COMMENT L'ALCOOL AFFECTE LE FOIE

À l'heure actuelle, le problème de la dépendance à l'alcool est aigu. Selon des recherches statistiques, l'ivresse est l'une des principales causes de décès sur le territoire de la Fédération de Russie. La mort due à la toxicomanie est souvent causée par des problèmes cardiaques, cérébraux et, surtout, hépatiques, qui surviennent en cas de consommation excessive de boissons alcoolisées.

Environ la moitié des personnes souffrant d'alcoolisme meurent de cirrhose. De plus, cette maladie n'a pas de limite d'âge. Même si un jeune individu qui réussit peut mourir de cette maladie s'il ne prend pas soin de sa santé.

Mais de nos jours, l'alcool est un attribut indispensable de toute fête. Est-il donc possible de minimiser en quelque sorte les dommages, de réduire le risque de décès par cirrhose?

MÉCANISME D'EFFET DE L'ALCOOL SUR LE FOIE
Lorsqu'il pénètre à l'intérieur du corps, l'alcool contenu dans ces produits est absorbé à travers les parois de l'estomac et, se mélangeant au suc gastrique, aux particules alimentaires, pénètre dans l'intestin grêle, ainsi que dans le gros intestin, d'où il pénètre dans le système circulatoire, poursuit son voyage à travers le corps. Une fois dans le système circulatoire du cerveau, la substance provoque la soi-disant euphorie alcoolique. Il donne le signal à tous les organes de se préparer au retrait d'une substance toxique..

Son voyage se termine à l'intérieur du foie, qui neutralise l'alcool, mais en même temps en souffre beaucoup. il agit sur la membrane cellulaire - en conséquence, la détruit. L'absence de couche protectrice entraîne la mort cellulaire. Au moment de l'endommagement de la membrane, un tissu conjonctif se forme, ce qui entraîne une dégénérescence graisseuse du foie. Le premier stade de la maladie. Il est réversible si vous arrêtez de prendre des mélanges intoxiqués à temps, commencez à mener une vie saine..

Si aucune mesure n'a été prise pour empêcher la progression de la maladie, les cellules hépatiques meurent. Le tissu conjonctif prend leur place, il remplace une cellule vivante morte, mais il n'est pas capable de remplir les fonctions de matière vivante. Ce stade de la maladie est appelé cirrhose du foie..

Le processus de mort cellulaire et de leur remplacement par du tissu conjonctif est irréversible et, au mieux, une personne qui a amené son corps dans un tel état peut compter sur un soutien médicamenteux pour son corps..

Mais de nos jours, il faut beaucoup de volonté pour s'abstenir de boire de l'alcool, qui, même en petite quantité, a la capacité d'empoisonner le corps, de causer des dommages au foie. Par conséquent, beaucoup de gens se calment, disent-ils, à cause d'une petite quantité d'alcool, ils n'obtiendront rien. Mais est-ce?

CONSÉQUENCES D'UTILISATION RÉGULIÈRE
Si un citoyen ne veut pas s'abstenir de boire de l'alcool, mais continue de boire constamment, les conséquences peuvent être les plus tristes. Avec une consommation régulière d'alcool, des métamorphoses irréversibles se produisent avec le corps. En particulier, ils concernent le foie. Laissez les premiers signes de la maladie être ignorés, mais lorsque la maladie se fera sentir, il sera trop tard. Alors quelles sont les conséquences pour l'alcoolique?

  • Le foie augmente de volume. L'organe attaqué augmente, en fait, entraîne un déplacement des organes abdominaux, une compression des vaisseaux sanguins.
  • Les tissus détruits sont transformés en tissu adipeux puis conjonctif. Cela conduit d'abord à la formation de tumeurs, puis à une cirrhose. le tissu conjonctif n'est plus capable d'exécuter les fonctions hépatiques.
  • La probabilité de contracter l'hépatite augmente. Parce que la barrière naturelle de protection est réduite par une exposition régulière à l'éthanol, alors la glande ne peut pas faire face indépendamment à toutes ses tâches. En fait, l'immunité est affaiblie
  • Cholélithiase. En raison de la détérioration de l'équilibre eau-sel (lorsque les effets de la consommation d'alcool sont neutralisés, un grand volume de liquide est excrété du corps), un excès de sels de sodium se forme dans le corps, stimulant à son tour le processus de formation de calculs..

Sur la base de ce qui précède, nous pouvons conclure que les conséquences de la consommation d'alcool sont extrêmement tristes. Mais dans la société moderne, il est extrêmement difficile d'abandonner complètement l'alcool. Existe-t-il un moyen de minimiser les dommages causés au foie par ces substances?

RÈGLES DE MINIMISATION DES DOMMAGES
Pouvez. Pour ce faire, il suffit de suivre quelques règles simples:

  • Assurez-vous de manger de la nourriture avec de l'alcool. Les aliments, en particulier les graisses qu'ils contiennent, enveloppent la membrane muqueuse des intestins, de l'estomac, réduisant ainsi la zone d'alcool entrant dans le sang. Par conséquent, il est hautement souhaitable de manger de la viande grasse pendant un festin alcoolisé. En fait, cela est accepté dans la plupart des cultures..
  • Prenez des sorbants avant de boire de l'alcool. Tout le monde fera l'affaire, même le charbon actif. Mais il doit être pris en grande quantité pour avoir un effet. Par exemple, 10 à 15 comprimés suffisent pour réduire la probabilité d'empoisonnement d'environ 40%.
  • Ne mélangez pas les boissons alcoolisées. Tous les cocktails augmentent le volume total d'alcool, ce qui le rend plus difficile à traiter. Mais cela ne concerne pas seulement les cocktails, mais aussi le simple mélange de divers liquides contenant de l'alcool et non alcoolisés. Boire de l'alcool n'est pas recommandé.
  • Choisissez des mélanges de qualité avec un minimum d'impuretés. Lorsque vous buvez du cognac ou du whisky de qualité inférieure, il y a une forte probabilité d'être empoisonné par diverses impuretés qu'ils contiennent. Ce moment a également un effet négatif sur le foie..
  • Il est conseillé de ne pas fumer lors de la prise de boissons intoxiquées, car lorsque l'éthanol est mélangé à de la fumée, l'adhésion des globules rouges est accélérée. Il a un effet extrêmement négatif sur le foie. Il ne nettoie tout simplement pas la masse formée, ce fait conduit au fait que les vaisseaux sont obstrués et que l'organe lui-même devient enflammé.

ÉVALUATION DES BOISSONS «DANGEREUSES»
Alors, quel produit liquide choisir pour réduire les dommages au foie?

  1. Le plus sûr est la vodka. À l'heure actuelle, lors de la production de cette substance, le degré de nettoyage maximal est atteint. Ceux. vodka moderne, dans la plupart des cas - alcool dilué, le risque d'empoisonnement est minime. Quoi bien.
  2. Le vin rouge sec est le deuxième plus nocif. Il contient très peu d'impuretés, du fructose est présent. Il y a même une opinion qu'une petite prise de cette boisson a un effet bénéfique sur le corps. Mais s'il vous plaît noter, cela fait référence au vrai vin rouge sec, car le vin contrefait contient une quantité d'impuretés qui atteint le niveau maximum.
  3. Le prochain est le gin. Il a la même quantité d'impuretés dans le cadre de la norme. De cette façon, il ressemble à de la vodka.
  4. Le dessus est fini avec du cognac. Comme le montre l'histoire, le cognac est essentiellement de la vodka. Mais en raison du stockage à long terme dans un fût de chêne, il contient un certain pourcentage d'impuretés, il ne se reflète pas bien sur le foie.

CONCLUSION
Sur la base de ce qui précède, il semble que la prise de toute quantité d'alcool entraîne des problèmes de foie. C'est vrai. Mais dans le monde moderne, il existe de nombreuses façons de restaurer les organes internes qui ont été exposés à l'alcool. Certains d'entre eux sont répertoriés dans cet article. Vous devez vous rappeler des contrôles réguliers avec les médecins, qui révéleront des problèmes dès les premiers stades, permettront au foie de fonctionner pendant une longue période et ne causeront pas de mort subite..

Vous devez également vous rappeler qu'il existe une dose minimale d'alcool qui n'est pas absolument mortelle. La dose fait référence à la quantité d'alcool que le foie est capable d'éliminer assez rapidement. De plus, le temps moyen nécessaire au foie pour retirer une portion est d'environ 20 heures..

Ainsi, une dose sûre est un volume égal à un verre de vin, un verre (330 ml) de bière ou un verre d'alcool contenant plus de 40% d'éthanol. Ces derniers contiennent le produit le plus pur - la vodka.

L'effet de l'alcool sur le foie

Boire de l'alcool fait partie de la culture humaine. Les gens les boivent pour n'importe quelle raison, ce qui nuit à leur santé. Le foie est particulièrement affecté par l'alcool. Si vous buvez de l'alcool régulièrement et pendant une longue période, une cirrhose peut se développer - une maladie grave irréversible qui ne répond pratiquement pas au traitement et entraîne la mort..

Comment l'alcool affecte le foie

L'alcoolisme est l'une des principales raisons du développement de pathologies chroniques d'organes. Ils sont combinés sous le nom général de «maladie alcoolique du foie» et sont divisés en trois formes, qui, en fait, sont des stades de l'ABD:

  • Stéatose - dégénérescence graisseuse (hépatose graisseuse) - accumulation de graisse dans les hépatocytes - (cellules hépatiques).
  • Stéatohépatite - inflammation du foie avec sa dégénérescence graisseuse.
  • La cirrhose est un processus chronique irréversible de remplacement du tissu parenchymateux par du stroma - tissu conjonctif fibreux.

Une personne risque de développer une ALD si elle consomme 30 g d'éthanol par jour.

Les enzymes sont responsables de l'oxydation de l'éthanol dans le foie: les alcool déshydrogénases et les cytochromes. Les premiers sont activés lorsque de petites doses d'alcool pénètrent dans le corps, les seconds entrent dans le processus lorsqu'une grande quantité d'alcool est consommée. Ces enzymes transforment l'éthanol en acétaldéhyde toxique, les alcool déshydrogénases convertissent l'acétaldéhyde en acétate. Grâce au foie, ces composés nocifs sont rapidement éliminés du corps. Lorsque l'alcool est consommé, sa capacité à éliminer le métabolite toxique de l'éthanol est altérée et il s'accumule dans les tissus de l'organe et dans le sang, provoquant une tachycardie et une rougeur du visage chez les alcooliques.

L'effet nocif de l'alcool sur le foie est précisément associé à l'action de l'acétaldéhyde. Chez les personnes en bonne santé, il est éliminé rapidement, tandis que chez les alcooliques, son sevrage est ralenti. Lorsque la concentration d'acétaldéhyde devient élevée, il est converti en substrat aldéhyde oxydase et xanthine oxydase, ce qui conduit à la formation de radicaux libres. De plus, l'oxydation des acides gras est interrompue dans les mitochondries et des sous-produits acétaldéhyde-protéines se forment. Lorsque l'acétaldéhyde entre en réaction avec des protéines, les processus de transport dans les cellules hépatiques et la synthèse des protéines sont perturbés. Le résultat de ces processus est le développement d'une maladie alcoolique du foie..

Facteurs de risque

Le début du développement de l'ABP est dû à plusieurs facteurs, notamment:

  • Effet toxique direct de l'éthanol et de ses produits métaboliques sur les tissus hépatiques. L'acétaldéhyde - l'un des métabolites toxiques les plus actifs - joue un rôle essentiel dans sa destruction.
  • Dommages aux hépatocytes par les cytokines et les oxydants, qui sont produits par les macrophages hépatiques (cellules de Kupffer). Normalement, les cellules de Kupffer remplissent une fonction protectrice, mais l'abus d'alcool conduit à leur activité pathologique.
  • Lésions auto-immunes du tissu hépatique dues à la formation d'antigènes, y compris les produits du métabolisme de l'éthanol.
  • La malnutrition liée à l'abus d'alcool et la carence en vitamines associée, principalement l'acide folique et le groupe B, sont d'une grande importance dans le développement et la progression de la maladie alcoolique du foie. La carence nutritionnelle qui survient chez toutes les personnes atteintes d'ALD, et en particulier d'hépatite, réduit considérablement la capacité du corps à réparer les tissus.

Des lésions hépatiques sévères (stéatohépatite et cirrhose), selon les statistiques, se développent chez environ 12% des alcooliques. Cela se produit probablement chez les personnes sensibles à l'alcool, avec l'influence simultanée de causes internes et externes. La dose d'éthanol qui peut entraîner des blessures graves différera chez les patients présentant une sensibilité différente.

Le risque de développer une ALD augmente lorsque vous buvez des boissons alcoolisées à jeun.

On pense que boire de grandes doses d'alcool une fois par semaine est plus dangereux que de boire la même quantité d'alcool pendant plusieurs jours.

Quel alcool est le moins nocif pour le foie? À la même dose d'éthanol, le foie est plus susceptible d'être affecté par le whisky, la vodka et la bière que par le vin. Cela est probablement dû aux flavonoïdes présents dans le vin. La bière sans alcool est-elle nocive? Selon les médecins, elle ne peut pas être considérée comme une boisson inoffensive: elle est saturée d'arômes, de conservateurs, d'agents moussants et d'additifs aromatisants. De plus, il contient de l'alcool, bien que beaucoup moins que dans la bière ordinaire (de 0,2 à 1,5%).

Pour que les femmes développent de graves lésions hépatiques, des doses d'alcool plus faibles et des périodes de consommation plus courtes sont nécessaires en raison de leur plus grande sensibilité. En effet, les hormones sexuelles féminines augmentent la perméabilité intestinale et l'absorption des endotoxines intestinales dans la circulation sanguine. Les endotoxines activent les macrophages hépatiques, qui libèrent des cytokines endommageant le foie.

Les pathologies concomitantes telles que l'hémochromatose, l'obésité, l'hépatite C augmentent considérablement le risque de développer une maladie alcoolique du foie.

Ainsi, les facteurs de risque de développement de lésions hépatiques alcooliques comprennent:

  • dose d'éthanol;
  • la durée de l'abus d'alcool;
  • hérédité;
  • femelle;
  • maladies concomitantes;
  • ethnicité;
  • type de boissons alcoolisées;
  • mode d'utilisation.

Formes et symptômes de l'ABP

Il existe trois stades successifs de la maladie alcoolique du foie (maladie graisseuse, stéatohépatite et cirrhose). De plus, l'hépatite aiguë causée par l'utilisation de fortes doses de boissons alcoolisées est isolée.

Hépatose graisseuse (stéatose)

La stéatose, ou infiltration du foie gras, est le stade le plus précoce des lésions alcooliques des organes avec des changements réversibles.

L'accumulation de gouttelettes de graisse dans les hépatocytes est observée chez 60 à 100% des alcooliques. Certains patients se plaignent de lourdeur et de douleur sous les côtes à droite, mais le plus souvent, il n'y a pas de symptômes. À la palpation, une augmentation du foie est constatée, lors d'une échographie - une augmentation de l'échogénicité du parenchyme, qui indique le dépôt de graisse dans les tissus de l'organe. Une légère activité enzymatique hépatique peut être observée.

Si les personnes ayant une prédisposition héréditaire à l'ALD continuent d'abuser de l'alcool à ce stade, elles développent une stéatohépatite.

Stéatohépatite

Cette pathologie se développe chez 20 à 30% des patients atteints de stéatose. La dégénérescence graisseuse (généralement de grosses gouttelettes) est associée à une dégénérescence aqueuse et à une infiltration de neutrophiles avec un processus inflammatoire.

Les patients se plaignent de symptômes dyspeptiques (nausées, diarrhée, douleur dans le côté droit sous les côtes), fatigue rapide, faiblesse générale.

Les tests de laboratoire montrent une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques et des aminotransférases.

Cirrhose alcoolique

La cirrhose alcoolique se développe chez 10% des personnes atteintes d'alcoolisme. Il s'agit d'une nécrose parenchymateuse et de modifications fibrotiques du tissu hépatique. Son développement est lent. On pense que le pronostic de la cirrhose alcoolique est plus favorable que la cirrhose due à d'autres causes.

Tous les patients ont une hypertrophie pathologique du foie, un quart des patients ont une rate hypertrophiée.

Symptômes de la cirrhose décompensée:

  • jaunisse;
  • trouble de la conscience;
  • ascite;
  • gonflement;
  • saignement.

La cirrhose chez une personne souffrant d'alcool peut être identifiée par les signes suivants:

  • contracture en flexion des doigts (ils sont pliés vers la paume et leur extension complète est impossible);
  • hypertrophie des glandes mammaires chez l'homme (gynécomastie);
  • vaisseaux dilatés de la sclérotique et du nez;
  • hypertrophie des glandes près des oreilles.

En raison de la défaite de plusieurs organes à la fois, les pathologies suivantes peuvent se développer:

  • encéphalopathie;
  • polyneuropathie;
  • pancréatite;
  • la dystrophie myocardique;
  • néphropathie, etc..

Avec une cirrhose compensée, le patient peut se plaindre de faiblesse générale, de fatigue et de nausées..

Dans la forme compensée, le taux de survie à cinq ans avec un rejet complet de l'alcool peut atteindre 89%, avec la consommation d'alcool, il diminue à 68%.

Le cancer du foie se développe chez 10% des alcooliques atteints de cirrhose.

Hépatite alcoolique aiguë

Cela se produit à n'importe quel stade de l'ABP. Cela se produit généralement après de fortes doses d'alcool. Il existe deux formes principales d'hépatite alcoolique aiguë: cholestatique et ictérique.

La jaunisse est plus fréquente, dont les signes sont les suivants:

  • nausée et vomissements;
  • la diarrhée;
  • anorexie;
  • douleur abdominale;
  • œdème et ascite;
  • fièvre;
  • jaunisse;
  • augmentation des valeurs ESR.

À l'examen, les patients présentent des tremblements de la main, une hypertrophie du foie, des varices œsophagiennes, une cardiomyopathie, une pancréatite, une polynévrite, une néphropathie.

La forme cholestatique est moins courante que l'ictère et représente environ 13% de toutes les hépatites alcooliques aiguës. Il a un taux de mortalité élevé - jusqu'à 60%. Ses signes:

  • fièvre;
  • perte de poids;
  • douleur;
  • jaunisse;
  • démangeaisons sévères de la peau;
  • augmentation significative de la bilirubine directe;
  • graisse fécale.

Est-il possible de restaurer le foie avec l'ABP

De nombreuses personnes qui boivent de l'alcool depuis longtemps et qui ont développé des problèmes hépatiques veulent le restaurer..

Cet organe est hautement régénérateur. La chose la plus importante à faire pour aider le foie est d'éliminer complètement l'alcool et la nicotine. Au stade initial de la maladie, cela suffira à la protéger d'une nouvelle progression de l'ABD. Combien de temps faut-il pour que l'organe soit nettoyé après avoir abandonné les boissons fortes? Le calendrier est individuel, en règle générale, dans les cas non commencés - de plusieurs mois à un an.

Pour soutenir votre foie, vous devez avoir une alimentation saine comprenant des viandes maigres, des produits laitiers faibles en gras, des légumes et des fruits frais et suffisamment d'eau potable (2 litres par jour). Il est recommandé de refuser les aliments gras, épicés, fumés, salés, frits. Les aliments peuvent être bouillis, cuits au four, cuits à la vapeur ou cuits à l'étouffée. Vous devez faire attention avec l'ail, le raifort, le radis, le radis.

Beaucoup de gens veulent nettoyer rapidement le foie avec des remèdes populaires ou des préparations pharmaceutiques. Les médecins préviennent que cet organe, comme d'autres, n'a pas besoin d'être nettoyé. Tout ce qu'il faut, ce sont des habitudes saines.

Avec le développement de pathologies alcooliques sévères, il est impossible de se dispenser de médicaments, qui seront prescrits par le médecin traitant.

ABP peut-il être guéri

Le traitement dépend de l'activité du processus hépatique et du stade de la lésion.

Avec la stéatohépatite, en plus d'abandonner l'alcool, vous devez prendre des pilules (immunosuppresseurs, anticytokines, antioxydants) et une alimentation équilibrée avec une quantité suffisante de vitamines, d'oligo-éléments et de protéines.

Éviter l'alcool (symptômes de sevrage)

L'étape la plus importante dans le traitement des lésions hépatiques alcooliques est d'éviter complètement l'alcool. Le sevrage améliore le pronostic même en cas de cirrhose.

Nutrition

Une partie importante de la thérapie est l'apport de nutriments dans le corps. La valeur énergétique de l'alimentation quotidienne devrait être de 2000 calories..

Médicaments

Corticostéroïdes

Les opinions sur l'opportunité d'utiliser des hormones stéroïdes dans le traitement de l'ALD étaient partagées. Des études montrent une augmentation du taux de survie des patients souffrant de lésions hépatiques alcooliques. Ils sont indiqués pour les hépatites alcooliques aiguës sévères avec encéphalopathie hépatique. La dose efficace est de 32 mg de métipred ou 40 mg de prednisolone par jour. Le cours du traitement dure un mois. Le critère d'efficacité est une diminution du taux de bilirubine pendant la 1ère semaine d'administration.

Phospholipides essentiels

Le médicament de ce groupe, utilisé dans ABP, est Essliver Forte. Il contient des vitamines B et E. Le médicament a un effet positif sur la synthèse des phospholipides, restaure les membranes des cellules hépatiques, aide à la régénération des hépatocytes, améliore les propriétés de la bile.

Pentoxifylline

Réduit la viscosité du sang, normalise la circulation dans les reins. Réduit l'inflammation, empêche le développement de l'insuffisance rénale-hépatique, ce qui augmente la survie.

Adémétionine

C'est une substance naturelle qui se forme dans le corps et se trouve dans certains tissus. Il participe aux processus métaboliques, a un effet positif sur les hépatocytes. La prise de ce médicament augmente le taux de survie des personnes atteintes d'ALD.

Greffe du foie

Il est prescrit en cas d'insuffisance hépatique sévère. Avant l'opération, le patient ne doit pas boire d'alcool pendant au moins six mois.

Conclusion

Les boissons alcoolisées causent de gros dommages au foie. Quiconque prend 30 ml d'alcool pur par jour court le risque d'arriver à un processus irréversible dans 10 ans - cirrhose ou cancer.

Comment l'alcool affecte le foie humain - 6 effets prouvés

La consommation d'alcool est l'une des principales causes de décès (mais évitables) dans le monde, selon la recherche, et est principalement associée à une maladie du foie..

Selon les statistiques, 20 à 30% des personnes qui abusent de l'alcool développent une cirrhose, et environ 15% des personnes développent un carcinome hépatocellulaire (généralement un cancer du foie). De plus, la consommation d'alcool, affectant les cellules hépatiques, augmente le risque de maladie graisseuse, d'hépatite et de nombreuses autres pathologies..

Mais que se passe-t-il exactement après qu'une personne ait bu de l'alcool - peu de gens le savent. Et à cause de cela, de nombreux mythes différents ont surgi concernant les avantages et les inconvénients de l'alcool..

Par exemple, beaucoup pensent qu'un verre de vin blanc sec, bu quotidiennement, au contraire, renforce le corps, en particulier le système cardiovasculaire. D'autres affirment que même quelques gouttes d'alcool, qui font partie des teintures médicinales, altèrent la fonction hépatique, par conséquent, ces médicaments doivent être jetés..

Qu'arrive-t-il exactement au foie lorsque vous buvez des boissons alcoolisées? Comment l'alcool l'affecte-t-il et existe-t-il une dose «sûre»? Toutes les réponses dans cet article.

Le mécanisme de l'effet de l'alcool sur le foie

La première étape consiste à déterminer les réactions déclenchées par l'alcool dans le corps, comment il se transforme, combien de temps il dure et quand il est excrété. Cela se produit dans l'ordre suivant:

  1. Ainsi, dans toute boisson alcoolisée, il y a de l'alcool éthylique. C'est un solvant inflammable, dans l'environnement duquel les bactéries, les virus (la plupart, mais pas tous) ne peuvent pas vivre.
  2. Lorsqu'elle pénètre dans l'estomac, toute boisson alcoolisée entre en contact avec la membrane muqueuse, la dissolvant partiellement. Au même moment, les molécules d'alcool éthylique pénètrent dans la circulation sanguine, absorbant à travers les parois de l'estomac.
  3. De plus, l'alcool, dilué avec du suc gastrique et de la nourriture, pénètre dans l'intestin grêle et le gros intestin, d'où il commence à entrer plus rapidement dans la circulation sanguine..
  4. Cependant, l'alcool ne pénètre pas seulement dans les vaisseaux. Il y a aussi le concept de «diffusion générale». Autrement dit, l'alcool pénètre dans la lymphe et même dans le tissu sous-cutané. À tous ces systèmes du corps où il y a de l'eau (qui est la base du liquide, dont 70% est une personne).
  5. Ainsi, l'alcool est transporté par le système circulatoire vers presque tous les organes. Lorsque l'alcool pénètre dans le cerveau, la même intoxication se produit, en raison de l'effet neurotoxique des molécules d'alcool éthylique. Au même moment, le foie commence à neutraliser activement l'alcool - c'est avec son aide que le sang est «purifié».
  6. Ensuite, l'éthanol est transformé en acétaldéhyde, et plus tard en acide acétique. Et seulement après cela, l'acide est transporté dans tout le corps et est synthétisé dans les tissus en dioxyde de carbone et en eau..

L'éthanol et l'acétaldéhyde sont tous deux de puissantes toxines. Ils stimulent l'oxydation cellulaire, provoquent l'adhésion érythrocytaire. Si le foie ne se débarrasse pas de ces poisons en temps opportun, cela entraînera inévitablement la mort..

Combien de temps faut-il pour neutraliser l'éthanol par le foie? En moyenne, 20 heures. Le chiffre final dépend de la quantité bu, ainsi que de l'équilibre eau-sel, car lors du processus d'élimination des toxines, le corps utilise activement des composés d'eau et de potassium. En conséquence, plus une personne boit de liquides, plus son corps fera face rapidement à l'alcool..

Que se passe-t-il directement en buvant? Le foie accumule temporairement des toxines dérivées de l'éthanol (le même acétaldéhyde), une inflammation se produit, une augmentation de la taille du foie - tout cela est nécessaire pour stimuler la circulation sanguine et accélérer l'élimination des produits finis alcoolisés.

Et c'est à cause de cela que le foie peut faire mal avec l'abus d'alcool. Naturellement, les cellules de l'organe lui-même sont également endommagées par les toxines, oxydées et détruites. Et cela se produit même si vous buvez littéralement 50 grammes de vin faible - la chaîne de réactions biochimiques décrite ci-dessus est toujours déclenchée, le foie entre en contact avec les toxines.

6 conséquences d'une utilisation régulière

La consommation régulière d'alcool a les effets suivants sur le foie:

  1. Destruction des hépatocytes. Ce sont les principales cellules du parenchyme organique, où se déroule tout un spectre de processus biochimiques avec la neutralisation des toxines. Une diminution du nombre d'hépatocytes actifs réduit l'efficacité de l'organe, notamment en ralentissant l'excrétion des dérivés d'alcool éthylique. Lorsqu'il en reste très peu, la cirrhose se développe, car le foie n'a tout simplement pas le temps d'éliminer toutes les toxines et elles détruisent progressivement l'organe..
  2. La production de bile ralentit. Dans le même temps, de nombreux canaux biliaires sont complètement détruits. Tout cela affecte négativement le travail du tractus gastro-intestinal à l'avenir, car le corps perd sa capacité à digérer et à absorber normalement les aliments.
  3. Le tissu hépatique détruit est remplacé par du tissu conjonctif et adipeux. Cela réduit également l'efficacité de l'organe, augmente le risque d'altération du flux sanguin hépatique, car la formation de tumeurs peut simplement pincer les vaisseaux sanguins..
  4. L'organe augmente de volume (en médecine, cela s'appelle «hépatomégalie»). Avec des écarts mineurs par rapport à la norme, cet effet n'a pas de conséquences négatives. Mais à l'avenir, il existe un risque de déplacement des organes abdominaux. Le changement de position peut également provoquer une compression des vaisseaux sanguins..
  5. La défense naturelle du foie contre les infections est réduite. Ceux qui boivent fréquemment de l'alcool courent un risque beaucoup plus élevé de contracter l'hépatite. Dans d'autres, le contact avec le virus ne se termine pas toujours avec le passage de la maladie au stade aigu..
  6. Des calculs se forment dans les voies biliaires. La consommation régulière d'alcool entraîne une déstabilisation de l'équilibre eau-sel dans le corps, dans laquelle il y a une concentration accrue de sodium dans le sang. À savoir, les composés de sodium stimulent la formation de calculs biliaires (calculs).

Dose conditionnellement sûre

Combien d'alcool éthylique pouvez-vous consommer sans dommage irréversible? Les médecins attribuent sous condition une «dose sûre» d'alcool, qui est généralement appelée «boisson». Cette classification a été introduite par des scientifiques britanniques, mais elle est maintenant utilisée presque partout dans le monde. Une telle "boisson" est une portion d'alcool conditionnellement sans danger, la neutralisation de laquelle le corps peut manipuler sans aucune conséquence négative.

Cette portion équivaut à:

  • 330 millilitres de bière;
  • 150 ml de vin de force moyenne;
  • 45 millilitres d'alcool fort (plus de 40% d'alcool).

On pense que boire "boire" deux fois par semaine est sans danger pour le corps et, en particulier, ne nuit pas au foie. Mais cela est vrai pour l'homme en bonne santé moyen qui n'a pas de maladies chroniques du foie et cardiovasculaires. Pour les femmes, cette portion est inférieure de 30%.

7 règles pour minimiser les dommages

Cependant, pour minimiser les dommages et protéger le foie lors de la prise de doses d'alcool plus élevées, il est recommandé de suivre ces conseils:

  1. Prenez du charbon actif. 10-15 comprimés pour la prophylaxie avant le festin prévu réduiront la charge sur le foie de 50 à 60%.
  2. Vous ne devez pas boire d'alcool. Les boissons gazeuses sont particulièrement «nocives» à cet égard. Boire de l'alcool - le volume du mélange contenant de l'alcool dans l'estomac augmente, respectivement, le corps aura besoin de plus de temps pour le «traiter».
  3. Ne buvez pas l'estomac vide. Mieux encore, prenez un bon repas à l'avance. La graisse contenue dans les aliments enveloppera littéralement la muqueuse de l'estomac et des intestins, réduisant ainsi la quantité d'alcool qui pénétrera dans le sang.
  4. Buvez une petite quantité d'alcool au préalable. Autrement dit, prenez 20-30 ml d'alcool quelques heures avant le repas prévu. Cela n'affectera pas négativement le foie, mais le préparera au passage de la bile. En conséquence, l'élimination des toxines sera effectuée un peu plus rapidement..
  5. Des boissons fortes, il est préférable de prendre de la vodka. Elle est considérée comme la boisson alcoolisée la plus «sûre» à haute teneur en alcool éthylique. Ceci s'explique par le faible volume et l'absence d'impuretés tierces, qui ralentissent et compliquent la neutralisation des toxines.
  6. Observez la pause entre une consommation répétée. Il est recommandé de maintenir un intervalle d'au moins 40 minutes - pendant ce temps, le foie aura déjà le temps de neutraliser une quantité importante d'alcool précédemment bu.
  7. Ne buvez que de l'alcool de haute qualité. Sous réserve de la technologie de production correcte, une énorme liste de substances toxiques formées pendant le processus de fermentation est retirée des boissons alcoolisées (l'alcool est toujours extrait par cette méthode). Dans les boissons alcoolisées fabriquées dans des «conditions clandestines», personne n'effectue une telle filtration. De plus, des impuretés de métaux lourds se retrouvent souvent dans leur composition - cela indique qu'il ne s'agit pas d'une base primaire de mauvaise qualité utilisée pour la fabrication d'alcool. Par conséquent, il est plus susceptible d'être empoisonné par eux..

Et un autre conseil est d'abandonner temporairement la nicotine (au moment où il y a de l'alcool dans le corps). Vous ne devez pas fumer plusieurs heures avant la consommation prévue d'alcool, ainsi que jusqu'à ce qu'il soit complètement éliminé du corps (c'est-à-dire pendant la journée). Un mélange d'éthanol avec un gaz septique conduit à une adhésion accélérée des érythrocytes - ils sont également ensuite excrétés et neutralisés par le foie. Mais s'il y en a trop dans le système circulatoire, cela peut provoquer une thrombose des vaisseaux d'alimentation..

Note nocive - examen de 9 boissons

Beaucoup s'intéressent à ce qui est plus nocif: la bière, la vodka ou le vin avec du cognac. Selon le degré de «gravité» du foie, les boissons alcoolisées sont disposées dans l'ordre suivant, du moins nocif au plus:

  1. Vodka. Elle est considérée comme la boisson alcoolisée "la plus sûre", car la composition ne contient pas d'impuretés tierces autres que l'éthanol, qui sont également perçues par le corps comme des toxines. De plus, les méthodes modernes de production de cette boisson impliquent l'élimination presque complète des huiles de fusel, qui sont encore plus nocives pour le foie que l'alcool éthylique..
  2. Vin rouge sec. Il est considéré comme l'alcool de «vin» le plus pur avec une teneur minimale en impuretés. De plus, il contient du fructose, qui accélère également l'élimination de l'alcool du corps. Toutes ces informations ne sont pertinentes que pour le vin rouge sec de haute qualité, mais le vin «emballé» populaire, en règle générale, n'a rien à voir avec le vrai vin..
  3. Gin. Sa composition est très similaire à celle de la vodka. Mais la boisson est très forte, donc une assez grande quantité d'éthanol pénètre immédiatement dans le corps. Il est recommandé de boire à très petites doses, littéralement 30 millilitres, sans boire.
  4. Cognac. C'est un analogue de la vodka, mais avec une base sous forme de malt ou d'extrait de plante. Mais il existe aussi des variations de cognac que le foie perçoit très mal - la composition des différents fabricants est radicalement différente.
  5. Whisky. Vous pouvez également ajouter du rhum ici (leur composition est très similaire). Ils contiennent un grand nombre d'additifs, des huiles qui affectent négativement le foie. La pire solution est de mélanger ces boissons avec quelque chose de moins fort. Une augmentation du volume d'alcool consommé est extrêmement «perçue» négativement par le foie, le matin le syndrome de la gueule de bois est fourni.
  6. Bière. Le principal inconvénient de cette boisson est la présence de dioxyde de carbone dans la composition, grâce à laquelle l'éthanol pénètre plus rapidement dans la circulation sanguine. Dans le même temps, il y a du malt de houblon dans la bière - à cause de cela, le processus de fermentation est activé, dans lequel plusieurs groupes de toxines sont également libérés. En savoir plus sur l'effet de la bière sur le foie ici →
  7. Absinthe. Dans sa composition, en plus de l'éthanol, on trouve souvent des huiles de fusel, des colorants et des toxines végétales (provenant de la même absinthe, par exemple). Pour le foie, c'est une sorte de "double coup". Si vous buvez vraiment de l'absinthe, alors en très petites portions et pas plus de 2 fois par mois.
  8. Champagne. Le principal inconvénient de cette boisson est un degré élevé de carbonatation, qui contribue à une pénétration très rapide de l'éthanol dans le sang (environ 98% de ce qui a été bu entre dans le système circulatoire en 30 minutes). Il ne vaut clairement pas la peine de surutiliser le champagne.
  9. Alcool contrefait, clair de lune maison, etc. Ils contiennent une forte teneur en huiles de fusel. Même une petite partie d'entre eux peut être fatale. C'est pourquoi il est préférable de ne pas consommer de moonshine et d'autres boissons fabriquées à la maison..

L'alcool peut-il être sûr du tout? Si vous suivez les recommandations pour les «boissons», le danger pour le foie de boire de l'alcool sera toujours, mais insignifiant. Autrement dit, la même «dose inoffensive» est calculée de telle sorte que la probabilité de complications lors de la consommation d'alcool soit minime.

Il convient de mentionner la "combustion" de l'alcool - de nos jours, cette pratique de boire de l'alcool est répandue. Il est recommandé de refuser cela, car l'alcool chauffé pénètre dans la circulation sanguine également plus rapidement que l'alcool refroidi. De plus, avec une telle consommation d'alcool, vous pouvez brûler le nasopharynx, l'œsophage. De tels cas sont bien connus des médecins..

Le vin rouge sec est utile: mythe ou vérité?

Même certains groupes de scientifiques affirment que le vin rouge sec en petites quantités a des effets plus bénéfiques sur le corps que les négatifs. Cependant, les scientifiques russes ne sont pas d'accord avec de telles déclarations. Chacune des parties a de vrais arguments à l'appui de ses déclarations. Si nous prenons en compte les deux opinions, nous pouvons dire:

  1. Le vin rouge sec améliore vraiment le travail du système cardiovasculaire, fluidifie légèrement le sang et dilate les vaisseaux sanguins. Mais seulement si vous consommez une boisson en quantité limitée (pas plus de 70 millilitres par jour, pas plus de 2 fois par semaine).
  2. L'alcool du vin rouge sec détruit les cellules hépatiques. Encore une fois, l'alcool éthylique n'est pas différent, pour le corps, c'est la même substance, qui est une toxine puissante.

Mais des scientifiques californiens ont récemment mené des recherches supplémentaires. Selon lui, tous ceux qui consomment au moins occasionnellement du vin rouge sec avec modération souffrent de stéatohépatite 2 fois moins souvent que les autres. Cependant, les scientifiques n'ont pas expliqué ce phénomène. On pense que cet effet est dû à la présence de combinaisons éthérées spéciales dans la composition du vin rouge. Mais tout cela n'est que prédisposition, les scientifiques ne pouvaient citer aucun fait exact..

Par conséquent, personne n'a encore réussi à prouver que le vin de raisin est bon pour le foie. Par conséquent, l'affirmation selon laquelle elle est utile doit être considérée précisément comme un mythe qui n'a rien à voir avec la réalité. Mais les recherches dans ce sens se poursuivent, il est possible qu'à l'avenir les scientifiques fassent de nouvelles découvertes.

Vidéo intéressante

Et maintenant, nous vous suggérons de regarder la vidéo:

Conclusion

Au total, l'alcool, même en petite quantité, nuit au foie, car lorsqu'il est neutralisé, des toxines se forment, au contact desquelles le processus de destruction de la matière organique est activé (en raison de l'oxydation). Et cet effet persiste même si vous buvez littéralement 25-30 millilitres de vodka.

L'effet de l'alcool sur le foie

La connaissance des effets nocifs de l'alcool éthylique ne réduit pas le nombre d'alcooliques dans le pays. La chose la plus surprenante est que ces dernières années, le nombre de ces «éléments de la société» a augmenté rapidement et, en conséquence, le taux de mortalité par intoxication alcoolique augmente également..

Lire aussi

Lire aussi

Compréhension générale du problème

Si vous consommez systématiquement de l'alcool, tout d'abord, il y a une mort rapide des cellules hépatiques. Le fait est que c'est cette grosse glande qui est chargée de purifier le sang et de le saturer en oxygène, au lieu de cela, elle reçoit une grande concentration d'éthanol et de vapeurs de fusel. Le fait de ne pas traiter ces substances toxiques entraîne un dysfonctionnement hépatique, de sorte que des conclusions logiques peuvent être tirées. Si vous réduisez le taux d'alcool dans le sang ou refusez complètement de boire de l'alcool, il y a toutes les chances de reprendre le travail de l'organe.

Si vous étudiez les organes internes d'une personne qui boit, il devient tout à fait évident quel est l'effet de l'alcool sur le foie. Le fait est que le foie augmente rapidement en taille, changeant sa couleur et sa structure habituelle. Étant donné que l'éthanol provoque l'apparition de foyers étendus de nécrose, une prolifération de tissu conjonctif se produit. Une grande quantité de liquide provenant d'hépatocytes détruits s'accumule dans l'espace entre les fibres. Par conséquent, vous pouvez immédiatement visualiser l'organe d'un alcoolique, le distinguer d'un organisme sain..

Le schéma est évident: moins vous buvez, plus vous avez de chances de maintenir la santé et la vitalité de votre foie. Si une personne n'a pas le sens des proportions, parmi les complications, les médecins distinguent non seulement la dégénérescence graisseuse, mais aussi l'hépatite graisseuse, la cirrhose.

Santé du foie et amour de la bière

De nombreux patients, conscients de la gravité des conséquences pour leur propre santé, essaient de comprendre quel alcool est le moins nocif. Certaines personnes choisissent la bière, mais il y a aussi de nombreux pièges qui méritent d'être abordés plus en détail..

Dans une pratique médicale étendue, une maladie telle que l'alcoolisme de la bière est connue. Le danger du diagnostic est qu'il se propage au public d'âge - adolescents et enfants et est beaucoup plus difficile à traiter efficacement. Cette boisson apparemment la plus faible en alcool empoisonne progressivement le foie, et le principal critère d'évaluation n'est pas l'indicateur d'alcool éthylique dans la composition chimique, mais la quantité de bière bue à la fois. Les doses individuelles deviennent même mortelles pour les humains..

On peut préciser que la bière contient des métaux lourds, des composés toxiques, des toxines et des formaldéhydes, qui peuvent provoquer une intoxication alcoolique. La solution la moins dangereuse consiste à contrôler la quantité d'alcool consommée, quels que soient son degré et son pourcentage..

Portions d'alcool sans danger pour le foie

Pour éliminer le risque de lésions hépatiques, vous devez savoir combien et quelles boissons peuvent être consommées à l'occasion. En effet, les scientifiques ont identifié la dose la moins dangereuse pour le «filtre humain», qui a d'ailleurs trouvé ses bénéfices colossaux pour l'organisme. Ainsi, les femmes ne peuvent pas consommer plus de 10 g d'alcool par jour, alors que la norme quotidienne pour les hommes est de 20 g.

Si nous touchons à des boissons alcoolisées spécifiques, il est alors permis de boire 0,25 bière ou 0,1 l de vin (dans le cas du corps féminin). Rien ne se passe dans le corps, mais cela ne signifie pas que de telles libertés peuvent être autorisées au quotidien. Les médecins recommandent de prendre une pause de trois jours après la portion quotidienne que vous avez bu, mais de ne pas transformer la bière en une partie importante de votre alimentation quotidienne..

Conséquences pour le foie

Si une personne boit des boissons alcoolisées ou aussi de la bière, avec le temps, un processus irréversible se produit dans son corps, ce qui n'est pas toujours compatible avec la vie. Pour éviter de telles conséquences fatales, il est important de comprendre le type de complications impliquées. Il:

  • dégénérescence graisseuse du foie;
  • alcoolisme chronique;
  • hépatite alcoolique;
  • cirrhose alcoolique du foie;
  • empoisonnement complet ou partiel du corps;
  • cancer du foie;
  • risque accru d'infection par l'hépatite C.

Pour protéger le foie de telles complications graves au travail, il est nécessaire d'abandonner complètement la consommation de boissons alcoolisées, de suivre un traitement hépatoprotecteur pour nettoyer le filtre, de suivre un régime thérapeutique et d'effectuer une vaccination préventive contre l'hépatite. Le plus important est d'oublier l'alcool, ou de le prendre en quantités strictement limitées et uniquement à l'occasion..

Il est impossible de guérir l'alcoolisme.

  • J'ai essayé de nombreuses façons, mais rien n'y fait?
  • Un autre codage s'est avéré inefficace?
  • L'alcoolisme détruit votre famille?

Ne désespérez pas, un remède efficace contre l'alcoolisme a été trouvé. Effet cliniquement prouvé, nos lecteurs l'ont essayé eux-mêmes. En savoir plus >>

Comment l'alcool affecte le foie et comment le restaurer

Le foie et l'alcool ne forment pas un duo très réussi. En été, par temps chaud, beaucoup abusent de la bière fraîche, et parfois même plus forte. C'est un plaisir temporaire, mais s'il se répète souvent, les problèmes hépatiques ne peuvent être évités. Comment l'alcool affecte le foie?

L'action de l'alcool dans le foie

Le foie est l'organe responsable du traitement de l'alcool, mais en même temps, il ne peut en supporter qu'une petite quantité.

Une fois dans le corps, l'alcool est absorbé par l'estomac et dans la circulation sanguine par l'intestin grêle. Ce sang est filtré à travers le foie.

L'éthanol est oxydé en acétaldéhyde dans le foie. C'est une substance hautement toxique (30 fois plus toxique que l'alcool lui-même) qui endommage les cellules hépatiques.

Combien de temps le foie peut-il supporter l'alcool??

Le foie est détruit sur une longue période et tout commence par une stéatose hépatique. Il s'agit d'une accumulation excessive de graisse dans les cellules hépatiques. Les dégâts sont réversibles si vous arrêtez de boire.

Deuxième stade - hépatite alcoolique.

Une hépatite alcoolique légère n'est qu'une étape vers des lésions hépatiques permanentes. Cette condition peut durer des années et entraîner une cirrhose. Cependant, l'hépatite alcoolique aiguë peut rapidement évoluer vers une cirrhose et entraîner des complications potentiellement mortelles. Heureusement, cela est également réversible..

La dernière étape est la cirrhose du foie, une condition dans laquelle se produit une nécrose d'organe, des cicatrices se forment qui détruisent les cellules hépatiques et il ne peut plus fonctionner correctement.

Chez 10 à 20% des personnes qui boivent fréquemment de l'alcool, la cirrhose du foie survient après environ 10 ans. Cette maladie est irréversible.

Point faible des femmes: comment l'alcool affecte le corps d'une femme

Le foie est le talon d'Achille des femmes. Le foie de la femme est 5 fois moins résistant à l'alcool que celui du mâle. De plus, il est exposé tout au long de sa vie à des facteurs qui l'affaiblissent, par exemple une utilisation prolongée de médicaments hormonaux..

Il faut au moins 10 ans à l'alcool pour détruire le foie d'un homme, tandis que les femmes ont besoin de 4 à 5 ans de consommation régulière de boissons alcoolisées.!

Le corps féminin décompose l'alcool plus lentement que le corps masculin, par conséquent, le foie est exposé à une concentration d'alcool plus élevée. Cela est dû au niveau d'œstrogène et au fait que le corps de la femme a moins d'enzymes impliquées dans la dégradation de l'alcool..

Symptômes indiquant que le foie est défaillant

Si vous vous sentez bien après la fête, il semble que l'alcool ne soit pas nocif. Malheureusement, ce n'est pas le cas. Chaque boisson que vous buvez doit traverser le foie et l'alcool qui s'y trouve, même à petites doses, endommage les membranes cellulaires des hépatocytes - les cellules du foie, qui représentent environ 80% de sa masse. Au fil du temps, les cellules se rétablissent de plus en plus mal..

Le foie ne fait pas face - les premiers signes:

- métabolisme lent et, par conséquent, tendance à être en surpoids;

- hypertension artérielle;

- flatulences, diarrhée, constipation, amertume dans la bouche.

Fonction hépatique perturbée - signaux alarmants:

- les yeux et la peau jaunissent;

- l'urine devient beaucoup plus sombre;

- lorsque le foie cesse de nettoyer le sang des toxines, cela affecte négativement le fonctionnement du cerveau;

- rougeur de la peau de l'intérieur de la paume dans la région du pouce et de l'auriculaire;

- gonflement des jambes et de l'abdomen.

Comment restaurer votre foie après l'alcool

Évidemment, pour libérer le foie des toxines et accélérer sa récupération, il est nécessaire d'abandonner complètement l'alcool. Cependant, ce ne sont pas les seules recommandations. Besoin d'un régime.

Commencez à manger moins, mais 5 à 6 fois par jour, de préférence à intervalles réguliers. Que peut-on manger cru, manger sous forme de salades.

Le mode de cuisson est important - il doit être cuit à la vapeur, cuit au four ou bouilli dans un peu d'eau sous un couvercle.

Les aliments gras et frits, le pain de blé, les bonbons, le café, le thé noir (peuvent être remplacés par du thé vert) nuisent au processus de régénération du foie.

Un apport adéquat en protéines est très important, qui sont riches en produits laitiers et en volaille maigre. Ces produits sont sur la liste des interdits.

Une cure de désintoxication complète du foie prendra environ 8 semaines. Pendant les 2 premières semaines, limitez progressivement les aliments interdits, et pendant les 4 semaines suivantes, ils doivent être jetés. Les 2 dernières semaines ne sont pas si strictes en termes de planification de l'alimentation, mais le nombre d'aliments interdits doit encore être limité.

Qu'est-ce qui est utile? Parmi les légumes et les fruits, les artichauts, la chicorée et les avocats sont d'une importance particulière, qui contribuent à la régénération du foie après l'alcool. Vous devez également compenser le manque de vitamine B, riche en céréales, porc maigre, poireaux, chou-fleur, noix.

Au lieu de graisses animales, le régime devrait inclure des graisses polyinsaturées d'origine végétale, comme celles que l'on trouve dans l'huile d'olive..

Moyens supplémentaires pour nettoyer le foie des jus de pomme et de canneberge, ainsi que des herbes - infusion de pissenlit, d'artichaut ou de chardon-Marie.

Ainsi, le foie peut supporter beaucoup, par exemple, la dépendance aux aliments gras, la prise de médicaments. Elle sait se régénérer et restaurer les zones endommagées. Cependant, lorsqu'elle a besoin de rivaliser avec l'alcool, avec le temps, le foie devient impuissant. Prenez soin de vous et soyez en bonne santé!

Les méfaits de l'alcool

On pense que l'alcool nuit le plus au foie. En fait, les dommages causés au cerveau ne sont pas moindres. Et l'estomac, les reins et d'autres organes. Mais comme les fonctions du foie sont de plusieurs centaines, l'éthanol se propage à travers cet organe avec un effet négatif sur tout le corps. De plus, le foie, en tant que filtre, est le plus sensible à l'alcool..

L'éthanol et son effet sur le foie

Tout le monde semble savoir que l'éthanol est un poison, mais comment détruit-il l'un des organes clés de notre corps. En bref, le «travail» de l'éthanol ressemble à ceci:

  • Lorsque nous buvons du champagne, du cognac, de la vodka ou toute autre boisson contenant de l'éthanol, toutes les fonctions protectrices du corps sont automatiquement activées, nécessaires à la neutralisation rapide du poison..
  • Le foie, quant à lui, digère l'alcool à l'aide de ses enzymes. C'est dans cet organe que l'alcool se transforme d'abord en acétaldéhyde toxique..
  • Cela devient à son tour un acide acétique sûr. Après un travail prolongé du foie, il devient de l'eau et du dioxyde de carbone.
  • De plus, au lieu de remplir toutes ses fonctions, le foie devra simplement combattre le poison. Et si les boissons contenant de l'éthanol sont abusées et prises souvent, le corps ne supportera pas le poison de l'acétaldéhyde.
  • En conséquence, il s'accumule dans l'organe. C'est à cause de cela que les hépatocytes et leurs membranes commencent à mourir..
  • Mais il n'y a pas de vide dans la nature, de nouvelles cellules se développent à la place des hépatocytes morts et l'organe commence à se développer. Tout cela peut entraîner une hépatite toxique et une décomposition d'organes..
  • La difficulté est que l'estomac ou d'autres organes vous permettent de connaître les problèmes assez rapidement: il est difficile de passer par le mal de tête ou la douleur à l'estomac, mais le foie ne fait pas mal pendant longtemps et son silence peut bien conduire à une cirrhose.

Bien sûr, il existe des médicaments et des agents qui peuvent protéger les membranes des hépatocytes. Ceux-ci comprennent, par exemple, les phospholipides essentiels ou l'ursosan. Mais il vaut mieux ne pas charger le foie de travail supplémentaire..

Effets sur le foie de divers alcools

Premièrement, le préjudice et l'influence dépendent du principe d'obtention de la boisson. Ainsi, les distillats (cognac, whisky ou moonshine) sont considérés comme moins nocifs, car ils sont fabriqués à partir d'ingrédients naturels. Mais des rectifications comme la vodka peuvent bien ruiner votre santé complètement. Gardez également à l'esprit que toutes les boissons contenant une teneur en éthanol sont des dépresseurs. Comment un certain type d'alcool affecte-t-il le foie:

Ici, nous ne parlons pas seulement d'alcoolisme de la bière, mais également du fait que la bière naturelle est une source d'hormones et que leur effet sur le foie peut être le plus inattendu. L'abus de cette boisson peut entraîner des types d'hépatite latents. De plus, la bière n'est pas toujours une boisson naturelle, plus précisément, maintenant c'est le plus souvent un mélange de conservateurs et d'autres composants malsains qui n'ont clairement pas d'effet positif sur le foie..

Un bon produit est assez sûr pour un organe vital et peut protéger contre la stéatohépatite. Et pour l'estomac, les vins blancs et rouges sont assez utiles. Mais la difficulté est qu'il n'est pas facile de trouver des vins de qualité dans les magasins, donc au lieu de médicaments, nous pouvons facilement acheter du poison avec des huiles de fusel et d'autres composants désagréables. De plus, tout dépend de la quantité. Si vous buvez plus d'un verre, le mal sera clairement plus que le bénéfice. Mais en général, les buveurs de vin sont moins susceptibles de boire de l'alcool que les autres boissons..

Vous pouvez neutraliser légèrement les effets négatifs du vin avec de l'eau plate. Il vaut mieux boire son vin, pas diluer.

Champagne

Il en va de même pour les vins, mais le dioxyde de carbone peut endommager l'estomac et l'alcool pénètre rapidement dans le sang. Mais le foie n'aura tout simplement pas le temps d'y faire face..

Hydromel et autres teintures

Ils peuvent même être considérés comme utiles, mais seulement s'ils sont fabriqués à la maison. Et ils boivent en quantités minimes.

Des cocktails

Le plus mortel pour le foie. Tout d'abord, c'est un mélange de différentes boissons. Deuxièmement, c'est du sucre. Enfin, il y a le dioxyde de carbone. Les plus dangereux pour le foie peuvent être appelés cocktails du magasin: colorants, dioxyde de carbone, alcool rectifié.

Doses sûres

Certains experts estiment qu'il n'y a pas de doses sûres d'éthanol. Il existe également une version qui cause des dommages au foie après 3,8 unités d'éthanol par jour. Chez les Asiatiques, la dose dangereuse commence à deux unités et demie par jour. L'unité ici est de 10 ml d'éthanol pur. Il s'agit par exemple de 30 g de vodka ou 150 g de vin. Ou cinquante grammes d'alcool. Dans une bouteille de bière une unité et demie.

En général, les nombres suivants peuvent être considérés comme sûrs:

  • cognac, vodka et autres boissons fortes - de 30 à 60 g;
  • vin fortifié, porto, vin de dessert - de 150 ml à 200;
  • bière légère - de 500 à 700 ml;
  • vins secs ou champagne - de 200 à 300 g;

Pour les femmes, nous divisons tous ces nombres par deux..

Selon les médecins, si vous devez boire ou abandonner l'alcool du tout, vous ne réussissez pas, alors il vaut mieux ne pas prendre toutes les unités, après avoir bu une fois par semaine, mais les consommer petit à petit et tous les deux jours..

Maladie et alcool

Les affections les plus «alcooliques» peuvent être appelées hépatose du foie gras et cirrhose. Le premier n'est pas si dangereux, car l'hépatose graisseuse peut être arrêtée simplement en abandonnant complètement l'alcool (si vous ne le faites pas, la mort est possible). La cirrhose est beaucoup plus susceptible d'entraîner une mort prématurée. L'ascite et les saignements de l'œsophage (causés par une augmentation de la pression dans l'artère hépatique) peuvent devenir des complications de la cirrhose. En outre, avec la cirrhose, une encéphalopathie se produit. De plus, les hépatocytes peuvent non seulement mourir, mais aussi dégénérer en cellules cancéreuses..

Les femmes qui ont des problèmes d'alcool sont plus susceptibles de souffrir de cirrhose, mais l'alcoolisme avancé peut entraîner d'autres affections graves chez les femmes:

  • destruction du tissu surrénalien;
  • problèmes de thyroïde;
  • frigidité;
  • néphropathie alcoolique;
  • insuffisance rénale aiguë;
  • inflammation des organes génito-urinaires;
  • perturbation des glandes sexuelles;

Les maladies «masculines» associées à l'abus d'alcool peuvent être appelées maladies vasculaires et cardiaques, y compris la dystrophie myocardique alcoolique, la pancréatite, l'impuissance, la psychose, etc..

Si vous ne pouvez pas abandonner complètement l'alcool, minimisez ses effets négatifs sur le corps. Suivez des dosages sûrs et protégez le foie. Mais vous ne pourrez toujours pas protéger le corps en neutralisant complètement l'effet de l'éthanol.

L'utilisation à long terme d'alcool, ainsi que la consommation dosée mais constante de boissons fortes a un effet cumulatif, puis l'éthanol devient le principal destructeur des hépatocytes. Apprenez à utiliser des médicaments pour nettoyer le foie de l'alcool.

Vous pouvez également regarder une vidéo sur les dangers de l'alcool.