Le degré d'activité de l'hépatite pour les transaminases

Hépatite chronique - un groupe de maladies hépatiques chroniques polyétiologiques de nature inflammatoire-dystrophique-proliférative avec fibrose modérée et préservation de la structure lobulaire du foie, se manifestant par des syndromes asthénovégétatifs et dyspeptiques, une hépatosplénomégalie persistante, une hyperenzymémie et une dysprotéinémie.
La classification de l'hépatite chronique (Los Angeles, 1994) est basée sur l'étiologie, la présentation clinique, les changements histologiques (gravité de la nécrose et de l'inflammation) et le stade (prévalence de la fibrose)

Étiologie, pathogenèse

En étiologie, les plus importantes sont: les hépatites virales transférées B, C, D, F et G (en particulier avec les formes légères, anictériques et subcliniques à évolution prolongée), les lésions hépatiques toxiques et toxicoallergiques après la prise de certains médicaments, l'intoxication chronique industrielle et domestique (chloroforme, composés du plomb, trinitrotoluène, aminosine, isoniazide, méthyldopa), abus d'alcool et de drogues. En outre, une hépatite secondaire survient chez les patients atteints de maladies chroniques de la cavité abdominale - gastrite, entérocolite, pancréatite, ulcère gastroduodénal et cholélithiase, après résection de l'estomac, ainsi que dans des maladies non liées au tractus gastro-intestinal: tuberculose, brucellose, systémique collagénoses. Dans certains cas, il n'est pas possible d'établir l'étiologie de l'hépatite chronique.
L'impact d'un agent nocif sur le parenchyme hépatique entraîne une dystrophie, une nécrobiose des hépatocytes et une réaction proliférative du mésenchyme. Le passage de l'hépatite aiguë à l'hépatite chronique est effectué dans des conditions de réponse immunitaire inadéquate aux antigènes d'hépatocytes contenant des virus, ce qui entrave considérablement la reconnaissance et l'élimination des antigènes. Il en résulte des lésions auto-immunes des cellules hépatiques - le principal mécanisme pathogénique de l'hépatite chronique.
L'hépatite virale chronique avec un degré d'activité minimal se développe avec une faiblesse génétiquement déterminée de la réponse immunitaire (une diminution uniforme de tous les liens de l'immunité cellulaire: lymphocytes T, T-helpers, T-suppresseurs, T-tueurs, etc.). Dans le même temps, l'élimination des hépatocytes contenant des virus est altérée, mais les changements inflammatoires sont mal exprimés.
L'hépatite virale chronique avec un degré d'activité faible, modéré et prononcé se produit en présence d'une violation prononcée de l'état immunitaire avec une diminution du nombre de T-suppresseurs dans le contexte du niveau précédent de T-helpers, ce qui entraîne l'activation des lymphocytes B et leur surproduction d'anticorps antiviraux. Les réactions cytotoxiques provoquent des lésions immunocomplexes du foie, les membranes hépatocytaires sont reconnues comme un antigène étranger et deviennent une cible pour les cellules T tueuses et les cellules K.

Image clinique

L'hépatite chronique avec une activité minimale est la plus favorable. Il peut y avoir des plaintes de douleurs mineures récurrentes ou de lourdeur dans l'hypochondre droit, une faiblesse générale intermittente, de la fatigue. Dans certains cas, il n'y a aucune plainte. Le foie est légèrement hypertrophié, de consistance élastique dense, son bord est lisse, sa mobilité est préservée, il peut faire saillie de 3 à 4 cm sous l'arc costal; la splénomégalie est extrêmement rare (+ 1-3 cm), la jaunisse ne se produit pas. Il peut y avoir des «signes extrahépatiques» - télangiectasies uniques sur la peau des mains, du visage, expansion des capillaires sur le visage, le dos et la poitrine. Modifications du test sanguin biochimique: augmentation minime des transaminases, test du thymol uniquement lors d'une exacerbation. Le parcours est pérenne, ne progresse pas.
L'hépatite chronique avec un faible degré d'activité dans les manifestations cliniques correspond pratiquement à une hépatite avec un degré minimum d'activité. Cependant, dans une étude biochimique, une activité plus prononcée des enzymes est notée, une hypergammaglobulinémie et une teneur élevée en protéines totales sont plus souvent détectées..
Le résultat de la maladie peut être une guérison complète, une guérison avec un défaut anatomique (fibrose), une persistance à long terme des virus dans le foie sans manifestations cliniques et avec des échantillons de foie normaux. La transition vers des formes actives avec autoagression est très rarement possible.
L'hépatite chronique avec un degré d'activité modéré se manifeste par la présence d'un syndrome asthénovégétatif prononcé (faiblesse, léthargie, irritabilité, maux de tête, manque d'appétit, troubles du sommeil); syndrome dyspeptique (nausées, éructations). Il y a des plaintes de douleurs sourdes et douloureuses dans l'hypochondre droit (surtout après l'exercice). Sur la peau des mains et des pieds, en plus des télangiectasies, il existe des hémorragies cutanées sous forme d '"ecchymoses", un érythème palmaire est observé chez 50% des patients. La jaunisse est rare. Le foie est dense, dépasse de 4 à 5 cm sous le bord de l'arc costal, peut être douloureux à la palpation. La rate est presque toujours hypertrophiée (+ 2 à 3 cm). Dans certains cas, de la fièvre, une arthralgie, une éruption cutanée, des changements dans les reins se produisent. Des exacerbations fréquentes forment des changements morphologiques importants dans le foie, à l'issue de laquelle une cirrhose se développe, rarement une guérison sous forme de cirrhose compensée (fibrose).
L'hépatite chronique avec un degré d'activité prononcé est la plus difficile. En plus des syndromes asthénovégétatifs et dyspeptiques, on trouve souvent des hémorragies - saignements du nez, des gencives, hémorragies cutanées, ictère de la peau et de la sclérotique, signes extrahépatiques. Le foie est considérablement élargi (bien que dans certains cas il puisse être petit), dense ou dur, son bord est irrégulier, mais lisse. La rate est également hypertrophiée (+ 3-4 cm) et dense. Des modifications d'autres organes sont notées, comme dans les collagénoses (polyarthralgie, glomérulonéphrite, pleurésie). Le plus souvent, il y a de la fièvre, une éruption cutanée sur la peau. Les cellules LE peuvent être détectées dans le sang. Les troubles hormonaux sont caractéristiques. Le résultat le plus courant est la cirrhose, un hépatocarcinome peut survenir et, très rarement, une guérison sous forme de cirrhose compensée.
L'hépatite chronique avec cholestase est rare, généralement due à la prise d'un certain nombre de médicaments (dérivés phénothiazidiques, stéroïdes anabolisants, etc.). L'état de santé des patients ne souffre pas pendant longtemps, il n'y a pas d'intoxication. Le foie dépasse de 2 à 4 cm sous le bord de l'arc costal, une splénomégalie peut ne pas être présente. Les principales plaintes sont le prurit et la jaunisse, avec des démangeaisons cutanées apparaissant plus tôt (parfois pendant plusieurs mois ou années). Ensuite, il y a une forte augmentation de la bilirubine sérique (jusqu'à 300 μmol / l et plus) et de l'activité enzymatique. Le résultat est la cirrhose biliaire.

Diagnostics, diagnostics différentiels

Critères de diagnostic précoce de l'hépatite chronique:
1. hépatomégalie persistante (foie dense, moins souvent douloureux).
2. Splénomégalie persistante.
3. Augmentation constante ou périodique de l'activité des enzymes, bilirubine, b-lipoprotéines, indicateurs du test du thymol, dysprotéinémie progressive, hypergammaglobulinémie, diminution du titre sublimé, souvent détection de marqueurs de l'hépatite B, C, D, F et G.
Hépatite B chronique: lors d'une exacerbation, HBsAg, HBeAg, DIK-HBV et anti-HBc JgM sont détectés dans le sérum sanguin; en période de rémission - HBsAg, anti-HBe, anti-HBc et ADN-HBV non constant. L'HBsAg et l'anti-HBe JgG sont constamment détectés dans le foie et le sérum sanguin. L'examen histologique des biopsies hépatiques révèle l'ADN du VHB et les antigènes viraux. Le critère de récupération est la présence de JgG anti-HBs, anti-HBe et anti-HBc dans le sérum sanguin et l'absence de DIK-HBV et d'antigènes viraux dans le tissu hépatique.
Les hépatites chroniques C, F, G sont diagnostiquées par la détection d'ARN viraux dans le sérum sanguin et les tissus hépatiques par PCR. Confirmé par la détection d'anticorps antiviraux courants.
Hépatite chronique D: l'ARN-HDV viral ou l'anti-NDV JgM et l'antigène du virus sont détectés dans le sérum sanguin. Les marqueurs de l'hépatite B (HBeAg, anti-HBc JgM et DNA-HBV) sont absents ou mal exprimés. Dans le même temps, l'HBsAg est détecté dans presque 100%.

Hépatite chronique avec une activité minimale
Dans une étude biochimique dans le sérum sanguin - une augmentation de l'activité de l'ALT, AST de 1,5 à 2 fois. La bilirubine est généralement normale, mais peut rarement être augmentée en raison de la fraction directe. Test au thymol, l'indice de prothrombine est normal ou légèrement modifié. Hypergammaglobulinémie (22-24%) sans dysprotéinémie. Protéine totale jusqu'à 8,8-9,0 g / l.

Hépatite chronique de faible activité
Dans une étude biochimique, les taux sériques d'ALT et d'AST sont 2,5 fois plus élevés que la normale. Dans les biopsies hépatiques, dans 1/3 des cas, des changements histologiques caractéristiques de l'hépatite avec un degré minimal d'activité du processus pathologique dans le foie (selon l'indice d'activité histologique de Knodell).

Hépatite chronique modérément active
Dans une étude biochimique dans le sérum sanguin, l'hyperbilirubinémie, une forte augmentation permanente ou temporaire de l'activité de l'ALT et de l'ASAT - 5 à 10 fois plus que la norme, a augmenté les indicateurs du test au thymol. La quantité totale de protéines est supérieure à 9 g / l. Hypergammaglobulinémie à plus de 20% avec dysprotéinémie.

Hépatite chronique avec un degré d'activité prononcé Dans une étude biochimique dans le sérum sanguin, hyperbilirubinémie, augmentation constante ou périodique de l'activité des ALAT et AST - 10 fois plus élevée que la normale, hypergammaglobulinémie, dysprotéinémie. Les indicateurs du test au thymol et la quantité de lipoprotéines sont augmentés, l'indice de prothrombine et le titre sublimé sont réduits.

Hépatite chronique avec cholestase Dans une étude biochimique dans le sérum sanguin, une augmentation de l'activité de l'ALT et de l'ASAT, un syndrome de cholestase - hyperbilirubinémie, hypercholestérolémie, hyperlipidémie, augmentation de l'activité de la phosphatase alcaline, hypergammaglobulinémie et hyperenzymémie.
Parmi les méthodes de recherche supplémentaires, échohépatographie, réhépatographie, biopsie par ponction du foie sont utilisées (à la fin de l'examen afin d'identifier le degré d'activité du processus dans le foie).
Le diagnostic différentiel de l'hépatite chronique doit être réalisé avec l'hépatose pigmentaire héréditaire, la maladie de Wilson-Konovalov et d'autres maladies métaboliques héréditaires (glycogénose, tyrosinose, amylose, etc.), avec fibrocholangiocystose, ou fibrose congénitale, hépatose graisseuse systémique.

Traitement

En dehors de l'exacerbation, les patients n'ont pas besoin de traitement. Thérapie diététique avec élimination complète des aliments frits, des champignons, des aliments en conserve, fumés et séchés, des produits à base de chocolat, de la crème et de la pâte à beurre, de l'alcool. Limitez la quantité de graisse animale consommée. Prise de nourriture - 4-5 fois par jour. Respect du régime. En cas d'exacerbation, traitement uniquement dans un hôpital. Les moyens de thérapie de base comprennent le régime n ° 5, les préparations vitaminées (C, P, E, etc.), les produits biologiques pour restaurer la microflore intestinale normale (bificol, coli-, bifidobactéries), les enzymes (festales, enzistales, pancréatine, etc.), les hépatoprotecteurs (cytochrome C, heptral, hepargen, silibor, carsil, riboxin, Essentiale, hepalif, etc.), phytothérapie à action antivirale (millepertuis, calendula) et antispasmodique (chardon, menthe, renouée, etc.).
En cas d'intoxication sévère et d'augmentation significative des paramètres biochimiques de cytolyse, une solution à 10% d'albumine, de plasma ou de plasma frais congelé par voie intraveineuse, une transfusion d'échange de sang fraîchement héparinisé, une plasmaphorèse, une hémosorption sont utilisées.
Avec le développement de la cholestase, des adsorbants d'acides biliaires (cholestyramine, bilignine), des adsorbants (polyphepam, carbolène, vaulen), des préparations d'acides gras insaturés (ursofalk, henofalk, etc.).
En cas de lésions auto-immunes, des immunosuppresseurs sont prescrits à petites doses, azathioprine (imuran), delagil, glucocorticoïdes 20-40 mg / jour, ainsi que la sorption plasmatique.
Dans l'hépatite virale chronique, des agents antiviraux et des immunomodulateurs sont utilisés: l'adéninarabinazide (ARA-A) à différentes doses - de 5 à 15 mg / kg de poids corporel par jour et plus - 200 mg / kg de poids corporel par jour; nucléosides synthétiques d'amiksine (rétrovir - 600 mg / jour, zalcitabine - 2,25 mg / jour, famciclovir - 750 mg / jour, ribavirine - 1000-1200 mg / jour); interférons (roferon A, intron A, Viferon).

Examen clinique

Après leur sortie de l'hôpital, les patients atteints d'hépatite chronique diagnostiquée sont transférés sous surveillance dispensaire à un gastro-entérologue d'une polyclinique ou d'un centre hépatologique. Examen initial et contrôle des tests de la fonction hépatique
Une fois par mois, avec une rémission persistante pendant plus de 3 mois, l'observation peut être réalisée 1 fois en 3-6 mois. Observation dynamique avec correction régulière de régime, régime, prescription de traitement anti-rechute (hépatoprotecteurs, vitamines, agents cholérétiques). Avec des exacerbations fréquentes et une activité élevée du processus, il est conseillé de transférer le patient en invalidité. Examen de spécialistes étroits (hématologue, neuropathologiste, endocrinologue, etc.) selon les indications.
Le traitement en sanatorium est effectué uniquement en rémission dans les sanatoriums locaux. Vous ne pouvez être envoyé dans les stations de Mineralnye Vody, Borjomi, Truskavets qu'en phase de rémission stable.

Que sont les transaminases

Les transaminases, ou transférases, sont des enzymes qui catalysent les réactions chimiques du métabolisme de l'azote, dont la tâche principale est le transport de groupes aminés pour la formation de nouveaux acides aminés. Les processus biochimiques qui nécessitent leur participation sont effectués principalement dans le foie.

Le mouvement de transit des transaminases dans le sang n'affecte normalement pas le résultat du test; en termes quantitatifs, leur concentration pour les femmes et les hommes, respectivement, jusqu'à 31 et 37 U / L pour ALT et 31 et 47 U / L pour AST.

Transferases hépatiques déterminées dans des tests de laboratoire standard:

  • l'alanine aminotransférase ou l'alanine transaminase (ALT);
  • aspartate aminotransférase ou transaminase aspartique (AST).

Le taux d'enzymes dans un foie sain est influencé par des caractéristiques telles que l'âge (augmentation de la valeur chez les nouveau-nés), le sexe (le taux de transaminases dans le sang chez la femme est plus faible que chez l'homme), le surpoids (il y a une légère augmentation des transaminases).

Raisons des fluctuations d'AST, d'ALT

Les transaminases dans le sang d'une personne en bonne santé ne montrent aucune activité; une forte augmentation de leur niveau est un signal alarmant. Il convient de savoir qu'une augmentation des indicateurs n'est pas toujours déclenchée par une maladie du foie. L'AST est utilisé comme marqueur des lésions du muscle cardiaque dans l'infarctus du myocarde; la concentration augmente également avec une crise sévère d'angine de poitrine.

Les transaminases sont élevées dans les lésions squelettiques, les brûlures, l'inflammation aiguë du pancréas ou de la vésicule biliaire, la septicémie et le choc.

Par conséquent, la détermination de l'activité enzymatique des transaminases ne peut être attribuée à des tests spécifiques. Mais en même temps, l'AST et l'ALT sont des indicateurs fiables et sensibles de lésions hépatiques en présence de symptômes cliniques ou de données anamnestiques sur la maladie précédente..

Une augmentation de l'activité des transaminases hépatiques applicable à la pathologie hépatique est observée dans les cas suivants:

1. Nécrose des hépatocytes (cellules hépatiques).

La nécrose est un processus irréversible au cours duquel une cellule cesse d'exister en tant qu'unité structurelle et fonctionnelle de tissu. L'intégrité de la membrane cellulaire est perturbée et les composants cellulaires sortent, ce qui conduit à une augmentation de la concentration de substances intracellulaires biologiquement actives dans le sang.

Une nécrose massive des hépatocytes provoque une augmentation rapide et multiple des transaminases hépatiques. Pour la même raison, une cirrhose du foie significativement prononcée ne s'accompagne pas d'hyperactivité enzymatique: il y a trop peu d'hépatocytes fonctionnels pour que leur destruction provoque la croissance d'AST et d'ALT.

Les valeurs des transaminases sont normales, bien que le processus soit déjà au stade de la décompensation. L'ALT est considéré comme un indicateur plus sensible dans les maladies du foie.Par conséquent, avec des symptômes appropriés, faites tout d'abord attention à son niveau.

Des modifications nécrotiques du tissu hépatique sont observées dans les hépatites aiguës et chroniques de diverses étiologies: virale, toxique (en particulier, alcoolique et médicinale), hypoxie aiguë, qui survient à la suite d'une forte baisse de la pression artérielle pendant le choc.

La libération d'enzymes dépend directement du nombre de cellules affectées, par conséquent, la gravité du processus avant de réaliser des études spécifiques est évaluée par le niveau quantitatif des transaminases AST et ALT et une augmentation par rapport à la norme.

Cependant, pour déterminer d'autres tactiques, un examen supplémentaire est nécessaire avec un test sanguin biochimique en dynamique..

2. Cholestase (stase biliaire).

Bien qu'une violation de l'écoulement de la bile puisse survenir pour diverses raisons, sa stagnation prolongée dans des conditions de sécrétion préservée par les hépatocytes entraîne un surétirement, des troubles métaboliques et, en fin de chaîne pathologique, une nécrose..

3. Modifications dystrophiques.

La dystrophie est une violation du métabolisme tissulaire. Il accompagne l'inflammation d'une manière ou d'une autre; comme variété, il est possible d'envisager le remplacement des zones nécrotiques par du tissu conjonctif, qui constitue la base pathogénétique de la cirrhose hépatique.

Parmi les raisons de l'augmentation des transaminases, la dégénérescence graisseuse du foie (hépatose graisseuse alcoolique) est indiquée.

Les maladies génétiques sont également importantes, comme la maladie de Wilson-Konovalov (dégénérescence hépatolenticulaire), caractérisée par une accumulation excessive de cuivre.

Les tumeurs hépatiques, bénignes et malignes, détruisent les tissus environnants à mesure qu'elles se développent, provoquant une inflammation. Cela se traduit par une augmentation persistante des transaminases hépatiques..

Un effet similaire est exercé par les métastases - des cellules tumorales introduites avec le flux sanguin ou lymphatique, formant des foyers tumoraux secondaires dans le tissu hépatique..

5. Invasions parasitaires.

Les helminthes parasitant le système hépatobiliaire (lamblia, ascaris, opisthorchis, échinocoque) provoquent une inflammation et une obstruction (chevauchement) des voies biliaires, ainsi qu'une infection secondaire, qui s'accompagne d'une augmentation des transaminases.

6. Effets médicinaux.

À ce jour, la science dispose de données provenant de nombreuses études, qui ont prouvé que les médicaments provoquent une augmentation des transaminases. Ceux-ci inclus:

  • agents antibactériens (tétracycline, érythromycine, gentamicine, ampicilline);
  • stéroïdes anabolisants (décanabol, euboline);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (acide acétylsalicylique, indométacine, paracétamol);
  • les inhibiteurs de la monoamine oxydase (sélégiline, imipramine);
  • testostérone, progestérone, contraceptifs oraux;
  • les sulfamides (biseptol, berlocide);
  • barbituriques (secobarbital, reposal);
  • cytostatiques, immunosuppresseurs (azathioprine, cyclosporine);
  • préparations contenant du cuivre, du fer.

L'augmentation des transaminases ne dépend pas de la forme du médicament; les comprimés, comme la perfusion intraveineuse, peuvent avoir des effets néfastes sur le foie ou provoquer une fausse activité de l'AST et de l'ALT, ce qui est dû aux spécificités de leur détermination dans le sérum sanguin..

Symptômes

Malgré la variété des causes, les maladies du foie présentent un certain nombre de symptômes similaires, accompagnés d'une augmentation des transaminases hépatiques:

  • faiblesse, léthargie qui apparaît soudainement ou persiste pendant une longue période;
  • nausées, vomissements, qu'il y ait ou non un lien avec la prise alimentaire;
  • diminution de l'appétit ou absence totale de celui-ci, aversion pour certains types d'aliments;
  • douleur dans l'abdomen, en particulier lorsqu'elle est localisée dans l'hypochondre droit, l'épigastre;
  • hypertrophie de l'abdomen, apparition d'un réseau ramifié de veines saphènes;
  • couleur ictérique de la peau, sclérotique des yeux, muqueuses visibles de tout degré d'intensité;
  • démangeaisons obsessionnelles atroces de la peau, aggravées la nuit;
  • décoloration de l'écoulement: assombrissement de l'urine, selles acholiques (décolorées);
  • saignement des muqueuses, saignement nasal, gastro-intestinal.

La valeur de l'étude de l'activité enzymatique explique la symptomatologie clinique anticipative de l'augmentation des transaminases AST et ALT dans l'hépatite virale A - déjà dans la période préictérique, 10-14 jours avant le début du syndrome ictérique.

Dans l'hépatite B, principalement l'alanine transaminase est augmentée, une hyperenzymémie est observée plusieurs semaines avant l'apparition des signes de la maladie.

Importance dans le diagnostic

Pour déterminer les caractéristiques de la pathologie hépatique en fonction du niveau d'hyperenzymémie, une échelle spéciale est utilisée. L'augmentation des transaminases hépatiques est divisée comme suit:

  1. Modéré (jusqu'à 1-1,5 normes ou 1-1,5 fois).
  2. Moyenne (de 6 à 10 normes ou 6-10 fois).
  3. Élevé (plus de 10-20 normes ou plus de 10 fois).

Le pic d'activité des transaminases dans l'hépatite virale aiguë est observé entre la deuxième et la troisième semaine de la maladie, après quoi il diminue à des valeurs normales d'ALT et d'AST dans les 30 à 35 jours..

Dans une évolution chronique sans exacerbation, l'hyperenzymémie ne se caractérise pas par de fortes fluctuations, et reste dans les limites d'une augmentation modérée ou légère. Dans la phase latente (asymptomatique) de la cirrhose hépatique, les transaminases sont le plus souvent dans les limites normales.

Il est important de faire attention si les transaminases hépatiques sont élevées isolément ou en combinaison avec d'autres indicateurs du spectre biochimique: bilirubine, gamma-glutamyl transpeptidase, phosphatase alcaline, car la combinaison de la croissance des indicateurs indique une pathologie spécifique ou réduit l'éventail des causes probables.

Ainsi, une augmentation des transaminases est détectée chez les porteurs de l'hépatite B, malgré l'absence de symptômes.

La jaunisse sous-hépatique (obstructive), l'insuffisance hépatique aiguë peut être accompagnée d'une augmentation du taux de bilirubine avec une concentration simultanée normale ou faible d'AST et d'ALT. Ce phénomène est appelé dissociation de la bilirubine aminotransférase..

Une augmentation des transaminases chez les enfants est souvent causée par une infection par le virus de l'hépatite, une lésion hépatique d'origine médicamenteuse. Le syndrome de Reye est une pathologie dangereuse qui survient dans l'enfance. À la suite de l'utilisation d'acide acétylsalicylique (aspirine), une encéphalopathie hépatique aiguë se développe - une maladie potentiellement mortelle.

Aux fins d'un diagnostic approfondi, on utilise le coefficient de Ritis, qui est le rapport des paramètres des transaminases AST et ALT. La normale est de 1,33. Si le coefficient de Ritis est inférieur à 1, cela est considéré comme un signe d'atteinte hépatique infectieuse et inflammatoire..

Pour l'hépatite virale aiguë, par exemple, il est de 0,55 à 0,83. Atteindre un niveau égal ou supérieur à 2 suggère une suspicion d'hépatite alcoolique ou de nécrose du muscle cardiaque.

Importance en thérapie

Une teneur accrue en transaminases dans le sang est dans la plupart des cas un signe défavorable, preuve que les cellules hépatiques sont détruites.

L'hyperenzymémie peut être re-détectée quelque temps après la normalisation des indicateurs. En règle générale, cela indique le début d'une nouvelle ou d'une rechute du processus pathologique existant et une nécrose renouvelée des hépatocytes.

Comment réduire les transaminases? Le niveau d'AST et d'ALT n'est que le reflet de la présence de la maladie; par conséquent, un retour aux valeurs normales ne peut être obtenu qu'avec un diagnostic et un traitement adéquats de la pathologie détectée. Des taux d'enzymes élevés et extrêmement élevés nécessitent une hospitalisation et un examen supplémentaire immédiat.

Il comprend des tests sanguins cliniques généraux, un test sanguin biochimique détaillé avec la détermination des électrolytes, du glucose, ainsi que des méthodes instrumentales - électrocardiographie, échographie et / ou tomographie par ordinateur des organes abdominaux.

Si nécessaire, effectuez un test ELISA (dosage immuno-enzymatique) pour rechercher des anticorps contre les virus de l'hépatite ou une PCR (réaction en chaîne par polymérase) pour déterminer l'ADN ou l'ARN des virus.

Compte tenu du coût élevé, il est économiquement peu pratique de les réaliser sans justification clinique appropriée ou données anamnestiques fiables..

Le test de détermination des transaminases est sensible aux modifications du foie, il peut donc être utilisé pour évaluer l'efficacité du traitement en combinaison avec d'autres méthodes de laboratoire et instrumentales.

Portail d'informations médicales "Vivmed"

Menu principal

se connecter

maintenant en ligne

Utilisateurs en ligne: 0.

La publicité

Les hémorroïdes. Symptômes de la maladie. Proctologie en traitement

  • En savoir plus sur les hémorroïdes. Les symptômes de la maladie. Proctologie en traitement
  • Connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster des commentaires

Est-il possible de traiter la toxicomanie sans inconvénient?

Malheureusement, nous sommes nombreux à avoir été toxicomanes à un moment donné. Si nous n'avons pas ce problème nous-mêmes, il se peut qu'il y ait quelqu'un que nous aimons qui passe ce test. Bien qu'il existe plusieurs programmes de traitement de la toxicomanie disponibles, choisir celui qui convient à votre situation personnelle et vous donnera les meilleures chances de sortir de vos dépendances avec succès..

  • En savoir plus sur Est-il possible de traiter la toxicomanie sans inconvénient?
  • Connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster des commentaires

L'utilisation de la pelure d'oignon en médecine traditionnelle

  • Lire la suite de L'utilisation de la pelure d'oignon en médecine traditionnelle
  • Connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster des commentaires

Variétés d'infertilité masculine

Aujourd'hui, la sexualité et la reproduction sont clairement séparées l'une de l'autre, et par conséquent, la classification des facteurs qui privent un homme de la possibilité d'avoir des enfants est la suivante. L'infertilité masculine survient pour deux raisons principales. Premièrement, cela peut être causé par des changements pathologiques dans le sperme..

  • En savoir plus sur les types d'infertilité masculine
  • Connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster des commentaires

Comment délivrer un certificat 095u rapidement et officiellement

Comment délivrer le certificat 095u rapidement et officiellement

Pour éviter des problèmes supplémentaires lors du traitement de la documentation médicale, vous devez contacter les institutions officielles.

Un certificat médical au format 095y est un formulaire confirmant l'incapacité temporaire des élèves et des étudiants, qui peut être associée à la maladie, aux soins ambulatoires et hospitaliers, à la réadaptation après des blessures, à la mise en quarantaine.

  • En savoir plus sur Comment émettre un certificat 095u rapidement et officiellement
  • Connectez-vous ou inscrivez-vous pour poster des commentaires

Des pages

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • cinq
  • 6
  • 7
  • 8
  • neuf
  • ...
  • prochain >
  • dernier "

Femme s'occupe de la santé

La santé d'une femme est un mécanisme fragile et étonnamment délicat qui nécessite une attention constante. La plus grande valeur d'une femme, qui lui est donnée par la nature, est sa santé..

Langue et parole

L'utilisation simultanée de différentes capacités - parler, écouter, écrire - nécessite une interaction extrêmement complexe d'au moins cinq zones du cortex cérébral gauche..

Psoriasis cutané

Le psoriasis, ou d'une autre manière le lichen squameux (ainsi appelé à cause des écailles argentées recouvrant les zones touchées de la peau) est devenu ces dernières années un gros problème parmi les maladies dermatologiques. Il n'y a pas plus de dix ans, le principal pourcentage de patients tombait dans le groupe d'âge à partir de 50 ans.

Pourquoi les vaisseaux oculaires éclatent-ils

Il n'est pas rare que certaines personnes rencontrent un problème lorsque les vaisseaux dans leurs yeux éclatent. En conséquence, cela conduit à des démangeaisons, des brûlures, des rougeurs. Ensuite, nous examinerons quelles sont les causes de ce phénomène, ainsi que comment l'arrêter..

Thérapie génique pour le cancer

Une cellule cancéreuse du col de l'utérus (rose) se divise. À mesure que le contrôle de la division de ces cellules disparaît, la tumeur en croissance a besoin d'un apport sanguin accru..

Symptômes et causes de l'augmentation de l'activité des transaminases hépatiques

Pour diagnostiquer les maladies du foie, des tests sanguins sont effectués en laboratoire. L'un d'eux est un test sanguin biochimique. Une évaluation de l'état de la glande permet un tel groupe d'indicateurs biochimiques que les transaminases. Leur augmentation indique un processus pathologique.

Pour quelle raison il y a une augmentation de l'activité des transaminases hépatiques et des symptômes de leur croissance, l'importance des indicateurs dans le diagnostic et la stratégie thérapeutique - nous examinerons plus loin.

Aminotransférase hépatique et ce que c'est

De nos jours, les médecins spécialistes appellent les transaminases aminotransférases. Il s'agit d'un groupe de substances enzymatiques spécifiques qui accompagnent et contribuent à l'accélération du processus métabolique, assurant le mouvement des groupes aminés au niveau intracellulaire, convertissant ainsi les acides aminés en acides céto.

La transamination est le processus de déplacement des acides aminés dans les cellules. Une telle réaction de nature biochimique est nécessaire pour la formation de nouveaux composés d'acides aminés, d'urée et de sucre, l'échange de protéines, de substances glucidiques.

La concentration de composés enzymatiques dans le sang peut varier légèrement. La fluctuation est due au groupe d'âge, au sexe, aux caractéristiques physiologiques du patient.

Les indicateurs suivants sont dominants dans le diagnostic des affections hépatiques:

  1. ALT (Alt). C'est l'un des principaux marqueurs des maladies des glandes. En raison de la détermination de cette enzyme, la maladie hépatique peut être établie 14 à 20 jours après sa manifestation. Souvent, une augmentation de cinq fois ou plus est détectée. Le niveau augmenté dure longtemps. Avec une diminution, ils parlent de rémission ou de progression rapide de toute affection.
  2. AST (AsAt). La valeur augmente à la fois dans les affections hépatiques et cardiaques. Lorsque l'ALT a légèrement augmenté et que l'indicateur AST est surestimé, il s'agit d'une lésion myocardique, la survenue d'une crise cardiaque. Lorsque les analyses montrent la même augmentation d'ALT et d'AsAt, un processus destructeur prononcé est suspecté, la mort des tissus.

Les aminotransférases sont produites au niveau cellulaire, elles ne sont donc normalement contenues qu'à l'état de traces.

Quelle est la raison de l'augmentation de l'activité?

Dans le contexte d'une activité accrue des transaminases hépatiques, une maladie cardiaque ou hépatique est suspectée.

Une concentration élevée d'AST et / ou d'ALT apparaît dans les maladies suivantes:

  • Cancer, hépatite de toute origine, infiltration graisseuse, maladie de Wilson-Konovalov, atteinte myocardique, cirrhose, abcès hépatique. Autrement dit, toutes les maladies accompagnées de la transformation et de la mort du tissu hépatique.
  • Maladies parasitaires. Lorsque les transaminases hépatiques sont élevées, la présence de parasites dans le foie lui-même (alvéococcose, échinococcose) ou dans d'autres organes est suspectée - les helminthes dans le processus de leur activité vitale libèrent des composants toxiques qui empoisonnent le foie.
  • Lésion hépatique mécanique. Cela peut être une chute de hauteur, un coup violent ou un écrasement sur le torse qui rompt le foie. Une plaie pénétrante provoque un abcès, la mort du tissu hépatique.
  • L'effet négatif des médicaments - anti-inflammatoires et antibactériens non stéroïdiens, stéroïdes anabolisants, médicaments hormonaux, barbituriques - ils violent l'intégrité du tissu hépatique, conduisent au processus de nécrose.

En raison d'une augmentation temporaire - transitoire de l'activité des transaminases hépatiques, des pathologies sont suspectées - inflammation du pancréas, dystrophie musculaire, lésion des muscles squelettiques, dégradation massive des érythrocytes.

Pourquoi tombe?

Une diminution de l'ALT à 15 U / L et de l'AST à 5 U / L est une perturbation grave du foie. Ces valeurs sont détectées dans le contexte d'un stade tardif de la cirrhose, avec insuffisance rénale, déficit en pyridoxine, après hémodialyse et pendant la grossesse. Assistance médicale d'urgence requise.

Augmenter les symptômes

Il existe de nombreuses pathologies hépatiques qui se manifestent dans une clinique similaire. Avec une augmentation des ALAT et AST dans le sérum sanguin, les symptômes suivants sont révélés:

  1. Léthargie et faiblesse - persistent pendant une longue période.
  2. Perturbation du tube digestif.
  3. Nausées, vomissements - ne dépendent pas de l'apport alimentaire.
  4. Diminution ou perte d'appétit.
  5. Sévérité ou inconfort dans la projection du foie, zone épigastrique.
  6. Agrandissement de l'abdomen, apparition de veines saphènes.
  7. Jaunissement de la surface de la peau, des muqueuses et de la sclérotique des yeux.
  8. Décoloration de l'urine, des matières fécales.
  9. Augmentation du saignement des muqueuses.

L'activité de l'hépatite pour les transaminases, en particulier la maladie de Botkin, peut être détectée avant le début de la période ictérique - environ 7 à 14 jours. Pour l'hépatite B, l'ALT est plus élevée que l'AST.

Le rôle des transaminases dans le diagnostic

L'étude de l'AST et de l'ALT est réalisée à travers l'étude du sang veineux.

L'analyse se fait l'estomac vide.

L'écart par rapport aux valeurs normales lors du diagnostic est dominant.

Lorsque la concentration d'enzymes est supérieure à la normale, la pathologie hépatique est confirmée, des recherches supplémentaires sont effectuées.

Indicateurs normaux

Il existe une norme pour les hommes, les femmes et les enfants. Donc, ALT pour les hommes jusqu'à 40, les femmes jusqu'à 32 unités par litre. AST est normal pour les hommes jusqu'à 41 ans, les femmes jusqu'à 30 unités / l. Chez les enfants, la variabilité est liée à l'âge. Ainsi, jusqu'à 5 jours, l'ALT est normal jusqu'à 49 et l'AST jusqu'à 140 unités / l. Jusqu'à six mois, la valeur ALT normale est jusqu'à 56 et AST jusqu'à 55 unités / l. Jusqu'à environ 6 ans, il y a une diminution des indicateurs normaux, puis une augmentation. La norme pour un enfant de 6 à 12 ans est ALT jusqu'à 39 et AST jusqu'à 50 unités par litre.

Degrés de déviation

La gravité du processus pathologique dans le corps d'un adulte ou d'un enfant est déterminée sur la base d'une échelle spéciale:

  • Un degré modéré implique une multiplication par 1,5 des indicateurs normaux. En règle générale, la cause est une forme alcoolique ou virale d'hépatite chronique.
  • Moyenne - une augmentation jusqu'à 10 fois, par exemple une valeur de 200. Cette valeur est observée dans le contexte de lésions ischémiques de la glande, avec nécrose hépatique.
  • Degré élevé - la teneur en enzymes est 10 fois plus élevée. Révélé en raison d'un état de choc ou d'un état ischémique du foie.

Les lésions cirrhotiques et les hépatites virales provoquent une augmentation des transaminases, ce qui permet de détecter la pathologie en temps opportun et de prescrire un traitement adéquat. L'activité maximale des enzymes de l'hépatite est déterminée le 14 au 20e jour à compter du début du développement de la maladie, après quoi les valeurs sont progressivement normalisées.

Les niveaux élevés d'enzymes dans l'hépatite chronique ne sont pas détectés. Les marqueurs peuvent se développer légèrement. Lorsqu'il y a des traces dans le sang, les médecins recommandent un nouveau test.

Critère de diagnostic supplémentaire

Dans la pratique médicale, un index spécialisé est toujours utilisé, ce qui vous permet de diagnostiquer correctement, de déterminer la maladie.

Il a été développé par un scientifique italien, appelé le coefficient de Ritis.

Calculé comme le rapport d'AST à ALT. Sa valeur pour un foie sain est de 1,33. Normalement, un écart allant jusqu'à 0,4 de chaque côté est autorisé.

Si la raison de la croissance des enzymes est des maladies cardiovasculaires, le coefficient est élevé, lorsque des problèmes hépatiques - l'indice diminue.

Études avec augmentation des transaminases

Dans le diagnostic des affections hépatiques, non seulement les aminotransférases hépatiques sont importantes, mais également d'autres études. La biochimie comprend la détermination d'autres indicateurs - bilirubine, urée, phosphatase alcaline, albumine, glycémie. De plus, LDH, GGT sont détectés. L'échographie, la tomodensitométrie, l'IRM aident à poser le bon diagnostic.

L'importance des transaminases en thérapie

Le plus souvent, une augmentation des aminotransférases est un signe diagnostique défavorable, indiquant la destruction des hépatocytes. Des niveaux d'enzymes élevés peuvent être détectés après normalisation des valeurs. Cela indique le développement d'une nouvelle maladie ou une exacerbation d'une ancienne pathologie - la mort renouvelée des cellules hépatiques.

Une concentration élevée de substances enzymatiques n'est pas une maladie, mais seulement un indicateur reflétant la présence d'une pathologie. Pour normaliser les valeurs, vous devez supprimer la source principale. La maladie détectée est traitée. Des valeurs enzymatiques extrêmement élevées nécessitent un traitement hospitalier.

Avec les pathologies de la glande, le schéma de l'évolution thérapeutique est déterminé par une maladie spécifique. Ainsi, avec la forme virale de l'hépatite, des agents antiviraux sont prescrits, qui sont très efficaces dans la période aiguë ou au stade initial de développement. Dans le contexte d'une forme d'hépatite toxique ou alcoolique, un traitement symptomatique est nécessaire.

Lorsque la cause est une cirrhose du foie, une lésion mécanique de l'organe, une intervention chirurgicale est effectuée, ce qui implique une excision du tissu hépatique affecté.

En raison de la forte sensibilité des indicateurs, les médecins peuvent établir des anomalies dans la glande en l'absence d'un tableau clinique caractéristique..

Mesures de prévention

À titre préventif, il est nécessaire de réduire la charge sur le foie. Les médecins donnent de telles recommandations - un refus complet de boire de l'alcool, une alimentation diététique, la prise d'hépatoprotecteurs. Avec une légère augmentation de l'ALT et de l'AST, les remèdes populaires avec l'utilisation de bourgeons de bouleau, de centaurée, d'achillée millefeuille, de camomille, de millepertuis, de tanaisie et d'autres plantes aident.

Le degré d'activité de l'hépatite pour les transaminases

Augmentation de l'activité des transaminases hépatiques: causes et conséquences, qu'est-ce que cela signifie?

Pour diagnostiquer les maladies du foie, des tests sanguins sont effectués en laboratoire. L'un d'eux est un test sanguin biochimique. Une évaluation de l'état de la glande permet un tel groupe d'indicateurs biochimiques que les transaminases. Leur augmentation indique un processus pathologique.

Pour quelle raison il y a une augmentation de l'activité des transaminases hépatiques et des symptômes de leur croissance, l'importance des indicateurs dans le diagnostic et la stratégie thérapeutique - nous examinerons plus loin.

Aminotransférase hépatique et ce que c'est

De nos jours, les médecins spécialistes appellent les transaminases aminotransférases. Il s'agit d'un groupe de substances enzymatiques spécifiques qui accompagnent et contribuent à l'accélération du processus métabolique, assurant le mouvement des groupes aminés au niveau intracellulaire, convertissant ainsi les acides aminés en acides céto.

La transamination est le processus de déplacement des acides aminés dans les cellules. Une telle réaction de nature biochimique est nécessaire pour la formation de nouveaux composés d'acides aminés, d'urée et de sucre, l'échange de protéines, de substances glucidiques.

La concentration de composés enzymatiques dans le sang peut varier légèrement. La fluctuation est due au groupe d'âge, au sexe, aux caractéristiques physiologiques du patient.

Les indicateurs suivants sont dominants dans le diagnostic des affections hépatiques:

  1. ALT (Alt). C'est l'un des principaux marqueurs des maladies des glandes. En raison de la détermination de cette enzyme, la maladie hépatique peut être établie 14 à 20 jours après sa manifestation. Souvent, une augmentation de cinq fois ou plus est détectée. Le niveau augmenté dure longtemps. Avec une diminution, ils parlent de rémission ou de progression rapide de toute affection.
  2. AST (AsAt). La valeur augmente à la fois dans les affections hépatiques et cardiaques. Lorsque l'ALT a légèrement augmenté et que l'indicateur AST est surestimé, il s'agit d'une lésion myocardique, la survenue d'une crise cardiaque. Lorsque les analyses montrent la même augmentation d'ALT et d'AsAt, un processus destructeur prononcé est suspecté, la mort des tissus.

Les aminotransférases sont produites au niveau cellulaire, elles ne sont donc normalement contenues qu'à l'état de traces.

Quelle est la raison de l'augmentation de l'activité?

Dans le contexte d'une activité accrue des transaminases hépatiques, une maladie cardiaque ou hépatique est suspectée.

Une concentration élevée d'AST et / ou d'ALT apparaît dans les maladies suivantes:

  • Cancer, hépatite de toute origine, infiltration graisseuse, maladie de Wilson-Konovalov, atteinte myocardique, cirrhose, abcès hépatique. Autrement dit, toutes les maladies accompagnées de la transformation et de la mort du tissu hépatique.
  • Maladies parasitaires. Lorsque les transaminases hépatiques sont élevées, la présence de parasites dans le foie lui-même (alvéococcose, échinococcose) ou dans d'autres organes est suspectée - les helminthes dans le processus de leur activité vitale libèrent des composants toxiques qui empoisonnent le foie.
  • Lésion hépatique mécanique. Cela peut être une chute de hauteur, un coup violent ou un écrasement sur le torse qui rompt le foie. Une plaie pénétrante provoque un abcès, la mort du tissu hépatique.
  • L'effet négatif des médicaments - anti-inflammatoires et antibactériens non stéroïdiens, stéroïdes anabolisants, médicaments hormonaux, barbituriques - ils violent l'intégrité du tissu hépatique, conduisent au processus de nécrose.

En raison d'une augmentation temporaire - transitoire de l'activité des transaminases hépatiques, des pathologies sont suspectées - inflammation du pancréas, dystrophie musculaire, lésion des muscles squelettiques, dégradation massive des érythrocytes.

Pourquoi tombe?

Une diminution de l'ALT à 15 U / L et de l'AST à 5 U / L est une perturbation grave du foie. Ces valeurs sont détectées dans le contexte d'un stade tardif de la cirrhose, avec insuffisance rénale, déficit en pyridoxine, après hémodialyse et pendant la grossesse. Assistance médicale d'urgence requise.

Augmenter les symptômes

Il existe de nombreuses pathologies hépatiques qui se manifestent dans une clinique similaire. Avec une augmentation des ALAT et AST dans le sérum sanguin, les symptômes suivants sont révélés:

  1. Léthargie et faiblesse - persistent pendant une longue période.
  2. Perturbation du tube digestif.
  3. Nausées, vomissements - ne dépendent pas de l'apport alimentaire.
  4. Diminution ou perte d'appétit.
  5. Sévérité ou inconfort dans la projection du foie, zone épigastrique.
  6. Agrandissement de l'abdomen, apparition de veines saphènes.
  7. Jaunissement de la surface de la peau, des muqueuses et de la sclérotique des yeux.
  8. Décoloration de l'urine, des matières fécales.
  9. Augmentation du saignement des muqueuses.

L'activité de l'hépatite pour les transaminases, en particulier la maladie de Botkin, peut être détectée avant le début de la période ictérique - environ 7 à 14 jours. Pour l'hépatite B, l'ALT est plus élevée que l'AST.

Le rôle des transaminases dans le diagnostic

L'étude de l'AST et de l'ALT est réalisée à travers l'étude du sang veineux.

L'analyse se fait l'estomac vide.

L'écart par rapport aux valeurs normales lors du diagnostic est dominant.

Lorsque la concentration d'enzymes est supérieure à la normale, la pathologie hépatique est confirmée, des recherches supplémentaires sont effectuées.

Indicateurs normaux

Il existe une norme pour les hommes, les femmes et les enfants. Donc, ALT pour les hommes jusqu'à 40, les femmes jusqu'à 32 unités par litre. AST est normal pour les hommes jusqu'à 41 ans, les femmes jusqu'à 30 unités / l. Chez les enfants, la variabilité est due à l'âge.

Ainsi, jusqu'à 5 jours, l'ALT est normal jusqu'à 49 et l'AST jusqu'à 140 unités / l. Jusqu'à six mois, la valeur ALT normale est jusqu'à 56 et AST jusqu'à 55 unités / l. Jusqu'à environ 6 ans, il y a une diminution des indicateurs normaux, puis une augmentation.

La norme pour un enfant de 6 à 12 ans est ALT jusqu'à 39 et AST jusqu'à 50 unités par litre.

Degrés de déviation

La gravité du processus pathologique dans le corps d'un adulte ou d'un enfant est déterminée sur la base d'une échelle spéciale:

  • Un degré modéré implique une multiplication par 1,5 des indicateurs normaux. En règle générale, la cause est une forme alcoolique ou virale d'hépatite chronique.
  • Moyenne - une augmentation jusqu'à 10 fois, par exemple une valeur de 200. Cette valeur est observée dans le contexte de lésions ischémiques de la glande, avec nécrose hépatique.
  • Degré élevé - la teneur en enzymes est 10 fois plus élevée. Révélé en raison d'un état de choc ou d'un état ischémique du foie.

Les lésions cirrhotiques et les hépatites virales provoquent une augmentation des transaminases, ce qui permet de détecter la pathologie en temps opportun et de prescrire un traitement adéquat. L'activité maximale des enzymes de l'hépatite est déterminée le 14 au 20e jour à compter du début du développement de la maladie, après quoi les valeurs sont progressivement normalisées.

Les niveaux élevés d'enzymes dans l'hépatite chronique ne sont pas détectés. Les marqueurs peuvent se développer légèrement. Lorsqu'il y a des traces dans le sang, les médecins recommandent un nouveau test.

Critère de diagnostic supplémentaire

Dans la pratique médicale, un index spécialisé est toujours utilisé, ce qui vous permet de diagnostiquer correctement, de déterminer la maladie.

Il a été développé par un scientifique italien, appelé le coefficient de Ritis.

Calculé comme le rapport d'AST à ALT. Sa valeur pour un foie sain est de 1,33. Normalement, un écart allant jusqu'à 0,4 de chaque côté est autorisé.

Si la raison de la croissance des enzymes est des maladies cardiovasculaires, le coefficient est élevé, lorsque des problèmes hépatiques - l'indice diminue.

Études avec augmentation des transaminases

Dans le diagnostic des affections hépatiques, non seulement les aminotransférases hépatiques sont importantes, mais également d'autres études. La biochimie comprend la détermination d'autres indicateurs - bilirubine, urée, phosphatase alcaline, albumine, glycémie. De plus, LDH, GGT sont détectés. L'échographie, la tomodensitométrie, l'IRM aident à poser le bon diagnostic.

L'importance des transaminases en thérapie

Le plus souvent, une augmentation des aminotransférases est un signe diagnostique défavorable, indiquant la destruction des hépatocytes. Des niveaux d'enzymes élevés peuvent être détectés après normalisation des valeurs. Cela indique le développement d'une nouvelle maladie ou une exacerbation d'une ancienne pathologie - la mort renouvelée des cellules hépatiques.

Une concentration élevée de substances enzymatiques n'est pas une maladie, mais seulement un indicateur reflétant la présence d'une pathologie. Pour normaliser les valeurs, vous devez supprimer la source principale. La maladie détectée est traitée. Des valeurs enzymatiques extrêmement élevées nécessitent un traitement hospitalier.

Avec les pathologies de la glande, le schéma de l'évolution thérapeutique est déterminé par une maladie spécifique. Ainsi, avec la forme virale de l'hépatite, des agents antiviraux sont prescrits, qui sont très efficaces dans la période aiguë ou au stade initial de développement. Dans le contexte d'une forme d'hépatite toxique ou alcoolique, un traitement symptomatique est nécessaire.

Lorsque la cause est une cirrhose du foie, une lésion mécanique de l'organe, une intervention chirurgicale est effectuée, ce qui implique une excision du tissu hépatique affecté.

En raison de la forte sensibilité des indicateurs, les médecins peuvent établir des anomalies dans la glande en l'absence d'un tableau clinique caractéristique..

Mesures de prévention

À titre préventif, il est nécessaire de réduire la charge sur le foie. Les médecins donnent de telles recommandations - un refus complet de boire de l'alcool, une alimentation diététique, la prise d'hépatoprotecteurs. Avec une légère augmentation de l'ALT et de l'AST, les remèdes populaires avec l'utilisation de bourgeons de bouleau, de centaurée, d'achillée millefeuille, de camomille, de millepertuis, de tanaisie et d'autres plantes aident.

Activité de l'hépatite pour les transaminases

Combattez sans succès avec la douleur du foie pendant de nombreuses années?

Chef de l'Institut des maladies du foie: «Vous serez étonné de voir à quel point il est facile de guérir votre foie simplement en prenant tous les jours.

Le foie est un organe important dont dépend le bien-être et la santé d'une personne. Enzymes - enzymes hépatiques impliquées dans les processus biochimiques du corps.

Indications médicales

Cet organe produit plusieurs types d'enzymes:

La concentration des enzymes dans le sang change si:

  • l'organe en question est endommagé;
  • le développement de pathologies est observé.

Un test sanguin biochimique est l'une des méthodes les plus efficaces pour diagnostiquer les maladies du foie. De nombreuses enzymes produites par cet organe pénètrent dans la circulation sanguine. Dans certaines pathologies, la quantité de certains éléments dans le plasma sanguin diminue, tandis que d'autres augmentent..

Un test sanguin pour une maladie du foie aide les médecins à réduire l'éventail des pathologies, si nécessaire, à envoyer le patient pour un examen supplémentaire et à poser un diagnostic. La méthode montre à quelle concentration dans le sérum sanguin les enzymes de chacun des 3 groupes sont présentes:

  1. Sécrétoire - certains d'entre eux sont impliqués dans le processus de cholinestérase et de coagulation sanguine. Avec les pathologies, leur concentration diminue.
  2. Excréteur excrété dans la bile. En cas de violations du travail de l'organe, leur niveau augmente.
  3. Les fonctions indicatrices remplissent des fonctions intracellulaires, sont situées dans les mitochondries (ASAT, GDH), le cytosol des cellules (ALAT, LDH, ASAT). Leur concentration dans le sérum sanguin augmente avec les lésions hépatiques. La norme pour ALAT est 5-43 U / l et pour AsAT - 5-40 U / l. La valeur du premier indicateur peut augmenter de 20 à 100 fois ou plus dans l'hépatite parenchymateuse aiguë. L'activité AsAT augmente légèrement.

Dans le sang des maladies du foie, la concentration des enzymes indicatrices augmente:

Les médecins, effectuant un examen du foie, prennent en compte les indicateurs ALT et AST. Premier taux:

  • chez les hommes (10-40 U / l);
  • chez les femmes (12-32 U / l).

Avec l'hépatite, la concentration d'ALT augmente fortement avant l'apparition des symptômes. Par conséquent, un examen rapide vous permet de commencer rapidement le traitement..

  • chez les hommes (15-31 U / l);
  • chez les femmes (20-40 U / l).

La concentration de cette substance augmente avec les dommages aux hépatocytes. Les lectures ALT et AST sont une méthode de diagnostic appelée ratio de Ritis (DRr). Les médecins déterminent leur ratio pour sélectionner un schéma thérapeutique efficace. ALT à AST devrait normalement être 1: 3.

Recherche supplémentaire

Si, après avoir évalué les résultats d'un test sanguin pour AST et ALT, un diagnostic précis ne peut être posé, des tests supplémentaires sont effectués pour vérifier le foie. Pour ce faire, déterminez la concentration:

Les indicateurs GGT normaux vont jusqu'à 38 U / l (pour les femmes) et jusqu'à 55 U / l (pour les hommes). Une augmentation de la concentration de plus de 10 fois est observée dans le diabète et les maladies des voies biliaires. Le taux de GLDH est jusqu'à 3 U / L (pour les femmes) et jusqu'à 4 U / L (pour les hommes). La concentration augmente avec les intoxications graves, l'oncologie, les processus infectieux. Norme LDH - 140-350 U / l.

L'ALP (phosphatase alcaline) est impliquée dans le processus de digestion et est excrétée dans la bile. Normalement, sa concentration dans le sérum sanguin est de 30 à 90 U / L (chez l'homme, elle peut atteindre 120 U / L). Avec une augmentation de l'intensité des processus métaboliques, le niveau de phosphatase alcaline augmente à 400 U / L..

Les mauvais tests sanguins ne sont pas une cause de panique. Après le diagnostic, le médecin prescrit un traitement en tenant compte des caractéristiques de l'évolution de la maladie et du corps du patient.

L'un des médicaments prescrits pour normaliser les enzymes est Galstena. Vous ne pouvez pas vous soigner vous-même en prenant des médicaments sans consulter un professionnel qualifié.

Les remèdes populaires sont utilisés sur recommandation du médecin traitant.

Pourquoi le niveau de transaminases augmente-t-il??

Les transaminases sont des enzymes microsomales présentes dans toutes les cellules et nécessaires à l'aminotransférase. Grâce à eux, l'échange de composés azotés avec des glucides se produit. La transaminase ALT est active dans le foie et l'AST dans le tissu musculaire. Une augmentation du taux de ces substances dans le sang est observée dans les pathologies hépatiques (hépatite virale) et l'infarctus du myocarde.

Avec l'hépatite, le patient peut ne pas avoir de jaunisse, le taux de bilirubine est normal, mais la concentration de transférases augmente. Cela peut indiquer les pathologies suivantes:

  • jaunisse obstructive;
  • processus tumoraux dans le foie;
  • cholestase;
  • hépatite virale aiguë, toxique ou chronique.

En raison d'un infarctus du myocarde, le taux d'aminotransaminases peut augmenter 20 fois en quelques jours, et avec l'angine de poitrine, leur concentration ne change pas. La quantité d'aminotransaminases dans le sang peut augmenter temporairement en cas de goutte, de lésions musculaires étendues, de myopathies, de brûlures, de myosite, de maladies associées à la dégradation des globules rouges.

Les indications DR (coefficient de Ritis) aident au diagnostic des pathologies suivantes:

  • hépatite virale - DR jusqu'à 1;
  • hépatite chronique ou dystrophie hépatique - DR 1 et plus;
  • maladie alcoolique du foie (hépatite, dégénérescence graisseuse ou cirrhose du foie) - DR 2 et plus, et albumine sanguine jusqu'à 35 g / l;
  • infarctus du myocarde - DR supérieur à 1,3.

Pathologies et symptômes

Le diagnostic de la cirrhose du foie et de l'hépatite C comprend un test sanguin biochimique. Avec son aide, les médecins déterminent:

  • niveau de bilirubine;
  • la concentration d'enzymes hépatiques;
  • teneur en protéines de lactosérum.
  • bilirubine (1,7-17 μmol / l);
  • SDG (jusqu'à 17 unités);
  • AST, ALT (jusqu'à 40 unités);
  • fructose-1-phosphataldolase (jusqu'à 1 unité);
  • urokinase (jusqu'à 1 unité).

La bilirubine augmente avec la cirrhose du foie. 3 indicateurs sont pris en compte (mesurés en μmol / l):

  • fraction directe (norme - jusqu'à 4,3);
  • fraction indirecte (norme - jusqu'à 17,1);
  • somme des fractions (norme - jusqu'à 20,5).

Un test sanguin pour la cirrhose du foie implique en outre de déterminer le niveau de phosphatase alcaline (la norme est jusqu'à 140 unités), γ-GGT (la norme pour les femmes est jusqu'à 36 unités, pour les hommes - jusqu'à 61 unités), l'albumine (la normale est jusqu'à 50 g / l).

Un coagulogramme (test spécial) est recommandé. Le foie synthétise un grand nombre de protéines qui affectent la coagulation sanguine.

Les patients sujets aux pathologies hépatiques doivent savoir:

  • comment vérifier le foie;
  • quels tests doivent être passés;
  • signes et symptômes de maladies des organes.

L'élimination des causes qui ont conduit à une augmentation de la concentration du premier permet de normaliser le niveau d'enzymes. Des tests supplémentaires peuvent être nécessaires pour la cirrhose du foie et d'autres pathologies. Les tests à réussir sont déterminés par le médecin traitant.

En plus du traitement médicamenteux, il est conseillé aux patients d'ajuster leur nutrition:

  • exclure les viandes salées, grasses, épicées et fumées de l'alimentation;
  • abandonner le café et l'alcool;
  • inclure des produits laitiers et des aliments biologiques dans le menu;
  • prendre des hépatoprotecteurs.

Des tests de dépistage du cancer du foie en temps opportun vous permettent de démarrer rapidement le traitement.

À un stade avancé, la maladie peut entraîner la mort. Après avoir trouvé des symptômes de cirrhose, vous ne pouvez pas vous soigner vous-même. Il est recommandé de demander l'aide d'un médecin pour passer les tests nécessaires pour le cancer du foie.

Cette condition est dangereuse pendant la grossesse. Pendant cette période, le patient doit être sous surveillance médicale constante (examen hépatique).

Si nécessaire, la femme enceinte devra se rendre en conservation ou une interruption médicale de grossesse est effectuée.

Comment déterminer si l'hépatite est présente

Le nombre de personnes qui reçoivent un diagnostic d'hépatite augmente..

Cela est dû à des erreurs de nutrition, à un mode de vie malsain, à de mauvaises habitudes, à vivre dans des conditions environnementales défavorables, à une augmentation des maladies du système digestif, à un système immunitaire affaibli aux effets de facteurs exogènes défavorables. Par conséquent, la question importante est de savoir comment comprendre que vous avez une hépatite et comment vous débarrasser d'une maladie dangereuse.

Symptômes de la maladie

L'agent causal du processus pathologique dans le foie est le virus de l'hépatite C. Cette infection peut être déterminée par des symptômes spécifiques..

S'il y a une hépatite, bien sûr, le médecin décide après un examen préliminaire.

Et les symptômes ne donnent lieu qu'à la prise de contact avec un spécialiste qui détermine déjà la maladie sous-jacente. Les manifestations cliniques les plus courantes de la maladie comprennent:

  • faiblesse accrue;
  • troubles de l'appétit ou sa perte complète;
  • épisodes périodiques de nausée;
  • sensations de lourdeur et d'inconfort du côté droit;
  • l'urine devient sombre;
  • les selles sont décolorées;
  • le jaunissement de l'épiderme et des muqueuses apparaît.

La faiblesse et la fatigue apparaissent aux premiers stades de la maladie du foie. De plus, des maux de tête apparaissent, ils sont prononcés et accompagnent souvent une personne, et les changements de couleur de la peau indiquent la négligence du processus pathologique.

Symptômes initiaux

Les principaux signes qui manifestent la maladie au stade initial du développement sont des douleurs dans le côté droit, des changements dans la couleur des matières fécales et des nausées. La jaunisse est un symptôme d'un stade avancé de la maladie..

Transaminases hépatiques et leur niveau d'activité

Les transaminases, ou transférases, sont des enzymes qui catalysent les réactions chimiques du métabolisme de l'azote, dont la tâche principale est le transport de groupes aminés pour la formation de nouveaux acides aminés. Les processus biochimiques qui nécessitent leur participation sont effectués principalement dans le foie.

Le mouvement de transit des transaminases dans le sang n'affecte normalement pas le résultat du test; en termes quantitatifs, leur concentration pour les femmes et les hommes, respectivement, jusqu'à 31 et 37 U / L pour ALT et 31 et 47 U / L pour AST.

Transferases hépatiques déterminées dans des tests de laboratoire standard:

  • l'alanine aminotransférase ou l'alanine transaminase (ALT);
  • aspartate aminotransférase ou transaminase aspartique (AST).

Le taux d'enzymes dans un foie sain est influencé par des caractéristiques telles que l'âge (augmentation de la valeur chez les nouveau-nés), le sexe (le taux de transaminases dans le sang chez la femme est plus faible que chez l'homme), le surpoids (il y a une légère augmentation des transaminases).

Raisons des fluctuations d'AST, d'ALT

Les transaminases dans le sang d'une personne en bonne santé ne montrent aucune activité; une forte augmentation de leur niveau est un signal alarmant. Il convient de savoir qu'une augmentation des indicateurs n'est pas toujours déclenchée par une maladie du foie. L'AST est utilisé comme marqueur des lésions du muscle cardiaque dans l'infarctus du myocarde; la concentration augmente également avec une crise sévère d'angine de poitrine.

Les transaminases sont élevées dans les lésions squelettiques, les brûlures, l'inflammation aiguë du pancréas ou de la vésicule biliaire, la septicémie et le choc.

Par conséquent, la détermination de l'activité enzymatique des transaminases ne peut être attribuée à des tests spécifiques. Mais en même temps, l'AST et l'ALT sont des indicateurs fiables et sensibles de lésions hépatiques en présence de symptômes cliniques ou de données anamnestiques sur la maladie précédente..

Une augmentation de l'activité des transaminases hépatiques applicable à la pathologie hépatique est observée dans les cas suivants:

1. Nécrose des hépatocytes (cellules hépatiques).

La nécrose est un processus irréversible au cours duquel une cellule cesse d'exister en tant qu'unité structurelle et fonctionnelle de tissu. L'intégrité de la membrane cellulaire est perturbée et les composants cellulaires sortent, ce qui conduit à une augmentation de la concentration de substances intracellulaires biologiquement actives dans le sang.

Une nécrose massive des hépatocytes provoque une augmentation rapide et multiple des transaminases hépatiques. Pour la même raison, une cirrhose du foie significativement prononcée ne s'accompagne pas d'hyperactivité enzymatique: il y a trop peu d'hépatocytes fonctionnels pour que leur destruction provoque la croissance d'AST et d'ALT.

Les valeurs des transaminases sont normales, bien que le processus soit déjà au stade de la décompensation. L'ALT est considéré comme un indicateur plus sensible dans les maladies du foie.Par conséquent, avec des symptômes appropriés, faites tout d'abord attention à son niveau.

Des modifications nécrotiques du tissu hépatique sont observées dans les hépatites aiguës et chroniques de diverses étiologies: virale, toxique (en particulier, alcoolique et médicinale), hypoxie aiguë, qui survient à la suite d'une forte baisse de la pression artérielle pendant le choc.

La libération d'enzymes dépend directement du nombre de cellules affectées, par conséquent, la gravité du processus avant de réaliser des études spécifiques est évaluée par le niveau quantitatif des transaminases AST et ALT et une augmentation par rapport à la norme.

Cependant, pour déterminer d'autres tactiques, un examen supplémentaire est nécessaire avec un test sanguin biochimique en dynamique..

2. Cholestase (stase biliaire).

Bien qu'une violation de l'écoulement de la bile puisse survenir pour diverses raisons, sa stagnation prolongée dans des conditions de sécrétion préservée par les hépatocytes entraîne un surétirement, des troubles métaboliques et, en fin de chaîne pathologique, une nécrose..

3. Modifications dystrophiques.

La dystrophie est une violation du métabolisme tissulaire. Il accompagne l'inflammation d'une manière ou d'une autre; comme variété, il est possible d'envisager le remplacement des zones nécrotiques par du tissu conjonctif, qui constitue la base pathogénétique de la cirrhose hépatique.

Parmi les raisons de l'augmentation des transaminases, la dégénérescence graisseuse du foie (hépatose graisseuse alcoolique) est indiquée.

Les maladies génétiques sont également importantes, comme la maladie de Wilson-Konovalov (dégénérescence hépatolenticulaire), caractérisée par une accumulation excessive de cuivre.

Les tumeurs hépatiques, bénignes et malignes, détruisent les tissus environnants à mesure qu'elles se développent, provoquant une inflammation. Cela se traduit par une augmentation persistante des transaminases hépatiques..

Un effet similaire est exercé par les métastases - des cellules tumorales introduites avec le flux sanguin ou lymphatique, formant des foyers tumoraux secondaires dans le tissu hépatique..

5. Invasions parasitaires.

Les helminthes parasitant le système hépatobiliaire (lamblia, ascaris, opisthorchis, échinocoque) provoquent une inflammation et une obstruction (chevauchement) des voies biliaires, ainsi qu'une infection secondaire, qui s'accompagne d'une augmentation des transaminases.

À ce jour, la science dispose de données provenant de nombreuses études, qui ont prouvé que les médicaments provoquent une augmentation des transaminases. Ceux-ci inclus:

  • agents antibactériens (tétracycline, érythromycine, gentamicine, ampicilline);
  • stéroïdes anabolisants (décanabol, euboline);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (acide acétylsalicylique, indométacine, paracétamol);
  • les inhibiteurs de la monoamine oxydase (sélégiline, imipramine);
  • testostérone, progestérone, contraceptifs oraux;
  • les sulfamides (biseptol, berlocide);
  • barbituriques (secobarbital, reposal);
  • cytostatiques, immunosuppresseurs (azathioprine, cyclosporine);
  • préparations contenant du cuivre, du fer.

L'augmentation des transaminases ne dépend pas de la forme du médicament; les comprimés, comme la perfusion intraveineuse, peuvent avoir des effets néfastes sur le foie ou provoquer une fausse activité de l'AST et de l'ALT, ce qui est dû aux spécificités de leur détermination dans le sérum sanguin..

Symptômes

Malgré la variété des causes, les maladies du foie présentent un certain nombre de symptômes similaires, accompagnés d'une augmentation des transaminases hépatiques:

  • faiblesse, léthargie qui apparaît soudainement ou persiste pendant une longue période;
  • nausées, vomissements, qu'il y ait ou non un lien avec la prise alimentaire;
  • diminution de l'appétit ou absence totale de celui-ci, aversion pour certains types d'aliments;
  • douleur dans l'abdomen, en particulier lorsqu'elle est localisée dans l'hypochondre droit, l'épigastre;
  • hypertrophie de l'abdomen, apparition d'un réseau ramifié de veines saphènes;
  • couleur ictérique de la peau, sclérotique des yeux, muqueuses visibles de tout degré d'intensité;
  • démangeaisons obsessionnelles atroces de la peau, aggravées la nuit;
  • décoloration de l'écoulement: assombrissement de l'urine, selles acholiques (décolorées);
  • saignement des muqueuses, saignement nasal, gastro-intestinal.

La valeur de l'étude de l'activité enzymatique explique la symptomatologie clinique anticipative de l'augmentation des transaminases AST et ALT dans l'hépatite virale A - déjà dans la période préictérique, 10-14 jours avant le début du syndrome ictérique.

Dans l'hépatite B, principalement l'alanine transaminase est augmentée, une hyperenzymémie est observée plusieurs semaines avant l'apparition des signes de la maladie.

Importance dans le diagnostic

Pour déterminer les caractéristiques de la pathologie hépatique en fonction du niveau d'hyperenzymémie, une échelle spéciale est utilisée. L'augmentation des transaminases hépatiques est divisée comme suit:

  1. Modéré (jusqu'à 1-1,5 normes ou 1-1,5 fois).
  2. Moyenne (de 6 à 10 normes ou 6-10 fois).
  3. Élevé (plus de 10-20 normes ou plus de 10 fois).

Le pic d'activité des transaminases dans l'hépatite virale aiguë est observé entre la deuxième et la troisième semaine de la maladie, après quoi il diminue à des valeurs normales d'ALT et d'AST dans les 30 à 35 jours..

Dans une évolution chronique sans exacerbation, l'hyperenzymémie ne se caractérise pas par de fortes fluctuations, et reste dans les limites d'une augmentation modérée ou légère. Dans la phase latente (asymptomatique) de la cirrhose hépatique, les transaminases sont le plus souvent dans les limites normales.

Il est important de faire attention si les transaminases hépatiques sont élevées isolément ou en combinaison avec d'autres indicateurs du spectre biochimique: bilirubine, gamma-glutamyl transpeptidase, phosphatase alcaline, car la combinaison de la croissance des indicateurs indique une pathologie spécifique ou réduit l'éventail des causes probables.

Ainsi, une augmentation des transaminases est détectée chez les porteurs de l'hépatite B, malgré l'absence de symptômes.

La jaunisse sous-hépatique (obstructive), l'insuffisance hépatique aiguë peut être accompagnée d'une augmentation du taux de bilirubine avec une concentration simultanée normale ou faible d'AST et d'ALT. Ce phénomène est appelé dissociation de la bilirubine aminotransférase..

Une augmentation des transaminases chez les enfants est souvent causée par une infection par le virus de l'hépatite, une lésion hépatique d'origine médicamenteuse. Le syndrome de Reye est une pathologie dangereuse qui survient dans l'enfance. À la suite de l'utilisation d'acide acétylsalicylique (aspirine), une encéphalopathie hépatique aiguë se développe - une maladie potentiellement mortelle.

Aux fins d'un diagnostic approfondi, on utilise le coefficient de Ritis, qui est le rapport des paramètres des transaminases AST et ALT. La normale est de 1,33. Si le coefficient de Ritis est inférieur à 1, cela est considéré comme un signe d'atteinte hépatique infectieuse et inflammatoire..

Pour l'hépatite virale aiguë, par exemple, il est de 0,55 à 0,83. Atteindre un niveau égal ou supérieur à 2 suggère une suspicion d'hépatite alcoolique ou de nécrose du muscle cardiaque.

Importance en thérapie

Une teneur accrue en transaminases dans le sang est dans la plupart des cas un signe défavorable, preuve que les cellules hépatiques sont détruites.

L'hyperenzymémie peut être re-détectée quelque temps après la normalisation des indicateurs. En règle générale, cela indique le début d'une nouvelle ou d'une rechute du processus pathologique existant et une nécrose renouvelée des hépatocytes.

Comment réduire les transaminases? Le niveau d'AST et d'ALT n'est que le reflet de la présence de la maladie; par conséquent, un retour aux valeurs normales ne peut être obtenu qu'avec un diagnostic et un traitement adéquats de la pathologie détectée. Des taux d'enzymes élevés et extrêmement élevés nécessitent une hospitalisation et un examen supplémentaire immédiat.

Il comprend des tests sanguins cliniques généraux, un test sanguin biochimique détaillé avec la détermination des électrolytes, du glucose, ainsi que des méthodes instrumentales - électrocardiographie, échographie et / ou tomographie par ordinateur des organes abdominaux.

Si nécessaire, effectuez un test ELISA (dosage immuno-enzymatique) pour rechercher des anticorps contre les virus de l'hépatite ou une PCR (réaction en chaîne par polymérase) pour déterminer l'ADN ou l'ARN des virus.

Compte tenu du coût élevé, il est économiquement peu pratique de les réaliser sans justification clinique appropriée ou données anamnestiques fiables..

Le test de détermination des transaminases est sensible aux modifications du foie, il peut donc être utilisé pour évaluer l'efficacité du traitement en combinaison avec d'autres méthodes de laboratoire et instrumentales.

Raisons des fluctuations d'AST, d'ALT

Les transaminases dans le sang d'une personne en bonne santé ne montrent aucune activité; une forte augmentation de leur niveau est un signal alarmant. Il convient de savoir qu'une augmentation des indicateurs n'est pas toujours déclenchée par une maladie du foie. L'AST est utilisé comme marqueur des lésions du muscle cardiaque dans l'infarctus du myocarde; la concentration augmente également avec une crise sévère d'angine de poitrine.

Les transaminases sont élevées dans les lésions squelettiques, les brûlures, l'inflammation aiguë du pancréas ou de la vésicule biliaire, la septicémie et le choc.

Par conséquent, la détermination de l'activité enzymatique des transaminases ne peut être attribuée à des tests spécifiques. Mais en même temps, l'AST et l'ALT sont des indicateurs fiables et sensibles de lésions hépatiques en présence de symptômes cliniques ou de données anamnestiques sur la maladie précédente..

Une augmentation de l'activité des transaminases hépatiques applicable à la pathologie hépatique est observée dans les cas suivants:

1. Nécrose des hépatocytes (cellules hépatiques).

La nécrose est un processus irréversible au cours duquel une cellule cesse d'exister en tant qu'unité structurelle et fonctionnelle de tissu. L'intégrité de la membrane cellulaire est perturbée et les composants cellulaires sortent, ce qui conduit à une augmentation de la concentration de substances intracellulaires biologiquement actives dans le sang.

Une nécrose massive des hépatocytes provoque une augmentation rapide et multiple des transaminases hépatiques. Pour la même raison, une cirrhose du foie significativement prononcée ne s'accompagne pas d'hyperactivité enzymatique: il y a trop peu d'hépatocytes fonctionnels pour que leur destruction provoque la croissance d'AST et d'ALT.

Les valeurs des transaminases sont normales, bien que le processus soit déjà au stade de la décompensation. L'ALT est considéré comme un indicateur plus sensible dans les maladies du foie.Par conséquent, avec des symptômes appropriés, faites tout d'abord attention à son niveau.

Des modifications nécrotiques du tissu hépatique sont observées dans les hépatites aiguës et chroniques de diverses étiologies: virale, toxique (en particulier, alcoolique et médicinale), hypoxie aiguë, qui survient à la suite d'une forte baisse de la pression artérielle pendant le choc.

La libération d'enzymes dépend directement du nombre de cellules affectées, par conséquent, la gravité du processus avant de réaliser des études spécifiques est évaluée par le niveau quantitatif des transaminases AST et ALT et une augmentation par rapport à la norme.

Cependant, pour déterminer d'autres tactiques, un examen supplémentaire est nécessaire avec un test sanguin biochimique en dynamique..

2. Cholestase (stase biliaire).

Bien qu'une violation de l'écoulement de la bile puisse survenir pour diverses raisons, sa stagnation prolongée dans des conditions de sécrétion préservée par les hépatocytes entraîne un surétirement, des troubles métaboliques et, en fin de chaîne pathologique, une nécrose..

3. Modifications dystrophiques.

La dystrophie est une violation du métabolisme tissulaire. Il accompagne l'inflammation d'une manière ou d'une autre; comme variété, il est possible d'envisager le remplacement des zones nécrotiques par du tissu conjonctif, qui constitue la base pathogénétique de la cirrhose hépatique.

Parmi les raisons de l'augmentation des transaminases, la dégénérescence graisseuse du foie (hépatose graisseuse alcoolique) est indiquée.

Les maladies génétiques sont également importantes, comme la maladie de Wilson-Konovalov (dégénérescence hépatolenticulaire), caractérisée par une accumulation excessive de cuivre.

Les tumeurs hépatiques, bénignes et malignes, détruisent les tissus environnants à mesure qu'elles se développent, provoquant une inflammation. Cela se traduit par une augmentation persistante des transaminases hépatiques..

Un effet similaire est exercé par les métastases - des cellules tumorales introduites avec le flux sanguin ou lymphatique, formant des foyers tumoraux secondaires dans le tissu hépatique..

5. Invasions parasitaires.

Les helminthes parasitant le système hépatobiliaire (lamblia, ascaris, opisthorchis, échinocoque) provoquent une inflammation et une obstruction (chevauchement) des voies biliaires, ainsi qu'une infection secondaire, qui s'accompagne d'une augmentation des transaminases.

À ce jour, la science dispose de données provenant de nombreuses études, qui ont prouvé que les médicaments provoquent une augmentation des transaminases. Ceux-ci inclus:

  • agents antibactériens (tétracycline, érythromycine, gentamicine, ampicilline);
  • stéroïdes anabolisants (décanabol, euboline);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (acide acétylsalicylique, indométacine, paracétamol);
  • les inhibiteurs de la monoamine oxydase (sélégiline, imipramine);
  • testostérone, progestérone, contraceptifs oraux;
  • les sulfamides (biseptol, berlocide);
  • barbituriques (secobarbital, reposal);
  • cytostatiques, immunosuppresseurs (azathioprine, cyclosporine);
  • préparations contenant du cuivre, du fer.

L'augmentation des transaminases ne dépend pas de la forme du médicament; les comprimés, comme la perfusion intraveineuse, peuvent avoir des effets néfastes sur le foie ou provoquer une fausse activité de l'AST et de l'ALT, ce qui est dû aux spécificités de leur détermination dans le sérum sanguin..

Symptômes

Malgré la variété des causes, les maladies du foie présentent un certain nombre de symptômes similaires, accompagnés d'une augmentation des transaminases hépatiques:

  • faiblesse, léthargie qui apparaît soudainement ou persiste pendant une longue période;
  • nausées, vomissements, qu'il y ait ou non un lien avec la prise alimentaire;
  • diminution de l'appétit ou absence totale de celui-ci, aversion pour certains types d'aliments;
  • douleur dans l'abdomen, en particulier lorsqu'elle est localisée dans l'hypochondre droit, l'épigastre;
  • hypertrophie de l'abdomen, apparition d'un réseau ramifié de veines saphènes;
  • couleur ictérique de la peau, sclérotique des yeux, muqueuses visibles de tout degré d'intensité;
  • démangeaisons obsessionnelles atroces de la peau, aggravées la nuit;
  • décoloration de l'écoulement: assombrissement de l'urine, selles acholiques (décolorées);
  • saignement des muqueuses, saignement nasal, gastro-intestinal.

La valeur de l'étude de l'activité enzymatique explique la symptomatologie clinique anticipative de l'augmentation des transaminases AST et ALT dans l'hépatite virale A - déjà dans la période préictérique, 10-14 jours avant le début du syndrome ictérique.

Dans l'hépatite B, principalement l'alanine transaminase est augmentée, une hyperenzymémie est observée plusieurs semaines avant l'apparition des signes de la maladie.

Importance dans le diagnostic

Pour déterminer les caractéristiques de la pathologie hépatique en fonction du niveau d'hyperenzymémie, une échelle spéciale est utilisée. L'augmentation des transaminases hépatiques est divisée comme suit:

  1. Modéré (jusqu'à 1-1,5 normes ou 1-1,5 fois).
  2. Moyenne (de 6 à 10 normes ou 6-10 fois).
  3. Élevé (plus de 10-20 normes ou plus de 10 fois).

Le pic d'activité des transaminases dans l'hépatite virale aiguë est observé entre la deuxième et la troisième semaine de la maladie, après quoi il diminue à des valeurs normales d'ALT et d'AST dans les 30 à 35 jours..

Dans une évolution chronique sans exacerbation, l'hyperenzymémie ne se caractérise pas par de fortes fluctuations, et reste dans les limites d'une augmentation modérée ou légère. Dans la phase latente (asymptomatique) de la cirrhose hépatique, les transaminases sont le plus souvent dans les limites normales.

Il est important de faire attention si les transaminases hépatiques sont élevées isolément ou en combinaison avec d'autres indicateurs du spectre biochimique: bilirubine, gamma-glutamyl transpeptidase, phosphatase alcaline, car la combinaison de la croissance des indicateurs indique une pathologie spécifique ou réduit l'éventail des causes probables.

Ainsi, une augmentation des transaminases est détectée chez les porteurs de l'hépatite B, malgré l'absence de symptômes.

La jaunisse sous-hépatique (obstructive), l'insuffisance hépatique aiguë peut être accompagnée d'une augmentation du taux de bilirubine avec une concentration simultanée normale ou faible d'AST et d'ALT. Ce phénomène est appelé dissociation de la bilirubine aminotransférase..

Une augmentation des transaminases chez les enfants est souvent causée par une infection par le virus de l'hépatite, une lésion hépatique d'origine médicamenteuse. Le syndrome de Reye est une pathologie dangereuse qui survient dans l'enfance. À la suite de l'utilisation d'acide acétylsalicylique (aspirine), une encéphalopathie hépatique aiguë se développe - une maladie potentiellement mortelle.

Aux fins d'un diagnostic approfondi, on utilise le coefficient de Ritis, qui est le rapport des paramètres des transaminases AST et ALT. La normale est de 1,33. Si le coefficient de Ritis est inférieur à 1, cela est considéré comme un signe d'atteinte hépatique infectieuse et inflammatoire..

Pour l'hépatite virale aiguë, par exemple, il est de 0,55 à 0,83. Atteindre un niveau égal ou supérieur à 2 suggère une suspicion d'hépatite alcoolique ou de nécrose du muscle cardiaque.

Importance en thérapie

Une teneur accrue en transaminases dans le sang est dans la plupart des cas un signe défavorable, preuve que les cellules hépatiques sont détruites.

L'hyperenzymémie peut être re-détectée quelque temps après la normalisation des indicateurs. En règle générale, cela indique le début d'une nouvelle ou d'une rechute du processus pathologique existant et une nécrose renouvelée des hépatocytes.

Comment réduire les transaminases? Le niveau d'AST et d'ALT n'est que le reflet de la présence de la maladie; par conséquent, un retour aux valeurs normales ne peut être obtenu qu'avec un diagnostic et un traitement adéquats de la pathologie détectée. Des taux d'enzymes élevés et extrêmement élevés nécessitent une hospitalisation et un examen supplémentaire immédiat.

Il comprend des tests sanguins cliniques généraux, un test sanguin biochimique détaillé avec la détermination des électrolytes, du glucose, ainsi que des méthodes instrumentales - électrocardiographie, échographie et / ou tomographie par ordinateur des organes abdominaux.

Si nécessaire, effectuez un test ELISA (dosage immuno-enzymatique) pour rechercher des anticorps contre les virus de l'hépatite ou une PCR (réaction en chaîne par polymérase) pour déterminer l'ADN ou l'ARN des virus.

Compte tenu du coût élevé, il est économiquement peu pratique de les réaliser sans justification clinique appropriée ou données anamnestiques fiables..

Le test de détermination des transaminases est sensible aux modifications du foie, il peut donc être utilisé pour évaluer l'efficacité du traitement en combinaison avec d'autres méthodes de laboratoire et instrumentales.