Adénocarcinome du pancréas avec métastases hépatiques

Le cancer du pancréas avec métastases au foie ou à d'autres organes correspond au stade 4 d'une tumeur maligne. Au quatrième stade du cancer du pancréas, deux sous-étapes sont distinguées:

  • IVA (cancer localement avancé): il n'y a pas de métastases à distance, mais la tumeur se développe dans les organes voisins, ce qui complique grandement son traitement chirurgical.
  • IVB (cancer métastatique): il existe des métastases à distance. Le plus souvent, ils se trouvent dans le foie.

En plus du foie, le tissu tumoral du cancer du pancréas se propage souvent aux poumons, à l'estomac, à la rate et aux intestins. Parfois, le quatrième stade de la tumeur ne peut être diagnostiqué que pendant la chirurgie.

Si des métastases hépatiques sont détectées dans le cancer du pancréas, le pronostic s'aggrave. Dans de tels cas, la chirurgie radicale est impossible. Mais il existe des traitements qui peuvent aider à ralentir la progression du cancer, à soulager les symptômes douloureux et à augmenter l'espérance de vie..

Quels sont les symptômes des métastases hépatiques?

Si les lésions sont petites et peu nombreuses, il se peut qu'il n'y ait aucun symptôme. Des métastases sont détectées lors de l'examen. À mesure que la fonction hépatique se détériore et que les troubles de l'écoulement de la bile augmentent, les symptômes suivants apparaissent:

  • Jaunisse due à une augmentation du taux sanguin du pigment bilirubine, qui doit normalement être neutralisé par le foie et excrété dans la bile. Cela conduit également à des démangeaisons cutanées..
  • Assombrissement de l'urine en raison de niveaux élevés de bilirubine.
  • Décoloration des selles, car elles ne contiennent pas de bilirubine.
  • Perte de poids déraisonnable.
  • Diminution de l'appétit.
  • Des ballonnements. L'ascite peut se développer.
  • Nausée et vomissements.
  • Fièvre, transpiration.
  • Une hypertrophie du foie, le médecin peut le sentir lors de l'examen.

Comment les métastases hépatiques sont-elles diagnostiquées dans le cancer du pancréas??

Les méthodes de diagnostic telles que la tomodensitométrie, l'IRM et l'échographie aident à détecter les métastases dans le foie et d'autres organes. Recherche hautement informative - tomographie par émission de positons. Une substance sûre avec une étiquette radioactive est injectée dans le corps du patient, qui est activement absorbée par les cellules cancéreuses. Pour cette raison, les métastases deviennent visibles sur les photos prises avec un appareil spécial. La TEP aide à détecter les métastases que d'autres méthodes de diagnostic ne peuvent pas détecter.

Des tests sont prescrits pour aider à évaluer la fonction hépatique:

  • Chimie sanguine.
  • Numération globulaire complète.
  • Analyse de la coagulation.

Traitement

Le traitement est palliatif. Les tactiques thérapeutiques sont choisies en fonction de la taille, de la localisation, de la localisation des foyers secondaires dans le foie, de la présence de complications (ascite, altération de l'écoulement de la bile).

Chimiothérapie

Le traitement principal du cancer métastatique du pancréas est la chimiothérapie. En règle générale, les médicaments de chimiothérapie sont administrés par voie intraveineuse. Le plus couramment utilisé est la gemcitabine (Gemzar). Il peut être associé à l'abraxane, à l'erlotinib (Tarceva), à la capécitabine (Xeloda).

Dans certains cas, lorsque l'état de santé du patient le permet, une chimiothérapie selon le schéma FOLFIRINOX peut être prescrite. Il comprend 4 médicaments: le 5-fluorouracile, la leucovorine, l'irinotécan et l'oxaliplatine. Ce traitement peut être plus efficace que la gemcitabine, mais il entraîne des effets secondaires plus graves..

Parfois, une chimioembolisation est effectuée - une procédure au cours de laquelle un médicament de chimiothérapie en combinaison avec un médicament embolisant est injecté dans le vaisseau alimentant la tumeur. Ces derniers sont des microsphères qui bloquent la lumière du vaisseau et perturbent le flux d'oxygène et de nutriments vers la tumeur.

Radiothérapie

La radiothérapie pour le cancer métastatique du pancréas aide à faire face à la douleur, à améliorer l'état du patient.

Ablation par radiofréquence

Cette procédure peut être utilisée pour de petites métastases hépatiques, jusqu'à 4 cm, si leur nombre total ne dépasse pas 5, et si elles sont clairement visibles lors de l'échographie, de la tomodensitométrie. Une aiguille-électrode est insérée dans le foyer, à laquelle un courant haute fréquence est appliqué. Cela conduit à un fort échauffement et à la destruction des cellules tumorales.

Stenting

Si une tumeur à la tête du pancréas bloque l'écoulement de la bile, ils ont recours à un stenting. Un stent est placé dans le canal biliaire - un cadre cylindrique creux avec une paroi en maille. Il élargit la lumière du conduit et aide à restaurer le flux biliaire.

Typiquement, le stent est placé à l'aide d'un endoscope inséré par la bouche dans le duodénum. En cas d'échec, une cholangiographie transhépatique percutanée peut être réalisée et un stent placé pendant celle-ci..

Combattre les ascites

Le cancer du pancréas de stade 4 avec métastases hépatiques peut être compliqué par une ascite, une accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Il se développe en raison d'une hypertension portale (altération de l'écoulement sanguin dans la veine porte) et d'une altération de la synthèse hépatique de la protéine d'albumine, qui fournit une pression plasmatique oncotique..

Pour lutter contre l'ascite, ils ont recours à la laparocentèse, une procédure au cours de laquelle une ponction est pratiquée sur l'abdomen et l'excès de liquide est éliminé. Des cathéters péritonéaux sont installés pour une sortie constante de liquide dans la cavité abdominale.

Anesthésie

De nombreux patients souffrent de douleurs intenses. Un soulagement de la douleur de qualité est donc un élément important du traitement du cancer métastatique du pancréas. Conformément aux principes modernes, un système de soulagement de la douleur en trois étapes est utilisé. Des médicaments plus puissants sont utilisés à chaque étape. Utilisez des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), des analgésiques narcotiques et d'autres médicaments.

Selon les indications, ils ont recours à des blocages du plexus nerveux, à la neurolyse.

Quel est le pronostic de survie?

Le cancer du pancréas est l'un des cancers les plus agressifs et les plus mortels. Même aux premiers stades, le taux de survie à cinq ans n'est que de 14%. Le cancer du pancréas avec métastases a un taux de survie à 5 ans de 1%.

Mais ce n'est pas une raison pour abandonner. Premièrement, les données sur le taux de survie à cinq ans sont toujours quelque peu dépassées, car pour son évaluation, il est nécessaire d'observer les patients cancéreux pendant 5 ans. Peut-être qu'avec le temps, grâce à l'émergence de nouveaux médicaments et technologies, la situation s'améliorera. Deuxièmement, il est impossible de dire avec certitude lequel des patients tombera dans ce 1% et vivra pendant des années après le diagnostic..

Enregistrement
pour consultation
autour de l'horloge

Dans quatre-vingts pour cent des cas, une tumeur se forme dans la tête de la glande, mais bientôt elle couvre tout l'organe, commence à se développer et à se métastaser vers d'autres organes. L'un des sites les plus courants de dommages secondaires est le foie. Combien de personnes vivent avec un cancer du pancréas avec métastases hépatiques, pas un seul oncologue ne le dira avec certitude. Le pronostic de survie au cancer dépend de nombreux facteurs: l'état de l'organe atteint, l'état général du patient, son âge, la réponse des cellules du corps au traitement. Le plus souvent, l'issue de cette maladie est défavorable, par conséquent, un diagnostic précoce et le début du traitement peuvent sauver la vie d'une personne..

Le cancer du pancréas est le plus souvent diagnostiqué chez les hommes de plus de quarante ans et est le quatrième plus fréquent. La formation maligne se développe très rapidement, quelques années après l'apparition des symptômes, les médecins diagnostiquent un cancer du pancréas de stade 4. Le cancer du pancréas survient lorsqu'il cesse de produire du glucagon et de l'insuline.

Les causes

Facteurs de développement du cancer:

  • mauvaises habitudes;
  • Diabète;
  • maladies gastro-intestinales chroniques;
  • une mauvaise nutrition;
  • travail dans la production dangereuse;
  • antécédents de chirurgie gastro-intestinale.

Le cancer du pancréas métastase aux structures anatomiques et aux organes.

Les métastases ont trois façons de se propager:

  1. Hématogène - séparation des cellules tumorales du foyer principal et leur mouvement vers le foie ou un autre organe par la circulation sanguine.
  2. Lymphogène - les cellules malignes pénètrent dans le flux lymphatique et envahissent les ganglions lymphatiques.
  3. Implantation - le néoplasme se développe dans un organe voisin.

Avec l'oncologie du pancréas, le néoplasme métastase forcément, cela ne demande qu'un certain temps. Le plus souvent, des néoplasmes secondaires se produisent dans les ganglions lymphatiques, les poumons, la cavité abdominale et le foie. Les métastases du cancer du pancréas sont très précoces et parfois des signes de métastases apparaissent plus tôt que les symptômes de la tumeur principale. Des métastases au foie surviennent dans un cas sur trois, car cet organe a un bon apport sanguin.

Les étapes de développement

Comme d'autres cancers, le cancer du pancréas comporte quatre stades de développement:

  1. Le néoplasme commence à peine à se former et ne dépasse pas deux centimètres de diamètre. La tumeur est située dans le pancréas, il est donc assez facile de la retirer par chirurgie. Les données prévisionnelles sont assez favorables.
  2. Au deuxième stade, la formation se déplace vers les ganglions lymphatiques régionaux et s'infiltre dans les organes voisins. À ce stade, seulement la moitié des patients peuvent subir une intervention chirurgicale suivie d'une chimiothérapie et d'une radiothérapie..
  3. Ils parlent de la troisième étape si les terminaisons nerveuses et les vaisseaux sanguins sont endommagés. Un traitement combiné peut réduire la taille de la lésion et son agressivité. La chimiothérapie standard est remplacée par une thérapie aux cytokines, qui est moins dangereuse pour les cellules saines. Une dérivation biliaire est également nécessaire. Le néoplasme pancréatique du troisième stade n'est plus opérable.
  4. Au dernier stade, les cellules tumorales se divisent de manière incontrôlable et rapide, des métastases sont trouvées chez le patient en grand nombre. La nature du traitement à ce stade n'est que palliative, donc le pronostic est extrêmement décevant (la durée de vie maximale est de plusieurs mois à 1 an).

Plus tôt le patient se rend dans un établissement médical, plus il a de chances de survie.

Pour être diagnostiqué à temps, vous devez connaître les symptômes de la maladie et, si des signes apparaissent, vous rendre immédiatement à l'hôpital. Mais si nous parlons d'oncopathologie avec métastases au foie, les patients connaissent déjà leur maladie ou suspectent sa présence.

Les symptômes de la défaite

Au dernier stade de l'oncopathologie du pancréas, en cas de métastase active, les signes suivants de la maladie apparaissent:

  • la faiblesse augmente;
  • l'efficacité diminue;
  • perte d'appétit;
  • le poids corporel diminue rapidement;
  • il y a une douleur intense dans le haut de l'abdomen;
  • le travail du tractus gastro-intestinal est perturbé;
  • il y a une violation des processus métaboliques;
  • une anémie sévère se développe;
  • la jaunisse se produit.

Si des foyers secondaires de cancer se propagent au foie, ce qui se produit dans un cas sur trois, des signes d'intoxication cancéreuse sont notés. La taille de l'organe augmente, la douleur est ressentie dans l'hypochondre droit, le patient a de la fièvre, des vomissements et des vomissements.

Le poids devient extrêmement bas, entraînant une anorexie, tandis que l'abdomen se développe en raison de l'accumulation de liquide (ascite). La plupart des patients sont déjà examinés au troisième ou au quatrième stade, lorsque les signes de métastase sont prononcés.

Diagnostique

Le diagnostic de l'oncopathologie du pancréas et de ses métastases est réalisé par des méthodes de laboratoire et instrumentales. Le patient doit faire un don de sang pour un coagulogramme, des marqueurs tumoraux et une analyse biochimique. Il est également nécessaire de réaliser une imagerie par résonance magnétique, un examen échographique, une échographie Doppler, une tomodensitométrie de contraste et une cholangiographie excrétrice..

Ces méthodes de diagnostic vous permettent de déterminer:

  • localisation, taille et direction de croissance du néoplasme primaire;
  • le degré d'implication des organes et des structures voisins dans le processus oncologique;
  • présence, nombre et localisation des métastases;
  • fonctionnement du pancréas et du foie.

Une biopsie par ponction est obligatoire, à l'aide de laquelle la structure de la tumeur et le degré de son agressivité sont déterminés. Une fois le diagnostic posé, le patient est envoyé en thérapie au dispensaire oncologique.

Traitement possible

La thérapie pour l'oncologie est prescrite en fonction de la taille de la formation et du stade de la maladie. Malheureusement, le traitement du cancer du pancréas avec métastases hépatiques ne peut que soulager les symptômes et prolonger légèrement la vie du patient..

Les principales méthodes de thérapie palliative:

  • intervention radiochirurgicale - le médecin enlève le néoplasme primaire avec un cyber-couteau, mais il ne peut pas supprimer les métastases;
  • chimiothérapie - cette méthode de traitement peut réduire la taille de la tumeur et arrêter sa croissance;
  • rayonnement - avec l'aide de la radiothérapie, la taille et le nombre de métastases sont réduits et les symptômes du cancer sont arrêtés.

Dans certains cas, il est possible de réaliser une opération classique pour retirer le pancréas atteint, mais au quatrième stade, l'intervention chirurgicale n'est également que palliative..

Régime

En présence d'une tumeur cancéreuse dans le pancréas, il est nécessaire de suivre un régime, surtout si les métastases au foie ont déjà disparu. Un corps épuisé n'est pas capable de décomposer indépendamment les aliments en composants utiles. Les difficultés de nutrition s'ajoutent au manque d'appétit du patient. La base de la nutrition du patient est le régime n ° 5.

Tous les plats doivent être liquides et semi-liquides, l'utilisation de toute graisse est exclue, car le corps à la quatrième étape n'est pas capable de les digérer. Il est inacceptable d'ajouter des épices et même du sel aux plats. Les volumes de service doivent être faibles, mais vous devez nourrir le patient souvent, peut-être même toutes les demi-heures, une cuillère.

Prévoir

Avec un cancer du pancréas de grade 4, le pronostic est décevant. En l'absence de traitement, le patient ne vit pas plus de cinq mois. Si le traitement a été commencé immédiatement après le diagnostic, beaucoup vivent jusqu'à un an. Le taux de survie global à cinq ans au quatrième stade du cancer du pancréas est de 2 à 5%.

Cancer du pancréas au stade terminal des métastases vers d'autres organes. Les os, les reins, les poumons et le foie sont touchés. Le patient ressent une lombalgie, perd l'appétit. L'abdomen augmente en taille, des caillots sanguins apparaissent dans les vaisseaux des membres inférieurs. Les métastases hépatiques signalent que le processus est irréversible. Une aide est fournie au patient afin de soulager la condition et d'améliorer la qualité de vie.

Symptômes et mécanisme de formation des foyers

Les cellules cancéreuses se divisent très rapidement, certaines d'entre elles sont transportées par le flux sanguin ou lymphatique. Le foie est un organe cible pour les maladies oncologiques de localisation différente.

Sur ce sujet

Le plus souvent, il est affecté par un cancer de l'estomac, des glandes mammaires, du pancréas. Le tissu hépatique est bien alimenté en sang: il filtre un litre et demi de sang chaque minute. Les lésions hépatiques sont accompagnées de symptômes similaires au carcinome hépatocellulaire:

  • perte de poids (avec dommages à la queue du pancréas);
  • perte d'appétit;
  • fièvre;
  • une augmentation de la taille du foie;
  • augmentation des taux d'enzymes hépatiques;
  • une augmentation du contenu des marqueurs tumoraux;
  • diarrhée, présence de graisse dans les selles (avec cancer de la tête).

Les métastases peuvent être asymptomatiques. Dans ce cas, le patient décède dans les six mois. Avec le cancer du pancréas, le patient se plaint de faiblesse, d'une sensation de lourdeur et d'inconfort latéral. Une jaunisse obstructive peut apparaître. Les symptômes dépendent de la localisation des métastases.

Traitement

Le traitement spécialisé implique une approche combinée qui comprend:

  • chirurgie palliative;
  • chimiothérapie;
  • radiothérapie;
  • prendre des analgésiques;
  • thérapie diététique.

Le choix de la méthode de traitement dépend de l'état du patient, de la taille de la lésion. Si le résultat est positif, le patient subit une opération de la voie biliaire. Le pancréas et une partie du foie sont complètement enlevés. La plupart des patients atteints de cancer arrivent en retard pour obtenir de l'aide lorsqu'une tumeur inopérable est diagnostiquée.

Avec des lésions hépatiques, une personne éprouve des difficultés à digérer les aliments. Dans les cas graves, une mauvaise alimentation entraîne une obstruction intestinale. La diététique est une méthode visant à soulager l'état du patient.

Les analgésiques et les stupéfiants sont des compagnons constants du patient atteint d'un cancer de stade 4. Certains scientifiques pensent que les analgésiques devraient être prescrits le plus tôt possible. Les médicaments n'aident pas au traitement, mais ils améliorent l'état général..

Sur ce sujet

La radiothérapie peut prolonger indéfiniment la vie d'une personne. Les rayons X hautement actifs irradient les zones touchées. Cette méthode est utilisée pour arrêter temporairement le processus malin..

Les cellules cancéreuses se propagent dans la circulation sanguine. Pendant cette période, le patient se voit prescrire un cours de chimiothérapie afin de prolonger la vie..

Le succès du traitement est déterminé par plusieurs facteurs:

  • le nombre de métastases (multiples ou uniques);
  • le type de cancer;
  • le degré de dysfonctionnement hépatique.

Les métastases solitaires sont éliminées par résection lobaire, segmentaire ou atypique. La méthode d'ablation transhépatique par radiofréquence percutanée gagne en popularité à l'étranger. Il présente de nombreux avantages:

  • utilisé en cas de formation de nouvelles métastases;
  • les tissus sains ne sont pas endommagés;
  • il y a une augmentation du taux de survie des patients.

La méthode consiste à introduire une aiguille-électrode dans l'organe affecté, à travers lequel les ondes radio sont alimentées. En Russie, une telle opération est effectuée dans plusieurs cliniques de Moscou. L'inconvénient est le coût très élevé de la procédure.

L'embolisation est une méthode moderne de traitement des métastases. Un médicament qui perturbe le flux sanguin est injecté dans le vaisseau de l'organe affecté. Le processus de division des cellules cancéreuses ralentit à mesure que le milieu nutritif disparaît.

Prévoir

Un cancer du pancréas en phase terminale avec métastases hépatiques indique un mauvais pronostic. L'espérance de vie dépend de la localisation de la tumeur, du degré de sa propagation, du nombre de métastases. L'adénocarcinome est la forme la plus agressive de cancer du pancréas. Avec des dommages complets au tissu hépatique, on suppose qu'une personne vivra 4,5 mois.

Sur ce sujet

La formation de multiples foyers à l'extérieur du pancréas entraîne une perturbation d'autres organes et une intoxication générale du corps. Avec plusieurs foyers secondaires, le patient meurt en 3-4 mois. Sans traitement, 2 à 3% des personnes vivent jusqu'à 5 ans. Un traitement actif et rapide augmente le nombre de survivants d'ici cinq ans de 15%.

Les métastases indiquent la présence de processus irréversibles. Ils ne sont pas traitables. Plus la maladie est détectée tôt, plus vous avez de chances de prolonger la vie..

L'adénocarcinome du pancréas se forme dans les cellules responsables de la production d'enzymes; c'est 95% de tous les néoplasmes malins de l'organe. Les 5% restants sont des tumeurs neuroendocrines se développant à partir de cellules synthétisant des hormones.

Description de la maladie

Sur 19 variantes morphologiques de tumeurs pancréatiques, un tiers a une structure totalement ou partiellement d'adénocarcinome. De toutes les maladies malignes, le cancer du pancréas représente un peu plus de 3%.

En Russie, près de 16 000 patients primaires sont détectés chaque année, soit 12 sur 100 000. La plupart des citoyens matures sont malades et les femmes développent un cancer en moyenne 6 ans plus tard - après le 70e anniversaire. L'incidence la plus faible chez les Chypriotes, le plus souvent le carcinome touche les Hongroises et les Finlandaises.

Causes d'occurrence

Seul un adénocarcinome sur dix du pancréas a un bagage génétique et est associé à des syndromes congénitaux, où la tumeur pancréatique est l'un des symptômes.

On remarque que la probabilité de développer un adénocarcinome augmente avec l'abus d'alcool et de tabac, le diabète sucré et l'obésité, une faible activité physique et un manque de vitamine D3 dans le corps, à partir de laquelle une vitamine complète est synthétisée. Les personnes atteintes de pancréatite chronique ont une augmentation spectaculaire des chances de contracter un adénocarcinome du pancréas.

Les processus précancéreux de la glande sont connus - néoplasie intraépithéliale ou PanIN, et son stade sévère est classé comme cancer in situ ou stade 0. Un problème est qu'il est difficile de détecter une pathologie précancéreuse, car seule une ponction vous permet de pénétrer à l'intérieur de l'organe..

Symptômes

Les symptômes du cancer à un stade précoce ne sont pas évidents et non spécifiques, dans la plupart des cas - près de 60% des adénocarcinomes pancréatiques sont détectés à un stade généralisé avec des métastases à distance. Seulement une tumeur sur cinq est diagnostiquée aux stades 1-2, un peu moins - au stade 3. Les manifestations cliniques indiquent une bonne taille du nœud cancéreux, impliquant les structures anatomiques adjacentes.

Le symptôme le plus courant est la douleur chez huit personnes sur dix. On pense que le cancer de la tête de la glande donne une douleur à la droite sous les côtes, les dommages au corps répondront par une douleur dans l'hypochondre gauche. Dans la vie, une différenciation aussi claire du syndrome de la douleur ne se produit pas, mais le lien de la douleur avec la nourriture et l'alcool et sa haute intensité est caractéristique, car il est dû à l'implication des troncs nerveux et des plexus.

La compression du canal biliaire se manifestera par une jaunisse obstructive avec une détérioration progressive de la maladie, des démangeaisons et des vomissements atroces avec des nausées constantes.

Un poids réduit est typique pour les personnes souffrant de pathologie pancréatique.

Enregistrement
pour consultation
autour de l'horloge

Classification

Stade in situ - la maladie au stade 0 est à peine détectée.

Stade 1 - une tumeur dans la glande ne dépassant pas 4 cm et bien sûr sans métastases, même dans les ganglions lymphatiques régionaux.

Le stade 2 suppose deux interprétations: une tumeur de plus de 4 cm avec des ganglions lymphatiques exempts de cellules malignes et un volume plus petit, mais déjà avec des dépistages de cancer dans le collecteur lymphatique régional.

Stade 3 - le conglomérat tumoral implique de gros vaisseaux et des nerfs passant à proximité.

Stade 4 - métastases à distance dans tout néoplasme primaire.

Métastase

L'agressivité de l'adénocarcinome pancréatique est due à sa capacité à métastaser précocement. Souvent, les métastases sont trouvées en premier, puis l'histologie indique où chercher le foyer principal.

Les ganglions lymphatiques régionaux comprennent tous les ganglions autour de l'organe, allant le long des vaisseaux vers le foie, la rate et le mésentère, autour du duodénum et dans l'espace rétropéritonéal.

Le pancréas est tressé par un puissant réseau lymphatique qui transporte les cellules cancéreuses dans toute la cavité abdominale, l'estomac avec le duodénum, ​​la vésicule biliaire et le foie sont étroitement adjacents à la glande, et de grandes routes vasculaires et nerveuses passent. Les métastases à distance dans l'adénocarcinome sont situées à proximité - dans le foie, les ganglions lymphatiques le long de l'aorte abdominale et sur le péritoine, souvent avec épanchement - ascite.

Méthodes de diagnostic

Le problème du diagnostic précoce et de la détection de la pathologie du pancréas est dû à la profondeur de son apparition, ainsi qu'à un environnement anatomique très proche et varié. Les capacités d'échographie sont si limitées qu'elles sont presque discutables. La glande est mieux vue sur CT et IRM. Activement, c'est-à-dire en l'absence de plaintes et généralement sans suspicion de pathologie, seuls 6% de tous les patients primaires sont détectés.

Une idée de l'étendue de la lésion peut être faite par le degré de rétrécissement du duodénum pendant l'endoscopie. ERCP vous permet de faire la distinction entre le cancer et la pancréatite chronique et même de prendre du matériel pour la cytologie.

L'endosonographie vous permettra de diriger une cible précise vers le site de biopsie, qui ne peut être abandonné que lors de la planification d'une opération. La biopsie est une manipulation diagnostique fondamentale qui permet la vérification du cancer - des preuves objectives. Si vous suspectez un adénocarcinome, il est possible de prélever un morceau de la tumeur de l'une des deux manières suivantes: avec endoscopie ou ponction à travers la peau.

La capacité de résolution de la TEP / TDM est maximale, mais sa disponibilité limitée permet d'y recourir uniquement en cas de difficulté diagnostique extrême, lorsque d'autres méthodes ne permettaient ni de confirmer ni de rejeter les métastases.

Le marqueur cancéreux CA 19-9 n'aide pas dans le diagnostic primaire - il n'est pas spécifique, mais sa concentration en combinaison avec le taux d'AFP peut suggérer l'apparition de métastases après une chirurgie radicale ou évaluer le résultat de la chimiothérapie. Malheureusement, chez un patient sur quinze, le CA 19-9 non seulement ne reflète pas le déroulement du processus, mais masque également la lésion tumorale, car elle diminue en raison d'une production insuffisante d'enzymes.

Méthodes de traitement

Tous les adénocarcinomes de la glande peuvent être divisés en trois grands groupes:

  • utilisable de 1 à 3 étages;
  • douteusement exploitable 3 étapes;
  • inopérable 4 étapes et fonctionnellement non soumis à une intervention chirurgicale en raison de la gravité de l'état du patient.

Cependant, c'est un patient rare souffrant d'un cancer du pancréas qui ne se rend jamais à la table d'opération pendant la maladie. Une tumeur opérable doit être enlevée au premier stade, non enlevée nécessitera une intervention pour créer un chemin de dérivation des voies biliaires, ou nécessitera une chirurgie de déchargement en cas de jaunisse.

Avec un adénocarcinome de la tête de la glande, une résection gastropancréatoduodénale étendue et techniquement complexe est réalisée, l'accès laparoscopique n'est pas exclu et n'est pas pire que celui classique avec dissection de la paroi abdominale.

En cas d'adénocarcinome du corps ou de la queue, les zones touchées de l'organe et de la rate sont enlevées, et l'intervention est appelée «résection subtotale distale».

Avec un conglomérat impliquant toutes les parties de la glande, ils ont recours à l'ablation complète de l'organe - pancréatectomie.

Après une opération radicale aux stades 1 à 3, une chimiothérapie préventive est prescrite pendant six mois, ce qui est préférable de commencer dans le mois et demi suivant et au plus tard 3 mois.

En cas d'opérabilité douteuse, plusieurs cours de chimiothérapie sont effectués avant l'opération, si elle n'a pas changé pour le pire, une opération est prescrite. Préventive - la chimiothérapie adjuvante doit, avec la chimiothérapie préopératoire, durer six mois.

Avec un procédé de stade 3 initialement inopérable, la chimiothérapie est réalisée pendant plusieurs mois, ce qui peut être aggravé par les radiations, si tout se passe bien, alors on peut espérer une opération radicale. Si, après la chimioradiothérapie, la chirurgie reste indisponible, une chimiothérapie d'entretien est prévue pendant six mois. De toutes les variantes morphologiques, seul l'adénocarcinome est le plus sensible aux cytostatiques, mais le résultat laisse beaucoup à désirer..

Au stade métastatique, une chimiothérapie à plusieurs composants est réalisée; seule l'état du patient limite les options de traitement.

Récupération après le traitement

La récupération après une chirurgie nécessite des efforts de la part du patient et le grand professionnalisme de l'équipe médicale. Les patients sont généralement émaciés, sévèrement limités dans la capacité du tractus gastro-intestinal à absorber les nutriments en l'absence d'une partie ou de la totalité du pancréas. Tous les patients, sans exception, nécessitent un programme de rééducation individuelle avec un soutien nutritionnel.

Complications possibles

Les complications de l'adénocarcinome du pancréas sont principalement dues à la pression de la tumeur sur les structures environnantes et à leur implication dans le conglomérat cancéreux:

  • le syndrome douloureux peut être intense et nécessiter un rayonnement palliatif ou un blocage du plexus cœliaque (solaire);
  • la compression du canal cholédoque conduit à la jaunisse et nécessite une restauration urgente de la perméabilité avec un stent, un drainage ou la création d'un chemin de dérivation - anastomose, une chirurgie radicale du pancréas n'est réalisée qu'après normalisation du test sanguin biochimique;
  • obstruction de l'intestin grêle - la condition la plus difficile et potentiellement mortelle est résolue soit par l'installation d'un stent en expansion, soit par une anastomose de dérivation;
  • l'épanchement dans la cavité abdominale est traité par ponction - laparocentèse.

La prévention

Prévention du cancer - modification du mode de vie avec l'élimination des facteurs de risque, tout d'abord, cesser de fumer et de la dépendance à l'alcool, normaliser le poids, et avec elle la glycémie, augmenter l'activité physique.

Le cancer familial nécessite des tests génétiques et un suivi régulier avec détection précoce et traitement chirurgical de la néoplasie intraépithéliale locale (PanIN).

Prévoir

Les perspectives d'un patient atteint d'adénocarcinome pancréatique dépendent de plusieurs facteurs: la taille de la tumeur, le degré de son agressivité et sa sensibilité aux cytostatiques. De tous les Russes enregistrés, 67% meurent avant même de vivre un an.

Aujourd'hui, une personne sur trois est observée depuis plus de 5 ans, mais ce groupe comprend également les personnes sous traitement pour rechute et métastases. Le problème de la récidive de la maladie est assez aigu, en partie prédit par la forte concentration postopératoire du marqueur CA 19-9.

Dans le cancer du pancréas, de nombreux traitements ont été développés qui sont souvent en conflit avec la possibilité de leur utilisation chez un patient particulier. Une minuscule tumeur dans un petit organe situé au centre même de la cavité abdominale, où le tractus gastro-intestinal et les voies neurovasculaires «s'entrelacent», provoque des dommages irréparables.

La prise en charge de ces patients nécessite des méthodes diagnostiques complexes et est impossible sans une thérapie symptomatique active à tous les stades du traitement antitumoral. Les patients atteints d'un cancer du pancréas sont l'un des plus difficiles pour un oncologue, dans notre clinique, ils le savent et savent comment aider.

Enregistrement
pour consultation
autour de l'horloge

Combien vivent avec un cancer du pancréas avec métastases hépatiques

Le cancer du pancréas appartient à la classe des pathologies oncologiques qui ont une issue désagréable. La menace de la maladie pancréatique est qu'au stade initial, lorsqu'il est possible d'empêcher la formation d'éléments malins dans l'organe, la maladie ne se manifeste pas. Par conséquent, le développement d'un cancer du pancréas dans 90% des cas est détecté au stade où les médecins sont incapables d'aider le patient..

L'émergence d'une formation de cancer dans la glande pancréatique avant l'apparition de métastases a un développement effacé, et il est presque impossible à détecter. Dans le même temps, si vous surveillez votre bien-être en permanence et enregistrez les signaux du corps, il est alors possible de prédire l'apparition d'un cancer. Par conséquent, après le diagnostic, les patients souhaitent savoir si un cancer du pancréas avec métastases hépatiques est détecté, combien de temps ils vivent.

Qui est à risque

Le cancer est considéré comme un état pathologique lorsque les cellules du corps commencent à se séparer rapidement de l'influence de facteurs individuels que nécessaire. En conséquence, une formation de tumeur se forme, qui augmente quotidiennement.

Les tumeurs sont des foyers secondaires de cancer, les cellules cancéreuses se dispersent le long d'elles et prolongent l'activité d'hypersémination. Le pancréas est caractérisé par le développement précoce de métastases secondaires.

Par conséquent, lorsque le cancer est détecté, sa divergence par métastases est déjà observée, 4 degrés de pathologie se forment.

Souvent, au stade 4, les tumeurs touchent le foie, car il prend le coup. Le cancer du foie du pancréas est détecté chez près de 50% des patients. Les tumeurs répétées du foie sont associées à son activité de filtrage et au pompage d'un volume important de sang. Un grand nombre de vaisseaux et de veines traversent l'organe, par conséquent, une cellule atypique peut pénétrer à partir de l'un d'entre eux.

Le cancer de la tumeur pancréatique dans le foie donne souvent que, lorsqu'ils sont diagnostiqués, ils sont trouvés le tout premier.
La formation maligne formée dans l'organe est capable de propager des métastases à d'autres organes..

  1. Poumons.
  2. Foie.
  3. Péritoine.
  4. Estomac et duodénum 12.
  5. Intestins.

Lorsque les cellules cancéreuses pénètrent dans d'autres tissus et organes, le pronostic de survie dans ce cas ne sera pas favorable. Ainsi, le traitement chirurgical, qui fait partie des plus efficaces, est effectué par des unités.

Souvent, en cas de cancer métastatique du pancréas, aucune intervention chirurgicale n'est effectuée.

Les patients suivants sont sujets à la prévalence de processus oncologiques dans la glande:

  • les fumeurs;
  • boire excessivement des boissons alcoolisées;
  • avec une maladie diabétique;
  • en présence de pathologies d'évolution chronique - cirrhose, pancréatite, kystes, polypes dans la glande d'évolution bénigne;
  • les travailleurs des organisations industrielles en contact avec des produits chimiques, des solvants;
  • une opération a été effectuée pour enlever l'estomac.

Comment se manifeste le cancer de stade 4?

Fondamentalement, les lésions hépatiques causées par des métastases pendant une longue période de temps sont imperceptibles en raison de la capacité de régénération accrue de l'organe. Pendant cette période, les principales manifestations sont des symptômes de lésions du pancréas.
Au départ, la victime note des changements dans l'activité du tube digestif.

  1. La nausée.
  2. Vomissement.
  3. Une occlusion intestinale.

Petit à petit, l'état de santé du patient s'aggrave. Ainsi, au dernier stade du cancer du pancréas, les symptômes sont prononcés et difficiles pour le patient. Un fort empoisonnement du corps se forme en raison de la forte libération d'éléments cancérigènes par des cellules de mauvaise qualité.

La tumeur pancréatique initiale est souvent présentée comme des métastases. Ou du tissu cancéreux est pris pour cela, qui s'est développé dans le pancréas à partir d'organes voisins.

Signes de dommages à la glande pancréatique avec cancer à 4 stades:

  • impulsions douloureuses sous la côte gauche, d'intensité et de durée différentes;
  • une sensation d'inconfort survient en mangeant ou en étant hors d'usage;
  • la douleur est donnée au bas du dos, à l'épigastre du côté gauche du sternum, qui est parfois confondu avec les symptômes d'autres maladies;
  • avec la manifestation d'une intoxication cancéreuse, le patient a une diminution de l'appétit ou sera complètement absent;
  • des nausées accompagnées de vomissements se produiront;
  • changement de constipation avec diarrhée;
  • le développement d'une diminution constante du poids corporel;
  • lorsque le foie est impliqué dans un phénomène douloureux, il y a un changement de couleur des muqueuses et de la peau - jaunissement.

D'autres signes se développeront par des formations tumorales dans d'autres organes. Si les éléments pulmonaires sont affectés, le patient toussera violemment et crachera du sang. Et le foyer formé dans la colonne vertébrale se manifestera par la compression des terminaisons nerveuses avec la manifestation ultérieure de parésie et de paralysie.

Le plus souvent, au stade 4 du cancer, les victimes ne peuvent plus sortir du lit. Ils sont si faibles qu'ils ne peuvent pas marcher seuls..

Quel est le traitement

Si, lors du diagnostic, une maladie pancréatique a été détectée avant la formation de métastases, le traitement sera couronné de succès et les résultats sont assez optimistes. Lorsque des tumeurs se développent, se manifestant par une croissance rapide, le traitement est palliatif et la maladie est incurable.

  • radiographie;
  • procédure échographique;
  • CT;
  • IRM;
  • biopsie;
  • test sanguin.

Des données de recherche sur les glandes pancréatiques sont nécessaires pour prescrire un traitement. Cependant, une correction absolue au 4ème stade de la formation du cancer est impossible, car les tumeurs ont un effet néfaste sur presque tout le corps..

En présence d'une tumeur au stade 4 du pancréas, un cours de chimiothérapie et de radiothérapie est prescrit. La mise en œuvre de la chimiothérapie implique la suspension de la croissance des formations dans le foie et la réduction des syndromes douloureux. La radiothérapie réduit la taille de la tumeur, détruit les tumeurs individuelles, réduit la douleur et prolonge la vie..

De plus, il devient possible d'effectuer un traitement palliatif, ce qui vous permet d'éliminer un grand néoplasme en appuyant sur les organes voisins, de restaurer les voies biliaires et de réduire les intoxications dans tout le corps..

Les plantes médicinales sont recommandées à la victime à domicile pour traiter le cancer métastatique du pancréas.

  1. Préparez un rhizome de géranium sanguin et prenez 1 à 2 cuillères à soupe avant les repas.
  2. Mangez une infusion de pruche.
  3. Insistez sur la jusquiame noire pendant 2 semaines et buvez 3 gouttes 4 fois par jour.
  4. Lorsque le corps est épuisé, les raisins aideront.

Grâce aux herbes naturelles, le corps d'un patient atteint de cancer se rétablira plus rapidement après la chimiothérapie.

Durée de vie

La plupart des patients s'inquiètent de la question, en cas de cancer du 4ème degré avec métastases, combien de temps vivent-ils? Le résultat pour ces patients est désastreux. La durée moyenne peut aller jusqu'à six mois. Si vous refusez la chimiothérapie, le pancréas ne vit pas plus de 2 mois. Le taux de survie pour une tumeur inopérable est de 1%.

Les médecins garantissent une survie de 3 mois lorsque le foie est endommagé et pas plus de 6 mois si la tumeur s'est propagée à d'autres organes. Tout sera déterminé par la taille de la formation, l'âge de la victime, le nombre de tumeurs.

L'espérance de vie dans la détection du cancer de la glande pancréatique est minime, seules 5% des victimes sont capables de survivre à un an de pathologie, même si une intervention médicale intensive est effectuée. Si le patient a présenté une demande à un stade précoce 1-2, la durée est de 5 ans.

Cancer du pancréas avec métastases hépatiques: traitement, prévisions, durée de vie des personnes

Le cancer du pancréas est l'une des maladies cancéreuses les plus dangereuses. Il est considéré comme tel en raison des particularités du développement. Au stade initial, lorsque le traitement est efficace, le patient a une chance de guérir, mais la maladie ne se fait pas sentir. Les symptômes n'apparaissent que lorsque la maladie est sur le point de passer à un stade sévère et que les métastases ne sont plus minimes. Ensuite, il est toujours possible d'aider si vous consultez immédiatement un médecin. Habituellement, ce temps est manqué, car les patients ne prêtent pas immédiatement attention aux manifestations étranges et espèrent qu'ils passeront eux-mêmes.

Lorsque la maladie se transforme en stade sévère, les prévisions sont décevantes. Par conséquent, en plus de comprendre le développement de la maladie, les symptômes, les patients posent des questions sur la durée de leur vie avec un cancer du pancréas avec métastases hépatiques..

Que vais-je découvrir? Le contenu de l'article.

Stades du cancer du pancréas

Le cancer du pancréas se développe en 4 étapes:

  • Stade 1. La tumeur est petite, ne dépasse pas 2 cm, dans le pancréas. Tout type d'opération de cure est prévu. Le pronostic de guérison du patient est élevé.
  • Étape 2. La zone touchée se développe et se propage aux organes frontaliers voisins, les ganglions lymphatiques. Le traitement chirurgical n'est pas prescrit pour chaque patient, cela nécessite des indications. Une radiothérapie ou une chimiothérapie est nécessaire.
  • Stade 3. La lésion ne s'est pas encore complètement propagée aux organes, mais les vaisseaux et les nerfs sont déjà affectés. Le développement de métastases et le foyer de la maladie elle-même ne sont supprimés que par un traitement combiné. En plus de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, le complexe comprend un shunt des voies biliaires. Une thérapie par cytokines est également effectuée afin que l'effet toxique sur le corps ne soit pas si fort. Les préparations géniques d'IFN, de TNF-T et d'autres permettent aux cellules saines de devenir résistantes et aux cellules cancéreuses de s'autodétruire. Cette étape est inopérante.
  • Étape 4. Étape de fonctionnement, terminal. Les cellules cancéreuses ne peuvent pas être arrêtées, elles se multiplient de manière incontrôlable et sont transférées dans tout le corps. Le patient n'est pas opéré, les médicaments pris réduisent la douleur. Les chances de survivre plus de 5 ans à ce stade ne sont que de 4% des patients.

Habituellement, la maladie est détectée à 2-3 stades, avec une visite rapide chez un médecin et un diagnostic. En effet, parfois, en raison des particularités des symptômes, le cancer n'est pas présumé en premier lieu.

Le mécanisme de métastase du cancer du pancréas

L'organe est classiquement divisé en trois parties: la tête, le corps et la queue. La tête est plus proche du duodénum et la queue est plus proche de la rate. En raison d'un tel entourage d'organes, de systèmes vasculaires, il est assez difficile de réaliser des diagnostics et toute intervention chirurgicale. Habituellement, le cancer de la tête du pancréas métastase, moins souvent de la queue - dans seulement 5% des cas.

Tout d'abord, les terminaisons nerveuses du pancréas sont affectées, de sorte que la douleur apparaît. Pour cette raison, l'absorption des aliments est altérée, entraînant une perte de poids. Ensuite, la jaunisse apparaît, car la vésicule biliaire commence à fonctionner incorrectement.

Les cellules cancéreuses empruntent ensuite trois voies différentes:

  • Avec du sang.
  • Avec flux lymphatique.
  • Par des dommages à la tumeur, lorsque ses parties pénètrent dans la cavité abdominale et se fixent aux tissus d'autres organes.

Avec l'évolution de la maladie, les métastases se déplacent vers les ganglions lymphatiques, les poumons, le foie, l'estomac, les intestins.

Symptômes de la maladie

Parmi les symptômes figurent:

  • Perte de poids soudaine qui n'est pas rétablie.
  • Douleur dans le côté droit, sensation d'élargissement des organes à l'intérieur.
  • Troubles digestifs, souvent nausées, perte d'appétit.
  • Fièvre.
  • Jaunisse.

Le plus souvent, un médecin est consulté lorsque des symptômes distincts apparaissent, notamment la jaunisse et une perte de poids sévère. L'apparition de symptômes graves se produit en raison du fait que les métastases se propagent déjà, c'est le stade 3-4 de la maladie.

Diagnostique

Le complexe des procédures de diagnostic différera à chaque stade de la maladie, car plus il se développe longtemps, plus les tissus d'autres organes, vaisseaux sanguins et ganglions lymphatiques sont touchés. Pour déterminer les endroits où des métastases sont déjà apparues, des tests supplémentaires sont nécessaires.

  1. Analyse sanguine générale. Avec une diminution du taux d'hémoglobine, un cancer peut être suspecté.
  2. Chimie sanguine. Les enzymes hépatiques et la phosphatase alcaline sont augmentées.
  3. Marqueurs tumoraux. Ils doivent être déterminés pour finalement confirmer le cancer et connaître le stade, et donc déterminer la méthode de traitement. Les marqueurs tumoraux indiquent souvent clairement si la tumeur est résécable ou non.
  4. Pour une meilleure compréhension de la situation, une échographie de la cavité abdominale est réalisée pour examiner les métastases sur les organes.
  5. La tomodensitométrie et l'IRM aideront à recréer l'image du pancréas et à comprendre l'emplacement exact des métastases.
  6. La TEP aide également à déterminer le nombre, l'emplacement des métastases, le stade de la maladie.
  7. Laparoscopie diagnostique avec biopsie.

A terme, tous les tests réalisés permettront de composer un tableau complet de la maladie à partir des données suivantes:

  1. Nombre de métastases, leur taille.
  2. Localisation des métastases.
  3. Dommages aux organes.
  4. Le degré d'intoxication du corps.

Les mêmes tests sont effectués pendant le traitement, et certains après, pour s'assurer que le traitement est réussi et qu'il n'y a pas de récidive de croissance tumorale..

Traitement

Le traitement du cancer du pancréas métastatique est généralement effectué par chirurgie. Cela supprime certaines des métastases et la tumeur, et si la lésion est trop grande - le pancréas et une partie du foie autant que possible.

Pour réduire le taux de propagation de la maladie, l'effet des symptômes sur le corps est la chimiothérapie. Cela réduit l'activité des cellules malignes et le reste augmente la résistance aux dommages..

Radiothérapie. Il est parfois prescrit avant la chirurgie pour réduire l'enflure et les métastases, ce qui permet au médecin de les retirer plus facilement pendant la chirurgie. La radiothérapie détruit certaines des cellules cancéreuses, mais les symptômes restent les mêmes..

Les opérations ne sont pas effectuées aux étapes 3 et 4. A 3 ans, la chimiothérapie et la radiothérapie sont acceptables, si l'état de santé le permet. Au stade 4 du cancer, le traitement vise à améliorer la qualité de vie du patient et à réduire la douleur (thérapie symptomatique).

Régime

Le régime est prescrit au cours de la dernière étape du développement du cancer du pancréas et avant de commencer le traitement à tout stade. Ceci est nécessaire pour que les analyses soient fiables et pour aider le corps affaibli à retrouver ses forces par lui-même. Par conséquent, la nutrition pour le cancer métastatique du pancréas comprendra les groupes alimentaires suivants:

  • Le corps a besoin de protéines. Par conséquent, la viande est utilisée, mais maigre - bœuf, lapin, poitrine de poulet ou poisson.
  • Plus de légumes, baies, herbes, fruits.
  • Produits à base de lait aigre à faible teneur en matières grasses.
  • Porridge sur l'eau.
  • Vous pouvez faire cuire toutes les céréales, sauf l'orge et le millet..
  • Œufs sous forme d'omelettes sans jaunes.
  • Boissons aux fruits, jus de fruits fraîchement pressés, tisanes, thé noir faible, eau plate.
  • Viande grasse, autres aliments gras.
  • Nourriture en boîte.
  • Aliments épicés, marinés et salés.
  • Saucisse, saucisses.
  • Œufs durs.
  • Produits laitiers gras, y compris le beurre.
  • Produits de boulangerie au beurre.
  • Sucre, miel, chocolat, confiserie.
  • Fruits aigres et sucrés (pommes, poires).
  • Framboises, groseilles à maquereau, raisins et autres baies sucrées ou acides.
  • Ail d'oignon.
  • Boissons gazeuses, y compris l'eau.
  • Café, thé, cacao, alcool.
  • Moutarde, raifort, mayonnaise, ketchup, épices chaudes.

Les personnes atteintes de cancer refusent parfois la nourriture parce qu'elles perdent leur sensibilité gustative et la nourriture semble fade. Par conséquent, il est permis d'assaisonner les aliments avec du basilic, du thym, de la menthe, du romarin et d'autres herbes fraîches ou séchées. Des fruits secs ou des baies sont ajoutés aux céréales.

Combien vivent avec un cancer du pancréas et des métastases hépatiques?

Le cancer du pancréas se développe rapidement et ne peut être détecté qu'à 2 ou 3 stades, ce qui complique le traitement et rend le pronostic décevant. Si les métastases ne se sont pas propagées aux organes vitaux et que le diagnostic a eu lieu au 1er ou au début de la 2ème étape du traitement, les chances sont bonnes.

L'espérance de vie dans ce type d'oncologie dépend de la propagation de la maladie, du nombre de métastases. Des facteurs tels que l'âge, le sexe et l'état du corps humain avant le début de la maladie affecteront également. Les maladies concomitantes, les prédispositions, les allergies, etc. sont non moins importantes..

Si les métastases se sont déjà déplacées vers le foie, elles parlent d'une période de 4 à 6 mois. Si la lésion est grande, le patient peut ne pas vivre même 3 mois. Il y a des cas où les patients ont survécu jusqu'à un an, mais c'est rare.

Le cancer du pancréas est une maladie dangereuse, l'une des pires formes d'oncologie, qui conduit un patient à la mort, sans laisser de temps pour le traitement. Elle est compliquée par des problèmes de diagnostic, car la maladie ne se manifeste pas trop longtemps. Par conséquent, la seule chose que les médecins conseillent est de traiter la santé avec soin et inquiétude. L'apparition de symptômes incompréhensibles devrait être la raison d'aller chez le médecin.

Cancer du côlon sigmoïde grade 4 avec métastases hépatiques: symptômes, durée de vie, pronostic, traitement

Cancer de l'intestin de stade 4 avec métastases hépatiques: pronostic, symptômes et traitement

Le cancer du foie est-il guéri ou non: est-il possible de guérir un cancer avancé?

Cancer du poumon avec métastases hépatiques: durée de vie des personnes, pronostic, symptômes et traitement

Cancer du foie stade 2: symptômes, traitement et pronostic de vie

Traitement du cancer du pancréas avec métastases hépatiques

Dans quatre-vingts pour cent des cas, une tumeur se forme dans la tête de la glande, mais bientôt elle couvre tout l'organe, commence à se développer et à se métastaser vers d'autres organes. L'un des sites les plus courants de dommages secondaires est le foie. Combien de personnes vivent avec un cancer du pancréas avec métastases hépatiques, pas un seul oncologue ne le dira avec certitude. Le pronostic de survie au cancer dépend de nombreux facteurs: l'état de l'organe atteint, l'état général du patient, son âge, la réponse des cellules du corps au traitement. Le plus souvent, l'issue de cette maladie est défavorable, par conséquent, un diagnostic précoce et le début du traitement peuvent sauver la vie d'une personne..

Le cancer du pancréas est le plus souvent diagnostiqué chez les hommes de plus de quarante ans et est le quatrième plus fréquent. La formation maligne se développe très rapidement, quelques années après l'apparition des symptômes, les médecins diagnostiquent un cancer du pancréas de stade 4. Le cancer du pancréas survient lorsqu'il cesse de produire du glucagon et de l'insuline.

Les causes

Facteurs de développement du cancer:

  • mauvaises habitudes;
  • Diabète;
  • maladies gastro-intestinales chroniques;
  • une mauvaise nutrition;
  • travail dans la production dangereuse;
  • antécédents de chirurgie gastro-intestinale.

Les principaux organes de la métastase

Le cancer du pancréas métastase aux structures anatomiques et aux organes.

Les métastases ont trois façons de se propager:

  1. Hématogène - séparation des cellules tumorales du foyer principal et leur mouvement vers le foie ou un autre organe par la circulation sanguine.
  2. Lymphogène - les cellules malignes pénètrent dans le flux lymphatique et envahissent les ganglions lymphatiques.
  3. Implantation - le néoplasme se développe dans un organe voisin.

Avec l'oncologie du pancréas, le néoplasme métastase forcément, cela ne demande qu'un certain temps. Le plus souvent, des néoplasmes secondaires se produisent dans les ganglions lymphatiques, les poumons, la cavité abdominale et le foie. Les métastases du cancer du pancréas sont très précoces et parfois des signes de métastases apparaissent plus tôt que les symptômes de la tumeur principale. Des métastases au foie surviennent dans un cas sur trois, car cet organe a un bon apport sanguin.

Les étapes de développement

Comme d'autres cancers, le cancer du pancréas comporte quatre stades de développement:

  1. Le néoplasme commence à peine à se former et ne dépasse pas deux centimètres de diamètre. La tumeur est située dans le pancréas, il est donc assez facile de la retirer par chirurgie. Les données prévisionnelles sont assez favorables.
  2. Au deuxième stade, la formation se déplace vers les ganglions lymphatiques régionaux et s'infiltre dans les organes voisins. À ce stade, seulement la moitié des patients peuvent subir une intervention chirurgicale suivie d'une chimiothérapie et d'une radiothérapie..
  3. Ils parlent de la troisième étape si les terminaisons nerveuses et les vaisseaux sanguins sont endommagés. Un traitement combiné peut réduire la taille de la lésion et son agressivité. La chimiothérapie standard est remplacée par une thérapie aux cytokines, qui est moins dangereuse pour les cellules saines. Une dérivation biliaire est également nécessaire. Le néoplasme pancréatique du troisième stade n'est plus opérable.
  4. Au dernier stade, les cellules tumorales se divisent de manière incontrôlable et rapide, des métastases sont trouvées chez le patient en grand nombre. La nature du traitement à ce stade n'est que palliative, donc le pronostic est extrêmement décevant (la durée de vie maximale est de plusieurs mois à 1 an).

Plus tôt le patient se rend dans un établissement médical, plus il a de chances de survie.

Pour être diagnostiqué à temps, vous devez connaître les symptômes de la maladie et, si des signes apparaissent, vous rendre immédiatement à l'hôpital. Mais si nous parlons d'oncopathologie avec métastases au foie, les patients connaissent déjà leur maladie ou suspectent sa présence.

Les symptômes de la défaite

Au dernier stade de l'oncopathologie du pancréas, en cas de métastase active, les signes suivants de la maladie apparaissent:

  • la faiblesse augmente;
  • l'efficacité diminue;
  • perte d'appétit;
  • le poids corporel diminue rapidement;
  • il y a une douleur intense dans le haut de l'abdomen;
  • le travail du tractus gastro-intestinal est perturbé;
  • il y a une violation des processus métaboliques;
  • une anémie sévère se développe;
  • la jaunisse se produit.

Le poids devient extrêmement bas, entraînant une anorexie, tandis que l'abdomen se développe en raison de l'accumulation de liquide (ascite). La plupart des patients sont déjà examinés au troisième ou au quatrième stade, lorsque les signes de métastase sont prononcés.

Diagnostique

Le diagnostic de l'oncopathologie du pancréas et de ses métastases est réalisé par des méthodes de laboratoire et instrumentales. Le patient doit faire un don de sang pour un coagulogramme, des marqueurs tumoraux et une analyse biochimique. Il est également nécessaire de réaliser une imagerie par résonance magnétique, un examen échographique, une échographie Doppler, une tomodensitométrie de contraste et une cholangiographie excrétrice..

Ces méthodes de diagnostic vous permettent de déterminer:

  • localisation, taille et direction de croissance du néoplasme primaire;
  • le degré d'implication des organes et des structures voisins dans le processus oncologique;
  • présence, nombre et localisation des métastases;
  • fonctionnement du pancréas et du foie.

Une biopsie par ponction est obligatoire, à l'aide de laquelle la structure de la tumeur et le degré de son agressivité sont déterminés. Une fois le diagnostic posé, le patient est envoyé en thérapie au dispensaire oncologique.

Traitement possible

La thérapie pour l'oncologie est prescrite en fonction de la taille de la formation et du stade de la maladie. Malheureusement, le traitement du cancer du pancréas avec métastases hépatiques ne peut que soulager les symptômes et prolonger légèrement la vie du patient..

Les principales méthodes de thérapie palliative:

  • intervention radiochirurgicale - le médecin enlève le néoplasme primaire avec un cyber-couteau, mais il ne peut pas supprimer les métastases;
  • chimiothérapie - cette méthode de traitement peut réduire la taille de la tumeur et arrêter sa croissance;
  • rayonnement - avec l'aide de la radiothérapie, la taille et le nombre de métastases sont réduits et les symptômes du cancer sont arrêtés.

Dans certains cas, il est possible de réaliser une opération classique pour retirer le pancréas atteint, mais au quatrième stade, l'intervention chirurgicale n'est également que palliative..

Régime

En présence d'une tumeur cancéreuse dans le pancréas, il est nécessaire de suivre un régime, surtout si les métastases au foie ont déjà disparu. Un corps épuisé n'est pas capable de décomposer indépendamment les aliments en composants utiles. Les difficultés de nutrition s'ajoutent au manque d'appétit du patient. La base de la nutrition du patient est le régime n ° 5.

Tous les plats doivent être liquides et semi-liquides, l'utilisation de toute graisse est exclue, car le corps à la quatrième étape n'est pas capable de les digérer. Il est inacceptable d'ajouter des épices et même du sel aux plats. Les volumes de service doivent être faibles, mais vous devez nourrir le patient souvent, peut-être même toutes les demi-heures, une cuillère.

Prévoir

Avec un cancer du pancréas de grade 4, le pronostic est décevant. En l'absence de traitement, le patient ne vit pas plus de cinq mois. Si le traitement a été commencé immédiatement après le diagnostic, beaucoup vivent jusqu'à un an. Le taux de survie global à cinq ans au quatrième stade du cancer du pancréas est de 2 à 5%.