Hépatite C génotype 2: qu'est-ce que cela signifie, diagnostic, traitement, pronostic

L'hépatite C est une maladie du foie causée par le virus du VHC. Auparavant, cette infection était appelée «hépatite parentérale non A, non B». Le virus de l'hépatite C a été découvert pour la première fois en 1989. Il existe six génotypes de cette maladie, ils sont classiquement désignés par des nombres de 1 à 6. Le génotype 2 de l'hépatite C survient moins souvent que d'autres et se caractérise par une évolution plus favorable et douce.

Que vais-je découvrir? Le contenu de l'article.

Génotype 2 de l'hépatite C: qu'est-ce que c'est?

Si une personne détecte des anticorps contre l'hépatite virale C, une analyse supplémentaire est effectuée pour clarifier le génotype. Cela vous permet de déterminer d'autres tactiques et un schéma de traitement..

Un génotype est un type de virus qui diffèrent les uns des autres par un ensemble de gènes. Ils déterminent les symptômes et le développement ultérieur de la maladie..

Les caractéristiques du deuxième génotype sont:

  • Bonne sensibilité au traitement antiviral.
  • Courant lent.
  • Absence de manifestations cliniques au stade initial.
  • Risque minimal de complications.

Les principales voies d'infection par l'hépatite C sont parentérales (par le sang, les seringues), sexuelles et ascendantes (de la mère au fœtus). Cependant, il ne faut pas penser que seuls les groupes de population asociale peuvent être infectés par l'hépatite. Récemment, ces maladies sont très souvent diagnostiquées chez des personnes assez prospères..

Autres génotypes de l'hépatite C

Chacun des 6 génotypes de l'hépatite C est subdivisé en sous-types, qui sont désignés par les lettres a, b, c.

GénotypePropagéImage cliniqueLa probabilité de développer des complicationsTraitement
1Dans le monde entier, plus courant en Russie, en Ukraine, en Biélorussie.fatigue, fatigue rapide

Dans 90% des cas, il devient chronique.Utilisation efficace de l'interféron, de la ribavirine.
2Partout.Il n'y a aucun symptôme au début de la maladieRarement.Des antiviraux directs sont utilisés: sofosbuvir, daclatasvir, lédipasvir.

3Dans tous les pays, de nombreux cas ont été enregistrés en Russie, en Australie, en Asie du Sud.Syndrome asthéno-végétatif, hypertrophie hépatique, lourdeur dans l'hypochondre droit, nausées.

Une fibrose, une stéatose hépatique se développe dans 70% des cas.

Traitement efficace avec des médicaments tels que l'interféron et la ribavirine, interal.
4Plus souvent trouvé en Afrique du Nord, Egypte.Les symptômes communs à toute hépatite se développent.

Dégénérescence graisseuse, cirrhose du foie.Difficile à traiter.
5,6Insuffisamment étudié, plus fréquent en Asie du Sud-Est, en Afrique du Sud.Douleur, inconfort dans le foie, amertume dans la bouche, faiblesse.Cirrhose, fibrose hépatique.Ribavirine IV en association avec sofosbuvir + velpatasvir.

Chez les adultes, l'hépatite C de génotype 1 est plus fréquente et les génotypes 1, 2, 3 sont distingués chez les enfants.

Diagnostique

Les tests de laboratoire sont la principale méthode pour établir un diagnostic:

  • ELISA. Le patient a des anticorps spécifiques anti-HCc Ag, anti-HCV, anti-HCV IgM. Une diminution des titres d'immunoglobulines M avec contrôle dynamique indique une évolution favorable de la maladie.
  • PCR. Dans le sang, il y a des régions d'ARN, qui sont utilisées pour trouver et diagnostiquer le virus, le génotype, la concentration. Leur présence signifie qu'une personne est infectée par l'hépatite C.
  • Génotypage. Conduit pour déterminer la souche virale.

Des méthodes de recherche supplémentaires sont nécessaires:

  • Tests sanguins et urinaires cliniques généraux. Détermine la gravité du processus inflammatoire, la présence ou l'absence d'anémie, de bilirubine, de pigments biliaires.
  • Analyse biochimique: Alt, Ast, bilirubine générale, directe et indirecte, phosphatase alcaline, gamma glutamyl transférase.
  • Échographie, tomodensitométrie ou IRM des organes abdominaux. Effectué afin de déterminer les lésions hépatiques et de voir l'état des autres organes internes.

Les médecins diagnostiquent cette maladie - hépatologues ou spécialistes des maladies infectieuses.

Traitement de l'hépatite C génotype 2

Ces patients sont traités en ambulatoire ou en hospitalisation. Si l'état du patient est grave, il doit être hospitalisé dans le service des maladies infectieuses.

Le traitement de l'hépatite de génotype 2 comprend un régime alimentaire et des médicaments.

Les caractéristiques du régime sont:

  • Exclusion de l'alcool, des aliments gras, frits, des viandes fumées, des marinades, des épices chaudes.
  • Limiter les muffins, le pain frais, le chocolat, le café fort.
  • Consommation d'au moins 1,5 à 2 litres. eau par jour.
  • Repas fractionnés et fréquents en petites portions.
  • Viandes maigres, poissons, légumes, produits laitiers, soupes légères.

Le patient doit suivre le régime tout au long de sa vie.

Lors de la prescription de médicaments, tenez compte du stade, de la période de la maladie et de la présence de maladies concomitantes.

Le traitement médicamenteux comprend l'utilisation des médicaments suivants:

  • Antiviraux: interféron et ribavirine, daclatasvir, sofosbuvir, pégasis.
  • Hépatoprotecteurs: Heptral, Essentiale, Heptor.

L'efficacité du traitement dépend de l'état général du patient, de son statut immunitaire, du stade de développement de la maladie.

La durée du traitement est de 24 semaines. Des tests sanguins sont recommandés pour surveiller la charge virale et déterminer l'efficacité du traitement. Ils ont lieu chaque semaine pendant 12 semaines..

Symptômes

Le tableau clinique de l'hépatite C de génotype 2 comporte deux stades: latent et actif. Au stade latent, il n'y a pas de symptômes, alors que le foie est déjà affecté par le virus. Des symptômes généraux peuvent apparaître: fatigue rapide, fatigue, somnolence.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, une forme chronique d'hépatite se développe. Les symptômes suivants apparaissent:

  • Diminution de l'appétit, perte de poids.
  • Amertume dans la bouche, non associée à la prise alimentaire.
  • Gravité, inconfort dans l'hypochondre droit.
  • L'apparition de jaunissement de la sclérotique, la peau est possible.
  • La peau qui gratte.
  • Urine foncée, fèces légères.
  • Maux de tête, étourdissements.
  • Fièvre subfébrile ou fébrile.

Une caractéristique du génotype 2 de l'hépatite C est que des symptômes cliniques prononcés apparaissent déjà avec des lésions hépatiques sévères. Dans les premiers stades, cette maladie n'est détectée que par un examen aléatoire..

Prévoir

Le pronostic de cette maladie est favorable. Le génotype de l'hépatite C 2, son pronostic et son traitement sont caractérisés par une évolution plus sévère chez les personnes présentant une pathologie somatique concomitante: infection par le VIH, maladies cardiovasculaires, tuberculose, diabète sucré. Dans ces cas, une thérapie parallèle est effectuée pour ces maladies. Le foie des patients, déjà infecté par le virus, souffre de la médication constante nécessaire pour les traiter.

L'espérance de vie de ces patients est inférieure à celle de ceux qui ne souffrent pas de maladies chroniques concomitantes.

Avec traitement

Avec un traitement rapide, la probabilité de guérison complète est de 98 à 100%.

Si le patient observe toutes les prescriptions du médecin, adhère à un régime et mène une vie saine, une rémission se développe et il n'y a pas de progression de la maladie.

Sans traitement

Le pronostic de l'hépatite virale C de génotype 2 sans traitement est influencé par le mode de vie, la présence de mauvaises habitudes et l'âge du patient. En l'absence de traitement, 20% des patients développent une cirrhose ou un cancer du foie dans les 20 ans suivant l'infection. Ces complications sont des causes courantes de décès par hépatite non traitée..

Visites régulières chez le médecin, surveillance des tests sanguins et de l'état du foie, l'absence de mauvaises habitudes aidera un tel patient à augmenter son espérance de vie et à éviter les complications.

Virus de l'hépatite C de génotype 3a: ce que cela signifie, symptômes, traitement, pronostic

Génotype 1b de l'hépatite C: qu'est-ce que cela signifie et peut-il être guéri?

Génotypes du virus de l'hépatite C: qu'est-ce que c'est, analyse, qui est le plus dangereux?

Génotype 3 du virus de l'hépatite C: bon ou mauvais?

Hépatite C génotype 1a: diagnostic, schéma thérapeutique, pronostic

Caractéristiques du traitement du génotype 2 de l'hépatite C

L'hépatite C est une pathologie infectieuse caractérisée par une inflammation du tissu hépatique. Le génotype 2 est un type de maladie. La lésion se développe lentement, c'est pourquoi elle est asymptomatique pendant longtemps. Le manque de traitement en temps opportun augmente le risque de complications sous forme d'oncologie ou de cirrhose.

informations générales

L'hépatite C est une pathologie infectieuse qui affecte les tissus hépatiques. Un processus inflammatoire se développe dans l'organe, à la suite duquel les cellules saines de la glande meurent. Une caractéristique distinctive est que la maladie se manifeste principalement sous une forme chronique. L'évolution aiguë est notée dans pas plus de 20% des cas.

Le virus qui provoque l'hépatite C est capable de mutation. Pour cette raison, 6 génotypes principaux de la maladie sont distingués. Chacun d'eux comprend des sous-espèces fréquentes et rares, dont le nombre total dépasse 100.

Tous les types de maladies sont susceptibles de provoquer des complications potentiellement mortelles. En règle générale, un diagnostic rapide est difficile en raison de l'absence d'image prononcée. Par conséquent, l'hépatite C constitue une menace importante et peut être mortelle..

Caractéristiques du génotype 2

Ce type de maladie est considéré comme l'un des plus rares. L'option présentée est moins courante que d'autres. Cela est dû au fait que le génotype 2 de l'hépatite C est une forme intermédiaire. À l'avenir, le virus se transforme en une nouvelle sous-espèce.

Une caractéristique distinctive de la maladie est sa grande sensibilité au traitement médicamenteux. La pathologie est traitée avec succès avec des médicaments.

Il est important de savoir! Dans 80% des cas, les personnes infectées se rétablissent complètement sans aucune conséquence, sous réserve de soins médicaux en temps opportun.

Voies d'infection

Le génotype 2 est transmis de la même manière que les autres types d'hépatite C. Le principal mécanisme de propagation est parentéral. Le virus infecte une personne en bonne santé lorsqu'il pénètre dans la circulation sanguine. Sources possibles d'infection:

  • Procédures médicales (transfusion sanguine, hémodialyse).
  • Manucures cosmétiques (piercing, tatouages, manucure).
  • Utilisation multiple de seringues non stériles.
  • Blessures infligées (principalement des égratignures, des morsures, pouvant conduire à une contamination du sang).

L'infection peut être transmise verticalement - de la mère à l'enfant. L'infection se produit principalement par voie transplacentaire, lorsque le virus pénètre dans le fœtus. Moins fréquemment, les bébés sont infectés en passant par le canal génital pendant le travail.


La transmission par contact ou par voie domestique est un phénomène rare qui n'est considéré comme possible que lors d'une interaction avec le sang du patient. La voie sexuelle de l'infection pour l'hépatite C n'est pas pertinente.

Symptômes

La période d'incubation entre le moment de la pénétration des microorganismes viraux et l'apparition des premiers symptômes est de 14 jours à six mois. Dans la plupart des cas, un tableau clinique prononcé est diagnostiqué dans le deuxième mois après l'infection..

La pathologie est souvent asymptomatique. Le génotype 2 est caractérisé par une alternance de périodes d'activation et d'extinction. Une exacerbation se produit, en règle générale, lorsque le corps est influencé par des facteurs accompagnant une augmentation de l'impact négatif de l'agent pathogène. Ceux-ci incluent les troubles de l'immunité, les maladies infectieuses, les mauvaises habitudes, les intoxications.

Les principaux symptômes de la pathologie comprennent:

  • Fatigue élevée.
  • Faiblesse musculaire.
  • Syndrome douloureux localisé dans l'hypochondre droit.
  • Insomnie.
  • Éruptions cutanées allergiques.
  • Étourdissements, nausées.
  • Syndrome de dyspepsie (manque d'appétit, flatulences, troubles des selles, douleur dans la région abdominale).
  • Hépatomégalie.
  • Opacification de l'urine.
  • Clarification des matières fécales.

Le jaunissement de la peau est un symptôme courant de lésions hépatiques - il est extrêmement rare dans le génotype 2. Les signes généraux de pathologie sont lents, de faible intensité.

S'il n'est pas traité, le foie affecté subit des changements pathologiques. Le patient développe une stéatohépatite, une maladie dans laquelle les cellules sont remplacées par du tissu adipeux, ce qui conduit souvent à un processus cirrhotique. Risque accru de carcinome hépatocellulaire.

Diagnostique

La phase initiale de l'examen implique la collecte d'une histoire générale, un examen externe du patient. La présence d'une hépatite est indiquée par les symptômes caractéristiques de la pathologie sous la forme d'une hypertrophie du foie et de la rate. Pour confirmer le diagnostic, des méthodes de laboratoire sont utilisées:

  • Analyses sanguines générales et biochimiques.
  • Détection des anticorps par ELISA.
  • Génotypage (détermination de la modification génétique du virus).
  • PCR (détection d'ARN de microorganismes pathogènes dans des échantillons de sang).
  • Coagulogramme.

À des fins auxiliaires, un examen échographique du foie est prescrit. Dans de rares cas, une biopsie par ponction est utilisée. Les résultats diagnostiques permettent de déterminer la gravité du processus pathologique, d'évaluer la nature de la lésion et de choisir les remèdes optimaux.

Activités thérapeutiques

Dans le traitement de l'hépatite C de génotype 2, des médicaments sont utilisés. Ce type de maladie répond bien aux médicaments. Utilisez des médicaments importés qui suppriment les micro-organismes viraux.

Les principaux médicaments contre l'hépatite C sont le sofosbuvir et le daklatasvir. Ces fonds sont généralement prescrits en combinaison pour obtenir un effet prononcé. D'autres types de lésions hépatiques virales peuvent également être traités avec ces médicaments..


La durée moyenne du traitement est de 12 à 24 semaines. La posologie et le schéma posologique sont calculés individuellement. Les médicaments Ribavirin, Altevir sont prescrits comme analogues. Ils sont utilisés dans le traitement de l'hépatite chronique et d'autres maladies virales. À des fins auxiliaires, prenez:

  • Hépatoprotecteurs (Prohepar, Eskhol, Essentiale Forte, Karsil)
  • Vitamines (Complivit, Supradin)
  • Suppléments de régénération hépatique (Hepatrin, Ovesol)

Attention! La réception des médicaments est effectuée exclusivement selon les directives du médecin traitant. L'auto-traitement du génotype 2 de l'hépatite C est interdit en raison d'éventuelles complications.

Correction nutritionnelle

Une méthode de traitement auxiliaire est la thérapie diététique. Un changement de régime est effectué afin de réduire la charge sur l'organe affecté. Le patient doit renoncer à tous les types d'aliments gras, réduire la consommation d'aliments enrichis en glucides simples.

Il est interdit de consommer de l'alcool, de la nourriture fumée, de la restauration rapide, des saucisses, des conserves. Les aliments riches en protéines devraient constituer la base de l'alimentation quotidienne. Une boisson abondante est fournie - au moins 2 litres par jour. Vous devez manger de manière fractionnée, en petites portions, 5 à 8 fois par jour.

Il est recommandé de suivre un régime après la récupération. Cela vous permet de restaurer rapidement les fonctions du foie et des autres organes digestifs, de réduire le risque de rechutes.

Pronostic de rétablissement

Le génotype 2 a une charge virale réduite, c'est pourquoi la probabilité de complications est négligeable. Un diagnostic rapide, un traitement compétent et le respect des recommandations du médecin vous permettent de vous débarrasser complètement de la maladie. La présence de facteurs aggravants tels que la dépendance à l'insuline, les pathologies infectieuses concomitantes, les troubles du système cardiovasculaire, la vieillesse, augmentent la probabilité de développer une cirrhose.

La guérison est notée dans plus de 80% des cas, le pronostic est donc favorable. Les rechutes ultérieures sont rares car le corps devient moins sensible aux infections.

Mesures préventives

Un vaccin efficace contre l'hépatite C n'a pas été développé. Le risque d'infection ne peut pas être complètement éliminé, mais la probabilité d'infection dans la vie quotidienne peut être considérablement réduite. Recommandations préventives générales:

  • Une hygiène rigoureuse.
  • Utilisation d'instruments médicaux et cosmétiques stériles.
  • Prévention du contact avec les personnes infectées.
  • Utilisation contraceptive.
  • Immunisation contre l'hépatite A, B.
  • Renforcement général de l'immunité.
  • Rejet des mauvaises habitudes.
  • Examen diagnostique périodique.

Le génotype 2 est l'une des variétés de l'hépatite virale C, qui se caractérise par une évolution chronique légère. La maladie entraîne rarement des complications et, dans la très grande majorité des cas, elle se termine par un rétablissement complet avec un risque minimal de rechute. Le traitement comprend des médicaments antiviraux et des médicaments auxiliaires.

Hépatite C de génotype 2: traitement, caractéristiques

Le VHC est très variable, il existe aujourd'hui 6 génotypes du virus de l'hépatite C. Lorsque l'ARN est synthétisé, les nucléotides viraux peuvent créer des liaisons dans différentes séquences. Ainsi, un composé unique est formé, appelé le génotype. L'hépatite C de génotype 2 ne survient en Russie que dans un peu plus de 1% de tous les cas d'infection.

Le plus souvent, le génotype 2 de l'hépatite virale C est enregistré en Italie et en Afrique de l'Ouest.

Pour déterminer le génotype 2, une analyse est utilisée, appelée génotypage de l'hépatite C. L'analyse vous permet de déterminer avec précision le type génétique du virus. Le génotypage du virus de l'hépatite C est actuellement l'un des moyens les plus précis de diagnostiquer le VHC..

En outre, la charge virale totale est déterminée, ce qui est important pour la nomination d'un autre traitement compétent. Ce génotype est considéré comme "léger", il répond mieux au traitement et la charge virale totale sur l'organisme est inférieure à celle des autres génotypes.

Cependant, l'hépatite C du deuxième génotype du virus de l'hépatite C a une caractéristique désagréable: elle est plus susceptible d'être présente non seulement dans le corps, mais d'être associée à d'autres génotypes (formes recombinées). Dans ce cas, le génotypage de l'hépatite C et du traitement lui-même est plus difficile, et le pourcentage de complications sera plus élevé.

Pronostic du génotype de l'hépatite C 2 et traitement avec des médicaments traditionnels

De nombreux spécialistes adhèrent encore à des schémas thérapeutiques dans lesquels l'interféron agit comme ingrédient actif de base..

Un tel schéma thérapeutique de l'hépatite C de génotype 2 n'est efficace que dans la moitié des cas, des rechutes se produisent très souvent et le traitement doit être recommencé à plusieurs reprises. La thérapie peut durer de 1,5 à 2 ans, sans se terminer par la guérison.

Les effets secondaires négatifs de l'utilisation de schémas d'interféron peuvent être qualifiés de graves. Ceux-ci inclus:

  • chute de cheveux,
  • états fébriles,
  • anémie,
  • les troubles mentaux,
  • troubles de la glande thyroïde,
  • réactions allergiques,
  • désordres digestifs.

En présence de génotypes recombinants, la sélection d'une combinaison de médicaments deviendra plus compliquée et le pourcentage de résultat favorable diminuera encore.

Ainsi, nous pouvons conclure que le pronostic d'une guérison complète avec l'utilisation de schémas d'interféron pour le traitement de l'hépatite C de génotype 2 ne peut pas être qualifié de réconfortant..

Médicaments modernes

Si le génotypage du VHC est de génotype 2, le traitement contre le VHC doit être instauré dès que possible. La thérapie au sofosbuvir a commencé à être pratiquée en 2014, lors de son apparition sur le marché international. En 2016, il a reçu une inscription officielle en Russie..

Pour une guérison de haute qualité, rapide et garantie de l'hépatite C de génotype 2, le schéma combiné Sofosbuvir et Daklatasvir aide. Pour le génotype recombiné - Sofosbuvir et Velpatasvir.

Les formules de médicaments antiviraux directs présentent un certain nombre d'avantages indéniables dans le traitement de l'hépatite C de génotype 2, à savoir:

  1. la durée du traitement est de 12 semaines;
  2. une courte liste d'effets secondaires, le degré de leur gravité est faible;
  3. il n'y a pratiquement pas de contre-indications;
  4. un résultat réussi même avec des tentatives antérieures infructueuses de guérison avec l'interféron;
  5. forme de comprimé pratique de libération;
  6. élimination complète du virus de l'hépatite C.

En raison du fait que la formule originale des médicaments antiviraux directs fabriqués aux États-Unis est très chère, il est conseillé d'acheter des génériques. Il vaut mieux arrêter votre choix sur les drogues indiennes. En Inde, ils reproduisent le plus fidèlement la composition chimique des médicaments, ils sont donc aussi efficaces que les originaux, mais ils peuvent être achetés à un prix abordable..

Avec l'utilisation de schémas thérapeutiques pour l'hépatite C de génotype 2 à base d'agents antiviraux directs, le pronostic d'une guérison complète est de 98%, tandis que la maladie ne revient pas.

Hépatite C génotype 2

L'hépatite C de génotype 2 est un type de maladie considéré comme le plus bénin. Le rétablissement complet se produit dans 75% des cas. Les statistiques positives sont dues au fait que le virus répond presque toujours à la pharmacothérapie. Ce type de maladie est répandu dans le monde entier, il n'a pas de zone géographique de dommage spécifique. L'infection par l'hépatite C (génotype 2) est assez rare.

L'hépatite C est représentée par 6 génotypes. Chacun d'entre eux se distingue par une capacité exceptionnelle à muter, il n'a donc pas encore été possible de créer un vaccin efficace contre cette maladie. En raison de la progression de l'hépatite C, des changements pathologiques se produisent non seulement dans le foie, mais également dans d'autres organes vitaux. Une diminution de la fonctionnalité du tissu parenchymateux entraîne une intoxication du corps. La même chose se produit lorsque le virus HCV 2. est détecté. Les patients qui se sont rendus dans un établissement médical à un stade précoce de l'hépatite C sont plus susceptibles de se débarrasser complètement de l'agent pathogène..

Dans ces circonstances, le risque de complications graves est considérablement réduit. Le carcinome hépatocellulaire, qui aggrave souvent l'état du patient avec d'autres génotypes d'hépatite C, n'apparaît pas dans ce cas. En outre, les médecins notent une fréquence plus faible de rechutes, ce qui laisse espérer un retour rapide au mode de vie antérieur. L'hépatite C avec le génotype 2 progresse à un rythme plus lent que les autres types de maladie, de sorte que le traitement réussit.

Principales caractéristiques

Le tableau clinique dépend directement du stade de l'hépatite C. Les manifestations sont en tout cas moins agressives que lors du diagnostic du premier ou du troisième génotype. La maladie survient en deux phases: latente et active. Le premier se caractérise par l'absence totale de signes indiquant la maladie. Pendant cette période, une infection ne peut être détectée que lors d'un examen diagnostique. Le tableau clinique flou est la cause de l'hépatite C avancée.

Pendant la phase active de l'hépatite C, les symptômes suivants apparaissent:

Vertiges

  • température corporelle subrephilic;
  • malaise général;
  • vertiges;
  • La somnolence diurne;
  • fatiguabilité rapide;
  • faiblesse musculaire;
  • perte de poids déclenchée par une perte d'appétit;
  • sensations douloureuses dans l'hypochondre droit;
  • réaction allergique.

Ces raisons cliniques apparaissent souvent en raison du rhume, donc beaucoup ne sont pas pressés de consulter un médecin et d'identifier la cause exacte de leur mauvaise santé. L'hépatite C (génotype 2) accompagne les maladies de nature auto-immune (thyroïdite, polyarthrite rhumatoïde).

Causes de la maladie

L'hépatite C du deuxième génotype peut être infectée:

  • à la suite de la pénétration de sang dans les muqueuses endommagées, la peau;
  • lors de procédures médicales liées à la transfusion de sang et de ses composants (hémodialyse, traitement insuffisant des instruments);
  • avec contact sexuel non protégé;
  • pendant un travail compliqué (saignements, lésions du placenta).

Les personnes à risque sont celles qui prennent de la drogue, qui visitent des salons de beauté et des dentistes, qui se font tatouer et se faire des piercings et qui ont des relations sexuelles occasionnelles sans utiliser de contraception. Risque élevé d'infection par l'hépatite C chez les bébés nés de mères infectées.

Diagnostique

En cas de suspicion d'hépatite C, des études cliniques doivent être incluses dans le schéma d'examen diagnostique, dont le but est d'étudier le groupe appartenant au virus. En outre, sa concentration, la gravité des changements pathologiques et des complications qui se sont développés à cause d'eux sont d'une grande importance. Le diagnostic est fait sur la base des résultats identifiés lors de la mise en œuvre des méthodes suivantes:

  • PCR (réaction en chaîne par polymérase) - avec son aide, le génotype et le nombre d'analogues viraux sont déterminés, l'efficacité des mesures thérapeutiques prises est évaluée.
  • Test sanguin général et biochimique - vous permet de fixer le stade de l'hépatite C.
  • Immunoessai - nécessaire pour vérifier les marqueurs, pour connaître le type d'anticorps.

Des méthodes supplémentaires pour diagnostiquer l'hépatite C 1b comprennent la biopsie du foie et l'examen échographique des organes situés dans la cavité abdominale.

Méthodes de traitement

Les patients ayant des antécédents d'hépatite C sont traités par des spécialistes des maladies infectieuses et des hépatologues. Il peut être nécessaire de consulter d'autres médecins spécialisés. La raison de leur visite peut être l'apparition de lésions dans d'autres organes vitaux. La maladie est éliminée grâce à un traitement médicamenteux. Avec une exacerbation de l'état du patient, il doit être hospitalisé.

Pour le traitement de l'hépatite C du deuxième génotype sont utilisés:

  • médicaments antiviraux (ribavirine, interféron, sofosbuvir);
  • médicaments ayant des propriétés antihistaminiques;
  • hépatoprotecteurs (Ursosan, Essentiale, Silymarin).
Neupogen

Ces derniers sont nécessaires pour réduire la charge sur le tube digestif. Vous pouvez soulager les effets secondaires avec des médicaments tels que Neupogen, Revolade, Recormon. Ils sont inclus dans le complexe principal avec des compléments alimentaires, des vitamines, des acides aminés.

La diminution de la fonction hépatique dans l'hépatite C conduit à l'accumulation de composés toxiques dans le corps. Pour éviter le développement de conséquences négatives, le patient se voit prescrire un régime. Vous devrez exclure du régime:

  • de l'alcool;
  • pimenter;
  • viandes fumées;
  • marinades;
  • nourriture en boîte;
  • pain fraîchement sorti du four;
  • bonbons (crème, chocolat, crème).

Les aliments doivent être cuits à la vapeur, le poisson bouilli et la viande diététique sont autorisés. Oubliez les aliments gras et frits. Le régime correct prévoit 5 à 6 repas par jour, les 2-3 derniers avant le coucher. Les portions doivent être petites, ne surchargez pas l'estomac. Cela affectera le foie de toute façon. Il est conseillé à un patient souffrant d'hépatite C de faire attention aux taux de cholestérol.

Le patient est régulièrement référé à des essais cliniques. Ils sont nécessaires pour obtenir des données sur l'efficacité des médicaments prescrits. La monothérapie dans le traitement de l'hépatite C (génotype 2) n'est pas encouragée. Les médicaments auront le plus grand effet lorsqu'ils sont combinés avec leurs effets bénéfiques. Cette maladie ne peut être guérie qu'avec une approche intégrée..

L'inclusion des méthodes de médecine traditionnelle dans le schéma thérapeutique général pour le traitement de l'hépatite est auxiliaire. Les infusions et décoctions, préparées à base de plantes médicinales, aident à renforcer le corps, à renforcer le système immunitaire, à restaurer les cellules hépatiques fonctionnelles.

Le traitement de l'hépatite C avec le génotype 2 est aujourd'hui souvent réalisé avec des médicaments innovants. Ils sont produits en Russie, en Chine, en Inde et en Amérique, ce qui indique l'ampleur mondiale du problème. Le coût de ces médicaments est souvent assez élevé. Parmi les plus connus figurent Hepcinat, Bocéprévir, Pegasis, Algeron, Daclavirocyrl. Ils sont à base de peginterféron alfa-2a, sofosbuvir, daclatasvir.

L'efficacité de ces substances a été prouvée cliniquement. Cela est vrai pour les médicaments originaux contre l'hépatite. Parmi les médicaments innovants, on trouve des génériques dont l'efficacité n'est pas toujours confirmée. Avant de commencer le rendez-vous, le patient doit consulter le médecin traitant. Sinon, l'effet positif promis entraînera la progression de la pathologie.

Le schéma thérapeutique pour l'hépatite C de génotype 2 est choisi en fonction de l'état du matériel, de la gravité de la maladie et du bien-être du patient. Le cours de thérapie dure 24 semaines. Répétez-le si nécessaire. Il est recommandé de boire des médicaments en même temps. Il est strictement interdit de manquer un rendez-vous et d'être soigné seul. Sinon, le risque d'effets secondaires augmente, parmi eux:

Problèmes de sommeil

  • fatigue chronique;
  • manifestations allergiques;
  • problèmes de sommeil;
  • maux de tête.

Lors de l'utilisation de médicaments contre l'hépatite C, les contre-indications sont prises en compte. Ils incluent souvent l'enfance, la grossesse, l'allaitement, les troubles neurologiques et l'intolérance individuelle..

La prévention

La meilleure prévention de l'hépatite C est le respect d'un mode de vie sain et un examen médical annuel. En raison de la pathogenèse latente, la maladie ne peut pas être identifiée. Certains apprennent la pathologie au stade de développement de changements pathologiques irréversibles. Dans ce cas, il est peu probable que le traitement de l'hépatite conduise à une guérison complète. Plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de guérison du foie sont grandes. Ignorer les symptômes de l'hépatite C, c'est mettre votre vie en danger.

Hépatite de génotype 2

L'hépatite C est une maladie virale dangereuse qui affecte des patients de tous âges, sexes et nationalités. La maladie se poursuit avec des lésions hépatiques prédominantes, où l'agent pathogène s'accumule et se multiplie. Au total, il existe 6 principaux types d'hépatite C, appelés génotypes. Cette distribution dépend du type de virus, de ses caractéristiques morphologiques et de sa prévalence dans le monde. Le génotype 2 de l'hépatite C est l'une de ses variétés enregistrées dans les pays post-soviétiques.

Quelle est la différence entre le génotype 2 et les autres types d'hépatite?

Le génotypage du virus est une étape importante du diagnostic, qui permettra de prédire l'évolution de la maladie et le pronostic, ainsi que de prescrire un traitement. Ce terme désigne une étude du sérum sanguin par PCR, au cours de laquelle il est possible de détecter des coupes de l'ARN du virus et de déterminer son type. Le génotype 2 est moins commun que les génotypes 1 et 3, mais plus commun que les autres espèces.

Les faits suivants peuvent être affirmés à propos du 2e génotype de l'hépatite C:

  • c'est l'une des formes les plus sûres de l'évolution de la maladie, une infection chronique survient chez 30 à 50% des patients, les autres se rétablissent avec succès;
  • cette variété se prête facilement à un traitement médicamenteux;
  • avec une hépatite de génotype 2, une fibrose hépatique et une cirrhose se développent rarement, comme d'autres complications;
  • des rechutes surviennent dans de très rares cas;
  • le développement de la maladie est lent;
  • l'hépatite peut survenir sous des formes actives et latentes.

Le deuxième génotype appartient aux formes sûres d'hépatite virale, mais son traitement peut également être long et difficile. Une caractéristique de cette variété est que chez certains patients, elle se présente sous une forme latente. Ainsi, le patient demande une aide médicale même lorsque son foie est significativement affecté par le virus. En règle générale, avec l'aide de médicaments spécifiques, il est possible de se débarrasser complètement de l'infection.

Causes et modes de transmission de la maladie

La principale cause de tout génotype de l'hépatite C est un virus qui contient de l'ARN. Il circule dans le sang à la fois au stade de la manifestation active du tableau clinique de la maladie et pendant la période d'incubation. La source de l'infection est un porteur du virus, c'est-à-dire une personne dont le sang contient le pathogène de l'hépatite. Sa distribution peut se faire de plusieurs manières principales:

  • avec du sang (pendant la transfusion sanguine, l'hémodialyse, lors de l'utilisation de matériel non stérile, de seringues, ainsi que lors de la visite de salons de manucure et de tatouage);
  • pendant les rapports sexuels d'un partenaire infecté à un partenaire en bonne santé;
  • pendant l'accouchement de la mère au nouveau-né.

Les groupes défavorisés de la population sont à risque. La majorité des personnes infectées par l'hépatite C utilisaient des médicaments par voie intraveineuse sans suivre les règles d'asepsie et d'antiseptiques. Étant donné que la maladie a une évolution chronique lente, le patient peut ne pas en être conscient pendant longtemps. Ainsi, il est possible d'être infecté lors d'un rapport sexuel, sans connaître la maladie du partenaire. Pendant la grossesse, toutes les femmes doivent subir des tests obligatoires pour l'hépatite C, car l'infection est transmise à l'enfant et constitue un danger pour sa vie et sa santé. Avec une transfusion sanguine, la possibilité d'infection est minime, car tous les donneurs subissent également des examens obligatoires. L'équipement de manucure et de tatouage doit également être stérilisé ou jetable.

Symptômes

Le génotype 2 de l'hépatite C peut persister longtemps sans présenter de symptômes. Le système immunitaire du patient fait face à l'agent pathogène, l'empêchant de se multiplier et causant de graves lésions hépatiques. Si une personne mène une vie saine, la période d'incubation peut aller jusqu'à 20-30 ans. Les premiers signes cliniques commencent à apparaître lorsque l'immunité s'affaiblit en raison d'autres maladies, d'un mode de vie inapproprié et d'autres facteurs.

Lors de l'examen initial, les patients se plaignent généralement des symptômes suivants de l'hépatite C:

  • douleur dans l'hypochondre droit, dans la projection du foie;
  • syndrome de fatigue chronique, diminution des performances, concentration de l'attention;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses visibles;
  • nausée et vomissements;
  • une éruption cutanée peut apparaître, qui est une réaction allergique aux toxines et aux déchets de virus.

Le tableau clinique peut différer selon le stade de l'atteinte hépatique. La jaunisse ne se manifeste que dans les cas avancés, lorsque les tissus enflammés compriment les voies biliaires et perturbent l'écoulement de la bile. Chez certains patients, des douleurs hépatiques surviennent périodiquement, elles ne sont pas intenses, ils ne consultent donc pas un médecin.

Méthodes de diagnostic des maladies

Il est impossible de poser un diagnostic définitif sur la seule base des symptômes. L'hépatite peut avoir différentes origines, à la fois virales et non infectieuses. Lors du diagnostic, le foie est examiné par échographie pour évaluer l'étendue de ses dommages. Cette méthode vous permet également de distinguer l'inflammation du foie des autres maladies du foie qui se produisent avec des symptômes similaires..

Avec des tests sanguins cliniques et biochimiques, une leucocytose peut être détectée (une augmentation du nombre de leucocytes est un signe d'inflammation), ainsi qu'une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques (ALT, AST). Une augmentation des niveaux de bilirubine indiquera une stagnation de la bile..

La méthode la plus informative pour diagnostiquer l'hépatite C est les tests sérologiques, qui nécessitent le sérum sanguin du patient. Il existe deux types de telles réactions:

  • basé sur un complexe antigène-anticorps;
  • détermination de l'ARN du virus dans le sang.

Le premier type comprend ELISA - dosage immunoenzymatique. Cette méthode est basée sur les réactions qui se produisent dans le corps lorsqu'un virus entre. L'agent pathogène a des protéines que le système immunitaire reconnaît comme étrangères. En réponse à eux, des anticorps (immunoglobulines) commencent à être produits - des protéines spécifiques du corps humain qui détruisent l'infection.

La deuxième méthode est la réaction en chaîne par polymérase (PCR). Au cours de l'étude, des régions d'ARN sont trouvées dans le sérum sanguin du patient, grâce auxquelles le virus peut être identifié avec précision et sa concentration déterminée. C'est cette réaction qui est utilisée pour génotyper l'hépatite C. Elle nécessite du sang veineux, qui est donné le matin à jeun. La recherche est effectuée dans un laboratoire sur un équipement spécial, ce qui nécessite une certaine qualification pour travailler. Les résultats sont envoyés au patient, le formulaire indiquera le type de virus, et si la réaction était quantitative, sa concentration dans le sang.

Traitement et prévention

Le traitement de l'hépatite C de génotype 2 est un processus long qui prend le plus souvent 12 à 24 mois. La thérapie est basée sur des médicaments analogues aux cellules du système immunitaire humain ou stimulant le système immunitaire. L'efficacité de la lutte contre le virus dépend de son génotype et de sa concentration, ainsi que du degré d'endommagement du tissu hépatique et des maladies concomitantes.

Les médicaments suivants sont utilisés dans le schéma thérapeutique:

  • interférons - analogues de protéines du système immunitaire humain qui détruisent l'infection;
  • La ribavirine est un médicament à effet antiviral direct;
  • les peginterférons (interférons péligés) sont des interférons à action prolongée, dans la structure chimique desquels une molécule de polyéthylène glycol est ajoutée;
  • Sofosbuvir et ses analogues.

Il existe 3 schémas thérapeutiques principaux pour cette maladie:

  • Sofosbuvir avec ribavirine pendant 3 mois (avec cirrhose - jusqu'à 5 mois);
  • Sofosbuvir avec ribavirine et interféron alpha péligué - cette association est indiquée pour les lésions hépatiques sévères, la cirrhose ou l'exacerbation;
  • Sofosbuvir associé au daclatasvir pendant 3 mois - pour les pathologies hépatiques concomitantes graves.

Ces programmes visent uniquement à se débarrasser de l'agent causal de l'hépatite. En parallèle, il est nécessaire de prendre des médicaments pour renforcer et restaurer le foie - hépatoprotecteurs. En outre, le patient reçoit un régime doux spécial, qui exclut tout stress sur le foie. Pendant cette période, tous les aliments gras, frits, salés et les sucreries sont contre-indiqués. Vous devez également exclure les sauces, les viandes fumées, les produits de boulangerie, les boissons gazeuses et l'alcool. La base de l'alimentation est constituée d'aliments riches en protéines, à savoir les viandes maigres et le poisson. De plus, il est nécessaire de consommer de grandes quantités de fruits et légumes frais car ils sont la principale source de vitamines. Les suppléments multivitaminés peuvent également être achetés sous forme de suppléments.

Le génotype 2 de l'hépatite C est traité avec succès. Si le patient prend des médicaments antiviraux, mène une vie saine et mange correctement, la maladie recule sans conséquences. Cependant, dans certaines conditions, l'hépatite peut être difficile à combattre. La maladie est difficile chez les personnes atteintes de diabète sucré, de pathologies du système cardiovasculaire, de surpoids ou à un stade avancé d'hépatite. Dans d'autres cas, à condition de commencer à temps le traitement contre le virus de l'hépatite, vous pouvez vous en débarrasser sans conséquences..

Hépatite C génotype 2: ce que cela signifie et comment la maladie est-elle traitée

Le génotype de l'hépatite C 2 est un type de virus rare et considéré comme peu dangereux. Cependant, en raison de la longue période de latence en l'absence de symptômes, le VHC 2 ne peut pas toujours être détecté à temps. Dans la période aiguë, les symptômes ressemblent à un rhume, ce qui rend le diagnostic difficile. Un traitement complexe est effectué à l'aide d'agents antiviraux puissants, d'hépatoprotecteurs, d'immunomodulateurs. Le succès du traitement dépend d'une bonne nutrition et d'un rejet complet de l'alcool.

  1. Différence du génotype 2 par rapport aux autres variétés
  2. Moyens de transmission
  3. Symptômes
  4. Comment la maladie est-elle détectée
  5. Prédiction et traitement du génotype 2 de l'hépatite C
  6. Médicaments antiviraux et immunomodulateurs
  7. Hépatoprotecteurs
  8. Régime
  9. Comment éviter l'infection

Différence du génotype 2 par rapport aux autres variétés

Les plus courants et les mieux étudiés sont 6 sous-types de virus de l'hépatite C (VHC, VHC). Le 2ème génotype de l'hépatite C dans le monde ne se trouve que chez 2% des patients, en premier lieu le génotype 1 (plus de 50%), dans le second - le génotype 3 (46%). Le second est plus souvent diagnostiqué en Eurasie, sur le continent américain, en Afrique australe.

Contrairement à d'autres, le génotype 2 est considéré comme le plus inoffensif, car avec un diagnostic rapide, il est guéri sans conséquences dans 90% des cas. Ses caractéristiques comprennent également:

  • longue période de latence;
  • absence de symptômes spécifiques, ce qui complique le diagnostic;
  • rares cas de complications graves (cirrhose, carcinome);
  • absence de rechute avec un traitement adéquat;
  • faible charge virale (le nombre de virus dans 1 ml de sang);
  • la capacité de se recombiner avec d'autres types de génotypes, ce qui complique la sélection du traitement.
Le plus dangereux est l'ajout du génotype 1. Dans le même temps, la probabilité de développer non seulement des pathologies hépatiques, mais également d'autres organes augmente.

Moyens de transmission

Le deuxième type de virus de l'hépatite C est transmis d'une personne malade à une personne en bonne santé par voie parentérale, lorsque l'agent pathogène pénètre directement dans la circulation sanguine. Être rarement infecté pendant les rapports sexuels. Cela se produit lorsque certaines règles ne sont pas suivies:

  • pour la transfusion, le sang d'un donneur non vérifié est utilisé;
  • les injections intraveineuses sont effectuées avec un instrument non stérile;
  • avoir des relations sexuelles non protégées, changeant souvent de partenaire.

La probabilité d'infection est élevée chez les patients VIH, les toxicomanes utilisant des drogues intraveineuses. Les femmes enceintes atteintes d'hépatite 2 de génotype C mettent leur bébé en danger pendant l'accouchement. Les médecins qui entrent en contact avec le sang des patients doivent faire attention.

N'importe qui peut être infecté, car le porteur du virus n'est pas au courant de la présence de l'hépatite C depuis longtemps.

Symptômes

Bien que l'hépatite C 2 soit considérée comme la plus «inoffensive», le patient est souvent confronté à de graves complications. La raison en est une phase latente qui dure des années, qui est asymptomatique.

Lorsque les virus commencent à se multiplier de manière intensive en phase active, les premiers signes de la maladie apparaissent:

  • faiblesse générale;
  • vertiges;
  • petit appétit;
  • problèmes gastro-intestinaux;
  • la température corporelle monte à 37,2-37,7 ° С.

Ces symptômes, caractéristiques de toute inflammation lente, le patient, en règle générale, les attribue au rhume. Bien que pendant cette période, le VHC 2 puisse déjà être diagnostiqué et traité.

Un médecin est consulté lorsqu'il y a des symptômes plus graves:

  • douleur sourde dans l'hypochondre droit;
  • le foie grossit pour être senti;
  • nausées, parfois vomissements;
  • l'urine devient plus foncée et les selles deviennent plus claires;
  • la peau devient jaune;
  • des démangeaisons obsessionnelles apparaissent.
Le dysfonctionnement du foie peut entraîner d'autres pathologies: des douleurs articulaires, des troubles endocriniens apparaissent et le pancréas en souffre.

Comment la maladie est-elle détectée

Les mesures diagnostiques permettent de choisir la bonne stratégie de traitement du virus de l'hépatite C de génotype 2. Pour détecter l'hépatite, effectuez:

  • Analyse sanguine générale. En présence d'une infection virale, l'ESR et le nombre de leucocytes augmentent, le taux d'hémoglobine et de plaquettes diminue.
  • Test sanguin de biochimie. La confirmation de l'hépatite est une augmentation des enzymes (AST et ALAT), de la bilirubine, des lipides.
  • Test sanguin immunoessai. Les résultats des tests sanguins ELISA pour l'hépatite détectent les anticorps anti-VHC.

Pour confirmer la présence du virus dans le sang, pour calculer la charge virale, utilisez la méthode PCR (réaction en chaîne par polymérase). Une analyse sensible et très précise permet de détecter même les petits fragments de l'ARN du virus et de diagnostiquer l'infection à un stade précoce. La méthode vous permet de déterminer:

  • Le nombre de particules virales par unité de volume de l'échantillon à tester. Plus la charge virale est élevée, plus le processus pathologique a progressé et plus la thérapie doit être intensive..
  • Quel est le génotype de ce type de VHC? Pour cela, un génotypage est effectué..
  • Quels médicaments sont les plus efficaces pour un génotype donné.

Parfois, les hépatologues prescrivent une échographie du foie, ce qui vous permet de déterminer la taille de l'organe, d'évaluer l'état des lobes individuels et d'identifier les zones touchées.

Prédiction et traitement du génotype 2 de l'hépatite C

L'efficacité du traitement dépend du stade de la maladie: plus il est détecté tôt, plus il est facile de répondre au traitement antiviral. Chez les personnes atteintes de maladies concomitantes (diabète, maladie cardiaque, infection par le VIH), le pronostic est moins favorable - la probabilité d'insuffisance hépatique augmente, la durée de vie est réduite.

Les patients souffrant de dépendance à l'alcool sont les plus à risque.

Médicaments antiviraux et immunomodulateurs

Le traitement de l'hépatite C de génotype 2 est effectué de manière globale, en tenant compte du fait que la maladie détruit les cellules hépatiques, l'immunité est considérablement réduite. Par conséquent, pendant le traitement, 3 groupes principaux de médicaments sont utilisés:

  • antiviral;
  • immunomodulateurs;
  • hépatoprotecteurs.

Jusqu'à récemment, la ribavirine et les interférons constituaient la base du traitement antiviral. Le traitement a duré jusqu'à un an, des effets secondaires (anémie, pathologies hormonales) se sont développés. La guérison s'est produite dans 50% des cas, il y a eu des rechutes fréquentes.

En 2013, un nouvel agent antiviral, le sofosbuvir, est apparu. C'est un médicament efficace qui empêche le virus de se multiplier. Le sofosbuvir et d'autres agents à action directe (Daklatasvir, Velpatasvir, Ledipasvir, etc.) peuvent raccourcir la durée du traitement, présenter un minimum de contre-indications et d'effets secondaires.

Puisque le virus de génotype 2 répond bien au traitement direct, la durée du traitement est de 8 à 12 semaines. Les hépatologues recommandent les schémas suivants:

  • sous forme aiguë, Sofosbuvir + Daklatasvir - 8 semaines;
  • sous la forme chronique, la ribavirine + le sofosbuvir + le daklatasvir sont prescrits, la durée du traitement est de 12 semaines;
  • si une insuffisance hépatique est détectée, le même schéma est recommandé pendant 24 semaines.

Le principal inconvénient du traitement est le prix des médicaments - le cours coûtera près d'un demi-million de roubles. Les génériques fabriqués en Inde sont venus à la rescousse:

  • Sofokast, Sofovir, Virso - analogues complets de Sofosbuvir;
  • Daklahep, Daktovin - génériques Daklatsavir;
  • Virpas, Resof remplacera avec succès Sofosbuvir + Ledipasvir.
Le coût d'un traitement générique complet est d'un ordre de grandeur inférieur à celui des médicaments d'origine.

Pour augmenter l'immunité du VHC de génotype 2, des agents immunomodulateurs modernes à base d'interféron-alpha sont recommandés: Reaferon EC, Interal-P, Pegintron, Realdiron, etc. Ils aident à renforcer l'immunité, ont une activité antivirale.

Hépatoprotecteurs

Les schémas thérapeutiques complets pour l'hépatite C de génotype 2 impliquent l'administration de médicaments qui empêchent la destruction des hépatocytes. Les hépatoprotecteurs sont divisés en groupes en fonction de la substance active:

  • Les préparations à base d'acides aminés Hepa-Merz, Heptral sont capables de restaurer les cellules hépatiques, d'éliminer les toxines. Prescrit pour l'hépatite C, y compris le deuxième génotype.
  • Les médicaments contenant des cellules hépatiques d'animaux domestiques (Hepatosan, Prohepar) sont prescrits pour l'hépatite chronique. Utilisé pour détoxifier et restaurer les hépatocytes.
  • Herbes medicinales. Legalon, Karsil, Gepabene contiennent des flavonoïdes de chardon-Marie, qui ralentissent les processus de dégénérescence du foie. Hofitol et Cynarix contiennent un extrait de feuilles d'artichaut à effet hépatoprotecteur.
  • Phospholipides essentiels dérivés du soja (Essentiale N, Phosphogliv), restaurent les membranes cellulaires, améliorent la composition de la bile.

Leur efficacité a été testée dans la pratique, mais ils ne prennent des fonds qu'après avoir consulté un médecin, car certains d'entre eux ont des contre-indications.

Régime

Bien que le génotype 2 du virus de l'hépatite C avec un traitement rapide et de haute qualité entraîne une guérison dans 80 à 98% des cas, un régime strict et un mode de vie sain doivent être suivis pendant le traitement. Les aliments qui provoquent une intoxication hépatique, compliquant l'excrétion de la bile sont exclus du régime:

  • aliments gras, frits et épicés;
  • produits fumés et conserves;
  • poisson gras et viande;
  • boissons gazeuses et alcoolisées;
  • café fort et thé.

Le régime doit être complet, donc le régime comprend des légumes et des fruits, des boissons vitaminées, de la viande maigre, du poisson maigre, des céréales et des produits laitiers.

Comment éviter l'infection

Les personnes qui ont un contact constant avec du sang et des injections intraveineuses, qui mènent un mode de vie malsain, doivent être régulièrement testées pour le VHC, vaccinées contre les hépatites A et B.

Tous les autres doivent respecter les exigences préventives de base:

  • n'utilisez pas d'articles d'hygiène d'autrui;
  • s'assurer que les prestataires de soins de santé effectuent des transfusions sanguines et des procédures similaires avec des instruments et des gants stériles ou jetables;
  • ne manucure, piercing, tatouages ​​que dans des salons de confiance;
  • utiliser des préservatifs pour un contact intime.

Une forte immunité aidera à réduire le risque d'infection. Un mode de vie sain, une bonne alimentation, le rejet complet de l'alcool et du tabagisme contribuent à sa préservation..