Intoxication hépatique

Le foie est l'organe le plus important du corps humain, qui s'engage à protéger et neutraliser les effets négatifs des composants toxiques et toxiques. Cependant, agissant comme un filtre spécifique, le foie présente un risque de toxicité au quotidien. Les toxines, persistantes dans les cellules de la glande, affectent l'organe.

L'intoxication hépatique toxique est une condition dangereuse qui peut entraîner des maladies plus complexes (insuffisance rénale et coma, cirrhose, hépatite toxique). Il existe différents types d'empoisonnement, mais les symptômes et les manifestations cliniques sont souvent identiques ou similaires..

Les causes

L'intoxication hépatique peut être déclenchée par un certain nombre de raisons. Les substances hépatotoxiques pénètrent principalement dans l'organisme et sont concentrées dans le tube digestif par ingestion avec des aliments. Une intoxication aux poisons par le système respiratoire peut également être envisagée, mais de tels cas sont assez rares (15%).

Les poisons hépatiques, pénétrant dans le foie avec du sang, provoquent la mort des cellules glandulaires (hépatocytes). Différentes méthodes de traitement et de médication se distinguent du degré de complexité de la maladie et de son type. Il existe deux types d'exposition aux toxines:

  • Effet direct des composants hépatotoxiques sur les cellules hépatiques avec leur mort ultérieure;
  • Violation de la circulation sanguine dans des cellules de divers degrés de complexité et de localisation. Cette condition peut entraîner une privation d'oxygène des hépatocytes et leur atrophie supplémentaire (mort).

Les poisons hépatiques peuvent être de différents types et types. Parmi les principaux, on distingue:

  • Médicaments (dans la plupart des cas, surdosage ou prise de mauvais médicaments);
  • Substances industrielles (en particulier, substances volatiles qui pénètrent par les voies respiratoires);
  • Alcool (85% de toxicité hépatique)
  • Poisons végétaux (substances nocives fortes provenant de champignons, de plantes).

Principalement, un empoisonnement grave de la glande se produit dans le contexte d'une prise incontrôlée de médicaments du groupe des antibiotiques, des analgésiques (analgine, le plus souvent). De tels cas sont en premier lieu - 50%. L'abus d'alcool et de drogues n'est pas encore moins provocateur d'un symptôme dangereux (38%).

Dans le processus d'absorption périodique de composés éthyliques nocifs et de composants narcotiques de toute origine, la famine des cellules hépatiques se produit avec leur atrophie et leur mort supplémentaires. Dans de telles situations, un traitement important est l'élimination complète du composant provoquant et une prophylaxie hépatique est effectuée..

Symptômes et signes

Les processus pathologiques irréversibles qui provoquent des toxines provoquent différents symptômes. La clinique de la maladie et le diagnostic peuvent également varier selon le type d'empoisonnement.

Intoxication médicamenteuse

Tout médicament (d'origine végétale ou artificielle) a un effet thérapeutique et, en même temps, un effet toxique sur le corps humain. La seule différence réside dans la quantité et le dosage. La substance active peut également s'accumuler et être excrétée après une longue période, et donc même l'arrêt de la prise ne signifie pas la suspension de l'intoxication.

Le surdosage est la principale cause d'affections aiguës nécessitant un traitement urgent. Il vaut principalement la peine d'éliminer les toxines du corps et d'arrêter le processus dans les foyers d'accumulation existants.

Le danger d'une surdose de médicaments est de provoquer une intoxication aiguë dans le contexte de l'absence de symptômes de la maladie. Souvent, une personne apprend des dommages au foie déjà à des stades difficiles. L'effet cumulatif latent peut entraîner une dégénérescence graisseuse du foie, une cirrhose, voire une nécrose massive. Les médicaments ont différents mécanismes de dommages:

  • Nécrose hépatocytaire;
  • Effets sur les voies biliaires;
  • Voies biliaires obstruées
  • Trouble nutritionnel du foie dû à l'obstruction des vaisseaux de l'organe.

Médicaments dangereux, qui dans certains cas peuvent provoquer l'accumulation de composants toxiques:

  • Sulfaméthoxazole, Biseptol;
  • Médicaments antiviraux à base d'interféron (Amantadine);
  • Médicaments antituberculeux: oxacilline, isoniazide, rifampicine;
  • Médicaments antipyrétiques: analgine, paracétamol, célécoxib;
  • Médicaments pour le système cardiovasculaire: Amiodarone, Pelentan, Labetalol;
  • Perte de poids et médicaments de contrôle;
  • Antidépresseurs et sédatifs: fluoxétine, phénytoïne;
  • Fluconazole ou kétoconazole antifongique;
  • Médicaments hormonaux à base d'œstrogènes, de stéroïdes et d'androgènes;
  • Médicaments pour le traitement et le retard de croissance des tumeurs malignes: Belustin, Benzotef, BiKNU, Bilumid, Blastocin, Depostat, Doxolem.

Intoxication alcoolique

L'intoxication hépatique dans le contexte d'une consommation constante de boissons alcoolisées est la cause la plus fréquente de complications graves et de modifications des fonctions de la glande. Cela se justifie plutôt non pas par le fait qu'il y a une utilisation constante d'éthanol, mais par le fait que, dans le contexte d'une grande quantité de boissons alcoolisées, une personne ne prend pas d'aliments sains riches en acides aminés et en graisses saines..

Le régime alimentaire du patient devient rare pour les minéraux et oligo-éléments nécessaires. En conséquence, une famine hépatique (et pas seulement) se produit. L'organe utilise les réserves existantes dans le corps, et en leur absence, les fonctions hépatiques sont déstabilisées. Les cellules hépatiques saines s'atrophient et meurent dans un contexte de privation constante d'oxygène. Les cellules saines assument les responsabilités de celles déjà endommagées, en conséquence - le foie augmente d'abord en taille, et dans les troubles graves - diminue (coma hépatique).

Il existe 4 stades d'intoxication alcoolique du foie. Dans les deux premières étapes, il est possible de restaurer complètement toutes les anciennes fonctions du foie, même si la glande est endommagée (pas plus de 40%). La guérison se produit dans le contexte d'un changement complet du régime alimentaire, de la prise de médicaments cholérétiques, du nettoyage du corps et de la prise d'hépatoprotecteurs pour maintenir la fonction hépatique.

Régime alimentaire + absence d'alcool est une opportunité de normaliser le travail d'un organe aussi important. Les signes d'intoxication hépatique dans les deux derniers stades (3 et 4) sont considérablement compliqués en raison d'une vaste zone de lésions organiques. Le foie peut être endommagé à 70%. Cette situation est irréversible pour le patient. La qualité et l'espérance de vie sont considérablement réduites.

Il n'est pas question d'une vie saine et épanouissante après le traitement. De plus, le dernier 4ème stade de l'alcoolisme est associé à des complications telles qu'une nécrose complète et partielle des cellules hépatiques avec l'impossibilité de fonctionner de tout l'organisme. Une intoxication générale survient, plus tard - la mort.

Intoxication médicamenteuse

La prise de stupéfiants, de mélanges, affecte négativement le corps dans son ensemble. Et comme le foie traite et soulage le corps des effets nocifs de tous les composants nocifs, le fer, avec l'utilisation constante de médicaments (en particulier synthétiques), accumule tous les composants toxiques.

Souvent, les patients ne peuvent pas déterminer eux-mêmes l'état pathologique du foie et, par conséquent, le diagnostic se produit déjà à des stades plus complexes et dangereux du développement de la maladie sous-jacente. En conséquence, il s'agit de maladies hépatiques compliquées (insuffisance hépatique, nécrose cellulaire, cirrhose, hépatite).

Se débarrasser et arrêter l'utilisation de composés narcotiques ne pourra pas assurer l'auto-guérison de l'organe, comme dans le cas d'une intoxication alcoolique. Un nettoyage complet du corps et une thérapie de rééducation à long terme seront nécessaires..

Empoisonnement avec des pesticides industriels

Le traitement de la toxicité hépatique due aux produits chimiques industriels est l'un des plus difficiles. Le plus souvent, des lésions organiques aiguës et chroniques sont observées. Les provocateurs dangereux comprennent:

  • Arsenic (en métallurgie);
  • Phosphore (entreprises agricoles et métallurgiques);
  • Pesticides (production d'engrais);
  • Raffinage de produits pétroliers;
  • Aldéhydes (industrie chimique);
  • Phénols (production pharmaceutique).

Il est important d'effectuer un traitement préventif visant à éliminer davantage les composés accumulés dans le corps. La négligence à long terme du traitement entraîne une accumulation excessive de composés chimiques et une intoxication hépatique sous les formes aiguës..

Poisons végétaux

Parmi les intoxications hépatiques les plus dangereuses, qui, dans 80% des cas, entraînent la mort même avec un traitement rapide, il y a l'intoxication lors de la prise d'ingrédients à base de plantes. Les alcaloïdes (poisons d'origine naturelle) sont concentrés en grande quantité dans ces plantes:

  • Moutarde rose;
  • Casquette de mort;
  • Traverse;
  • Héliotrope;
  • Belladone.

Signes d'intoxication aiguë

Les symptômes d'intoxication dépendent de la gravité de la maladie, ainsi que du type d'empoisonnement. Cependant, il existe une clinique générale d'empoisonnement, typique de tout degré d'intoxication:

  • Douleur aiguë et douloureuse dans l'hypochondre droit;
  • Température élevée avec transpiration accrue (jusqu'à 41 degrés);
  • Fièvre et convulsions;
  • Vertiges;
  • Nausées, vomissements et selles molles;
  • Maux de tête qui ne sont pas soulagés par des anesthésiques;
  • Pupilles dilatées, absence de réponse de constriction pupillaire à la lumière;
  • Jaunissement du blanc des yeux, de la peau;
  • Ballonnements, sensibilité lors de la palpation;
  • Une forte baisse de la pression artérielle.

Traitement

L'intoxication hépatique est un symptôme dangereux qui conduit à des conditions complexes et potentiellement mortelles. Par exemple, une intoxication par des produits chimiques et des médicaments (en particulier des anesthésiques et des antibiotiques) entraîne une dépression de la fonction hépatique, une altération de la conscience et même un coma. Si le traitement n'est pas opportun, il est impossible de fournir une assistance au patient, le degré de dommage aux organes est trop important.

La première ambulance pendant l'intoxication est:

  1. Prendre beaucoup d'eau;
  2. L'utilisation de substances absorbantes (Phosphalugel, Atoxil, Smecta, charbon actif, Enterosgel, Polysorb;
  3. Effectuer des manipulations pour nettoyer le rectum (lavement), ainsi qu'un lavage gastrique (utilisation unique de 1,5 litre d'eau avec un absorbant ou une solution faible de permanganate de potassium);
  4. Prendre des diurétiques (furosémide, mannitol);
  5. Désintoxication avec des médicaments: Metadoxil, Unithiol par voie intraveineuse;
  6. Hépatopotecteurs: Carsil, Complexe hépatique, Esenziale, Antral, Ursofalk;
  7. Vitamines B et C pour la normalisation du métabolisme dans le corps;
  8. En cas de vomissements ou de diarrhée sévères, il est nécessaire de compenser en plus la perte de liquide à l'aide de la solution de Rehydron.

L'intoxication hépatique est une maladie dangereuse qui peut conduire non seulement à des exacerbations complexes, mais également à la mort. Le foie dans le corps humain remplit plus de 70 fonctions. Par conséquent, même une légère violation de cette glande peut provoquer des maladies dangereuses..

Comment éliminer l'intoxication hépatique après l'alcool?

Un estomac bombé, débordant de liquide, un essoufflement, un mélange de sang dans les selles - ce sont les conséquences d'une consommation d'alcool incommensurable.

Il n'est pas toujours possible de surmonter l'intoxication alcoolique du foie et de restaurer les fonctions des organes. L'article décrit les causes et les symptômes de l'intoxication de la glande principale du corps, ainsi que les méthodes de traitement utilisées par les médecins-hépatologues.

  1. Les principales fonctions du foie dans le corps
  2. L'effet de l'alcool sur le foie
  3. Causes d'intoxication hépatique
  4. Symptômes d'intoxication d'organes
  5. Stéatose graisseuse
  6. Hépatite alcoolique
  7. Cirrhose du foie
  8. Premiers secours en cas d'intoxication hépatique
  9. Traitement du foie pour intoxication
  10. Médicament
  11. Remèdes populaires
  12. Conséquences et complications
  13. Récupération

Les principales fonctions du foie dans le corps

Le foie est un organe complexe composé de cellules appelées hépatocytes. Environ 5 000 réactions biochimiques s'y déroulent. Les principales fonctions du foie:

  • En plus de la synthèse des protéines, il est responsable de leur dégradation en acides aminés et de leur métabolisme dans l'organisme..
  • Stocke le glucose sous forme de glycogène, qui est converti en énergie lorsque le corps a besoin.
  • Forme du cholestérol et l'excès est éliminé avec la bile.
  • Lie la bilirubine libre, toxique pour le cerveau, la convertissant en une forme sûre. En cas de lésions hépatiques, la bilirubine pénètre dans la circulation sanguine, ce qui se manifeste par une jaunisse.
  • Le foie envoie des poisons neutralisés avec la circulation sanguine vers les reins pour l'excrétion dans l'urine.
  • Les hépatocytes convertissent les poisons et les bactéries décomposées des intestins en une forme non toxique, fournissant à d'autres organes du sang purifié et sûr.

L'effet de l'alcool sur le foie

Dans le foie, 90% de l'alcool éthylique contenu dans les boissons alcoolisées est détruit. L'acétaldéhyde qui en résulte détruit les cellules de l'organe. Lorsqu'ils boivent de l'alcool en petites quantités, les hépatocytes ont le temps de faire face au traitement. Si une personne boit régulièrement, la glande subit des changements qui se produisent par phases successives:

  • La première étape de l'intoxication alcoolique du foie est l'obésité, ou stéatose des glandes. Les cellules stockent la graisse. Au fil du temps, il se colle pour former des kystes et des cloques dans la veine porte. La zone utile de l'organe diminue. Les processus métaboliques se détériorent, la fonction protectrice en souffre. Dans ce cas, la taille du foie augmente..
  • L'hépatite alcoolique est la prochaine étape des dommages au filtre de notre corps. Une maladie inflammatoire de l'organe se développe après 3 à 5 ans de consommation régulière de boissons enivrantes. L'anatomie pathologique du foie diffère selon le stade. Dans l'hépatite aiguë, le foie est dense, il existe des foyers de nécrose. La cholestase intrahépatique (stase biliaire) est exprimée. Cette forme de la maladie peut entraîner une dystrophie toxique mortelle. L'hépatite alcoolique active chronique est caractérisée par une dégénérescence des protéines et une nécrose des cellules hépatiques. La glande est agrandie.
  • Cirrhose du foie. Si une personne continue de consommer de l'alcool, les hépatocytes, incapables de résister à une intoxication chronique, meurent. La toxicose du foie avec de l'éthanol commence le processus de remplacement de ses cellules par du tissu conjonctif. Au fil du temps, une cirrhose et une hépatose se forment. À ce stade, des nœuds denses se forment dans le parenchyme de la glande. Le corps est réduit en volume. Les quelques cellules saines restantes remplissent des fonctions limitées.

Si au stade de la cirrhose, la consommation de boissons alcoolisées se poursuit, la maladie se transforme en cancer du foie. Le foie recouvert de tissu fibreux ne se répare pas.

Avec une intoxication chronique à l'alcool, la charge sur le foie est augmentée. Les cellules endommagées arrêtent de dégrader l'alcool. Cela crée des radicaux libres - des particules avec une charge électrique. Ils peuvent détruire les membranes des cellules hépatiques. Il apaise le fait que les cellules au stade de l'hépatite alcoolique soient capables de se rétablir, à condition que les boissons alcoolisées soient abandonnées.

Causes d'intoxication hépatique

L'intoxication hépatique survient souvent chez les travailleurs des industries dangereuses en contact avec des acides, des aldéhydes, des sels de métaux lourds, du phénol et de l'essence. La violation du travail de l'orgue est provoquée par d'autres raisons:

  • les infections;
  • maladies auto-immunes;
  • intoxication hépatique avec des médicaments;
  • usage systématique de boissons alcoolisées;
  • mauvaise nutrition.

L'effet néfaste de l'alcool sur le foie est un fait scientifiquement fondé. N'oubliez pas que l'alcool est un poison hépatotoxique.

La défaite de l'organe par l'éthanol se produit de différentes manières. Le développement de la stéatose graisseuse est dû à plusieurs facteurs:

  • violation du métabolisme des graisses dans les hépatocytes;
  • augmentation de l'apport d'acides gras dans le foie;
  • accélérer leur conversion en triglycérol;
  • diminution de la production de triglycérides, qui, en combinaison avec des phospholipides, forment des lipoprotéines de basse densité nocives;
  • l'un des mécanismes de l'effet nocif sur le foie est la stagnation de la bile dans la vessie et les canaux.

Symptômes d'intoxication d'organes

Le risque de lésions hépatiques chez les hommes adultes survient avec l'utilisation de seulement 30 g d'éthanol par jour. Chez les femmes, cela se produit après avoir bu 10 grammes d'éthanol, ce qui équivaut à un verre de bière ou à 50 grammes de vodka. Le tableau clinique de la maladie alcoolique dépend du stade des lésions hépatiques.

Stéatose graisseuse

Pendant cette période, une personne ne remarque aucune manifestation désagréable, bien que la glande soit déjà hypertrophiée. Certains patients ressentent une gêne abdominale et des nausées, et leur appétit disparaît. La stéatose hépatique est un phénomène potentiellement réversible après l'arrêt des boissons alcoolisées. Les signes légers disparaissent après 2 semaines de non-consommation d'alcool.

Stéatose hépatique - Un avertissement contre la consommation excessive d'alcool!

Hépatite alcoolique

Les patients remarquent les symptômes d'une intoxication hépatique au stade de l'hépatite alcoolique. Ils se plaignent d'un changement de bien-être, d'une perte de poids. Symptômes généraux de la maladie:

  • douleur sourde dans l'hypochondre droit;
  • bouche sèche;
  • perte d'appétit;
  • irritabilité;
  • jaunissement de la sclérotique et de la peau;
  • fièvre;
  • fatiguabilité rapide;
  • indigestion due à un manque d'enzymes;
  • la nausée;
    rougeur des paumes;
  • éruptions cutanées sur la peau;
  • somnolence.

Il y a des signes d'intoxication hépatique - une violation de la coagulation sanguine:

  • saignements de nez;
  • selles noires;
  • vomissements de "marc de café" ou saignement abondant des veines dilatées de l'œsophage;
  • varicosités sur le visage.

Avec l'hépatite alcoolique, le foie est hypertrophié, douloureux. Dans les tests sanguins, une augmentation de la bilirubine libre, des transaminases et des immunoglobulines est déterminée; diminution des plaquettes.

La transition de l'hépatite alcoolique à la cirrhose est courante. Moins fréquemment, une insuffisance hépatique aiguë se développe.

Cirrhose du foie

Le tableau clinique de cette étape est variable. Au départ, la maladie se déroule comme une hépatite. Au stade terminal, les symptômes d'intoxication hépatique prévalent, se manifestant par une encéphalopathie - empoisonnement cérébral:

  • conscience confuse;
  • inconfort dans l'hypochondre droit;
  • engourdissement dans les bras et les jambes;
  • calvitie;
  • sautes d'humeur fréquentes;
  • léthargie;
  • comportement inapproprié en raison d'une intoxication cérébrale par des scories;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen en raison de l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale - ascite;
  • la diarrhée.

Au stade terminal, une insuffisance hépatique se développe, dans laquelle les fonctions de l'organe sont complètement perdues.

Premiers secours en cas d'intoxication hépatique

Si la personne est consciente, fournissez une assistance initiale:

  1. Préparez une solution de soude pour le lavage gastrique. Pour 1 litre d'eau, ajoutez 1 cuillère à soupe. l. bicarbonate de sodium. Donner au patient 3-4 verres de ce liquide à boire, faire vomir. Rincer son estomac plusieurs fois pour nettoyer de l'eau.
  2. Les entérosorbants aident à soulager l'intoxication hépatique. Mélangez 6 comprimés écrasés de charbon actif avec de l'eau et laissez le patient boire cette suspension. Enterosgel, Smecta, Polysorb MP ou Lactofiltrum fonctionnent bien. Ces médicaments absorbent l'alcool dans les intestins.
  3. Pour éliminer les toxines plus rapidement, vous devez boire de l'eau en doses fractionnées toutes les demi-heures. Il vaut mieux prendre de l'eau minérale - Smirnovskaya, Narzan.

Si la personne est incapable de rincer l'estomac ou s'est évanouie, appelez la salle d'urgence. Avant l'arrivée des médecins, couchez le patient sur le côté et fixez la langue pour qu'elle ne s'enfonce pas dans la gorge. Fournissez de l'air frais. Couvrir la personne d'une couverture pour la réchauffer et améliorer la circulation sanguine dans le corps.

Traitement du foie pour intoxication

Le traitement des premiers stades de la pathologie comprend la pharmacothérapie et, comme auxiliaires, les méthodes traditionnelles. La cirrhose du foie est incurable, seule la transplantation d'organe (greffe) est possible.

Médicament

Le traitement de l'intoxication hépatique est effectué à l'aide de médicaments hépatoprotecteurs:

  • Les phospholipides améliorent la composition de la bile, stimulent l'échange d'enzymes. Essliver Forte contient des vitamines et de la phosphatidylcholine, qui restaurent les cellules hépatiques. Phosphogliv contient de l'acide glycyrrhizique. Il empêche le développement d'une infection dans le foie.
  • L'acide aminé Hepa-Merz est prescrit pour l'encéphalopathie hépatique. L'ornithine, qui fait partie de ce médicament, décompose l'ammoniac, qui est nocif pour le cerveau. Heptral élimine l'effet des radicaux libres sur les membranes hépatocytaires.
  • Le traitement médicamenteux comprend également la préparation Carsil Forte à base de chardon-Marie. Gepabene - remède à base de plantes combiné.
  • Les acides biliaires Livodexa, Ursofalk, qui abaissent le cholestérol, neutralisent les toxines dans le foie. Les médicaments sont utilisés pour la cirrhose.
  • Les antibiotiques sont utilisés pour l'hépatite alcoolique à la discrétion du médecin.

La thérapie complexe comprend des médicaments d'origine animale. Hepatosan contient des extraits de foie de porc. Prohepar est produit à partir de la glande des vaches. Ces fonds sont contre-indiqués chez les enfants et les adolescents..

Remèdes populaires

Les remèdes populaires aident à restaurer le foie après une intoxication alcoolique. Les herbes médicinales sont capables d'éliminer les toxines du corps:

  • Teinture de chardon-Marie ou de tanaisie. La potion est préparée au bain-marie dans un récipient en verre. Une cuillère à soupe d'herbe sèche est brassée avec un verre d'eau bouillante pendant 15 minutes. Vous devez prendre 50 ml trois fois par jour avant les repas.
  • Une infusion de millepertuis, de stigmates de maïs, d'immortelle, d'achillée millefeuille aidera à éliminer la stagnation de la bile. Mélangez les ingrédients dans des proportions égales. Versez 1 cuillère à soupe. l. mélange sec avec un verre d'eau. Insistez sur un bain-marie pendant un quart d'heure. Prendre ¼ tasse avant le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner pendant 2 semaines.
  • La nausée soulage le thé avec de la mélisse et de la menthe.

Conséquences et complications

L'intoxication alcoolique du foie entraîne tôt ou tard des conséquences graves pour toute la vie d'une personne qui ne connaît pas la mesure. La cirrhose et la fibrose sont des phénomènes irréversibles au niveau cellulaire, chimique et neurohumoral. La circulation sanguine change dans tous les organes. Les conséquences suivantes se développent:

  • l'hypertension portale conduit à une expansion des veines de l'œsophage, ce qui menace des saignements du système digestif supérieur;
  • accumulation de liquide dans la cavité abdominale - ascite;
  • hypertrophie de la rate:
  • shunt artério-veineux intrapulmonaire - connexion anormale des artères avec les veines, entraînant une carence en oxygène et un essoufflement;
  • insuffisance rénale secondaire.

Les complications se manifestent par une encéphalopathie hépatique - une intoxication cérébrale.

Le foie peut être restauré au stade de la stéatose graisseuse et de l'hépatite alcoolique, mais seulement si vous refusez de prendre de l'alcool de quelque nature que ce soit.

Récupération

La thérapie de soutien implique un régime complet. Produits interdits:

  • viandes fumées, champignons, conserves;
  • aliments frits, gras et épicés;
  • bouillons forts, café, boissons gazeuses;
  • légumineuses - haricots, pois.

Un régime pour intoxication hépatique est préférable sous forme d'aliments liquides - soupes, purée de pommes de terre, riz et bouillie de sarrasin. Les aliments enrichis en acide folique sont nécessaires - thon, saumon, herbes fraîches, noix et pignons de pin. Les fruits et légumes cuits et cuits au four sont recommandés. Les produits laitiers fermentés qui régulent la microflore intestinale sont utiles.

L'apport en vitamines B doit être augmenté, de sorte que le menu comprend de la viande, du foie, des œufs, du pain aux céréales. Vous devez boire 2 à 2,5 litres d'eau par jour.

Le fer peut résister à quelques verres de vin pendant les vacances sans conséquences. La consommation quotidienne de 0,5 litre d'alcool fort détruit le foie et le cerveau. Si une personne atteinte d'hépatite alcoolique n'abandonne pas de boire, dans 30% des cas, la mort survient. Avec la cirrhose, des complications se développent et aboutissent à la mort.

Intoxication alcoolique des symptômes hépatiques

L'intoxication alcoolique du foie a des symptômes prononcés. L'alcool est le poison le plus répandu sur notre planète. Malheureusement, à notre époque, l'attitude envers les boissons alcoolisées est complètement différente de ce qu'elle était il y a littéralement 10 ans. En grande quantité, cette substance nocive affecte directement le système nerveux central, ainsi que la santé neurologique et mentale d'une personne. L'alcool, comme les autres poisons, pénétrant dans le corps, provoque une intoxication. De quoi un tel poison menace-t-il réellement le corps??

Pour déterminer la quantité d'alcool dans le sang et la traiter, une méthode de test standard est généralement utilisée et des médicaments sont prescrits. La teneur normale est de 0,4 ppm. C'est cette dose que le corps peut «digérer» sans endommager les cellules. Si la dose dépasse cette marque, les médecins appellent ce phénomène - l'intoxication alcoolique. Bien entendu, un tel liquide affecte directement le foie, puisque cet organe est considéré comme une sorte de "filtre". Le foie est responsable de l'élimination des toxines du sang en créant de l'urée et en l'excrétant par le courant urinaire, c'est-à-dire l'acte de miction. L'empoisonnement avec un travail hépatique intense ne se produit généralement pas.

À l'heure actuelle, les gens considèrent l'intoxication alcoolique comme une condition proche des actions inconscientes qui peuvent nuire non seulement au propriétaire, mais aussi à son entourage. Bien sûr, à la maison, il est impossible de vérifier le nombre de ppm, les gens sont donc habitués à déterminer l'état d'intoxication à l'œil nu. Les symptômes d'empoisonnement apparaissent généralement après quelques heures.

En médecine, les experts distinguent plusieurs degrés d'intoxication alcoolique, à savoir:

Intoxication légère

Avec elle, une personne reste tout à fait adéquate et peut être responsable de ses actes et de ses paroles, comme on dit «bu pour l'humeur». Mais il convient de rappeler qu'il existe un groupe de personnes qui, au niveau génétique, sont sensibles aux maladies du foie et que même de petites doses d'alcool peuvent entraîner une intoxication et, dans le pire des cas, des lésions hépatiques. Après avoir retiré l'alcool du sang (le lendemain matin), les symptômes sont généralement absents et le traitement n'est pas nécessaire.

Degré moyen d'intoxication

À cette étape, la personne a l'air fatiguée. Troubles de la coordination des mouvements et du contact visuel. Dans 50% des cas, une personne devient agressive et colérique. Dans les 50% restants, au contraire, il devient apathique et ne s'intéresse qu'à l'alcool. Il convient également de noter qu'il a des troubles de l'élocution, une réaction typique aux insultes. Diminue la sensibilité aux changements de température et à la douleur. Après une intoxication du corps, une personne ressent: des maux de tête, de l'apathie envers les autres, de la soif et devient également très irritable. Ces symptômes sont généralement traités avec des médicaments qui éliminent les toxines du corps..

Intoxication sévère

Dans ce cas, la personne perd simplement connaissance, une hospitalisation est donc nécessaire. La complication la plus difficile est le coma. Une miction involontaire est observée, ainsi que l'acte de défécation. Habituellement, après une intoxication aussi grave, une personne ne se souvient pas de ce qu'elle a fait et de ce qui s'est passé en général.

Bien sûr, les deux premières étapes ne semblent pas aussi intimidantes que la dernière. Mais même avec les deux premiers, il y a des dangers qui nécessiteront un traitement à l'avenir. La première chose à laquelle il faut se méfier est l'intoxication chronique à l'alcool et l'empoisonnement de tout le corps lui-même. En d'autres termes, c'est une maladie qui emporte de plus en plus de vies humaines, et son nom est l'alcoolisme. Il est très important de savoir que toute quantité d'alcool cause des dommages au foie, ce qui, même après l'élimination des toxines, peut entraîner ses complications. Dans ce cas, le traitement doit commencer par les aspects mentaux. Les symptômes qui apparaissent «le matin» sont traités beaucoup plus rapidement. L'intoxication alcoolique n'est pas rare, car la qualité des boissons alcoolisées doit être mise en doute. Les médicaments qui sont si souvent annoncés à la télévision sont très efficaces. Ils fournissent une assistance fonctionnelle au foie pour éliminer les substances toxiques du corps. Le traitement dans ce cas est réussi et sans conséquences graves pour le corps. N'hésitez pas à prendre des médicaments après avoir bu de l'alcool, car cela vous sauvera la vie.

Avec l'ingestion régulière d'alcool dans le corps, le foie ne s'acquitte pas de sa tâche principale et la conséquence de cela, une substance telle que l'acétaldéhyde apparaît. Il a un effet sur le cortex cérébral et à un petit stade d'intoxication le matin, vous ressentez une "gueule de bois" tangible.

N'oubliez pas que la consommation régulière de boissons alcoolisées pendant un certain temps conduira nécessairement à une maladie telle que la cirrhose du foie, et à l'avenir, à un coma hépatique et le stade final sera la mort.

L'empoisonnement avec des boissons alcoolisées entraîne toujours certaines conséquences..

Après empoisonnement, les symptômes ne tardent pas à venir, ils s'expriment comme suit:

  • Mal de crâne. Cela peut se manifester par une pression ou une douleur lancinante lors de sons forts. Cela se produit en raison de l'effet nocif de l'alcool sur les vaisseaux sanguins, ou plutôt de l'expansion des veines et des artères.
  • Nausées ou vomissements Une substance appelée éthanol est responsable de ces symptômes. Il agit sur le cervelet, qui, à son tour, est responsable de l'orientation dans l'espace..
  • Vertiges et confusion. La cause première est le même éthanol. L'intoxication alcoolique dans ce cas passe après l'élimination de cette toxine du corps..
  • Soif et sécheresse de la bouche. Ces symptômes apparaissent en raison d'une diminution de certaines hormones responsables de la sécrétion d'urée dans l'organisme..

Ainsi, le tableau général de l'intoxication alcoolique se dessine. L'alcool affecte tout le corps dans son ensemble et, avec une consommation fréquente et importante, il peut provoquer des processus irréversibles dans le travail fonctionnel d'une personne. Il vaut vraiment la peine de prendre des médicaments qui soutiennent le corps dans son ensemble et le sortent de l'état d'intoxication alcoolique..

Une consommation modérée d'alcool est, bien entendu, préventive. Il vaut également la peine de prendre des médicaments contenant une grande quantité de vitamines. Afin d'éviter l'empoisonnement, une personne n'est pas obligée d'abandonner complètement l'alcool, mais il vaut la peine de surveiller très attentivement les doses.

Il convient également de rappeler quelques règles simples lors de la prise de telles substances toxiques:

  • Ne mélangez pas différents types de boissons alcoolisées.
  • Ne buvez pas d'alcool sans manger au préalable.
  • Après avoir bu de l'alcool, assurez-vous de fournir au corps des aliments contenant du glucose.
  • Utilisez du charbon actif ou similaire pour soutenir l'intégrité du foie et du foie.

Le traitement est généralement simple. Mais, en cas d'intoxication sévère, une personne est hospitalisée. Dans cet état, le travail de tous les systèmes du corps est perturbé, ce qui est lourd de conséquences mortelles. Par conséquent, vous ne devez pas essayer de guérir vous-même un «patient déjà évident», il est fort possible qu'après avoir pris une autre dose d'alcool, le foie ait déjà commencé à s'effondrer.

Le traitement est généralement assez réussi, avec des compte-gouttes nettoyants et certains tests. Le médecin doit également examiner le foie et déterminer l'étendue des dommages, le cas échéant. Après avoir passé tous les tests et effectué toutes les procédures, le spécialiste prescrira les médicaments nécessaires pour entretenir le corps.

Le foie a de nombreuses fonctions dans le corps. L'un d'eux est protecteur. La glande digestive agit comme un filtre. Elle passe le sang à travers elle-même, le nettoyant des toxines. Mais qu'arrive-t-il aux poisons dans l'organe?

Les toxines sanguines, persistantes dans le foie, affectent le foie lui-même. Le fer neutralise certaines substances, mais avec une forte dose et une exposition forte ou régulière, les cellules hépatiques meurent. Les toxines de divers groupes peuvent avoir un effet destructeur. Les symptômes d'intoxication sont très similaires. Alors comment distinguer avec quoi le foie est empoisonné? Et, surtout, comment aider une personne dans cette situation?

Une intoxication hépatique peut survenir accidentellement, lors d'activités professionnelles ou délibérément. Les substances hépatotoxiques sont également appelées poisons hépatiques. Comment entrent-ils dans le corps humain? Le chemin principal est la nourriture. Il existe également la possibilité d'introduire des poisons dans le corps par le système respiratoire. Dans ce cas, ils sont absorbés dans le sang des poumons. Presque tous les poisons hépatiques provoquent la mort des hépatocytes (cellules hépatiques). Il existe deux mécanismes d'action des toxines sur le foie..

  1. Effet direct sur les hépatocytes et leur mort.
  2. Violation de la circulation sanguine dans les vaisseaux hépatiques, à la suite de laquelle les cellules ne reçoivent pas d'oxygène, de nutrition et meurent.

Qu'est-ce qui peut causer une intoxication hépatique? Les poisons hépatiques suivants existent:

  • les médicaments;
  • substances industrielles;
  • de l'alcool;
  • poisons végétaux.

Ils provoquent divers processus pathologiques dans le foie, mais diffèrent par un tableau clinique similaire..

Intoxication médicamenteuse du foie

Les médicaments, s'ils sont pris à une dose déterminée par un médecin, ont un léger effet toxique. Mais si la posologie est largement dépassée, une hépatite toxique se développe..

Une intoxication hépatique par des médicaments peut survenir en raison de la prise de:

  • les sulfamides («Biseptol», «Sulfaméthoxazole», «Sulfasalazine», «Sulfacétamide», etc.);
  • médicaments antiviraux (interférons, "Amantadin");
  • médicaments pour la lutte contre la tuberculose (rifampicine, isoniazide, névirapine, tétracyclines, oxacilline);
  • les médicaments anti-inflammatoires et antipyrétiques ("Nimésulide", "Celecoxib", "Sulindak", acide acétylsalicylique, "Analgin", "Paracetamol");
  • médicaments largement utilisés en cardiologie (Amiodarone, statines, Labetalol, Methyldopa, Pelentan);
  • médicaments de perte de poids (Orlistat);
  • les antidépresseurs ("Fluoxetine", "Carbamazepine", "Phenytoin");
  • médicaments antifongiques (fluconazole, kétoconazole);
  • hormones (stéroïdes anabolisants, androgènes, œstrogènes);
  • agents antinéoplasiques.

Le caractère insidieux de ces poisons réside dans le fait qu'ils peuvent provoquer à la fois une intoxication aiguë due à la prise d'une forte dose du médicament et masqués en raison de l'effet cumulatif. Une personne en apprend déjà au stade de la dégénérescence graisseuse, de la cirrhose ou de la nécrose hépatique massive.

Les médicaments ont différents mécanismes de lésions hépatiques. Certains provoquent la nécrose (mort) des hépatocytes, d'autres affectent les voies biliaires en les bloquant et d'autres - sur les vaisseaux, perturbant le trophisme (nutrition) de l'organe.

Intoxication alcoolique du foie

Une intoxication hépatique toxique par l'alcool se produit avec une consommation excessive de boissons alcoolisées. C'est chronique. Autrement dit, il faut beaucoup de temps pour se former. Il existe également une nécrose hépatique massive aiguë, mais elle est rare, avec l'utilisation de doses d'alcool très importantes en même temps.

L'alcool lui-même est capable de provoquer une intoxication hépatique à des doses supérieures à 20-30 grammes / jour. Mais les produits alcoolisés modernes, en plus de l'éthanol et de l'eau, contiennent beaucoup d'impuretés qui sont plus dangereuses que l'alcool lui-même. C'est un alcool de mauvaise qualité qui est une cause fréquente de lésions hépatiques..

Au début, l'intoxication alcoolique est toujours réversible et, avec l'arrêt de l'abus, la fonction hépatique se rétablira progressivement presque complètement. Mais si les gens continuent d'abuser de l'alcool, des changements irréversibles se produisent dans l'organe..

Le fait est que tout l'alcool qui pénètre dans le sang passe par le foie, où il est converti par l'enzyme alcool déshydrogénase en acétaldéhyde. L'acétaldéhyde est beaucoup plus toxique que l'éthanol lui-même. Il tue non seulement les hépatocytes, mais perturbe également le métabolisme des graisses, provoquant l'accumulation de graisses dans les cellules saines. Une dégénérescence graisseuse du foie se produit et il ne peut pas remplir ses fonctions normalement.

Effets sur le foie des poisons végétaux et industriels

Les personnes travaillant dans la production sont souvent confrontées à des substances qui ont un effet toxique sur le foie.

Les poisons hépatotropes industriels comprennent:

  • l'arsenic et ses composés (métallurgie);
  • phosphore (industrie métallurgique, production et utilisation d'engrais agricoles);
  • pesticides, insecticides (agriculture);
  • produits pétroliers raffinés;
  • aldéhydes (industrie chimique, médicale);
  • phénols (production et utilisation d'antiseptiques).

Dommages hépatiques aigus et chroniques possibles. L'intoxication chronique lorsqu'elle est exposée à de faibles doses est plus fréquente.

Les poisons végétaux sont représentés par les alcaloïdes des plantes et champignons suivants:

  • héliotrope;
  • traverse;
  • amertume rose;
  • casquette de mort.

Les toxines végétales, agissant sur la glande digestive, provoquent des lésions aiguës.

Le tableau clinique de l'intoxication hépatique dépend de la nature de l'évolution de l'intoxication. Il y a une évolution aiguë et chronique et une nécrose massive des hépatocytes.

douleur dans le foie

Comment l'intoxication hépatique se manifeste-t-elle??

  1. En cas d'intoxication chronique, il peut y avoir des symptômes mineurs ou absents. L'insuffisance hépatique progresse lentement, se transformant en cirrhose, et seulement après quelques mois apparaissent une jaunisse, des hémorragies, des varicosités, des signes de lésions cérébrales (troubles de la mémoire, attention, diminution de la capacité mentale), ascite (liquide dans la cavité abdominale), "tête de méduse" ( expansion des veines saphènes autour du nombril).
  2. L'intoxication aiguë commence à se manifester en 2-3 jours. Il y a des cas où il est asymptomatique. Cela dépend du type de poison et de la gravité de l'empoisonnement..

Signes d'intoxication hépatique aiguë:

  • douleur dans le foie (hypochondre droit);
  • fièvre jusqu'à 38–39 ° C, maux de tête, faiblesse, malaise, douleurs articulaires et musculaires;
  • nausées Vomissements;
  • saignements (du nez, des gencives lors du brossage des dents), hémorragies cutanées mineures, hématomes;
  • encéphalopathie (signes de lésions cérébrales - agitation ou léthargie, troubles de la coordination, de l'orientation, tremblements des membres et de la tête);

jaunissement de la peau et de la sclérotique, excréments décolorés, urine de la couleur de la bière brune;

  • lors du sondage du foie, il se sent hypertrophié, dense, tendu et douloureux.
  • Il existe un type d'intoxication hépatique aiguë - une nécrose massive aiguë des hépatocytes. Il se distingue par une évolution ultra-rapide, des symptômes sévères et une mort rapide. L'encéphalopathie avec cette pathologie est plus prononcée, un œdème cérébral, une hypoglycémie et une forte diminution de la pression artérielle peuvent se développer. Une nécrose massive aiguë des hépatocytes peut entraîner la mort en quelques jours.

    En cas d'intoxication hépatique aiguë, il est nécessaire de rechercher d'urgence une aide médicale et d'être traité exclusivement en milieu hospitalier. On montre au patient le repos au lit, une nutrition spéciale, une désintoxication du foie, l'utilisation d'antidotes, des médicaments qui protègent le foie et accélèrent la régénération, des médicaments cholérétiques, une thérapie vitaminique.

    Comment soulager l'intoxication hépatique à la maison avant l'arrivée d'une ambulance?

    1. Allongez-vous et créez la paix pour le corps.
    2. Rincer l'estomac avec une solution saline ou de l'eau.
    3. Boire du charbon actif.
    4. Si disponible, vous pouvez prendre Essentiale, Phosphogliv ou d'autres hépatoprotecteurs.
    5. Boire des médicaments cholérétiques ou une collection.

    Les médicaments pour la désintoxication du foie comprennent: les vitamines C, B, Heptral, Essentiale, Holosas, Holenzym, Enterosorb, Lactofiltrum. Si nécessaire, plasmaphérèse, hémosorption, hémodialyse sont effectuées.

    Le régime alimentaire en cas d'intoxication hépatique doit être suivi dès le début de la maladie et pendant plusieurs mois. Il est interdit de boire de l'alcool, de fumer, il est nécessaire de manger souvent et de manière fractionnée. Vous devez exclure du régime:

    • les aliments gras;
    • nourriture frit;
    • nourriture épicée, salée, fumée, épicée;
    • sauces, mayonnaise, conserves, ketchup.

    Les aliments suivants doivent être présents quotidiennement dans l'alimentation:

    • viande maigre (lapin, poulet, dinde);
    • un poisson;
    • les légumineuses;
    • noix, fruits secs;
    • Fruits légumes;
    • beurre et huiles végétales;
    • produits laitiers.

    Lorsque vous travaillez dans des conditions associées à un risque d'intoxication hépatique chronique, le régime alimentaire doit être observé en permanence et les produits laitiers doivent être consommés quotidiennement..

    Nettoyer le foie à la maison avec des remèdes populaires est possible, mais cela ne peut être fait que s'il n'y a pas d'allergie aux composants.

    Pour le traitement de l'intoxication hépatique à domicile, les éléments suivants conviennent:

    • avoine (bouillie de lait liquide à base d'avoine - un demi-verre est utilisé 5 fois par jour);
    • infusion de feuilles d'argousier et de baies (vous pouvez boire sans restrictions);
    • huile d'argousier (½ cuillère à soupe 3 fois par jour);
    • thé d'aubépine (1 cuillère à soupe par verre d'eau bouillante, mais soyez prudent pour ceux qui ont une pression artérielle basse);
    • jus de pomme de terre crue fraîche.

    La désintoxication du foie à la maison peut être effectuée avec les aliments suivants: brocoli et tous les types de chou, oignons, ail. Le régime doit être complété par du glutathion et de l'extrait de chardon, qui ont de bonnes propriétés neutralisantes..

    Que faire à la maison si votre foie vous fait mal? L'auto-prescription de médicaments est exclue, car un mauvais médicament peut aggraver la situation.

    Vous pouvez soulager la douleur avec des remèdes populaires en utilisant:

    • jus de raifort;
    • un mélange de raifort avec du lait (mélanger 4 cuillères à soupe de raifort râpé avec un verre de lait et porter à 90 ° C, consommer dans les 24 heures);
    • infusion de menthe;
    • infusion d'absinthe, sauge, genévrier (insister 4 cuillères à soupe de la collection dans un litre d'eau bouillante, boire un verre 3 fois par jour);
    • mangez 2 jaunes d'œufs crus, puis buvez un verre d'eau minérale tiède et allongez-vous sous une couverture pendant 2 heures, en plaçant un coussin chauffant chaud sous votre côté droit.

    Les remèdes populaires sont une bonne aide en cas d'intoxication chronique ou d'intoxication aiguë de gravité modérée ou légère. Pour les lésions toxiques sévères, une hospitalisation immédiate est fortement recommandée.

    Le foie fait les frais de la lutte contre les poisons qui pénètrent dans notre corps. Et, bien que tout le monde sache qu'il se régénère et qu'il restaure sa fonctionnalité même en cas de dommages graves, l'empoisonnement peut encore avoir de graves conséquences. Les symptômes de dommages toxiques à la glande digestive principale sont similaires avec divers facteurs toxiques. Douleur dans l'hypochondre droit, jaunisse, nausées, vomissements, fièvre, hémorragie - ce sont les signes d'une hépatite aiguë due à des dommages causés par la toxine.

    Le traitement de l'intoxication est un long processus. Il doit être complet et sous la supervision d'un médecin. Les méthodes traditionnelles et folkloriques peuvent être utilisées.

    Le foie est l'organe le plus important du corps humain, qui s'engage à protéger et neutraliser les effets négatifs des composants toxiques et toxiques. Cependant, agissant comme un filtre spécifique, le foie présente un risque de toxicité au quotidien. Les toxines, persistantes dans les cellules de la glande, affectent l'organe.

    L'intoxication hépatique toxique est une condition dangereuse qui peut entraîner des maladies plus complexes (insuffisance rénale et coma, cirrhose, hépatite toxique). Il existe différents types d'empoisonnement, mais les symptômes et les manifestations cliniques sont souvent identiques ou similaires..

    L'intoxication hépatique peut être déclenchée par un certain nombre de raisons. Les substances hépatotoxiques pénètrent principalement dans l'organisme et sont concentrées dans le tube digestif par ingestion avec des aliments. Une intoxication aux poisons par le système respiratoire peut également être envisagée, mais de tels cas sont assez rares (15%).

    Les poisons hépatiques, pénétrant dans le foie avec du sang, provoquent la mort des cellules glandulaires (hépatocytes). Différentes méthodes de traitement et de médication se distinguent du degré de complexité de la maladie et de son type. Il existe deux types d'exposition aux toxines:

    • Effet direct des composants hépatotoxiques sur les cellules hépatiques avec leur mort ultérieure;
    • Violation de la circulation sanguine dans des cellules de divers degrés de complexité et de localisation. Cette condition peut entraîner une privation d'oxygène des hépatocytes et leur atrophie supplémentaire (mort).

    Les poisons hépatiques peuvent être de différents types et types. Parmi les principaux, on distingue:

    • Médicaments (dans la plupart des cas, surdosage ou prise de mauvais médicaments);
    • Substances industrielles (en particulier, substances volatiles qui pénètrent par les voies respiratoires);
    • Alcool (85% de toxicité hépatique)
    • Poisons végétaux (substances nocives fortes provenant de champignons, de plantes).

    Principalement, un empoisonnement grave de la glande se produit dans le contexte d'une prise incontrôlée de médicaments du groupe des antibiotiques, des analgésiques (analgine, le plus souvent). De tels cas sont en premier lieu - 50%. L'abus d'alcool et de drogues n'est pas encore moins provocateur d'un symptôme dangereux (38%).

    Dans le processus d'absorption périodique de composés éthyliques nocifs et de composants narcotiques de toute origine, la famine des cellules hépatiques se produit avec leur atrophie et leur mort supplémentaires. Dans de telles situations, un traitement important est l'élimination complète du composant provoquant..

    Les processus pathologiques irréversibles qui provoquent des toxines provoquent différents symptômes. La clinique de la maladie et le diagnostic peuvent également varier selon le type d'empoisonnement.

    Intoxication médicamenteuse

    Tout médicament (d'origine végétale ou artificielle) a un effet thérapeutique et, en même temps, un effet toxique sur le corps humain. La seule différence réside dans la quantité et le dosage. La substance active peut également s'accumuler et être excrétée après une longue période, et donc même l'arrêt de la prise ne signifie pas la suspension de l'intoxication.

    Le surdosage est la principale cause d'affections aiguës nécessitant un traitement urgent. Il vaut principalement la peine d'éliminer les toxines du corps et d'arrêter le processus dans les foyers d'accumulation existants.

    Le danger d'une surdose de médicaments est de provoquer une intoxication aiguë dans le contexte de l'absence de symptômes de la maladie. Souvent, une personne apprend des dommages au foie déjà à des stades difficiles. L'effet cumulatif latent peut entraîner une dégénérescence graisseuse du foie, une cirrhose, voire une nécrose massive. Les médicaments ont différents mécanismes de dommages:

    • Nécrose hépatocytaire;
    • Effets sur les voies biliaires;
    • Voies biliaires obstruées
    • Trouble nutritionnel du foie dû à l'obstruction des vaisseaux de l'organe.

    Médicaments dangereux, qui dans certains cas peuvent provoquer l'accumulation de composants toxiques:

    • Sulfaméthoxazole, Biseptol;
    • Médicaments antiviraux à base d'interféron (Amantadine);
    • Médicaments antituberculeux: oxacilline, isoniazide, rifampicine;
    • Médicaments antipyrétiques: analgine, paracétamol, célécoxib;
    • Médicaments pour le système cardiovasculaire: Amiodarone, Pelentan, Labetalol;
    • Perte de poids et médicaments de contrôle;
    • Antidépresseurs et sédatifs: fluoxétine, phénytoïne;
    • Fluconazole ou kétoconazole antifongique;
    • Médicaments hormonaux à base d'œstrogènes, de stéroïdes et d'androgènes;
    • Médicaments pour le traitement et le retard de croissance des tumeurs malignes: Belustin, Benzotef, BiKNU, Bilumid, Blastocin, Depostat, Doxolem.

    L'intoxication hépatique dans le contexte d'une consommation constante de boissons alcoolisées est la cause la plus fréquente de complications graves et de modifications des fonctions de la glande. Cela se justifie plutôt non pas par le fait qu'il y a une utilisation constante d'éthanol, mais par le fait que, dans le contexte d'une grande quantité de boissons alcoolisées, une personne ne prend pas d'aliments sains riches en acides aminés et en graisses saines..

    Le régime alimentaire du patient devient rare pour les minéraux et oligo-éléments nécessaires. En conséquence, une famine hépatique (et pas seulement) se produit. L'organe utilise les réserves existantes dans le corps, et en leur absence, les fonctions hépatiques sont déstabilisées. Les cellules hépatiques saines s'atrophient et meurent dans un contexte de privation constante d'oxygène. Les cellules saines assument les responsabilités de celles déjà endommagées, en conséquence - le foie augmente d'abord en taille, et dans les troubles graves - diminue (coma hépatique).

    Il existe 4 stades d'intoxication alcoolique du foie. Dans les deux premières étapes, il est possible de restaurer complètement toutes les anciennes fonctions du foie, même si la glande est endommagée (pas plus de 40%). La guérison se produit dans le contexte d'un changement complet du régime alimentaire, de la prise de médicaments cholérétiques, du nettoyage du corps et de la prise d'hépatoprotecteurs pour maintenir la fonction hépatique.

    Régime alimentaire + absence d'alcool est une opportunité de normaliser le travail d'un organe aussi important. Les signes d'intoxication hépatique dans les deux derniers stades (3 et 4) sont considérablement compliqués en raison d'une vaste zone de lésions organiques. Le foie peut être endommagé à 70%. Cette situation est irréversible pour le patient. La qualité et l'espérance de vie sont considérablement réduites.

    Il n'est pas question d'une vie saine et épanouissante après le traitement. De plus, le dernier 4ème stade de l'alcoolisme est associé à des complications telles qu'une nécrose complète et partielle des cellules hépatiques avec l'impossibilité de fonctionner de tout l'organisme. Une intoxication générale survient, plus tard - la mort.

    La prise de stupéfiants, de mélanges, affecte négativement le corps dans son ensemble. Et comme le foie traite et soulage le corps des effets nocifs de tous les composants nocifs, le fer, avec l'utilisation constante de médicaments (en particulier synthétiques), accumule tous les composants toxiques.

    Souvent, les patients ne peuvent pas déterminer eux-mêmes l'état pathologique du foie et, par conséquent, le diagnostic se produit déjà à des stades plus complexes et dangereux du développement de la maladie sous-jacente. En conséquence, il s'agit de maladies hépatiques compliquées (insuffisance hépatique, nécrose cellulaire, cirrhose, hépatite).

    Se débarrasser et arrêter l'utilisation de composés narcotiques ne pourra pas assurer l'auto-guérison de l'organe, comme dans le cas d'une intoxication alcoolique. Un nettoyage complet du corps et une thérapie de rééducation à long terme seront nécessaires..

    Empoisonnement avec des pesticides industriels

    Le traitement de la toxicité hépatique due aux produits chimiques industriels est l'un des plus difficiles. Le plus souvent, des lésions organiques aiguës et chroniques sont observées. Les provocateurs dangereux comprennent:

    • Arsenic (en métallurgie);
    • Phosphore (entreprises agricoles et métallurgiques);
    • Pesticides (production d'engrais);
    • Raffinage de produits pétroliers;
    • Aldéhydes (industrie chimique);
    • Phénols (production pharmaceutique).

    Il est important d'effectuer un traitement préventif visant à éliminer davantage les composés accumulés dans le corps. La négligence à long terme du traitement entraîne une accumulation excessive de composés chimiques et une intoxication hépatique sous les formes aiguës..

    Parmi les intoxications hépatiques les plus dangereuses, qui, dans 80% des cas, entraînent la mort même avec un traitement rapide, il y a l'intoxication lors de la prise d'ingrédients à base de plantes. Les alcaloïdes (poisons d'origine naturelle) sont concentrés en grande quantité dans ces plantes:

    • Moutarde rose;
    • Casquette de mort;
    • Traverse;
    • Héliotrope;
    • Belladone.

    Les symptômes d'intoxication dépendent de la gravité de la maladie, ainsi que du type d'empoisonnement. Cependant, il existe une clinique générale d'empoisonnement, typique de tout degré d'intoxication:

    • Douleur aiguë et douloureuse dans l'hypochondre droit;
    • Température élevée avec transpiration accrue (jusqu'à 41 degrés);
    • Fièvre et convulsions;
    • Vertiges;
    • Nausées, vomissements et selles molles;
    • Maux de tête qui ne sont pas soulagés par des anesthésiques;
    • Pupilles dilatées, absence de réponse de constriction pupillaire à la lumière;
    • Jaunissement du blanc des yeux, de la peau;
    • Ballonnements, sensibilité lors de la palpation;
    • Une forte baisse de la pression artérielle.