, parfois une dermatite pustuleuse avec éruptions cutanées (folliculite, furonculose).

Manifestations de déséquilibre hormonal secondaire dans les maladies du foie - rayures atrophiques (vergetures ou stries) situées sur les fesses, les hanches, dans le bas de l'abdomen.

Le traitement des manifestations cutanées est réduit à l'élimination de la cause profonde avec un diagnostic rapide. La grande majorité des manifestations cutanées sur le corps du patient disparaissent avec le traitement de la maladie sous-jacente.

Lésions cutanées dans les maladies du foie

Les maladies du foie nécessitent un traitement rapide: la plupart d'entre elles entraînent un dysfonctionnement des organes internes. Si le foie ne fonctionne pas bien, une personne présente de nombreux signes cliniques. Le foie est nécessaire au métabolisme des substances biologiquement actives, il peut être comparé à un filtre qui absorbe les toxines, les oligo-éléments, les substances présentes dans les médicaments. Cet organe est impliqué dans le métabolisme: sans lui, le corps ne pourrait pas se débarrasser des toxines.

Il est important de prêter attention aux symptômes alarmants. Si une éruption cutanée ou des démangeaisons sont détectées, vous devez consulter un médecin, car ces signes peuvent indiquer des lésions hépatiques (il est important de ne pas confondre une telle éruption cutanée avec une allergie).

Des démangeaisons peuvent survenir avec de telles affections: lésions des hépatocytes, cirrhose, cholélithiase et autres maladies.

Les démangeaisons avec des pathologies hépatiques peuvent être insupportables: ce symptôme conduit souvent à des troubles du sommeil. Si vous grattez constamment la peau, des plaies apparaîtront dessus et à travers elles, vous pouvez infecter.

Malgré l'intensité des démangeaisons, vous devez vous abstenir de vous gratter la peau, sinon vous pouvez contracter une infection et le traitement sera encore plus difficile. Le médecin prescrit des injections qui dissolvent les substances irritantes.

Ainsi, comme déjà mentionné ci-dessus, le symptôme se produit en raison du fait qu'une grande quantité d'acides biliaires reste dans le sang. Si le foie fonctionne correctement, ces acides sont excrétés avec la bile. Il est important de noter qu'ils agissent sur les terminaisons nerveuses de la peau, ce qui provoque des éruptions cutanées et des démangeaisons. Les sensations désagréables s'intensifient la nuit.

Des démangeaisons apparaissent en raison du fait que les propriétés de désintoxication du foie sont perturbées. Ainsi, il ne peut pas éliminer les composants toxiques et les produits de décomposition en quantités suffisantes..

  1. Cholestase. La cause des démangeaisons est la cholestase, dans laquelle la circulation de la bile change: des fragments de ces mêmes acides pénètrent dans le sang. Une éruption cutanée avec cholestase apparaît en raison du fait que le corps produit de la bile de manière inactive. Avec la cholestase, il existe des difficultés d'excrétion de la bile: la cause peut être le blocage des voies biliaires ou leur compression de l'extérieur.
  2. Dommages aux hépatocytes. Des éruptions cutanées et des démangeaisons sont observées lorsque les hépatocytes sont endommagés: la maladie survient en raison d'une infection, d'une hépatite virale ou de maladies causées par des parasites.
  3. Les toxines. La modification des hépatocytes est due à l'effet toxique sur le foie: la maladie survient chez ceux qui abusent de l'alcool, prennent des drogues, ainsi que des médicaments sélectionnés à leur discrétion.
  4. Cirrhose. Des dommages aux hépatocytes se produisent également dans la cirrhose. Avec la progression de la maladie, des douleurs surviennent dans l'hypochondre latéral et droit. Les fonctions des hépatocytes sont altérées, en raison desquelles les acides biliaires pénètrent dans le sang. Si une personne a une cirrhose biliaire, la maladie se manifestera nécessairement par des démangeaisons cutanées..
  5. Cholélithiase. Dans la plupart des cas, une cholestase survient en raison d'un blocage des voies biliaires..
  6. Cancer. Le problème se pose dans le contexte du cancer: ils conduisent au fait que les voies biliaires sont comprimées de l'extérieur.

Assurez-vous de faire attention au type d'éruption cutanée:

Avec la cirrhose du foie, des fragments de bile pénètrent dans la circulation sanguine: des démangeaisons peuvent survenir fréquemment. Avec la cirrhose du foie, une cholestase apparaît. Cela semble dû au fait que les acides, la bilirubine, les composés métalliques agissent sur la peau. Avec une telle maladie, les démangeaisons ne peuvent pas être éliminées avec des antihistaminiques..

Si une personne ressent un soulagement, cela ne signifie pas que la maladie a reculé. L'éruption doit être traitée avec une cirrhose du foie!

  1. Les vergetures bleues sur l'abdomen peuvent également indiquer une maladie du foie. Ils apparaissent en raison d'un déséquilibre hormonal, lorsque le foie n'est pas capable d'hormones stéroïdes. Peut apparaître chez les hommes et les femmes.
  2. Peau inhabituellement pâle ou foncée.
  3. Jaunissement de la peau. La couleur jaune modérée indique des problèmes de foie, la couleur jaune-brun indique des dommages mécaniques à l'organe et le ton jaune citron indique des troubles hémolytiques.

Une attention particulière doit être portée à la nature de l'éruption cutanée et des démangeaisons. Avec des pathologies associées au foie, des varicosités et des taches de vieillesse peuvent également se former sur la peau. La principale différence entre les démangeaisons hépatiques est qu'elles ne peuvent pas être éliminées avec des antihistaminiques, qui sont utilisés pour traiter les allergies. Si une personne soupçonne une pathologie hépatique, vous devez consulter un médecin et subir un diagnostic spécial.

Comment diagnostiquer la maladie:

  1. Le foie est examiné par une méthode échographique, avec son aide, l'état du pancréas et de la vésicule biliaire est déterminé.
  2. Le patient fait des tests sanguins.
  3. Le coagulogramme est effectué.

Le traitement vise à restaurer la santé. La sélection des médicaments est effectuée par le médecin: elle prend en compte le sexe, l'âge du patient, la présence d'autres maladies. Le médecin prend également en compte les caractéristiques individuelles de l'organisme. En plus du traitement principal, des vitamines, des médicaments renforçant l'immunité et des anti-inflammatoires peuvent être prescrits. L'automédication est interdite: des médicaments mal sélectionnés nuiront à tout le corps.

  • Il est important d'arrêter de prendre des médicaments qui pourraient entraîner des lésions hépatiques.
  • Pour soulager les démangeaisons dans la cirrhose, des médicaments sont prescrits pour la liaison des acides, des agents biliaires et hépatoprotecteurs.
  • S'ils ne fonctionnent pas, une intervention chirurgicale est recommandée (une intervention chirurgicale est nécessaire s'il y a des calculs dans les voies biliaires).
  • Il est important de suivre un régime: pour que les démangeaisons ne s'intensifient pas, il faut renoncer à l'alcool et au tabac. Il n'est pas souhaitable de trop manger et les aliments gras, épicés et acides doivent être exclus de l'alimentation. Les salades de légumes bouillis sont recommandées.

Ne pas reporter la visite chez le médecin, sinon l'état du patient s'aggravera et une hospitalisation sera nécessaire.

Tests pour l'hépatite B

Le diagnostic de l'hépatite virale B repose sur une histoire caractéristique de la maladie, des données cliniques (jaunisse, hépatomégalie) et des données de laboratoire (sérologiques) (détection d'anticorps spécifiques au virus, d'antigènes viraux dans le sang). De plus, la PCR (analyse génétique moléculaire de l'hépatite B) peut être utilisée pour identifier le matériel génétique viral.

Lors de la collecte de l'anamnèse chez les patients atteints d'hépatite virale B, les données suivantes sont prises en compte: si quelques mois avant la manifestation de la maladie, transfusion sanguine, toute autre manipulation médicale, administration de médicaments (en particulier instrument articulaire non stérile), rapports sexuels non protégés (en particulier avec de nouveaux partenaires) autres contacts avec des porteurs du virus de l'hépatite B.

En plus des tests pour l'hépatite B, un tableau clinique spécifique est d'une grande importance dans son diagnostic: l'apparition progressive de la maladie, la gravité de la période précédant l'apparition de la jaunisse, la présence d'une période de dyspepsie sévère, la présence d'arthralgies (douleurs dans les articulations) et une éruption cutanée caractéristique sur la peau.

L'hépatite virale B est vérifiée de manière fiable uniquement par la détection d'antigènes spécifiques du virus dans le sang par ELISA ou RIA. Ce sont HBsAg, HBeAg, HBcAg. De plus, un marqueur fiable de l'hépatite B est la détection des immunoglobulines anti-HBc, anti-HBs, anti-HBe (IgM, IgG). Ainsi, l'HBsAg est détecté dans le sang pendant la période d'incubation de la maladie, littéralement 2 à 4 semaines après l'infection chez environ 80% des patients. Avec un traitement adéquat, après 3-4 mois, l'antigène HBs dans le sang disparaît, et à ce moment la concentration d'anticorps (immunoglobuline M) contre l'antigène HBs (anti-HBs) dans le sang devient maximale.

La concentration d'antigènes (HBsAg) est plus faible, plus l'évolution de la maladie est grave. Ainsi, avec une évolution ultra-rapide due à la mort massive des virus, l'HBsAg n'est détecté que par les méthodes les plus sensibles, tandis que les anticorps (anti-HBs) contre les particules virales sont détectés plus tôt. Ainsi, le fait de détecter des antigènes viraux et des anticorps dirigés contre eux dans le sang du patient doit être lié à des symptômes cliniques pour ne pas tirer de fausses conclusions quant au stade de la maladie et à la gravité de son évolution..

La détection d'un marqueur spécifique de l'hépatite B (anti-HBc, qui appartient aux immunoglobulines du groupe M) est considérée comme le signe le plus fiable de la maladie et confirme presque complètement le diagnostic. L'IgM reste dans le sang tout au long de la maladie jusqu'à la guérison complète. L'immunoglobuline du groupe M est un marqueur de la phase aiguë de la maladie. Puis sa concentration dans le sang diminue, et 2 à 3 mois après la guérison, des immunoglobulines du groupe G (anti-HBc) sont déjà détectées, procurant une immunité à long terme (presque toute la vie) chez plus de 80% des patients.

En plus de l'HBsAg, l'HBeAg peut être détecté dans le sang pendant la période d'incubation, cependant, il n'est pas stable et est rapidement détruit sous l'influence de facteurs d'immunité (déjà, en moyenne, une semaine après son apparition). À la fin de cette période, la concentration d'anticorps anti-HBe augmente. Mais si le taux d'anticorps augmente lentement et que les antigènes HBe sont détectés pendant un mois ou plus, cela indique le passage de la maladie à une phase chronique..

La PCR est utilisée pour diagnostiquer l'hépatite B. Avec son aide, il est possible de détecter de manière fiable le matériel génétique (ADN) du virus dans les cellules du corps: dans le sang, dans les hépatocytes, dans les lymphocytes - dans tous les endroits où se déroule le processus de réplication des particules virales. La méthode PCR est très précise. Lors du diagnostic de l'hépatite virale causée par des souches virales mutantes, qui ne sont souvent pas détectées par les méthodes sérologiques standard, la PCR est considérée comme une méthode de diagnostic extrêmement efficace.

Le tableau présente diverses options et combinaisons d'antigènes et d'anticorps (obtenus par ELISA, RIA) et d'ADN viral (PCR), caractéristiques de certaines périodes de la maladie.

En utilisant la méthode PCR en conjonction avec des méthodes de diagnostic sérologique de l'hépatite B, on peut non seulement déclarer de manière fiable la présence de matériel viral génétique dans le corps, mais également distinguer la période aiguë de la maladie de la chronique, déterminer le moment de la guérison, juger de l'immunité formée, l'efficacité du traitement et faire des prédictions.

L'allergie est une réaction altérée de la sensibilité accrue («hypersensibilité») du corps humain aux effets de certains facteurs (allergènes).

L'hypersensibilité (allergie) signifie que le système immunitaire du corps, qui protège contre les infections, les maladies et les corps étrangers, réagit à un allergène par une réaction violente et une protection excessive contre des substances totalement inoffensives. Les immunoglobulines, les cellules sanguines, les complexes immuns circulants, les substances biologiquement actives sont impliquées dans le développement des allergies..

Distinguer les réactions allergiques, causées par des mécanismes pathochimiques immunitaires, et les réactions pseudo-allergiques, survenant sans stade immunitaire. Le terme «allergie» a été introduit par le pédiatre autrichien K. Pirke en 1906 et vient de deux mots grecs: allos - différent et ergon - act.

L'allergie est un problème médical mondial, car environ 25% de la population de certaines zones industrielles souffre d'un type de maladie allergique.

Le nombre de cas d'allergies augmente régulièrement dans le monde entier, le nombre de réactions allergiques non seulement a augmenté, un grand nombre de maladies graves sont apparues avec des lésions du système respiratoire, de la peau et des muqueuses, des articulations, du système lymphatique, etc. plantes, moisissures, insectes, latex, médicaments, poussière de maison, plumes, cosmétiques, alcool, fruits de mer, même froid et lumière du soleil. Le développement des allergies commence par la libération d'histamine dans la circulation sanguine. Cela provoque une irritation des muqueuses du nasopharynx, un écoulement nasal et des éternuements commencent et un gonflement apparaît. La nature des allergies reste en grande partie un mystère..

Les allergies peuvent survenir de manière inattendue et passer tout aussi inopinément. Mais fondamentalement, la nature des allergies est immunologique et réside dans le dérèglement de la réponse immunitaire. De plus, la prédisposition à l'un ou l'autre type d'allergie est héréditaire (atopie), donc si l'un des parents souffre d'allergies, il y a 25% de chances que son enfant développe une allergie. Le risque de contracter une allergie augmente à 80% si les deux parents sont allergiques.

Actuellement, il existe une tendance à l'auto-administration d'un grand nombre de médicaments simultanément de différents groupes pharmaco-thérapeutiques, ce qui conduit au développement d'allergies. Cela a conduit au développement de nombreuses nouvelles maladies et complications (allergies, dysbiose, réactions toxiques, néphrite, hépatite, etc.). Il comprend également les maladies qui se développent sur une base immunologique (choc anaphylactique, urticaire, asthme bronchique, dermatite atopique, eczéma, etc.). Les allergies correspondent aux symptômes suivants:

nez qui coule et yeux larmoyants;

toux nocturne sèche et récurrente;

respiration sifflante et suffocation;

démangeaisons, maux de gorge;

éruption cutanée et autres réactions cutanées.

Un seul allergène peut provoquer une variété de symptômes. Par exemple, un allergène du pollen de bouleau chez un patient atteint de rhume des foins peut non seulement provoquer une rhinoconjonctivite, mais également provoquer un bronchospasme et provoquer de l'urticaire. La plupart des personnes allergiques répondent à une gamme d'allergènes, tels que le pollen, les allergènes domestiques et épidermiques en même temps.

Des substances, par exemple des métaux, des allergènes de latex, des médicaments et des cosmétiques, des produits chimiques ménagers, des produits alimentaires, des aéroallergènes et d'autres allergènes peuvent agir directement sur la peau ou pénétrer dans l'organisme par la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal ou par injection. Des allergies peuvent également survenir en réponse à des piqûres d'insectes ou à une détresse émotionnelle.

Jusqu'à présent, il n'y a pas une seule méthode de traitement qui guérit complètement les allergies, la lutte contre les maladies allergiques consiste donc soit à supprimer la réponse immunitaire elle-même, soit à neutraliser les substances à l'origine de l'inflammation formée lors des allergies..

Cependant, avec un traitement approprié des allergies, ses manifestations peuvent être minimisées. Le traitement le plus prometteur des allergies est l'immunothérapie allergénique spécifique (SIT).

Actuellement, il existe de nombreux termes désignant cette méthode de traitement - immunothérapie spécifique (SIT), immunothérapie allergénique spécifique (ASIT), désensibilisation spécifique, hyposensibilisation spécifique, immunothérapie allergénique, vaccination contre les allergies, vaccination contre les allergies..

Le contact avec les allergènes responsables de la maladie doit être évité; un contact massif avec l'allergène peut entraîner des complications graves, allant jusqu'à un état d'asthme ou un choc anaphylactique. En consultation avec un dermatologue, un allergologue, vous recevrez des instructions détaillées sur la façon d'éviter le contact avec le pollen, les allergènes ménagers, les allergènes animaux, les moisissures ou les allergènes d'insectes.

Pour la prévention immédiate de l'apparition d'une crise allergique, il existe un certain nombre de médicaments - les antihistaminiques. Connaissant votre prédisposition aux allergies, vous devez toujours avoir un tel remède avec vous, tandis que vous devriez consulter un dermatologue sur son choix et son utilisation. Si une personne à côté de vous développe des signes de choc anaphylactique, appelez immédiatement une ambulance.

Le plan d'examen diagnostique des maladies allergiques peut également inclure: examen bactériologique des expectorations pour la flore et la sensibilité aux antibiotiques, radiographie de la poitrine et des sinus paranasaux, tests sanguins généraux, test sanguin de cortisol, détermination du taux d'IgA, IgM, IgG dans le sérum, statut immunitaire et interféron, tests de provocation avec allergènes (conjonctival, nasal, inhalation).

Virus de l'hépatite C

Le virus de l'hépatite C (VHC) est petit, contient du matériel génétique sous forme d'ARN enveloppé. Avant la découverte du VHC en 1989, l'infection était appelée «hépatite non A, non B».

La principale caractéristique du virus de l'hépatite C est sa variabilité génétique, une capacité prononcée à muter. Il existe 6 génotypes principaux du virus de l'hépatite C. Cependant, en raison de l'activité mutationnelle du virus, environ quatre douzaines de sous-espèces du VHC peuvent être présentes dans le corps humain, cependant, au sein du même génotype. C'est l'un des facteurs importants qui déterminent la persistance du virus et la forte incidence des formes chroniques d'hépatite C.

Le système immunitaire humain n'est tout simplement pas en mesure de contrôler la production des anticorps nécessaires - alors que des anticorps contre certains virus sont produits, leurs descendants avec d'autres propriétés antigéniques sont déjà formés.

La prévalence de l'hépatite C dans les pays développés atteint 2%. Le nombre de personnes infectées par le virus de l'hépatite C en Russie peut atteindre 5 millions, dans le monde - jusqu'à 500 millions. L'enregistrement et l'enregistrement officiels des patients et des personnes infectées par l'hépatite C ont commencé beaucoup plus tard qu'avec les autres hépatites virales

Chaque année, l'incidence de l'hépatite C dans différents pays augmente. On pense que cette augmentation est associée à une augmentation de la toxicomanie: 38 à 40% des jeunes atteints d'hépatite C sont infectés par l'usage de drogues par voie intraveineuse.

L'hépatite C chronique est la principale cause de transplantation hépatique.

Le mécanisme de développement de l'infection par l'hépatite C

Pour être infecté par le virus de l'hépatite C, il est nécessaire que le matériel contenant le virus (le sang d'une personne infectée) pénètre dans la circulation sanguine d'une autre personne. Ainsi, les virus avec flux sanguin sont transportés dans le foie, où ils pénètrent dans les cellules hépatiques et commencent à s'y multiplier. Des dommages aux cellules hépatiques peuvent survenir à la fois en raison de l'activité des virus eux-mêmes et lors d'une réaction immunologique - la réponse du corps envoyant des cellules immunitaires-lymphocytes pour détruire les cellules hépatiques infectées contenant du matériel génétique étranger.

Qui est le plus susceptible de contracter l'hépatite C??

Plus de 170 millions de la population mondiale est touchée par l'hépatite chronique C. 3-4 millions de personnes sont infectées chaque année. La maladie est commune dans tous les pays, mais de manière inégale.

Où pouvez-vous attraper le virus de l'hépatite C?

Vous pouvez être infecté lorsque vous effectuez des piercings, des tatouages ​​- dans les salons appropriés. Cependant, selon les statistiques, ils sont plus susceptibles d'être infectés dans les endroits où se produit une consommation conjointe de drogues injectables. Risque élevé d'infection dans les prisons.

Le personnel médical peut être infecté au travail (dans un hôpital, une clinique) s'il est blessé en travaillant avec du sang infecté.

Les transfusions sanguines (transfusions sanguines) sont actuellement rarement la cause d'infection chez les patients, leur contribution n'est pas supérieure à 4%.

Auparavant, l'hépatite C était qualifiée de «post-transfusionnelle». Le risque d'infection par des procédures médicales peut persister dans les pays en développement. Si les normes sanitaires sont gravement violées, toute pièce où des manipulations médicales sont effectuées peut devenir un lieu d'infection..

Souvent, avec l'hépatite C, il n'est pas possible d'établir la source exacte de l'infection.

Comment l'infection se transmet?

Le principal mécanisme d'infection est hématogène, parentéral (par le sang). Le plus souvent, l'infection par le virus de l'hépatite C survient lorsqu'une quantité suffisante de sang infecté est injectée avec une aiguille commune.

Une infection est possible lors de l'exécution de piercings et de tatouages ​​avec des outils contaminés par le sang d'un patient ou d'un porteur d'infection, éventuellement lors du partage de rasoirs, d'accessoires de manucure et même de brosses à dents (le sang infecté sur eux peut provoquer une infection), en cas de morsure.

L'infection par l'hépatite C due à l'administration de produits sanguins pendant une intervention chirurgicale et un traumatisme, à l'administration de médicaments et à des vaccinations de masse, dans les cabinets dentaires est moins probable dans les pays développés.

La transmission sexuelle de l'hépatite C est peu pertinente. En cas de contact sexuel non protégé avec un porteur du virus, la probabilité de transmission est de 3 à 5%.

Dans un mariage monogame, le risque de transmission de l'infection est minime, mais il augmente avec un grand nombre de partenaires, relations occasionnelles.

Le virus de l'hépatite C est rarement transmis d'une mère infectée au fœtus, pas plus que dans 5% des cas. L'infection n'est possible que pendant l'accouchement, lors du passage du canal génital. Il n'est pas possible de prévenir l'infection aujourd'hui.

Il n'y a pas de données indiquant une possible transmission du virus dans le lait maternel. Il est recommandé d'annuler l'allaitement en présence d'hépatite C chez la mère, s'il y a des violations de l'intégrité de la peau des glandes mammaires, des saignements.

L'hépatite C n'est pas transmise par les gouttelettes en suspension dans l'air (en parlant, en éternuant, avec de la salive, etc.), en serrant la main, en étreignant, en partageant des ustensiles, de la nourriture ou des boissons.

S'il y a transmission d'une infection dans la vie de tous les jours, une particule sanguine d'un patient ou d'un porteur du virus de l'hépatite C doit pénétrer dans le sang de la personne infectée (en cas de blessure, de coupure, d'abrasion, etc.).

La catégorie (faible augmentation du risque) comprend:

Personnel médical et personnel du service sanitaire et épidémiologique

Les personnes qui ont des relations sexuelles avec de nombreux partenaires

Les personnes qui ont des relations sexuelles avec un partenaire infecté

Les personnes appartenant aux groupes à risque élevé et moyen devraient subir un dépistage de l'hépatite C.

Les professionnels de la santé doivent subir un dépistage de tout contact suspecté avec du sang infecté (par exemple, si une aiguille est piquée ou si du sang pénètre dans l'œil).

L'évolution de l'hépatite C

L'hépatite C peut être aiguë ou chronique.

L'hépatite C aiguë est diagnostiquée très rarement et plus souvent par accident. Il existe trois scénarios - variantes d'événements survenant après une hépatite C aiguë:

rétablissement en 6 à 12 mois avec disparition des marqueurs de l'hépatite C. C'est environ 20% des personnes exposées à l'infection.

L'incidence des effets indésirables dans cette variante de l'évolution de l'hépatite C n'a pas été entièrement établie. Même en l'absence de preuves de laboratoire de lésions hépatiques, l'hépatite C peut progresser.

le développement d'une hépatite chronique avec toute manifestation clinique et biologique de lésions hépatiques. Cela représente jusqu'à 60 à 70% de toutes les personnes qui ont eu une hépatite aiguë.

Le passage de l'hépatite C aiguë à l'hépatite C chronique se produit progressivement et ne dépend pas du degré de manifestation de la phase aiguë. Au cours de plusieurs années, les dommages aux cellules hépatiques augmentent et la fibrose se développe. Dans ce cas, la fonction hépatique peut être préservée pendant longtemps..

La maladie progresse lentement, par conséquent, l'humanité sera confrontée au problème des effets indésirables de l'hépatite C dans une ou plusieurs décennies, lorsque l'expérience d'observation de nombreuses personnes malades à l'heure actuelle sera analysée..

Durée de l'infection à l'hépatite C

La guérison de l'hépatite C aiguë peut survenir en un an.

L'hépatite C chronique peut durer des décennies.

Résultats de l'hépatite C chronique

Chez les patients présentant une hépatite évolutive, c'est-à-dire avec une activité constamment accrue des transaminases, le risque de transformation en cirrhose dans les 20 ans atteint 20%. 5% des patients atteints de cirrhose peuvent développer un cancer primitif du foie.

La probabilité de développer un cancer du foie est plus élevée avec l'évolution simultanée de deux infections - l'hépatite B et l'hépatite C. La consommation d'alcool à long terme est également associée à un risque plus élevé de développer un cancer du foie..

Les statistiques générales des issues de l'hépatite C sont les suivantes. Pour 100 personnes infectées par le virus de l'hépatite C,

55 à 85 personnes auront une infection chronique (hépatite chronique ou portage sans symptômes)

70 personnes auront une maladie hépatique chronique

5 à 20 personnes développeront une cirrhose du foie dans les 20 à 30 ans

1 à 5 personnes mourront des conséquences de l'hépatite C chronique (cirrhose ou cancer du foie)

L'hépatite C chronique doit être traitée par un hépatologue expérimenté.

Cela garantira l'efficacité maximale du traitement, sa bonne tolérance et évitera des coûts supplémentaires..

De nombreux médecins prennent un traitement contre l'hépatite compte tenu de la forte demande actuelle. Cependant, peu d'entre eux ont la formation appropriée et, surtout, l'expérience clinique de la thérapie moderne de l'hépatite C chronique.

Les médicaments modernes et les schémas de polythérapie efficaces pour l'hépatite C chronique sont apparus il n'y a pas si longtemps et l'expérience de leur utilisation dans notre pays était concentrée dans plusieurs centres spécialisés. La plus grande expérience dans le traitement de l'hépatite C est possédée par les hépatologues qui participent à des essais cliniques internationaux sur les médicaments qui sont actuellement acceptés pour le traitement ou qui entreront dans une large diffusion dans un proche avenir..

Stratégie moderne de traitement de l'hépatite C chronique

Le traitement antiviral combiné est le pilier du traitement de l'hépatite C. La recherche internationale et la pratique clinique ont montré qu'actuellement la combinaison de deux médicaments - l'interféron alpha et la ribavirine - était la plus justifiée. Individuellement, ils sont moins efficaces.

Cependant, dans des cas particuliers de la maladie (par exemple, contre-indications à la nomination de l'un des médicaments), une monothérapie avec un médicament peut être prescrite.

Les doses de médicaments et la durée du traitement sont choisies individuellement par le médecin, en tenant compte de nombreux facteurs.

Il n'existe aujourd'hui aucun autre traitement éprouvé qui puisse éliminer le virus de l'hépatite C..

Quels autres traitements peuvent être utilisés?

Les hépatoprotecteurs (Essentiale, Phosphogliv, Acide Lipoïque, Silymar, etc.) n'ont pas d'effet antiviral, ce sont des médicaments de soutien, améliorant certaines fonctions des cellules hépatiques.

La prescription d'immunomodulateurs éprouvés aide à stimuler des liens spécifiques dans la réponse immunitaire, permettant au corps de lutter plus efficacement contre les infections (zadaxine).

Il n'y a pas encore de vaccin actif. Cependant, la recherche pour elle est en cours.

Pendant longtemps, les scientifiques n'ont pas été en mesure de détecter une protéine virale stable spécifique de tous les génotypes et sous-espèces du virus de l'hépatite C, pour lesquels des anticorps neutralisants seraient produits. Les possibilités de technologies du génie génétique pour créer un tel vaccin sont à l'étude.

Prévention de l'hépatite C

Même si vous ne courez aucun risque, vous devriez

Ne vous injectez jamais de drogues. Si vous ne pouvez pas y renoncer et sortir de la dépendance, ne partagez jamais d'aiguilles, de seringues, de solutions ou de dispositifs similaires avec qui que ce soit et n'utilisez pas d'étrangers.

Si vous vous injectez des drogues, vous devez être vacciné contre les hépatites A et B. Cela gardera votre foie à risque de co-infection

Ne partagez jamais et n'utilisez jamais les rasoirs et appareils de rasage, les brosses à dents ou tout autre objet contenant du sang.

Si vous êtes un professionnel de la santé, vous devez toujours suivre les précautions de sécurité, en particulier lorsque vous travaillez avec des objets tranchants. Vous devez vous faire vacciner contre l'hépatite B

Si vous êtes venu dans un établissement médical ou un cabinet dentaire, assurez-vous que toutes les manipulations potentiellement dangereuses sont effectuées uniquement avec des instruments jetables.

Réfléchissez bien avant de vous faire tatouer ou piercing, et voyez où et vers qui vous allez. Le contremaître doit se laver les mains et travailler avec des gants jetables. Vous pourriez être infecté par une aiguille contenant du sang infecté